Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
un cauchemar qui entraina une rencontre... /feat kaigann
Lun 16 Jan - 18:28
Un cauchemar , encore un cauchemar...
Il s'agissait d'un des défauts de son dit pouvoir , il se souvenait absolument de tout , les choses qu'il aime et dont il est content de se souvenir comme les choses qui voudrait sincèrement oublier comme par exemple en cette nuit d'hiver ou je revécut une scène de quand j'étais petit et que j'avais manqué de me noyer dans une rivière hereusement que mon père n'étais pas loins , ainsi , il a pû me repécher mais j'avais réellement eu très peur , cette sensation lorsque mes poumons se sont remplit d'eau et lorsque que je sentais que je sombrais au fond de l'eau , je me secoua la tête , essayant de refaire le vide dans mon esprit.

Ce cauchemar m'a donné envie d'aller un peu me changer les idées dehors et j'avais envie d'aller voir un endroit ou je n'avais jamais mit les pattes qui était ici , la prairie carnivore .
La journée les plantes nous empèche de réellement y aller alors autant visiter le soir et en plus en hiver , quand les plantes ne tentent pas de nous arracher les poils et a ce moment ou il n'y avait personne , enfin , c'est ce que je pensais...


Une odeur arriva j'usquà mon museau , celle d'un soldat.
N'ayant jamais était réellement dans cette situation , il perdit son calme légendaire et tomba dans un petit lac ou certaines plantes y pompaient leurs eaux lors de la bonne saison mais la ca n'étais le cas et les températures navaient apparament pas permis la formation de glace.

-"AU SECOOUUUUUUURS ! hurlais-je en espérant , en pruant pour que quelqu'un ne soit pas trop loin et puisse m'entendre.
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Mar 17 Jan - 22:12
Nan mais franchement. Que faisait Kaïgaan, en pleine nuit, par ce froid de canard, aussi loin de la ville et entouré de plantes aussi grosses que l'égo de ses collègues ? Et bien lui-même ne le savait pas. Nous étions bien avancés n'est-ce pas ? Cette petite sortie, rapidement transformée en randonnée de la mort, avait commencé par une vague envie de prendre l'air, très frais, avant d'aller dormir dans ce maudit trou à rat qui lui servait de caserne. Les discussions idiotes des soldats, les voix affreuses des Hommes, les cris affolés des prisonniers et les hurlements des expériences ratées, c'en était trop. Alors, depuis quelques jours, Kaïgaan avait pris l'habitude de sortir, se vider la tête -sans grande réussite- et marcher sans but avant de retourner pioncer. Bien. Mais il marchait, et marchait, et marchait... Et se retrouvait maintenant à l'autre bout du territoire des Felinaes, dans un endroit peuplé de fougères tarées. Enfin, c'est ce qu'on lui avait raconté. En effet, le soldat électrique n'était jamais venu ici en journée, sachant que les plantes, endormies à cette heure, étaient complétement zinzins. Perchées. Bouffeuses de chats. Et le voilà qui marchait au beau milieu de cette nature tueuse. Elles dormaient paisiblement, comme elles étaient mignonnes... Haha. Chaque plante était différente de sa voisine, dans une myriade de positions géométriques improbables. En journée, éclairées par le soleil, leurs couleurs devaient être très certainement magnifiques. Enfin, pour ceux qui avaient le temps de les voir et de revenir vivant.
Pour ne pas changer de sujet, Kaïgaan marchait sans vraiment de but, mais la curiosité de cet endroit lui vidait la tête, le faisant penser à autre chose qu'à ses problèmes. Finalement, c'était l'effet escompté. Ces plantes sentaient plutôt fort, de parfum tous différents. Wait. Le mâle gris ne s'y connaissait pas vraiment en fleur, mais il était néanmoins certain d'avoir senti l'odeur d'un Caméléon. Ici ? Enfin, il avait tout de même rencontré Terra au beau milieu du marais, cela ne le surprendrait guère. Il fut un peu plus étonné quand un hurlement déchira la forêt.

- AU SECOOUUUUUUURS !

Omg. C'était une mission pour super-Kaïgaan. Le soldat, habitué de par son entrainement aux situations d'urgences, repéra rapidement le fumet du Caméléon. Son âge, son sexe, il s'en foutait, il voulait uniquement connaître sa position. C'est donc en courant, faisant valser quelques brindilles au passage, que le mâle gris arriva devant un étang, perdant la trace du matou en détresse. Son coeur battait puissamment contre sa poitrine, faisant monter son sang vers ses oreilles brûlantes. Finalement, une bulle apparue à la surface du lac, puis un chat complet fit irruption, se débattant comme un diable dans l'eau froide de la nuit. Oh non. Non non non. Il était tombé à l'eau cet idiot. Kaïgaan plaqua ses oreilles contre sa nuque, grinçant des dents, hésitant une seconde, puis sauta.
Il avait sauté, purée.
Nageant tant bien que mal vers le Caméléon, il finit par l'attraper à la nuque, le trainant maladroitement vers le rivage. C'était peut-être le geste héroïque le moins classe du monde. Kaïgaan savait nager, certes. Mais il détestait l'eau, alors n'avait pas vraiment de pratique. Oh, arrière ! Avec vos clichés de chat qui n'aime pas l'eau ! Rien à voir avec son espèce. Le pouvoir de Kaïgaan était l'électricité qui sortait de ses coussinets. L'eau était un élément conducteur, n'est-ce pas, Einstein ? De ce fait, le soldat gris préférait rester au sec, loin de l'humidité ou de tout autre élément trop conducteur à son goût, car, s'il venait à utiliser son pouvoir avec les coussinets mouillés, il ne contrôlerait pas du tout le courant électrique sortant de ses pattes. Et si tout son corps se transformait en peluche trempée, l'électricité risquait de se rependre sur lui, et donc de l’électrocuter. Et il n'était pas assez bête pour vouloir s'électrocuter lui-même. BREF. Tout cela pour dire que le Kaïgaan n'aimait pas se mouiller car il était ensuite dans l'incapacité d'utiliser son pouvoir.
Et le voilà sur une berge, entouré de plantes carnivores endormies, trempé jusqu'aux os avec un Caméléon explorateur des profondeurs. Respirait-il ? Il en avait l'air, mais le soldat n'était pas vraiment une perle en médecine... Il opta donc pour une autre solution. Il tapota le dos du matou avec sa patte, le questionnant.

- Ça va ?

Bon, de l'inquiétude se lisait dans sa voix, et pas qu'un peu. Ce serait assez glauque de se retrouver avec un cadavre sur les pattes non ? Kaïgaan regardait le matou en face de lui, couleur marron-rouge, portant un masque des plus étrange. Les deux félins dégoulinaient de partout, mais le soldat allait attendre d'être certain que le noyé aille mieux pour se sécher. Il le fixait, osant à peine respirer, comme si son souffle allait gêner le Caméléon dans sa reprise de conscience. Kaïgaan voulait se vider la tête en marchant ? Bien, il venait de se stresser à mort en nageant. Soirée productive.
Mar 17 Jan - 22:49
J'entreouvris les yeux dans l'eau en espérant y voir quelques chose ou quelqu'un me sortir de se pétrin , j'avala involontairement de l'eau qui commençai a se déverser dans mes poumons , mais une forme apparue en allant vers moi , je voyais flou mais je distinguait une forme grisé  qui se dirigeait vers moi et qui m'attrapa par la nuque avant de me ramener à l'air libre.

Je commença à recracher de l'eau en soulevant suffisamment mon masque pour que celui ci ne soit pas plus mouillé qu'il ne l'ai déjà mais pas totalement enlevé , histoire que je ne laisse pas voir totalement mon visage . Je le gardais caché en partie à cause de mon pouvoir qui rendait de temps en temps mon œil gauche de couleur verte avec une suite de tâche que les soldats et humains appellerai "chiffre" pour former le "language binaire". Je regarda la forme ou plutôt le chat qui venait de me sortir de ce mauvais pas , il s'agissait d'un chat au pelage principalement de couleur grise avec des rayures de couleurs bleuté sur le dos et son odeur me signala que mon sauveur devait être certainement le soldat qui m'avait effrayé de façon involontaire a cause de son odeur , mais bon , soldat ou pas , il m'avait tout de même sauvé la vie , j'allais le remercier quand il me demanda

-"Ça va ?"

Je m'empressa de lui répondre sur un ton légèrement moqueur mais pas méchamment

-"comme un poisson dans l'eau."

Je ris legèrement a ma propre blague pourite mais je me demande dès fois, si je ferai pas mieux de rouler neuf fois ma langue dans ma gueule avant de parler , j'espère ne pas l'avoir énerver .. .J'arrêta de rire avant de répondre sérieusement :

-"J'ai connu de meilleur situation mais je devrai pouvoir survivre. Je repris une petite bouffé d'air frais avant de continuer "Merci de m'avoir sauvé ..."
lui dis-je de mon ton calme , presque neutre que j'utilise tout le temps.
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Sam 21 Jan - 23:35
Le félin, caché par un masque blanc, avait l'air d'aller plutôt bien, puisqu'il se lassa aller à une petite blague.

- Comme un poisson dans l'eau.

Kaïgaan ne pu s'empêcher de souffler du nez, surpris mais amusé. Bien, il venait donc de tomber sur un rigolo. La suite de la discussion promettait. Les deux chats étaient loin, très loin, d'être sexy avec leur pelage trempé jusqu'au os, puant l'eau vaseuse de l'étang. Et le joyeux noyé, avec son masque blanc, faisait presque peur. Enfin il aurait été sûrement un peu plus effrayant s'il ne riait pas comme un idiot à sa propre blague. Kaïgaan était soulagé de ne pas avoir à observer un matou mort, mais également amusé par la première impression que lui donnait le Caméléon. Enfin, ce n'était qu'une simple phrase, il allait bien voir quel était le reste de sa personnalité. Le rire du maqué se stoppa, puis sa voix fit à nouveau dresser les oreilles du soldat.

- J'ai connu de meilleur situation mais je devrai pouvoir survivre.

Il avait dû sacrément manquer d'oxygène car il fit une petite pause, un peu essoufflé, inhalant l'air nocturne frais avant de reprendre.

- Merci de m'avoir sauvé...

Kaïgaan sourit légèrement, avant de répondre tout naturellement.

- Je n'allais tout de même pas laisser un pauvre petit chat sans défense se noyer, quel manque d'héroïsme. Je m'appelle Kaï.

Sur ces mots, il se secoua, évacuant le trop plein d'eau de son pelage. Et tiens, retiens bien le nom de ton sauveur, mouahahah ! Ah, il venait de booster un peu son estime de soi. Et il en avait grandement besoin. Ce chat n'avait aucune confiance en lui, passait son temps à s'inquiéter ou à se poser trop de question, et vivait plutôt mal le fait d'être un soldat, travaillant pour les humains pendant que des chats hurlaient de douleur dans leurs cages. Enfin, il bossait là dessus mais bon. Dans tous les cas, sauver un matou de la noyade, alors qu'il avait horreur de se mouiller, était plutôt gratifiant. Cette dose de bonheur allait compenser le dégout d'être trempé. C'est après avoir fini de se secouer, enlevant le plus gros de la flotte, qu'il repris la parole d'un ton plus moqueur.

- Et sinon, qu'est-ce qu'il t'as pris de tomber à l'eau ? Tu as eu peur de ton ombre ?

Les Caméléons n'étaient pas réputés pour être un symbole de courage, restant cachés dans leurs fougères, et Kaïgaan attaquait là-dessus. Moui, c'était assez facile, mais bon. Son ton avait été moqueur, tout comme son regard malicieux, mais il n'avait été en rien méchant. Une petite moquerie gentille, sans pression. Et puis, le félin masqué n'avait pas l'air d'être sur la défensive au point de prendre la grappe pour ça. De toute façon, Kaïgaan lui avait sauvé la vie, il avait tous les droits. Comment ça, "c'est pas comme ça que ça marche" ?
Lun 23 Jan - 18:18
Il souria comme si il semblait content de mon remerciement , qui ne le serait pas d'ailleurs ?


- " Je n'allais tout de même pas laisser un pauvre petit chat sans défense se noyer, quel manque d'héroïsme. Je m'appelle Kaï."

J'apprécia moyennement la remarque "pauvre petit chat sans défense", je sais me défendre, je ne sais juste pas nager et en général je préfère laisser mes griffes là ou elle sont : bien au chaud , dans mes coussinets encore extrèmement mouillés , tout comme le reste de mon pelage d'ailleurs , a cause de "notres de bain de minuit".
Il reprit la parole d'un ton plus moqueur qui d'après d'autres Caméléons , est en général propre aux soldat :


- "Et sinon, qu'est-ce qu'il t'as pris de tomber à l'eau ? Tu as eu peur de ton ombre ?"

Je lui répondit a la fois énervé combiné a mon calme habituel :

-"Eh bien non , j'ai eu peur d'une odeur , celle d'un soldat. Je marqua une légère pose avant de finir "Surement la tienne , Kaï.

Je fis un sourire un peu moqueur en l'imitant , il ne voyait rien a cause de mon masque mais bon .....
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Lun 23 Jan - 20:26
Le matou lui répondit immédiatement, d'un ton plus énervé que Kaïgaan ne l'aurait pensé.

- Eh bien non, j'ai eu peur d'une odeur, celle d'un soldat. Surement la tienne, Kaï.

Oh.
Le soldat -ce mot résonnait tout à coup comme la pire des insultes- remua les oreilles, détournant le regard. C'était donc sa faute... L'espace d'un instant, Kaïgaan se haït, se détesta comme il ne l'avait pas fait depuis quelques semaines. Il était un soldat, une pauvre merde au service des Hommes, semant la tristesse parmi les chats sauvages. Et s'il n'était pas détesté par eux, il leur faisait peur au point de manquer de se noyer. Le clapotis de l'eau, le bourdonnement des insectes, le vent dans les arbres... C'était comme si la nature entière le détestait pour être né chez l'espèce la plus destructrice que la Terre n'ait jamais portée. Dire qu'à cause de son rang, un chat avait failli se noyer. Voilà ce qu'il inspirait : De la haine, de la peur, du mépris. Raaah, arrête de penser ! Il ferma les yeux une seconde, faisant taire son coeur lourd de reproche envers lui-même. Kaïgaan avait si peu d'estime pour lui, il en fallait peu pour qu'il se sente plus minable que le déchet qu'il était déjà. Il poussa un long soupir fatigué, rouvrant les yeux. Puis, d'une voix calme, humble, il s'exprima.

- Désolé, ce n'était pas mon intention.

Non, il n'avait pas voulu lui faire peur et les mots du Caméléon l'avaient complétement refroidi. Il était désolé, se maudissant lui-même d'inspirer ce genre de chose à des chats aussi pacifistes. Pour une fois, il ne pensait pas à se moquer, ni à sourire malicieusement. Juste à s'excuser. S'excuser de ce qu'il était. S'excuser d'être ainsi, alors que lui-même n'y pouvait rien.
Lun 23 Jan - 21:25
Il me repondit qu'il était désolé et que ce n'étais pas intentionnel , il semblait réellement s'en vouloir , presque au point de s'enterrer sous terre alors que je le savais bien que ce n'étais pas intentionnel, mais il semblait avoir aussi honte de ce qu'il était , n'est t'il donc pas heureux chez les soldats ?
Je lui parla d'un ton calme et doucement pour le rassurer afin qu'il ne s'en veuille plus:

-"Tu n'as pas à être désolé, j'ai eu peur de ton odeur et pas de toi . Si tu aurais voulu me tuer , tu l'aurais sauter à la gorge et pas sauver de ma noyade...

Pour lui prouver ma confiance, je dis lentement glisser mon masque encore mouillé au niveau de mon cou , laissant mes yeux marrons ainsi que le reste de mon visage à l'air libre, j'espérais qu'il comprendrait ce geste.  
Je le regardais calmement en souriant très très légèrement en reprenant une bouffée d'air frais puis en secouant légèrement ma tête afin de retirer le plus gros de l'eau encore présent sur cette partie de mon corps.
-"À moins que j'ai tord ?

Je lui fit un léger sourire qui était tout sauf moqueur.
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Dim 29 Jan - 17:15
Le matou, dont il ne connaissait toujours pas le nom, lui répondit doucement.

- Tu n'as pas à être désolé, j'ai eu peur de ton odeur et pas de toi. Si tu avais voulu me tuer, tu m'aurais sauté à la gorge et pas sauvé de ma noyade...

Kaïgaan le regardait, se retenant de plisser les yeux. Son regard s'était clairement adouci, appréciant les paroles du chats masqué. Un léger sourire apparu sur ses lèvres, heureux de voir que le Caméléon ne le voyait pas comme la grande majorité de ses collègues. Il avait l'air calme, serein, pas vraiment méfiant. Quant à Kaïgaan, il se sentait quelque peu gêné d'avoir été réconforté comme un pauvre chaton regrettant une bêtise. Il avait une fierté assez solide et il venait de la mettre de côté le temps de ses excuses, chose qu'il ne faisait que très rarement. Enfin, cette phase dérangeante pendant laquelle il faisait quelque peu pitié était terminée. D'ailleurs, il arrêta de penser à son misérable égo quand le matou marron commença à lever la patte. Kaïgaan dressa les oreilles, attentif, avant de voir que le félin masqué... Enlevait son masque. Le soldat s'attendait à observer un faciès assez étrange, expliquant le port dudit masque, mais il fut "déçu" en découvrant une tête tout à fait normal. Seul élément qui attirait son attention : Un oeil vert aux signes sans cesse en mouvement. C'était assez déroutant, surtout que Kaïgaan n'avait aucune idée de ce que pouvait bien signifier tout ces symboles. Il pencha légèrement la tête sur le côté, intrigué, avant de la replacer en position normal, se rendant compte qu'il fixait un peu trop le Caméléon, ce qui pouvait être dérangeant. Le matou en question remua la tête, faisant voler quelques gouttes d'eau, avant de s'exprimer à nouveau.

- À moins que j'ai tord ?

Kaïgaan sourit en coin, se léchant une nouvelle fois la patte avant -son coussinet ne serait jamais assez sec à son goût. Il répondit finalement au chat brun, gardant encore son sourire en coin.

- Non, attraper du Caméléon ne m’intéresse pas vraiment.

Son regard s'adoucit, se posant dans celui du chat qu'il venait de sauver, dont il ne connaissait pas encore le nom. Il avait l'air plus vieux que lui, peut-être le double de son âge même. La forêt laissait entendre quelques bruits d'insectes, d'oiseaux et autres animaux diurnes, mais les plantes si redoutées ne bougeaient pas. Seule la lune, se reflétant dans l'eau, était présente pour illuminer les deux félins.
Lun 30 Jan - 17:24
-"Non, attraper du caméléon ne m'intéresse pas vraiment"
On aurait presque dit qu'il parlait des caméléons comme une proie, mais à en juger par son sourire, ce n'était sûrement pas le but recherché.
Il se mit à se relécher une énième fois les coussinets, se serait t'il fait mal pour qu'il insiste a ce point dessus ?
C'est qu'il est fort probable qu'il est pu se griffer contre une pierre au fond de l'eau en me repéchant.

-"Si tu t'es blessé, tu ferais mieux de te soigner..

Je me mis à réfléchir un peu, mon oeil vert défilait a tout allure ses suites de chiffres.
Peut-être qu'il n'ont pas d'alternative à nos soigneurs comme nous nous avons...
Je resta dedans sans rien dire, oubliant presque le matou en face de moi ainsi que toute la nature endormis de ce lieu d'habitude si vivant
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Dim 19 Fév - 19:13
- Si tu t'es blessé, tu ferais mieux de te soigner.

Hum, quoi ?

Kaïgaan suivit le regard du matou brun jusqu'à son coussinet. Ah, bien sûr. C'est vrai que lorsqu'on ne le connaissait pas, le soldat pouvait un peu passer pour un maniaque de ses pattes. Il voulait avoir les coussinets les plus impeccables possibles : Propres, sec, sans aucune feuille ou je-ne-sais-quoi posé dessus. Mais bien entendu, notre matou gris était loin d'être aussi coquet. Son pouvoir passait par ses coussinets, qui devaient être bien dégagés pour que celui-ci soit utilisé correctement. Il répondit donc au Caméléon en souriant.

- Oh non, je ne suis pas blessé. Mon pouvoir consiste à créer de l'électricité avec mes coussinets, et tu conviendras que c'est assez imprudent de les laisser trempés. L'eau est un élément conducteur, ce serait bête de se mettre en danger pour si peu.

Sur ces mots, il reposa sa patte au sol, les coussinets aussi secs que le coeur de ses collègues. C'était gratuit ouais. Enfin, c'était une situation plutôt amusante pour le soldat. Il pouvait certes passer pour un maniaque ou un blessé compulsif, mais au moins il pouvait utiliser son pouvoir sans aucun problème. Et en terrain inconnu, il valait mieux pouvoir se défendre.
Ven 31 Mar - 11:47
- Oh non, je ne suis pas blessé. Mon pouvoir consiste à créer de l'électricité avec mes coussinets, et tu conviendras que c'est assez imprudent de les laisser trempés. L'eau est un élément conducteur, ce serait bête de se mettre en danger pour si peu.

C'est un pouvoir à la fois pratique et assez risqué car le corps est tout comme l'eau un élément conducteur après tout.
Est ce que c'est possible qu'il s’électrise par accident ?
J'espère pour lui que non car cela pourrais être dangereux pour lui et son entourage également, comment réagirait t'il si il apprenait que Kaï s'était transformé en chat rôti a cause de son propre pouvoir ? Ça serait assez ironique au fond...
Mais si ça ce trouve, il est sûrement plus ou moins immunisé pour éviter ce genre de cas j'imagine, ça serait assez logique au fond.

-"Tu ne t'ai jamais électriser avec ce pouvoir ? Nos corps sont également conducteur.

Je regardais assez curieusement sa patte qu'il avait a présent reposé par terre.
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Mer 5 Avr - 16:31
L'annonce du pouvoir de Kaïgaan sembla faire poser de nombreuse question au Caméléon. C'est en regardant curieusement la patte du soldat qu'il prit finalement la parole :

- Tu ne t'es jamais électrisé avec ce pouvoir ? Nos corps sont également conducteurs.

Kaïgaan dressa les oreilles avant de rire doucement. En soit, la question n'était pas bête du tout, mais pour le soldat, c'était tellement évident qu'il n'y avait jamais pensé. D'ailleurs, c'était la première fois qu'on lui posait la question. Le matou masqué devait avoir un esprit bien plus logique que ses autres rencontres. Il lui répondit donc d'un ton amusé mais sérieux, signe qu'il ne prenait pas la question à la légère.

- Seuls mes coussinets ne sont pas conducteurs. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs... Mais si je touche ma peau et active mon pouvoir, je m'électriserais quand même.

C'est en partant de ce principe que Kaïgaan évitait l'eau. En effet, s'il se trouvait dans l'eau, ou assez mouillé, et utilisait son pouvoir, l'eau transporterait l'électricité jusqu’au reste de son corps, et il se retrouverait bien cuit. Genre poulet merguez. Le matou gris était donc très prudent, histoire d'éviter la mort la plus bête de l'histoire des chats. Maintenant qu'on lui posait la question, c'est vrai que seuls ses coussinets bleus ne ressentaient pas l’électricité. Kaïgaan se demandait de quelle matière ils pouvaient être fait pour ne pas être conducteurs. Etait-ce naturel chez lui ou un ajout des Hommes ? Voilà, une nouvelle question prenait place dans son esprit, alors qu'il n'y avait jamais pensé auparavant. Si cela se trouvait, il se faisait des films pour rien, et tout cela n'était que le fruit de sa mutation, rien d'ajouté par la suite sans qu'il ne le sache. Mais que voulez-vous, ce chat avait le don de se poser milles et une questions. Une autre lui vint en tête, bien moins sérieuse et importante, mais dont la réponse était très attendue par Kaïgaan depuis le temps :

- Au fait, je ne sais toujours pas ton nom.

Il sourit amicalement au félin, plutôt content de pouvoir avoir une discussion au calme avec un Caméléon.
Lun 17 Avr - 18:07
Il se mit a rire.... Je sais pas trop quoi en penser du coup.... Est ce moi qui me suis trompé ? Nan je pense pas, je suis sûr et certains que nos corps et presque tout les corps d'être vivants sont conducteurs.
En fait c'est même sûr car je me suis déjà pris un coup d'jus et je l'avais clairement bien sentis passé donc j'avoue avoir dû mal a comprendre ce qui est hilarant a ce point....

- Seuls mes coussinets ne sont pas conducteurs. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs... Mais si je touche ma peau et active mon pouvoir, je m'électriserais quand même.

Oh, je comprends mieux maintenant, ça lui semblait sûrement très logique mais cela ne l'est pas vraiment...
De toute manière, même si cela ne l'est pas, on n'a plus vraiment le choix maintenant, on possède notre pouvoir à vie, du moins, pour l'instant, je ne pense pas que quelqu'un est trouvée une solution pour ce débarrasser partiellement ou totalement de son pouvoir, ça serait juste incroyable que ce soit possible mais il ne faut pas rêver.... C'est comme s'imaginer un gentils humain, c'est juste totalement IM-PO-SSI-BLE !
Si ma mère était là elle dirait : "nous ne sommes qu'à deux lettres prêt de la possibilité dans l'impossibilité"

Kaï me sorti de mes pensés :

- Au fait, je ne sais toujours pas ton nom.

effectivement, je ne lui avais pas encore décliner mon identité :

-Je m'appelle Masky
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Sam 22 Avr - 15:46
Le félin brun lui déclina rapidement son nom.

- Je m'appelle Masky.

Masky. Kaïgaan se répéta son nom intérieurement pour ne pas l'oublier, même s'il savait parfaitement qu'un tel nom accroché à un chat masqué ne serait pas bien difficile à retenir. D'ailleurs, pourquoi un masque ? Le soldat avait déjà rencontré un autre matou muni d'un masque glauque, un solitaire gris qu'il n'avait plus jamais revu. D'ailleurs il n'avait jamais eu l'occasion de voir ce qu'il se cachait derrière ce masque. Mais dans le cas de Masky, pourquoi ? Il n'avait rien de particulier à cacher derrière cet attirail, non ? Ah moins que Kaïgaan ne pouvait comprendre la raison de lui-même. Soit, il allait demander.

- Pourquoi portes-tu un masque ?

Il toussota et s’empressa de rajouter :

- Enfin, si ce n'est pas indiscret.

Le matou gris espérait que cet accessoire ne renfermait pas une histoire tragique ou quelque chose d'assez important pour mettre son interlocuteur sur la défensive. Mais pourquoi cacher son visage ? Kaïgaan remarqua avec une étrange sensation qu'il posait plus de question, devenait légèrement plus curieux. Bien sûr, il ne serait jamais du niveau de certains chats qu'il avait rencontré, comme Terra, mais il s’intéressait de plus en plus aux autres. C'était une bonne chose, non ?...
Lun 24 Avr - 20:56
- "Pourquoi portes-tu un masque ? Enfin, si ce n'est pas indiscret."

Il fallait s'y attendre...
Je remarque que 99,999999 ect... % de mes discussions avec d'autres félins finissaient forcément par déboucher sur cette fameuse question a propos de son tendre et bien aimé masque que je porte presque tout le temps.
Oui PRESQUE tout le temps, il s'avère que j'attends toujours que les autres soit coucher avant de pouvoir moi même aller dormir et je me réveil toujours assez tôt histoire de ne croiser personne de lever qui pourrait potentiellement me voir dormir et ca me gênerais ... Car je dors sans mon masque.
Pourquoi ?
Essayez de dormir avec un masque et vous comprendrez !

Je l'enlève aussi lorsqu'il n'y a personne aux alentour, en effet, il est bien plus simple de voir ou encore respirer sans avoir un masque vissée sur la figure dons il m'arrive de l'enlever dans des lieux pas trop fréquenté.

-"C'est mon père qui me l'a offert avant que je ne quitte le cocon familial."

C'est un bien original cadeau d'adieu, j'y tiens plus que tout, je ne m'en séparerais pour rien au monde.
Ce qu'il représente pour moi est plus fort que n'importe qu'elles moqueries comme quoi je ne ferais pas confiance à ceux de ma guilde ou que j'ai honte de mon aspect physique alors que en fait pas du tout...
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Lun 15 Mai - 21:05
Masky eut l'air quelque peu exaspéré et le soldat regretta sa question. C'était peut-être un peu trop indiscret... Ce n'était pas son genre d'être curieux et il se disait qu'il posait peut-être mal les question, faute de pratique. Cependant, le Caméléon lui répondit tout de même, éclairant ainsi ses pensées.

- C'est mon père qui me l'a offert avant que je ne quitte le cocon familial.

La réponse de Kaïgaan eut plus l'air d'un réflexe que du réel fruit d'une réflexion.

- Oh.

Son ton laissait transparaître une certaine déception et il se hâta d'argumenter sa réaction. Il valait mieux ne pas se montrer impoli pour une histoire de masque.

- Je suppose que tout le monde doit s'attendre à une histoire bien plus prenante.

Il remua les moustaches à la suite de cette réplique au ton amical, imaginant le nombre de chats qui avait dû lui poser la même question et ne s’attendant pas à une réponse aussi "banale". Kaïgaan ne disait pas du tout cela méchamment, mais il se doutait que beaucoup de félins, et il en faisait partie, imaginaient que ce masque blanc avait une histoire plus chevaleresque. Néanmoins, il respectait la valeur de cet objet. Un cadeau d'un parent était toujours quelque chose de précieux. Pour ce qui était du félin électrique, ce n'était pas un objet physique, mais plutôt son surnom donné par sa mère, l'éloignant de son maudit père. Tous les chats avaient ce genre de marque du passé, souvenir d'une vie oubliée. Kaïgaan regarda Masky amicalement, se disant qu'il devait vraiment être patient pour répondre à tous les curieux.
Messages : 394
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 16
Ven 30 Juin - 13:24
Up~

_________________



Je ne rp que les weekends sauf exeptions

Merci Ocene!:
 


Merci Rain!:
 
Messages : 741
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Ven 30 Juin - 15:39
Vu que Masky a été supprimé je pense que le rp peut être archivé...
Messages : 394
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 16
Lun 7 Aoû - 16:28
Ooooooops
J'archive du couuuuuuup D:

_________________



Je ne rp que les weekends sauf exeptions

Merci Ocene!:
 


Merci Rain!:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intrigue | Quand le cauchemar deviens réalité | feat. Sophitia & Amethyst
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: