Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Un peu de calme (Feat Këzal)
Messages : 27
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 19
Jeu 13 Juil - 11:05

Le sable te brûlait les coussinets alors que tu avançais dans le désert. Ta gorge sèche réclamé de l'eau et vite. Tu avais de plus en plus de mal à soulever tes pattes. La fatigue irradiait tes muscle alors que le sable s'accrochait à ton pelage comme une huître à son rocher.Il t’empêchait de bien marcher et tu titubais à travers les dunes jaunes comme le soleil. Tu grimpas en haut d'une dune et observa le paysage. A gauche ,il n'y avait que du sable à perte de vue et à droite ,il y avait du sable... Ha non ... Tu pouvais voir un petit point avec des arbres qui n'était pas si loin que ça en fin de compte. Tu sentis de l'énergie revenir dans tes pattes et tu recommenças à marcher d'un pas rapide. Tu avais soif et tu avais mal aux pattes. Le point se rapprochais de plus en plus et les arbres grandissaient jusqu'à avoir leurs tailles habituelles. Avec un grand soulagement ,tu sentis l'herbe douce sous tes pattes qui pouvaient enfin se refroidir.Tu fermas les yeux avant de les ré-ouvrir en observant les alentours. Les arbres se dressaient au-dessus de ta tête alors que des petites plantes s'épanouissaient sous tes pattes. Tu te demandais sérieusement comment un endroit si paradisiaque est pu se retrouver ici ? Avec toute cette chaleur , c'est impossible de faire pousser quoi que ce soit. Mais bon après tout ,tu es bien sur une terre qui a prouvé le contraire. Un clapotis qui devait provenir du centre de l'oasis résonna dans tes oreilles. Tu pourrais enfin te désaltérer. Tu te dirigea vers la source du bruit et déboucha devant un petit lac au reflet argenté. L'eau translucide laissait apercevoir des petits poissons zigzagants entre les algues et les petites pierres. Le soleil reflétait sa lumière sur le lac Tu savais que tu allais beaucoup apprécier cette endroit . Il dégageait tellement de calme et de paix que ton cœur semblait apaisé.Tu t'avança vers l'eau translucide et bu assez pour que ta gorge ne sois plus assécher par la chaleur du désert. Tu trouvas un coin d'ombre près de l'eau et t'allongea confortablement. Tu fermas les yeux et profita cette instant de clame que tu ne pouvais  trouver dans la caserne. Les soldats étaient tous très bruyant et violent. Toujours en train de parler fort ou d'organiser des petits combats qui souvent finissaient mal. Tu te demandais si c'était pareille dans les autres clans. La vie doit être bien différentes là-bas mais pas pour toi. Tout de façon ,tu sais que tu ne trouveras jamais ta place nulle part.Tu posas la tête sur tes pattes alors que ta poitrine se serrais. Tu ne savais pas pourquoi tu ressentais une boule se coincer dans ta gorge ... Surement du à la chaleur .

_________________
« L’avenir, fantôme aux mains vides. Qui promet et qui n’a rien »


Merqui Snizy pour cette signa magnifique ♥


Dernière édition par Aoki le Dim 23 Juil - 13:21, édité 5 fois
Messages : 150
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 17
Jeu 13 Juil - 13:58

Këzal
Neutre || Normal
FEAT Aoki
L'Oasis

Météo : Aride.
Rencontre potentiel lien positif ?

Un peu de calme...

« Les dunes crient, hurlent leurs souffrances. Mais tout comme un être incompris, personne ne les entendront jamais nous appeler au secoure. »


Nous voilà aveugle.
Le soleil est haut dans le ciel, à son zénith. Il ne pourrait pas être plus vertical au sol. Nous levons notre tête lentement, plissant les yeux pour distinguer quoique ce soit qui pourrait nous aider à avancer. Mais non ne voyons rien qu'une lumière intense et jaunâtre qui nous transperce la vue. Pourtant, aussi aveugle que l'on soit, non continuons à avancer. L'objectif a été fixé, alors maintenant, c'est à nous de le poursuivre. Pas par pas, nous nous enfonçons dans un endroit où le sable, microscopique graine brûlante, est maître. Nos coussinets ne demandent qu'avec une hâte une chose, être soulevaient loin du sol bouillant du désert. Le sable vole comme l'eau coule autour de notre corps fragile, entrant dans notre pelage et y restant bloqué à cause de notre sueur, ne faisant qu'un avec elle. Le soleil, lui, continue de taper sur nos têtes, nous provoquant un mal de crâne horrible. J'entends alors, dans celle-ci, quelque voix qui se réveillent, piaillant des choses insensés à tue-tête. Plus moyen de les faire taire, elles parlent comme bon leur semblent. Bientôt, nous nous engouffrons dans le sable, celui-ci nous dévorant les pattes sans merci. Nous titubons dans cet océan d'or, perdant notre chemin. Nous savons pourquoi nous sommes là, pourquoi cette force nous pousse inévitablement à avancer. Nous venons juste ici par curiosité, pour découvrir. Mais la nature hostile de ces lieux nous empêche de poursuivre notre route sereinement. Chancelant, je redresse ma tête. Les voix se taisent alors, comme pour me laisser un moment de répit. Un long miaulement sort de ma gueule, un miaulement sourd, comme un appel au secoure. Un miaulement que personne n'entendra jamais, car il n'a jamais existé. Ou alors, seul les dunes l'entendront, dans leur silence infini. Je ferme alors les yeux, je ne vois rien, il y a trop de lumière. Trop de soleil. Tous ses grains forment pour moi un soleil, m'illuminant chacun de leur lumière. Et ma mauvaise vue m'empêche de bien voir tous ses soleils. De les distinguer. Je continue ma marche, chancelante. Un peu plus et puis...

Je trébuche. Alors oui, il n'y a rien, mais je trébuche. Sur quoi ? Ou plutôt sur qui. Mes pattes s'emmêlent toute seules et je tombe ventre en premier sur le sol fiévreux. La douleur est horrible, et le serait encore plus si je n'avais pas mon bandana pour couvrir mon poitrail. Mais ma chance ne s'arrête pas là. Je commence à dégringoler de la dune, ne pouvant trouver un point d'appuis stable pour me rattraper dans ma chute. Les voix recommencent à chanter dans ma tête, chanter, chanter, dans un rythme fou, endiablé. C'est ELLE, elle se moque de moi, et Anna est de mon côté. Mais elles me déconcentrent dans ce que je dois faire, et ne trouvant aucun appuis, je continue à tomber. Et plouf. Me voilà dans un faussé, un faussé remplit d'eau. Je n'arrive sur le moment pas à réaliser que je suis dans l'eau, tout ce que je comprends, c'est que je suis plongée la tête la première dans le fossé, et que je m'étouffe lentement dans un liquide que je crois imaginaire sur le moment. Je rouvre les yeux, ils me brûlent, j'ai du mal à distinguer quoique ce soit. Les voix continuent de parler, chantant de plus en plus lentement, laissant place à un silence lourd où seul le son des poissons qui nagent ce fait entendre. Je me relâche alors, laissant ressortir une goulée d'air de ma gorge. Mes yeux, lentement, se ferme. Et je n'entends plus rien que le son de l'eau, calme. Le son des dunes aussi, qui hurlent encore et encore. Et le son de sa voix, sa voix horrible, sa voix de folle.

« Quoi, c'est tout ? Tu comptes crever comme ça ? Tu es pitoyable ! Pitoyable ! Pitoyable ! La la la la la la ! ♫ »




RAPPEL :
 

_________________


« La vie n'est que le reflet des couleurs qu'on lui donne. »
Anciennement StarLight - Pixel - Dorëan - Isabel McTassy
Këzal change de couleur en #5D5851.

Messages : 27
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 19
Ven 14 Juil - 11:11

Alors que tu te reposais tranquillement un bruit de pas se firent entendre. Le son sourd fit dresser tes oreilles alors que tu relevais doucement la tête. Les bruits d'abord étouffés commença à grandir jusqu'à être à quelques mètres de toi. Avant que tu ais pu faire quoi que ce soit ,quelque chose buta dans ton ventre alors que tu laissais passer un hoquet. Tu basculas avec violence sur le flan pendant que "la chose" qui t'avais heurté ,roula jusqu'au ruisseau. Tu entendis un grand plouf sonore. Tu revenais de ta transe en remuant des moustaches.Tu te levas et braquas ton regard sur "la chose" qui s'avérait être une chatte. Le pelage de la chatte était beige et un bandeau était enroulé autour de son cou. Elle gisait dos face au ciel et elle ne bougeait pas. Ne savait-elle pas nager ?Par un signe instinctif ,tu t'approchas du bord et entras dans l'eau. La fraîcheur de celle-ci s'infiltra dans tes poils. Tu n'aimais pas ça mais tu devais le faire. Même si tu ne savais pas pourquoi ...Tu t'avanças vers la chatte crème et l’attrapas par la peau du cou. Tu la tiras vers la beige. Avec un dernier effort ,tu la hissas sur la terre ferme et la lâchas pour pouvoir reprendre ton souffle.La chatte avait les yeux clos mais sa poitrine se soulevait régulièrement ,signe qu'elle était bien vivante. En observant de plus près la femelle, tu pouvais apercevoir des rayures grises sur son pelage beige et des cornes translucides où tu pouvais apercevoir des petits vaisseaux rouges. Tu te levas et t'ébrouas énergiquement pour ne plus sentir de l'eau dans ton pelage moutonneux. Tu t'assis et savoura le soleil qui te réchauffais sans pour autant te brûler. En observant de plus près la féline ,tu te demandais de quelle guilde elle appartenait. Tu ne pouvais le savoir car l'eau avait effacé l'odeur distingue d'une guilde.Il ne restait qu'une petite trace mais trop infime pour que tu puisses le deviner. Peut-être était-elle une solitaire ? Ce qui est sur ,c'est qu'elle n'était pas une soldate car tu ne l'avais jamais vu auparavant. Elle semblait innocente les yeux fermés mais tu savais bien que personne n'était totalement pure. Le pelage complètement sec ,tu t'allongeas près de la féline en attendant qu'elle se réveille. Tu ne savais pas du tout quoi faire et cette situation t'était complètement étrangère. Tu n'avais pas l'habitude de sauver des gens de la noyade ou d'autre chose....Tu remis bien ta capuche et observas les poissons qui nageaient tranquillement dans l'eau.

_________________
« L’avenir, fantôme aux mains vides. Qui promet et qui n’a rien »


Merqui Snizy pour cette signa magnifique ♥


Dernière édition par Aoki le Dim 23 Juil - 13:21, édité 4 fois
Messages : 150
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 17
Ven 14 Juil - 20:29

Këzal
Neutre || Normal
FEAT Aoki
L'Oasis

Météo : Aride.
Rencontre potentiel lien positif ?

Un peu de calme...

« Les dunes crient, hurlent leurs souffrances. Mais tout comme un être incompris, personne ne les entendront jamais nous appeler au secoure. »


Un long silence prolongé, seul, réside. Ainsi qu'un grand, très grand noir. Celui que l'on voit, que l'on entend, dans les rêves vide. Les rêves où, concrètement, tu rêves bel et bien. Mais qu'il ne s'y passe rien. Je ne comprends pas, sur le moment. Je suis où ? Je suis qui ? Des questions qui n'ont pas lieu d'être, car je le sais, mais je refuse de me le dire à moi-même. C'est juste le choque dans le ruisseau qui me fait ça, c'est juste la fatigue, la chaleur. Ça passera, me dis-je. Ça passera. Le silence finit lentement par disparaître, laissant place à une autre chose. Les battements de mon cœur et ma respiration endormit. Je me concentre alors sur ces bruits, et bientôt, d'autres firent leur apparition. Le son doux et régulier de l'eau. Il vint progressivement, comme lors d'un long réveil. Et puis, tout aussi lentement, je finis par entendre le son des dunes, semblant moins proche. Mais un son que je ne reconnus pas vint à mon oreille. Le son d'une respiration qui n'est pas mienne. Mes moustaches s'agitent, mes sourcils ce froncent. Je me concentre pour sentir l'odeur de ce que cela peut être. C'est un chat, avec une vague odeur de Soldat mouillé. Un rire ce fit entendre dans ma tête. Le mien, pour une fois, et non celui de mes voix. Un Soldat ? Ça fait bien quelque temps que je n'en ai pas croisé, pour tout dire. Je me demande pourquoi il est là, et je finis par me dire que c'est étrange qu'il ne m'attaque pas alors que je suis à moitié endormie. Il doit pourtant sentir que je suis parmi les Caméléons, n'est-ce pas ? Finalement, je dévie le sujet sur le fait que je dois bouger maintenant. On verra plus tard, si je ne m'abuse, pour ce Soldat. Je me crispe, me repliant sur moi-même. Puis je me bouge sur le côté, pivotant. J'ouvre lentement les yeux, essayant de distinguer quelque chose. C'est toujours aussi claire, et je ne vois pas grand chose, mais je dois avouer que je vois un peu mieux qu'avant. Je me mets sur mes pattes et m'étire, ne faisant guère attention à celui qui se trouve derrière moi. Je me frotte les yeux de ma patte droite, enlevant quelque grain de sable de ceux-là. Je vois un peu mieux, mais je ne préfère pas garder mes yeux ouverts trop longtemps. Je tourne la tête derrière moi, et...

Il y a bel et bien un chat derrière moi. Un mâle, sûrement, à son odeur. Je ne le distingue pas bien, tout est flou et c'est pire quand il y a de la lumière. Je grimace, plissant les yeux. Ma patte gauche cette fois vient frotter mon visage, puis je relève la tête vers le félin. Ma vue trouble réussit tout de même à distinguer quelques petites choses. Il est assit et semble tranquille. Et ensuite, il a un pelage très clair, blanc sûrement, avec des sortes de marquages écarlates... Mais il y a quelque chose de noir sur sa tête et son cou. Son pelage ? Non, je ne crois pas. Je m'approche de lui, le dévisageant comme-ci il s'agissait d'un phénomène surnaturel, ce que je ne fais pas exprès de faire. Mais, comprenez-vous, quand on ne voit pas bien une personne, on fait souvent des choses irrationnelles pour mieux les voir. Je me penche, restant à quelques pas de lui. Je ne sais pas vraiment quoi dire, je dois dire quoi ? Je vais dire bonjour, c'est bien comme début de conversation non ?... Non c'est stupide, pensais-je. Que dois-je faire, réfléchis Këzal réfléchis... Je me mords la langue, anxieuse. Puis j'ouvre la bouche, me redresse statique, et... Non en fait, ce n'est pas une bonne idée. De plus, je suis sûre que ce que je fais n'a aucun sens. Il doit se dire que je me joue des scènes, pensais-je de nouveau.

« Mais tu te joues des scènes Këzal ! » Lança Anna en riant.

Bah voilà, c'est partie. Ils sont de retour. Comme quoi, le bonheur ne dure rien de bien longtemps... Ce qui est triste, d'ailleurs. Finalement, ne sachant pas vraiment que faire, je souffle et retombe au sol pour m'asseoir de façon tout fait malheureuse, expriment mon désespoir. Je n'ai pas vraiment de gène à monter mes sentiments. Si on en a, pourquoi les cacher au fond de nous ? Bon après, c'est sûr que ça nous rend faible, d'un certain point de vue. Mais certain méritent que l'on les voit, je pense. Je lève la tête vers lui, le regardant avec une certaine douceur. Un joli sourire, très mignon. Un sourire sincère, ça se voit dans mes yeux. Tout se voit dans tes yeux Këzal ! Tonna de nouveau Anna dans ma tête. Se regarde, celui que j'utilise pour simplement dire « Merci ». C'est un de mes sourires typiques, qui n'appartient qu'à moi. Dommage que je ne puisse pas voir sa réaction, j'aurais voulu voir sa tête quand j'utilise ce regard.

Merci de m'avoir sauvée d'une noyade certaine, je suis malvoyante et j'ai trébuché. Merci beaucoup.

Ma curiosité ce réveil soudain. Un être caché, ne cherchant qu'à apprendre, avide de savoir, fouinant dans tout et n'importe quoi, et surtout ce qui ne le regarde pas. Un être diabolique, qui t'empêche d'être toi, qui t'oblige à aller vers les autres. Un être qui, au fond, tu aimes bien. Mais des fois, tu aimerais faire taire sa soif de... Tout. Plusieurs questions démarquent dans ma tête tels des tornades dévastatrices. Qui il est, d'où vient-il, que fais-il ici, pourquoi m'a-t-il sauvée, est-il gentil, aime-t-il le goût des souris, pourquoi il a un machin noir sur la tête, pourquoi son pelage est-il TELLEMENT clair au point de me zigouiller les yeux ?... Anna m'aide alors à écarter certaine question de ma tête, car je commence à paniquer. Il ne faut pas que je me foire devant lui, pour une fois que je suis tranquille, je ne vais pas encore faire les mêmes erreurs. Je commence alors avec une question simple, une réponse qu'il faut bien connaitre depuis le début pour savoir qui est la personne à qui l'on parle, une question vital, me dira-t-on. Car si on ne la sait pas c'est que l'on est vraiment, mais alors vraiment, à côté de la plaque.

Enchantée au fait, j'allais oublier. Je me nomme Këzal, un peu comme l'oiseau, mais se prononcent avec un "d" au lieu du "t". Et, à qui ai-je l'honneur ?




RAPPEL :
 

HRP :
 

_________________


« La vie n'est que le reflet des couleurs qu'on lui donne. »
Anciennement StarLight - Pixel - Dorëan - Isabel McTassy
Këzal change de couleur en #5D5851.

Messages : 27
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 19
Sam 15 Juil - 12:47

Tu capta un mouvement fluide à côté de toi. La femelle bougeait et tu compris qu'elle se réveillait. Elle tomba lourdement sur le flan alors que ses paupières papillonnaient en plusieurs fois. Quand elle ouvrit les yeux ,tu perçu un regard gris presque imperceptible qui ruisselait d'intelligence. A sa façon de plisser ses yeux ,tu voyais qu'elle n’appréciait pas tellement le soleil. Peut-être était-elle plus sensible au rayon aveuglant de notre astre ? Cela serait normal avec des yeux d'une couleur si clair... La féline se leva sur ses pattes et s'étira. Elle ne semblait pas t'avoir remarqué mais cela ne t'offusquais pas pour autant. A quoi cela servirait de toute façon ?Elle finirait bien par remarquer que tu étais là et puis tu ne sais même pas à quoi ressemble cette émotion. Tu as déjà vu des chats s'offusquaient et bien souvent cela dégénérait jusqu'à devenir une bagarre. A ton sens ,c'était complètement inutile et débile. Mais bon... Ils font comme ils veulent ....La femelle se frotta les yeux et tourna la tête vers toi. Elle te dévisagea en grimaçant et son regard brûlant n'était pas très agréable. Elle s'approcha de toi et continua à de regarder de ses yeux perçants comme si tu étais un phénomène paranormal. Tu grattas la terre alors qu'elle continuait à te dévisager. Tu avais l'impression que ton pelage allait prendre feu. Tu ne savais pas pourquoi son regard te dérangeais autant. Sa grimace en disait long sur ce qu'elle voyait. Elle ne devait pas avoir une bonne vue ou alors c'était toi qui n'étais pas très agréable à regarder. Ça ne te blessais pas de penser ça et puis peut-être était-ce la vérité....Tu ne considérais déjà pas comme un être vivant donc ....Tu soupiras alors que la femelle s’arrêtait près de toi. Elle se pencha en avant comme si elle réfléchissait à quelque chose. Elle semblait anxieuse et les secondes s'étirèrent jusqu'à devenir des minutes à tes yeux. Le silence pesait entre vous deux et tu ne savais pas quoi dire. Elle non plus apparemment...Donc on continuait à se dévisager d'un regard perçant. Finalement la chatte soupira et s’assaillait dans un bruit sourd. Des petites particules de poussières se soulevèrent et alla se ficher dans son pelage crème.Comme la femelle était plus près de toi ,tu pouvais sentir l'odeur éventée des caméléons. Les yeux de la Caméléon exprimaient un désespoir profond. Il y avait tellement d’émotions dans son regard que tu sentis ton ventre se tordre. Tous ses sentiments qu'elle exprimait ,tu ne serais jamais capable de les montrer à qui que se soit. Tu ne pouvait même pas savoir à quoi ils ressemblaient à l’intérieur de toi. Tu pouvais le deviner pour les autres mais pas pour toi. Tout ça à cause des expérience faite par les humains.Alors que tu étais prise d'une grande lassitude ,la femelle te regarda avec tant de douceur que tu pouvais apercevoir son sourire à travers ses yeux. Elle semblait vouloir te dire "merci" à travers ses yeux rieurs.

-Merci de m'avoir sauvée d'une noyade certaine, je suis malvoyante et j'ai trébuché. Merci beaucoup.

Ce n'était rien et puis de toute façon ,tu ne l'aurais pas laissée mourir comme ça. C'était débile et cruelle. Au moins tu pouvais être sûr que tu étais une personne avec une âme...La femelle reprit la parole d'une voix assez rapide et aigu :

-Enchantée au fait, j'allais oublier. Je me nomme Këzal, un peu comme l'oiseau, mais se prononcent avec un "d" au lieu du "t". Et, à qui ai-je l'honneur ?

Tu aimais bien son nom et il sonnait bien à travers tes oreilles.Puis ça lui allait bien. Tu ne connaissait pas l'oiseau à qui elle faisait allusion mais tu pourrais lui demander plus tard. Au moins ,tu savais une nouvelle choses grâce à elle. Tu répondis d'une voix calme comme à ton habitude :

-Enchanté de faire ta connaissance Këzal . Je m'appelle Aoki .

Hors RP :
 

_________________
« L’avenir, fantôme aux mains vides. Qui promet et qui n’a rien »


Merqui Snizy pour cette signa magnifique ♥


Dernière édition par Aoki le Dim 23 Juil - 13:22, édité 4 fois
Messages : 150
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 17
Sam 15 Juil - 21:46

Këzal
À découvrir
FEAT Aoki
L'Oasis

Météo : Aride.
Rencontre potentiel lien positif ?

Un peu de calme...

« Les dunes crient, hurlent leurs souffrances. Mais tout comme un être incompris, personne ne les entendront jamais nous appeler au secoure. »


Enchanté de faire ta connaissance Këzal. Je m'appelle Aoki.

Sa voix était douce et calme. Un Soldat calme ? C'est bien la première fois que nous en voyons un ! Ou alors, disons plutôt, ça faisait longtemps que je n'en avais pas vu un. Ce n'est pas tous les jours que l'on croise un Soldat qui n'essaye pas de te combattre, de te mettre en charpie. Un de ces nombreux, oui si nombreux êtres pitoyables et dénoués de sens qui ne trouveront jamais dans ce monde de réel sens de vie. Ce que je trouve extrêmement dommage, décevant venant d'être pourvu de conscience. Mais ces phénomènes-là restent tout de même divertissant. Cependant, ce Soldat, soit ce dénommé Aoki m'inspirait plus que les autres. Il n'est pas pareil, il y a quelque chose dans sa voix, quelque chose d'intelligent. De différent. Quelque chose que je compris, sûrement, dans mon sens. Sûrement car on avait la même façon de voir ce monde. Je souris, mon visage s'éclairant. Mes cornes et mes yeux jusque là gris commencèrent à changer de couleur, s'éclaircissant jusqu'à devenir jaune. J'étais contente, heureuse de voir une personne avec qui discuter. Cependant, ma joie ce dissipa trop vite. Mes cornes devinrent de plus en plus verte, puis du bleu apparut, les deux couleurs se mélangeant harmonieusement. Et finalement, mes cornes et mes iris ce calèrent sur une couleur turquoise. Cette couleur n'est pas facile à comprendre. Quel sentiment peut exprimer le turquoise pour moi ? Il n'y a qu'une façon de la savoir, après tout. C'est me regarder.

« Këzaaaaaaaaaaal ! Këzaaal on peut jouer aux questions réponses avec le môzieeeeeeur ? »

J'hochais la tête lentement, acquiesçant à la fois pour Aoki et également pour Victoire. Je me figeais alors, mes yeux devinrent étrangement placide. Plus aucun sentiment ne passa sûr le moment, seul le turquoise resta figé le temps que l'échange ce fasse. Et puis, mon regard ce réanima et scintilla de nouveau. Ma tête ce releva lentement vers le chat, et un grand sourire ce dessina sur mes babines. Un sourire quelque peu inquiétant, semblant avoir soif de savoir plus que tout au monde. Mes yeux ce fermèrent, rendant cela moins effrayant. Je rouvris les yeux et ce fut Victoire qui parla. Victoire est l'enfant la plus mignonne, innocente et naïve que je n'ai jamais... Expérimenté. Elle est là depuis bien longtemps, elle est l'enfant que moi, Këzal, n'ai jamais vraiment eut le temps de connaitre. Mais elle est très curieuse, et beaucoup trop manipulatrice. C'est sûrement pour cela qu'elle est également si effrayante, à sa façon. Et puis, je vais vous dire... Toutes mes voix, de toute façon, sont effrayantes. Même Anna, en quelque sorte.

Pourquoi donc Aoki ? C'est un bien drôle de prénom ! A-t-il une signification particulière ?

Victoire se tue. Elle dévisagea la tête flou du félin d'un air enfantin. Ma queue bougea de droite à gauche, comme pour signifier un pseudo tic-tac d'attente. Un passe-temps, pourrait-on le nommer. Sa voix assemblé à la mienne donnait, étrangement, un air très peu mature et amusé à ma voix. Quelque chose de bien innocent, pour dire. Elle semblait contente d'avoir un sujet à apprendre, d'avoir un jouet. Enfin, une partie de jouer. Car elle sait très bien qu'elle ait des limites maintenant, et dois obéir à celle-ci. Heureusement que je lui en mets, d'ailleurs. Elle serait capable de faire pire, et ça je le sais mieux que quiconque. Ma voix normal, celle de Këzal, un instant revint. Comme un murmure dans la nuit, une faible brise entre les cris perpétuels des dunes, seulement pour dire une phrase qu'il me sembla importante de dire sur le moment.

Beau prénom, il est très original. J'aime beaucoup.




RAPPEL :
 

HRP :
 

_________________


« La vie n'est que le reflet des couleurs qu'on lui donne. »
Anciennement StarLight - Pixel - Dorëan - Isabel McTassy
Këzal change de couleur en #5D5851.

Messages : 27
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 19
Lun 17 Juil - 9:41

Le visage de Kezal s'illumina d'un sourire éclatant. Ses cornes et ses yeux gris virèrent au jaunes éclatants comme le soleil. C'était extrêmement bizarre et tu réfléchis au pourquoi du comment de changement de couleurs. Cela pourrait être en rapport avec ses émotions ?Comme elle souriait ,le jaune équivalait avec la joie. Soudain la couleur jaune changea pour passer au vert puis au bleu.Les deux couleurs tourbillonnèrent un petit moment avant de se mélanger pour former une couleur turquoise. Une magnifique couleur mais tu ne savais pas à quoi cela correspondait .  Cela pouvait être de l'intelligence mélangeait avec de la curiosité ou avec de la joie... Tu pensais qu'il faudrait connaître un peu mieux la personne pour pouvoir savoir à quoi correspondait les couleurs qui dansaient dans ses yeux et ses cornes. Këzal hocha la tête alors qu'elle se figeait comme une statue. On dirait qu'elle avait hoché la tête pour une autre personne...Bizarre...Ses yeux qui exprimaient tant d'émotions ne ut plus qu'une surface lisse ,un peu comme toi.Soudain elle releva la tête et ses yeux reprirent leurs éclats alors qu'un sourire se dessinait sur ses babines. Ce n'était pas un sourire innocent et doux comme tout à l'heure mais plutôt un sourire sombre et manipulateur. Pourtant elle dégageait une joie d'enfant ainsi qu'une innocence sans égale. Qu'est-ce qui lui été arrivée ?Elle ne semblait plus être la même ais pourtant elle n'avais pas changer d'apparence ..."Këzal" si tu peux l’appeler ainsi prit la parole d'une voix digne d'un petit chaton.

-Pourquoi donc Aoki ? C'est un bien drôle de prénom ! A-t-il une signification particulière ?

"Këzal" me regardait d'un air amusée alors que sa queue effectuait un mouvement balancé comme les aiguilles d'une montre. Elle semblait impatiente de ta réponse . Pour en retournait à sa question, ton prénom et le seul souvenir que tu as de ta mère.C'est elle qui te l'avait donné à ta naissance Tu te souviens de sa voix si douce et emprunt d'amour. Tu voulais revoir ta mère mais tu sais qu'elle ne reconnaîtra pas le monstre qui est son fils.Le Aoki n'existait plus et il ne restait que le Aoki d’aujourd’hui...  La voix normal de Këzal coupa court à mes pensées sombre .

-Beau prénom, il est très original. J'aime beaucoup.

Quel changement de situation ...Tu ne t'attendais pas à ça. On dirait qu'elles étaient deux à parler dans un même corps et qu'elle posait les questions chacune son tour. Tu ne penses pas que ça soit vrai mais comme on peut tout trouver de nos jours. Cela serait parfaitement possible qu'un chat possède une autre "personne" dans son corps. Tu pris la parole d'une voix calme :

-Merci et pour répondre à ta question ,c'est ma mère qui m'a donné mon prénom mais je ne sais pas ce que ça peut signifier. Et toi ? Il a une signification particulière ?

Il été bien rare que ça soit toi qui pose les question mais tu étais curieux par rapport à la femelle . Pour une raison bien sombre et que tu ignores encore...

_________________
« L’avenir, fantôme aux mains vides. Qui promet et qui n’a rien »


Merqui Snizy pour cette signa magnifique ♥
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Finalement le calme est revenu.
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» tout est calme, reposé....
» Un truc qui calme...
» Discussion calme entre ami... ou pas [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: Frontière Ouest :: L'oasis-
Sauter vers: