Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Une fugue de trop? Feat Aikay et Tsira
Messages : 153
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 15
Mar 13 Juin - 16:32
La tempête s'était arrêtée depuis plusieurs jours, les dégâts étaient très importants pour tout le monde, les tanières à moitié détruites, le sable qui avait entièrement envahi la zone, mais nous les chatons on s'en fichait, c'était enfin le retour du jeu ! Bien entendu, c'était également le retour de mes fugues, et ça me plaisait énormément, en seulement cinq ou si jours, je n'arrive plus à compter, on m'avait récupérer au moins dix fois, je n'en pouvais plus de rester tout le temps dans le camp ! Les autres chatons ne faisaient qu'avoir peur de sortir en plus de ça à la première brise ils rentraient se cacher comme des poules mouillées ! J'avais peur de rien moi Hide le chaton le plus fort du clan ! De plus en plus souvent, je me demandais si je pourrais aller plus loin que le cimetière, entrer chez les soldats serait une bonne idée, pas les rejoindre en me faisant attraper, juste aller voir à l'intérieur à quoi ça ressemblait et aussi pour voir comment ils étaient, moi qui n'avait jamais vu de soldats réellement, est-ce que c'était des chats comme nous ou bien tous des monstres? Ces monstres que ma mère me décrivaient souvent, avec une bouche remplie avec des longues dents mangeuses de chaton méchant, et avec des yeux lumineux comme ceux de la femelle que Terra disait être ma soeur, c'était pas un monstre elle pourtant ! Ma mère me disputerait si elle savait que je pensais à ça ! Puis un jour, cette idée devenait trop forte, et j'étais parti en pleine nuit, comme ça encore une fois, de toute façon, ils avaient l'habitude avec moi ! Il faisait chaud dans le désert, je sentais que mes pattes ne me tiendraient pas trop longtemps, le sable étant sec et brûlant à cause des dernières températures, mais j'ignorais tout ça, je voulais absolument entrer chez les soldats !  En rencontrer certains serait réellement génial, je pourrais voir si les rumeurs sont vraies ! Le chemin était incroyablement long pour moi, mes petites pattes pourtant longues pour mon âge ne pouvaient pas me porter bien loin à chaque foulée, j'avais l'impression que le chemin était encore plus long que lorsque j'avais suivi Opaline au cimetière, enfin surtout les deux flammes qu'elle avait aux oreilles, en même temps en pleine nuit je ne pouvais pas ne pas craquer ! Je continuais de courir, m'arrêtant parfois pour pouvoir respirer autre chose qu'un air tout chaud qui faisait mal. Bientôt je foulais enfin le sol de la forêt, me permettant de m'arrêter sur un arbre coupé pour observer où je pouvais être.

Ici les arbres avaient une allure qui faisait peur, je me dépêchais donc de reprendre mon chemin, plus lentement cette fois, il faisait encore nuit, si bien que je n'avais pas à me soucier du fait d'être recherché, ma mère dormant très probablement avec tout les autres chatons dont elle devait s'occuper, car en plus des siens, elle avait ceux d'autres femelles qui voulaient garder leurs grades, vous vous rendez compte du travail ! Je secouais la tête, je devais continuer à avancer, les arbres devenant plus rassurants au fil de ma longue balade, ou fugue, peu importe comment on appelle ça, ça reste la même chose non? Je commençais à courir, mes pattes pouvant à nouveau bouger sans trembler, les odeurs de la ville, celles que j'avais pu sentir quand j'étais au cimetière, ça ne sentait pas si mauvais au fond, je ne vois pas pourquoi les adultes s'amusaient toujours à dire que ça sentait la mort, ainsi qu'on voyait souvent les corps des chats qui ne survivaient pas aux opérations sur les bords de la ville, mais normalement sinon ils deviennent ces espèces de grands félins pas beaux non? Les adultes disaient vraiment n'importe quoi, puis ces grands félins pas beaux j'en avais jamais vu, c'était une histoire inventée par ma mère pour nous effrayer c'était sur ! Je continuais de m'approcher, j'étais assez petit pour pouvoir passer dans des passages qui m'évitaient de me frotter à des méchants prédateurs que je voyais tout au long, et si jamais on m'attaquait, je pouvais utiliser mon pouvoir pour me camoufler ! Les méchants animaux ne pourraient jamais me voir, à moi que je n'ouvre les yeux, ceux ci étant tout les trois trop voyants même sous camouflage pour que je puisse les ouvrir durant mon pouvoir, je devais apprendre à les cacher quand je serai plus grand, sinon je ne servirai pas à grand chose ! Je plissais les yeux doucement, mon corps se tendait en voyant une souris sur le sol, elle était blanche, blanche comme la lune, c'était une proie des plus faciles pour moi, j'avais déjà attrapé deux oiseaux après tout, j'avais déjà la taille d'un chat qui apprenait son rang après tout ! Je sautais d'un coup, tombant sur la souris couleur lune qui couinait sous mes pattes, je penchais alors un peu la tête pour mordre sa gorge et sa nuque, comme Terra m'avait montré ! Elle arrêtait alors de bouger, le même goût métallique que la dernière fois entra dans ma bouche, qu'est ce que c'était à la fin? Je crachais ça par terre, puis mangeais la souris sans rien dire, goûtant encore une fois à ce goût métallique.

Me remettant à marcher vers la ville, je voyais bientôt les grands arbres gris apparaître devant mes yeux, au dessus des derniers arbres que je pouvais voir, ces choses étaient toutes grises, avec du brouillard gris foncé qui sortait de long tronc d'arbres gris eux aussi, où est-ce que j'étais? Des lumières sortaient de tanières bizarres, c'était la que les humains vivaient? Je m'approchais doucement, personne n'était au milieu des longs passages sans arbres, des chemins où le sol était tout noir et avaient une odeur pas mauvaise, mais bizarre. Je marchais dans cette endroit pendant plusieurs longues minutes, découvrant toujours des choses que je connaissais pas en restant au camp des caméléons enfermé comme une souris dans le ventre d'un chat ! Des longs bâtons qui faisaient de la lumière, d'autres chats qui traînaient la, ils étaient bien plus gros que moi mais ils ne m'attaquaient pas, peut être que mes couleurs me permettaient de me cacher? Puis il y avait des cachettes absolument partout ici, je devrais y emmener d'autres chatons, on pourrait faire un immense cache-cache, ce serait réellement génial, à force on connaissait toutes les cachettes chez les caméléons. Alors que je continuais à marcher, dans le coin de mon oeil gauche le cimetière, enfin c'est comme ça que ma maman avait appelé cette endroit, je me souvins alors du jour où j'avais rencontré Opaline, elle était si gentille ! Elle était devenue mon amie après ça, c'est elle qui l'avait dit qu'elle voulait bien l'être, et j'avais été content, car j'avais pas beaucoup d'amis à cause de mon visage, alors avoir une amie plus vieille que moi et surtout qui n'était pas une caméléon c'était génial ! Je m'approchais, puis entrait dans le cimetière, cette endroit était pareil que la dernière fois, sauf que cette fois il n'y avait pas la lumière de mon amie au pelage blanc avec ses oreilles de feu et ses huit queues. Je soupirais doucement, j'avais personne avec qui jouer, que ce soit chez moi ou ici, qu'est ce que je faisais moi ! Je m'asseyais, regardant le trou où je mettais mis la dernière fois, réalisant à quel point j'avais grandi, je ne pouvais même plus rentrer ma patte dans ce petit trou, comment est-ce que j'y étais entrer en entier la première fois? C'était il y a à peine un mois ! Je me relevais un peu irrité mais à la fois content, je ne serai peut être plus si mignon dans peu de temps, mais je devenais grand et fort très vite ! Je me retournais, pour observer un grand...truc en bois gris, ou en pierre, je ne sais pas, se dresser devant moi, c'était le même truc que j'avais observé plus tôt. Je m'élançais alors rapidement vers là, entendant au passage un gros bruit dans mon dos, je ne chercherai même pas à savoir ce que c'était !

Je me glissais dans une petite entaille dans ces murs qui étaient très froids, un peu comme le sol en fait, je pouvais y entrer sans problème, les humains n'en avaient rien à faire des trous comme ça, je suis certaine que beaucoup de chats ici pourraient partir facilement comme ça, je me demande comment ma vraie maman Hishika Miyatii avait fait pour partir, est-ce que là où elle vivait c'était pareil, y'avait des trous partout? Je rentrais alors dans une grande salle, personne n'y était à ma vue, je regardais autour de moi, longuement, très longuement, toujours personne, bon pas de copain de jeu ici non plus. Je m'avançais doucement, des chuchotements montèrent jusqu'à mes oreilles, je suivais le chemin que leurs échos faisaient, je me retrouvais face à deux grands chats, un noir et un marron, tous les deux avaient des tâches bleus sur tout le corps, ainsi que pour le marron des yeux rouges sangs, il faisait peur celui là. Les deux s'approchaient de moi, leurs yeux rivés sur moi, mais pas méchamment, j'espérais qu'ils ne le deviendraient pas en sachant d'où je venais, l'un chuchotait quelque chose à l'oreille de l'autre puis, ils s'assirent devant moi, avec un sourire moqueur sur le visage. L'un me demandait qui j'étais, tandis que l'autre me demandait si j'étais un chaton de reproductrice, mais qu'est ce que c'était une reproductrice? Je n'avais pas peur d'eux, je me dressais un peu plus sur mes petites pattes, pour les regarder droit dans les yeux, avec mes deux museaux et mes trois yeux, peut être mais je pouvais faire mal si on m'énervait ! L'un rigolait, disant que le petit chaton voulait faire son grand et l'autre répondait que j'étais sans doute un rejeton de solitaire mal formé, mais de quoi ils parlaient à la fin? Ils allaient voir, c'était pas une bonne idée de se frotter à Hide le chaton le plus fort des caméléons ! Une autre odeur arrivait dans mon dos, un autre chat, plus fin et petit, mais avec un sourire à en donner des frissons dans tout le corps me fixait, il faisait peur ! Je dressais mon pelage en pic sur mon dos, puis je sortais les griffes en feulant, de la seule bouche qui était fonctionnelle. Celui ci émit un son entre le rire et la menace, il disait d'une voix un peu comme ma maman que je n'aurai pas du venir ici, ensuite, elle s'approchait de moi, ses griffes faisant un bruit horrible sur le sol. Je commençais à paniquer, cherchant absolument une sortie, ou bien un trou pour me cacher, je finis par me glisser sous les planches de bois grises et froide qui tenaient sur des bâtons eux aussi gris et froids, je courrais le plus vite possible, pour finalement rentrer dans quelque chose, c'était un autre chaton, il me regardait surpris, et il avait peur, ça se voyait. Il s'enfuit vers un long bâton creux, plus rapide que lui, je m'y glissais, alors que la chatte qui m'avait menacé se jetait sur le chaton en pestant, les deux autres râlaient aussi. Je continuais alors le long de ce truc, puis doucement l'endroit s'ouvrit sur autre chose.

Des chats se trouvaient ici, par dizaines, dans de petits tanières où ils étaient enfermés, je m'approchais doucement, c'était grand ici, alors pourquoi ne pas les laisser sortir en fait? Je m'approchais d'un de ces chats, c'était une femelle avec des chatons, je me glissais sous un petit trou dans le truc où elle était enfermée, puis je la regardais surpris. Elle était endormie, ses chatons miaulant près d'elle, sauf un qui ne bougeait plus du tout, je m'approchais doucement, pour lui donner un coup de langue, celui ci ne bougeait toujours pas, il était endormi? Je continuais, mais je réalisais qu'il était froid, je me reculais avec horreur, j'avais jamais vu de chats morts ! C'était horrible, surtout un chaton, il était plus jeune que moi ! Je commençais à pleurer, puis je m'enfuyais à toutes pattes vers la d'où je venais, priant pour que les trois chats de tout à l'heure ne soient plus là, ils étaient trop méchants, je suis certains que c'était eux qui avaient tué le pauvre chaton ! Quand j'arrivais dans la salle où j'étais avant, je pleurais comme une mauviette, pourquoi je pleurais maintenant moi? C'était pas si terrible ici ! Il y avait juste des chats en cage avec des chatons morts, d'autres qui attaquaient pour le plaisir, et personne pour jouer avec moi. Je tremblais longuement, me blottissant dans le coin de là où j'étais, pour laisser éclater mes pleurs, que je gardais cependant silencieux, pour ne pas alerter encore plus les soldats, leurs odeurs étaient toujours là, je ne voulais pas mourir, je ne voulais pas mourir, JE NE VOULAIS PAS MOURIR ! Je chuchotais alors entre deux pleurs "Pardon maman je devais rester à la maison en fait, pardon Terra j'obéirai et je ramènerai encore plus de souris à la maison, mais venez me chercher !"

HRP:
 

_________________
Merci à toi ma Capitaine Haddock à la licorne avec une corne phallique <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Hide Miyatii le Mer 28 Juin - 15:43, édité 1 fois
Messages : 34
Date d'inscription : 15/04/2017
Age : 14
Mer 14 Juin - 9:19
Rhaaa la la
Pffff
Je grognais et grognais encore. Mais pourquoi fallait-il qu'on me confie cette mission ? Certes, mon rôle était de m'occuper de tout le monde mais quand même ! Je ne voulais pas m'occuper d'un chaton avec une cervelle de souris ! Il avait été assez bête pour partir, et ben, il se débrouillerais tout seul ! C'est comme les chats coincés dans les arbres ! Ils ont put y aller, ben qu'ils redescendent!
Tout en grommelant, j'avançais dans le sable chaud. Ce n'était pas vraiment une journée pour sortir. Si seulement je n'avais pas été celle qui avait été choisie pour y aller. Juste parce que je m'ennuyais et que j'avais eu le malheur de le dire ! Je déteste les chatons, c'est décidé. Bon ok, je sors à peine de ce rang mais bon, j'ai du bon sens moi ! J'ai la décence de rester dans mon coin et de ne pas saouler les autres ! Bon, j'admet, j'avais saoulé Nokken, le jeune Soldat, mais il l'avait mérité ! A cette pensée, je serrais ma patte et redoublais d'effort pour y aller. Pourquoi avait-il fallu que je me réveille en pleine nuit à cause de je ne sais quel bruit ? Et me voilà, à retourner ciel et mer pour chercher un chaton qui n'aura sans doute que du dégout et du mépris pour moi, comme les autres. D'ailleurs, je ne me souvenais même plus du pouvoir du petit. Son nom, je crois que ça devait être Hide je-sais-plus-quoi. Mais pourquoi le monde avait donc inventé les chatons ! C'est encore ton âme qui parle, essaye de retrouver le bien être que tu as eu devant Nokken, tu verras ça ira beaucoup mieux SAUF QUE C'ETAIT PARCE QUE MON AME ETAIT EPUISEE ! hurlais-je en pensé à moi-même.

Au bout de quelques minutes, j'arrivais sur du béton. Je soulevais ma truffe, pour mieux distinguer les odeurs et repérait celle d'un Caméléon, entouré d'autres de chats errants, de Soldats etc.
Au bout de quelques minutes de marche. Je me retrouvais perdue. Je ne savais pas vraiment ce que j'allais faire, quand un feulement retentit derrière moi.

_________________







Spoiler:
 

[merci à Maître Panda pour ce zoli dessin]




Aikay, Caméléon, Guerisseuse
Messages : 53
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 14
Dim 18 Juin - 12:31


Don't try to understand me, there's nothing I can't hide.


Le temps est lourd, l'air chargé d'une poussière flottante qui n'est pas encore redescendue au sol. Après cette tempête, chacun travaille de son mieux pour réparer les dégâts, essayant de s'occuper l'esprit pour ne pas penser aux trop grandes pertes. Surtout les caméléons, qui ont perdu l'illusion qui leur promettait la sécurité...  Alors comme tout le monde, même si là n'était pas mon travail, je m'étais mise à la tâche, essayant tant bien que mal de remettre d'aplomb des tanières effondrées, en essayant de ne pas trop enguirlander les chatons gambadants autour, enveloppés innocemment dans l'insouciance de l'enfance.

Je traînais donc avec peine une lourde branche destinée à remettre debout une tanière quand on m'interpella : Un chaton de je-ne-sais-plus-quel-nom s'était enfui. D'après ce que  j'ai compris, il en a souvent l'habitude, et il vaut mieux le retrouver facilement pour éviter tout problème. Bien sûr, c'est moi qui me coltine la tâche... Avec Aikay, une jeunette que je ne connais pas, qui va passer son temps à me mettre des bâtons dans les roues à cause de son manque d’expériences. Elle est guérisseuse il me semble, mais aucune importance.

Nous partions donc toutes deux, respirant avec difficulté l'air chaud et sec, qui m'étouffait un peu pus chaque minutes. Aucune de nous deux n'avait l'air très ravie de se retrouver ici, et nous restions donc silencieuse. Ça tombait bien, je n'avais aucune envie de faire la discussion. C'est de la mauvaise foi, je l'avoue. Peut-être, dans d'autre circonstances, aurais-je pu lui poser quelques questions afin d'apprendre à la connaître. Mais aujourd'hui, cela s'y prête bien peu. Alors je me concentre seulement sur la trace du petit, car heureusement l'odeur est récente. Je la suis donc, jusqu'à arriver dans une faille, sur du béton. Et l'effroi me gagne, s'infiltre jusqu'au moindres recoins de mon âme, me glace toute entière. Car je crois deviner ou est le chaton, et ce n'est pas bon. Du tout. Même si c'est un pitoyable chaton, qui a eu la stupide idée de s'enfuir par cette journée trop pesante, je ne tiens pas à le voir tomber aux pattes de l'ennemi. Alors j'inspire profondément, place mon masque souriant de celle qui ne sait pas ce qu'elle fait sur mon visage, et entre dans le bâtiment.

Et me voilà déambulant dans des couloirs sombres, ou l'odeur de l'ennemi, bien trop présente, me prend à la gorge. Et c'est ainsi que je me rend compte qu'Aikay n'est plus près de moi. Me voilà seule, chez l'ennemi.

Je passe longtemps dans les couloirs, ma fourrure malgré moi dressée sur mon échine. C'est un miracle qu'aucun soldat ne m'ai remarquée encore. Il doivent être en train de manger, dormir ou je ne sais quoi. J'évite aisément les quelques ombres que j'aperçois au détours des couloirs, et au fur et à mesure de mon avancée, le noir et le silence ainsi que l'odeur se font de plus en plus oppressants. Mes sens à l’affût sont mis à rude épreuve, chaque bruits résonne longuement comme une onde de choc dans mon corps tendu.

Et c'est là que j'arrive dans une sorte de salle plongée dans la pénombre, et j'aperçois un pelage blanc entouré d'une sorte de lueur rouge devant moi. Je sursaute fortement, lâchant en même temps un feulement. C'est un soldat en train d'utiliser son pouvoir? Ou est Le chaton?


© By Halloween sur Never-Utopia


_________________

Merci Snizy, j'adore! ♥
Messages : 267
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 16
Dim 23 Juil - 15:27
Up~

_________________
En savoir plus sur Noé - Fiche de liens - Ma boutique



Merci Ocene:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles - Feat Night Fury.
» Un prof un peu trop attirant feat Tristan.
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Zone de RP :: La Ville :: La caserne-
Sauter vers: