« Sur cette terre déchue, seule la survie prime » - Le Passeur.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
2_ Contexte

AdminAdmin


x Messages : 1315
x Date d'inscription : 25/02/2015
x Age : 1000


Feuille de personnage
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)
Endurance:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://felinae.forumactif.org

   Sam 6 Jan - 21:40



Contexte



Le monde tel que nous l’avons connu n’est plus.
Notre belle planète bleue a subi le pire fléau de tous les temps, le seul qui a réussi à avoir raison d’elle. Qui l’eût cru ? La Terre a fièrement traversé les années pour finalement être détruite par ses propres enfants : les Hommes.

2031. Les humains et leurs guerres ont tout ravagé, pour quelques ressources futiles et croyances infondées. Quelques bombes, qu’elles soient atomiques ou fait main, lâchées cruellement pour un peu plus de pouvoir. Il y a des millions de morts. Et la vie ? C’est la loi du plus fort. Celui qui ne s’adapte pas meurt, et ceci quelle que soit son espèce. Plantes, poissons, insectes et autres, ont dû évoluer pour survivre, pour continuer à respirer malgré l’air pollué et les nuées toxiques ; pour boire et se nourrir malgré les contaminations et les déchets radioactifs ; pour trouver un abri résistant aux orages magnétiques et aux pluies d'acides ; pour supporter les étés caniculaires et les hivers glacés. L’Homme s’est adapté. Comme les autres. Mais il l’a fait différemment.
L’humain est un bien étrange animal, qui s’est persuadé d’une chose : pour survivre il faut gagner la guerre. Mais quelle guerre ? On ne sait plus vraiment. Tout ce qui compte ce sont les armes et les avancées, les conquêtes et les combats. Quelques esprits lucides se placèrent en bouclier, clamant que si l’on ne voulait pas une vraie fin du monde il faudrait protéger le peu qui reste. Alors de nouvelles armes sont mises au point, elles sont conçues à partir de matériaux simples et non toxiques. Mais cette période ne dure pas longtemps. Malheureusement.

2033. Un scientifique du nom d’Einarsson fait une avancée révolutionnaire. En cherchant à isoler un gène chez les félins qui aurait permis la naissance d’armes biologiques d'un nouveau genre, celui-ci déclenche une réaction tout à fait inédite et inattendue. Une mutation presque surnaturelle. Pendant quelques minutes le chat convulse, puis s'enflamme net. Lorsque le feu s'éteint de lui-même, le chat apparaît alors sans une égratignure. C'est le tout premier pouvoir développé par un félin. Il meurt à peine quelques secondes plus tard, mais Einarsson comprend l'importance de la découverte qui vient de faire : c’est le début des manipulations génériques d’aujourd'hui. Des centaines de biologistes sont mis à contribution, et les premières expériences viables aboutissent. Si les scientifiques pensent en premier lieu que chaque chat produira la même réaction, quelle n'est pas leur surprise quand ils réalisent que les dons sont aussi multiples que leurs possesseurs ! Mais ils découvrent aussi une nouvelle espèce : les expériences ratées. Elles sont plus nombreuses que les expériences réussies, au caractère semblable à celui d'un pitbull sous stéroïde complètement enragé. Difficiles à contrôler donc. Chaque année un nouveau sérum est produit, chaque année le taux de réussite continue d’augmenter. Un nouveau genre de guerre vient de voir le jour. En plus du développement d’un pouvoir, un nouvel effet du sérum fait son apparition : l’intelligence des félins accroît, les rendant capable de raisonner presque aussi bien que des humains et leur donnant la capacité de ressentir des sentiments qui n’avaient jamais été perçus chez ces animaux.

2044. Le taux de réussite à l’expérience a atteint les 20%, c’est-à-dire qu’un félin sur cinq survit. En plus de cela, ils ont réussi une avancée incroyable grâce à quelques manipulations génétiques et une version légèrement différente du sérum : les premiers chats comprenant et parlant le langage humain voient le jour. Ils sont tous de la même famille, et le don semble être héréditaire. Troublées, les armées se rassemblent sur le même point : ils ressemblent à de véritables Hommes, si ce n'est leur apparence de chat. C’est en tout cas bien assez pour les Hommes qui adaptent leurs territoires à ces deux avancées sans précédent. Des casernes apparaissent progressivement à travers le territoire, telles une véritable contamination. Des milliers de chats passent par la case de la transformation, des milliers de morts pour seulement quelques centaines de réussites. Les attaques frontales ont beau s'amoindrir, les Hommes continuent de produire des chats dotés de pouvoirs à la chaîne en prévention des combats à venir : cette Armée d'un nouveau genre, regroupant humains et félins, semble destinée à prospérer. Au moins un membre des Chats-Hommes, ou suivant le nom courant qu’on leur donne, les Chamains -contraction des mots chat et humain-, habite chaque Caserne et sert de lien entre les humains et leurs Soldats félins qui ne se comprennent pas. Chaque matin les humains donnent leurs ordres au Chamain, lequel les retransmettra à quelques vétérans triés sur le volet et ceux-ci iront directement donner les instructions aux concernés. De même, le soir, si un évènement notable est survenu pendant une patrouille ou autres, les Soldats feront remonter l'information dans l'ordre inverse. Un Soldat ne rencontrera probablement jamais le Chamain, sauf s'il est l'un des vétérans choisis ou si un cas d'une extrême gravité ou rareté arrive. Ce qui jusqu'ici n'a jamais été le cas. Cependant, un nouveau phénomène se produit, d’une ampleur jamais envisagée auparavant : des félins se révoltent.
La première caserne est la MSCC39. Auparavant au contact de la mer, désormais entourée d’un désert, elle voit naître les premières évasions de masse. Ces chats se réfugient dans la forêt qui la borde, où rien n’est tel qu'il le fut auparavant. Les végétaux ont muté à cause de la radioactivité, laissant apparaître des espèces de plantes carnivores géantes et voraces et des champignons hauts de plusieurs mètres. Les bêtes qui l'habitaient ont elles aussi subi de plein fouet ces adaptations nécessaires : des insectes dont le volume a décuplé, d’anciennes espèces inoffensives devenues les plus féroces des prédateurs et les plus dangereux devenant de véritables cauchemars ambulants. Le meneur de cette rébellion, la première expérience à réussir son évasion, est connu par les humains sous le numéro 295. Les félins libres le connaissent sous le nom de Tepetl.

2064. Vingt ans ont passé depuis la libération des premiers félins, partis vivre dans le monde sauvage qui borde la caserne MSCC39. Ils se sont séparés en deux groupes distincts et grandissent progressivement en puissance. On distingue les Felinae (aujourd'hui appelés les Caprae) et les Caméléons (se nommant à ce jour les Ophéis) par leurs buts : si ces derniers vont chercher à avoir une vie aussi tranquille que possible et échapper le plus possible aux humains, les premiers ont le désir de se battre contre  ce qu’ils considèrent être de l’esclavage et de la torture. Demandez pourtant à la plupart des soldats, pour eux ce sont ceux qui vivent à l'extérieur qui sont fous : être soldat signifie avoir un abri solide et chauffé, toujours à manger et à boire, des soins durables, un entraînement efficace et des camarades sur qui on peut compter. L'Armée est la meilleure des maisons à leurs yeux. Chaque camp pense être le plus sage et avoir la meilleure philosophie de vie, ce qui se ressent grandement chez les deux guildes ennemies que sont les Soldats et les Felinae : la bataille commence d'abord à grand coups de propagande implicite. Les Felinae ont établi leurs quartiers dans la sylve, là où on ne les voit pas et où ils sont en sécurité. Ils suivent les ordres de leur chef, Dariel. Les Caméléons ont, eux, choisi de partir dans l’Arbre Creux, où ils sont en sécurité pendant les beaux jours, bien cachés par les pouvoirs de leur Illusionniste, Elli. Chacun pense naturellement que sa guilde est la meilleure, sans que l’on sache qui a réellement raison. Cependant cette guerre pour la liberté féline n'a jamais empêché les bombes humaines de continuer à tomber.



_________________
Votre Staff ❅

AdminAdmin


x Messages : 1315
x Date d'inscription : 25/02/2015
x Age : 1000


Feuille de personnage
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)
Endurance:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://felinae.forumactif.org

   Dim 7 Jan - 15:52



Contexte inRP



Fin 2064. Alors que les Caméléons se rendent à leur refuge hivernal, ceux-ci se font surprendre par une patrouille de soldats. Quelques morts sont à déplorer mais, pire que tout, des félins sont enlevés, dont leur meneuse, Elli. Une fois la proie amenée au laboratoire, les scientifiques sont grandement intéressés par son pouvoir qui pourrait représenter un grand atout stratégique : celle-ci peut faire apparaître les autres chats comme des loups aux yeux des humains. Dans une bataille, cet effet de surprise, même dû à une illusion, pourrait être suffisant pour offrir la victoire. Malheureusement les nouvelles expériences qui sont menées sur la chatte l'épuisent encore plus qu’elle ne l'était déjà et sa santé devient fragile. Deux mois plus tard, quelques Caméléons arrivent à pénétrer le laboratoire et “sauver” leur meneuse, mais ce sauvetage sera en réalité mortel : sans les soins des humains, la chatte ne tarde pas à périr, après avoir néanmoins eu le temps de léguer la direction de sa guilde à Millie. Après cette disparition et le ravivement des braises de la peur chez les félins, ceux-ci déménagent dans le désert, là où ils seront le plus en sécurité : à l’Oasis. De plus, pour pouvoir assurer une défense en cas de combats à venir, un nouveau rang apparaît chez les Caméléons : les ombres, des chats formés au combat et à la dissimulation.

Début 2065. Un nouveau groupe d’humains fait son apparition dans la forêt qui borde la ville. Ils choisissent de vivre dans le Refuge, ancienne bâtisse pourtant délaissée par les officiers qui gèrent la Caserne. Ceux-ci sont difficilement observables, se nourrissant de protéines en barres, ne sortant jamais sans leurs masques à gaz et se méfiant de chaque créature qui peuplent les alentours -et ceci avec raison. Au fil des jours et des semaines, les caravanes se transforment en habitations durables et une véritable muraille de bois et de branchages s'élève pour les protéger. Venus avec les humains, de nouveaux chats pénètrent la forêt : ce sont les Domestiques. Jamais leurs maîtres ne les ont cédés aux mains des scientifiques, ils sont donc tous dénués de pouvoirs et ne sont pas familiers des conflits qui opposent les autres félins entre eux. Ils ont en revanche une vision globale de la guerre qui déchire le monde, leur caravane ayant voyagé de ville en ville et étant destinée à, un jour, reprendre la route. En attendant les félins s'intègrent du mieux qu’ils peuvent, apprenant à connaître les tenants et aboutissants de cette nouvelle terre, sans toutefois trop s'éloigner des habitations de leurs maîtres.

Automne 2065. Le fils d’Einarsson, le scientifique Gunnarsson, met au point une nouvelle formule qui convient aux grands félins, en plus de développer considérablement le taux de survie à la transformation. Désormais, près d’un félin sur trois résiste à la transformation, augmentant considérablement l’efficacité du combat. Les humains se concentrent sur les expériences sur différents félidés tels que les pumas, les jaguars ou encore les panthères. Leurs tailles et leurs puissances sont un avantage, ils deviennent bientôt capables de décimer les humains par dizaines. Malheureusement ce qui devait arriver arriva, les expériences ratées réussirent à exploiter des failles dans la sécurité de leurs cages et ces monstres firent des massacres. Plusieurs Laboratoires subirent les attaques de plein fouet, des scientifiques et des Soldats décédant en masse. Il faudra plusieurs jours et des ressources exceptionnelles pour parvenir à détruire tous les monstres enragés. C'est un coup dur pour les Humains de ce camp, les voilà désavantagés par rapport à l’autre. Alors ils réquisitionnent tous les grands félins dont les expériences ont été un succès et les envoient sur les lignes de front. Un à un les animaux finissent par tomber, mais leurs pouvoirs sont tels qu'ils suffisent à leur redonner l’avantage, tout du moins pour un instant.

Printemps 2066. Une tempête de sable d'une violence unique touche la Caserne MSCC39 et ses alentours. Elle dure deux jours sans s’arrêter, pendant lesquels tout l’îlot de vie est piégé. Si les Soldats et les Felinae n’ont que peu de dégâts à déplorer, les Caméléons, eux, subissent de plein fouet la catastrophe. Leur chef, Millie, décéda, coincée par les bourrasques. On ne retrouvera jamais son corps. La guilde entière est en deuil et chacun tente autant que faire se peut de garder la tête haute. Les conseillers de la chef disparue sont tenus pour responsables de sa mort : c’est une période sombre pour les Caméléons, d’autant que les jours se réchauffent et que la vie devient de plus en plus étouffante dans le désert. La guilde perd de ses membres, peut-être par manque de foi ou tout simplement une volonté de faire autre chose ? C’est un coup dur pour eux et la relève promet d'être dure à assurer, d'autant plus qu’aucun conseiller n'ose reprendre la place de leur bien-aimée chef dans l'espoir de la voir un jour leur revenir.

Été 2066. Suite à la tempête de sable survenue quelques semaines auparavant, un nouveau phénomène se révèle, surprenant tous les félins et humains proches de la Caserne MSCC39. Une partie de la ville ayant autrefois été détruite par les bombes puis engloutie dans le sable a refait surface. Chaque guilde envoie ses meilleurs combattants explorer les ruines, chacun dans l'espoir de faire la meilleure découverte avant les autres. Les Soldats découvrent une ancienne animalerie qui peut facilement servir de refuge lorsque l’on a faim et/ou soif, mais les animaux qui la peuplent ne sont pas tous des plus inoffensifs : il faut rester sur ses gardes si l’on s’y rend. Les Felinae découvrent, eux, des dédales dans les niveaux les plus enfouis qui, si on arrive à s’y repérer suffisamment, peuvent conduire partout sous la Ville Engloutie. Les Caméléons, enfin, mettent la patte sur la Jardinerie et font ainsi une découverte extraordinaire : des plantes gigantesques y ont élu domicile, les Lunes Bleues. Là-bas d’anciennes canalisations laissent couler de l’eau, les plantes ont envahi l’espace et de petits animaux courent parfois entre les racines. La possibilité de s’y rendre est envisagée mais est vite avortée : l’Oasis est un bon refuge et s'approcher autant de la ville pourrait être dangereux.

Automne 2066. Le front de combat s’est brusquement rapproché dans une ville non loin de la Caserne MSCC39. Des Soldats ennemis sont venus en reconnaissance et ceux de la Caserne ont été envoyés afin de les empêcher de mener leur mission à bien. D’autres soldats, humains et félins, furent envoyés en renfort et la Caserne se retrouva bientôt surpeuplée, avec à peine assez de nourriture et de place pour dormir. Lors de la bataille, les frais comme les vétérans ont dû faire face à la pire des horreurs : la guerre, la vraie. Tous en sont ressortis changés. Des dizaines de Soldats étant morts, pour une fois les murs de la Caserne se retrouvent bien vides une fois les renforts rentrés chez eux. La bataille a été remportée, les ennemis ont été tués, ont fui ou ont été capturés, mais chacun craint désormais de devoir de nouveau faire face à un tel carnage.

Peu de temps après la fin de la Grande Bataille, une patrouille de Soldats tomba sur le meneur de la guilde des Felinae en personne, Dariel, accompagné de quelques-un de ses camarades. La lutte fut brève, soldée par la fuite des chats de la guilde. Cependant, blessé pendant la bataille, le meneur n’arrive pas à correctement se soigner. Il meurt d’une infection quelques jours plus tard, léguant la direction de la guilde des Felinae à son conseiller Alec. Celui-ci décide de faire de sa guilde une puissance capable de renverser le joug humain et qui puisse rivaliser avec les Soldats, malgré la différence numérique, peu importe les sacrifices nécessaires. Se nommant lui-même “Roi” et changeant le nom de sa guilde pour "Caprae", il choisit un héritier, Ahmès, et s’entoure de quelques Caprae, bien décidé à tout changer. C’est l'ère de la monarchie qui se lève chez les Caprae, un monde où les faibles n’auront plus leur place.

Hiver 2067 : à venir. Une vague gelée sans pareil s’abat sur les alentours de la Caserne MSCC39, givrant des pans entiers de la forêt, bloquant les communications entre humains et déstabilisant chaque guilde. Si les Caprae arrivent à s’en protéger dans la Sylve et les Soldats dans leur Caserne, les Caméléons se retrouvent à découvert. Afin d'éviter une mort certaine à ses camarades, une des conseillères, Nuazù, décide de prendre la tête de son groupe, avec l'accord de ses camarades. N’aimant pas la façon d'agir d'Alec, celle-ci décide qu'il est temps de changer de manœuvre : les Caméléons ne seront plus ceux qu'ils ont toujours été, ils ne se seront plus ce havre de paix dans ce monde de brutes. Elle décide également de changer le noms de leur guilde, se dénommant désormais "Ophéis". Nuazù conduit les siens à la Jardinerie, se moquant du rapprochement de la ville, tant que chacun peut survivre loin du sol gelé. Dans les entrailles de la Terre les mentalités changent : et si on essayait de s'allier avec les Soldats ? La transition est discrète, personne d'autre que les Soldats et les Ophéis n’est au courant de l'intrigue qui se trame désormais. Les guildes libres ont bien changé en à peine quelques semaines.

Et la suite ?
À vous de la créer !


_________________
Votre Staff ❅
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Bien commencer :: Important-
Sauter vers: