Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
A l'orée de tout [Feat Yin]
Messages : 382
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 15
Sam 29 Juil - 13:34





A l'orée de tout

Featuring Yin

 


"Les ombres sont des facettes obscures, insaisissables et mystérieuses des êtres, chacun à la sienne mais personne ne peut deviner combiens d'ombres peuvent se mêler pour n'en former qu'une seule."

A l'orée de la folie,
A l'orée de mes pensées,
Avant le gouffre des choses qui devraient à tout jamais rester enfouies,
A l'orée de la forêt empoisonnée,
Je demeurais,
et à cet instant là,
je me contentais d'être.

Le crépuscule, où se rencontre l'ombre et la lumière, était alors un des derniers moments où je possédais de nouveau toute ma lucidité d'auparavant, celle d'avant l'Autre; avant la douleur encerclant le crâne, avant les paroles tortueuses qu'un Démon me déversait dans mon esprit. Un démon qui, au comble de mes valeurs et de mes principes,n'était autre que mon reflet dans le sang,une partie de moi-même dont je n'aurais jamais cru l’existence. J'avais dû accepter cela dans la souffrance et la disparition de mon estime de moi-même. Mais ça, à cet instant même, je le sais, alors pourquoi me le répéter inlassablement ? Diable, dans quel cercle vicieux me suis-je enfermé ? Même jurer pour moi prenais un autre sens qui me transperçais.

A l'orée de tout, à ces quelques secondes où le soleil inchangé caressait de ces derniers rayons les terres désastrées, ma réflexion même semblait être de nouveau éclairée par une douce lumière chaude. Mon regard fixé sur l'horizon aux nuances infinis, je pouvais sentir un doux vent caresser mon pelage tandis que je foulais le sol, parsemé d'herbes sèches et de quelques tâches bleutées que formaient des Royales subsistantes après la tempête. Que faisais-je donc depuis de nombreuses lunes ? Quel est donc ce maudit brouillard étouffant mon être ? Je n'osais plus espérer me séparer de cette créature de pulsions qui m'habitait, mais ma gorge étouffait depuis trop longtemps des "A l'aide" sans requêtes, une simple attente d'une âme charitable qui
m'aurait montré une voie à suivre. Car voilà le problème, le monde sans réelles limites qui m'avait été offert m'avait perdu. Où avancer quand le peu de choses qui nous disaient de vivre est derrière nous, dans un passé inaccessible ? Non, ce n'était ni les humains, ni la misère, la famine, la violence et les persécutions qui me manquaient mais une famille, une attache qui me manquait. A présent j'avais un lieu vers lequel me diriger lorsque la fatigue m'accablais, mais jamais je n'avais oser le nommer "un chez-moi". Il était le "chez-les-Caméléons", le "chez-ceux de la guilde". Comment expliquer que l'on se défini profondément comme appartenant à une guilde, alors que l'on n'y a aucune réelle attache ? Lorsque aucun félin de confiance ne nous
accueille après des jours d'absence ? Et là mon esprit ne voyait autre chose que de me haïr moi-même, souffrant de n'avoir personne alors que je rejette les autres.

Comment ? Comment changer ? Comment aller de l'avant et trouver quelqu'un à qui offrir sa confiance, si l'on n'a pas même confiance en soi ?

La réponse semblait inacessible, destinée à ne jamais être révélée, mais en même temps si facile d'accès, comme si je n'avais qu'a tendre la patte pour l'atteindre, et pourtant...
Et pourtant depuis des mois j'avançais, je marchais, mais jamais je ne l'atteignais.

Stop ! Mes pas cessent. Cela tourne en boucle, je me blesse par les ronces de ma propre réflexion ! Un rictus se dessine sur mon visage tandis que je secoue un instant ma tête, essayant de me sortir de ce genre de pensées.

Un bruit. Des branches qui s'écartent au passage de quelque chose. Le sol qui se craquelle sous le poids d'un être. Un effluve arrive à mes narines, mon esprit détourne son attention toute entière vers le félin ayant brisé le silence du crépuscule. C'est un Soldat, il empeste l'artificiel et l'humain. J'oriente le regard à ma droite. A la perpendiculaire de mon corps, à une ou deux longueur de queue toute au plus de moi, un mâle noir me surplombant de par sa carrure vient de dépasser les derniers arbres marquant l'orée. Je contracte mes pattes, prête à toute éventualité, posant sur mon visage un masque glacial de méfiance. En brisant le silence, il a également brisé l'équilibre fragile de mon psychisme. Des volutes rouge sang parcourent mes iris émeraude dans un picotement désagréable, tandis que je sens la présence menacente de mon double resurgir dans mon esprit.

Pour Plumette par xLittleRainbow | Felinae

_________________


Messages : 67
Date d'inscription : 12/08/2017
Age : 16
Dim 3 Sep - 11:59
Up :3c

_________________



Je ne rp que les weekends sauf exeptions

La Grande Tortue:
 


Merci Enkiro :luv::
 


Merci Méphisto!:
 


Merci Aria!:
 


Merci Reshka!:
 
Dim 3 Sep - 12:11
Au temps pour moi, j'archive :v
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (15/09 - 17h36) On passe nos nuits ensemble après tout (feat. Karisma)
» Aujourd'hui je pars, loin de vous, loin de tout. {feat BUZZ / BREEZE & POWER} ||END||
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: