Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Le sentiers des cauchemars |RP w/Nyx|
Messages : 43
Date d'inscription : 18/08/2017
Age : 13
Jeu 26 Oct - 17:52
Je me promenait sur l'herbe qui bordait le sentier. Ce matin, je mettait lever tôt et puisqu'il faisait beau j'avais décidé de sortir. Et puis au moins, j'était sur de ne croisé aucun Soldats, nan... je risquerai plus de croisé des Felinae et des Caméléons. C'est pensé me fire sortir les griffes et j'était prêt à bondir au cas où je verrai un Felinae ou peut être même un Caméléons... qui sait ? En tout cas aujourd'hui j'était en pleine forme et je me sentait prêt à me battre. Tandis que je promenait, je sentis un présence. Je décida donc de m'arrêtait et je regarda tout autour de moi, on voyait des arbres et des buissons. Là où j'était, les rayons du soleil ne parvenaient pas ou traversaient à peine le feuillage des arbres, un peu plus loin, on voyait le sentier. Mais il n'y avait aucun félin. Le vent ne soufflait pas, ce qui était difficile de savoir d'où venait les odeurs. Je tendis mes muscles, sortit les griffes, hérissa le poils puis sauta sur une branche basse d'un arbre puis j'y grimpa. Mes griffes étaient fermement accroché à l'écorce de l'arbre et mon pelage se fondait dans les ténèbres des branches. De là je voyait tout... pourtant la présence que j'avais senti... il n'y avait aucun félin au alentours.
Mais je n'était pas serein et je décida de ne pas descendre de l'arbre. Je ne sais combien de temps j'attendit, je commençai à avoir mal au muscles à force d'être près à bondir sur un ennemi... pour le temps, je sais juste que j'était resté longtemps... très longtemps.
Et oui, moi qui était arrivé le matin même, le soleil commencé à se coucher, et les ombres du crépuscules commençaient à tombé. Je détendis mes muscles, il faudra bientôt que je rentre à la caserne, avant que l'on se demande ou je suis passé et que peut être on imagine que j'ai fuis pour allé avec c'est sauvages ? Non, la plupart des Soldats savaient que je haïssez les Felinae et les Caméléons. Je m'apprêta à descendre quand je ressentit une présence... la présence. Je me tapit sur la branche des arbres et je ressortit mes griffes. J'avais les poils hérissés et les muscles tendus et là, je la vis cette présence que j'attendait depuis ce matin... je la vis enfin. C'était une femelle, Caméléons à son odeur, elle était noir, ce qui était difficile à voir à cause du crépuscule qui venait, heureusement c'est marques rouges permettait de la voir.
Bon ok. Je vous avoues. Quand j'ai sentis que s'était un Caméléons, j'était un peu dessus. Mais... je n'avais pas comme même attendu pour rien ?
Je me pencha, mon pelage ne se voyait pratiquement pas dans les ombres et je banda les muscles. J'était prêts à sauté...

_________________
"Je ne suis plus qu'une illusion... "
Messages : 40
Date d'inscription : 06/09/2017
Age : 19
Jeu 26 Oct - 20:50
  • NYX
  • SORROW
~Le sentier des cauchemars~
Un vent froid perça ton pelage noir alors que tu avançais à travers la végétation orangé. Des feuilles mortes jonchaient le sol et à chaque pas sur le sol ,un craquement s'élevait dans l'air. Il faisait plutôt froid et ton souffle s'élevait ne un petit nuage blanc. Tu voyais bien qu'on approchait bientôt de l'hiver et l'automne était presque fini. Tu aimai bien l'automne avec toute ses jolies couleurs qui rappelaient cette du soleil couchant.Tu te souvenais encore de ses magnifiques couchées de soleil qu'on pouvait voir du haut des pics enneigés qui s'élevaient au-dessus de la forêts. Tu étais réveillées depuis un bon moment et tu arpentais le sol pour trouver quelque chose à se mettre sous la dent. Les proies se faisaient rare et tu redoutais plus que tout cette saison. Même si tu adorais marcher dans la neige et voir sa belle couleur immaculée ,tu détestais chasser le ventre vide. En plus ,tu devais trouver un endroit chaud pour dormir sans risquer de mourir en pleine nuit. Les monstres étaient bien rare en hiver et tu avais ,donc, moins besoin d'être sur tes gardes. Même avec quelques points négatifs ,tu aimais cette saison pour ses beaux paysages et sa froideur.

Tu secouas la tête et humas l'air en arborant un air réfléchi. Tu t'étais mis en tête de trouver un endroit stratégiques pour trouver le plus de proies ,comme l'orée par exemple...Mais au final ,tu t'étais perdue dans la forêt et tu avais atterri dans un coin que tu n'avais jamais visité.La végétation était rare et la plupart des plantes étaient détruites ou mortes. Cette endroit te rappelais le ruisseau mais c'était beaucoup plus ravagé que là-bas. Tu avais l'impression d'être dans un champ de bataille qui avait déjà été utilisé.Quelle horreur avait bien pu frapper cette endroit ? Tu savais pertinemment que c'était à cause des humains en voyant ce désastre. Il n'y avait que eux pour faire ça...Il n'y avait aucun doute. A bien regarder la forêt ,tu ne savais pas ce que tu pourrais trouer dedans mais tu continuas à avancer en regardant autour de toi. Après tout, tu devais être toujours sur tes gardes pour ne pas être surpris par un ennemi... Quel qu'il soit ! En avançant ,tu pouvais sentir pleins d'odeurs qui appartenait à tous les clans. Que ça soit les soldats, les caméléons ou les felinae ,tu sentais leurs traces et cette endroit devait être beaucoup visité. Tu ne tarderas pas à trouver un chat quelques parts dans les environs...L'idée ne t'enchantais guère mais tu n'avais pas vraiment le choix... Tu ne pouvais pas partir comme une lâche tant que tu n'avais rien attrapé.

Tu continuas ta marche pendant une bonne demie heure et la végétation continuait de se détériorer sous tes yeux. Un odeur de fumée et de pollution parvint à tes narines alors que tu fronçais le museau en sentant cette puanteur. Tu devinas que des camions devaient passer ici mais tu n'entendais rien qui ne puisse t'éclairer dans ce que tu avançais. Tu passas un buisson et découvrit une route assez large qui s'étendait en coupant la forêt en deux. Sa surface lisse était noir comme du charbon mais tu pouvais apercevoir des traces grises. Une puanteur se dégageait de cette endroit et tu dus te boucher le nez pour ne plus inspirer cette air pollué. Tu regardas à droite et à gauche avant de traverser en trombe cette route noire. Tu avais peur qu'un véhicule te fonce dessus à tout moment et ton cœur s'agita dans ta poitrine. Tes pattes frôlaient le sol dur et froid qui ressemblait à de la glace. Tu raterris de l'autre côté et poussas un soupir de soulagement avant de reprendre ta marche en t'éloignant le plus loin possible de cette route qui te donnait des frissons.

Quelle horreur !

Tu avais déjà entendue parler de cette large surface qui séparait la forêt en deux comme un gouffre. Tu avais entendu dire que des soldats patrouillaient dans le coin donc il fallait que tu redoubles de prudence. Tu n'avais pas envie de rencontrer ses imbéciles qui ne pensaient qu'à se battre.... Tu n'avais pas que ça à faire !Soudain tu sentis une odeur de soldat proche de toi et tu t'immobilisas en regardant les buissons avec un regard fixe. Même si tu sentais son odeur ,tu ne remarquais pas sa présence et aucun bruit le trahissant ne te parvenais. Peut-être étais-tu parano en fin de compte ? Tu continuas à marcher sans baisser ta garde pour autant. Tu atterris das une petite clairière illuminé par le soleil qui commençait par baisser dans le ciel.Tu n'avais pas remarqué qu'il était déjà si tard et il commençait à se faire assez froid. Soudain tu tournas la tête brusquement ,en te sentant observé. Quelqu'un te regardait mais tu ne le voyais pas. L'odeur d'un soldat était omniprésente et tu compris vite que tu étais en danger. Une feuille tomba devant tes yeux et tu en déduis que la personne était au-dessus de toi. Tu te déplaças vite et t'éloignas de l'arbre sous lequel tu étais postés.Tu regardas son feuillage en essayant de voir quelque chose à part les feuilles orangées.Tu aperçus enfin deux yeux noirs qui t'observais sur une branche. Tu ne pouvais pas voir son pelage mais tu savais que ce n'était pas un mirage.

C'est surement un soldat...

En le voyant poster sur sa branche ,tu en déduisis qu'il n'était pas là pour sympathiser avec toi. Quoi de mieux pour finir sa journée... Tu étais fatigué et tu n'avais pas envie de te battre mais tu n'aurais surement pas le choix... Tu souris moqueusement avant de prendre la parole ,tes yeux rivées dans les siens :

-Tiens tiens..Les soldats se prennent pour des écureuils maintenant ? Tu as peur que quelqu'un t’attrape ?

Tu ricanas alors que ta queue se balançait de droite à gauche en faisant sonner ton petit pendentif. Tu sentais clairement que cette rencontre n'allait pas être amical....Surtout si cette personne était susceptible...De plus, tu n'étais vraiment pas d'humeur à faire ta gentille et il ne fallait vraiment pas te pousser à bout. A part si il voulait revenir à son QG avec de jolies égratignures.
The enemy is not the one facing you, sword in hand. It's the one next to you, the dagger in the back.

_________________


« Une parole sans musique, une musique sans paroles, une parole de silence, un silence sans paroles, et puis rien, vraiment plus rien »

Merci Kaïgaan pour cette signature et cette avatar juste sublime !
Messages : 43
Date d'inscription : 18/08/2017
Age : 13
Ven 27 Oct - 20:34
Je dut faire tombé une feuille car elle se déplaça rapidement pour se placé loin de moi. Elle regarda à travers le feuillage et elle regarda mes yeux. Elle n'avait pas l'air de "bonne humeur" mais bon cela m'importer peux !
Elle souris moqueusement et me dit en me regardant dans mes yeux:

"Tiens tiens... Les soldats se prennent pour des écureuils maintenant ? Tu as peur que quelqu'un t’attrape ?"

Elle ricana en faisant balancer sa queue de droite à gauche, ce qui faisait sonner le pendentif qui y était accroché. Elle n'avait pas l'air de vouloir se montrer symphayique... mais bon, elle avait raisons. J'était son ennemi, je ne lui en voulait donc pas pour ça. Je répondit simplement, toujours en la regardant dans les yeux:

"Tu te moques de moi ?... Tu sais quoi" je ris " Je n'en ai... rien à faire ! Et pis tu n'as peut être pas tord en disant que je suis un écureuil. Peut être que dans une vie antérieure j'en était un... qui sais ? "

Allait elle être surprises par ce que je venait de dire ? Je n'en sais rien et je m'en moquais pas mal... je venais enfin de rencontrer, même de parlé à la personne que je cherché depuis la journée.

"Hum... bon trêve de bavardages. Tu es mon ennemi non ? J'ai donc tout les droit de t'attaquer."

Je descendis de l'arbre et je regarda droit dans ses yeux.

"Mais c'est là ton erreur... tu m'as regardé dans les yeux...."

Je resta quelque seconde silencieux puis je dit:

"Puise, ne pas trop... souffrir !"

Je ne voulait pas vraiment me battre, mais je n'avais pas le choix ! Elle m'avait plus ou moins menacé, je devais donc riposté. Je n'avais pas le choix, j'était obligé d'utiliser mon pouvoir sur elle... mais je ne la tuerait sûrement pas...
 J'enclencha mon pouvoir et la pauvre se trouva plongé dans mon illusion...
Qu'est-ce qu'était cette illusion ?
C'est simple... ce n'est pas que moi qui fabrique cette illusion, enfin j'en fabrique une moitié. L'autre moitié ? C'est ma victime qui la créer... inconsciemment bien sûr.
C'est simple, en générale je créer le contexte. Les personne qui se trouve dans l'illusion, c'est ma victime qui les créer.
Qu'elle était le contexte de mon illusion ? Toute ça famille... tout c'est amis... lui en voulait pour ces actes.
J'était navré pour elle...

_________________
"Je ne suis plus qu'une illusion... "
Messages : 40
Date d'inscription : 06/09/2017
Age : 19
Dim 29 Oct - 20:13
  • NYX
  • SORROW
~Le sentier des cauchemars~
Le soldat te regardait toujours d'un air calme et impassible qui en disait long sur sa façon de penser. Il ne semblait pas beaucoup t'aimer et cette animosité semblait être surtout dirigé vers ta guilde. Cela t'étonnais guère et tu savais qu'il y avait beaucoup de soldats qui détestaient les autres guildes.En faite ,ils méprisaient tout ceux qui n'était pas sous l'ordre des humains et tu trouvais ça vraiment pathétique...Qui voudrait être sous les ordres des êtres qui nous avait fait nous entre-tués ? Tu ne comprenais pas leurs façons de penser et tu ne la comprendrais surement jamais....Le soldat te répondit sur un ton neutre alors que tu te laissais aller dans tes pensées pleins d'interrogations :

-Tu te moques de moi ?... Tu sais quoi" je ris " Je n'en ai... rien à faire ! Et pis tu n'as peut être pas tord en disant que je suis un écureuil. Peut être que dans une vie antérieure j'en était un... qui sais ?

Tu plissas les yeux en entendant sa réponse. Sa façon de penser était bien étrange et tu n'avais jamais vu un soldat répondre comme ça. Néanmoins sa réponse te fis réfléchir sur une possible "vie antérieur".... Es-ce que c'était vraiment possible ? Qu'on puisse avoir vécu une autre vie que celle là ? Une autre vie meilleure.... Tu l'espérais mais tu devais revenir au présent car ce n'était pas le cas en ce moment. Ta situation actuelle ne changerait pas si tu t'en donnes pas la force de la modifier... Tu ne pouvais pas attendre la fin de ta misérable afin d'espérer une vie meilleure....Tu avais bien trop fait de sacrifice pour que tout se termine maintenant. Tout ce sang versé...Toutes ses larmes qui avait mouillées tes joues ... Pour rien ? Tu ne pouvais pas l'imaginer et tu secouas la tête avec vigueur en essayant d'oublie ses sombres pensées. Tu ne viras pas ton regard de ton ennemi alors qu'il avait repris la parole :

-Hum... bon trêve de bavardages. Tu es mon ennemi non ? J'ai donc tout les droit de t'attaquer...

Tu reculas encore un peu en sentant les menaces dans ses paroles. Tes poils se dressèrent sur ton échine alors que tu balançais ta queue de plus en plus rapidement. Tu n'avais plus aucun doute...Il n'était pas venu ici pour papoter gentiment ! En plus, pour quelles raison ,il aurait attendu ,perché sur cette arbre, pendant des heures ... Sans le fixer des yeux ,tu le vis descendre de l'arbre avec souplesse avant de te rapprocher de toi. Tu feulas alors qu'il prit la parole ,les yeux dans les tiens :

-Mais c'est là ton erreur... tu m'as regardé dans les yeux....

Tu ne comprenais pas...Qu'est-ce qu'il te racontait ?Avant que tu ne puisses réfléchir à autre chose, tu fus soudain aspirer dans un trou noir qui t'emporta loin de la réalité. Avant que ta vue se brouille ,tu entendis les paroles du soldat :

-Puise, ne pas trop... souffrir !

Tu ne comprenais pas ce qui se passe et tu commençais à perdre ton sang froid.Tu fermas fort les yeux et essayas de ne penser à rien. Rien qui puisse aggraver la situation dans laquelle ,tu te trouvais.Soudain, tu ré-ouvris les yeux en sentant un air glacé glisser sur ton pelage.Alors que ta vue s'ajustait à la pénombre de l'endroit ,tu aperçus plusieurs silhouettes félines. Une , de grande taille, avait un pelage noir avec des yeux bleus glaces qui te regardait avec haine. Son pelage était taché de rouge et tu pouvais apercevoir une longue entaille le long de sa gorge. Non...Ce n'est pas possible ! C'était ta mère ! Comment pouvait-elle être là ? Pourquoi te regardait-elle si froidement ? Des larmes roulèrent sur tes joues alors que ton corps fut secouer de sanglots. Une petite forme était dans les pattes de ta "mère". Tu reconnus son pelage roux ainsi que son air maladif et sa forme svelte.C'était ton frère :Eddy... Pourquoi les voyais-tu ? Pourquoi se retrouvait-il là ? Tu secouas la tête et essayas de te dérober à leurs regards accusateurs. Les revoir faisait remonter en toi des souvenirs que tu voulais à tout prix oublier. Mais tu ne pouvais pas fuir.. Cette obscurité t’interdisait de bouger et tes pattes semblaient être collées au sol. Tu ouvris la gueule mais aucun son n'en sortit, comme si tu avais perdue l'usage de la parole. Ta mère et ton frère prirent la parole comme des robots...Des esprits vengeurs dont la seule attention est de se venger. Leurs voix ruisselaient de haine et de reproche qui s'enfonçaient dans ton cœur comme des milliards de poignards à la lame tranchante comme un rasoir. Ils te reprochaient leurs morts ainsi que de tout ce qui leurs étaient arrivés. Ils disaient que tout était de ta faute et que tu aurais mieux fait de mourir à leurs places. Leurs paroles s'acharnaient à détruire ton cœur plus que ce qu'il était déjà. Les larmes ruisselaient sur tes joues et tes yeux exprimaient tout ton remord ainsi que ta tristesse.

Non,non,non ....

Ce n'était pas possible ! Tu ne devais pas les écouter ! Tu t'enfonças tes griffes dans ta patte avant droite en fermant les yeux. Tu sentais le liquide chaud s'écoulait le long de ta patte mais tu ne ressentais rien. Rien qui pourrait te garantir que tu avais bien fait de rester en vie....Que tout n'était pas de ta faute !Tu entendais les paroles des deux chats qui entraient en toi comme du poison ,te consumant petit à petit. Mais peut-être avait-il raison ? Peut-être fallait-il que tu meures pour payer tes crimes ? Tu te regroupas sur toi même en sanglotant.Tu essayais de sortir de ce cauchemars sans fin qui te détruisait de plus en plus. Il ne restait de toi qu'un coquille vide emplis de tristesse et de culpabilité. Tu levas ta tête vers le ciel et hurlas toute ta peine et ta colère contre la vie qui t'avait tout pris. Soudain ,tu cessas d'entendre les paroles de tes proches et tu retrouvas le paysage de tout à l'heure. Le paysage de la réalité. Tu tremblais de tout ton corps et les larmes ne cessaient de couler sur tes joues. Tu relevas ta tête vers le mâle qui te regardait d'un air presque désolée. Tu le regardas avec haine et tu avais envie de lui arracher les yeux. C'était à cause de lui que tu avais assistée à ce cauchemar et tu entendais encore les insultes à ton égard. En comprenant que tout venait de ses yeux ,tu les détournas vite et regardas au-dessus de lui. Il devait surement utilisé son pourvoir et -peut-être- pourrait-il le ré-utiliser avant que tu n'ais pas faire quoi que ce soit...Tu n'avais plus aucune raison de te battre et tu te sentais détruite de l'intérieur.Tu ne savais pas depuis combien de temps tu étais sous son emprise mais cela n'avait pas grande importance... Tu te relevas en reprenant tes esprits. Tu ne pouvais pas abandonner maintenant !Même si tu avais envie de mourir pour expier tes fautes, tu ne pouvais pas le faire devant un soldat.Jamais !

Tu secouas ta patte pour faire partir le sang qui s'écoulait de ta blessure. Ton visage n’exprimait aucune douleur, juste une grande peine qui dévorait ton cœur. Tu regardas le poitrail du mâle en faisant ton possible pour ne pas croiser son regard. Tu n'avais pas envie d'être re-confronter à cet enfer et tu ne pourrais surement pas vivre en entendant encore tes proches te regardaient avec tant de haine. Tu frissonnas et essayas d'être forte... Tu n'avais qu'une envie: pleurer jusqu'à que tu t'étouffes avec tes propres larmes mais tu ne pouvais pas...Tu avais bien trop fait de sacrifice pour tout arrêter aujourd'hui. Tu ne le permettrais pas!
The enemy is not the one facing you, sword in hand. It's the one next to you, the dagger in the back.

_________________


« Une parole sans musique, une musique sans paroles, une parole de silence, un silence sans paroles, et puis rien, vraiment plus rien »

Merci Kaïgaan pour cette signature et cette avatar juste sublime !
Messages : 43
Date d'inscription : 18/08/2017
Age : 13
Ven 3 Nov - 14:46
Alors qu'elle était sous mon emprises, elle ferma les yeux et quand elle les rouvrit, elle sembla ailleurs... surement le résultat de mon illusion. A un moment elle sembla "légèrement perdu", puis des larmes commencèrent à couler sur ses joues et son corps était secouer de sanglots. Elle secoua la tête, et ouvrit la gueule mais aucun son n'en sortit, elle pleurait énormément et ses yeux reflétait sa tristesse et ses remords. Elle s'enfonça les griffes dans sa patte avant droite. Le liquide coulait et bientôt je sentit une odeur de sang. Elle essayé surement de s'échapper de mon illusion. Mais elle ne pouvait pas. Pas avant que je ne le décide. Elle se ratatina sur elle même en sanglotant. Elle leva la tête au ciel et elle poussa un cri remplit de rage et de peine. C'est à se moment là que je décida de la relâcher de mon emprises...
Elle tremblait de tout son corps et elle ne cessait de pleurer. Contrairement à moi qui la regardait avec un peu de pitié, elle, elle me regardait avec haine et j'avais l'impression qu'elle voulait me faire la peau. Quand elle comprit que s'était à cause de mes yeux qu'elle avait subi tout cela, elle détourna le regard et regarda au dessus de moi. Elle se releva et elle secoua sa patte pour chasser les gouttes  de sang. Son visage était inexpressif, et elle regarda mon poitrail, évitant tout contact visuel avec moi. Après qu'elle se soit relever et remit ses idées en place, je pris la parole.

"J'imagine que ça va être à moi de recevoir une attaque venant de toi, non ?"

 Je la regarda, s'était amusant de voir comment les félins était après avoir subit une de mes illusions. Ils évitaient toujours mon regard, certain avez l'air détruit mais d'autres cacher parfois leur émotions... J'évita de montrer mon "amusement" devant la jeune Caméléon. J'attendais tout simplement qu'elle utilise son pouvoir sur moi. Je ne détestait pas forcement les Caméléons, je haïssait largement plus les Felinae! Enfin, qu'importe j'attendis un moment. Elle n'utilisait pas son pouvoir alors je dis:

"Qu'est-ce que tu attend pour utiliser ton pouvoir? Si tu ne veux pas te battre je m'en vais!"

Je lui tourna le dos, les oreilles en arrières pour guetter le bruit qu'elle faisait. Je marcha et m'arrêta un peu plus loins et je lui jeta un coup d'œil. Espèrent qu'elle utilise son pouvoir sur moi.

_________________
"Je ne suis plus qu'une illusion... "
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» one again : reves et cauchemars à la con
» Délaisse les grandes routes, prends les sentiers » __ Noah L. Butler [100%]
» Les sentiers de la rédemption [Ambre Natania]
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» Sentiers d'Armorique le 10 avril 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: Zone en Mutation :: Le sentier-
Sauter vers: