Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
L'aurore d'un monde nouveau ~ Pv Rain
Messages : 29
Date d'inscription : 02/06/2017
Age : 16
Sam 15 Juil - 23:33
◄► L'aurore d'un monde nouveau ◄►

I want to live a life like that
Live the life of the faithful one
Wanna bow to the floor
with everybody else want to be someone
I want to make some love
I don't want no enemies
It's the curse of a man
Always living life, living live, living just to please
I'm overboard
I'm self-destructive
And self-important
And I'm anxious
Oh I'm self-assured
I'm nervous
And I'm pacing
Il était venu l'heure de se relever.
Les Caméléons étaient tous sortis meurtris de la tempête, ayant perdu quelques camarades dont Millie. La mort de leur chef avait laissé tous les félins tremblants de désespoir, et même Nuazù y était sensible, chose qui aurait été impensable il y a encore peu de temps. Certains cherchèrent un responsable, et Nuazù, comme les autres conseillers, était une coupable idéale. De plus, la froideur maladive de la chatte avait déjà attisé bien des colères à son égard. Bien sûr quelques rares personnes connaissaient l'origine de cette apathie, et ceux-ci étaient les seuls qui se montraient particulièrement chaleureux avec la jeune et belle femelle. Nuazù disait qu'elle n'en avait que faire des remarques désobligeantes et des regards pleins de rancœur, mais au fond elle avait besoin de se savoir soutenue pour ne pas craquer totalement et sombrer dans la folie.

Ce matin-là, l'air était chargé de chaleur et d'humidité, prenant à la gorge et étouffant ceux qui avaient réussi à se lever. Beaucoup avaient choisi de rester à l'ombre, se cachant là où ils le pouvaient, ne rampant hors de leur point d'ancrage que pour atteindre l'eau qui ne s'était pas encore évaporée. Les caméléons avaient désespérément besoin de trouver un nouvel abris, mais pour le moment il fallait attendre que l'équipe d'exploration revienne. Nuazù jeta un regard inquiet et troublé vers le groupe de félins étendu à l'ombre, haletant dans un même rythme. Les chatons et leurs mères souffraient de la chaleur montante, mais les chasseurs et les messagers aussi. Comment feraient-ils si ils ne pouvaient plus se nourrir ? Tentant de chasser ces mauvaises pensées mieux qu'elle le pouvait, la jeune chatte s'avança, sentant les rayons brûlants du soleil réchauffer sa peau à travers ses poils. L'air qui pénétrait ses poumons montait du sol en véritables chapes de chaleur, brûlant sa truffe et sa trachée du même temps.
À bonne distance de l'oasis, il lui sembla distinguer quelqu'un, assis derrière un gros rocher. Craignant que ce ne fut pas un caméléon mais un soldat venu les espionner, la femelle s'approcha à pas de loup, hésitante, sentant l'étreinte glacée de la peur se saisir de son cœur. Il lui sembla voir la personne tressaillir, elle devait probablement sentir la frayeur de Nuazù, mais cette dernière n'était sûre de rien. Lorsqu'elle discerna enfin la silhouette du félin, la caméléon se sentit stupide d'avoir réagi aussi fortement.

Le Caméléon qui lui faisait face était un jeune rescapé, doré aux légères volutes ébène et aux yeux bleus aussi clairs que de l'eau de source. Il avait été sauvé quelques lunes auparavant par les felinae, avant de rejoindre les Caméléons. Ce n'était pas quelqu'un dont on devait -ou pouvait- avoir peur, aussi la conseillère n'eut pas de crainte à marcher vers lui. S'asseyant à ses côtés, elle fixa le vide, n'en ayant que faire de rester au soleil. Elle avait envie de parler, elle ne voulait pas laisser ses camarades s'éloigner d'elle ni qu'ils puissent penser que le sort de sa guilde lui importait peu, bien que certains le fassent déjà.

« Comment te sens-tu après tout ça ? »

Pour la première fois depuis des lunes, elle eut envie de pleurer rien qu'en commençant à parler. Elle ne ressentait ni tristesse, ni colère, ni rien d'autre que de la peur depuis encore plusieurs saisons, mais la vague d'émotions qui la submergea soudainement lui sembla si puissante qu'elle en eut le souffle coupé. Ce n'était pas de la tristesse d'avoir vu des camarades mourir, ni de la colère envers ceux qui la rejettaient et encore moins de la haine envers les soldats qui les forçaient à mener une vie de reclus, mais de l'inquiétude pour sa guilde. Que deviendrait-elle sans les caméléons ? Et que deviendraient-ils sans elle ?

_________________
All my life I've been searching for something I won't ever find : safety



Merci trop beaucoup ma Dodue chérie pour ce magnifique kit :luv: :omagad:
Jeu 20 Juil - 22:43

     

     

     
L'AURORE D'UN NOUVEAU MONDE


     

     
Le tigré s'était levé plus tôt ce matin pour pouvoir jouer avec l'eau de la source. Cela le calmait de voir le liquide onduler autour de lui, il aurait aimé pouvoir bouger en même temps mais la concentration nécessaire pour contrôler l'eau ne le lui permettait pas. Lorsque des mouvements dans l'ombre lui apprirent que les chats commençait à se lever, il décida de s'en aller. Rain était arrivé après la tempête qu'il avait vécu chez les Felinae. Ses sauveurs lui avait demandé de se battre contre les soldats travaillant pour l'Homme. Il avait refusé. Comment se battre contre ces chats. Ces chats anormaux eux aussi. Ils avait subis une transformation génétique et donc avait senti cette douleur atroce. Se sentir  soi-même changé. Se réveiller dans une cage, meurtri et le corps endolori. Non. Il avait refusé de combattre ses frères d'espèce. Il préférait se battre pour sa survie. On pouvait bien le traiter de lâche. Mais ce n'en était pas un. Il était juste réfléchi et calme. Bien plus que certain félin dans ce monde.

En arrivant il avait appris que la cheffe des Caméléons, ses véritables sauveurs était morte. Quel tristesse, comme il aurait aimé connaître cette chatte. Elle devait être très intelligente pour avoir établi un foyer pour les chats refusant le combat dans un endroit aussi difficile d'accès aux ennemis. Il le savait car il avait souffert de la chaleur lors de son périple en compagnie des Caméléons. Bien qu'il n'était pas là en tant qu'ennemi. Depuis sa mort, un groupe appelé conseiller était tenu pour responsable, il n'en avait pas encore vu pour l'instant ou alors ne les avait pas reconnu.

Il avait appris que lors de la tempête, un grand bâtiment avait été découvert dévoilé par le sable. Les chats du désert avait envoyés une équipe d'exploration en éclaireur. Il aurait aimés les accompagnés mais n'avait pas osé le demander. Après tout, si lui y allait ça serait au détriment d'un autre. Et puis, il n'était pas du genre très aventureux et étant arrivé ici il y a peux il ne voulait pas changer de maison aussi vite. Rain s’arrêta loin de l'Oasis et sentit le sable lui brûler les coussinets. Aussitôt il cracha quatre fois et fit en sorte que ces quatre petit points reste froids et sous ses coussinets. D'autre aurais pu trouver ça étrange, mais lui, ça ne le dérangeait pas. Le félin, pensa alors aux vivres. Comment les Caméléon se nourrissait-ils ici ? On lui avait apportés à manger récemment mais il ne s'était pas demandé d'où cela venait… Il aurais dû étant donné qu'il allait apprendre à chasser  maintenant qu'il avait reçu le rang de chasseur en compagnie de tant d'autre. La chaleur devenait insoutenable là où il était. Rain observa les alentours et distingua un énorme roc projetant une ombre considérable. Tant que le soleil ne serait pas à son zénith, il pourrait rester là-bas. Le rayé se déplaça et a peine arrivé, il aperçu une silhouette se diriger vers lui. Avec la chaleur celle-ci était brouillée et avait un air fantomatique. Mais, plissant les yeux, il reconnu un chat tout a fait normal et… À l'odeur une Caméléon qui plus est. Un petit frisson parcouru son corps, son sang s'était glacés à la vue étrange qui s'était offerte à lui.

Rain identifia une femelle grise haute placée dans la hiérarchie. Il lui semblait qu'elle était l'un des conseillers maintenant qu'il y pensait. C'était une jolie femelle gris perle aux yeux magnifique. Le mâle eu honte d'avoir eu peur d'une aussi charmante femelle. Il voulait s'excuser, mais, il ne le lui avait pas dit. Alors pourquoi s'excuser d'une chose que l'autre ignore ? Elle s'avança sans peur vers lui alors qu'une ignoble frayeur s'était emparée du matou quelque seconde plus tôt. La Caméléon s’assit à ses côtés et sans un mot laissa son regard dans le vide quelque instant avant de lui demander.

« Comment te sens-tu après tout ça ? »

Elle le regardait fixement, le regard brillant. Une larme ? Non, mais ses yeux semblait humide. Le femelle lui paraissait réfléchir. Peut-être pensait-elle aux Caméléons désormais sur les nerfs avec la mort de Millie ? Il n'y pensa pas plus et lui répondit franchement.

«Je dois dire que je ne sais plus quoi penser. La tempête a fait des ravage et des morts, en particulier celle d'un être aimé et apprécié. Même si je ne suis là que depuis quelque jour, je vois bien que tout n'est pas rose ces temps ci. Les Caméléons sont très tendus et des les conseillers étant des sortes de « sous-chefs » en souffres car tout leur retombe sur les épaules. Mais que fais-je, je t'en pris abrite toi du soleil. Il se recula et lui laissa de la place dans l'ombre. Ce même soleil m'a bien surpris lorsque je suis arrivé dans le désert. Mon arrivée ici a été très pénible, mais, heureusement, l'Oasis m'a désaltéré comme je le désirais. Mais assez parlé de moi. J'imagine que pour toi non plus ça ne doit pas être facile hein ?» Finit-il avec un sourire encourageant.

Le mâle cherchait un bon sujet de conversation car il se savait calme et tout le monde ne le trouvait pas très amusant. Il se savait ennuyant mais aimait la compagnie.


     
Code par xLitlle Rainbow & Altheda

     
Messages : 29
Date d'inscription : 02/06/2017
Age : 16
Dim 23 Juil - 20:49
◄► L'aurore d'un monde nouveau ◄►

I want to live a life like that
Live the life of the faithful one
Wanna bow to the floor
with everybody else want to be someone
I want to make some love
I don't want no enemies
It's the curse of a man
Always living life, living live, living just to please
I'm overboard
I'm self-destructive
And self-important
And I'm anxious
Oh I'm self-assured
I'm nervous
And I'm pacing
Rain regarda le visage gris-rosé de la jeune femelle qui ne comprenait pas la vague de sentiments qu’elle ressentait, mais il ne fit aucune remarque. Il se détourna légèrement d’elle, comme s’il réfléchissait avant de répondre. Était-on dans une si mauvaise ère qu’il fallait peser le pour et le contre pour pouvoir dire si l’on se sentait bien ?

« Je dois dire que je ne sais plus quoi penser. La tempête a fait des ravages et des morts, en particulier celle d’un être aimé et apprécié. Même si je ne suis là que depuis quelques jours, je vois bien que tout n’es pas rose ces temps-ci. Les Caméléons sont très tendus et les conseillers étant des sortes de sous-chefs en souffrent car tout leur retombe sur les épaules. Mais que fais-je, je t’en pris abrite toi du soleil. »

Le mâle doré se décala et laissa une place pour Nuazù qui s’y assit, goûtant enfin à la fraîcheur de l’ombre après la brûlure du soleil. Les paroles du chat était en accord avec les pensées de la femelle qui se retenait pour ne pas laisser le poids reposant dans sa poitrine exploser, une masse de peine et de douleur aux origines profondes. Mais elle n’eut pas le temps de réfléchir plus qu’il reprit :

« Ce même soleil m’a bien surpris lorsque je suis arrivé dans le désert. Mon arrivée ici a été très pénible, mais, heureusement, l’Oasis m’a désaltéré comme je le désirais. Mais assez parlé de moi. J’imagine que pour toi non plus ça ne doit pas être facile, hein ? »

Le sourire du mâle avait beau être encourageant, la chatte cru qu’elle était sur le point d’étouffer. Ses premiers sentiments elle les avait connu comme les autres. On disait d’elle qu’elle était une adorable petite chatte, qu’elle deviendrait probablement la guerrière la plus souriante qu’on ai jamais vu, la plus courageuse aussi. Et tout était parti de travers. Nuazù avait dégringolé la pente du désespoir, elle avait sombré jusqu’à en frôler la mort. La seul solution pour survivre, son dernier espoir après tout cela, fut de tout laisser de côté. Ne plus rien ressentir, jamais. La seule chose qu’elle savait encore ressentir, à cause de son pouvoir, c’était la peur. L’amour, la peine, la colère, la joie, toutes ces choses qui font le bonheur et la tristesse de l’âme elle s’en était protégée, les enfermant derrière une armure de glace. Mais l’usure commençait à en venir à bout, la mort de Millie fissurant un peu plus cette barrière protectrice. Ses yeux si secs et si froids habituellement se remplirent de larmes qu’elle contenait avec peine. Elle ne voulait pas paraître faible, elle devait rester forte pour sa guilde, car c’était la seule chose qu’elle savait bien faire.

« Je… Ce que je… Ressens ? »

Ce qu’elle ressentait ? Elle avait envie de hurler à mort, de pleurer, jusqu’à ce que sa mère arrive en courant pour la réconforter. Mais sa mère était morte. Ses frères aussi. Elle était seule, et elle le serait pour toujours. Rien n’allait bien, et son absence de sentiments qui d’habitude la protégeait venait de se dissoudre un peu plus. Elle releva fièrement la tête, tentant d’afficher un visage serein, faisant comme si les perles qui désormais coulaient librement sur ses joues n’existaient pas. Son pelage blanc glacé se retrouva nettoyé en quelques endroits par ces larmes qui roulaient sur son pelage. Elle réprima un sanglot pour pouvoir répondre.

« Je vais très bien. Il ne faut pas s’en faire pour moi. »

Incapable de respirer, la fin de sa phrase s’éteignit dans un murmure. Elle même n’arrivait pas à y croire. Elle baissa la tête pour ne plus que Rain puisse voir qu’elle pleurait, mais les sanglots silencieux qui remuaient désormais ses épaules trahissaient cette vague de douleur inédite qui lui déchirait le cœur.

_________________
All my life I've been searching for something I won't ever find : safety



Merci trop beaucoup ma Dodue chérie pour ce magnifique kit :luv: :omagad:
Lun 14 Aoû - 12:36

     

     

     
L'AURORE D'UN NOUVEAU MONDE


     

     


La conseillère s'assit près de lui dans l'ombre et sa chaleur si ténue semblait inexistante face à celle du soleil. Désormais la face qu'affichait Rain était plus qu'amicale, il savait que ces temps ci les chats était durs avec les conseillers, sûrement lui avait on fait des reproches à elle aussi. Elle qui semblait si douce, comment pouvait-on l'incriminer de quoi que ce soit ? Maintenant qu'il avait finit de parler, la crème avait le regard vague, peut-être n'aurait il pas du se montrer aussi franc. Tout le monde souffre alors mettre tous les événements dans un paquet d'une tonne et les sortir comme ça, ça n'était pas une bonne idée non. Il ne la connaissait pas et ce qu'il savait maintenant d'elle était simplement qu'elle souffrait. Du comportement des camarades, de son passé aussi peut-être comme la plupart des chats vivants dans ce monde et d'un être perdu. Rain ne connaissait pas ça, tout ce qu'il savait c'est qu'on l'avait sauvé mais avait préféré s'en aller. Point.
Elle semblait avoir arrêté de respirer, et en se penchant un peu plus vers elle, il les vu, ces petites larmes roulant jusque son menton pour finir évaporée ou engloutie par le sable. Elle suffoquait essayant de tout garder pour elle, secouée de de petit tremblement dû au manque d’oxygène elle se ressaisit et lui répondit simplement.

« Je… Ce que je… Ressens ? » dit-elle en pointant son museau au sol.

Petits mot ayant un grand sens, elle était souffrante, chaque syllabes qu'elle prononçait s'arrachait de sa gorge. Poumon en feu, le malheur du passé. Il connaissait bien ça. Mais pour lui c'était avoir été transformer en monstre. Petit chaton blanc se tourna vers le rayé, le visage ruisselants de larme. Une face confiante et calme pour cacher un gros chagrin et empêcher ses pleurs d'être entendu.

« Je vais très bien. Il ne faut pas s’en faire pour moi. »

C’était faux et  n'importe qui même le plus aveugle des aveugles pouvait voir qu'elle était au plus mal. Rain n'aimait pas que les gens pleures, il fallait être souriant car ceux qui pleurs sont toujours assaillit de mauvaises pensées. Il se pencha de nouveau un peu plus ronronnant il donna un petit coup de tête affectueux à la conseillère.

«Tu peux bien me dire que tout va bien, mais ton corps ne pourra rien cacher, lui. Il lui lécha une oreille. Nous ne nous connaissons pas, d'ailleurs j'ai eu l'indélicatesse de ne pas me présenter. Je m'appelle Rain. Mon pouvoir est de maîtriser l'eau. Et toi, je suis sûr que tu as un pouvoir merveilleux. » et se recula

Le mâle se concentra et, fit s'assembler les larmes qui trempait toujours le pelage blanc ou au contraire, qui mouillait déjà les poils. Il fit danser les petits jets, il n'y avait que peu de liquide mais assez pour avoir un spectacle étincelants au soleil. De nouveau, il lui sourit.




     
Code par xLitlle Rainbow & Altheda

     
Messages : 47
Date d'inscription : 12/08/2017
Age : 16
Dim 20 Aoû - 17:32
J'archive duh

_________________
En savoir plus - Fiche de lien




Je ne rp que les weekends sauf exeptions

Merci Méphisto!:
 


Merci Aria!:
 


Merci Reshka!:
 


Merci Auras!:
 


Merci Yënaa!:
 


Merci Euca:
 




Lien vers le créateur du gif: cliquez ici
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gaïa Asteria Simmons, une aveugle dans un monde nouveau
» Le début d'un nouveau monde...
» Relations d'un tout nouveau monde
» [Fiche d'île] Les Mers du Nouveau Monde
» nouveau dans le monde du jdr !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: