AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Dépotoir || Ft.Anchanté |

Modérateur des RPs et des présentationsModérateur des RPs et des présentations


x Messages : 140
x Date d'inscription : 12/08/2017
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
36/100  (36/100)
Agilité:
60/100  (60/100)
Endurance:
27/100  (27/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Ven 18 Aoû - 15:26





Aujourd’hui, il faisait moins beau que d'habitude, ou c'était peut-être juste ce lieu qui nous le faisait croire. Toutes ces piles de déchets rendaient l'endroit morbide. Il pourrait se passer toutes les choses les plus belles et les plus joyeuses du monde, la décharge rendait tout absolument triste. Déjà que tu n'étais pas d'humeur à chanter, la tu avais l'air dépitée.
Mais même avec ce décor en moins, il faisait un peu plus couvert que d'habitude. Le ciel était grisâtre, mais il y régnait toujours une chaleur suffocante; mais contrairement au désert, il y a de l'ombre, et pour une raison obscure, il y a avait dans tout ce bordel des objets particulièrement froid. On ne sait pas si c'est dangereux, mais on sait que ne rien faire fasse à cette chaleur l'est. Le seul point positif, c'est que contrairement à l'hiver, en été on trouve plus de proies, ce qui est plutôt pas mal du tout pour une Solitaire. Il faut dire que la vie est bien plus facile pour les autres.
Les Felinae sont nombreux et chassent énormément, les Caméléons rien à foutre. En revanche, les Soldats  doivent bien se la couler douce. Du chaud en hiver, du frais en été, de la nourriture et de l'eau à foison. Et tu pourrais parier qu'ils ont un meilleur endroit que toi pour dormir.

Mais on ne peut pas tout avoir, alors il vaut mieux profiter de ce qu'on a pour l'instant, il y a toujours pire. Après tout, tu n'es toujours pas morte, qu'est ce qu'il pourrait t'arriver de pire?

Tout en pensant encore, tu marchais lentement sans trop faire attention au bruit à la recherche de fraîcheur et de nourriture si possible. En temps normal, il n'y a pas beaucoup de monde à la décharge. Si on croit les dires, il peut y avoir des humains qui recherchent des objets ici à réutiliser, ou des soldats qui s'en occupent pour eux. Après il peut y avoir de la nourriture en boîte, de bons objets utiles. Mais bon, on s'en fiche actuellement. Si jamais tu tombes sur quelqu'un on verra bien comment ça se passera. De toute manière tu n'avais pas envie de te battre par cette chaleur, autant fuir dans l'ombre d'une pierre deux coups.
Même si tu étais particulièrement bruyante, tu pouvais entendre toi aussi du bruit régulièrement. Hélas, ton flair n'est d'aucune utilité avec toutes ces odeurs mélangées, aucun moyen de savoir s'il y a vraiment quelqu'un, ou s'il ne s'agit que d'un rat. Raison de plus pour rester sur ses gardes.

Tu finis par accélérer le pas la queue battante, en faisant attention à faire un peu moins de bruit au cas où.


Dernière édition par June le Jeu 11 Jan - 11:32, édité 1 fois

Invité



avatar
Invité


   Sam 19 Aoû - 15:19





Labyrinthe de ferraille.

« avec June. »

Le ciel arborait ce jour-là une palette de teintes si tristes, si mornes et monotones que le moral du Soldat fut légèrement touché par l'instabilité d'un été sans couleur. Ce n'était pas particulièrement dérangeant en soi, mais le mâle fut vite lassé par l'éternel désert et ses jaunes étouffants, la ville et ses gris métalliques, la frontière ouest et ses bruns boueux au point où il prit refuge dans l'endroit le moins déplaisant qu'il puisse trouver, toujours en gardant ce silence réconfortant qu'il aimait tant.

Le voilà donc retrouvé à la Forêt Empoisonnée.

La sérénité incongrue de l’endroit lui donnait une atmosphère étrangement calme, malgré l’humidité qui régnait aux alentours. Anchanté aurait pu, sûrement du, retourner de là ou il était venu lorsqu'il aperçu des nuages brumeux s’étendant pour couvrir le ciel trouble. Pourtant, avec un léger soupir agacé, il avait décidé de rester à son poste. Il va de soi qu’il n’était pas particulièrement important pour sa personne d’accomplir la tâche qu’on lui avait assigné à cet instant là, mais ses pattes l’avaient portées là où il était trop tard pour fléchir au point où il omis la raison pour laquelle il était d’abord venu en ces lieux. Cela ne lui plaisait pas particulièrement, mais son calme habituel rendait son exaspération plus supportable qu’elle n’aurait pu l’être. Le Soldat marchait avec une sorte de flegme qui lui était propre, sa fatigue rendant son pas légèrement plus lourd qu'ordinairement.

Il marchait à présent en direction de la décharge, sans trop savoir pour quelles raisons son esprit vagabond l’avait mené jusque là. Ce n’était pas particulièrement un lieu propice à de la détente ou même à du plaisir, mais c’était toujours mieux que de devoir supporter les caprices de la météo plus longtemps, même si ceux-ci n'étaient plus surprenants dans un tel monde. Enfin, ces immenses tas d’ordures se trouvaient bien à l’extérieur et étaient tout à fait vulnérable aux intempéries mais l’atmosphère étrangement réconfortant de l’endroit suffisait à satisfaire le Soldat. Il avait toujours son air tristement neutre collé au visage, mais sa quiétude était tout de même présente alors qu’il sillonnait les accumulations de déchets variés. Malgré tout, même si son masque à gaz suffisait généralement à masquer toutes odeurs néfastes vu qu’il couvrait largement son museau, l’émanation infâme des décombres était devenue si intense que le mâle noir se courbait sur lui-même, sûrement dans le but vain d’écarter la senteur. Il devait sûrement il y avoir là, parmi la masse d’objets et de débris différents, le cadavre d’un ancien rôdeur ou bien d’un quelconque insecte muté. D'ailleurs, c’était même fort possible qu’un être vivant, félin ou non, se trouvait dans les parages vu l’agitation anormal qui se mouvait à quelque dizaine de mètres de là.

Anchanté était suspect. Oh, il n’y avait aucune raison d’être anxieux pour un piètre félin qui déambulait là, même s'il aurait peut-être l'affliction de découvrir un de ces Felinaes, mais si la source de cette agitation soudaine se révélait être une nuisance pour la vie du Soldat, il fallait rester prudent. Le Soldat se dissimulait donc derrière une pile de détritus particulièrement haute, observant au passage les quelques restes de métaux rouillés, d’électronique ou même d’objets ménagers qui avaient été abandonnés là il y a si longtemps de cela. Même s’il se souciait du bruit qu’il laissait sur son passage, Anchanté arriva éventuellement à la conclusion que, si c’était bien une âme féline qui partageait son refuge, celle-ci aura vite fait de le repérer de la même façon qu’il avait fait et il se décida donc de gravir son perchoir afin d’avoir une vue d’ensemble sur l’endroit. Etrangement, hormis le sentiment de puissance grandissant que le Soldat avait à sauter de déchet en déchet plus ou moins instable, la décharge avait une sorte de charme curieux de là-haut. Les tas de détritus étaient semblables à des montagnes de ferrailles endormies, attendant simplement que quelqu’un ou quelque chose trouble leur sommeil. Un léger sourire apaisé se dessina sur les traits d’Anchanté, bien dissimulé sous son masque. C’était passablement agréable.

Enfin, il jeta son regard sur ses alentours, épiant avec soin les détritus à la recherche d’une éventuelle silhouette. Après tout, le félin, si c’en était bien un, avait sûrement du l’apercevoir depuis un moment maintenant.
Il ne fallut pas longtemps pour qu’une ombre anormalement mouvante s’esquisse à un croisement, laissant apparaître une allure féline. Le Soldat n’avait donc pas rêvé. Elle -car son aspect s’apparentait plutôt à celui d’une femelle- avait l’air tout aussi alerte que lui, ayant sûrement entendu le bruit qu’il faisait mais ne semblait pas avoir encore repérer le juchoir du Soldat, ce qui lui donnait une bonne longueur d’avance en cas d’agressivité. Oh, elle n’avait pas l’air particulièrement menaçante mais Anchanté se préparait à toute imprévisibilité, l’observant toujours de fond en comble, avant d’enfin prendre la parole pour qu’elle remarque sa présence, si ce n’était déjà fait.

« Bonjour. Je m’excuse de me présenter de la sorte mais je pensais bien avoir entendu quelque chose dans les parages, toi, en l’occurrence. Je me nomme Anchanté, c’est tout ce que tu dois savoir.»

Il inspira un grand coup, donnant à ses mots un coup de tête en direction de son interlocutrice. Son ton n’était pas particulièrement hostile et émanait même une certaine chaleur malgré un fond d’arrogance du fait de son accalmie, mais il ne parlait pas moins à une étrangère potentiellement dangereuse et le faisait sentir. Tout dépendra d’elle, en fin de compte.

« Qui es-tu, si la question n’est pas dérangeante ?

Sa curiosité était légèrement piquée, c’était un lieu intéressant pour rencontrer quelqu’un. Ses yeux émeraude brillants fixaient les siens, attendant ce qu’elle renchérirait.

© Kokca

Modérateur des RPs et des présentationsModérateur des RPs et des présentations


x Messages : 140
x Date d'inscription : 12/08/2017
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
36/100  (36/100)
Agilité:
60/100  (60/100)
Endurance:
27/100  (27/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Sam 19 Aoû - 21:09


Dépotoir ||Ft. Anchanté|





Ah, tu le savais qu'il y avait bien quelqu'un, mais il t'a quand même surpris, laissant échapper un léger grognement. Tu n'aurais pas pu dire s'il était soldat, caméléon ou felinae, ni même solitaire à son odeur. La décharge était bien trop odorante, et cachait toutes les autres odeurs.

« Bonjour. Je m’excuse de me présenter de la sorte mais je pensais bien avoir entendu quelque chose dans les parages, toi, en l’occurrence. Je me nomme Anchanté, c’est tout ce que tu dois savoir. »

Ton interlocuteur paraissait relativement normal au niveau du physique, du moins si on oubliait ce masque sur sa gueule. Il est hideux, on ne va pas se le cacher. Oui, tu avais ouvert tes yeux. Autant dire que tu le fais de plus en plus souvent ces temps-ci. La logique serait qu'il soit soldat avec cet énorme masque qui a l'air de fonctionner. Mais il pourrait tout aussi bien être un voleur. En tout cas, on ne peut que très mal le voir Solitaire. Tant qu'il n'est pas Caméléon, tout va bien. Non, il n'en avait pas l'air. Les Caméléons sont des froussards, et lui il avait beaucoup trop de cicatrices, il s'était beaucoup trop battu. On pourrait parier sur un Soldat ou un Felinae.  Petite préférence pour les Soldats, mais dans le fond ils sont un peu semblables. Mais pourquoi il ne dit pas sa guilde enfin? Rien que le fait de ne pas savoir t'agaces déjà.
C'était un mâle, du moins au son de sa voix et au vu de son physique. Il était affreusement petit et ridé. Déjà qu'il est rare de trouver des chats aussi grand que toi, là c'était vraiment abusé.  Un pelage d'un gris sale, contrastant avec ses yeux verts qui effaçait un peu cet air morose qu'il paraissait afficher. En tout cas, il n'avait pas l'air très dangereux; il avait même l'air faible avec ce truc sur son visage. Si on porte quelque chose sur la moitié de sa gueule -surtout si c'est aussi laid- c'est probablement pas pour rien.

Toi tu n'avais pas bougé d'un pouce, si ce n'est tes yeux qui suivaient assidûment le félin. Un peu stressée, tu tripotais le sol avec l'une de tes pattes.
Anchanté. Quel nom. Intriguant. Ça ne te fait pas vraiment rire, mais ça pique un peu ta curiosité. Après tout, les félins ne peuvent pas savoir l'orthographe des mots.

« Qui es-tu, si la question n’est pas dérangeante ? »

A un moment tu n'avais plus trop envie de répondre, tu avais plutôt envie de lui poser des questions. Mais tu chassais vite l'idée, ç'aurait été d'un ennui.
Il vaut mieux répondre à la question. Pas comme si tes recherches avaient été concluantes pour le moment, ce qui te frustrait un peu tout de même. Tout te frustre aujourd'hui décidément. De la météo aux prénoms des gens.

« June, solitaire. »

Tu n'avais pas pris de ton particulièrement mauvais par rapport à d'habitude. Pas besoin de lui chercher des noises. Il avait été plutôt poli étrangement, et tu as tes principes. Peut-être que ça paraît bizarre, mais s'il avait été impoli ça aurait pu défouler. Bref. Des principes, tu en as. Et il a l'air d'en avoir. Etre poli et se présenter c'est une sorte de convenance après tout. Tu as horreur des gens sans principe ni but dans la vie, mais maintenant à force d'en croiser tu en as trop pris l'habitude. Et voilà qu'au premier venu avec des manières t'es choquée. Jamais contente.

« D'où venez vous? Et qu'est ce que vous faites là? »

Il n'y avait pas une once de curiosité dans le ton de ta voix. Ce n'était pas vraiment pour taper la discussion, c'est juste pour tes arrières. S'il y en a d'autres ça pourrait être compliqué. Dans les reste des cas ça devrait aller. Mais même avec cette idée en tête, tu restais debout tête haute, les muscles légèrement plus détachés. Le regard fuyant, tu faisais attention aux bruits des alentours. Peut-être que quelqu'un d'autre t'avais entendu après tout.


Invité



avatar
Invité


   Mar 22 Aoû - 16:29





Labyrinthe de ferraille.

« avec June. »

L'inconnue était immobile, silencieuse. Aussi loin qu'il était, Anchanté pouvait tout de même discerner le physique de la femelle, qui se recourbait légèrement sur elle-même. Oh, elle avait l'air bien plus grande que le Soldat, ce qui n'était pas un exploit en soi mais son air aigri, ancien rapetissait légèrement sa carrure. De là où il était, concrètement, il ne pouvait rien déduire sur sa personne. Elle était complètement indéchiffrable et ça ne l'arrangeait pas, une telle situation d'incapacité le frustrait, ses muscles se contractant. Tout de même, cela ne dura pas éternellement et la chatte finit par prendre la parole, crispée.

« June, solitaire. »

Voilà qui éclaircissait un peu les choses. Une solitaire. Rien de mal, n'est-ce pas ?
Le mâle se trouvait toujours sur son perchoir, ce qui rendait sûrement la conversation horriblement maladroite, il en était conscient. Fouettant l’air de sa queue, il étira son corps svelte et descendit minutieusement de là où il dominait la solitaire, tâchant de laisser une certaine distance entre eux ne serait-ce que pour ne pas entrer dans la zone de confort de l’autre qui semblait relativement réservée. Il y avait aussi un peu d’appréhension de celle qui se trouvait devant lui, histoire de ne pas se retrouver désemparé si elle avait la très légère déconvenue de se révéler agressive, il n'avait aucune raison d'être en confiance face à une Solitaire dont il ne savait presque rien, c'était une évidence. Quoiqu’il en soit, il voyait June de manière bien plus clair à présent, et levait un sourcil interrogateur face à son physique. C’était un peu hypocrite, certes, de la part d’un Soldat à l'apparence qui ne paraitrait pas si étrange si ce n’était son masque à gaz, mais il fallait avouer que son expérience de la vie était visible dans ses traits. Comme lui, au fond, mais ce qui les séparaient complètement était sans aucun doute les accessoires anodins qu’elle portait. Ils semblaient avoir une certaine importance, une histoire, quelque chose à quoi s’attacher, ce qui renforçait encore cette idée de vécu qu’il s’était fait d’elle. Enfin, elle n’était plus tout à fait aussi impassible qu’avant. Elle donnait l'impression de renfermer du stress, de la frustration peut-être, de l'angoisse même. Son regard le fuyait et un malaise palpable émanait de sa personne. Vraisemblablement, la féline était tout aussi asociale qu’Anchanté. Mais d’une manière différente, sans doute.

June continua finalement, ses yeux presque cachés par ses mèches noires qui les recouvraient, la tête haute.

« D'où venez vous? Et qu'est ce que vous faites là? »

Ah. Des questions. Et toujours ce ton tristement vide. Ce n'était pas de la curiosité, définitivement, et le Soldat devinait par son comportement distant, fermé, qu'elle cherchait juste à être sûre qu'elle n'avait rien à craindre de lui. Il esquissa un demi sourire discret à ses pensées, après tout, elle n'avait pas tort. Sans doute, s'ils s'étaient rencontrés dans les tréfonds du territoire Soldat, dans un quelconque endroit de la ville, et surtout si elle n'avait pas été Solitaire, Anchanté aurait été dans l'obligeance de se montrer quelque peu moins respectueux. Déjà que ce n'était pas dans ses habitudes de se montrer aussi approchable lors d'une première rencontre avec une inconnue, vraiment. D'ailleurs, ce vouvoiement qu'elle employait creusait définitivement le fossé qu'il y avait entre les deux félins. Enfin, Anchanté avait toujours eu l'habitude de ne vouvoyer que ceux qui étaient plus anciens que lui, et les deux semblaient être à peu près du même âge, mais si elle se sentait plus à l'aise comme cela il n'en fera pas de commentaires. Quant à ses questions, la réponse était simple. Il n'y avait pas à hésiter, mais il espérait que le fait qu'il soit Soldat ne la trouble pas comme un de ces soi-disants justiciers qui remettaient la mort de leur proche ou autre conneries sur les Soldats. Il n'avait pas eu le choix, lui.

« Du Laboratoire. »

C'était clair, simple, précis. Et c'était la stricte vérité, aussi. Son allure moqueur était bien présente à ces mots, mais ce n'était pas tout à fait sournois. Juste pointé d'ironie.

« Je suis Soldat depuis toujours, de première ligne. La décharge m'est tombée dessus et j'en fais le tour, mais je ne tarderais pas à partir. Surtout si ma présence vous dérange. Il n'y a aucun de mes collègues aux alentours, si c'était ça que vous vouliez entendre. »

Il répondait presque machinalement, étrangement. Anchanté était vraiment d'humeur curieuse aujourd'hui. La question de cette June ne lui avait pas été retournée vu, qu'encore une fois, le Soldat voyait qu'elle n'avait pas l'air bavarde, c'aurait été inutile. Simplement, il attendait  ce qu'elle avait à dire, son intérêt légèrement piqué par la Solitaire.

Après tout, ce n'était pas tous les jours que ce genre de rencontres avaient lieu, dans un lieu si reclus, si étrange. Deux chats entourés de milliers de résidus d'objets anciens, chacun avec une histoire particulière, parlant en dessous d'un ciel grisâtre, nuageux.
Ainsi, une petite goute tomba sur le museau d'Anchanté, annonçant le début d'une courte averse. Ils allaient sûrement devoir trouver refuge dans ces dédales.

© Kokca


HRP:
 

Modérateur des RPs et des présentationsModérateur des RPs et des présentations


x Messages : 140
x Date d'inscription : 12/08/2017
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
36/100  (36/100)
Agilité:
60/100  (60/100)
Endurance:
27/100  (27/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Dim 17 Sep - 14:00


Dépotoir ||Ft. Anchanté|





« Du Laboratoire.  Je suis Soldat depuis toujours, de première ligne. La décharge m'est tombée dessus et j'en fais le tour, mais je ne tarderais pas à partir. Surtout si ma présence vous dérange. Il n'y a aucun de mes collègues aux alentours, si c'était ça que vous vouliez entendre. »

Tu pris une grande inspiration. Tu étais rassurée, intérieurement. Peut-être parce que son attitude était irréprochable, tu n'en savais que trop rien. Il avait l'air honnête, il n'avait pas besoin de mentir , et était d'un naturel poli. Il ne te dérangeait pas le moins du monde. De toutes les rencontres que tu as faite depuis que tu es Solitaire, c'est bien la première fois que tu te sens calme.
Il commençait à pleuvoir, ce qui n'est pas pour déplaire avec cette chaleur.

« Tu ne me déranges pas, et le fait que tu sois Soldat non plus. J'en ai connu une, Pandémie. Peut-être que son nom te dis quelque chose.  »

Prononcer son nom te donne toujours des frissons, mais peu importe. Il faudra bien s'y faire. Par ailleurs, Anchanté lui ressemble un peu. Ah pas le physique, loin de là. Elle était imposante, et son pelage était bien plus… voyant. Non, leurs manières sont semblables. Un peu. Quoiqu'il avait l'air un peu moins "sang chaud", et moins fort physiquement, mais ne le jugeons pas trop vite. D'après ses cicatrices et le fait qu'il soit un Soldat de première ligne, tu dirais qu'il est bien plus fort que ce qu'il en a l'air. Et même si au fond de toi tu penses pouvoir baisser un peu ta garde, il reste première ligne, ce qui n'est absolument pas bon. Pouvoir offensif, et bim tu n'existes plus puisque tu ne peux que fuir, et ça, c'est s'il n'a pas de pouvoir pour t'arrêter, ou aller plus vite.

Tu soupires silencieusement. Après avoir reçu quelques gouttes de plus tu te dis que bouger d'endroit pourrait être une bonne idée. Tu te relevais lentement, le dos douloureux. Tu regardais un peu autour de toi voir s'il y avait un quelconque endroit à l'abri; le soldat lui pouvait retourner dans la caserne si l'envie lui prenait, toi tu n'avais pas de toit fixe qui soit protégé comme le leur. Tu sais qu'ils ont des chambres et de quoi à manger. Ils ont la vie vraiment très facile. La seule chose qu'ils doivent faire en retour, c'est tuer quelques personnes; on trouve ça étrange, mais en temps de guerre ce n'est pas surprenant. Et puis une vie pour une autre, en l'occurrence la sienne.

Bref, non loin d'ici, à même pas quelques mètres, tu remarquas une feuille de tôle assez large pour ne pas s'exposer aux gouttes de pluie.

« Pas que je n'aime pas la pluie, mais je vais me mettre dans le coin là bàs. Tu lui montrais d'un hochement de tête ton toit de fortune. Fais ce que tu veux, Anchanté. »

Tu avais légèrement appuyé sur son nom; tu n'as pas vraiment l'habitude d'appeler les gens par leurs noms à vrai dire, ça sonnait bizarrement venant de toi. Il est probable que cela te dégoûte un peu d'être aussi familière. Néanmoins, tu n'attendais rien de lui; tu ne pensais pas qu'il allait venir, il est logique qu'il parte au chaud, et putain comme t'en as envie d'un toit au chaud.


Invité



avatar
Invité


   Ven 20 Oct - 3:03


Up !

AdminAdmin


x Messages : 1295
x Date d'inscription : 02/05/2016
x Age : 21
x Felicoins : 50


Feuille de personnage
Force:
33/100  (33/100)
Agilité:
23/100  (23/100)
Endurance:
22/100  (22/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC9ZH-wNq7Irc3uRf9GyKzkg

   Ven 9 Mar - 23:30


J'archive ~
MP pour le sortir des archives.
(décharge)

_________________


Merci Opaline blblblb *-*:
 


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Merci ma puce ♥:
 



Invité



avatar
Invité


   Dim 8 Avr - 12:47





pluie.

« avec June »

La pluie devint de plus en plus résonnante, et les quelques gouttes qu'Anchanté avait senti glisser sur son pelage s'intensifièrent. Il avait toujours apprécié la pluie. Si les rayons du soleil brûlant et bouillant l'aveuglait, le contact de la pluie lui semblait doux et rafraichissant. C'était d'autant plus agréable que les étés étaient suffocants ; un peu de fraicheur ne faisait jamais de mal, après tout.

June, quant à elle, reprit calmement. Elle semblait secrètement apaisé par les paroles du Soldat, et la méfiance ancrée sur ses traits s'estompa légèrement. Elle était passée au tutoiement, alors il ferait de même.

« Tu ne me déranges pas, et le fait que tu sois Soldat non plus. J'en ai connu une, Pandémie. Peut-être que son nom te dis quelque chose. »

Oh, il la connaissait bien. Cela faisait longtemps, c'est vrai. Deux ans, au moins. Son pelage couleur écarlate était toujours vif dans son esprit, mais c'était surtout ses valeurs si vives qui avaient véritablement marqué Anchanté. Il esquissa un sourire, vraiment sincère, juste le temps d'un instant, repensant à leur première rencontre. Pourtant, alors que ses pensées se plongèrent dans le souvenir brumeux de leur rencontre, la raison le frappa brusquement.

Sans doute, Pandémie devait être morte.

Ils ne s'étaient jamais réellement rapprochés, alors son absence à la caserne ces deux dernières années ne l'avait pas frappé, surtout qu'elle avait bien précisé être repoussée par l'idée de cette endroit grouillant de Soldats bruyants. Pourtant, cette June avait parlé avec tant de regret dans sa voix que cela semblait être une évidence. Anchanté sentit son coeur remuer plus vite que d'habitude dans sa poitrine et il baissa inconsciemment le regard vers le sol, peut-être en signe de condoléance. Il ne savait pas à quel point les deux se connaissaient, mais il sentait étrangement qu'ils avaient dus être proche pour qu'elle semble si endeuillée de l'avoir perdue.

Il soupira,
« Désolé. »

Son ton n'était pas particulièrement compatissant, mais ses yeux traduisaient une certaine émotion que lui-même ne saurait décrire. Il ne l'avait pas assez connue pour ressentir un réel chagrin pour elle, mais la mort d'une autre savait toujours l'attrister. Mais après tout, ce n'était que quelqu'un de plus qui disparaissait. S'il se mettait en deuil pour chaque félin mort qu'il a connu, il aurait de quoi faire. La pluie retentissait de plus en plus intensément. Sa symphonie résonnait presque harmonieusement à travers la décharge et les gouttes ruisselaient sur les tas de déchets, produisant des sons légèrement différents à chaque fois. Anchanté leva la tête instinctivement et le ciel déjà largement gris il y a quelques minutes était à présent totalement enveloppé de nuages grisâtres, dont la teinte variait parfois à des nuances un peu plus étranges.

« Pas que je n'aime pas la pluie, mais je vais me mettre dans le coin là bas.

June avait jeté son regard sur une feuille de tôle non loin de là. Alors, elle aussi appréciait la pluie. C'était un bon point selon lui, ceux qui savent aimer les petits moments de paix ont souvent plus de présence d'esprit que les autres. Elle hocha la tête assez banalement, indiquant ledit refuge et continua :

« Fais ce que tu veux, Anchanté. »

Anchanté s'avança, assez machinalement, regarda le ciel grisâtre et se décida à rejoindre June. Il avait sûrement encore du temps devant lui avant qu'il ne doive rentrer, alors autant rester un instant de plus. Son esprit était étrangement apaisé, comme si la pluie l'avait débarassé de tout souci, le laissant libre de divaguer comme il voulait. Le plic-ploc de la pluie rythmait ses pensées tandis qu'il s'assit non loin de June, dans un silence tranquille. Vu comme ça, le cimetière qu'était la décharge semblait presque dégager une atmosphère mélancolique. Il resta longtemps, comme ça, immobile, sans prononcer un mot à June qui elle aussi devait avoir son propre fil de pensée. Il songea à Pandémie, aussi, à ses paroles tranchantes et son regard coupant. A ses souvenirs effacés teintés de nostalgie. Et il se rendit compte à quel point il avait vieilli, en deux ans.


© Kokca


HRP:
 

Modérateur des RPs et des présentationsModérateur des RPs et des présentations


x Messages : 140
x Date d'inscription : 12/08/2017
x Age : 17
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
36/100  (36/100)
Agilité:
60/100  (60/100)
Endurance:
27/100  (27/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mer 2 Mai - 9:20





Clouds come floating into my life, no longer to carry rain or usher storm, but to add color to my sunset sky.

Tu soupires, incapable de prononcer un mot. La pluie te rendait incroyablement nostalgique, effet amplifié par la présence de ce que l’on pourrait appeler un “ami” de Pandémie; bien que tout au fond de toi, tu aies grand mal à l’imaginer faire ami-ami avec d’autres personnes que toi. Elle n’était pas connue pour sa douceur, sa patience ou son sourire; tu dirais plutôt que tu as eu l’honneur de voir tout ce genre de choses qui font de Pandémie ce qu’elle était dans son intégralité. Dieu sait si elle était appréciée de ses collègues Soldats. Tu l’espères en tout cas.

Anchanté, assis à côté de toi ne faisait pas un bruit. Tu peinais à savoir à quoi il pensait à ce moment là. Pour une raison qui t'échappe, il commençait à te plaire dans son silence. Les personnes silencieuses sont les moins stupides ; elles prennent le temps de réfléchir avant de parler, elles guident le monde avec leurs mots, ce sont ces personnes qui mènent les discussions. Tu ne sais pas vraiment encore si tu es de ce genre de personne là, mais en tout cas c’est ce que tu espères. Un œil expert pourra te dire qu’il te reste du chemin à faire, même avec l’expérience que tu as acquise avec le temps.

« … »

Cela fait un bon moment que vous étiez assis désormais, immobiles juste à observer le mouvement de l’eau. Peu à peu, la pluie se dissipait, on pouvait entendre les soupirs d’animaux, ceux en train de se dégourdir, de se réveiller, ou encore de partir. La puanteur du dépotoir se faisait presque oublier, comme si la pluie, faisant office de lessive, avait lavé chaque déchet un à un. On commençait à y voir un peu plus clair, et le ciel se débarrassait de ses sombres nuages. La fraîcheur de la pluie tombée calmait tes pensées douloureuses, et réveillait des sentiments plus tendres.

Il est probablement temps de partir.

Oui, profite de cet instant, et finis sur une note agréable en le laissant vaquer à ses occupations. Espère tout simplement le revoir un de ces jours, sa compagnie n’est pas désagréable.

« Il est temps : la pluie a cessé maintenant. Merci pour ton silence. »

Quelqu’un pourrait le prendre très mal, c’est ce que tu as pensé après coup, mais en réfléchissant une seconde fois, tu t’es dit qu’il comprendrait le sens de cette phrase. L’inverse serait vraiment dommage.

Tu te retournais une dernière fois, et lui adressa un léger mouvement de tête en guise d'au revoir avant de continuer ton chemin.
___________________________________________________________
ATARAXIE
___________________________________________________________



hrp:
 

Invité



avatar
Invité


   Dim 24 Juin - 8:59


J'archive !





Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dépotoir a images

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: