Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Deux soldats sous un ciel orageux [Feat Professeur Aedan]
Messages : 736
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Dim 30 Juil - 23:29
La journée était bien entamée, nous étions en fin d'après midi. Le soleil était haut dans le ciel. Du moins, c'est ce que l'on pouvait deviner car le ciel était couvert de nuages sombres et menaçants. L'été n'était pas que chaleur et lumière. Parfois, l'air lourd et électrique laissait exploser la toute puissance de la nature dans un orage violent et dévastateur.
Ce déchainement des éléments devrait bientôt avoir lieu et Kaïgaan se hâtait de rentrer à la caserne. Il avait beau détester la grande majorité de ses collègues, tous des abrutis adulant leur muscles et la violence à ses yeux, il détestait encore plus la pluie diluvienne d'un orage. Entendre leurs bagarres idiotes ou leur vantardise était toujours mieux que d'être trempé jusqu'aux os, même s'il faisait encore très chaud. Kaïgaan n'aimait pas la pluie, mais ce n'était pas par simple caprice de princesse. Simplement, avoir les coussinets mouillés l'empêchait d'utiliser correctement son pouvoir. Vous comprendrez que produire de l'électricité par les coussinets, quand tout son corps est trempé, est une mauvaise idée. On a vite fait de se griller soit même. Et le soldat avait beau adorer le poulet, il ne voulait pas en devenir un.
Il galopait donc à vive allure, plus qu'heureux que ses dernières brûlures aux pattes, dû à l'utilisation de son pouvoir d'ailleurs, s'étaient complétement rétablies. Il avançait rapidement, peut-être un peu trop d'ailleurs. Se disant que personne ne serait dehors avec un ciel aussi menaçant, il traçait sans vraiment faire attention. De toute façon, il courrait trop vite pour qu'un Felinae ait envie de le poursuivre. Enfin, même si ça arrivait, il avait de bonnes relations avec tous les chats libres qu'il avait rencontré, un de plus ne serait pas de refus. La dernière fois qu'il avait été en compagnie d'un Felinae pendant un orage, c'était avec Opaline... Ah, Opaline...
Il secoua la tête sans ralentir l'allure pour se reconcentrer. Peut-être un peu trop tard car en sautant au dessus d'un buisson, il percuta violemment quelque chose. Le choc le fit rouler sur quelques mètre et il se releva en secouant la tête. Rien de cassé. Immédiatement, il tourna la tête vers ce qu'il avait percuté. Oh God. Un chat. Un soldat en plus, plutôt vieux apparemment. Kaïgaan s'approcha doucement, prudemment de lui, comme si la bête pouvait lui sauter dessus à tout moment.

- Désolé... Euh, ça va ?

Il avait beau n'avoir aucune sympathie pour beaucoup de ses collègues, il venait quand même de percuter un vieux. C'était pas rien. Son ton était plutôt gêné, indécis, même si un soupçon de froideur pouvait s'y lire. Vieux ou pas, il restait un soldat qui aidait à massacrer des innocents. Enfin, Kaïgaan aussi, mais il prévoyait une grande évasion avec son ami Felinae, assez pour apaiser sa conscience torturée au moins à cet instant...
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 18
Mer 9 Aoû - 15:53
Aedan était parti en randonné. Il en avait clairement marre de rester tourner en rond au milieux de tout ces autres soldats. Tous des incapables, à ses yeux, qui ne faisaient que se plaindre de la moindre égratinures, du moindre petit tourment qui les tracassaient. Agaçé, il était parti, sans demander son reste. Maintenant, il foulait tranquillement des terres qui n'était pas les siennes : mais sincèrement, il s'en contre-foutait. Tant qu'il était loin de toutes ces jérémiades. Le vieux retraîté leva les yeux vers le ciel pour y voir un soleil bas, et des nuages gris se former. Hm, il allait sûrement pleuvoir. Le soldat poussa un soupir et continua sa route.

L'endroit où il se trouvait était sombre, et la brume épaisse ne l'aidait pas à mieux se reperer. Ses yeux presque aveugles avaient beau essayer de s'adapter, il n'y voyait vraiment pas grand chose. Il décida donc de s'asseoir prêt d'un immense arbre (il lui semblait bien que c'était le seul aux alentours, d'ailleurs). Les yeux du félin observèrent les lieux avec minutie. Tout était sombre, noir, brûlé. Cela ne lui plaisait pas vraiment, comme lieu, mais au moins, ici, il était seul, et ça, c'était un avantage inouïe. Il releva les yeux vers l'arbre, sans feuille. Il était grand et imposant, malgré qu'il soit lui aussi recouvert de suie. Alors qu'Aedan allait pousser un soupir de soulagement, quelqu'un lui rentra dedans. Le vieu Soldat tomba à la renverse, surprit de cette attaque. Il se releva subitemment, pour faire face à... un deuxième soldat. Le brun baissa les oreilles, les poils de sa queue s'étant hérissés sous le coup de la surprise. Il entreprit de la lécher afin qu'elle recouvre de sa superbe.

Le Soldat en face de lui semblait presque penaud d'avoir heurter un vieu tel que lui. Offensé, Aedan se releva, toujours les oreilles en arrières. Ses prunelles rosés tentèrent de mettre un nom sur le visage flou de l'autre félin, en vint. Sa voix s'éleva alors :

- Désolé... Euh, ça va ?

Aedan inspira profondément afin de ne pas perdre patience. Il continua de lécher sa queue, puis sa patte avant. Il releva alors les yeux vers le Soldat, distinguant sa couleur principale : marron, comme lui, en fait. Les prunelles du jeune Soldat semblaient bleux. Aedan cligna des yeux a plusieurs reprises sans autre forme de procés. Le félin en face de lui semblait penaud de l'avoir heurté, mais froid de l'avoir rencontré. Etrange, comme émotion. Le vieu soldat poussa un soupir bruyant :

- Ne t'excuse pas, molusque que tu es. Oui, je vais bien. Je suis vieux, pas sénile.

Aedan était aveugle, mais pas sourd. Il avait entendu cette chose dans la voix du félin en face de lui. Les oreilles toujours basses, il roula des yeux.

- Tu me sembles perturbé, mais ça ne me regarde pas. Aedan haussa les épaules. Où vas-tu ainsi, petit fouineur ?

_________________


autres signas:
 


"Je ne suis pas un petit soldat de plomb mais un grand homme dont c'est le cœur et le sang qui sont criblés de plomb." - Thiriet Maxime
Messages : 736
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Sam 12 Aoû - 16:36
Un silence se fit pendant lequel le vieux matou l'observa, clignant plusieurs fois des yeux. Kaïgaan en vint même à se demander s'il voyait encore. Sa tête lui disait vaguement quelque chose. Il avait dû le croiser quelques fois. Après tout, vu son âge, il devait être chez les soldats depuis longtemps. Un soupir bruyant se fit entendre alors que le soldat gris quitta sa recherche de nom à placer sur ce matou.

- Ne t'excuse pas, mollusque que tu es. Oui, je vais bien. Je suis vieux, pas sénile.

Kaïgaan plissa les yeux en relevant la tête, visiblement piqué par les paroles du vieux chat. Pour qui il se prenait lui ? Les deux chats se fixèrent, tous les deux les oreilles baissées. Ce félin avait l'air d'avoir un fort caractère, ce qui risquait de buter contre celui du soldat gris. Tsss, les soldats étaient tous les mêmes. Méprisants avec tous le monde, se croyant constamment supérieur. Le chat électrique dramatisait et généralisait, il le savait. Mais dans ce genre de situation, personne n'aurait envie de relativiser. Il était tomber sur un vieux aigris, quelle chance il avait.

- Tu me sembles perturbé, mais ça ne me regarde pas. Où vas-tu ainsi, petit fouineur ?

Kaïgaan remua la queue, la laissant fouetter l'air lourd de l'été. Face à ce genre de chat, le soldat électrique allait vite perdre le peu de patience qu'il avait. Il souffla du nez, agacé, avant de regarder de haut son interlocuteur brun. Oui, il commençait à sérieusement le mépriser, peu importait son âge d'ailleurs.

- Ça ne te regarde pas, vieux fouineur.

Il le regardait maintenant d'un air moqueur, un léger sourire en coin sur les lèvres, sans cesser d'avoir cet air méprisant sur le visage. Kaïgaan avait fait exprès de reprendre la précédente phrase de son collègue retraité, répétant qu'il n'avait pas à s'intéresser à ça, s'amusant à changer le "petit" en "vieux". Ce n'est pas qu'il n'avait aucun respect pour ses ainés, mais plutôt qu'il n'avait aucun respect pour les soldats en général. Surtout ceux qui le cherchaient dès les premiers mots.
Le mâle gris restait prudent, prêt à une éventuelle attaque. Pas forcément physique, vu l'état global du vieux, mais il ne savait tout de même pas encore son pouvoir. Et s'il avait survécu jusque là, c'est qu'il ne devait pas trop mal se débrouiller.
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 18
Dim 20 Aoû - 22:22
Le félin ne semblait pas apprécier le ton qu'Aedan avait employé. Pourtant, il avait été poli, le minimum qu'il puisse faire, bien évidemment, mais poli quand même. Il ne cherchait absolument pas à le provoquer, après tout ils faisaient partie du même clan, et se battre contre lui aurait été une perte de temps.

- Ça ne te regarde pas, vieux fouineur.

Surprit, Aedan releva les oreilles. Il laissa passer un moment, le félin face à lui se mit légèrement sur la défensive. Il n'avait pas besoin de le voir pour le comprendre ; à force de ne plus rien y voir, il avait fini par apprendre d'autres moyens pour se reperer. A l'instant, il venait de sentir le corps du Soldat se rétracter, et provoquer un léger mouvement sur sa fourrure. C'est l'odeur qui signifia à Aedan qu'il était méfiant. Le Viel Ours resta totalement immobile, avant de sourire symphatiquement au Soldat.

- Et bien d'accord, si c'est ainsi alors. Personne ne regarde l'affaire de l'autre.

Le vieu félin se releva, et se détourna de l'autre. Il faisait toujours aussi sombre, aux alentour, le noir commençait à faire hérisser les poils sur le dos d'Aedan. Il leva la tête afin de regarder l'arbre juste au dessus d'eux. C'était le seul aussi grand, qui paraissait encore solide malgré qu'il soit carbonisé. Il pencha la tête sur le côté, réfléchit. Cet endroit lui disait vaguement quelque chose, quand même.
Le retraité fouilla dans sa mémoire, avant de se souvenir ; cet endroit, c'était celui de ses cauchemars les plus sombres quand il était encore enfant. Sa mère la lui racontait, ainsi qu'à ses soeurs, pour ne pas qu'il quitte le camp. Le vieu félin eu un sourire presque triste, avant de lancer à son compaire :

- Veux-tu que je te conte l'histoire de ces lieux ? Il parrait que c'est terrifiant.

Aedan se tourna vers le chat brun et planta ses prunelles rosées dans les siennes, bleus. Il laissa passer un court instant, et sans attendre sa réponse, dit :

- A ce qu'il parraît, ici sont mort des Hommes et des chats. Pendus. Il haussa les épaules : bien sûr, c'est une histoire pour chaton, ces lieux ne sont évidemment pas hantés. Regarde, nous sommes seuls.

Alors qu'il allait ricaner et enfin laisser la parole au jeune Soldat, un courant d'air puissant vint vers eux, faisant craquer les bois carbonisés, et soulevé la cendre du sol. Déjà qu'ils n'y voyaient pas grand chose avec toute cette brume, voilà qu'ils avaient maintenant de la cendre dans les yeux. Malgré qu'il ne fut pas un férvant croyant de ces histoires, ce courant d'air glaça l'échine d'Aedan, qui se mit sur ses gardes. Car même si il connaissait l'histoire, il n'y avait jamais mit les pattes.

_________________


autres signas:
 


"Je ne suis pas un petit soldat de plomb mais un grand homme dont c'est le cœur et le sang qui sont criblés de plomb." - Thiriet Maxime
Messages : 736
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Dim 27 Aoû - 15:06
Kaïgaan s'attendait clairement à ce que le vieux soldat le reprenne et qu'une sorte de bataille verbale se mette en place. Et pour le coup, il fut très surpris. Le vieillard le regarda quelques instants, alors que le plus jeune chat ne le quittait pas des yeux méfiant. Mais c'est finalement un sourire sympathique qui apparu sur le visage du chat brun, ce qui surpris d’autant plus le gris.

- Et bien d'accord, si c'est ainsi alors. Personne ne regarde l'affaire de l'autre.

Kaïgaan cligna plusieurs fois des yeux alors que le vétéran se leva, se tournant vers le grand arbre noirci par la cendre. Bon, le mâle gris l'avait peut-être mal jugé, mais il était encore trop tôt pour vraiment pouvoir mettre des termes sur le caractère de son interlocuteur. Mais il était moins un cliché de soldat que ce que le seconde ligne pensait, il fallait au moins lui reconnaitre ça.

- Veux-tu que je te conte l'histoire de ces lieux ? Il parait que c'est terrifiant.

Le matou électrique n'en avait pas grand chose à faire de ces contes pour chaton. C'était faux, il n'y croyait pas une seconde. Il allait donc répondre au vieillard qu'il s'en foutait royalement mais celui-ci ne prit pas la peine d'attendre sa réponse pour commencer son histoire. Kaïgaan abdiqua en soupirant, s’imaginant que les histoires de grand-père duraient plusieurs millénaires.

- A ce qu'il paraît, ici sont mort des Hommes et des chats. Pendus. Bien sûr, c'est une histoire pour chaton, ces lieux ne sont évidemment pas hantés. Regarde, nous sommes seuls.

Kaïgaan ne pu s'empêcher de lever les yeux au ciel. Évidement que c'était des histoires pour chaton, il faudrait être un imbécile pour croire à ces contes fantastiques sans queue ni tête. Et puis franchement, pendus ? Les humains avaient des soldats, des armes, des besoins en cobaye et ils s'embêteraient à pendre leurs ennemis ? Ça n'avait aucun sens.
C'est alors qu'un vent fondis sur les deux félins, faisant crier la forêt calcinée. Au décor horrifique s’ajoutait maintenant l'ambiance sonore. Un plaisir.
Le soldat gris s'ébroua pour faire partir la cendre de son pelage, mais aussi pour cacher le fait qu'il venait, tout comme son ainé, de se tendre machinalement. Cependant, il espérait que cela ne se soit pas remarqué, regardant le mâle brun d'un air malicieux.

- Bah alors, on a peur d'un petit vent ?

Son ton moqueur, sans être méchant, laissa place à un petit ricanement railleur. Kaïgaan s'assit, comme pour montrer qu'il ne craignait pas cet endroit glauque. A vrai dire, il n'était pas vraiment à l'aise. L'ambiance de ce lieu, sa légende ainsi que ce stupide vent avaient suffi au matou pour se tendre à nouveau. Il n'avait pas spécialement peur, mais était assez mal à l'aise, surtout que l'orage se rapprochait, et ce puissant vent n'était un émissaire de la tempête qui allait se déchainer...
Messages : 161
Date d'inscription : 06/03/2017
Age : 14
Dim 1 Oct - 13:49
up :)

_________________


merci à Terra pour se dessin de ma clipsette <3 (it's so beautiful ! ):
 


il est magnifique mamie pluplu <3:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux chevaus sous le soleil brûlant
» Deux Hagsmons sous le soleil (PV Corone)
» Sous un ciel de guerre, le métal chante toujours juste. [Aurah-Fini]
» ô nuit belle nuiiit sous un ciel, d'Italiiie ♥
» [JOUR QUATRIÈME] Le bleu est libre et pas que dans le ciel apparemment! (Feat Automate)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: La Forêt Empoisonnée :: L'arbre des pendus-
Sauter vers: