« Sur cette terre déchue, seule la survie prime » - Le Passeur.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Fading memories [feat. Gweithwyr]

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 191
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Ven 17 Nov - 20:26


Fading memoriesNishari & GweithwyrYou're the one who brings out the best in me. (PVRIS→ Winter)Quel idée de se promener durant la nuit...seule et très loin de la Caserne. Et surtout aller se promener dans la Prairie carnivore. Heureusement qu'elle savait comment retourner dans la ville si elle se sentait en danger. Comment s'était-elle trouvé là ? Pour en faire un résumé, Nishari avait eu du mal à dormir, peu importe le nombre de fois qu'elle changeait de position ou qu'elle essayait d'arrêter de trop penser, elle a donc décidé à contrecœur d'aller prendre de l'air, mais elle était encore plus dans ses pensées donc elle n'avait pas regarder où elle allait. Lorsqu'elle est sorti de ses pensées, elle a remarqué qu'elle est allée très loin.
La soldate soupira et s'arrêta pour prendre une pause, regardant autour d'elle; les plantes paraissaient fermer, comme s'ils n'étaient pas encore en éclosion, mais vu les histoires racontés par ses collègues à propos de cette endroit, elle savait déjà que ces plantes dormaient durant la nuit, puis se réveillent dès le jour levé. Ce qui rendait cette environnement dangereuse pour les êtres vivants.

La pleine lune refléta les couleurs des pétales de fleurs endormis, fermés. Après cette courte pause, elle reprit sa petite promenade et marcha la tête haute. Il n'y avait aucun son, mise à part le léger vent, le bruissement des feuilles et les frottements de ses pattes contre la terre. Les oreilles aux aguets, elle fila ses yeux de toutes les côtés pour s'assurer qu'aucun chat, ennemi ou camarade, la suivait. Au final, elle aurait peut-être dû essayer de dormir.
Lentement, à chaque pas qu'elle faisait, elle se sentit observer. Anxieuse, elle marcha encore plus rapidement et fixa de tout les côtés brièvement, la femelle résista à sortir les griffes dû à l'ambiance menaçante. Sans plus tarder, la soldate se mit à courir pour s'échapper à cette chose dont elle se sentait observer, les larmes perlant aux coins des yeux dû à l'air froid et la respiration saccadée, voire même paniqué. Jamais elle ne s'est senti comme ça, effrayé et oppressé par cette ambiance malsain, elle s'en fichait complètement si elle s'est perdu, elle voulait tout simplement s'échapper de cette sensation horrible et vulnérable.
Après quelques bonds sur des racines des plantes endormis, elle s'arrêta sur un terrier vide puis s'y faufila, c'était assez gros pour que trois chats y entrent. Son cœur battait à tout rompre dû à sa course et ses pattes tremblaient. Nishari s'y installa au plus profond du terrier et ne bougea plus, flairant l'air et les oreilles bien droites, bougeant de gauche et à droite pour essayer d'entendre le moindre bruit.

Alors qu'elle soupira, des pas retentirent juste au dessus d'elle. La chose était au dessus du terrier. Elle retint sa respiration, et regarda avec inquiétude la surface, suivant le bruit de ses prunelles vairons.
C'était une honte pour un soldat de seconde ligne d'avoir peur des pas et de se sentir observer, mais Nishari était une âme sensible, et peut-être fragile.
Si on peut le dire.
La femelle s'enfonça encore plus dans le terrier, mais la paroi de terre lui toucha, la panique grandissant de plus en plus, les griffes sorties automatiquement et les pupilles déjà rétrécies, la femelle trembla de tout son corps. Allons, Nishari, tu as intérêt à attaquer si cette chose vient à apparaître devant toi ! songea t-elle. La soldate inspira silencieusement, se prépara pour sortir du terrier et attendit que l'individu se met devant la tanière pour l'attaquer, ou le tuer s'il le faut. La peur commença à prendre place par la détermination et fixa l'entrée de la tanière devant elle, l'expression renfrogné et maîtrisa de son mieux son grognement. L'odeur du terrier l'en empêchait si c'était un félin ou tout autre bête. La femelle attendit avec impatience que la créature - ou félin - se montre.
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600

Modératrice Hors JeuxModératrice Hors Jeux


x Messages : 461
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
26/100  (26/100)
Agilité:
26/100  (26/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Ven 17 Nov - 21:05


Je soupirai. Han. Ma générosité me perdra. Quelqu'un peut me dire pourquoi j'ai accepté ce service? Ou cette faveur. Bon, peut-être parce que je suis un peu gentil. Mais ça me perdra je vous le dis.
Une des sentinelles est tombée salement malade, une sorte de rhume des foins, elle toussote, reniflotte et crachotte partout au camp. Donc pour éviter qu'elle refile son microbe à toute la compagnie, elle a pour instruction formelle de rester sur sa couche, ou plutôt celle des malades, dans la tanière du guérisseur. Alors voilà, ce matin j'allais allégrement d'un pas dansant et énergique partir en chasse, mais... elle m'appela. Elle me demanda si je pouvais la remplacer exceptionnellement à son poste de nuit. Comment pouvais-je refuser devant ses yeux implorants de chat battu? J'ai accepté. Et je le regrette bien. Je n'ai rien à faire au poste de sentinelle. C'est pas mon job. Moi le mien est d'aller chercher la bouffe pour les gens. Pas de poireauter près de la prairie carnivore.
Alors du coup ça m'a soulé, d'autant plus qu'aucun supérieurs ne m'a dit d'aller à sa place faire le garde. Du coup je suis parti dans la prairie carnivore. Et les plantes y ronflent comme lors de ma dernière renconter avec Kaï mon super pote Soldat de la mort qui tue électricocat. Tiens je crois reconnaître la petite fleur qui m'avait mordillé la patte dans son sommeil. Je l'évitai soigneusement. Et là une odeur vint me frapper à plein nez.
Je revins dans les fourrés, le poil dressé et les griffes sorties. J'avançais prudemment, les sens aux aguets, tendu et crispé. Je regardai de droite à gauche et parfois derrière moi, à la recherche du moindre détail qui aurait accroché mon regard perçant. Je plissai les yeux. Hmm. Pourtant je n'ai pas rêvé. Y'a bien une odeur de Soldat qui m'a effleurée les babines. Grr. Je serrai les dents. Ennemi? Ou neutre.
J'entendis des bruits de course à droite. Les yeux écarquillés par l'excitation dûe à l'adrénaline, je me dirigeai avec une pointe d'angoisse vers l'origine du bruit, le coeur s'accélérant. Je fronçai les sourcils. Et c'est là qu'on me tomba dessus. Je me sentis écrasé au sol par une force que je jugeai au début de supérieure à la mienne mais que bientôt, je me rendis compte, qu'elle était égale à la mienne. Je roulai sur moi-même, entraînant l'autre dans mon mouvement, et lui fichai des coups de griffes, mordant dans l'air dans l'espoir de toucher quelques chairs qui mériteraient d'être blessées pour assurer ma victoire.
Le félin puait le Soldat à plein nez et une sombre aura indiquait qu'il n'avait pas de bonnes intentions. Je grondai, le dos rond, et attendis. Quand il prit son élan pour me re-foncer dessus, je le percutai en même temps, m'accélérant car l'occasion justifiait l'usage de mon pouvoir. Je tentai de l'atteindre pour le décélérer mais l'autre fut plus rapide et me mis un coup à la mâchoire. Je sentis une petite douleur percer ma joue. Il m'avait griffé, et un peu de sang s'écoulait de la plaie. Je feulai et lui sautai dessus. Je m'accrochai à son dos tout en lui assénant des coups de crocs par-ci par-là tout en me tenant à lui à l'aide de mes griffes. J'avais du mal à voir son visage dans la pénombre. Il tomba au sol et roula comme je le fis plus tôt, ce qui me fit perdre prise. Je crus qu'il allait reprendre l'assaut, mais il partit en courant. AH NON PAS QUESTION TU REVIENS PAR LA ENFLURE. Je partis à sa poursuite.
Mais je le perdis bientôt de vue à mon grand dam. J'étais en sueur bien que pas trop essoufflé même si ma respiration se faisait un peu sifflante. Je regardai autour de moi. Han han... han où... est-il?
J'avalais ma salive et m'assis pour me calmer. Je n'arrive pas à savoir s'il est ici.

- Putain , jurai-je à voix basse.

Je me relevai et repris mon enquête. Si je le retrouve il est mort. Je le décapite après l'avoir écorché vif. Il comprendra sa douleur.
Je débouche sur un endroit parsemé de buissons et d'arbres. Je sautai par-dessus un buisson. Une ombre noire de la taille d'un rongeur comme un lièvre fila. Je crus un instant que c'était un chat. Puis je me dis que ce n'était pas le cas.
Et puis on m'attaqua de nouveau par derrière, me bousculant violemment. Je fus projeté brutalement dans un terrier, écrasant par le même coup une autre masse vivant, et mon agresseur dût perdre ma trace car il disparut.
J'étais à bout de souffle à cause du choc. Je jetai un coup d'oeil en arrière. Une chatte se trouvait écrasée par moi. Je m'écartai et m'écroulai au sol, une patte me soutenant, complétement essoufflé. Purée il a frappé pile là où il faut pour faire perdre le souffle à quelqu'un.
Je fermai les yeux et rapidement repris mon souffle. Je déglutis doucement, et me retournai vers la féline, les yeux plissés.

- T'es qui toi? , lui lançai-je avec suspicion. Elle sent le Soldat.

Je me mis devant l'entrée du terrier, mes forces revenues, dans une posture menaçante. Si ça se trouve c'est elle qui m'a attaqué. Quoi que non c'est pas logique vu que je l'ai écrasée de mon poids accidentellement au moment où je me suis fait éjecter dans ce trou.
Par contre, qu'elle m'attaque et ça va barder pour ses fesses d'esclave des humains. Chuis pas d'humeur. Vraiment pas.

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 191
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Ven 8 Déc - 5:11


Fading memoriesNishari & GweithwyrYou're the one who brings out the best in me. (PVRIS→ Winter)Quelques minutes de silence passa et la femelle se détendit avant de retourner s'abriter au fond du terrier, s'enroulant en boule pour essayer de se réchauffer. Elle frémit par l'air froid qui entrait dans le terrier sombre puis fixa dans le vide. Elle devrait songer à entrer dans la Caserne le plus tôt possible, pour éviter les soupçons de certains soldats insomniaques. Mais bon, elle n'aurait qu'à dire qu'elle a pourchassé un Felinae hors de la ville pour cacher son mensonge. Avant qu'elle ne puisse sombrer dans ses pensées, de très faibles sons retentit dans la petite clairière, puis ces bruits devinrent plus fortes, puis vint après un secouement de buisson. Elle paniqua intérieurement. Était-ce un Felinae qui l'a remarqué ? A-t-il amené des renforts ? La femelle ferma les yeux pendant quelques secondes et dès qu'elle les rouverts, elle écarquilla ses yeux en voyant une masse grise qui tombait sur elle sans même qu'elle ne l'ait vu ni qu'elle ne puisse l'éviter, étant dans ses pensées qui était légèrement paniquant.
Elle échappa un cri étouffée - qui était très inaudible - et ne put bouger. Elle manquait d'air. L'odeur fort d'un Felinae emplissait ses narines en quelques secondes. Et, finalement, le félin s'écarta et s'écroula. Elle lâcha un halètement, voulant reprendre son souffle. Elle fixa à terre pendant quelques secondes et le félin prit d'une voix suspicieux.

-T'es qui toi ?


Elle le releva sa tête et le scruta pendant un moment. Le Felinae avait des cheveux noirs, des yeux vairons coupés en deux couleurs, un bleu/noir et l'autre un vert/jaune, presque or et une fourrure gris pâle. Mais ce qui attira l'attention de la femelle était les accessoires que portait sur lui, il avait un drôle de chapeau avec des motifs bizarres et un genre de collier en or. Ressemblant comme un..horloge ? M'enfin, d'après ses souvenirs, c'était sûrement un horloge. Les yeux du mâle ressemblait presque au sienne. Presque. Elle lui lança un regard énervé avant de reculer pour s'éloigner un peu de lui, allant vers le coin puis répondit d'une voix froide, les oreilles aplatis sur son crâne.

-Nishari. Et toi ?

Après le ton que le mâle a lâché, elle se doute guère si elle pourrait le faire confiance. Et ça va sûrement de soi pour lui. Les pupilles toujours en fentes - dû à la peur que le mâle lui a écrasé il y a quelque instant - elle résista à l'envie d'hérisser son pelage puis trembla en conséquence. Montre-toi forte ! pensa t-elle. Elle inspira un coup et se détendit, mais pas assez pour ne pas baisser sa garde. Un vent froid entra une nouvelle fois dans la tanière et la femelle trembla de plus belle, ses yeux vairons ne quittèrent jamais ceux du mâle à la fourrure gris pâle et ses pupilles reprirent leur taille normal. La soldate ne savait plus quoi faire, elle devrait peut-être retourner à la Caserne...en faite non, c'était trop risqué, il y avait sûrement d'autres Felinae dans les parages et ainsi que des prédateurs, plus dangereuses les unes que les autres.
Un silence de mort s'installa dans la forêt, ce qui stressa un peu Nishari. Mise à part leur respiration, tout était silencieux. Les deux chats se regardèrent toujours, d'où le mâle a toujours cette expression, de la méfiance envers la soldate au pelage caramel. Eh bien, c'était réciproque, malgré que la femelle était quelque peu détendue pour le moment. Elle estima que si le mâle fait un moindre mouvement, elle n'hésiterai peut-être pas de sortir ses griffes pointues.

Elle attendit sagement que le mâle se présente, malgré l'air tendu entre ces deux félins de différents guilde. Nishari se sentait lentement mal-à-l'aise qu'elle continuait toujours à regarder le matou, mais elle ressenti au fond d'elle que si elle évite les yeux bizarres du mâle, il lui sauterai dessus. Vive la peur.
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600

AdminAdmin


x Messages : 1181
x Date d'inscription : 02/05/2016
x Age : 20


Feuille de personnage
Force:
30/100  (30/100)
Agilité:
22/100  (22/100)
Endurance:
18/100  (18/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC9ZH-wNq7Irc3uRf9GyKzkg

   Lun 8 Jan - 1:06


Up ~

_________________


Merci Opaline blblblb *-*:
 


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Merci ma puce ♥:
 



Modératrice Hors JeuxModératrice Hors Jeux


x Messages : 461
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
26/100  (26/100)
Agilité:
26/100  (26/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 11 Jan - 18:33


La femelle au pelage ambré releva la tête à mon injonction, ses yeux observateurs scrutant les ténèbres pour mieux voir à qui elle a affaire. Elle a de la chance, je suis pas trop dégueulasse à la vue. Boh quoi on a bien le droit de se faire une petite blaguounette dans sa tête en faisant semblant d'être un vantard ourdi d'égo. Le silence se prolongea tandis qu'elle semblait enregistrer chaque détail de mon physique. Plus je suis là à côté d'elle et plus je sens son odeur de Soldate. Grr. Ennemie, ou neutre?
Une fois qu'elle eut fini de me détailler dans tous les angles, elle dut juger que je n'étais sûrement pas un allié ou quelqu'un de bien intentionné, car elle recula vers un coin du petit terrier, les oreilles tant aplaties sur la tête qu'on aurait dit qu'elles n'existaient pas vu de face. Aha, une chatte à qui on a arraché les oreilles. Urg. C'était pas drôle. Chut.

- Nishari. Et toi ? , siffla-t-elle d'une voix glaciale qui ferait plus d'un jaloux parmi les vents du Nord.

Elle se mit à trembler un peu. Je fais si peur que ça? Enfin quoi, même si j'ai eu un entraînement assez intense avec Eriandalaf dans mon enfance, c'est pas les muscles qui comptent hé. En plus comme j'ai une apparence fine je ne parais pas comme un gros bloc de muscle; que je ne suis d'ailleurs pas, faut pas rêver. La jeune chatte prit une grande inspiration, sûrement pour calmer son coeur peut-être affolé.
Vshiouuuuuuuuuuuuuushhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh , fit le vent qui s'engouffra dans le terrier, remuant moustaches et poils, alors qu'un silence de mort flottait dans l'ambiance nocturne de l'endroit. En vrai, cela fait un peu macabre tout ça. Avec les plantes carnivores là aussi.
Je me mis en position, le poil un peu grossi pour me faire plus imposant, et je snobais la jeune féline, les yeux plissés et mes pupilles rendues rondes par l'obscurité qui les obligeait à s'élargir pour capter le plus de lumière. Dans les ténèbres, nos yeux brillaient comme des lampiotes quand un rayon de lune se frayait un chemin à l'intérieur de l'abri et qu'il atteignait l'une des deux paires de globes oculaires vairons, à vrai dire.
Nos deux regards s'affrontaient, l'air était électrique, et nous étions tous deux tendus telle la corde d'un arc.
Cela faisait maintenant au moins cinq minutes qu'elle avait posé sa question en répondant à la mienne, sans que je ne dise quoi que ce soit à la suite. Je tenais à instaurer un climat d'incertitude chez la Soldate.
Et enfin, mes yeux se plissèrent encore un peu, envoyant une petite clarté due à un rayon de lune malin qui s'était faufilé au bon moment pour donner plus d'effet à mes actions, et lançai:

- Gweithwyr.

Gweithwyr. Tout simplement. Je ne vois pas pourquoi elle aurait besoin d'en savoir plus sur moi. Ni pourquoi j'aurais besoin d'en savoir plus sur elle.

- Puis-je savoir quelle raison honore la présence de la Soldate que tu es dans le territoire de la Guilde Felinae dont je fais partie? , crachai-je d'une voix relativement basse.

Bon okay, pas sa vie personnelle, je m'en fiche perso, mais savoir pourquoi elle est là où elle ne devrait pas, un peu plus quand même.
J'arrondis mon dos et gonflai encore un peu plus mon pelage, lui faisant bien sentir que si elle tentai quoi que ce soit de mauvais ou de louche, il y aurait de la casse, car autant qu'il y en ait des deux côtés sinon ce n'est pas drôle. Je commençai à gronder un petit peu. Mes griffes étaient plantées dans le sol et mes muscles crispés se préparaient à réagir en cas d'attaque.
Après un moment, je dis:

- Je répète: QUE FICHES-TU ICI? , avec insistance et une voix forte.

Mes yeux lançaient de petites étincelles.
Pourquoi suis-je aussi agressif avec elle alors que c'était différent avec Kaï? Bah si je me souviens bien ça a débuté pareil avec lui. Moi je mets d'abord les gens à l'épreuve pour voir ce qu'ils valent vraiment. on sait jamais sur qui on peut tomber. C'est disons ma façon de procéder. Comme ça et pas autrement. Enfin, seulement avec les Soldats hein. Généralement. Je vais pas sauter sur un autre Felinae juste parce que je veux le tester. Ni un Caméléon. Ni... un Solitaire? jamais essayé avec eux. La seule Solitaire que j'ai rencontrée est Rainbow, et franchement elle était vraiment sympathique comme tout. C'est le genre de personnes qui t'inspirent directement la confiance. On a discuté un peu. C'était cool quoi.

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 191
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mar 13 Fév - 2:37


Fading memoriesNishari & GweithwyrYou're the one who brings out the best in me. (PVRIS→ Winter)Le mâle au pelage gris bomba sa fourrure et fronça son regard comme s'il pouvait voir à travers la jeune femelle, dont cette dernière feula. Que voulait-il ? Pourquoi a-t-il gâché sa soirée ? M'enfin, ça a déjà été gâché mais bon. Elle ne sait même pas pourquoi elle est encore, elle avait encore le choix de sortir de la tanière, ignorer complètement le matou et rentrer chez elle rapidement..du moins elle espérait d'avoir le choix.

-Gweithwyr.

C'est..c'est son prénom ? Si c'était le cas, c'était très bizarre. Beaucoup trop compliqué pour le dire la première fois. Si sa mère l'avait choisi, elle savait sûrement pas parler ou elle ne savait pas quoi choisir comme prénom, pour ensuite en finir le plus tôt possible par: Gweithwyr. Même le prénom de Zelio était bien plus que jolie. Elle manqua un battement en repensant à son nom, elle ne s'est toujours pas remis de sa...disparition. Avait-il peur de se faire enlever, voire se faire tuer par la suite ? S'il était vivant, est-ce que son meilleur ami pensait régulièrement à Nishari ?  Soudainement, l'expression effrayé de son meilleur ami traversa son esprit, un crissement de ses griffes retentissant à travers les murs froids de la Caserne, en direction du Labo, appelant désespérément un autre de ses semblables félins, les larmes perlant au coins des yeux. Nishari, elle, serait face à lui, s'éloignant à chaque pas qu'elle ferait. Le mâle argenté devant elle se mit à cracher, le visage de la peur de Zelio s'effaçant rapidement. À son grand soulagement.

-Puis-je savoir quelle raison honore la présence de la Soldate que tu es dans le territoire de la Guilde Felinae dont je fais partie?

Comme si elle ne le savait pas. L'odeur des Felinae remplissait les narines de la jeune soldate. Ouvrant la gueule pour répondre froidement à la question de...Gweithwyr, aucun son ne produit et referma sa gueule. Elle pouvait simplement l'ignorer, tout en attendant des renforts...ou se faire massacrer par d'autres Felinae.  Son pouvoir était quasiment inutile face à ce Gweithwyr, ou à d'autres ennemis. Malgré qu'elle est plutôt forte, le matou devant elle était sûrement plus fort que la soldate. Malheureusement.
Remarquant que le mâle a doublé sa fourrure avec le dos bien arrondis, la jeune femelle tenta en vain de reculer, un lourd grognement retentit dans la gorge de Nishari. Elle passa un coup rapide sur les pattes du mâle, d'où dorénavant les griffes étaient sortis et les muscles crispées. Holy shit.

-Je répète: QUE FICHES-TU ICI?


La voix forte du mâle sursauta la soldate au pelage caramel, de surprise et non de peur. Comment ose-t-il ?! Crier sur une femelle ! Ça se fait pas, hein, même si c'est une soldate il faut jamais au plus grand jamais crier sur une femelle ! Les mâles sont stupides ces derniers temps...sauf Aoki bien sûr. Avec un regard indigné, la gueule entre-ouverte, la jeune femelle lâcha un halètement de surprise. Elle se releva donc soudainement, la queue ébouriffée, s'approchant de lui avec une expression colérique. Habituellement, elle se fichait pas mal si elle se faisait crier dessus, mais là, pour une raison qu'elle ne sait pas, ça lui dérangeait énormément.

-Ça se fait pas de crier sur une femelle ! Tu manques de politesse et surtout de charisme ! Je paris qu'aucune chatte ne veulent t'approcher de toi à cause de ça !

Elle prit une profonde inspiration pour se détendre, elle ne voulait surtout pas contrarié le mâle devant. Du moins, le rendre encore plus contrarié. Elle s'assit, les yeux baissés vers lui. Un regard assez calme.

-Et pour répondre à ta question, je cherchais un matou qui pouvait m'écraser dessus avec tant d'élégance jusqu'à que j'en perds haleine..feula t-elle en pensant à ce moment, non mais en vrai, je me promenais.

Après quelques secondes de silence, le sifflement du vent s'est calmé et la femelle regarda vers la sortie de leur cachette, et des choses blanches ont commencés soigneusement à tombés, atteignant sur la terre froide à l'extérieur de la tanière. Non..Noooon. C'est de la foutu neige. Elle fronça le museau et baissa ses oreilles, une grimace était parfaitement voyant.
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600

Modératrice Hors JeuxModératrice Hors Jeux


x Messages : 461
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
26/100  (26/100)
Agilité:
26/100  (26/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 15 Mar - 19:04


La hausse de ma voix et de mon ton sembla la surprendre, presque la choquer! Elle fit une tête, mais une tête!... Son regard avait tout de ce qu'il y avait d'outragé. Et elle se releva. Oups. Je déglutis. Sa face a l'air un peu plus flippante d'un coup avec toute la flamme colérique qui l'anime. Elle s'approche de moi.... Je baisse un peu les oreilles, les sourcils froncés dans une attitude répulsive pour au cas où il lui prendrait de me sauter dessus. Je gonflai un peu plus le poil, grondant pour la forme histoire d'en  rajouter un peu plus à mon apparence agressive.

-Ça se fait pas de crier sur une femelle ! Tu manques de politesse et surtout de charisme ! Je parie qu'aucune chatte ne veulent t'approcher de toi à cause de ça !

Mes yeux devinrent encore plus ronds qu'à l'origine, comme deux énormes soucoupes, écarquillés. Euh... Elle était pas censée m'attaquer? Ou m'envoyer des paroles menaçantes? Un sourire gêné vint progressivement tordre ma face dans un rictus quelque peu étonné.
Malgré tout sa petite remarque m'avait piqué, un peu vexé. J'eus une moue dubitative, me renfrognant quelque peu.
Pendant ce temps-là, la femelle sembla réussir à se contenir, se calmant dans sa voix et dans ses yeux vairons.

- Et pour répondre à ta question, je cherchais un matou qui pouvait m'écraser dessus avec tant d'élégance jusqu'à que j'en perds haleine. Non mais en vrai, je me promenais.

Je la zieutai d'une manière décontenancée, un peu déstabilisé pour un court instant. J'eus un sourire d'autant plus gêné que me venait à la gorge un ricanement nerveux.
Et ce ricanement partit facilement en fou rire incontrôlable, me jetant à terre, m'y clouant aussi efficacement que trois chats balèzes, les côtes tressautantes sous l'effort fou de mon diaphragme. Je me roulais par terre limite, sous le nez de la Soldate. Mes éclats vocaux s'accentuaient de plus en plus, résonnant dans le terrier comme les cris d'un géant grâce à l'acoustique étonnante du lieu. Il faut dire que la situation est si cocasse!

- BWAHAHAHAHA PFF AHAHAAHAHA PFF pardon je PFFF HAHAAHA je ne me moque pas de toi PFFFFFF AHAHAHAHAHAHAHAH enfin si HAHAHHAHAHAHAHAHAHAA enfin HHAHAHAHA pardon PFFFFFF je HHHHHAHAHAHA désolé PFFFFFFFF j'arrive pas à PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF retenir! HAHHAHAHAHAHAHAHAHHAA    , tentai-je de prononcer, coupant sans grande efficacité mon rire de nombreuses fois, m'expliquant-excusant à moitié mais tout était en majorité incompréhensible ou en tout cas compréhensible que de moi.

Et je repartis dans un nouveau fou rire, mais qui dura moins longtemps. J'avais les larmes aux yeux, j'étais essoufflé, haletant, pleurant de rire. Mais moi même au fond de moi je ne comprenais même pas pourquoi ma réaction était aussi extrême. MAIS JE SAIS PAS, C'EST SA TÊTE BWAHAHAHAHAAHAHAHAA JE MEURRRRRRRS.
Et nouveau fou rire. J'étais en train d'agoniser, ventre à terre, les pattes avant tendues, tremblant comme une avalanche de pierres sur le point culminant de sa chute. Les larmes dévalaient dans une attitude hilarante et complètement folle mes joues. J'étais comme on dit, mort de rire. Et le pire, c'est que je ne savais même pas pourquoi.

- HAH HAHA HAHHA AHAHAHAHA HA STOOP STOP STOP J'EN PEUX PLUS PLEASE PAUSE HAHAHAHA PFFFF BWAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!

Et enfin, je parvins à me calmer, ou plutôt mon fou rire me quitta, me laissant étalé sur le sol. Mes pouffements étaient les dernières traces de celui-ci. Je respirais à grands coups, ma respiration entrecoupée parfois par quelques échos de mon rire maintenant lointain, je souriais comme pas possible.
Je pris une grande inspiration qui enfin clôt la séance rires, et expirai longuement dans une sorte de sifflement détendu.

- Aaaaaaaaaaah putain que ça fait du bien!

Je restai immobile un instant, silencieux, enfin presque si on ne compte pas ma respiration qui est encore assez imposante.
Et d'un bond je me remis sur mes quatre pattes! avec une lueur gaie par toute l'excitation causée par ma crise de fou rire, la poitrine se soulevant encore fortement, mais un peu moins bruyamment. Mes mèches allaient dans tous les sens sous ma gavroche, et mon pelage était poussiéreux et faisait n'importe quoi par endroits. Mais j'avais une face heureuse de gamin joyeux. Etait-ce prudent de montrer un tel visage face à une présumée ennemie? PFF RIEN A FOUTRE, J'ME SENS TELLEMENT BIEN PUREE.
Dernière inspiration, et je retrouvai mon souffle normal, contemplant la Soldate calmement mais toujours une lueur énergique dans le regard. Je m'étirai dynamiquement, et baillai un coup, silencieusement.

- Désolé, je ne me moquais pas, ça m'a pris tout d'un coup, on aurait dit une duchesse et puis y'a eu tout un autre mélange d'idées qui a donné.... le combo que tu as constaté   , fis-je, un sourire amical sur les babines.

Mon attitude avait changé. Et pas qu'un peu, remarquai-je. Avait-elle passé le test? En tout cas elle ne semblait pas vouloir faire quelques coups foireux, et paraissait sincère dans ses mots. Attendons la suite. Je peux parfaitement changer d'opinion, sans aucun souci, pas de problème. Mes griffes sortent facilement vous savez. Et pour mes crocs, il suffit de retrousser les babines. Reste plus qu'à donner de l'impulsion à mes pattes arrières pour lui sauter dessus et la mettre hors d'état de nuire si besoin est. Je me léchai les babines, me rendant compte que j'étais couvert de poussière. Je m'ébrouai, envoyant des valves de tempêtes de sable dans la tanière, fermant les yeux mais souriant, un croc en coin. Je me donnai quelques coups de langue sur le poitrail pour faire bonne contenance.

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 191
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Sam 7 Avr - 23:09


Fading memoriesNishari & GweithwyrYou're the one who brings out the best in me. (PVRIS→ Winter)Après qu'elle ai lâché ses paroles, le mâle se mit à sourire nerveusement, ensuite un ricanement, ensuite un rire, puis un foutu fou rire. Qu'est-ce qu'il ne vas pas avec lui ? Est-il en bonne santé, là, dans sa tête, dans son p'tit cerveau rose ? Il est peut-être fou.
Bah, il est fou avec ce qu'il vient de se passer.
La jeune femelle eut un expression choqué dû à la réaction du mâle à la crinière noire. Il était très étrange, d'autant plus physiquement que mentalement.

-BWAHAHAHAHA PFF AHAHAAHAHA PFF pardon je PFFF HAHAAHA je ne me moque pas de toi PFFFFFF AHAHAHAHAHAHAHAH enfin si HAHAHHAHAHAHAHAHAHAA enfin HHAHAHAHA pardon PFFFFFF je HHHHHAHAHAHA désolé PFFFFFFFF j'arrive pas à PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF retenir ! HAHHAHAHAHAHAHAHAHHAA

Elle ne savait pas quoi faire. Elle ne faisait simplement que regarder ce chat rire, couché devant elle.
Même, elle ne savait pas si elle devait rigoler ou non. Mais oh mon dieu-il riait si fort que tous les animaux de la forêt pourrait l'entendre ! Peut-être même jusqu'au camp des soldats ! Elle n'a jamais entendu quelqu'un rire comme ça, c'était si surprenant à ses yeux.

-AH HAHA HAHHA AHAHAHAHA HA STOOP STOP STOP J'EN PEUX PLUS PLEASE PAUSE HAHAHAHA PFFFF BWAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAAAAAAAAAAAA

Il continua ainsi longtemps, avant de se calmer. Enfin. C'était temps. Il resta alors couché, respirant comme pas possible, une lueur amusé dans les prunelles de la femelle.
Même s'il était fou, elle le trouvait étrangement marrant.
Un sourire s'était élargit sur le visage de Gweithwyr, dont elle se mit à sourire aussi inconsciemment. Au début, elle pensait que ce chat allait la battre car elle piétinait sur son territoire, mais au final il a rigolé tellement fort pour une raison inconnu. Enfin, elle espère que c'est une raison inconnu.
Il prit une grande inspiration, suivit d'un sifflement...il veut sûrement se détendre la gorge, et son ventre, dû à son fou rire.

-Aaaaaaaaaaah putain que ça fait du bien !

J'imagine que oui. Il y a eu un court silence, qui endormit presque la jolie femelle, avant que Gweithwyr ne se remette debout si rapidement, regardant calmement la chatte malgré la lueur énergique dans ses yeux bizarres. Il s'étira par la suite avant de bailler.

-Désolé, je ne me moquais pas, ça m'a pris tout d'un coup, on aurait dit une duchesse et puis y'a eu tout un autre mélange d'idées qui a donné.... le combo que tu as constaté.

Ah..c'était donc pour ça qu'il riait. Enfin, Nishari n'était pas en colère contre lui. Le mâle à la crinière noire s'ébroua donc, puis se donna quelques coups de langue sur la poitrail. Il change vite d'humeur celui-là. Tout d'un coup, il devient menaçant, puis après il devient un chaton qui rit pour un rien et finalement aussi calme.
Elle l'aimait bien, il était drôle.
Comme si c'était une maladie contagieuse, elle se mit à rire à son tour, dû aux changement de sentiments de Gwei. Une rencontre si drôle, presque unique ! Elle mit une patte à son museau, comme pour vouloir arrêter de rire, mais cela ne l'empêche pas de glousser.

-Tu es si bizarre, ne le prends pas mal ! C'est un genre de bizarre positif. Tu es drôle, j't'aime bien !


Elle lui sourit de toute ses crocs pointues, heureuse et excitée. Quel changement d'humeur, elle aussi. Elle était tout d'abord apeurée, fâchée, confuse puis elle souriait face à un étranger.
Bon, plus vraiment étranger, mais plutôt connaissance. Ils se ressemblaient en quelques sortes, ils changeaient assez rapidement leur humeur. C'est peut-être une nouvelle façade pour Nishari ? Gwei l'a sûrement aidé pour changer son humeur ainsi.
Elle se sentait encore plus vivante.
Ça faisait du bien de ressentir de nouveaux sentiment, aussi inconnu les unes que les autres.

-Juste une petite question, comment as-tu eu ce collier et ce chapeau ? J'en ai jamais vu pareil.

En son fort intérieur, elle se disait que ces accessoires lui allait bien. Ça lui rendait quelque peu unique, différent des autres. Il y a sûrement pas deux comme lui.
Elle s'assit à son tour, la queue épaisse autour de ses pattes, qui la réchauffait légèrement. La terre était froide, qui gela ses coussinets. Elle laissa échapper un ronronnement, elle se sentait détendue avec le mâle gris à vrai dire. Qui sait, ils pouvaient devenir amis ? Cette pensée lui donnait espoir, Gweithwyr est si amusant !
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600

Modératrice Hors JeuxModératrice Hors Jeux


x Messages : 461
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
26/100  (26/100)
Agilité:
26/100  (26/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Sam 14 Avr - 21:36


Je lui lançai un regard surpris quand elle se mit à glousser, la patte devant sa gueule comme si elle voulait étouffer ses pouffements- sans visiblement y arriver. Un petit sourire incertain mais peut-être un peu espiègle étira mes babines. C'est bon, elle ne semble pas m'en vouloir ou m'attaquer.

-Tu es si bizarre, ne le prends pas mal ! C'est un genre de bizarre positif. Tu es drôle, j't'aime bien !    , fit-elle, l'air enjoué, toute souriante.

Mes yeux s'arrondirent un peu sous l'effet de l'étonnement, et une de mes oreilles se baissa, tandis que je me grattais la joue du bout de la griffe, gêné par sa remarque sans en être vexé. Au fond j'étais malgré tout peut-être... amusé? Je me raclai la gorge, et répondis, un sourire en coin et le regard brillant dans la légère pénombre du terrier et de la nuit, la queue venant s'enrouler autour de mes pattes aux bouts salis de poussière; ce qui témoignait que l'endroit n'avait pas été habité depuis un bail, malgré l'hiver.

- Ehé euh merci     , fis-je, un peu confus même si j'étais amical.
-Juste une petite question, comment as-tu eu ce collier et ce chapeau ? J'en ai jamais vu pareil.  , demanda-t-elle avant de ronronner un peu, semblant se détendre quelque peu.

Mon regard s'écarquilla un peu, et je me retrouvai pris de court à cette question qui arrivait comme une fleur dans notre échange oral. Je clignai des yeux et roulai des épaules pour les garder actives histoire qu'elles ne craquent pas quand je me relèverai.

- Hem...  , commençai-je, peu certain, avant de reprendre, plus sûr de moi, une lueur moqueuse et mystérieuse dans le fond de mes prunelles.  Tu es bien indiscrète dis-moi, c'est secret ça et tu sais que je ne le dis pas à n'importe qui? Je ris doucement. Enfin bon, déjà avant toute chose, sortons de là, je sais pas toi mais moi je commence à me sentir un peu oppressé.

Sans attendre sa réponse, j'émergeai de la fosse; d'apparence je ne semblais pas accorder d'attention à mes arrières que pourtant je surveillais du coin des yeux. Après tout Eriandalaf m'a bien appris à me méfier même des personnes qui semblent être ce qu'elles ne sont pas en réalité.
J'inspirai avec rassurement l'air frais du dehors, qui s'engouffra dans mes poumons obstrués de l'ambiance renfermée du lieu souterrain où je me trouvais quelques instants plus tôt. Je me détendis un peu même si une tension subsistait dans les muscles de mes pattes qui se préparaient à une éventuelle trahison de la Soldate. Le monde n'est parfois pas aussi gentillet qu'il n'y paraît. Cela me ferait de la peine quand même qu'elle soit en réalité une de ces créatures terribles, hypocrites et assoiffées de sang que nous dépeignions des Soldats. Quoi que ma rencontre avec Kaï ne corroborait pas tellement avec nos opinions. Peut-être serait-ce la deuxième personne sous les ordres des humains qui me conforterait dans l'idée que tous les Soldats ne sont pas tous des monstres, me faisant passer en arrière-plan ceux que j'ai rencontrés lors de ma petite visite de santé au laboratoire gosse étant.
Je me dis que c'était vraiment une chance d'avoir rencontré Kaï. Il m'a donné une nouvelle raison de vivre en plus de toutes les autres, mais surtout un objectif valable et qui me rendait fier. Je me sentais épaulé. A vrai dire, depuis la disparition d'Eriandalaf, je n'avais personne sur qui réellement compter. L'apparition de Kaï m'a permis de nouveau de ressentir cette sensation. En vrai, mon changement de climat, passant de Solitaire à Felinae, m'a permis de rencontrer énormément de personnes. C'est vraiment une expérience intéressante car il n'y a pas un chat pareil à un autre.

Je me tournai vers l'entrée de la tanière, attendant patiemment la femelle crème. Une nouvelle rencontre à noter dans mon journal de personnes croisées j'imagine? Je me demande quels impacts aura le croisement de nos chemins.

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 191
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 16 Avr - 5:41


Fading memoriesNishari & GweithwyrYou're the one who brings out the best in me. (PVRIS→ Winter)Les yeux du matou s'écarquillèrent puis se gratta la joue avec une de ses griffes. Était-ce l’embarras ? Nishari ne le savait pas, mais elle ressentit un peu de honte. Cette honte disparu en quelques instants lorsque Gweithwyr se racla la gorge avant de sourire, puis Nishari se sentit soulagée. Elle se sentirait mal de l'avoir mis mal-à-l'aise. Le matou aux yeux vairons la remercia, amical, ce qui apporte un large sourire de Nishari. Elle ressemblait un peu comme un chaton maintenant.

-Hem...Tu es bien indiscrète dis-moi, c'est secret ça et tu sais que je ne le dis pas à n'importe qui? Enfin bon, déjà avant toute chose, sortons de là, je sais pas toi mais moi je commence à me sentir un peu oppressé.

Les yeux de la femelle brillèrent avant d'hocher la tête, mais Gweithwyr était déjà sortit alors qu'elle entamait ce mouvement de tête. Elle regarda attentivement la sortie de la tanière, légèrement méfiante mais pas trop. Au fond d'elle, elle espérait que ce gentil matou ne lui sautera pas dessus.
Mais bon, si on ne fait rien on ne saura rien.
Elle sortit à son tour quelques secondes après, avant de se baisser pour s'étirer longuement, toutes griffes sorties, les yeux fermés. Elle se redressa par la suite, adressant un petit sourire au mâle. C'était la première fois qu'elle parlait à un Felinae d'une manière amical, c'était cool selon elle. Au moins il y avait des félins bien dans ce monde. Les autres étaient trop méfiants, colériques, fous.
Elle s'assit sur la neige, les flocons lui tombant dessus, couvrant ses oreilles, sa frange ainsi que son dos d'une petite épaisseur blanche.

-Je te promets que je ne dirai rien de ton secret, maintenant raconte-moi comment tu les as eu ! lâcha t-elle joyeusement.

Elle était très curieuse comment Gweithwyr a obtenu ces étranges accessoires, étrange pour un chat à vrai dire. Elle ne savait pas pourquoi, mais ce matou gris ouvrait une autre façade de Nishari, encore plus enfantine, encore plus joyeuse. Elle ne pouvait le nier, mais elle aimait ça. Elle lâchait un soupir calme, avant de regarder la pleine lune. Elle était si jolie à la voir. Dans la ville, on voyait presque pas la lune dû aux bâtiments, surtout qu'elle sortait rarement durant la nuit. Elle n'avait peu de temps pour dormir, un soldat devait se lever tôt pour travailler et entraîner les apprentis soldats.
D'un mouvement de tête, elle dégagea sa frange pour mieux voir la lune. C'était si énervant d'avoir une longue frange qui te cache quasiment un œil. Mais bon, au moins elle cachait sa cicatrice. Si on peut le dire.
La femelle aux yeux vairons reposa son regard chaleureuse sur Gwei, toujours avec le sourire. Elle voulait que ce chat lui fasse confiance, qu'elle était différente de ses collègues, qu'elle était inoffensive.

-Et, si tu veux, je pourrai te raconter un peu mon histoire. À condition que tu le gardes pour toi !

Elle tira ensuite la langue d'une manière enfantine, les yeux brillants. Elle se sentait bien avec lui, presque sereine mais à la fois joyeuse comme un chaton se faisant un nouveau ami. Il y avait une forte possibilité qu'ils unissaient une relation solide à l'instant même, que personne pourrait les arrêter. Mais Nishari n'en savait rien pour l'instant. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'est voir comment cette soirée prendront la tournure des choses.
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600

Modératrice Hors JeuxModératrice Hors Jeux


x Messages : 461
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
26/100  (26/100)
Agilité:
26/100  (26/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 16 Avr - 23:24


Et la jeune femelle sortit à son tour de la tanière où se répercutaient quelques instants plus tôt mes éclats vocaux. Alors, elle s'étira, puis s'assit en face de moi, amicale. Je décidai de m'asseoir aussi, et une de mes oreilles se baissa subrepticement; j'attendais les réactions de la féline. Autant rester amical si elle est, mais il ne faudrait pas que j'agisse trop tard s'il s'avérait que je me suis fait rouler.

-Je te promets que je ne dirai rien de ton secret, maintenant raconte-moi comment tu les as eu ! , lança-t-elle gaiement.

Elle semble bien impatiente dis donc. Je baissai complètement mon oreille et mes yeux se plissèrent légèrement. Et indiscrète. La neige commençait à s'accumuler sur mon pelage, sur ma gavroche aussi, faibles sbires du froid contre l'éternelle vigueur de mes veines et de ma chair.
Alors que je la scrutais avec vigilance, la Soldate sembla partir à quelques rêveries en fixant la lune.

-Et, si tu veux, je pourrai te raconter un peu mon histoire. À condition que tu le gardes pour toi ! , conclut-elle en se tournant de nouveau vers moi, toujours aussi joyeuse.

Bon sang. J'écarquillai légèrement les yeux. On dirait moi! Je l'observai sous toutes les coutures. Y'a eu un échange ou une copie de caractères ou...?
Je remuai les oreilles et les moustaches, un sourire gêné, la gorge un peu serrée. Je me raclai de nouveau les cordes vocales, le bout de la queue battant légèrement face à cette remarque intérieure. C'est rare de tomber sur des gens aussi enjoués que soi. Je lui lançai un sourire et un regard amusés mais ce dernier empreint d'un peu de sérieux.

- Mais pourquoi veux-tu tant connaître les origines de mes accessoires?  , l'interrogeai-je, l'air intrigué. Il faut dire qu'elle insiste beaucoup. Soudain une idée me traversa la tête. Et si... et si c'était une espionne ou truc du genre? Je fronçai les sourcils de mécontentement. Elle voudrait donc sympathiser pour obtenir des informations sur Felinae? Et pourquoi cette fixette sur mes accessoires voir mon histoire? Que cherche-t-elle? Et elle travaillerait alors pour les humains? Terrible. Ce serait vraiment triste que ce ne soit qu'une hypocrite cherchant à causer du mal aux chats sauvages.

Je soupirai. Devrais-je lui laisser le bénéfice du doute? Sans lui accorder ma confiance directement bien sûr. Ce serait bête de se trouver trompé par sa propre bonté. Je me secouai un peu le pelage afin d'y déloger la masse neigeuse qui y devenait de plus en plus lourde et imposante, désagréable amas glacial. Les moustaches légèrement dressées par le froid, j'éternuai un coup. Ouhlà. J'espère que ça n'annonce pas l'arrivée d'un fichu rhume. Je hais les rhumes bon sang. C'est insupportable, ça t'empêche de bien respirer, ta truffe coule incessamment, tes yeux sont obstrués- en d'autres mots, eurk. Je tombe rarement malade, mais les rares fois où ça arrive, j'apprécie moyennement.
Le poil hérissé, je dis:

- Ecoute. Ce n'est pas vraiment prudent de discuter ici. Si l'un des miens ou l'un des tiens nous entendait, on risquerait gros. Tu veux tout de même prendre ce risque?

Je l'observais calmement, attentivement, guettant sa réponse. Je la testais. Qu'allait-elle faire? Allait-elle paraître encore plus suspecte et après approfondir ce lien tout juste apparu avec éventuelle bifurcation sur un chemin de confiance, ou alors mettre tout simplement fin à tout souci, écartant tout danger de nos deux camps?
Personnellement, je ne savais pas ce que je voulais. Peut-être souhaitais-je que l'on continue de discuter, qu'on apprenne à se connaître. Cela pouvait être probable. Mais je ne tenais pas à m'ouvrir tout de suite, et pas à la première personne qui passe. Même Kaï ne sait pas grand chose de moi à vrai dire. Enfin faut dire qu'on n'a pas eu beaucoup d'occasions de parler de nous. Un jour, cela adviendra. Je l'espère. FAUT QU'ON SE CONFIE DES TRUCS SCREUGNEUGNEU. Je lui parlerais d'Eriandalaf, de ma vie avant Felinae... Et lui me parlerait de sa vie. Comme des amis quoi. Comment solidifier une relation s'il n'y a pas de quoi l'entretenir? Un objectif commun ne suffit pas. IL FAUT DES EPREUVES. BEAUCOUP D'EPREUVES. DU DRAm- non c'est pas obligatoire ça, merci bien. Il faut de la matière.
Reste à savoir si ici il s'agit d'une espionne ou de quelqu'un voulant discuter sincèrement. Je verrai de toute façon. Je verrai.

Modératrice RPModératrice RP


x Messages : 191
x Date d'inscription : 11/04/2017
x Age : 16


Feuille de personnage
Force:
20/100  (20/100)
Agilité:
15/100  (15/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Sam 12 Mai - 6:00


Fading memoriesNishari & GweithwyrYou're the one who brings out the best in me. (PVRIS? Winter)-Mais pourquoi veux-tu tant connaître les origines de mes accessoires ?

Oh...Elle n'a jamais pensé à ça. Nishari regarda le matou sans rien dire, les yeux tristes et coupable. Elle se sentait honteuse, elle a rendu mal-à-l'aise Gweithwyr et tout ça par sa faute. Le mâle fronça ses sourcils, qui rendait encore plus honteuse à Nishari. À quoi pensait-il ? Est-ce qu'il se retenait de lui insulter, ou encore plus pire que ça ? Elle baissa son regard vers ses pattes, les oreilles baissées.
Peut-être que ce sont des accessoires que quelqu'un d'important lui a donné et il ne veut pas en parler. Le regret enveloppa tout le corps de Nishari, une envie de retourner dans la tanière lui regagna. Elle l'entendit soupirer, mais Nishari n'osa pas le regarder. Et quelques secondes plus tard, il éternua. Le pauvre, il sera malade.

-Écoute. Ce n'est pas vraiment prudent de discuter ici. Si l'un des miens ou l'un des tiens nous entendait, on risquerait gros. Tu veux tout de même prendre ce risque ?

Soudainement, la femelle le regarda, l'expression choquée. Elle ne savait pas quoi dire, elle ne savait pas quoi penser, et elle n'avait pas penser que ce genre de discussion pourrait attirer l'attention, que ce soit Felinae ou Soldat. Tous deux pourraient être en danger, elle pourrait devenir prisonnière et torturer pour recevoir des informations importantes, et Gwei pourrait subir ce traitement de la même façon. Tout ce qu'elle pouvait ressentir c'était de la colère contre soi-même, la crainte et la honte. La chatte ne voulait pas que Gwei se fasse du mal.
L'expression plein de regret et de honte, elle regarda droit dans les yeux le mâle aux accessoires bizarres. Elle soupira à son tour, d'un air plus triste.

-Je..je ne savais pas..Je suis désolée si je t'ai mis mal-à-l'aise. Je pensais qu'on pouvait devenir amis..

Elle résista de pleurer. Ce n'était pas le bon moment, elle se sentirait encore plus faible. Peut-être qu'elle devrait commencer à raconter son histoire, pour qu'il soit un peu plus à l'aise, et gagner sa confiance. Elle voulait plus que tout devenir son ami, elle le sentait au plus profond d'elle.
Mais où commencer ? Son histoire n'était pas vraiment intéressant, elle était seulement une apprentie destiné à devenir soldat tout au long de sa vie. Elle pariait que le matou avait une histoire encore plus intéressant. Elle inspira, fermant les yeux par la suite, des flashback lui revenaient. Plus douloureux les uns que les autres. Elle espérait que Gwei n'allait pas la critiquer. Elle finit par les rouvrir, braquant ses yeux sur celui de Gwei.

-Si ça te dérange pas, je vais commencer..Tout s'est passé après l'injection, j'étais devenue une apprentie-soldate. Ma...nourrice a voulu s'enfuir de la caserne. Elle était si proche d'y arriver, mais...


Elle arrêta de parler, une boule dans sa gorge se forma. Elle n'aimait vraiment pas cette partie, elle se sentait horrible. Extrêmement horrible. Elle voulait devenir une véritable soldate à ce moment-là, devenir impitoyable avec les ennemis qui traversaient la ville, et les ramenaient au labo.
Mais elle a changé, elle n'est plus comme ça dorénavant. Même si parfois, elle devra devenir ainsi pour sa sûreté, et quoi qu'il arrive, elle restera loyal aux Soldats. Même si le choix de s'enfuir était tentant, elle ne pourra jamais laisser tomber sa vie de soldate. Elle a naquit pour devenir soldate, et mourra soldate, telle était sa destinée.
Mais malgré tout, elle ressentit en elle une petite jalousie envers Gwei, avec sa liberté. Elle reprit son courage à deux mains, avant de continuer.

-J'ai fini par la tuer. Je voulais tant devenir une soldate fière, à ce moment là.Elle le regarda droit dans les yeux,mais rassures-toi, je ne suis plus comme ça. Je suis dégoûté par ce que j'ai fais et aussi ce que les humains font subir aux pauvres chats qui eux n'ont rien demandés.

Elle était sincère, et elle le montrait. Elle voulait que Gwei la croit, elle voulait devenir son amie. Des larmes coulèrent le long de ses joues, et elle s'empressa de les sécher avec sa patte. Elle était pathétique. Nishari ne serait pas surpris si Gwei ne la croit pas et l'attaque pour ses actes du passé. Mais au plus profond d'elle, elle ressentait de l'espoir.
© 2981 12289 0

_________________

«Words have the power
           to change us.»

FICHE DE LIEN    ▼△▼   FICHE DE PRÉSENTATION

Nishari vous parle en #cc6600

Modératrice Hors JeuxModératrice Hors Jeux


x Messages : 461
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15


Feuille de personnage
Force:
26/100  (26/100)
Agilité:
26/100  (26/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 17 Mai - 18:09


La Soldate sembla surprise de ma remarque, puis petit à petit ses yeux se teintèrent de honte et de tristesse. Mince, j'ai dit quelque chose qui ne fallait pas? Avant que je ne fasse quoi que ce soit pour rattraper ces mots que je ne savais pas malheureux, la femelle soupira.

-Je..je ne savais pas..Je suis désolée si je t'ai mis mal-à-l'aise. Je pensais qu'on pouvait devenir amis..

Je clignai des yeux, les oreilles dressées, intrigué. Mais la voir attristée me peinait, et je baissai les yeux et les oreilles, l'air coupable. J'ai peut-être eu tort d'avoir des doutes sur les intentions de la chatte. Enfin, peut-être qu'elle ne fait que la comédie. Mais elle semblait sincère dans ses dires.
Bon sang, ça me serrait le coeur de la voir ainsi. Je baissai les moustaches, et m'avançai un peu, ne sachant trop que faire. Je la scrutais avec attention. Elle fermait les yeux comme pour rassembler de l'énergie afin de faire quelque chose que je ne devinais pas exactement. Qu'allait-elle dire?
J'eus un imperceptible sursaut quand elle rouvrit les paupières et que nos yeux vairons se croisèrent.

-Si ça te dérange pas, je vais commencer..Tout s'est passé après l'injection, j'étais devenue une apprentie-soldate. Ma...nourrice a voulu s'enfuir de la caserne. Elle était si proche d'y arriver, mais...

J'écarquillai les yeux, stupéfait. Elle... Elle est en train de me raconter son histoire? Elle s'ouvre à un étranger, et qui plus est Felinae (HRP: ce RP date d'avant le changement de nom donc du coup ici je mettrai Felinae mais dans les futurs RP's que j'ouvrirai ce sera bien évidemment Caprae). Je dressai les moustaches, étonné, une lueur peut-être un peu admirative au fond des yeux.
Mes yeux étaient accrochés à son visage crème, j'étais pendu à ses babines. Qu'est-il arrivé à sa nourrice? Elle n'a pas réussi? Pourquoi? Pourquoi ce "mais"?
Je baissai néanmoins une des mes oreilles qui s'étaient à nouveau relevées, devinant à quel point ça devait sûrement être difficile pour Nishari de ressasser ainsi le passé. On a tous des parts d'ombres douloureuses dans notre histoire, tous. C'est certainement l'un des plus grands points communs qu'on peut avoir entre êtres vivants. Une marguerite se fait toujours écraser au moins une fois par quelqu'un dans sa vie.
On finit tous par perdre ceux qu'on aime.
Je baissai les yeux, sentant mon coeur se serrer au souvenir d'Eriandalaf, mon père voire grand-père adoptif. Bon sang, qu'est-ce qu'il me manque! La vie n'est plus du tout pareil depuis que nos chemins se sont séparés. De un, nous ne sommes plus ensemble. Je suis chez les Felinae, ce groupe de chats fiers de leurs valeurs. Enfin, qui étaient fiers de leurs anciennes valeurs. Beaucoup de choses sont en train de changer, et je ne saurais dire si c'est en bien ou en mal. Dariel mort, forcément ça fait bouger certaines choses. Ce dont j'ai peur, c'est que ce soient les fondements d'origine si solides qui s'écroulent. Va-t-on essayer d'aider nos camarades félins prisonniers, s'inquiéter pour eux comme avant? Ca me redresse le poil d'appréhension. Il faudra que je demande à l'occasion plus de précisions à Alec sur certains points si j'arrive à le croiser dans le camp car il lui arrive de disparaître des jours durant, ce qui ne me facilite pas la tâche. Il faut que je voie si Kaï et moi pouvons éventuellement avoir du soutien du côté des miens. Enfin, il faudra tout de même que je reste prudent dans mes propos. Ne surtout pas révéler que j'ai un acolyte, car ça entraînerait directement la question sur son identité et ça m'étonnerait que ça plaise que je sois ami avec un Soldat; pis encore, partenaire!
Je me secouai la tête.

-J'ai fini par la tuer. Je voulais tant devenir une soldate fière, à ce moment là. Mais rassures-toi, je ne suis plus comme ça. Je suis dégoûtée par ce que j'ai fait et aussi ce que les humains font subir aux pauvres chats qui eux n'ont rien demandé.  , finit Nishari.

J'ouvris de grands yeux ronds, éberlué par ce qu'elle venait de me révéler si franchement. Bon sang, ça devait faire si mal de se rappeler de tout ça! Et cette culpabilité qui ressort de son histoire, bon sang, ça me fait tellement de peine. Alors que sans doute j'aurais dû lui cracher dessus pour son acte meurtrier.
Je la regardai, l'air un peu triste, puis rapprochai mon museau de son pelage, le reniflant. Il ne sent pas le sang de chat. Donc elle n'a pas tué récemment. Elle paraît sincère. Je relevai la tête et plongeai mes yeux dans les siens, puis posai mon épaule contre la sienne en un geste compatissant. Je restai ainsi quelques secondes. J'espérais ainsi pouvoir éloigner d'elle ces souvenirs terribles. La culpabilité est la pire des punitions quand on est capable de la ressentir. Et on finit toujours par la ressentir. Le jugement de soi-même est pire que celui fait par les autres, car il ne lâche pas, il ne lâche jamais, pire qu'un chien teigneux accroché à son os.
Je soupirai un bref coup, et bondis légèrement, me mettant face à la féline beige, le regard espiègle. Souvent il est bon d'oublier momentanément certaines choses, alors je vais m'y évertuer, tout du moins l'aider à le faire tant que nous sommes ensemble.
Je soulevai légèrement ma gavroche et souris.

-Je tiens cette gavroche de mon grand-père adoptif, Eriandalaf. Si tu veux le savoir, elle me permet de bien contrôler mon pouvoir car sinon je me cognerais partout, ce serait l'enfer. Cette montre à gousset, je l'ai volée quand je me suis enfui du... du labo.  Je m'assombris un court instant mais repris mon débit de paroles. Quant à ce bout de tissu à ma patte, je l'ai trouvé du côté de l'usine, certainement un humain qui l'aura oublié là. Comme il m'a plu, je l'ai pris et l'ai mis à ma patte. Voilà. Rien de bien extraordinaire, mais telle est l'histoire de ces objets.

Je me mis à repenser à ma rencontre avec la chatte aveugle du nom de Laam, dans ce lieu lugubre, alors qu'il pleuvait et ventait un orage grondant, rêveur. C'était là que j'avais trouvé ce machin. A ce moment, j'étais tout fraîchement arrivé à Felinae, aussi ai-je voulu en quelque sorte marquer le coup par ce souvenir matériel. Le temps a passé si vite depuis. Ca faisait déjà au moins quelques mois. Fulgurant. Toutes ces rencontres. Tous ces événements. Incroyable.

AdminAdmin


x Messages : 1181
x Date d'inscription : 02/05/2016
x Age : 20


Feuille de personnage
Force:
30/100  (30/100)
Agilité:
22/100  (22/100)
Endurance:
18/100  (18/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC9ZH-wNq7Irc3uRf9GyKzkg

   Mer 4 Juil - 11:44


Up ~

_________________


Merci Opaline blblblb *-*:
 


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Merci ma puce ♥:
 







Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I look back at all those memories [Feat. Soo Kyung ♥]
» let's walk on memories | feat. Park Sunwoo
» The Best Memories With Memories
» campagne de Fading suns
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: Zone en Mutation :: La prairie carnivore-
Sauter vers: