AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Besoin d'aide ? (feat Alsidiah et Tsuko)

Invité



Anonymous
Invité


   Jeu 1 Sep - 8:04


Il faisait chaud et le soleil était haut dans le ciel à cette heure de la journée. Je marchais tranquillement et m'éloignait au fur et à mesure du refuge. Je slalomais entre les arbres gigantesque et les champignons. Cet endroit m'étonneras toujours. Tout était gigantesque ici. Je faillis foncé dans un arbre. Je m'écarta au dernier moment et poussa un long soupire. Qu'est ce que j'en avais mare de tout le temps foncé dans quelque chose. Je m'était déjà cogné avant de rencontré Méphisto donc ça suffit. Je remuais les moustaches mécontente. Je regardais autour de moi et faisais attention à ne pas plonger dans mes souvenir. Je me concentrais sur les bruits autour de moi. Les petits pas des animaux, les insectes qui bourdonnent et les bruissements de feuilles. J'eut une idée . Pour mieux voir la vue ,il faut que je grimpe à un champignon . Je regardais à droite et à gauche pour chercher un champignon sur lequel je pourrai grimper. Je m'approche d'un champignon et sors mes griffes pour grimper. Je plante mes griffes et tire sur mes bras. J'arrive en haut et observe autour de moi . En faite tu voie comme si tu voyais en bas. Ça ne m'avançait pas beaucoup. Je sautais et me réceptionna sur le sol.Je passais un buisson et je me retrouvais devant deux yeux violet qui me fixait. Je laissais échappé un hoquet de stupeur et fit quelques pas en arrière. L'odeur du sang vint m'assaillir les narines. J'était figé sur place et n'osais plus bouger.

Invité



Anonymous
Invité


   Jeu 17 Nov - 15:40


J'arrive enfin à la Sylve, Tsuko gravement blessé à mes côtés. Il est très probablement épuisé, mais nous n'avons pas eu le choix, il nous faut de l'aide. Jamais je ne pourrai le soigner seule. Nous avons croisé peu de chats, la plupart méfiants à notre égard. Heureusement, aucun de nous a attaqués. J'avance au milieu des champignons de la Sylve en direction du QG des Felinaes. Enfin, de ce qui me semble être le QG des Felinaes !
Soudain, me sortant de mes réflexions, un chat blanc rayé de vert bondit juste devans nous. J'ai un léger mouvement de recul mais je le regarde, me demandant ce qu'il nous veut. Il ou elle d'ailleurs ? Peu importe. Ce chat tombe à pic, il pourra m'indiquer vers où me diriger. Lorsqu'il se retourne, il laisse échapper un petit hoquet, surpris, puis recule et se fige. Quoi, il a vu un fantôme ? J'espère de tout cœur que Tsuko est en état de demander notre chemin, car je n'ose pas parler, il me prendrait sans doute pour une menace, vu mon pouvoir...
Ne cachant pas mon agitation, j'attends que l'un des deux va bientôt réagir, car je ne sais pas combien de temps peut encore tenir le chat noir...

Invité



Anonymous
Invité


   Mar 13 Déc - 20:32


Je suis tout contre la femelle qui exploitait mes pensées comme un chaton innocent jouerait avec une petite souris, je n'en peux plus, mes blessures se sont rouvertes à force de marcher, elles me brûlaient, surtout celle à l'oeil, celui ci était probablement infecté, cela ne m'étonnerait même pas vu l'état dans lequel ils m'avaient laissé. Je respirais d'une manière bruyante, presque sifflante, j'étais essoufflé de marcher autant alors que j'étais limite mourrant, mais bon sang qu'est ce qu'on avait dans le crâne pour venir jusqu'ici?! On avait la situation entre nos pattes jusqu'à maintenant, mais à présent je suis presque dans un pire état qu'à l'origine ! Bordel ! Je sortais un peu les griffes mais réalisant la douleur qui s'échappait de mes pattes que ce soit avant ou arrière j'abandonnais immédiatement l'idée, c'était une douleur, même plus un engourdissement douloureux, vous voyez comme si vous aviez des fourmis dans une partie du corps puis que soudainement vous en sortiez brutalement, la même douleur qui suit, c'est exactement ça.

Je boitais de plus en plus, j'avais mal, mes oreilles bourdonnaient suite à la perte de sang, puis une sorte de..silhouette passait alors devant nous, hoquetant visiblement vers notre direction, peut être que l'odeur du sang l'écoeurait au plus haut point? C'était bien possible vu cette odeur dégueulasse que cette chose qui nous permettait la vie, si bien que celle ci pouvait nous faire ce genre de coup tordu. Je grimaçais un coup, je n'aimais pas cette attitude, un peu de tact et de délicatesse c'était le minimum, enfin la chatte semblait être une felinae et surtout elle sentait les plantes malgré la faible concentration de celles ci ici à cause de l'hiver qui approchait, génial en plus d'être en train de crever j'allais probablement mourir de froid, j'adorais réellement ma vie. Je regarde vers la femelle de mon unique oeil valide, son pelage est blanc rayé de vert, elle est plutôt jolie, pas autant qu'Alsidiah mais jolie. Ses yeux sont...écarquillés disons, surement vu la tronche que je devais me payer actuellement. Ni elle ni mon amie ne parlaient, je suppose que je devais le faire malgré mon état? J'adore...

"-B...Bonsoir...Nous...Nous sommes deux solitaires...J'ai été attaqué par un solitaire...et un soldat...ils m'ont laissé...dans cette état...Nous aurions besoin d'aides, je vous en prie..." Balbutiais-je d'une voix grave mais qui déraillait par moment sans prévenir, cela me faisant mal à la gorge, je me souvenais alors que j'avais une blessure là, je tombais alors au sol respirant difficilement, ne pouvant tenir debout plus longtemps, je tremblais, mes pattes bougeaient d'elles même et surtout je convulsais.

Je ne voyais plus rien, mes yeux fermés, ma respiration sifflante, voir même presque inexistante, je n'en pouvais plus, je me mourrais quand même, j'avais trop mal, je sombrais alors dans un sommeil, tout en continuant de convulser, je me retrouvais alors à flotter, au dessus de l'endroit où nous étions. La sylve était immense vu d'en haut, je descendais en battant des pattes, comme si je nageais, je ne ressentais plus rien, plus de douleur, plus de tristesse, rien, je me retrouvais alors derrière les deux femelles de mon corps au sol, inerte, mais respirant faiblement, est-ce que j'étais en train de mourir là? Non ! Non c'était impossible ! Je ne pouvais partir sans avoir avoué mes sentiments, sans m'être vengé. Je me mis mentalement deux claques, à quoi je pensais? J'étais à la porte du paradis et je pensais à me venger, j'étais un chat stupide ! Un coeur de soldat ! Ils avaient tous raison, je baissais la tête voyant mon frère me regarder au loin et faire un mouvement de tête négatif.

"-Ton temps n'est pas venu mon frère, il te reste bien des choses à faire en ce monde, et pour encore longtemps, tu dois lui prouver que tu vaut mieux que les autres, même si tu étais un soldat, je l'étais aussi, mais j'ai découvert que la vie sauvage est bien mieux." Sur ces quelques mots parfois...incompréhensibles, il disparu comme ça, comme une ombre sur le sol quand le soleil disparaît. Je fus alors attiré de force vers mon corps inerte, j'y retournais d'ailleurs au bout de quelques secondes, n'ouvrant pourtant pas l'oeil, la douleur tout était bien là, je pouvais à nouveau tout ressentir, j'avais mal, trop mal. J'étais trop faible pour ouvrir les yeux ou pour bouger, je laissais alors mon destin entre les pattes des deux chattes, poussant un soupir douloureux.

Invité



Anonymous
Invité


   Ven 16 Déc - 18:31


L'odeur du sang emplissait l'air , je la sentais tous les jours mais cette fois-ci ,elle était vraiment présente.  Les deux yeux violets était en faite une chatte noire avec un foulard autour de son cou. Elle soutenait un chat noir avec des bois de cerf sur sa tête .Il était plein de sang et semblait vraiment en mauvais états. Holalala... Qu'est-ce qui lui été arrivé pour qu'il soit en si mauvais état ? Il tourna la tête vers moi et me regarda avec son œil valide et balbutia d'une voix grave :

-B...Bonsoir...Nous...Nous sommes deux solitaires...J'ai été attaqué par un solitaire...et un soldat...ils m'ont laissé...dans cette état...Nous aurions besoin d'aides, je vous en prie...

Il ferma ses yeux et sa respiration se fit sifflante et il s’effondra sur le sol, secouai de spamme.Je sortit de ma torpeur. Je n'avais pas beaucoup de temps pour le soigner et il fallait que je m'y mette tout de suite. Je m'approcha de lui , le prit délicatement par la peau du coup et le tira contre un arbre pour qu'il soit à l'abri du vent d'hiver. Je sentais son sang qui glissais sur mon museau et l'odeur m’emplissait les narines. Je le lâchais ,m'enleva le sang qui me gênais et utilisais mon pouvoir pour voir ses blessures.Il avait un œil crevé , son visage et son dos était labouré de griffure plus ou moins profonde. Je lui répondit d'une voix douce en coupant de la mousse :

-Oui ne t'inquiète pas, je vais t'aider .

Je me tourna vers la chatte noire et lui demande :

-Est-ce que tu peux appuyer sur ses plaies les plus profondes avec la mousse ,le temps que je revienne avec les remède. Ça pourra stopper l'hémorragie un petit moment.

Je pose la mousse devant ses pattes et partit en courant vers le camps en la laissant faire. Il fallait que je fasse vite car j'ai peur d'arriver trop tard.... Je déboulais dans le camps et me dirigea vers la tanière des guérisseurs. Lune n'était pas là donc je me dirige tout de suite vers les plantes. Je sais pas si j'arriverais à porter tout toute seule mais c'est pas grave ,je vais me débrouiller et je n'ai pas le temps de la chercher. Je pris des toiles d'araignées , de la royale et de la mousse imbibée d'eau entre mes crocs et repartit en direction des deux solitaires. Le vent froid me fouettai le visage mais je n'y fit pas attention. Je me prenais dans les racines des arbres et ne faisait que tomber mais j'essayé de ne perdre aucun remède. Je m'était griffé les coussinets avec un petit caillou mais je n'avais pas le temps de m'apitoyer sur mon sort plus longtemps car j'avais quelqu'un à soigner. Au détour d'un arbre ,je vis les deux solitaires .

Je ralentis mon allure et me posta à côté du chat blessé. Sa respiration était saccadé et son corps était secoué de spamme mais il était toujours en vie.Je déposais mon butin sur un carré d'herbes et commença à prendre la mousse imbibé d'eau pour nettoyer ses blessures car avec tous se sang qui poissait son pelage ,on n'arrivai plus trop à distinguer ses blessure. La chatte qui l'accompagné avait bien épongé le sang et ça me facilité la tâche. Ceci fini, je prit la royale et l'écrabouilla sur un rocher pour en faire un cataplasme. Quand j'eu bien fini de l'écraser, je l'appliqua délicatement sur ses plais ainsi que sur son œil. Quand j'eu bien étaler toute la plante ,je mis des toiles d'araignées dessus le cataplasme pour que le remède fasse bien effet. J'inspectais une dernière fois ses blessures pour m'assurer que tout était bien soigné et souffla un grand coup en le voyant respirer plus lentement.  Je m'assit et me tourna vers la chatte noire :

-Il va s'en sortir ,il faut juste qu'il se repose ...Je lui sourit . Comment vous vous appelez ?

Invité



Anonymous
Invité


   Lun 26 Déc - 15:44


"B...Bonsoir...Nous...Nous sommes deux solitaires...J'ai été attaqué par un solitaire...et un soldat...ils m'ont laissé...dans cette état...Nous aurions besoin d'aide, je vous en prie..." balbutie difficilement le mâle. Je regrette d'avoir dû le laisser parler, surtout avec sa blessure à la gorge, mais ce qui est fait est fait, et, de toute manière, des maux de tête n'auraient pas arrangé son état. D'un coup , Tsuko, qui était déjà chancelant, tombe en fermant les yeux et est secoué de spasmes. Inquiète, je m'approche et lui donne un coup de museau, quand la féline rayée de vert le tire contre un arbre. Je la regarde faire, désemparée et ne sachant pas quoi faire pour aider. Elle examine un peu le blessé, puis tout en ramassant de la mousse lance à son adresse :

"Oui ne t'inquiète pas, je vais t'aider."

Je doute qu'il ait comprit le moindre mot vu son état, mais entendre une voix est peut-être rassurant. La Felinae se tourne vers moi et dit :

"Est-ce que tu peux appuyer sur ses plaies les plus profondes avec la mousse ,le temps que je revienne avec les remède. Ça pourra stopper l'hémorragie un petit moment."

Un peu fébrile, je hoche la tête et suit ses indications. Je prends la mousse, qu' elle a déposé à mes pattes avant de partir en courant, et la presse délicatement sur la plaie qu'il a à la gorge qui m'a l'air d'être la plus dangereuse avec une patte, puis sur une des blessures de son dos avec l'autre. J'espère que ça ira, comme ça... Je nettoie un peu les contours de ses plaies pour qu' elles soient mieux visibles.
J'ai l'impression que l'autre féline est partie depuis une éternité. J'essaie de ne pas m'affoler malgré l'état du chat noir qui est tout sauf rassurant, et ne lâche pas les bouts de mousse malgré les spasmes continus de Tsuko. Des heures me semblent s'être écoulée alors que la Felinae revient enfin à toute vitesse, tenant difficilement de la mousse, de la toile d'araignée et une plante que je ne connais pas. En réalité, son aller retour n'a duré que quelques minutes, tout de même trop longues à mon goût.
La féline rayée dépose ce qu' elle tient à côté de nous, puis nettoie le pelage du mâle noir avec sa mousse, qui était en fait pleine d'eau, tandis que je m'écarte. Ensuite, elle écrase sa plante et applique la bouillie sur les blessures du chat noir, puis pose des toiles d'araignée dessus. Pour que ça ne bouge pas, peut-être ?
Après une dernière vérification des blessures, elle soupire puis s'assoie, avant de me dire :

"Il va s'en sortir, il faut juste qu' il se repose...

Soulagée, je souffle aussi pendant qu' elle sourit. Elle ajoute :

"Comment vous vous appelez ?"

Elle peut pas se dire que si je voulais parler je l'aurais fait depuis longtemps ? Rah, zut. Je lui réponds, essayant de parler aussi bas que possible tout en restant audible :

"Suis Alsidiah. Lui, Tsuko."

Je marque une pause. Bah, quitte à parler, j'ajoute :

"Merci infiniment. "

Toujours un peu inquiète, je m'assieds, surveillant Tsuko. Sa respiration semble plus calme, mais je ne suis pas complètement rassurée pour autant...
Épuisée, je baille à m'en décrocher la mâchoire, puis je me lève et hume l'air, tentant de repérer la présence d'une quelconque proie. Ça fait un bout de temps que je n'ai rien mangé, et si le fait de soigner Tsuko m'a fait oublier mon estomac un moment, la faim a décidé de revenir au galop.
Je sens un lapin, dont l'odeur est portée par le vent ; il y en aura pour la Felinae, donc. Felinae dont je ne connais pas le nom, d'ailleurs ! Avant de me mettre en quête de nourriture, j'attends une réaction de la féline rayée, car j'aimerais bien connaître son nom et peut-être qu' elle ne veut pas veiller sur le chat noir, ce qui est fort possible. Elle a déjà été suffisamment gentille pour l'aider alors que c'est un Solitaire...
À nouveau agitée, je l'observe, ma queue fouettant nerveusement l'air derrière moi.

Invité



Anonymous
Invité


   Mar 27 Déc - 14:51


Je sentis qu'on me traînait sur le sol comme un vulgaire corps sans vie, enfin c'est pas ce que j'étais à ce moment là précisément à la base? Ouais la douleur me fait réellement raconter n'importe quoi en réalité. Les spasmes me secouaient à nouveau, ils n'avaient pas pris longtemps pour revenir décidément, j'avais mal partout et ma respiration en était encore plus compliqué et surtout mes pattes de plus en plus lourde, je venais déjà d'avoir peur alors si je pouvais éviter de devenir handicapé à vie cela m'arrangerait. Les deux femelles me soignaient, je sentais les pattes frêles de mon amie Alsidiah appuyer sur ma gorge pendant que l'autre femelle était probablement partie je suppose en entendant leurs paroles, je soupirais douloureusement, c'était très délicat mais cela ne restait pas moins douloureux. L'autre femelle revenait alors, ses pas peu gracieux sur l'herbe et la terre sèche s'entendaient à 10 kilomètres à la ronde sans mentir, même si là ma tête bourdonnait un peu je dois bien l'avouer. Je me laissais alors faire par les deux femelles. Je finis par ouvrir mon oeil valide car l'autre était entièrement immobilisé par les toiles d'araignées, je les regarde avec une discrétion qui n'appartient qu'au solitaire, n'est ce pas ?

Elles s'étaient mise à discuter par de petites phrases, même Alsidiah qui est de nature très peu bavarde s'y était mise, cela faisait plaisir à voir, elle semblait, soulagée? Heureuse? Je ne pus déceler son expression, mais aussi elle semblait très fatiguée, en même temps elle m'avait trouvé comme ça mourant, je me demande si elle aurait fait ça avec tout le monde...Fort heureusement les fois ou elle avait ouvert la bouche pour parler, c'était un murmure, clair, mais un murmure, cependant la seconde fois ce fut plus fort, mais aucun son ne pétant les oreilles heureusement ! Elle commençait à comprendre le fonctionnement ou alors c'était un coup de chance? Je me le demande bien. Elle se mit à bailler à s'en décrocher la mâchoire, je soupirais doucement, continuant de la regarder, mon pouls commençant alors à s’accélérer. En fait j'étais tombé amoureux de la femelle à la seconde même où je l'ai entrevu, je ne sais pas par quelle magie ou quel sortilège, mais c'était irrémédiable, et la voir en face de moi impuissant me faisait du mal, beaucoup de mal. Je tentais alors de me lever, difficilement suite à tout les "bandages" naturels que j'avais sur le corps.

Alsidiah partait probablement chasser ou se reposer, après tout elle devait avoir faim, pour ma part j'ignorais énormément mon estomac depuis quelques temps, ce qui devait faire que je n'avais plus autant de poids qu'avant mais cela me rendait plus apte à la course avec une meilleure endurance, mais moins de force, enfin ma forme cerf peut probablement régler le problème, même si je la hais car elle est l'oeuvre des humains sans coeurs. Je regardais la femelle, je boitais encore, mais par contre les toiles tenaient plutôt bien, je me posais alors devant la femelle rayée, la remerciant doucement d'un signe de tête pour ne pas tenter de parler suite à la blessure à ma gorge, je ne tenais pas réellement à la réouvrir encore une fois, celle ci étant la plus douloureuse avec celle de mon oeil bien entendu. Je sentais une odeur de gibier, vers un champignon géant, un immense même, je boitillais alors vers la chatte couleur d'ébène et passais devant elle lui indiquant du bout de la queue l'endroit ou une espèce de petit lapin...de grosse souris, mais c'est quoi ce truc? Mais vu l'odeur c'est mangeable, et à mon avis je ne vais pas attraper grand chose dans mon état, du coup je préfère le montrer à Alsi'.

Je retournais après cela auprès de la femelle blanche tigrée vert, elle ne se ressemblait clairement pas, celle ci semblait beaucoup plus bavarde, plus joyeuse qu'Alsidiah, je ne connais rien de l'histoire de l'autre femelle mais j'aimerai savoir pour pouvoir l'aider à franchir tout cela et surtout découvrir pourquoi elle est devenue ainsi, après tout elle ne le méritait clairement pas, surtout une femelle aussi gentille comme elle l'était. Je commençais à replier une patte avant pour pouvoir la lécher et la passer sur une entaille au niveau de mon oreille droite, comme si elles n'étaient pas assez abîmées ces oreilles en fait. Je regarde la femelle en face de moi, je la détaille un peu plus, elle est un peu plus grande qu'Alsidiah mais plus petite que moi et moins musclé, elle semble connaître son sujet de soigner les gens, donc probablement une soigneuse Felinae, ce n'est pas étonnant. Ses yeux sont d'une couleur verdâtre si je vois correctement malgré ma tête qui tourne un peu, la faim et la perte de sang récente je suppose.

"-Merci de m'avoir sauvé, de nous avoir aidé mon amie et moi,je ne sais comment vous remercier en réalité, je me nomme Tsuko et vous connaissez le nom de mon amie. Et vous? Quel est votre nom?" Ma voix était rocailleuse et tremblait par moment, j'avais du mal à parler, les toiles serrant tout de même ma gorge meurtrie par les attaques des deux autres.

Invité



Anonymous
Invité


   Mar 17 Jan - 19:00


La femelle me répondit tout doucement comme si elle recouvrait lentement la parole :

-Suis Alsidiah. Lui, Tsuko.

Alsidiah et Tsuko ... Ça devait être deux solitaires car je sentais aucune odeur à part celle de la nature sur leurs pelages.Et puis sinon ,il serait aller se faire soigner pas leurs clans. Enfin peut-être car ils peuvent être trop loin pour aller se faire soigner. Toujours est-il que je me posais beaucoup de questions sur ce qui était arrivé à Tsuko. Je savais que c'était d'autres chat qui l'avais attaquée car je reconnaissais les différentes blessures. Quand c'est des animaux, le plus souvent les marques sont plus grosses et moins belles comme les animaux s’affûtent pas les crocs ou les griffes. Alsidiah reprit la parole :

-Merci infiniment.

Je souris pour lui faire signifier que ce n'était vraiment rien. Et puis de toutes façon ,je les aurai soigné même si ils étaient des soldats. Tout le monde méritent des soins même si ils se comporte pas bien. Alsidiah se leva et alla s’asseoir à côté de son amis avec un regard inquiet.Elle semblait épuisé. Comme pour confirmer cette pensée ,elle bailla et se leva pour surement chasser. Finalement elle se retourna vers moi avec un regard inquiet comme pour me demander si elle avait le droit de chasser ? Sa queue battait l'air nerveusement. Elle semblai attendre une autorisation. Je tournais la tête sur le côté et lui sourit en prenant la parole :  

-Ne t'inquiète pas ,tu peux aller chasser. Je veillerais sur ton ami et puis je pense qu'il va pas tarder à se réveiller.

Je l'avais vu ouvrir un peu son œil avant de le refermer, surement sous le coup de la douleur. D'ailleurs Tsuko se leva avec un peu de difficulté pour aller se poster devant moi. Face à moi, il semblait beaucoup plus musclé et plus grand. Je le regardais inquiète car j'avais peur que ses blessures se ré-ouvre et aussi qu'il retombe dans les pommes. Il me remercia doucement d'un signe de tête et se dirigea vers son amie en montrant un endroit de la tête. Il semblait vraiment très proche et je souris en pensant à cette pensée.Peut-être sont-ils ensemble ou peut-être pas encore ,vu comme ils ont l'air proche.Je jetai un coup d’œil amusé à Tsuko qui revenait vers moi en boitant. Tsuko prit la parole d'une voix très rauque du à la toile d’araignée que j'avais placé sur sa plaie :

-Merci de m'avoir sauvé, de nous avoir aidé mon amie et moi,je ne sais comment vous remercier en réalité, je me nomme Tsuko et vous connaissez le nom de mon amie. Et vous? Quel est votre nom?

Ha c'est vrai que j'avais complètement oublié de me présenter. Mais bon vu les circonstances ,ça m'avais complètement sortit de la tête. Je m'empressa de répondre avec un grand sourire chaleureux :

-Je m'appelle Mimosas. Et puis pas besoin de me remercier ,je ne vois pas pourquoi ,je t'aurai pas soigner . Je marqua une pause. Je ne veux pas me montrer indiscrètes mais qu'est-ce que il t'est arrivé  ?

Je ne vois pas comment un chat aurai pu faire ça alors qu'il avait l'air très sympathique. Par contre j’espère qu'il ne le prendra pas mal que je lui demande comment c'est arrivés. Je ne croisai pas beaucoup de chats qui avait de pareille blessures et ça m'intriguait d'autant plus que elles était vraiment profonde. J'étiras mes muscles endolories et regarda Tsuko en attendant patiemment sa réponse.





Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Oyez, Oyez! Un révolutionnaire à besoin d'aide!
» Besoin d'aide pour -peut être- deux futurs membres *-*
» Enorme problème d'armée besoin d'aide
» Parrainage ▬ Besoin d'aide pour débuter ?
» Besoin d'aide pour l'avatar et peut-être des liens pré-inscription ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Bien commencer :: Archives :: Felinae V1.0 :: Autre V1.0-
Sauter vers: