Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Beautiful planet earth - Ft. Cupcake.
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 18
Mer 9 Aoû - 17:00

Le Professeur c'était levé tôt ce matin là, exclusivement pour aller s'entraîner. Malgré son viel âge, il continuait de se maintenir en forme. Après tout, il savait qu'il avait l'esprit le plus puissant de tout les Soldats, et il ne voulait en aucun cas que son pouvoir se dégrade. Les Hommes l'avaient enfermés pendant des jours à cause de sa puissance, et il ne voulait pas revivre cet enfer. Donc aujourd'hui, c'était entrainement dans l'arène. Il n'aimait pas réellement l'endroit, mais il savait que très peu de félin s'y retrouvait, alors il en profitait un peu. Le soleil était à peine lever quand il rentra dans l'arène. Fait de mur immense, avec plusieurs panneau en métal forgé, Aedan s'avança lentement. L'endroit était calme, pas un seul bruissement de feuille, ou de vent. Il s'arrêta alors en pleins milieu, et s'assit. Il avait tout son temps, pour le moment.

Il profita du silence pendant quelques secondes, avant de relever. Les panneaux étaient tournés vers lui, et lui renvoyait son reflet. Tiens, il n'avait jamais essayé de s'attaquer à lui-même. Mais d'abord, il devait choisir un environnement propice à l'entraînement. Il pensa aussi fort que possible à l'endroit où il voulait combattre. Une immense plaine, complètement à découvert, faite d'hautes herbes. Quand il rouvrit les yeux, l'endroit lui fit face et il le prit comme une baffe dans la figure. Les panneaux avaient complètement disparut, tout comme l'arène. Le félin savait pourtant qu'il était toujours au même endroit. Ce n'était pas la première fois qu'il venait, mais à chaque fois qu'il devait choisir un lieu, il se retrouvait le souffle coupé. Il ne savait si ces lieux existaient réellement quelque part, ou si c'était seulement l'imagination des Hommes, ce qui le surprendrait encore plus.

Aedan se releva alors, et, avec concentration, fixa un point bien précis. Il voulait aller au bout du champs, sans que son corps ne bouge. Ca aussi, il le faisait régulièrement, mais il voulait devenir le meilleur. Le retraîté sentit son esprit vagabonder entre les hautes herbes, il vit le paysage défilé, puis se retrouva au milieu du champs, sans avoir bouger d'une seule patte. Les oreilles vers l'avant, il décida de continuer son chemin psychique vers le bout du champs. Et il y arriva sans peine. Ses yeux voyaient très clairement quand il était hors de son corps. Il aimait cela ; pouvoir voir à nouveau ce qui l'entourait.

Quand il revint dans son corps, il sentit son coeur palpité rapidement. Il s'allongea alors dans les hautes herbes et attendit que celui-çi se calme. C'est alors qu'il entendit un bruissement. En alerte, il leva la tête vers le ciel et huma l'air. Un second Soldat. Agaçé de cet interruption, il soupira. Devait-il vraiment tous se les coltiner ? Il se redressa légèrement, attendant de voir l'intrus dans son entraînement.

_________________


autres signas:
 


"Je ne suis pas un petit soldat de plomb mais un grand homme dont c'est le cœur et le sang qui sont criblés de plomb." - Thiriet Maxime
Messages : 33
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Mer 9 Aoû - 18:20

Je m'étais levais tôt ce matin la, de toute façon je n'avais pas réussit à dormir cette nuit-la. Inutile de rester plus longtemps dans nid à attendre que mes poils bouge. J'avais bu dans ma gamelle, l'eau au goût métallique. Puis j'étais sortis de la chambre de mes camarades en bondissant comme un ressort. Ce matin la je souhaitais m'entrainais dans l'arène histoire de défouler toute mon excitations. Mais avant cela, comme chaque matin, je me rendais toujours dans la chambre des reproductrices. J'y atterrit, toujours rebondissante comme une balle. Certaines chattes me crachèrent, mais je n'ai avais que faire. Les chaton dormaient, tout était parfait. Rien à signaler.

Je repartis en directions de l'arène, mais cette fois-ci en courant dans les couloirs, frôlant certains Soldats au passage. J'arrivais enfin à l'arène, mais celle-ci était déjà enclenché pour une séance. Je me demande bien qui pouvait l'utiliser à cette heure-ci. Je bondis alors, à la recherche du fameux Soldats qui avait enclenché la séance. Peut-être qui l'accepterait de s'entraînait avec moi ?
Je bondis pendant plusieurs minutes à travers ses buissons puis sentit une odeur de Soldat.
M'approchant toujours plus, je vis enfin le fameux Soldat. Il venait de se redresser.
Etait-il allongé parce que sa séance l'a fatigué ?
Ce félins, il avait un pelage brun avec des marques plus foncée. Il avait aussi des yeux, d'une couleur rose.
Mais il y a une chose qui ne pouvait échapper, ce chat avait déjà un certaines âges. Une chose est sur c'était un vétérans. Mais peut-être vieux non ?

Je me demande dans ce cas pourquoi ils s'entraînent, ces chats savent tout ? Et puis pourquoi je me pose la question, je suis débile, je ne suis pas comme eux. Je me redressa et sortit entièrement de mon buissons, en bondissant, incapable de tenir une seule seconde de plus. Je m'arrêta devant lui, ma queue fouettant violemment de droite à gauche le sol, je le regardais, avec toujours ce sourire figé sur moi.

- As-tu encore besoin de l'arène ? Lui demandais-je.

Inutile de lui demander de s'entrainer avec moi, si il s'avère qu'il est vieux comme je le pense j'imagine que la question ne se pose pas.

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 18
Mer 9 Aoû - 19:21
Toujours allongé là, la tête et les épaule hautes, Aedan profita des rayons du soleil matinal pendant une fraction de seconde. Le temps qu'il tourne la tête, la boule de poil rose déboula devant lui dans des bonds puissants. N'affichant qu'un regard dédaigneux, il se surprit à sourire interieurement face à l'énergie et la détermination de cette jeune Soldate. Son odeur sucré parvint directement aux narines du pauvre veillard, qui faillit lui éternué à la gueule. Peut-être aurait-il dû, d'ailleurs, afin de lui faire comprendre qu'elle se trouvait trop proche de lui ? Malgré tout, il ne détacha pas ses yeux bizarroïdes des siens, perçant. Même si il ne voyait que la forme de la féline, sans détail, il pouvait quand même voir sa couleur très distinctement, et cela lui faisait presque plaisir, dans ce mode noir et flou.

La queue de la jeune féline (car elle ne semblait pas complètement mature), battait de droite à gauche, balayant la terre autour d'elle avec puissance. Intriguè, Aedan décida de s'asseoir face à elle, et de lui adresser un salut poli et tout en finesse, comme il le faisait toujours quand il rencontrait un nouvel adversaire. Car quand il voyait l'énergie de cette petite, ce sourire figé, ces bonds, il se disait qu'elle ne pouvait être qu'un adversaire à sa hauteur. Et il était rare qu'il pense ceci des jeunes Soldats.

- As-tu encore besoin de l'arène ? Demanda-t-elle, sans le quitter dans yeux.

Aedan tourna la tête afin de lui montrer les environs. Elle ne semblait pas perturbé par l'étrange lieu qui les entouraient. Le silence revint subitemment quand elle referma la bouche. Le félin prit tout son temps avant de lui répondre. Il tourna légèrement la tête vers elle, lui offrit le sourire le plus malicieux qu'il avait (sans que ses pupilles ne se mirent à briller pour autant), et secoua la tête de droite à gauche. Comme si il se moquait d'elle. Le viellard se releva pour de bon, s'étirant. Puis il se dressa bien droit, haut de plus d'une tête que la féline en fasse de lui. Ses prunelles rosés fixèrent les siennes, et il dit d'un ton dur :

- Penses-tu encore que je suis trop vieux pour m'entraîner - ou devrais-je dire me battre - contre toi ?

Sa queue de raton-laveur fouetta l'air d'un air de défie. Il décida d'attaquer sans attendre plus de sa part. Il découvrit une partie de ses dents, comme si il tentait de l'intimider avec un rictus amusé. Depuis tout le début ou il la fixait droit dans les yeux, il pouvait voir n'importe lequel de ses souvenirs, du plus éloigné, au plus récent. Il détourna alors rapidement les yeux, et fixa l'horizon.

- Je lis dans les pensées. Ce qui n'était pas réellement le cas.

Et il partit en courant le plus rapidement possible, attendant à ce qu'elle se mette à la poursuivre. Si elle était comme il la penser, elle reviendrait immédiatement vers lui afin de le neutraliser. Peut-être pas parce qu'il l'aurait blesser (enfin, quoi que), mais plutôt parce que le défi n'était pas un obstacle pour elle, et qu'il lui permettrait de s'améliorer dans de meilleur condition. S'entraîner à deux étaient toujours un apport supplémentaire à l'éxpérience. Tandis qu'il était plongé dans ses pensées, Aedan revint d'un coup à la réalité. Il était parti à une vitesse incroyable, et il courrait toujours. Qui de la jeune biche bondissante ou du vieu guépard lancer à pleine vitesse, arriverait le premier ?

_________________


autres signas:
 


"Je ne suis pas un petit soldat de plomb mais un grand homme dont c'est le cœur et le sang qui sont criblés de plomb." - Thiriet Maxime
Messages : 33
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Sam 12 Aoû - 3:06

Le Soldat âgé, ne me répondit pas de suite, au contraire, il tourna la tête pour regarder l'arène. Je ne le lâchais pourtant pas du regard et lorsque il retournais la tête du coin de l’œil pour me regarder, il portait un sourire. Se moquait-il de moi ou d'autres chose ?
Je continuais de sentir ma queue s’agitait follement derrière moi. Puis il tourna sa tête de droite à gauche, réponse négative à ma questions. Il ne comptait pas partir.

Il n'a pas de langue ?

Puis le vieux soldat, commençai enfin à se relever sur ses quatre pattes. Prenant son temps en s'étirant. Ce n'est qu'une fois sur ses quatre pattes, complétement, face à moi, que je remarquais, qu'il était plus grand que moi. Cela faisait bizarre. Qu'allait donc bien faire ce félin aux vieux os ? Il voulait se moquer de moi ?

-Penses-tu encore que je suis trop vieux pour m'entraîner - ou devrais-je dire me battre - contre toi ?

Je sentis mes oreilles se rabattre, ce chat me défiais, et j'avais cette impressions qu'il se moquais de moi toujours. Sa queue fouettais elle aussi avec force le sol. Son regard dure ne quittait mien, mais je n'en avait que faire. Ce vieux chat semblait avoir plus de force que je ne le pensais.
Au fond de moi, cette nouvelle ne pouvait que me réjouir, j'allais peut-être enfin pouvoir, sortir toute cette excitations de moi. Je le voyais faire un pas, ses long crocs aiguisé de ses longues années. Je ne reculais pas, je n'avais pas peur, j'étais prête à tout s'il essayait de me toucher. Pourtant je ne pouvais m'empêcher malgré mon esprit peu rationnelle, d’éprouver une certaine admirations pour ce soldat. Après tout il avait survécu toute sa vie ? Il était un chat fort, nulle doute désormais.
Puis comme avant, le vieux félin quitta mon regard, pour regardais ailleurs.

-Je lis dans les pensées.

Et alors ? Que cela pouvait-il bien me faire, qu'il lise dans mes pensée, je ne suis pas rationnelle, je vais à l'instinct, je n'anticipe pas je le sais, je suis trop excité. Cela ne fis qu’agrandir un peu plus mon sourire. Pourtant ce vieux félin lui avait témoigné politesse auparavant. Je ne pouvais l'oublier. Moi qui entré en furie quand un chat n'était pas polis, c'est a dire quasi tous. Cela faisais bizarre. Ce chat avait certaine valeur. Je regardais toujours le félin, prête à ma battre dans le défis proposer avant.
Il y eu un unique bruit : celui de la poussière.
Le Vieux Soldat venait de détaler à pleine vitesse, à ma grande surprise.

Il est agile. Jouons à ça.

Je me levais en vitesse, et sentis dans mon sourire, mes dents à découverte. La chasse était ouverte et j'allais enfin pouvoir dépenser mon surplus d’énergie.
Je m’élançais alors à sa poursuite, courant si vite que j'avais l’impression que j'allais m'envoler. Je bondissais par moment, car cela m'étais familier de bondir. Je finir par ralentir, jusqu’à être à l'arrête total. La ou j'étais, c'était plus dense. Ou était passé le félin ?
Sans doute pas loin.
Je collais brusquement ma truffe au sol et me mis à pister son odeur, ma queue fouettant l'air rageusement, les fausses feuille derrière moi.
Je le sentais il était pas loin, pas loin, pas loins... Ou était passé ce chat ? Je ne pouvait être berné de la sorte. Il est pas loins, je vais le trouver. Je ne vais lâcher l'affaire. Par précautions en cas d'intacte surprise, je préparais la charge de mon pouvoir dans mes deux pattes avant.
Je relevais ma tête brusquement humant l'air dde mon sourire a crocs découverts.

- Ou te caches-tu Soldat ? Je te sais pas loins Dis-je d'une voix mielleuse.

Je ne le traitais pourtant pas de vieux sac à puce. Il m'avait témoigné politesse. Et une chose que mon esprit peu rationnelle conservait, c'était la politesse envers ses camarades.

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 18
Dim 20 Aoû - 19:41
Aedan courrait en évacuant tout son pleins d'énergie. Cela faisait bien des semaines qu'il n'avait plus courut comme ça. Depuis que la petite Nishari n'était plus son éléve, il n'en avait pas récupé d'autres. Aucune des nouvelles recrues ne lui convenait. Jusqu'à ce qu'il tomber, à cet instant précis, devant cette jeune Soldate rose bonbon. Il l'entendait le poursuivre, jusqu'à ce qu'elle s'arrête. Le vieux chat freina alors brusquement. Il dressa les oreilles, remua des moustaches. Si elle devait arriver à pleine vitesse devant lui, il fallait qu'il mette en marche tout ses sens, car ses yeux avant si perçant, ne lui servait pratiquement à rien. Alors qu'il allait se relever, il sentit l'odeur si sucré de la Soldate. Presque écoeuré, il se retourna et partit à pas léger et rapide, se faufillant comme un reptile à travers les énormes épis. Il se tapit le plus loin possible, tout en gardant un "oeil" sur les champs. Le terrain n'était pas réellement favorable pour se cacher. Malgré les énormes épis de maïs et de blé, il était difficile de se repérer, et donc de repérer les autres.

C'est alors qu'il l'entendit à seulement quelques centimètres de lui. Aedan cessa de respirer un instant.

- Ou te caches-tu Soldat ? Je te sais pas loins.

Le vieux Soldat faillit détaler à toute vitesse, mais il se résonna. Si il faisait le moindre mouvement, elle allait le reperer... Malgré ses yeux flous, il pouvait apercevoir son sourire absolument éclatant. Décidément, elle semblait déterminée ; cela lui plu et il sourit à son tour inconsciemment. C'est alors que tout s'éclaira dans son esprit ; si il voulait la semer, il fallait qu'il utilise son pouvoir. Mais après cette course poursuite, il sentait encore son coeur battre à rythme accéleré dans sa poitrine. Pourtant, il n'avait pas le choix. Aedan ferma les yeux et se concentra. Il vida son esprit de toute pensée, et se calma instantanément. Il remua une fois des moustaches, et c'est alors qu'une espèce d'aura complètement transparente s'éleva.

Le monde se mit à tourner noir, et Aedan comprit qu'il était rentré dans l'esprit de la jeune Soldate. Il semblait étroit, puis il se rendit compte qu'en réalité, il était plutôt étendu. Surpris, il décida donc de continuer à se faufiler à travers les souvenirs. Il allait lui faire revivre un souvenir précis, encore fraîs. Il serait simple, mais ainsi, elle se rendrait compte de sa puissance, et peut-être se calmera t-elle.
Le Viel Ours hocha la tête pour lui même, puis rentra dans un souvenir précis, encore frais de ce matin. Elle était à la maternité, s'occupant attentionnement des petits. Les mères rebelles lui crachait dessus, et pourtant elle continuait à venir. Il la vit lécher tendre un chaton entre les oreilles avant de continuer sa ronde, malgré un coup de patte d'une mère. Elle semblait étrangement calme, elle qui semblait si... dynamique. C'est alors que l'alerte se déclancha dans son esprit. Calmement, Aedan reprit possesion de son propre esprit, et s'assit, toujours les yeux clos. Il faillit rire, mais il sourit simplement, presque vainceur.

Il dit alors d'un air amusé :

- J'ai... Gagné, je crois.

Il préférait modeste pour le moment, afin de savoir la féline rose allait le mettre en pièce, ou bien s'arrêté là, trop choquée pour riposter. Il resta assit. Après ce petit voyage, elle risquant quand même d'être un peu secoué, il aurait donc pile poil de se redresser et de partir à toute allure. Et peut être que cette fois, il ne s'arrêtera jamais de courir. Cette idée le fit rire. C'était discret, mais il le fit quand même. En réalité, le Professeur s'amusait. Cela ne lui arrivait pas souvent, mais cet fois, c'était sincère. Il prit alors encore plus d'impulsions.

Alors qu'il allait tourner, il trébucha violemment contre une tige encore sous terre. Ses pattes s'emmelèrent, et il glissa sur plusieurs mètres, roulant et se prenant touts les épis dans les côtes. Blessé, il se redressa subitement, mais boitant. Ses côtes avaient pris un sacré coup, et pourtant c'est sa patte arrière qui souffrait. Hésitant, il regarda autour de lui. Aucun bruit, juste le murmure du vent. Elle était là, il la sentait.

_________________


autres signas:
 


"Je ne suis pas un petit soldat de plomb mais un grand homme dont c'est le cœur et le sang qui sont criblés de plomb." - Thiriet Maxime
Messages : 33
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Jeu 24 Aoû - 0:58

Je tournais vivement la tête de droite à gauche, puis reniflais à nouveau le sol, malgré le chatouillement dans ma truffe. Je devais le trouver ! Il me sembla sentir une chose froide, comme un courant d'air froid, mais cela fut vite partit.
Tout d'un coup, les plantes autour de moi, finir par se brouiller, le décors changea, je fermais les yeux, pensant que mon esprit trop sucrée me jouait une fois de plus des tours. Le décors autour de moi trouva une nouvelle forme et j'en reconnus la chose. C'était la ménagerie, la ou se trouvait les reproductrices et les chatons, j'étais entrain d'avancer, je voulus m'arrêter mais mes pattes me refusaient de me respecter.

Il se passe quoi la ? Pourquoi je suis ici ?

Je passais devant une des reproductrices qui me crachais dessus, identiquement comme ce matin, puis un chaton. Un chaton, je me vis m'approchais de lui, je ne contrôlais pas mon corps, la seule chose que je pouvais faire c'était regarder. Je pouvais me sentir calme cette fois, je ne sentais nullement l’excitation en moi, je ne sentais pas grand chose. C'était le calme ? Serait-ce ça se sentir bien ? Je vis d'un coup l'angle du soleil et les ombres, rare fois ou je pouvais enfin réfléchir. Puis je me souvins.

C'était ce matin tout ça ! Suis-je entrain de rêver un souvenir ?

Puis le décors changea à nouveau brutalement, le chaton, la ménagerie disparut soudainement remplacer par le décor de l'arène. Je tombais presque sous le coup et me mi a respirer à nouveau. Je sentis à nouveau mon énergie inépuisable déferlait en abondance en moi, et ma queue fouettait à nouveau l'air avec furacite.

-J'ai... Gagné, je crois. Dit une voix ou l'on percevait un brin d'amusement.

Je tournais ma tête sur la gauche, respirant toujours fortement. C'était l'ancien, le vieux soldat qui venait d'user de ses pouvoirs. Malgré qui l'était vieux, il avait encore sacrément des forces ! Comment il faisait ? La plupart des vieux chats se mourrez dans un coin et se plaignait de leurs os qui tombait en ruines.

Maintenant je devais le trouver, quelques secondes passa et un craquement se fit entendre. Je me faufilais directe, aussi vif que la tempête entre les branchages, son odeur se rapprochant, se faisant plus forte à chaque pas. Je vis une ombre, c'était lui, il était debout, mais semblait s'être fait mal. Je sautais hors des buissons, rapide comme l'éclair droit vers lui le fixant. Mais au dernière moment, je ne le percutais pas, j'avais juste sauté au dessus de lui et avant qu'il ne réagisse, je lui touché l'épaule, sans être trop violente mais avec un peu de force quand même, on est pas des chochottes. Ce qu'il ne savait pas, c'est que j'avais activé légèrement mon pouvoir, du coup il avait un peu de barbapapa sur son épaule. Je sentis quelques picotement dans ma patte.
Il fallait bien que je lui montre que je ne me laisse pas faire, mais je n'avais pas était violente il ne l'avait pas vraiment était jusqu’à la. Mais si il est alors je le suis. Je le regardais, toujours avec mon sourire, mais moins carnassier qu'avant. Puis je lui fis une révérence, il m'avait eu par surprise, ça aurait pu être une erreur fatale. Et il méritait son titre d'ancien au sens ou on lui devait le respect.

- Bien joué pour un Ancien Soldat ! Je ne m'attendais pas à ça. C'était une bonne surprise.

Je sentis à nouveau ma queue fouettait l'air sauvagement,à croire que mon corps n'avait pas finis d’être un fous surexctité malgré la surprise et une course.

- Etes-vous blessé ?

Je le vouvoyé, je lui devais respect, j'ai toujours était à cheval sur le respect au chat qui le méritait. Ce félin la le méritait, alors si je me devais l’emmener pour le soins je le ferais, par respect.





_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (linda&johan) + planet earth is blue and there's nothing i can do...
» Waterloo, vidéo documentaire origine Planet
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» Google Earth: Des images fraîches d'Haïti !
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: La Ville (territoires Soldats) :: Le laboratoire :: L'arène-
Sauter vers: