AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Entre Caprae et Soldat (ft Gweithwyr)



x Messages : 128
x Date d'inscription : 31/03/2017
x Age : 15
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
15/100  (15/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
12/100  (12/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 26 Juil - 9:53



L'air pollué entrait dans les poumons meurtris de Shibaan tandis qu'il avançait péniblement. Chaque pas sur le sentier l'éloignait un peu plus de la caserne, de sa chambre, des humains, des autres Soldats. Il ne voulait plus voir d'autres Soldats, du moins pour l'instant.
Car exepté Hel qui voulait bien tolérer sa présence- c'était son associée, en même temps, elle ne pouvait pas faire autrement-, aucun Soldat ne voulait lui parler. Tous lui adressaient un signe de tête poli mais froid, et c'était tout ce qu'il pouvait avoir. Sans même parler des frais et des chatons qui déguerpissaient pour se réfugier entre les pattes de leur mère à sa simple vue.
Le chat sombre grogna. Que leur avait-il fait ? Rien. Pourtant, tous l'évitaient- que ce soit par peur ou par haine. Il savait bien que les Soldats adultes n'avaient pas peur de lui- ils le haïssaient donc, mais il ne comprenait toujours pas pourquoi.

Et maintenant, on l'envoyait patrouiller par ici. Tous seul, en plus. Et puis quoi encore ? Que feraient les Soldats si il s'avérait qu'il tombait sur une patrouille d'éclaireurs Caprae?
De toute façon, maintenant qu'il en était à patrouiller là, il n'allait pas se faire du mouron, cela n'y changerais rien. Il se concentra et ravala la faille en lui, imagina que la brume masquait ses sentiments. Personne ne devait voir ce trou en lui, personne.

Le Soldat secoua la tête pour s'éclaircir les idées, puis continua son chemin. Les arbres apparaissaient de plus en plus net, et la touche de pollution diminuait légèrement tandis que la caserne avait disparu depuis longtemps à l'horizon.
Bientôt, l'odeur autour de lui changea brusquement.
Je serais déjà en territoire Caprae ?
Il se rendit brusquement compte qu'il s'était mis à courir, et qu'il avait quitté le Sentier pour s'enfoncer entre les arbres. Il pensait maintenant se trouver au abord du territoire de ses ennemis.
Bravo, Shibaan; bravo ! Et tu fais comment si une patrouille Caprae arrive, hein ?

Furieux, le jeune chat s'assit en contemplant ses pattes. Il aurait bien volontier déchiqueté sa propre peau pour se calmer, mais lorsque les humains avaient vu les mutilations qu'il s'étaient faite la veille au soir, il lui avait mis des bandages à chaque patte avant, et Shibaan ne savait pas comment les enlever. Même s'il savait que ça aidera sa peau et sa chair à cicatriser, il était mécontent de ne pas pouvoir se calmer comme d'habitude.
A la place, il se retourna et griffa violemment un tronc derrière lui. Ses griffes laissèrent une profonde entaille dans le bois grisâtre.
Ouf, ça va mieux.

Il s'aperçut alors qu'il y avait de la rosée, sous ses pattes. Etait-ce ça que les Caprae buvaient ? Ou alors, avaient-ils une source d'eau cachée ?
Il hésita un instant puis lapa l'eau, avant de reculer brusquement en crachant. Cette eau avait un goût de charogne, de pollution. Il avait l'impression d'avoir avalé toutes les saletés de l'air dans l'eau.
Il s'essuya la gueule pour enlever se goût infect, avant se se mettre sous un buisson.
Il allait monter la garde ici, en attendant que la prochaine patrouille de Soldats arrive et prène la relève, c'était en tout cas les ordres qu'on lui avaient donné.

Le jeune chat replia ses pattes sous lui et plissa son oeil unique, à l'affût du moindre mouvement.

_________________
La vie n'est qu'une lutte, celle ou il faut toujours gagner...



x Messages : 467
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
27/100  (27/100)
Agilité:
27/100  (27/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 27 Aoû - 21:23


HRP:
 

Pour un mois de juillet, il faisait plutôt bon. Il faut dire qu'avec le couvert des bois, les champignons gargantuesques de la Sylve et beaucoup de la flore mutante du territoire, peut-être qu'au final ça permet d'absorber un peu de chaleur.
M'enfin, en jour de canicule je ne dirais pas la même chose, pour cause d'en avoir déjà vécues. Mais la chaleur ne me dérange pas, je la préfère au froid. On est complètement raplapla si on ne veille pas à s'hydrater régulièrement, certes, mais quand il fait froid on ne peut plus bouger! On est gelés jusqu'au bout des griffes. Autant dire que pour un hyperactif comme moi c'est franchement l'horreur, que dis-je, l'enfer! Je ne supporte pas de rester immobile. Pour certains ou certaines, ce serait la parfaite occasion de se mettre en hibernation, d'enclencher le mode off, mais je crois qu'on a oublié le bouton stop au montage. Et les bidouillages des humains n'y ont pas été pour aider, amplifiant accidentellement même ce phénomène.
Autant dire que je suis au paquet vingt-quatre heures sur vingt-quatre si besoin, sept jours sur sept.

Alors, je marchais, ou plutôt, j'ai marché à travers la Sylve. A l'origine, c'était surtout pour me promener, me dégourdir les pattes afin de ne pas me cogner involontairement contre quelqu'un dans le camp, et de ne pas me tourner les pouces et en rond. Donc, en tant qu'ancien chasseur et maintenant Belliciste, ma pensée fut toute naturelle de me dire que si jamais je repère une proie, ça n'en sera jamais une de trop dans les réserves de nourriture, et qui sait si je tombe sur un remède, ça pourrait être fort utile aux guérisseurs si besoin est.
Et ça me permet en plus de faire un tour de surveillance. En solitaire, oui, mais je savais que quelques autre de la Guilde étaient aussi sortis, ainsi, s'il y a un pépin et que je me retrouve dans une situation délicate, ils pourront débouler s'ils entendent du grabuge. Mais a priori, mon pouvoir me permettrait de m'en sortir sans trop de difficulté si je l'utilise modérément et au bon moment.
Par contre, si je tombe comme la dernière fois avec Kaï sur un korth, rêvez pas, je me casse. C'est bien sympathique de faire des acrobaties en enfonçant une branche dans l'orbite d'un malheureux ours purulent qui pue de la gueule, mais je tiens à la vie, étant cette fois seul ici.
Entendant un bruit soudain dans les feuillages, je dressai vivement les oreilles, naturellement sur le qui-vive et prêt à réagir au quart de tour. J'eus à peine le temps de voir une minuscule tache marron se barrer à un arbre opposé, se réfugiant dans un creux bien entendu inaccessible. Une musaraigne. Dommage! Je haussai les épaules, et repris ma marche silencieuse.
Toutefois, m'approchant du Sentier, une nouvelle odeur, une nouvelle présence ne tarda pas à se faire repérer par mes sens, et je me stoppai, coupant mon souffle pour ne pas me faire remarquer moi aussi. C'était un fumet reconnaissable entre mille.
Un Soldat.
Je sniffai encore un coup l'air, comme demandant plus de précisions.
Hm, non, ça n'était pas Kaï. Snif snif. Ni Nishari. Snif snif. Ni Ao, ni aucun Soldat rencontré auparavant me sembla-t-il.
Je fronçai les poils qui me faisaient office de sourcils. Alors qui donc empiète sur le territoire de mes camarades?
Je fouettai silencieusement l'air, et décidai de me rapprocher pour déterminer le visage de l'intrus. Il ne semblait pas s'être encore rendu compte de ma présence. Fort bien. Mais ça ne devait pas tarder.
Je trottai avec discrétion, et, arrivant derrière un buisson, donnai un grand coup dedans pour faire du bruit et déstabiliser l'autre. Mais je ne m'arrêtai pas à là, et, m'accélérant légèrement, je fis frémir les autres bosquets qui entouraient mon bonhomme en un court laps de temps.
Et, vivement, sans prévenir, j'émergeai tel un éclair gris et presque indiscernable d'un buisson et plaquai l'autre avec force au sol, les crocs dévoilés, mes griffes s'accrochant fermement à sa fourrure sans le blesser, le regard implacable. Je laissai s'écouler quelques secondes, et grondai clairement, d'un calme dissuasif:

-Une raison à ta présence ici, Soldat?


Dernière édition par Gweithwyr le Lun 27 Aoû - 21:36, édité 1 fois



x Messages : 467
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
27/100  (27/100)
Agilité:
27/100  (27/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 27 Aoû - 21:24


Dé de chasse!

AdminAdmin


x Messages : 1413
x Date d'inscription : 25/02/2015
x Age : 1000
x Felicoins :


Feuille de personnage
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)
Endurance:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://felinae.forumactif.org

   Lun 27 Aoû - 21:24


Le membre 'Gweithwyr' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de Chasse' :

_________________
Votre Staff ☼



x Messages : 128
x Date d'inscription : 31/03/2017
x Age : 15
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
15/100  (15/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
12/100  (12/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mar 28 Aoû - 12:24


Shibaan se retourna et scruta la forêt, étrangement calme. Un peu trop calme. Non pas qu'il soit anxieux, ni sans confiance aux fin fonds de ce territoire inconnu, ou presque. Les rares fois où il était passé près du sentier, il avait eu une brève vision du territoire Caprae, mais ne s'était jamais enfoncé dans celui-ci, pour la simple et bonne raison qu'il avait des choses plus importantes à faire. Inutile de les citer.
Donc, ce territoire lui était totalement inconnu. Qui dit inconnu dit dangereux. Qui dit dangereux dit mort possible. Mais notre Shibaan n'était pas un froussarde, et pour cause. Il avait vu des choses bien plus effrayantes dans sa vie qu'un stupide territoire inconnu. C'est pourquoi le chat noir, blanc et bleu regardait autour de lui. Il était à l'affût du plus petit des mouvements... Rien, pour l'instant. Mais notre Soldat se trompait, car à peine s'était-il rassis qu'un buisson fit un bruit pas possible juste derrière lui. Puis ce fut au suivant, puis à l'autre. Bientôt, beaucoup, presque tous les buissons tremblaient autour de lui. Et maintenant, une nouvelle odeur apparut. Celle d'un Caprae. D'un Caprae pas content du tout.

Un instant plus tard, une forme grise fit un bond formidable depuis les buissons. Shibaan eu à peine le temps de se retourner que l'autre l'avait plaqué au sol. C'était un grand chat gris- plus grand que lui, avec un pelage argenté et plusieurs accessoires. Ses yeux vairons le considéraient avec mépris. Il gronda ensuite :

- Une raison de ta présence ici, Soldat ?

Bon, en temps que Troisième Ligne, il n'allait pas se laisser impressionner par par un bouffeur de moineau de Caprae. Même si il avait l'avantage.
N'empêche, ce serait rigolo de faire comme si. Avec sa carrure fine- il n'avait pas beaucoup mangé ces derniers temps-là, grâce à son jeune âge et en troquant sa voix, il arriverait sûrement à l'énerver.

Jusqu'à présent, il n'avait montré aucune émotion. Maisà, il coucha les oreilles en arrière et écarquillé son œil unique pour faire comme si il était effrayé. Il mit les pattes sur sa gorge en miaulant d'une voix chevrautante :

- D'accord, tu m'a démasqué. Je suis bien un Soldat, mais je me suis perdu en patrouille. J'étais en train d'essayer de retrouver mon chemin... S'il te plaît, ne me fait pas de mal.

En excellent acteur, il se mit en trembler pour induire l'autre à l'erreur.

_________________
La vie n'est qu'une lutte, celle ou il faut toujours gagner...





Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: Zone en Mutation :: Le sentier-
Sauter vers: