AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Perdu de l'intérieur || Pv Eyes



x Messages : 130
x Date d'inscription : 21/10/2015
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
7/100  (7/100)
Agilité:
5/100  (5/100)
Endurance:
13/100  (13/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 9 Oct - 18:16




Pv Eyes
Perdu de l'intérieur



« Ils ont dit que j'étais mort, alors pourquoi ne me suis-je jamais senti aussi vivant ? »





Cela fait des lunes.
Des lunes que tu erres.
Tu es seule.
Toujours seule.
Sauf quand il est là.
Tu ne sais pas ce qui est pire.
Sa présence ?
Son absence ?
Il te torture.
Mais la solitude est pire.
Tu marches.
Toujours plus loin.
Toujours plus vite.
Tu fuis ce que tu sais.
Tu cherches ce que tu veux.
Mais qu'est-ce que tu veux ?
Tu vis dans le passé.
Le passé est révolu.
Il t'a quitté.
Courir après lui ne sert à rien.
Tu vacilles légèrement.
Partout il y a du sable.
Des dunes qui se suivent.
Un ciel gris uniforme.
Éclatant.
Il te brûle les pupilles.
Le ciel n'est plus gris.
Le ciel est en feu.
Une chape de chaleur s'abat.
Lourde et écrasante.
Tu suffoques.
Tu étouffes.
Tu n'avais jamais vu ça avant.
Jamais vu en plusieurs lunes d'errance.
Tu voudrais courir.
Mais tu n'en as pas la force.
Tu t'embourbe dans ce sable.
Il t'aspire vers le fond.
Le monde veut te tuer.
Le désert prendra ta vie.
Tu bats des pattes.
Tu espères te dégager.
Soudain tu chutes.
Ton corps s'est arraché au sable.
Un sable qui ne l'avait jamais fait prisonnier.
Mais le ciel brûle toujours.
Le monde aussi.
Tu vois un îlot protégé.
Un bâtiment.
Tu le connais.
C'est le jugement dernier.
Tu n'es pas prête à lui faire face.
Tu ne veux pas revoir ces statues.
Pourtant tu n'as pas le choix.
Sinon le feu s'abattra sur toi.
Tu cours.
Tu essaie de courir.
Tu titubes.
Tu vacilles.
Tu tombes.
Mais tu l'as atteint.
Tu t'effondres dans la pièce.
Tu chutes dans l'ombre.
Ton museau claque dans l'eau.
La chaleur redescend.
Tu lèves les yeux au ciel.
Le ciel qui n'a jamais cessé d'être gris.

« Pfff.... après tout ce temps tu continues de te faire avoir. T'es pitoyable. »

Tu serres les dents.
Tu as honte.
Tu aurais du le savoir.
Tu te relèves difficilement.
Ta vue est trouble.
Tu ne te fais plus confiance.
Comment pourrais-tu ?
Tu entends quelqu'un là bas.
Est-ce encore une hallucination ?
Tu ne crois pas.
Tu distingues une forme vague.
Grise ?
Mais recouverte de tâches étranges.

« Tu penses que c'est une maladie de peau qu'il a ? »

L'autre n'a pas pu l'entendre.
Alors pourquoi tu rougis ?
Tu lui réponds dans un murmure.

« C'est méchant Passie. Pourquoi tu es toujours si méchant...
- Parce qu'il n'y a plus que ça qui m'amuses dans ce bas monde voyons ! Tu serais méchante aussi si tu étais piégé dans... dans ça. »

Tu baisses les yeux.
Tu as honte.
Toi aussi tu es piégée dans ça.
Puisque ça c'est toi.
Tu regardes la forme au loin.
Est-ce qu'elle bouge ?
Timide, tu t'approches.
Elle se tient de l'autre côté du bassin.
Entre vous il y a le regard des statues.
Ce regard pétrifiant.
Ces étranges tâches sur son corps...
Seraient-ce...
Des yeux ?
Tu frissonnes.
Est-ce encore un tour de ton esprit ?
Une douzaine de mètres vous sépare.
C'est long.
Pourtant...
Tu as cette impression.
Et Passie l'a aussi :

« Est-ce que tu vois ce que je vois ou cette fois-ci c'est moi qui hallucine ? »

Tu ne réponds pas.
Encore une fois.
Encore une fois tu ignores.
Comme toujours.
Code par xLittleRainbow

Invité



avatar
Invité


   Dim 12 Nov - 17:20


Up !

CodeuseCodeuse


x Messages : 124
x Date d'inscription : 18/07/2015
x Age : 18
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
7/100  (7/100)
Agilité:
23/100  (23/100)
Endurance:
35/100  (35/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC6Qfcrz6HWHe39cTORBaEdg

   Lun 20 Nov - 0:13


Deus


PV Mhei & Eyes


    Ad vitam æternam. Pour la vie éternelle.
Ces mots régnaient autrefois en ce lieu béni par un être céleste que ses adorateurs appelaient 'Dieu'. Maintenant, ils n'étaient plus qu'une suite de lettres, sans grand sens pour la plupart, gravée au pied d'une des statues poussiéreuses encore debout. Ce sens, Eyes en avait connaissance. Il était né dans un tel endroit. Chaque chose à savoir sur ces lieux, chaque bribe de savoir, il l'avait amassé par ses centaines de questions et d'heures sans fin à errer dans ce genre d'endroits au cours de ses voyages. Un vieux chat a l'œil crevé lui avait un jour appris à déchiffrer, ainsi que leur signification, le moindre de ces mots que l'on pouvait distinguer dans ces bâtiments. Le latin. Langue morte mais pourtant utilisée. Étrange paradoxe.
Le chat gris était allongé près du bassin d'eau sablonneuse qui coulait miraculeusement là. Sa présence dans un tel lieu était loin d'être un hasard. Ici, il ressentait une certaine sérénité qu'il ne pouvait décrire. Il ressentait une importante connexion à cet endroit mystique, comme si celui-ci le protégeait. Était-ce dû à sa jeunesse, ou bien à ses convictions ? Seul Deus sait. Quoi qu'il en soit, il avait pris l'habitude de faire de ces endroits son point de ressourcement, sa mystique oasis.

Somnolant à côté du grand bassin d'eau saumâtre qu'habitait cette chapelle, Eyes tentait de faire le vide dans son esprit. Les jours précédents avaient été éprouvants pour lui et avait mis son esprit à rude épreuve. Néanmoins, ce flot d'information ne pouvait etre arrêté, et s'endormir ne ferait que le plonger dans de profonds cauchemars qu'il ne voulait revivre. Calme. Sérénité. Cet endroit était tout ce qu'il lui fallait. Des heures passèrent ainsi. De longues heures. La source lui permettait de rester là bien longtemps. Si la faim n'existait pas, il y a de grandes chances qu'il resterait là à jamais.
Mais un bruit le sorti de sa paisible transe. Ce qui semblait être un chat venait de débarquer en trombe dans l'endroit en tombant au sol. Cherchait-il a fuir quelqu'un ou quelque chose ? Il attendit quelques secondes, ses sens aux aguets. Rien ne semblait arriver. Il devait l'avoir semé. Eyes soupira légèrement, agacé. Ils n'avaient pas intérêt à l'avoir dérangé pour rien. Cela avait intérêt à etre intéressant. Difficilement, l'autre félin se releva. C'était une femelle au pelage argenté. Rien de bien impressionnant, encore moins d'intéressant. Quoi que, ce pentagramme qu'elle possédait sur son épaule semblait presque sorti de nul part à côté d'une apparence si banale, trop parfait pour être le fruit du hasard. Elle regarda Eyes. Presque une vingtaine de mètres les séparait et pourtant elle ne semblait pas sûre de ce qu'elle voyait là.

« Tu penses que c'est une maladie de peau qu'il a ? »

D'où provenait cette voix ? Ce n'était pas la femelle argenté qui avait prononcé ces paroles, ses lèvres n'avaient bougé. Mais aucun autre chat qu'elle n'était présent, et cette voix provenait d'elle.

« C'est méchant Passie. Pourquoi tu es toujours si méchant... »

Cette fois c'était bien elle qui avait prononcé ces mots. Il en était sûr. Sa voix était différente de la précédente. D'ailleurs, celle-ci s'appellerait donc Passie ? Peut être, qui sait.

« Parce qu'il n'y a plus que ça qui m'amuses dans ce bas monde voyons ! Tu serais méchante aussi si tu étais piégé dans... dans ça. »

La première voix était revenue. Etait-ce ce Passie ? Très certainement. Mais Eyes n'arrivait toujours pas à localiser où il était. La voix qu'il percevait était d'ailleurs quasiment inaudible normalement, voire peut être même entièrement. Cette autre voix était-elle une sorte de fantôme qui l'accompagnait ? Bien que plausible cela ne semblait pas être cela, il n'avait jamais pu percevoir de fantômes auparavant malgré ses tentatives.
Réfléchissant, il n'avait pas fait attention au fait que la femelle s'approchait lentement. Elle ne semblait pas sûre d'elle, et pourtant elle continuait malgré cela sa progression.

« Est-ce que tu vois ce que je vois ou cette fois-ci c'est moi qui hallucine ? »

Encore. Encore cette voix. Ce n'était pas une hallucination, il en était sûr et certain. Et pourtant... Outre son incapacité à trouver où il était, quelque le dérangeait encore plus. S'il ne pouvait pas être à côté, ni au dessus, ni en dessous, cela ne voulait dire qu'une chose : il était EN elle. "Piégé" dans ce chat comme il l'avait indiqué plus tôt. Cette pensée le rendait presque mal à l'aise. Et cela ne semblait pas être nouveau d'après le ton qu'il avait pris. Jamais il n'avait croisé de chat bloqué dans un autre. Étrange. Étrange, mais très intéressant. De quoi rendre la journée rentable.

Le bassin les séparaient. Une dizaine de mètres. Bien qu'il leur tournait le dos, il observa la nouvelle venue. Rien ne différait des informations qui lui étaient parvenues plus tôt. Précises et exactes, comme toujours. Lentement, il se releva sans la regarder directement. Tout les yeux qui était là l'observaient, la fixaient calmement. Les secondes était comme des heures. Hors du temps. Nul ne brisa le silence pendant ce long instant. Calme. Sérénité. Il aimait cet endroit. Il lui avait toujours porté chance.

« "Une maladie de peau"... Jamais on ne me l'avait encore faite. »

Il sourit. Un autre jour il n'aurait pas réagit comme ainsi, mais il se sentait bien, apaisé. La journée allait certainement porter ses fruits sans qu'il n'ait eu à chercher. C'etait un bon jour. Il ne tourna vers elle et la dévisagea. Oui, c'était un jour de chance.

« À qui ai-je donc l'honneur ? »

© Kokca



x Messages : 130
x Date d'inscription : 21/10/2015
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
7/100  (7/100)
Agilité:
5/100  (5/100)
Endurance:
13/100  (13/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Dim 31 Déc - 12:42




Pv Eyes
Perdu de l'intérieur



« Ils ont dit que j'étais mort, alors pourquoi ne me suis-je jamais senti aussi vivant ? »





Il se relève.
Il ne te regarde pas.
Pas directement.
Et pourtant...
Des yeux.
Des dizaines d'yeux.
Qui te fixent.
Te paralysent.
Te noient.
Te consument.
Il te regarde.
Il avance un peu plus.
Se stoppe.
Tu es figée.
Pas une maladie.
Juste des yeux.
Encore et partout.
Comme les statues qui jugent.
Elles aussi te regardent.
Leurs yeux sont présents.
Ils te fixent.
Tu es piégée.
Devant, derrière, en haut, sur les côtés.
Partout.
Des yeux, encore des yeux.
Chaque grain de sable en a un.
Les fissures dans les murs.
Les feuilles des plantes.
Les blocs de pierres.
L'eau.
L'inconnu.
Les statues.
Tous te dévisagent de leur regard de feu.
Il se rapproche peu à peu.
Et ses yeux se mettent à parler.

« "Une maladie de peau"... Jamais on ne me l'avait encore faite. »

Il parle.
Tu t'en doutais bien sûr.
Mais tu es troublée.
Est-ce que tu hallucines ?
Est-ce un autre mirage ?
Ou est-ce que cette folie est réelle ?

« À qui ai-je donc l'honneur ? »

Tu veux répondre.
Tu essaies.
Tu ne sais pas comment.
Tu es une statue.
Tes yeux fixent l'autre.
Il y a dix mètres entre vous.
Encore six à franchir et tu sauras.
Six que tu ne peux traverser.
Tu ne peux rien faire.
Rien du tout.

« Qu'est-ce que tu attends pour lui répondre ? Qu'il pleuve des souris ? Tsss... Si tu ne fais rien c'est moi qui m'en chargerai. »

Tu aimerais répondre.
Clouer son bec à Passie.
Mais tu ne peux pas.
Tu ne peux rien faire.
Tous ces yeux, c'est ton pire cauchemar.
C'est le regard de ceux qui savent.
Le regard de ceux qui ne comprennent pas.
Qui ne savent pas ce que c'est.
Quelle cruelle ironie.
On dit que c'est toi la folle.
C'est eux qui ne savent pas.
Qui ne le supportent pas.
Encore et encore.
En permanence.
Il est là.
Il est méchant.
Et il parle.
Encore et encore.
Il t'empêche de dormir.
Il t'empêche de vivre.
Il t'empêche de mourir.
Et maintenant il soupire.

« Bon bah si tu te décides pas moi j'y vais hein. »

Tu te sens partir.
Tu te détaches.
Tu n'as plus de contrôle.
Passie est là.
Tu le vois.
Il se tient à ta place.
Tu sais qu'il a ton apparence.
Qu'il a ta voix.
Ton odeur.
Mais toi tu le vois comme il était avant.
Comme tu détestes qu'il soit.
Quand il te parle tu subis sa présence.
Ses mots tranchants.
Mais rien n'est pareil quand tu n'es plus toi.
Parce que lui il ne t'entend pas.

« Hum. Désolée pour la maladie de peau, même si le terme me semble approprié, je n'avais pas décelé la nature... oculaire de cette affliction. Je m'appelle Mhei. Vous savez je suis folle. J'ai des voix dans ma tête, j'hallucine des choses, parfois je hurle sans raison et je parle à un très joli matou intelligent coincé dans mon corps tout petit et faible. Vous vous êtes ? »

Tu souffres.
De ces adjectifs.
De ces mots.
Tranchants.
Voulus pour l'être.
Parce qu'il aime te sentir souffrir.
Et parce que tu le mérites.
L'autre ne comprendra certainement pas.
C'est normal.
Parce que toi et Passie ne l'êtes pas.
Code par xLittleRainbow

AdminAdmin


x Messages : 1295
x Date d'inscription : 02/05/2016
x Age : 21
x Felicoins : 50


Feuille de personnage
Force:
33/100  (33/100)
Agilité:
23/100  (23/100)
Endurance:
22/100  (22/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC9ZH-wNq7Irc3uRf9GyKzkg

   Sam 10 Mar - 0:42


Up ~

_________________


Merci Opaline blblblb *-*:
 


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Merci ma puce ♥:
 



Invité



avatar
Invité


   Mer 4 Avr - 21:09


J'archive





Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» réglement intérieur
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3
» COMME DU CHOCOLAT, DUR À L'EXTÉRIEUR, MAIS AU COEUR FONDANT À L'INTÉRIEUR - 02/10 À 18H07
» mon petit jardin d'intérieur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: