« Sur cette terre déchue, seule la survie prime » - Le Passeur.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Fading memories [feat. Gweithwyr]

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 147
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCu4pCrJeGoHr1FPf3ddakww

   Ven 17 Nov - 20:26



Fading memories
 Quel idée de se promener durant la nuit...seule et très loin de la Caserne. Et surtout aller se promener dans la Prairie carnivore. Heureusement qu'elle savait comment retourner dans la ville si elle se sentait en danger. Comment s'était-elle trouvé là ? Pour en faire un résumé, Nishari avait eu du mal à dormir, peu importe le nombre de fois qu'elle changeait de position ou qu'elle essayait d'arrêter de trop penser, elle a donc décidé à contrecœur d'aller prendre de l'air, mais elle était encore plus dans ses pensées donc elle n'avait pas regarder où elle allait. Lorsqu'elle est sorti de ses pensées, elle a remarqué qu'elle est allée très loin.
La soldate soupira et s'arrêta pour prendre une pause, regardant autour d'elle; les plantes paraissaient fermer, comme s'ils n'étaient pas encore en éclosion, mais vu les histoires racontés par ses collègues à propos de cette endroit, elle savait déjà que ces plantes dormaient durant la nuit, puis se réveillent dès le jour levé. Ce qui rendait cette environnement dangereuse pour les êtres vivants.

La pleine lune refléta les couleurs des pétales de fleurs endormis, fermés. Après cette courte pause, elle reprit sa petite promenade et marcha la tête haute. Il n'y avait aucun son, mise à part le léger vent, le bruissement des feuilles et les frottements de ses pattes contre la terre. Les oreilles aux aguets, elle fila ses yeux de toutes les côtés pour s'assurer qu'aucun chat, ennemi ou camarade, la suivait. Au final, elle aurait peut-être dû essayer de dormir.
Lentement, à chaque pas qu'elle faisait, elle se sentit observer. Anxieuse, elle marcha encore plus rapidement et fixa de tout les côtés brièvement, la femelle résista à sortir les griffes dû à l'ambiance menaçante. Sans plus tarder, la soldate se mit à courir pour s'échapper à cette chose dont elle se sentait observer, les larmes perlant aux coins des yeux dû à l'air froid et la respiration saccadée, voire même paniqué. Jamais elle ne s'est senti comme ça, effrayé et oppressé par cette ambiance malsain, elle s'en fichait complètement si elle s'est perdu, elle voulait tout simplement s'échapper de cette sensation horrible et vulnérable.
Après quelques bonds sur des racines des plantes endormis, elle s'arrêta sur un terrier vide puis s'y faufila, c'était assez gros pour que trois chats y entrent. Son cœur battait à tout rompre dû à sa course et ses pattes tremblaient. Nishari s'y installa au plus profond du terrier et ne bougea plus, flairant l'air et les oreilles bien droites, bougeant de gauche et à droite pour essayer d'entendre le moindre bruit.

Alors qu'elle soupira, des pas retentirent juste au dessus d'elle. La chose était au dessus du terrier. Elle retint sa respiration, et regarda avec inquiétude la surface, suivant le bruit de ses prunelles vairons.
C'était une honte pour un soldat de seconde ligne d'avoir peur des pas et de se sentir observer, mais Nishari était une âme sensible, et peut-être fragile.
Si on peut le dire.
La femelle s'enfonça encore plus dans le terrier, mais la paroi de terre lui toucha, la panique grandissant de plus en plus, les griffes sorties automatiquement et les pupilles déjà rétrécies, la femelle trembla de tout son corps. Allons, Nishari, tu as intérêt à attaquer si cette chose vient à apparaître devant toi ! songea t-elle. La soldate inspira silencieusement, se prépara pour sortir du terrier et attendit que l'individu se met devant la tanière pour l'attaquer, ou le tuer s'il le faut. La peur commença à prendre place par la détermination et fixa l'entrée de la tanière devant elle, l'expression renfrogné et maîtrisa de son mieux son grognement. L'odeur du terrier l'en empêchait si c'était un félin ou tout autre bête. La femelle attendit avec impatience que la créature - ou félin - se montre.


©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA

Modératrice Hors JeuxModératrice Hors Jeux


x Messages : 402
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
25/100  (25/100)
Endurance:
17/100  (17/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Ven 17 Nov - 21:05


Je soupirai. Han. Ma générosité me perdra. Quelqu'un peut me dire pourquoi j'ai accepté ce service? Ou cette faveur. Bon, peut-être parce que je suis un peu gentil. Mais ça me perdra je vous le dis.
Une des sentinelles est tombée salement malade, une sorte de rhume des foins, elle toussote, reniflotte et crachotte partout au camp. Donc pour éviter qu'elle refile son microbe à toute la compagnie, elle a pour instruction formelle de rester sur sa couche, ou plutôt celle des malades, dans la tanière du guérisseur. Alors voilà, ce matin j'allais allégrement d'un pas dansant et énergique partir en chasse, mais... elle m'appela. Elle me demanda si je pouvais la remplacer exceptionnellement à son poste de nuit. Comment pouvais-je refuser devant ses yeux implorants de chat battu? J'ai accepté. Et je le regrette bien. Je n'ai rien à faire au poste de sentinelle. C'est pas mon job. Moi le mien est d'aller chercher la bouffe pour les gens. Pas de poireauter près de la prairie carnivore.
Alors du coup ça m'a soulé, d'autant plus qu'aucun supérieurs ne m'a dit d'aller à sa place faire le garde. Du coup je suis parti dans la prairie carnivore. Et les plantes y ronflent comme lors de ma dernière renconter avec Kaï mon super pote Soldat de la mort qui tue électricocat. Tiens je crois reconnaître la petite fleur qui m'avait mordillé la patte dans son sommeil. Je l'évitai soigneusement. Et là une odeur vint me frapper à plein nez.
Je revins dans les fourrés, le poil dressé et les griffes sorties. J'avançais prudemment, les sens aux aguets, tendu et crispé. Je regardai de droite à gauche et parfois derrière moi, à la recherche du moindre détail qui aurait accroché mon regard perçant. Je plissai les yeux. Hmm. Pourtant je n'ai pas rêvé. Y'a bien une odeur de Soldat qui m'a effleurée les babines. Grr. Je serrai les dents. Ennemi? Ou neutre.
J'entendis des bruits de course à droite. Les yeux écarquillés par l'excitation dûe à l'adrénaline, je me dirigeai avec une pointe d'angoisse vers l'origine du bruit, le coeur s'accélérant. Je fronçai les sourcils. Et c'est là qu'on me tomba dessus. Je me sentis écrasé au sol par une force que je jugeai au début de supérieure à la mienne mais que bientôt, je me rendis compte, qu'elle était égale à la mienne. Je roulai sur moi-même, entraînant l'autre dans mon mouvement, et lui fichai des coups de griffes, mordant dans l'air dans l'espoir de toucher quelques chairs qui mériteraient d'être blessées pour assurer ma victoire.
Le félin puait le Soldat à plein nez et une sombre aura indiquait qu'il n'avait pas de bonnes intentions. Je grondai, le dos rond, et attendis. Quand il prit son élan pour me re-foncer dessus, je le percutai en même temps, m'accélérant car l'occasion justifiait l'usage de mon pouvoir. Je tentai de l'atteindre pour le décélérer mais l'autre fut plus rapide et me mis un coup à la mâchoire. Je sentis une petite douleur percer ma joue. Il m'avait griffé, et un peu de sang s'écoulait de la plaie. Je feulai et lui sautai dessus. Je m'accrochai à son dos tout en lui assénant des coups de crocs par-ci par-là tout en me tenant à lui à l'aide de mes griffes. J'avais du mal à voir son visage dans la pénombre. Il tomba au sol et roula comme je le fis plus tôt, ce qui me fit perdre prise. Je crus qu'il allait reprendre l'assaut, mais il partit en courant. AH NON PAS QUESTION TU REVIENS PAR LA ENFLURE. Je partis à sa poursuite.
Mais je le perdis bientôt de vue à mon grand dam. J'étais en sueur bien que pas trop essoufflé même si ma respiration se faisait un peu sifflante. Je regardai autour de moi. Han han... han où... est-il?
J'avalais ma salive et m'assis pour me calmer. Je n'arrive pas à savoir s'il est ici.

- Putain , jurai-je à voix basse.

Je me relevai et repris mon enquête. Si je le retrouve il est mort. Je le décapite après l'avoir écorché vif. Il comprendra sa douleur.
Je débouche sur un endroit parsemé de buissons et d'arbres. Je sautai par-dessus un buisson. Une ombre noire de la taille d'un rongeur comme un lièvre fila. Je crus un instant que c'était un chat. Puis je me dis que ce n'était pas le cas.
Et puis on m'attaqua de nouveau par derrière, me bousculant violemment. Je fus projeté brutalement dans un terrier, écrasant par le même coup une autre masse vivant, et mon agresseur dût perdre ma trace car il disparut.
J'étais à bout de souffle à cause du choc. Je jetai un coup d'oeil en arrière. Une chatte se trouvait écrasée par moi. Je m'écartai et m'écroulai au sol, une patte me soutenant, complétement essoufflé. Purée il a frappé pile là où il faut pour faire perdre le souffle à quelqu'un.
Je fermai les yeux et rapidement repris mon souffle. Je déglutis doucement, et me retournai vers la féline, les yeux plissés.

- T'es qui toi? , lui lançai-je avec suspicion. Elle sent le Soldat.

Je me mis devant l'entrée du terrier, mes forces revenues, dans une posture menaçante. Si ça se trouve c'est elle qui m'a attaqué. Quoi que non c'est pas logique vu que je l'ai écrasée de mon poids accidentellement au moment où je me suis fait éjecter dans ce trou.
Par contre, qu'elle m'attaque et ça va barder pour ses fesses d'esclave des humains. Chuis pas d'humeur. Vraiment pas.

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 147
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCu4pCrJeGoHr1FPf3ddakww

   Ven 8 Déc - 5:11



Fading memories
Quelques minutes de silence passa et la femelle se détendit avant de retourner s'abriter au fond du terrier, s'enroulant en boule pour essayer de se réchauffer. Elle frémit par l'air froid qui entrait dans le terrier sombre puis fixa dans le vide. Elle devrait songer à entrer dans la Caserne le plus tôt possible, pour éviter les soupçons de certains soldats insomniaques. Mais bon, elle n'aurait qu'à dire qu'elle a pourchassé un Felinae hors de la ville pour cacher son mensonge. Avant qu'elle ne puisse sombrer dans ses pensées, de très faibles sons retentit dans la petite clairière, puis ces bruits devinrent plus fortes, puis vint après un secouement de buisson. Elle paniqua intérieurement. Était-ce un Felinae qui l'a remarqué ? A-t-il amené des renforts ? La femelle ferma les yeux pendant quelques secondes et dès qu'elle les rouverts, elle écarquilla ses yeux en voyant une masse grise qui tombait sur elle sans même qu'elle ne l'ait vu ni qu'elle ne puisse l'éviter, étant dans ses pensées qui était légèrement paniquant.
Elle échappa un cri étouffée - qui était très inaudible - et ne put bouger. Elle manquait d'air. L'odeur fort d'un Felinae emplissait ses narines en quelques secondes. Et, finalement, le félin s'écarta et s'écroula. Elle lâcha un halètement, voulant reprendre son souffle. Elle fixa à terre pendant quelques secondes et le félin prit d'une voix suspicieux.

-T'es qui toi ?


Elle le releva sa tête et le scruta pendant un moment. Le Felinae avait des cheveux noirs, des yeux vairons coupés en deux couleurs, un bleu/noir et l'autre un vert/jaune, presque or et une fourrure gris pâle. Mais ce qui attira l'attention de la femelle était les accessoires que portait sur lui, il avait un drôle de chapeau avec des motifs bizarres et un genre de collier en or. Ressemblant comme un..horloge ? M'enfin, d'après ses souvenirs, c'était sûrement un horloge. Les yeux du mâle ressemblait presque au sienne. Presque. Elle lui lança un regard énervé avant de reculer pour s'éloigner un peu de lui, allant vers le coin puis répondit d'une voix froide, les oreilles aplatis sur son crâne.

-Nishari. Et toi ?

Après le ton que le mâle a lâché, elle se doute guère si elle pourrait le faire confiance. Et ça va sûrement de soi pour lui. Les pupilles toujours en fentes - dû à la peur que le mâle lui a écrasé il y a quelque instant - elle résista à l'envie d'hérisser son pelage puis trembla en conséquence. Montre-toi forte ! pensa t-elle. Elle inspira un coup et se détendit, mais pas assez pour ne pas baisser sa garde. Un vent froid entra une nouvelle fois dans la tanière et la femelle trembla de plus belle, ses yeux vairons ne quittèrent jamais ceux du mâle à la fourrure gris pâle et ses pupilles reprirent leur taille normal. La soldate ne savait plus quoi faire, elle devrait peut-être retourner à la Caserne...en faite non, c'était trop risqué, il y avait sûrement d'autres Felinae dans les parages et ainsi que des prédateurs, plus dangereuses les unes que les autres.
Un silence de mort s'installa dans la forêt, ce qui stressa un peu Nishari. Mise à part leur respiration, tout était silencieux. Les deux chats se regardèrent toujours, d'où le mâle a toujours cette expression, de la méfiance envers la soldate au pelage caramel. Eh bien, c'était réciproque, malgré que la femelle était quelque peu détendue pour le moment. Elle estima que si le mâle fait un moindre mouvement, elle n'hésiterai peut-être pas de sortir ses griffes pointues.

Elle attendit sagement que le mâle se présente, malgré l'air tendu entre ces deux félins de différents guilde. Nishari se sentait lentement mal-à-l'aise qu'elle continuait toujours à regarder le matou, mais elle ressenti au fond d'elle que si elle évite les yeux bizarres du mâle, il lui sauterai dessus. Vive la peur.


©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA

AdminAdmin


x Messages : 934
x Date d'inscription : 02/05/2016
x Age : 20


Feuille de personnage
Force:
28/100  (28/100)
Agilité:
18/100  (18/100)
Endurance:
14/100  (14/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC9ZH-wNq7Irc3uRf9GyKzkg

   Lun 8 Jan - 1:06


Up ~

_________________


Merci Opaline blblblb *-*:
 


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 



Modératrice Hors JeuxModératrice Hors Jeux


x Messages : 402
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
25/100  (25/100)
Endurance:
17/100  (17/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 11 Jan - 18:33


La femelle au pelage ambré releva la tête à mon injonction, ses yeux observateurs scrutant les ténèbres pour mieux voir à qui elle a affaire. Elle a de la chance, je suis pas trop dégueulasse à la vue. Boh quoi on a bien le droit de se faire une petite blaguounette dans sa tête en faisant semblant d'être un vantard ourdi d'égo. Le silence se prolongea tandis qu'elle semblait enregistrer chaque détail de mon physique. Plus je suis là à côté d'elle et plus je sens son odeur de Soldate. Grr. Ennemie, ou neutre?
Une fois qu'elle eut fini de me détailler dans tous les angles, elle dut juger que je n'étais sûrement pas un allié ou quelqu'un de bien intentionné, car elle recula vers un coin du petit terrier, les oreilles tant aplaties sur la tête qu'on aurait dit qu'elles n'existaient pas vu de face. Aha, une chatte à qui on a arraché les oreilles. Urg. C'était pas drôle. Chut.

- Nishari. Et toi ? , siffla-t-elle d'une voix glaciale qui ferait plus d'un jaloux parmi les vents du Nord.

Elle se mit à trembler un peu. Je fais si peur que ça? Enfin quoi, même si j'ai eu un entraînement assez intense avec Eriandalaf dans mon enfance, c'est pas les muscles qui comptent hé. En plus comme j'ai une apparence fine je ne parais pas comme un gros bloc de muscle; que je ne suis d'ailleurs pas, faut pas rêver. La jeune chatte prit une grande inspiration, sûrement pour calmer son coeur peut-être affolé.
Vshiouuuuuuuuuuuuuushhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh , fit le vent qui s'engouffra dans le terrier, remuant moustaches et poils, alors qu'un silence de mort flottait dans l'ambiance nocturne de l'endroit. En vrai, cela fait un peu macabre tout ça. Avec les plantes carnivores là aussi.
Je me mis en position, le poil un peu grossi pour me faire plus imposant, et je snobais la jeune féline, les yeux plissés et mes pupilles rendues rondes par l'obscurité qui les obligeait à s'élargir pour capter le plus de lumière. Dans les ténèbres, nos yeux brillaient comme des lampiotes quand un rayon de lune se frayait un chemin à l'intérieur de l'abri et qu'il atteignait l'une des deux paires de globes oculaires vairons, à vrai dire.
Nos deux regards s'affrontaient, l'air était électrique, et nous étions tous deux tendus telle la corde d'un arc.
Cela faisait maintenant au moins cinq minutes qu'elle avait posé sa question en répondant à la mienne, sans que je ne dise quoi que ce soit à la suite. Je tenais à instaurer un climat d'incertitude chez la Soldate.
Et enfin, mes yeux se plissèrent encore un peu, envoyant une petite clarté due à un rayon de lune malin qui s'était faufilé au bon moment pour donner plus d'effet à mes actions, et lançai:

- Gweithwyr.

Gweithwyr. Tout simplement. Je ne vois pas pourquoi elle aurait besoin d'en savoir plus sur moi. Ni pourquoi j'aurais besoin d'en savoir plus sur elle.

- Puis-je savoir quelle raison honore la présence de la Soldate que tu es dans le territoire de la Guilde Felinae dont je fais partie? , crachai-je d'une voix relativement basse.

Bon okay, pas sa vie personnelle, je m'en fiche perso, mais savoir pourquoi elle est là où elle ne devrait pas, un peu plus quand même.
J'arrondis mon dos et gonflai encore un peu plus mon pelage, lui faisant bien sentir que si elle tentai quoi que ce soit de mauvais ou de louche, il y aurait de la casse, car autant qu'il y en ait des deux côtés sinon ce n'est pas drôle. Je commençai à gronder un petit peu. Mes griffes étaient plantées dans le sol et mes muscles crispés se préparaient à réagir en cas d'attaque.
Après un moment, je dis:

- Je répète: QUE FICHES-TU ICI? , avec insistance et une voix forte.

Mes yeux lançaient de petites étincelles.
Pourquoi suis-je aussi agressif avec elle alors que c'était différent avec Kaï? Bah si je me souviens bien ça a débuté pareil avec lui. Moi je mets d'abord les gens à l'épreuve pour voir ce qu'ils valent vraiment. on sait jamais sur qui on peut tomber. C'est disons ma façon de procéder. Comme ça et pas autrement. Enfin, seulement avec les Soldats hein. Généralement. Je vais pas sauter sur un autre Felinae juste parce que je veux le tester. Ni un Caméléon. Ni... un Solitaire? jamais essayé avec eux. La seule Solitaire que j'ai rencontrée est Rainbow, et franchement elle était vraiment sympathique comme tout. C'est le genre de personnes qui t'inspirent directement la confiance. On a discuté un peu. C'était cool quoi.

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 147
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCu4pCrJeGoHr1FPf3ddakww

   Mar 13 Fév - 2:37



Fading memories
Le mâle au pelage gris bomba sa fourrure et fronça son regard comme s'il pouvait voir à travers la jeune femelle, dont cette dernière feula. Que voulait-il ? Pourquoi a-t-il gâché sa soirée ? M'enfin, ça a déjà été gâché mais bon. Elle ne sait même pas pourquoi elle est encore, elle avait encore le choix de sortir de la tanière, ignorer complètement le matou et rentrer chez elle rapidement..du moins elle espérait d'avoir le choix.

-Gweithwyr.

C'est..c'est son prénom ? Si c'était le cas, c'était très bizarre. Beaucoup trop compliqué pour le dire la première fois. Si sa mère l'avait choisi, elle savait sûrement pas parler ou elle ne savait pas quoi choisir comme prénom, pour ensuite en finir le plus tôt possible par: Gweithwyr. Même le prénom de Zelio était bien plus que jolie. Elle manqua un battement en repensant à son nom, elle ne s'est toujours pas remis de sa...disparition. Avait-il peur de se faire enlever, voire se faire tuer par la suite ? S'il était vivant, est-ce que son meilleur ami pensait régulièrement à Nishari ?  Soudainement, l'expression effrayé de son meilleur ami traversa son esprit, un crissement de ses griffes retentissant à travers les murs froids de la Caserne, en direction du Labo, appelant désespérément un autre de ses semblables félins, les larmes perlant au coins des yeux. Nishari, elle, serait face à lui, s'éloignant à chaque pas qu'elle ferait. Le mâle argenté devant elle se mit à cracher, le visage de la peur de Zelio s'effaçant rapidement. À son grand soulagement.

-Puis-je savoir quelle raison honore la présence de la Soldate que tu es dans le territoire de la Guilde Felinae dont je fais partie?

Comme si elle ne le savait pas. L'odeur des Felinae remplissait les narines de la jeune soldate. Ouvrant la gueule pour répondre froidement à la question de...Gweithwyr, aucun son ne produit et referma sa gueule. Elle pouvait simplement l'ignorer, tout en attendant des renforts...ou se faire massacrer par d'autres Felinae.  Son pouvoir était quasiment inutile face à ce Gweithwyr, ou à d'autres ennemis. Malgré qu'elle est plutôt forte, le matou devant elle était sûrement plus fort que la soldate. Malheureusement.
Remarquant que le mâle a doublé sa fourrure avec le dos bien arrondis, la jeune femelle tenta en vain de reculer, un lourd grognement retentit dans la gorge de Nishari. Elle passa un coup rapide sur les pattes du mâle, d'où dorénavant les griffes étaient sortis et les muscles crispées. Holy shit.

-Je répète: QUE FICHES-TU ICI?


La voix forte du mâle sursauta la soldate au pelage caramel, de surprise et non de peur. Comment ose-t-il ?! Crier sur une femelle ! Ça se fait pas, hein, même si c'est une soldate il faut jamais au plus grand jamais crier sur une femelle ! Les mâles sont stupides ces derniers temps...sauf Aoki bien sûr. Avec un regard indigné, la gueule entre-ouverte, la jeune femelle lâcha un halètement de surprise. Elle se releva donc soudainement, la queue ébouriffée, s'approchant de lui avec une expression colérique. Habituellement, elle se fichait pas mal si elle se faisait crier dessus, mais là, pour une raison qu'elle ne sait pas, ça lui dérangeait énormément.

-Ça se fait pas de crier sur une femelle ! Tu manques de politesse et surtout de charisme ! Je paris qu'aucune chatte ne veulent t'approcher de toi à cause de ça !

Elle prit une profonde inspiration pour se détendre, elle ne voulait surtout pas contrarié le mâle devant. Du moins, le rendre encore plus contrarié. Elle s'assit, les yeux baissés vers lui. Un regard assez calme.

-Et pour répondre à ta question, je cherchais un matou qui pouvait m'écraser dessus avec tant d'élégance jusqu'à que j'en perds haleine..feula t-elle en pensant à ce moment, non mais en vrai, je me promenais.

Après quelques secondes de silence, le sifflement du vent s'est calmé et la femelle regarda vers la sortie de leur cachette, et des choses blanches ont commencés soigneusement à tombés, atteignant sur la terre froide à l'extérieur de la tanière. Non..Noooon. C'est de la foutu neige. Elle fronça le museau et baissa ses oreilles, une grimace était parfaitement voyant.


©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I look back at all those memories [Feat. Soo Kyung ♥]
» let's walk on memories | feat. Park Sunwoo
» The Best Memories With Memories
» campagne de Fading suns
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: Zone en Mutation :: La prairie carnivore-
Sauter vers: