AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Empreintes du passé [pv Nuazu]



x Messages : 714
x Date d'inscription : 21/07/2015
x Age : 21
x Blessure(s) : Coupure & Traumatisme
→ Niveau 2
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
10/100  (10/100)
Endurance:
10/100  (10/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mar 1 Mai - 12:27


J'etais partie à vers le milieu de la journée de ma guilde, le matin j'avais été aupres de mes camarades. Ils allaient bien, du moins pour le moment et aucune maladie alarmante ne c'etait déclenché. Un vraie coup de chance il fallait dire. Je croisais les pattes et regardait les étoiles tout en priant pour que ca reste.
Regardé les étoiles m'a toujours plus, deja car ce me rappellait fes souvenirs mais c'était plus simple avant. Quand nous vivions à l'oasis, même si cette endroit été dangereux, je l'avais quand même bien aime. Surtout pour voir le seuil depuis ma petite tanière improvisé.

Dans la jardinerie on est etait beaucoup mieux protégé cela était un atout bénéfique pour nous, mais parfois la nostalgie revenait. J'avais marché pendant un moment, il faisait meilleur aujourd hui, bien que parfois toujours un peu frais, mais je n'allais pas m'en plaindre après cette hiver de glace. Et puis les proies commencaient tout doucement à sortir de nouveau et repeuplé la forêt. Les chasseurs seront heureux, avec ce soleil et encore quelques jours, ce sera peut être un bon Butin ? Je devrais peut être une fois chassé, je n'avais jamais réellement chassé, j'ai toujours été préoccupé par mes plantes medicinales. Et encore aujourd hui. Mais, la je me dirigeais vers l'oasis, on ne sait jamais il peut toujours y avoir une proie qui se balade ? Qui a décidé de sortir ?

Apres avoir foulé le sable, je finis par arriver vers l'oasis, il etait toujours identique que dans les souvenirs sauf à une chose près. Il était vide. Pas un félin n'était présent, pas un bruit. C'était toujours un peu déconcertant au début mais bon. Je treversais alors l'oasis, passant devant les divers tanieres improvisé ou la nature reprenait ses droits. Je m'avancais et m'assise devant l'eau claire ou mon reflet flius y était. Me rappelant des souvenirs d'été chaud ou je fermais les yeux.

_________________

Mille Merci NekoSakuraa ! Elle est trop cute :luv: :luv: :luv:



x Messages : 66
x Date d'inscription : 02/06/2017
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
10/100  (10/100)
Agilité:
18/100  (18/100)
Endurance:
14/100  (14/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 7 Mai - 18:24


◄► Empreintes du passé ◄►

I'm a saint, and I'm a sinner
I'm a loser and a winner
Without faith and a believer
I am true and the deceiver
I'm a hero and a villian
I'm a myth, and I'm a legend
Without strength and a contender
I am real and the pretender
I'm a poet and a soldier
I am young and growing older
Without hope, but I'm a dreamer
I'm the cure, and I'm the fever
I am lost with a direction
I am failure and perfection
Nuazù n'était pas du genre sentimentale. Enfin dire ça c'était un euphémisme quand on connaissait sa véritable nature. Elle était aussi insensible qu'une bourrasque de vent, froide et distante, passant sur les gens puis repartant comme elle était venue. Pourtant, ce n'était pas sa volonté, son détachement était pour elle le seul moyen de survivre. Elle en avait conscience mais ne pouvait réellement s'en défaire. Ce ne fut donc ni par réelle envie, ni par nostalgie qu'elle s'était éclipsée de la jardinerie, ne prévenant que Pan, Camael et Danteh, ses trois proches collaborateurs. Elle avait un besoin impérieux de revoir l'oasis. Elle se le justifia à elle même en se disant qu'elle voulait simplement vérifier si rien n'avait été oublié ou ne pouvait les mener à leur nouveau repère. C'était vrai ça, la guilde passait avant tout désormais, elle n'aurait jamais rien fait qui puisse les mettre en danger, tout du moins pas consciemment. Elle était partie en milieu d'après midi, sa porte-parole la couvrant derrière un mensonge bien huilé qui consistait à prétendre la jeune commandante victime d'une migraine. Elle s'était éclipsée discrètement par une sortie secrète à laquelle elle seule avait accès depuis sa tanière. S'exflitrant à travers les décombres, elle n'avait pas tardé à pointer la truffe à l'extérieur. Suivant les informations que son cher Danteh lui avait donné, elle connaissait l'itinéraire parfait pour sortir de la Ville Engloutie sans se faire repérer. C'était étrange de ne plus être libre de ses mouvements à ce point, mais la guilde avait déjà tant souffert de la mort de ses précédentes cheffes qu'elle comprenait leur désir de la garder en sécurité. Elle savait bien qu'en prenant la tête de ses camarades, elle changerait sa vie à tout jamais, mais jamais elle n'avait envisagé à quel point.

La marche à travers le désert fut longue et fastidieuse. Le soleil avait fini par sombrer à l'horizon, laissant la brume frissonnante de la nuit reprendre ses droits sur le sable. Tout est silencieux, calme, froid, seul le murmure du vent dans les dunes vient troubler la quiétude environnante. Elle ne se le serait jamais avoué, mais c'était bien cette atmosphère qui manquait à la jeune chatte. Ce soulagement de savoir que, au bout du compte, les étoiles se remettront à briller. Leur douce lumière glacée nimbe le pelage de la femelle alors qu'elle continue son périple nocturne. Les étoiles ont de la chance, elles voient le monde de loin. On dit que vus d'en haut, tous les problèmes paraissent plus petits. C'est la chance de ceux qui peuvent voler, car Nuazù, elle, est définitivement clouée au sol. Lorsqu'elle arriva enfin au niveau de l'Oasis, quelle ne fut pas sa surprise de voir qu'elle n'était pas seule ! Elle reconnut la silhouette de loin, familière et pourtant incongrue.

« Terra ? »



x Messages : 714
x Date d'inscription : 21/07/2015
x Age : 21
x Blessure(s) : Coupure & Traumatisme
→ Niveau 2
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
10/100  (10/100)
Endurance:
10/100  (10/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mer 23 Mai - 13:28


J'étais perdu dans la vague, à la fois présente et non, consciente et non de ce qui m'entourait. J'aurais parié que si je restais concentré sur mes souvenirs, sur leurs visages, leurs sourires, je finirais par les entendre. Après tout, maintenant que les étoiles me regardait, ils sont plus proche de moi non ?
Une douce brise passa sur mon pelage ce qui me fit frissonner. Je ne sais pas si c'est une bonne idée que je sois partie aussi longtemps de ma guilde, c'est risqué d'être si loin, quand on est la seule à soigner. Ça m'inquiétais vraiment, et pourtant je restais la, dans le silence, plongé dans la nostalgie. Ressasser les souvenirs n'est pas une bonne idée, c'est pessimiste, parfois déprimant, et ça faisait mal. Vraiment mal. Je me demande comment nos émotions peuvent nous faire ressentir une réelle douleur à la poitrine. C'est vraie, après tout, ce n'est pas un douleur physique due à un coup, ni une douleur dû à une maladie, non, c'est une douleur émotionnelle. Rien de plus.

Je regardais mon reflet charriait par la brise et les étoiles s'y reflétait, ça donnait envie de sauter dans l'eau, de plonger et de rester dans cette eau, ou le silence est fort. Je n'ai jamais su pourquoi j'aimais tant rester dans l'eau. Dans ce silence. C'est étrange d'aimer ça, si j'étais d'un avis extérieur pour moi, alors je dirais surement que cette idée est pire que morbide.
Un pas se fit entendre, mais un pas un peu sourd, un peu silencieux, et une voix.

-Terra ?

Pendant un moment, je pensais à un fantôme, un revenant venant du passé, ou un souvenir prenant vie, mais je chassa vite cette idée et me retourna assez vivement, curieuse. De qui pourrait-il s'agir en pleine nuit et qui connaissait mon nom ? D'autant qu'au son de la voix on décèle de la surprise. C'est forcément quelqu'un que je connais. A voir qui.
Je fais quelque pas pour m'approcher de la silhouette, et c'est à mon tour d'être complètement surprise.

-Nuazù ?

Pendant quelques seconde je ne dis rien, toujours aussi surprise et abasourdie, me demandant ce que notre commandante pouvait bien faire ici, en pleine nuit. A l'oasis.
La peur m'envahit un moment, le fait qu'on me cherche si jamais quelque chose de grave se passait à la jardinerie pendant que moi, j'étais nostalgique. La Honte. Ça me prenait ensuite, je n'étais pas à mon poste comme je devais, j'étais loin, mais j'avais vraiment eu besoin de sortir. Peut-être pour enfin laisser le passé la ou il doit être...
Je me secoua vivement et m’empressai de faire un signe de respect de tête.

-Pardon, d'avoir été si surprise, je ne m'attendais pas à croiser un félins de nuit.Je fis une pause, tournant vivement le regard et lui demanda ce qui me faisais un peu peur. Tu fais quoi ? Dis-je avec un petit sourire.

Si ce n'étais pas quelqu'un de blessé ou autre, alors je me demandais vraiment pourquoi était-elle ici. Peut-être qu'elle aussi voulait se balader. Peut-être qu'elle avait besoin de revenir aussi ici, de dire au revoir au passé ?
Tout le monde à le droit de souffler un peu, sinon on ne serait as des êtres vivants après tout ?

_________________

Mille Merci NekoSakuraa ! Elle est trop cute :luv: :luv: :luv:

Invité



avatar
Invité


   Dim 24 Juin - 9:03


Up



x Messages : 66
x Date d'inscription : 02/06/2017
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
10/100  (10/100)
Agilité:
18/100  (18/100)
Endurance:
14/100  (14/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 5 Juil - 0:43


◄► Empreintes du passé ◄►

I'm a saint, and I'm a sinner
I'm a loser and a winner
Without faith and a believer
I am true and the deceiver
I'm a hero and a villian
I'm a myth, and I'm a legend
Without strength and a contender
I am real and the pretender
I'm a poet and a soldier
I am young and growing older
Without hope, but I'm a dreamer
I'm the cure, and I'm the fever
I am lost with a direction
I am failure and perfection
La guérisseuse se retourna au son de sa voix, penchant légèrement la tête, comme pour mieux discerner la silhouette de l'autre. En quelque pas elle se rapprocha de Nuazù, laquelle se tortilla légèrement, gênée. Elle fixa le sable un instant, hésitante, avant de relever la tête, un air légèrement coupable peint sur le visage. Elle ne savait pas réellement comment justifier sa présence ici : d'un coup ce mensonge qu'elle s'était elle-même servie lui semblait bien faible. Bien trop faible.

« Nuazù ? »

Les deux chattes continuèrent de se fixer en silence, l'une digérant l'information qu'elle avait elle-même énoncée et l'autre cherchant à toute vitesse quoi dire. Pour une fois Nuazù était coite. Rien à dire. Rien à dire. Rien à dire. Rien. À. Dire. Cette phrase tournait en boucle dans sa tête, assourdissante. Éteignant toutes ses pensées. Elle n'eu cependant pas besoin de reprendre la parole puisque Terra le fit avant elle, sortant du même temps la Commandante de sa torpeur.

« Pardon d'avoir été si surprise, je ne m'attendais pas à croiser un félin de nuit. Tu fais quoi ? »

La jeune femelle sentit sa gorge se serrer. Oups. Un soupçon d'angoisse se saisit d'elle, assez fort pour que son pouvoir frappe sa camarade de plein fouet. Double oups. Pendant un instant elle resta figée, imaginant des dizaines de scénario pouvant justifier sa présence ici. Cependant, elle eut beau réfléchir, chaque mensonge la conduisait inévitablement à une catastrophe. Terra se rebutait. Les autres ophéis découvraient que leur commandante leur avait menti. Tous lui en voulaient et elle finissait bannie par ses propres camarades. Son pouls s'emballa à nouveau. Ses oreilles bourdonnaient. Elle fit donc son choix. Seule solution viable : dire la vérité -tout du moins ce que Nuazù aurait voulu être la vérité- :

« Eh bien je suis venue ici pour vérifier par moi même que rien de ce que nous avons laissé pourrait mener des félins mal attentionnés jusqu'à notre nouvel abri. On ne sait jamais. »

La chatte fit un sourire gêné à sa camarade. Oh oui, elle aurait voulu que ce soit la vérité, elle ne cessait de se le répéter intérieurement. Elle n'était pas venue pour sentir le sable chaud s'infiltrer entre ses coussinets, ni pour sentir le vent frais de la nuit soulever doucement son pelage et venir caresser sa peau, et encore moins pour observer le ciel empli d'étoiles. Ni pour être seule, afin que personne ne la voie pleurer. Loin de là. Trèèèès loin de là. Parce que cela signifiait avoir des sentiments. Cela signifiait être faible, être faillible. Ne pas être objectif. Ne pas être rationel. Ne pas être impartiale. Cela signifiait que cette carapace épaisse qu'elle avait mis si longtemps à bâtir autour de son cœur commençait à s'effriter, petit à petit, la laissant à découvert face au monde. Un monde effroyablement effrayant et cruel. Un monde qu'elle ne souhaitait pas réintégrer. Pourtant se mentir à elle même était déjà une preuve que son système était brisé. Qu'elle n'était ni forte ni infaillible mais bien subjective, irrationnelle, partiale.
Il aurait fallu que Nuazù soit seule. Elle aurait dû être seule. Parce que c'était trop tard. Cette marche dans le désert l'avait déjà bouleversée assez. Ce contact, cette plongée dans une nature à la fois renversante et époustouflante, elle aurait pu le supporter. Mais maintenant, être de retour dans ce lieu qui avait été sa maison et son refuge, celui où elle avait pu se reconstruire, c'était trop. Beaucoup trop. Sa respiration devint moins régulière. Plus saccadée. Plus rapide. Elle commença à se recroqueviller sur elle même. Elle regarda une dernière fois Terra dans les yeux.

Et Nuazù fondit en larmes.



x Messages : 714
x Date d'inscription : 21/07/2015
x Age : 21
x Blessure(s) : Coupure & Traumatisme
→ Niveau 2
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
10/100  (10/100)
Endurance:
10/100  (10/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 26 Juil - 20:31


Le silence se fit à nouveau dans la nuit après ma question. La seule chose qui permettait encore de savoir qu'on était dans la réalité était cette brise nocturne et les légers mouvements d'être vivant dans la nature.
La peur de se faire réprimander ou qu'un dangers menaçait ma guilde et que je n'étais pas là survint à nouveau. Faisant à nouveau battre mon cœur la chamade et mes membres raidit par les nerfs à vif. Mon regard restait pourtant fixe sur ma commandante, cherchant le moindre indice dans ses yeux bleu ciel été, mais elle était insondable. Les émotions ne pouvaient pas être décelé dans son regard. C'était toujours déstabilisant de voir quelqu'un d'impassible sur le visage, d'être toujours sérieux sans jamais montrer autre chose que de la force et du courage.

Et pourtant ? On était tous des êtres avec des émotions, on ressentait forcément quelques chose ? A moins d'avoir un pouvoir anti-émotion, ça pourrait expliquer la chose...Mais ce serait triste de ne pas connaitre d'émotion, on vivrait pas vraiment j'imagine.
Je sortis subitement de mes pensées et angoisse quand le silence régnant se brisa.

Eh bien je suis venue ici pour vérifier par moi même que rien de ce que nous avons laissé pourrait mener des félins mal attentionnés jusqu'à notre nouvel abri. On ne sait jamais.

Elle me fit un sourire que je parvins à voir, et je le lui rendis. Donc elle était venue pour vérifier que tout est ok ? Ça paraît normal de faire ça, après tout elle est la Commandante, elle veut le meilleur pour sa guilde et nous protéger. Mais bon y aller seule c'est risquer quand même, on assez perdus de cheffe comme ça qui meurt de façon complétement outrante et stressante, cumulante. Nuazù avait donné un regain d’énergie clairement bienfaisant à notre guilde. Certes j'appréciais peut-être pas toutes les tournures comme le fait d'être de mèches avec des Soldats, mais les Felin...Je veux dire les Caprae avait aussi changé nos relations. Espérons que le fait que nos guilde ne soit pas en guerre malgré qu'elles deviennent plus ou moins différentes dans leur manière de vivre. Une rixe, ou une guerre d'emprise serait la dernière chose dont nous aurions besoins.
Je regardais à nouveau ma Commandante, quand quelque chose me tilta l'esprit assez tardivement.

Elle fait ça en pleine nuit de vérifier ? Elle est peut-être insomniaque. Faudrait peut-être que je lui demande, elle travaille assez de jour.

Je voulais alors lui demander si elle avait des soucis de sommeils, mais mon ouïe m'intima de garder ma bouche fermé, aucun son n'en sortit, mais j'eus un accès de peur, quand la respiration de Nuazù se fit saccadée de plus en plus rapide, se recroquevillant sur elle-même, comme si elle avait contracté quelque chose. Je voulus accourir vers elle, mais un dernier regard me fit comprendre qu'elle n'avait pas de blessures externes, pas de maladies. Non, c'était quelque chose de plus poussé. Une blessure internes. Ceux qui nous rongent lentement à l'intérieur et qui mettent du temps à guérir et encore, parfois jamais.

Elle fondit alors en larmes, et sur le moment je ne sus que faire. Bien que quand il s'agissait de chatons c'était facile de les consolait, mais les adultes. Ceux qui ont vue la vie telle qu'elle est. Je n'arrive pas à les consoler, je ne les comprends pas toujours, je ne connais pas leurs émotions. J'en connais quelques une, je connais la tristesse et la joie surtout. Mais la colère...C'est quelque chose de compliqué.

Pourtant je finis par m'approcher en douceur de Nuazù pour me coller à côté d'elle, sentant son doux pelage contre le mien, mais je ne fis pas d'autres gestes. Certes c'était ma commandante, mais je ne savais pas si ça la calmerait ou la mettrait en colère. j'ai déjà connus des matous qui n'aimait pas. J'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs. Des blaireaux je dis !
Pourquoi pleurait-elle ? Quelqu'un lui avait fait du mal ? Non. Elle pourrait demander aux adjudants de s'occuper de l'affaire... Le stresse d'être commandante et de tout géré ? Elle pourrait le dire aux adjudants ou aux vétérans non ? Histoire de leur parler.
Et pourquoi partir si loin ?

Pour être seule. Pour que personne la voit. Comme une espionne. Un fantôme.

Etait-elle partit aussi loin pour que personne ne la croise ? Ne la voit comme ça ? Sans ce masque impassible ? Je dois avouer que ça fait bizarre sur le coup de la voir comme ça. Quand on à l'habitude de la voir toujours de vive voix sans jamais s'arrêter, sans presque jamais prendre de pause. Se montrer forte. Et elle était forte.
Je ne sais pas si elle avait de la famille à l'oasis, et si cela à disparut lors de la grande Tempête. J'imagine qu'elle a des souvenirs attaché à ce lieux comme j'en ais. Comme on en a tous.

-C'est normal de pleurer. Ça permet d'évacuer tu sais ! On le fait tous, c'est ce qui fait de nous des êtres vivants. Sinon, hé bien on ressemblerait à des arbres. Ou des brins d'herbes. Ennyuants. Lui dis-je avec une humeur positive tout en gardant une voix douce, parce qu'on est la nuit.

Je levais ma tête vers le ciel pour regarder à nouveau les étoiles, je voulais vraiment l'aider, mais je ne savais absolument pas comment me débrouiller. J'avais mes mots à moi, mais les miens ne collaient pas toujours à l'univers des grands.

-Je ne dirais rien. Lui dis-je tout en continuant à observer le ciel, cherchant mes amis disparut parmi elles. Si Nuazù était partit aussi loin de chez elle c'était pour une raison. Peut-être ais-je tord, mais au moins je l'ai quand même dit. On sait jamais.


_________________

Mille Merci NekoSakuraa ! Elle est trop cute :luv: :luv: :luv:



x Messages : 66
x Date d'inscription : 02/06/2017
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
10/100  (10/100)
Agilité:
18/100  (18/100)
Endurance:
14/100  (14/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mar 31 Juil - 14:24


◄► Empreintes du passé ◄►

I'm a saint, and I'm a sinner
I'm a loser and a winner
Without faith and a believer
I am true and the deceiver
I'm a hero and a villian
I'm a myth, and I'm a legend
Without strength and a contender
I am real and the pretender
I'm a poet and a soldier
I am young and growing older
Without hope, but I'm a dreamer
I'm the cure, and I'm the fever
I am lost with a direction
I am failure and perfection
La voix de Terra était douce, apaisante, elles avaient beau être seules, on aurait dit qu'elle préservait la nuit elle même. Le silence était d'or ici. Seuls les sanglots désordonnés de Nuazù brisaient le silence. Cette dernière, en se calmant, réalisa que la femelle ailée venait de se coller contre elle. Gênée, elle se sentit rougir, reniflant peu à peu. Ses larmes se tarirent, avant de disparaître aussi vite qu'elles étaient apparues. Ça lui ressemblait déjà plus.

« C'est normal de pleurer. Ça permet d'évacuer tu sais ! On le fait tous, c'est ce qui fait de nous des êtres vivants. Sinon, hé bien on ressemblerait à des arbres. Ou des brins d'herbes. Ennuyants.  »

Nuazù ne voulait pas être vivante. Pas si ça impliquait de la souffrance. Pas si ça impliquait des sentiments tortueux et déstabilisants. Loin de là. Elle voulait être rationnelle, impartiale, voir tout sous un oeil froid mais nécessaire afin de guider les Ophéis qui lui faisaient confiance dans la direction qu'il fallait. Des frissons finirent par la prendre, secouant légèrement son corps. De ses yeux encore humides elle vit Terra lever la tête, fixant les étoiles. Sa voix s'éleva une nouvelle fois, bien plus rassurante pour sa Commandante que la première fois.

« Je ne dirais rien. »

Nuazù soupira, presque soulagée. Au moins personne ne lui en voudrait pour être partie, personne ne l'accuserait de leur mentir. Mais plus que tout, personne ne saurait qu'un jour elle avait fondu en larmes aussi faiblement. Elle se sentait déjà bien mieux, et toute sa peine, tout ce bouleversement d'émotions qu'elle avait pu ressentir, tout cela était fini. Elle se sentait bien, à nouveau froide et impassible, peut-être un peu moins qu'avant toutefois. Enfin si elle était dans un meilleur état mental, physiquement ce n'était pas la même histoire. Elle sentait ses yeux gonflés, sa tête rendue douloureuse par les pleurs, sa gorge était toujours serrée et elle avait maintenant affreusement sommeil. Soupirant de nouveau, elle lâcha un petit :

« Merci Terra... »

Elle se dirigea vers l'eau, lâchant un éternuement avant d'atteindre la berge. Elle trempa le bout de sa patte dans l'eau fraîche, s'essuyant la truffe sur un coussinet, avant de la remouiller et de continuer sa brève toilette. Terra devait probablement la regarder mais ça ne la dérangeait pas. Méticuleusement, elle nettoya chaque bourre de poil sur son visage et dans son pelage, observant parfois son reflet dans l'eau. Elle retrouva rapidement son apparence habituelle, cette beauté frigide qui la caractérisait. Désormais il était impossible de dire qu'elle avait pu pleurer, voir même qu'elle avait exprimé des sentiments. Elle n'avait pas honte d'avoir craqué, mais cela la contrariait tout de même. Plus les jours passaient et plus sa carapace sentimentale se fissurait. Soudain, quelque chose la tracassa un petit peu :

« Et toi, que fais-tu ici ? »




x Messages : 714
x Date d'inscription : 21/07/2015
x Age : 21
x Blessure(s) : Coupure & Traumatisme
→ Niveau 2
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
10/100  (10/100)
Endurance:
10/100  (10/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Dim 5 Aoû - 17:01


Je continuais de regarder les étoiles essayant de voir laquelle pouvait être une nouvelle, laquelle s'éteignait pour de bon, et les anciennes. Mais ils étaient difficiles de voir laquelle était laquelle.

Merci Terra... Soupira la commandante.

Je lui jetais un œil avant de lui sourire, je la vis ensuite se rapprochait de l'eau de l'oasis et lapait la surface qui était calme. C'est vraie qu'avec cette chaleur c'était agréable de boire et puis la nuit l'eau est fraîche comparé à la journée ou elle est chaude. Ça me rappelait la saison chaude dernière, je m'étais amusé dans l'eau mais je m'étais faite gronder par la cheffe Millie. Quand j'y pense c'était drôle, c'était calme, c'était avant tout ça, avant la tempête. Pendant quelques secondes, des images de la Tempête défilèrent mais j’arrêtai le flot avant qu'il ne me submerge comme une vague, ne laissant qu'un long frissons traverser mon pelage qui me le gonfla un peu.
Je reporta mon regard sur Nuazù, qui était occupée à faire sa toilette, chassant les dernières traces de larmes ou de tristesse. Du moins de point de vue extérieur j'imagine.
Sa voix brisa à nouveau le silence, et malgré qu'elle était toujours à côté de moi, sa question me fit hérisser le pelage, la question que je redoutais car elle me rendait coupable.

-Et toi, que fais-tu ici ?

Je ne répondis pas tout de suite, parce que je ne savais pas quoi dire. Qu'elles auraient étaient les mots pour justement justifier le fait que j'étais ici ? Ou pour au moins dévier pour minimiser ma présence ? Aucun. On ne ment pas. On ne ment pas à sa commandante, elle fait tout pour nous, je n'ai pas le droit. Elle nous a aidé à remonter la pente quand nous étions au fond, elle était la seule. Comme dans les histoires qu'on nous racontaient, elle est courageuse, l’héroïne qui intervient dans les histoires quand les dragons menaces de tout détruire.
Non, la vérité et tout ce qu'il sortira, pourquoi mentirais-je ?

Je baissais mon regard à mes pattes en grattant quelques bout d'herbe, et mes oreilles se baissèrent instinctivement. J'avais honte. Honte d'être partis en laissant mes camarades derrière assez loin, alors qu'un danger n'importe lequel pouvait se profilait.

-Ils me manquaient. Je voulais leur dire au revoir... Je m'arrêtais, pour regarder mon reflet dans l'eau, dont les étoiles elles-même se refléter si joliment sur la surface.J'avais pris habitude de les regarder depuis mon antre, vue que je peux les voir directement. A la Jardinerie je peux pas. Je tournais ensuite ma tête vers Nuazù, essayant de voir si dans la moindre de ses expressions elle était fâché contre moi.Je suis désolée

_________________

Mille Merci NekoSakuraa ! Elle est trop cute :luv: :luv: :luv:

AdminAdmin


x Messages : 1295
x Date d'inscription : 02/05/2016
x Age : 21
x Felicoins : 50


Feuille de personnage
Force:
33/100  (33/100)
Agilité:
23/100  (23/100)
Endurance:
22/100  (22/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC9ZH-wNq7Irc3uRf9GyKzkg

   Dim 9 Sep - 16:26


Up ~

_________________


Merci Opaline blblblb *-*:
 


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Merci ma puce ♥:
 







Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: Frontière Ouest :: L'oasis-
Sauter vers: