« Sur cette terre déchue, seule la survie prime » - Le Passeur.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Retour à la case départ [Opaline & Nishari]



x Messages : 57
x Date d'inscription : 15/02/2018
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
20/100  (20/100)
Endurance:
15/100  (15/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mar 20 Fév - 13:23


Opaline
Soldate

Nishari
Soldate

Retour à la case départ
C'était calme. Très calme. Je ne pensais pas que ce territoire le serait autant. C'était étrange, je commençai à avoir l'habitude du brouhaha que les chats de mon ancien camp produisaient. Le pas dur des grosses pattes des soldats, leur feulement quand deux d'entre eux se chamaillaient, les plaintes déchirantes de ceux qui se blessaient lors des entraînements... Parfois j'avais l'impression d'être devenue folle, je cauchemardais de ces bruits, de ce capharnaüm incessant qui faisait vibrer mes moustaches et exploser ma tête. Ici, c'est totalement différent. Certes, parfois un ou deux rats passaient en bousculant quelques objets du passé, faisant résonner le cliquetis du métal et des bouts de verre. Mais c'était si doux, si apaisant... J'appréciais ce calme, le vent qui filait dans mon pelage et effleurait mes oreilles de feu. Cela me rappelait ma Liberté d'antan, celle qui me faisait rêver, celle qui me faisait vibrer, celle qui me rendait heureuse et qui me faisait vivre. Qu'il fasse froid ou chaud, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige... J'aimais tous les aspects de la Liberté, je l'aimais sous tous ses angles. Désormais j'étais persuadée que la Liberté ne voudrait plus de moi, je l'avais lâchement abandonné en me soumettant si facilement aux soldats, aux scientifiques et à un compagnon tyrannique. J'aurai dû me battre, encore et encore, jusqu'à ma mort s'il le fallait. Je me suis laissée faire, comme une incapable, une soumise.  Je ne sais toujours pas comment racheter ma faute. J'ai si honte ! Et mes amis Felinae alors ? Que penseront-ils de moi si j'avais, un jour, l'occasion de les retrouver ? Je n'oserai plus les regarder dans les yeux... Je ne pense pas me faire pardonner un jour. Je suis condamnée à rester soldate et à subir la peine que je me suis moi-même infligée.

Cheminant d'un pas lent sur un sentier noir et épais, troué par le temps, l'usure et la guerre, j'étais complètement plongée dans mes pensées. Je songeai à Kaï, ce beau chat gris rayé de bleu avec qui j'ai passé une nuit extraordinaire et très mouvementée à combattre des chiens sans poils et lutter contre une grosse tempête accompagnée d'un orage assourdissant. Cette pensée me fis sourire. Il me manque terriblement. Mais j'ai peur de le revoir. Cela fait si longtemps... alors serait-il possible qu'il m'aime encore ? Je me souviens de ses paroles avant mon départ, elles avaient fait fondre mon cœur comme neige au soleil. Mais ça date désormais... j'étais complètement tétanisée, si bien que je stoppai ma marche pour m'asseoir sur le sol dur et froid. Et s'il me rejetait ? Et s'il avait déjà trouver une autre compagne ? Et si son cœur appartenait à une autre dame ? Je ne le supporterais pas... Oooh non, pas du tout... Je fronçai les sourcils et secouai la tête. Courage ma petite Opaline, tu seras bien obligée d'y faire face un jour ou l'autre, on est dans le même camps après tout...

Je laissai s'échapper un long soupire. Je me sentais seule, comme un grand vide en mon fort intérieur. Je ne savais pas vraiment pourquoi. Je ne suis pourtant pas si seule, je suis dans un bon camps, j'ai régulièrement de la compagnie et j'ai même de la nourriture, de l'eau et un panier pour subvenir à mes besoins. J'ai le droit de sortir dehors, je peux patrouiller en pleine nature, je suis autorisée à me joindre à l'entraînement de mes enfants... Alors quoi ? Que se passe-t-il dans ma tête ? Tout me paraît si monotone... Je crois que je ne me suis jamais sentie aussi lourde de mélancolie et de nostalgie. C'est si dur de refaire face au passé, si douloureux... Je m'étalai alors sur le sol, les larmes aux yeux, la truffe enfuie dans mes pattes. Je restai alors dans cette position pendant ce qui me paraissait une éternité, attendant que l'énergie me revienne afin de continuer ma route.

_________________
• ◦˚ஐ˚◦ • • ◦˚ஐ˚◦ •

"Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre"



Aww merci Kyou *^*


Merci Hanaou ♥ Jtm bb:
 


superbe dessin d'une généreuse et adorable inconnue:
 


Sha, j'adore:
 


Tornado c'est très beau.
Vraiment:
 




Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 190
x Date d'inscription : 10/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 22 Fév - 22:18


Retour à la case départNishari & OpalineShow others there are good people in the world.(PVRIS - Winter)Comment peut-il faire si froid ainsi ? Nishari ne s'en rappelait plus comment ça s'est passée. Enfin, oui, mais tout ça en une seule nuit ? Mère Nature est très imprévisible. Toute la caserne est désormais froide, dû au manque de chauffage et la panne de courant. Bon, heureusement qu'elle avait le pelage quand même épaisse pour qu'elle puisse se réchauffer. Ah, elle avait aussi le peu de chaleur de son lit, mais avec la chaleur d'Aoki..Une sensation si chaleureux. Oh woaw, trois mots en une phrase qui commencent par ''chaleur''.
Bon bref continuons.
Nishari essayait de repenser comment elle put s'en retrouver là, à l'extérieur, dans la ville, loin de sa chambre. C'est hyper agaçant tout ça, la neige va maintenant lui coller dessus dès qu'elle retourne à la Caserne. Mais bon, malgré ce froid, elle peut voir un de ses collègues et parler avec eux pendant quelques minutes, avant d'accourir à sa chambre comme si sa vie en dépendait. Un chat avec un poil mince ou sans poil pourrait facilement mourir gelé par ce froid atroce...non ? Enfin, sauf s'ils ont un pouvoir qui pourrait leur donner une quantité énorme de chaleur corporelle.

En avançant rapidement, elle scruta les environs; pas un chats. Pas un seul trace d'être vivant, ni même les humains. Ils sont sûrement à leurs chez-soi, bien au chaud. La femelle les jalousait. M'enfin, elle ne savait guère de leur mode de vie, elle ne savait même pas s'ils avaient froid ou chaud en ce moment.
La chatte soupira bruyamment, une petite brume s'échappant de sa gueule dû au froid. Woaw. Si seulement il faisait moins froid...

Le silence régnait les alentours, dont les seuls sons étaient le crissement de la neige et sa respiration fébrile. Si elle reste encore longtemps dehors, elle sera malade, enfin peut-être. Son pelage est assez épaisse pour la garder un minimum de chaleur. La femelle aux yeux vairons s'arrêta sur une forme féline qui était à quelques mètres devant elle. Le félin était..couché ? Suspicieuse, elle se rapprocha de la silhouette, les yeux plissés. En se rapprochant de la forme, elle vit les petites flammes sur la pointe des oreilles du chat et cinq énormes et duveteux queues. Avec une fourrure blanche ressemblant à la neige. Et ainsi qu'un odeur de soldat. Est-ce que ce chat dormait ? Elle n'en savait guère. D'un coup de patte hésitant, elle tapote le dos du félin, les yeux toujours plissés.

-Euh..est-ce que ça va ?

Elle attendit quelques secondes. Le félin ne fit aucun mouvement. Inquiète, elle recommença son mouvement mais un peu plus rapidement. Il faut pas que ce chat soit mort !

-Hey, tu es mort ? C'est pas le temps de mourir là.

Bon. C'est pas la meilleure chose dont elle puisse dire. Et puis, elle n'avait pas envie de discuter à un chat mort, enfin, si ce chat est mort. De plus, Nishari ne l'avait jamais vu. Ce chat est sûrement nouveau ?
Lâchant un soupire, la femelle au pelage caramel s'assit à côté du chat, fixant toujours le chat soldat. Elle avait froid, mais elle attendra que ce chat se lève et qu'ils puissent enfin parler. C'est bizarre, ces derniers temps elle parle de plus en plus. Surtout après sa rencontre avec..Kaï ? Aoki ? Elle ne s'en rappelait pas. Kaï l'avait énormément aidé, et Nishari lui en était reconnaissant. Ça fais un long moment qu'elle ne l'avait plus revu, peut-être qu'il était occupé ? Ou peut-être c'est qu'elle pensait trop à Aoki pour qu'elle puisse remarquer la présence du chat gris aux rayures bleus. Aoki...elle frissonna en pensant à son prénom, son compagnon adoré..Elle secoua la tête vivement, il faut qu'elle arrête de penser à lui pendant quelques secondes et se contenter de vérifier l'état du félin couché à côté d'elle.
© 2981 12289 0



x Messages : 57
x Date d'inscription : 15/02/2018
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
20/100  (20/100)
Endurance:
15/100  (15/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Ven 23 Fév - 12:27


Opaline
Soldate

Nishari
Soldate

Retour à la case départ
Je me suis endormie, là, sur ce sol noir couvert de gel. J'étais complètement frigorifiée et une légère poudre blanche recouvrait mon dos et mes queues. Seules mes flammèches réchauffaient un peu l'atmosphère froide de la ville. La brise était elle aussi glacial et une brume blanchâtre stagnait entre les immeubles effondrés et les camps d'humains. Je ne savais pas pendant combien de temps je m'étais assoupie. Une heure ? Ou peut-être deux ? Je n'en savais rien. Je ne savais pas non plus si la nuit commençait à tomber ou non. De toute manière, même s'il se faisait tard et malgré le froid qui me mordait les pattes et le museau, je n'avais pas envie de me relever pour rentrer au chaud, à la caserne.

Une odeur de chat commençait à me chatouiller le museau. Je n'y fis pas plus attention, au début. Je pensais qu'il allait continuer sa route sans même s'apercevoir que j'étais là, allongée comme à demi-morte. Jusqu'à ce que l'odeur se rapproche vivement. Je dressais légèrement les oreilles mais ne me retournai pas pour autant. Je discernais les mouvements de la bruine qui se soulevait sous les gestes gracieux du félin et entendais ses pas lestes et doux caresser le sol blanchit par le froid. Puis, tout prêt de moi, je sentis sa présence. D'un petit coup de patte, le chat me tapota l'épaule. Je ne réagis pas. Je ne savais pas si c'était par manque de force ou d'envie.

"Hey, tu es mort ? C'est pas le temps de mourir là"

Pat pat.

Une nouvelle fois le félin me secoua. J'émis un léger soupir et une brume blanche s'échappa de ma gueule pour se mélanger à celle déjà présente. Je tournai lentement ma tête vers mon interlocutrice tout en ouvrant doucement mes prunelles de feu et lui adressai un signe en remuant mes oreilles de enflammées. Voyant que celle-ci s'inquiétait pour mon état actuel, je me relevai et m'étirai. Mes muscles étaient douloureux suite aux nombreux combats et entraînements que j'ai enduré ces derniers temps, mais en dehors de ça, je me portais plutôt bien.

"Bonjour, fis-je d'un ton un peu ensommeillé. Désolée si je t'ai effrayé... Je m'appelle Opaline, je suis nouvelle dans le camps. Et toi ? Comment te nommes-tu ?"

C'est pas franchement terrible comme présentation, mais je n'étais pas vraiment dans mon assiette et les grands discours n'étaient pas mon fort. Je secouai les moustaches à la manière de Kaï, tout de même intriguée par la présence de la jolie féline qui se trouvait devant moi puis penchai la tête sur le côté, toute ouïe.

_________________
• ◦˚ஐ˚◦ • • ◦˚ஐ˚◦ •

"Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre"



Aww merci Kyou *^*


Merci Hanaou ♥ Jtm bb:
 


superbe dessin d'une généreuse et adorable inconnue:
 


Sha, j'adore:
 


Tornado c'est très beau.
Vraiment:
 




Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 190
x Date d'inscription : 10/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Dim 25 Fév - 23:08


Retour à la case départNishari & OpalineShow others there are good people in the world.(PVRIS - Winter)Le félin soupira et tourna sa tête vers Nishari, ouvrant au passage ses yeux qui étaient de couleur rouge, tournant vers l'orange. Jolie mélange. Le félin était une femelle, mais vu à la petite couche de neige sur son corps blanche, elle avait l'apparence d'un mâle. La femelle blanche remua ses oreilles avant de se relever pour s'étirer. Oh. Elle dormait à l'extérieur. Pourtant il y a la Caserne pour ça. À moins qu'elle était en patrouille dans la ville et à décider de s'endormir...Cette féline était dingue.

-Bonjour, désolée si je t'ai effrayé... Je m'appelle Opaline, je suis nouvelle dans le camp. Et toi ? Comment te nommes-tu ?

Ah, elle est nouvelle. C'est donc pour ça que cette soldate ne lui été pas familière. Et en plus, elle vient d'un autre camp ? Woaw, elle a dû faire un sacré chemin pour venir jusqu'ici.
La femelle blanche avait l'air fatigué, malgré qu'elle a dormi à l'extérieur. Elle était sûrement fatigué de la vie..Pour une certaine raison, elle voyait une ancienne part de sa vie dans celle d'Opaline. Avait-elle parcouru un deuil ? Ou peut-être un abandon. Enfin, Nishari n'était pas bien placé pour savoir, elle ne savait rien de la vie d'Opaline, elle ne pouvait pas se mettre à sa place. Les yeux de Nishari planta sur ceux d'Opaline, d'où la soldate blanche pencha sa tête sur le côté, puis la femelle au pelage caramel répondit calmement.

-Je suis Nishari, ravi de faire ta connaissance, Opaline.

''Ravi'' de faire sa connaissance, manière poli de répondre à une autre de ses nouvelles collègues. En réalité, elle était neutre vis à vis d'Opaline, même si elle tentait d'éviter en vain de ressentir de la compassion pour elle, vu le regard fatigué que la chatte aux nombreux queues abordait.
Nishari était perdu dans les yeux d'Opaline, c'était si magnifique, elle n'en avait jamais vu pareil. Mise à part Gwei, avec ses yeux bizarres. Toujours assis, Nishari ne bougea pas un poil, elle voulu se relever aussi mais elle était comme paralysée, destinée a toujours resté assis pour le restant de sa vie.
D'un mouvement de tête vif, elle remit correctement sa frange à sa place, vu qu'une partie de sa vue s'est caché par celle-ci. Foutu frange. C'était certes jolie sur elle, mais c'était très énervant. La femelle aux yeux vairons regarda les alentours rapidement. Encore, pas un seul être vivant mise à part Opaline. Tout est complètement vide. Et tout est blanc.

-Depuis quand es-tu ici ? Si ce n'est pas indiscret..

Elle reporta son attention sur la jolie femelle tout en se relevant, elle a maintenant froid à l'arrière-train. Comment Opaline pouvait-elle être capable de dormir sur ce sol recouvert de neige ? Même sur la montagne, ce n'était pas si froid que ça.
Pour montrer qu'elle n'était pas une mauvaise rencontre - et de montrer qu'elle pouvait se détendre si la femelle blanche se sentait mal à l'aise - elle lui adressa un sourire accueillant. Elle voulait pas gâcher cette rencontre et surtout, elle serait sorti pour un rien.
© 2981 12289 0



x Messages : 57
x Date d'inscription : 15/02/2018
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
20/100  (20/100)
Endurance:
15/100  (15/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 26 Fév - 7:44


Opaline
Soldate

Nishari
Soldate

Retour à la case départ

-Je suis Nishari, ravi de faire ta connaissance, Opaline.


J’acquiesçai en remuant la tête et les moustaches. C'est mignon comme nom, Nishari. C'est assez original. Je ne dis pas un mot, juste un hochement de tête, espérant presque que la féline s'en aille et me laisse tranquille, à rêvasser sur le bord d'une route noire saupoudrée de givre. Pourtant celle-ci me fixait, elle avait plongé son regard vairon dans mes prunelles rougeâtres. Que voulait-elle de plus ? Me taper la discute ? Raconter sa vie de soldate ? Comment elle s'est positionnée dans couchette pour dormir hier soir, ou bien comment elle a griffé un mannequin de bois lors de son entraînement ? J'émis un autre soupir et détachai mon regard du sien, absolument pas intéressée par ce genre de conversation.

-Depuis quand es-tu ici ? Si ce n'est pas indiscret..

Je relevai subitement la tête. Oh, voilà un chat qui ne pense qu'à soit même. C'est bien assez rare chez les soldats. Mais je n'avais pas forcément envie de lui raconter ma vie non plus. Enfin, pas avec une personne que je ne connaissais pas... Tout en se relevant, Nishari me sourit. Elle avait l'air plutôt accueillante, cette petite. Alors pourquoi pas ? Après tout ça fait des lustres que je suis enfermée dans ma petite prison à ne rien vouloir dire, à ne jamais me plaindre, à toujours faire tout comme il le faut et comme on me le demande. Je pense que ça ne pourrait m'être que bénéfique. Je me relevai également, et dis d'un ton assez détaché :

- Mes enfants et moi sommes arrivés ici il a quelques jours. Avant nous étions dans un autre camps, plus au Nord.

Le froid commençait vraiment à se faire sentir. Le vent était glacial, encore plus qu'il y a quelques minutes. La brume se levait peu à peu laissant place au ciel grisâtre enveloppé de nuages. Désormais, on pouvait apercevoir le haut des tours et des immeubles abîmés. C'était très haut, et j'avais le tournis rien qu'en regardant le sommet de ces gigantesques bâtiments. Je me levai aussi, frissonnante.

- Ça te dirait de rentrer ? Il fait un froid de canard !

J'émis un petit rire légèrement gêné en ébouriffant mon pelage immaculé, ne sachant pas quoi dire d'autre. Il fut un temps ou j'adorais parler de tout et n'importe avec n'importe qui. C'était amusant ! Maintenant les choses ont changés, les gens sont différents et il n'est plus intéressant de rire et de plaisanter avec eux. Peut-être que cette féline n'était pas comme les autres ? Sont sourire était chaleureux, il me rappelait le mien, celui d'autrefois. Cette pensée me fis serrer les dents. J'étais incapable de refaire face au passé et ce genre de pensée me faisait atrocement mal. Alors avant même d'attendre la réponse de la féline, je m'élançai sur le chemin de retour en tremblant de froid et de nostalgie.

_________________
• ◦˚ஐ˚◦ • • ◦˚ஐ˚◦ •

"Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre"



Aww merci Kyou *^*


Merci Hanaou ♥ Jtm bb:
 


superbe dessin d'une généreuse et adorable inconnue:
 


Sha, j'adore:
 


Tornado c'est très beau.
Vraiment:
 




Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 190
x Date d'inscription : 10/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 26 Fév - 16:13


Retour à la case départNishari & OpalineShow others there are good people in the world.(PVRIS - Winter)-Mes enfants et moi sommes arrivés ici il a quelques jours. Avant nous étions dans un autre camps, plus au Nord.

Plus au Nord ? En plus elle a des enfants ? Mais bon, Opaline est très belle, elle était moins surprise. N'importe quel mâle pouvait tomber sous son charme. Holy Moly. Il fait de plus en plus froid, tellement que Nishari commença à trembler. Sa nouvelle collègue se leva, grelottante.

-Ça te dirait de rentrer ? Il fait un froid de canard !

Opaline émit un petit rire, et la femelle n'eut le temps d'ouvrir la gueule que la soldate blanche se retourna et s'élancer en direction de la Caserne. La femelle à la frange ne savait pas quoi faire. Elle voulait rester ici pour parler avec elle, mais elle voulait aussi la rejoindre. Bof, elle peut la rejoindre et parler avec elle non ? Rapidement, elle la rejoignit, à chaque respiration qu'elle faisait une petite brume apparaissait. La femelle blanche était très rapide, un peu de la même vitesse que Nishari.
La chatte aux yeux vairons ralentissait sa cadence lorsqu'elle fut aux côtés de la belle femelle blanche, puis remarqua qu'Opaline tremblait de froid. Nishari observa au coin de l’œil la chatte aux oreilles enflammées avant de casser le silence presque inconfortable.

-Pourrais-je voir tes chatons un jour ? Ils ont l'air très mignons ! Enfin, les chatons sont tous mignons.


Elle lâcha un petit rire amusé. Nishari était quand même jalouse d'Opaline, elle avait des chatons qu'elle les aimait de tout son cœur. Enfin, elle aura sûrement une portée elle aussi, si elle n'est pas défectueuse, et vivra une vie paisible avec eux et Aoki. Revenant aux chatons d'Opaline, elle paria que l'un d'entre eux ressemblait à leur mère, et se demanda qui était le père. M'enfin, c'était pas de ses affaires, et elle voulait pas qu'Opaline pense d'elle comme étant une envahisseuse. Elle regretta presque d'avoir posé la question où elle voulait rencontrer les petits d'Opaline. Presque.
Le froid commença à s'empirer alors qu'elles avançaient, d'où un vent glacial passa, soulevant son pelage et sa frange, puis la femelle claqua des dents dû à la température glacial de la ville. Tout était si silencieux à part le crissement de la neige et leurs respirations haletantes.
© 2981 12289 0



x Messages : 57
x Date d'inscription : 15/02/2018
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
20/100  (20/100)
Endurance:
15/100  (15/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 26 Fév - 16:59


Opaline
Soldate

Nishari
Soldate

Retour à la case départ
La petite femelle au pelage caramel me rejoignit presque aussitôt. Ça ne m'étonne pas, vu le froid. Mais en même temps j'avais presque envie d'être toute seule. Bon certes, je l'ai plus ou moins invité à me suivre alors ça paraît plutôt normal de la voir gambader à mes côtés désormais. J'accélérais un peu le rythme pour me réchauffer, mais Nishari avait l'air de suivre correctement sans broncher. Un long silence s'était installé entre nous, si bien que ça en devenait un peu gênant. Alors je me concentrai sur l'environnement qui m'entourait, je m'enfermais une fois de plus dans mon petit cocon paisible. J'observais minutieusement chaque fissure de chaque immeuble qui défilaient devant nos yeux, je respirais lentement et profondément l'air frais qui me picotai un peu la gorge à chaque inspiration, et je sentais mes flammèches qui dansaient au rythme de mes pas et qui me réchauffaient la nuque et le visage. Je pouvais aussi me concentrer sur la neige et les quelques brins d'herbes gelés qui crissaient sous nos pattes. J'adorais ce son, c'était tellement agréable et apaisant... Si bien que je finis par oublié le froid brûlant qui me mordait les coussinets.

-Pourrais-je voir tes chatons un jour ? Ils ont l'air très mignons ! Enfin, les chatons sont tous mignons.



Je sursautai. Nishari m'avait subitement sortit de ma transe en m'arrachant de ma petite bulle de confort. A vrai dire, j'avais presque oublié quelle était là. Seul le tambourinement de ses pas m'avaient indiqué sa présence. Je secouai la tête et, un peu déboussolée, je dis :

- Ah ! Euh... Oui ! Tu auras sûrement l'occasion de les voir ne t'en fais pas ! Enfin, ce ne sont plus vraiment des chatons... Ils ont un peu plus de huit mois tous les deux.

J'avais annoncé ça de manière si fière, un peu comme une vraie petite maman qui borde ses enfants avant d'aller au lit. Je ne suis pourtant pas vraiment comme ça, enfin je ne suis pas aussi affectueuse avec eux... Non pas que je ne les aime pas, bien évidemment que non ! Ce sont mes petits, je les aime plus que tout ! Mais je ne pense juste pas être une très bonne mère... Après tout, je les ai laissé se débrouillé seuls assez tôt, je les gronde assez souvent aussi et je ne leur fais pas beaucoup de câlins non plus... Je ne sais pas pourquoi mais toutes ces choses me dégoûtent un peu. Peut-être parce que j'ai été privé d'amour et liberté pendant onze mois ? Peut-être parce que l'autorité des soldats a trop déteint sur moi ? Je soupirai, encore et encore. Je suis tellement stupide, j'ai si honte... D'un air désormais triste et assombrit, je trottinai plus vite encore, espérant presque semer la jeune et sympathique féline qui se trouvait à mes côtés.

_________________
• ◦˚ஐ˚◦ • • ◦˚ஐ˚◦ •

"Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre"



Aww merci Kyou *^*


Merci Hanaou ♥ Jtm bb:
 


superbe dessin d'une généreuse et adorable inconnue:
 


Sha, j'adore:
 


Tornado c'est très beau.
Vraiment:
 




Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 190
x Date d'inscription : 10/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 26 Fév - 18:26


Retour à la case départNishari & OpalineShow others there are good people in the world.(PVRIS - Winter)-Ah ! Euh... Oui ! Tu auras sûrement l'occasion de les voir ne t'en fais pas ! Enfin, ce ne sont plus vraiment des chatons... Ils ont un peu plus de huit mois tous les deux.

Elle était si fière, et au fond de Nishari, ça la rendait fière aussi. Opaline devait leur donner des tas de câlins débordant d'amour et des encouragements lors de leurs entraînements. La femelle au pelage caramel sourit tristement. Si seulement elle avait rencontré sa mère, rien qu'une seule fois...Elle avait sûrement ses yeux - qui étaient autrefois - verts ou peut-être son pelage. Elle ne savait pas si son père a une ressemblance avec sa fille. Elle ne sait même si c'est un soldat ni s'il est vivant. Pensait-il à elle ? Impossible, selon sa nourrice, il n'était pas là lors de sa naissance, ni de ses frères ou sœurs. Sa nourrice..elle serra fort sa mâchoire en repensant à cette scène puis baissa sa tête. Elle l'avait tué de ses propres griffes, sans pitié, et elle s'est contentée de la regarder mourir dans sa propre marre de sang, son mentor à ses côtés. Elle s'appelait comment déjà...Dusk ? Oui, c'est ça, Dusk. Elle n'avait pas pensé à ce nom depuis qu'elle avait ses sept mois.

Après avoir lâcher un soupire, elle releva sa tête puis remarqua qu'Opaline n'était plus à ses côtés, mais plus loin devant elle. Avait-elle pris un mouvement lent ? Ou est-ce qu'Opaline a décidé de marcher plus rapidement ? Elle ne le savait guère. La chatte à la frange accouru vers sa nouvelle collègue, les yeux plissés dû au froid.
Une fois à ses côtés, elle regarda la femelle et écarquilla ses yeux en voyant l'expression attristé de la jolie femelle. Qu'avait-elle ? Nishari ne put s'empêcher mais de devenir triste comme Opaline, puis baissa ses oreilles, pourquoi ressentait-elle de la tristesse ? La soldate posa sa queue sur le dos d'Opaline, un geste qui pouvait à peine la consoler, et prit d'une voix faible et doux;

-Hey, ça va ? Qu'est-ce qu'il y a ? Ai-je fais quelque chose de mal ?

Elle referma sa gueule, elle a posé trop de questions. Il faut qu'elle se calme, ce n'est pas de ses problèmes mais Opaline est si triste ! Elle veut faire quelque chose pour elle. Mais elle espérait que la soldate blanche ne pleurera pas, ni se mettra pas en colère, ce serait une situation assez gênante.
Peut-être que...un de ses enfants était mourant ? Ou qu'ils se sont disputés et qu'Opaline ressentait de la honte de leur avoir crié dessus ? Elle n'en savait guère, et elle attendit patiemment la réponse de la chatte blanche.
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600



x Messages : 57
x Date d'inscription : 15/02/2018
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
20/100  (20/100)
Endurance:
15/100  (15/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Sam 17 Mar - 13:37


Opaline
Soldate

Nishari
Soldate

Retour à la case départ
Mes pattes s'enfonçaient dans la neige et le vent continuait de souffler de plus en plus fort. L'air devenait plus froid, mes poumons me faisaient souffrir. Tout en ralentissant mon allure, j'entendis le tambourinement des pas de Nishari derrière moi, puis quelques instants plus tard, la jeune féline se retrouvait à nouveau à mes côtés. Décidément, cette petite tenait vraiment à discuter avec moi. Mais finalement je n'étais pas contre sa présence. Alors que nous avancions doucement dans le froid hivernal, un frisson parcouru mon dos. Non pas à cause de la brise glacée, mais en sentant la queue de féline frôler mon dos d'un air compatissant. Surprise par ce geste, je relevai la tête et vis son regard doux et sincère, comme si elle savait ce qui m'arrivait. Peut-être que c'était ça son pouvoir, lire dans les pensées pour mieux comprendre les autres... Tout en souriant, elle me fit d'une voix apaisante :

- Hey, ça va ? Qu'est-ce qu'il y a ? Ai-je fais quelque chose de mal ?

Je souris également, touchée par ses paroles. Je secouai la tête de droite à gauche et rebaissai le regard vers mes pattes.

- Excuse moi, je ne voulais pas t'inquiéter. Tu sais, c'est difficile de changer si vite d'environnement...

Oui, j'avais mentis. Je n'avais pas franchement l'intention de déballer toute ma vie comme ça. Pas à une soldate que je venais à peine de rencontrer du moins. Elle était trop gentille pour que je partage avec elle mon mal-être. Et puis, les histoires de chatons c'est ce que se racontent les mamans entre elles, et là je ne pense pas que cette petite minette soit maman. M'enfin, en reproduction forcée les humains non plus de limite... Ceci dit, mes paroles n'étaient pas complètement fausses non plus. Certes, j'ai vécu tout près de la caserne pendant longtemps, mais revenir en tant que Soldate et non plus en tant que Felinae.... ça change. Tout à changé de toute façon. Je suis un peu perdue à vrai dire. Mais j'imagine que je prendrais l'habitude avec le temps. Et tout ira bien après.

[HRP → Désolée c'est assez court. Si tu n'as pas assez pour répondre envoie moi un message pour que je rajoute du texte.]

_________________
• ◦˚ஐ˚◦ • • ◦˚ஐ˚◦ •

"Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre"



Aww merci Kyou *^*


Merci Hanaou ♥ Jtm bb:
 


superbe dessin d'une généreuse et adorable inconnue:
 


Sha, j'adore:
 


Tornado c'est très beau.
Vraiment:
 




Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 190
x Date d'inscription : 10/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mer 4 Avr - 21:48


Retour à la case départNishari & OpalineShow others there are good people in the world.(PVRIS - Winter)
HRP:
 

La féline blanche secoua la tête tout en portant un sourire, avant de rabaisser son regard sur le sol enneigé et ses pattes. Peut-être que j'aurais dû moins m'en inquiété...songea t-elle. Elle se sentit quelque peu soulagé, mais pas trop. Elle ne le savait pas pourquoi.

- Excuse moi, je ne voulais pas t'inquiéter. Tu sais, c'est difficile de changer si vite d'environnement...

Nishari ne la comprenait pas, pour être honnête, mais elle songea combien c’est dure, de tout laisser derrière elle. Laisser son compagnon et ses anciens camarades pour aller dans ce camp-ci. Là où Nishari et les autres y sont présentement. Mais bon, ses petits étaient avec elle, ce qui est bon pour Opaline. Elle sentit son échine frissonner en imaginant si la femelle aux oreilles enflammées était obligé de quitter ses petits, ce devait être horrible comme sensation pour certaines mères. Enfin, la soldate n’avait jamais ressenti ce genre de sentiment.
La jeune soldate soupira assez tristement avant d’hocher la tête et de baisser la tête à son tour. Elle ne voulait pas ressentir ce sentiment, de tout laisser tomber et s’en aller.
Après quelques minutes de silences assez pesantes, elle releva sa tête et prit d’une voix assez enjoué;

-Bon, au lieu d’être silencieuses comme des morts, on devrait peut-être parler des…atta atta, faut que je réfléchisse….Ah ! Je sais. Quel est ton odeur préféré ? Est-ce que tu aimes l’odeur du printemps ?

En parlant de forêt, la mémoire de sa première rencontre avec Aoki lui rappela soudainement. Ils se sont rencontrés dans une ruelle, alors que son compagnon était tout tremblant. Une rencontre assez bizarre, voire même gênante, mais après quelques paroles échangés, ils savaient tout deux qu’ils étaient fait l’un pour l’autre. Des âmes-soeurs. Souriant d’un air amoureuse, le regard dans le vide.
Elle secoua la tête rapidement, revenant au présent, Opaline devant elle.

-Non, attends je sais ! Parlons de nos pouvoirs, c’est un sujet intéressant, tu trouves pas ?

Elle lui sourit gentiment, les yeux pétillantes. Quel était le pouvoir d’Opaline ? Peut-être créer une barrière de feu ! Ou...ou donner de la chaleur aux autres lorsqu’ils ont froid ! Ou même obtenir des ailes de feu ! Aah, ce serait sympa comme pouvoir…
Bref, son pouvoir elle-même était dangereux des deux côtés. Se blesser, après se guérir pour ensuite être blessé gravement. De façon malade, des maladies plus dangereuses pour sa santé. Elle ne l’utilise rarement, voire quasiment jamais. Enfin, elle restait plus souvent à la Caserne, au lieu se promener à l’extérieur. En même temps, elle ne voulait même pas sortir, il ventait dehors ! Il fait tempête ! C’est pas le moment de sortir et faire les fous à l’extérieur. Si un chat le ferait, il serait mort de froid, malade durant de nombreux mois. Pour les petits, eux, c’est la mort assuré. Surtout les nouveaux-nés solitaires, qui eux n’ont pas la chaleur et le confort comme celui de la Caserne.
Elle ne savait pas si elles étaient proche de la Caserne, mais là le froid s’était encore plus empiré, jusqu’à qu’elle le sent dans ses os. Une sensation horrifiant, je vous le dirai. Remarquant toujours sa queue touffue caramel sur le dos de la chatte blanche, elle le retira, sans être brusque bien sûr.
La jeune fille divagua, observant le paysage autour d’elle. Elle aimait bien être avec Opaline, ça rendait l’atmosphère apaisant malgré ce froid monstrueux, et c’était mieux que d’être à la Caserne, à s’ennuyer à mourir.
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600



x Messages : 57
x Date d'inscription : 15/02/2018
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
20/100  (20/100)
Endurance:
15/100  (15/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Sam 14 Avr - 10:19


Opaline
Soldate

Nishari
Soldate

Retour à la case départ

Après un hochement de tête, la jeune féline se tut. Un long silence pesant s'installa entre nous deux, laissant mes pensées m'envahir de nouveau. C'était assez gênant et je ne savais pas quoi dire pour relancer la discussion. Heureusement pour moi, Nishari pris la parole après quelques minutes.

-Bon, au lieu d’être silencieuses comme des morts, on devrait peut-être parler des…atta atta, faut que je réfléchisse….Ah ! Je sais. Quel est ton odeur préféré ? Est-ce que tu aimes l’odeur du printemps ?


Ses drôles de questions me firent sourire. Son ton amusé me réchauffa également le cœur. Décidément, cette soldate était une chatte plutôt agréable. Je réfléchis un instant à ma réponse. Le printemps ? C'est vrai, c'est chouette le printemps. C'est une période plutôt douce. La nature se débarrasse tranquillement de la neige, laissant les rayons du soleil réchauffer le pelage des félins tandis que les quelques fleurs qui décident de pointer leurs pétales essayent tant bien que mal de purifier l'air souvent toxique. Mais je ne me suis jamais vraiment rendue compte de l'odeur d'une saison. Je n'y fait pas vraiment attention, ou alors je ne m'en souviens pas. Mais lorsque je m'apprêtais  à répondre à Nishari, celle-ci secoua la tête et repris de nouveau la parole avec entrain :

-Non, attends je sais ! Parlons de nos pouvoirs, c’est un sujet intéressant, tu trouves pas ?

Je penchai la tête sur le côté, un peu déçue. Mon pouvoir, je m'en serais bien passé. On m'aurait sûrement laissé tranquille. On ne m'aurait pas poussé à utiliser mes capacités jusqu'à l'épuisement pendant près de onze mois. Mais la soldate était irrésistible avec ses grands yeux brillants, elle avait l'air curieuse de connaître mon pouvoir. De toute manière je n'avais pas l'intention de l'inquiéter avec mes histoires. Alors je pris un air aussi enjoué qu'elle et dis joyeusement :

- Hmm... Pourquoi pas ? J'ai la capacité d'enflammer mon pelage entièrement en quelques secondes. C'est vrai que c'est pratique lors d'un combat. Surtout avec les bêtes sauvages, à force j'ai compris qu'elles détestaient le feu.

Je redressai fièrement la tête et tirai la langue à la soldate d'un air de défi. Etre aux côtés de Nishari me faisait du bien, je n'avais plus l'impression d'être seule. Sa compagnie était vraiment agréable, je n'avais pas ressenti ça depuis si longtemps... Mon pelage s'ébouriffa lorsqu'un frisson parcouru mon pelage. Le froid était intense, mais la Caserne ne devait plus être très loin. Après quelques secondes de réflexion, je doutais d'avoir encore envie d'y aller. La présence de la jolie soldate suffisait à me réchauffer et à oublier le climat peu favorable, si bien que je ralentis un peu l'allure. Nous avons le temps après tout, pas besoin de presser le pas.

_________________
• ◦˚ஐ˚◦ • • ◦˚ஐ˚◦ •

"Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre"



Aww merci Kyou *^*


Merci Hanaou ♥ Jtm bb:
 


superbe dessin d'une généreuse et adorable inconnue:
 


Sha, j'adore:
 


Tornado c'est très beau.
Vraiment:
 




Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 190
x Date d'inscription : 10/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mar 17 Avr - 23:21


Retour à la case départNishari & OpalineShow others there are good people in the world.(PVRIS - Winter)Dès que Nishari eut posé sa question sur leurs pouvoirs, la femelle aux nombreuses queues pencha sa tête sur le côté, dont la chatte à la frange ne percevait pas pourquoi. Peut-être elle était déçue ? Mais aussitôt, elle répondit d'une voix enjouée.

-Hmm... Pourquoi pas ? J'ai la capacité d'enflammer mon pelage entièrement en quelques secondes. C'est vrai que c'est pratique lors d'un combat. Surtout avec les bêtes sauvages, à force j'ai compris qu'elles détestaient le feu.

Les yeux écarquillés par la surprise, ainsi que la gueule entre-ouverte, elle fixa ses gros yeux vairons sur celle d'Opaline. Le pouvoir de s'enflammer ? C'est si pratique ! Surtout pour un moyen de défense contre les bêtes sauvages, elle était si jalouse ! Nishari, son pouvoir quant à elle, était utile, mais dangereux en même temps. Opaline, la tête redressée, tira sa langue dont Nishari prit une mine boudeuse, gonflant ses joues. Elle gagnait sur ce coup-si, en matière de pouvoir.
Mais très rapidement, elle sourit d'un air espiègle, avant de cligner un œil à Opaline et de tirer sa langue à son tour.

-C'est peut-être pas utile en matière de combat, mais j'ai le pouvoir de me régénérer une fois à toutes les deux heures !

Seulement des blessures pas très grave. Son pouvoir était quand même insensée, elle se guérissait et rattrapera une maladie plus tard. Elle a découvert cette mauvaise expérience durant sa jeunesse. Elle était très malade peu après, elle n'a pas peu aller s'entraîner durant des jours à cause de cette découverte.
Elle ne voulait rien dire sur les conséquences de son pouvoir, c'était sûrement la même chose pour Opaline. Et de plus, qui voudrait parler du ou des conséquences de leur pouvoir ? Personne, à vrai dire. Mise à part pour les plus cons.
Voyant qu'Opaline ralentissait sa démarche, elle le fit à son tour, avant de regarder au vide. Elle ne savait plus quoi parler. C'est énervant ce genre de chose. Tu veux tellement parler avec une personne, mais tu ne sais pas sur quel sujet. Le doux et délicat son de la neige sous ses pas lui divaguaient dans ses pensées, dans son propre monde. La neige lui rappelait soudainement de son enfance, c'était très flou, elle était là à regarder le ciel. Elle pensait que les nuages tombaient, et elle avait eu presque peur. Mais pas trop. C'était tout ce qu'elle s'en rappelle, juste à regarder les flocons qui tombaient du ciel, pensant que c'était des nuages.

-Quand j'étais jeune, je pensais que les nuages tombaient du ciel, alors qu'en faite, c'était de la neige. Elle regarda ensuite Opaline, un sourire presque triste, mais nostalgique. Bizarre, non ?

C'était soudain comme sujet, elle devait l'admettre. Et de plus, elle serait étonnée qu'Opaline s'intéresserait à son passée. Enfin, déjà que là, ce n'était pas intéressant comme sujet de discussion.
Elle se rappelait qu'elle était innocente comme tous les autres chatons, avant d'aller au laboratoire pour se faire injecter des liquides étranges qui modifiait leur physique. Expérience traumatisante. Tremblant légèrement, non pas de froid, mais de tristesse, elle évita le regard de la belle femelle. Elle ne voulait pas qu'elle l'a voit ainsi, non. Elle devrait cesser de penser à son passée, ça lui dérangeait énormément. Inspire, expire. Voilà, c'est ça ma belle, continue comme ça. Elle continuait donc ainsi, à inspirer et à expirer.
Mais ça lui calmait pas vraiment. Heureusement qu'elle ne pleurait pas.

-D..désoler, lâcha t-elle tout simplement, la voix tremblante.

Elle ne voulait surtout pas rendre mal à l'aise la chatte aux oreilles enflammées. Elle devait sûrement être confuse en ce moment, la pauvre. Nishari voulait désormais s'enterrer dans un trou et ne jamais en ressortir.
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600

AdminAdmin


x Messages : 1182
x Date d'inscription : 02/05/2016
x Age : 20


Feuille de personnage
Force:
30/100  (30/100)
Agilité:
22/100  (22/100)
Endurance:
18/100  (18/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC9ZH-wNq7Irc3uRf9GyKzkg

   Ven 18 Mai - 6:05


Up ~

_________________


Merci Opaline blblblb *-*:
 


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Merci ma puce ♥:
 



Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 190
x Date d'inscription : 10/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Dim 24 Juin - 2:42


J'archive !

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600





Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Retour à la case départ.
» [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]
» « Les hommes rêvent du retour plus que du départ. »
» ❝ Les hommes rêvent du retour plus que du départ. ❞ JULIET&DONOVAN
» Retour à la case de départ de l'OPERATION BAGDAG au Belair

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: