AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
La mort est faite pour ce rapprocher de la vie ~ libre
Felinae :: Hors Jeu :: ArchivesAller à la page : Précédent  1, 2

AdminAdmin


x Messages : 1295
x Date d'inscription : 02/05/2016
x Age : 21
x Felicoins : 50


Feuille de personnage
Force:
33/100  (33/100)
Agilité:
23/100  (23/100)
Endurance:
22/100  (22/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC9ZH-wNq7Irc3uRf9GyKzkg

   Dim 1 Oct - 11:43


Up ?
Jumpy, comme Yin l'a dit, vous autorise à faire du PG, même s'il est supprimé. Voici le lien de sa fiche, au cas où vous avez besoin de détails sur son caractère ^^

_________________


Merci Opaline blblblb *-*:
 


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Merci ma puce ♥:
 





x Messages : 518
x Date d'inscription : 01/08/2015
x Age : 17
x Felicoins : 10


Feuille de personnage
Force:
33/100  (33/100)
Agilité:
43/100  (43/100)
Endurance:
34/100  (34/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Lun 2 Oct - 12:50


détails
La mort est faite pour se rapprocher de la vie
Croire que seul on peut réussir l'impossible implique l'impensable n'est pas loin ~
Rp libre
Ʃkaemp はは ™️

La femelle ne bougea pas d'un poil, me fixant de ses yeux qui semblaient noirs dans la pénombre. Elle poussa un petit soupir faussement contrit, avant de parler d'une voix qu'elle semblait vouloir sûre d'elle bien qu'elle fût manifestement effrayée :

« D-d’accord … de toute façon … je n’ai pas le choix. E-et … si je puisse me le permettre… j’aimerais quand même savoir le nom de mon ravisseur, ce serai la moindre des choses. »

Son ton devint légèrement arrogant alors qu'elle prononçait sa dernière phrase mais elle resta cependant bien immobile. Je ne voulais pas lui donner mon nom, hors de question. Je pouvais néanmoins lui donner mon numéro d'expérience, ce serait suffisamment flou pour qu'elle sache qui je suis sans réellement savoir des choses sur moi :

« Le seul nom que tu me connaîtras sera n°209, ne m'en cherche pas d'autre,
Dealthyse. »


Le fait que je connaisse moi même son nom me plaçait en position de force : elle ignorait tout de moi, tandis que moi je savais déjà qui elle était. Même si elle prenait le risque de s'enfuir, jamais elle ne serait totalement en sécurité. L'enjeu serait maintenant de la faire sortir de la salle sans qu'elle tente une quelconque action contre moi. Il me faudrait donc la garder sous menace constante, prêt à tuer d'un simple coup de patte dès que la situation deviendrait critique. Je relâchais légèrement la pression de mes coussinets, lui montrant d'un coup de tête que je souhaitais qu'elle se redresse lentement. Mes griffes restèrent toujours à quelques millimètres de sa gorge, ma patte levée comme si je m'étais stoppé en plein coup vers sa carotide. Ce serait ennuyant pour marcher, très certainement déséquilibrant même, mais il valait mieux ça que prendre le risque qu'elle puisse s'enfuir. Je lui faisais signe d'avancer légèrement, choisissant de fondre le bout de mes trois pattes restées au sol dans l'ombre pour me permettre d'avancer en glissant au dessus du vieux parquet, de manière régulière et me laissant garder un minimum de crédibilité.
Je ne pourrais pas continuer ainsi très longtemps, mais le danger était qu'elle repère le courant d'air qui traversait la salle des archives : mal isolée, un trou entre le mur et la fondation du parquet permettait à un endroit de voir l'extérieur, juste assez grand pour qu'un chat habile puisse s'y glisser. Une fois sortis de cette pièce toute tentative de rébellion serait inutile. Heureusement qu'elle ne le savait pas.


Invité



avatar
Invité


   Lun 2 Oct - 20:54


Le soldat regarda la chat tricolore tandis qu'elle le fixait droits dans les yeux. Il finit par dire à Dealthyse : « Le seul nom que tu me connaîtras sera n°209, ne m'en cherche pas d'autre, Dealthyse. ». Elle le regarda avec un léger sourire avant de voir que le soldat noir relâcha légèrement l'appuie qu'il avait sur la gorge de Dealthyse. Il lui fit signe de se relever lentement dans faire de geste brusque et Dealthyse obéi. Elle se releve le plus lentement possible pour lui montrer qu'elle ne ferait rien. N°209, comme il voulait que la sous-cheffe l'appelle, était toujours sur ses gardes. Il lui fit un autre signe, cette fois pour dire d'avancer légèrement et Dealthyse le fit sans broncher. Elle regarda le male et dit d'un ton moqueur :

"Tu sais N°209, c'est dommage que tu ne veuilles pas me donner ton vrai nom. Je suis sur il est aussi beau que toi. Mais bon c'est dommage .... "

À ce moment-là de sa phrase, elle profite de la pénombrede la salle des archives et se téléporta juste derrière lui sans que le soldat si attende et lui donna un coup de griffe avant de faire un bond en arrière pour garder ses distances. Elle fit si sa phrase  :

" ... que je soit obligé de tâcher ton si beau pelage "

Elle se mit sur ses gardes, prête à recevoir la contre attaque du chat noir au yeux d'or tout en gardant un sourire narquois. Dommage que tu sois soldat. Parce que quand je dis que tu est beau gosse, je le nse vraiment hehe. Elle tourna un peu pour attendre la porte tout en surveillant le mâle soldat. Elle lui sourit comme pour dire "Tu vois, faut pas sous estimer un Félinaé" en lui tirant la langue.



x Messages : 179
x Date d'inscription : 14/10/2016
x Age : 51
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
30/100  (30/100)
Agilité:
30/100  (30/100)
Endurance:
28/100  (28/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 26 Oct - 18:59


Tsuka contourna le chat surpris par sa collègue et courut rapidement, espérant qu'elle le retiendrait. Elle sauta sur la porte qui s'ouvrit à la voler. Plus besoin de discrétion, enfin le minimum. La noiraude grogna, humant l'air rempli d'odeur de soldat. Où pouvait être Dealthyse ? La chatta paniquais. Elle devait la retrouver et vite. Elle se mit à transpirer. Des gouttes vertes tombèrent sur le sol blanc lumineux. Soudain, ces yeux se bloquèrent sur une porte. Était-t-elle là ? Elle sauta sur cette porte et entra , son regard parcourant la salle

- " Dealthyse , tu es là ? "

Elle avait chuchoté ces mots. L'autre taré n'était pas loin. Elle s'avança lentement avant de se faire brutalement plaquer contre le sol. Un soldat. Tu grognas quand tu sentis quelque chose manquer de peu ta colonne vertébrale. Au lieu de ça , le chat se mit à crier à en prévenir tout le laboratoire. Tu sautas, pivotas rapidement et malheureusement pour lui refermer ta mâchoire sur son cou. Le mâle gris fît un drôle de bruit avant de s'éteindre. Tsuka le lâcha, chancelante, la vue brouiller. Elle avait frôlé la mort. Elle jeta un regard au soldat avant de l'attraper par la peau du cou et le tirer à l'abri du regard. Ce qui ne servait à rien car un sang rouge écarté formait une traîner vers la cachette. La femelle avait son magnifique pelage noir taché de rouge et de vert en même temps. Son sang et celui de l'ennemi.

La femelle sortie de la salle. Ils n'étaient pas là. Tu regardas autour de toi, les yeux humides. Les odeurs se rapprochaient, ce bâtard avait alerté tout le monde. Tu devais abandonner ton sous-chef ou sauver une des tiennes ? Tu feulas contre toi, les yeux réduits à deux feintes. Journée de merde.

- " MIMOSAS GROUILLE ! "

Pardon.

_________________
Invité sens-tu cette odeur de peur ?