Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Enfermé dans une ambiance électrique (feat Kaïgaan)[TERMINER]
Messages : 41
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Jeu 18 Mai - 0:12
Je marchais encore. Ou plutôt je tournais en rond je crois difficile a dire. Attends. Je ne marche jamais moi ? Non en effet je suis entrain de bondir en cercle dans une foutus pièce ou la tempête fait rage dehors. Je dois attendre, encore une stupide journée. Je vais devenir folle, ou du moins encore plus que ce que je suis déjà à cause de ce foutus sang. C'est ça.
Je ne peux pas faire mon objectifs, avec cette tempête, je ne trouverais jamais une couronne, la tempête va m’arrachai mon objectifs. Taper les fenêtres ? Ça c'est résolus en échec, la dernière fois quand j'ai tapé la vitre de ma tête. C'est ma tête qui à payé le prix.
Je m'arrête subitement de tourner en rond dans cette pièce vide.
Le vent souffle, ça sifflote, ça parle, c'est drôle en un sens et pétrifiants dans l'autre. Cela me fis à nouveau sourire de toutes mes dents. Il y a de drôle de chose par terre. C'est dure, c'est humains, c'est parfait. Je m'approche de ces étranges choses brillante, je leur tourne dos et avec mes pattes arrière je donne des coups. Je vis cette fenêtres. Ça fait un tintement aiguë, ça doit être métallique, mais ça ne fais rien à la fenêtre.

- Roooo c'est pas VRAIE. Rageais-je.

C'était injuste de devoir rester enfermé quand notre corps nous permettais pas d'être sain d'esprit. Nullement, aucunement. Je voulus alors partis de cette pièce vide qui était nul. Il fallait trouver une autre occupations, autre chose qui me permettrais de tuer le temps, de sortir, je ne sais pas, faire quelque chose. J'en peux plus. Je me diriges toujours en bondissante vers le couloir et commence à crier en courant dans le couloir, passant devant les différents pièces ou des chats passe leur temps à dormir.

-YOUHOU YOUHOU, TIC TIC TAC, LE TEMPS PASSE ?

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6


Dernière édition par Cupcake le Sam 21 Oct - 14:40, édité 1 fois
Messages : 843
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Jeu 18 Mai - 0:37
La tempête s'était bien installée, violente, sableuse et bousculait les habitudes de biens des soldats. Dont Kaïgaan, qui était resté enfermé dans sa chambre toute la matinée. Cela ne lui plaisait guère mais c'était toujours mieux que de devoir parler avec ses abrutis de collègues. Tout le monde était un peu plus tendu du fait d'être enfermé et le mâle gris avait entendu quelques disputes ces dernières heures. Les chats étaient à cran et le matou électrique ne dérogeait pas à la règle. Lui qui adorait sortir, se dégourdir les pattes et pourquoi pas rencontrer des chats libres, tellement plus sympathiques que les soldats, se retrouvait coincé, enfermé entre quatre murs. Il n'en pouvait plus.

Mais puisque sortir de sa chambre l'exposait à la bêtise féline, il se contentait de dormir. Si ce n'était pas idéal pour un félin pensant autant, au moins il récupérait de ses blessures. Il avait bien faillit mourir vidé de son sang lors de sa rencontre avec Shinju, et ses pattes avants étaient bien endommagées aussi. Si la blessure de son cou cicatrisait rapidement mais restait un point sensible, ses pattes le faisait encore pas mal souffrir. Les deux avaient été brûlées suite à l'utilisation de son pouvoir et l'antérieure gauche avait été en prime mordue par un chien mutant. De ce fait, cela faisait quelques jours qu'il ne se déplaçait qu'en boitant, ce qui le rendait encore plus agressif. Kaïgaan se sentait vulnérable, ainsi blessé, mais refusait de le laisser voir. Il cachait alors sa douleur par de l'agressivité, ne laissant personne voir qu'il marchait avec peine.

Il avait passé toute la matinée dans son lit à ruminer ses pensées. Sa rencontre avec Shinju, d'autres matous, mais surtout Opaline. Son nom apaisait le coeur du mâle gris qui tentait désespérément de lutter contre ses sentiments. Vainement. Il ne pouvait s'empêcher de penser à elle jour et nuit, trouvant à peine le sommeil.
Mais alors qu'il comptait une fois de plus revivre mentalement sa rencontre avec la chatte qui faisait étrangement battre son coeur -bien qu'il essayait de ne pas y penser- un cri résonna dans le couloir.

- YOUHOU YOUHOU, TIC TIC TAC, LE TEMPS PASSE ?

Oh purée. D'un côté, cela lui permettait d'aider son esprit torturé à penser à autre chose qu'Opaline, mais sa mauvaise humeur repris rapidement le dessus. La douleur, les questions, l'enfermement, le coeur subissant un sentiment nouveau qu'il souhaitait refouler... Tout était réuni pour rendre Kaïgaan plus qu'agressif. Déjà qu'il n'appréciait pas ses camarades, il allait devenir une vraie bête.
Le soldat se leva donc et boita jusqu'à la porte de sa chambre, qu'il ouvrit en feulant.

- Tu vas te la fermer oui ?!

Il avait hurlé d'une voix froide, glaciale mais infiniment agressive. Kaïgaan n'était pas vraiment en état de se battre, mais son esprit brûlait de colère. Il regardait la femelle violacée qui avait osé le déranger, le regard qui en disait long sur son état d'esprit.

_________________


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Messages : 41
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Jeu 18 Mai - 1:19
Je courais toujours en criant dans ce couloir sans couleurs ni rien, dans l'espoir de tuer un peu ce temps qui rends fous encore toujours plus. C'est de la torture qu'on nous fait. Mais une voix agressive, glaciale à mes oreilles résonne.

-Tu vas te la fermer oui ?!

Je m'arrête subitement dans ma course, ma patte avant droite encore en l'air. Je sens un sourire qui s'ouvre de plus en plus comme mes yeux. Quelqu'un de vivant dans cette foutus caserne, c'était possible ? Ils avaient pas tous besoin de dormir comme moi ? Enfin quelqu'un qui dormait pas ? Pourrais-je m'amuser un peu ? Connait-il de quoi tuer le temps ? A moins qu'il veut me défier vus ce ton de voix. Je saute en l'air et pivote en même temps pour retomber sur mes quatre patte et je le voie. Ce mâle qui à parler d’énervement. Ce mâle qui se trouve à l'embouchure d'une des portes de chambre de Soldats. Il a le regard sombre et glaciale comme la couleur de ses petits yeux. Il a le pelage Gris, des Rayures noir ainsi que du blanc sur son corps. Mais le plus étonnant ce sont ces formes d’éclair bleu, de rayures bleu. Je plisse un peu les yeux, puis me décide à bondir comme à mon habitude vers lui, jusqu’à être face à lui. Ma queue ne cesse pas de battre follement de droite à gauche. Je ne peux jamais être calme. JAMAIS.

Je le regarde les yeux grande ouvert, tout sourire. Intérieurement toujours surprise que ce petit chat ne dors pas comme ses semblables.

- A qui ais-je l'honneur ? Qui es-tu pour te lever et ne pas faire comme tes semblables et dormir petit félin ? T'as oublié le petiiiit moooooot maaaagiiique !

Je plisse mes yeux, je me demande bien ce qu'il va faire, il n'a pas l'air très amical, je m'en fiche je dois tuer le temps et par tout les moyens. Déjà il a pas à me donner d'ordre comme ça, entre camarade il peut comprendre qu'on est pas tous lui, pas comme avoir du sang à demi normal encore. Et puis il pouvais être polie, ça aurai était la moindre des choses.
Je me remit à bondir sur place, toujours le regardant, ne le lâchant plus, je ne tenait pas sur place, qu'il se dépêche a répondre. Allez le matous accouche, je déteste attendre, ça me ronge, il faut que je tue le temps.

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 843
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Lun 22 Mai - 15:11
La femelle avait l'air d'avoir une simple année de moins que Kaïgaan, si ce n'est moins. Bref, c'était une adulte. Mais on pouvait y lire tous les traits d'une enfant dans son comportement. Elle rejoignit le soldat électrique en plusieurs bonds, tel un joyeux mouton, s'arrêtant si près du mâle qu'il se senti obligé de relever la tête pour ne pas l'avoir trop près de lui. Il n'était pas tactile, et se retrouver en face d'une femelle aussi étrange n'arrangeait rien à sa mauvaise humeur. Cela aurait encore pu aller mais elle ouvrit une nouvelle fois la bouche, mêlant sa voix à un large sourire.

- A qui ais-je l'honneur ? Qui es-tu pour te lever et ne pas faire comme tes semblables et dormir petit félin ? T'as oublié le petiiiit moooooot maaaagiiique !

A peine eut-elle terminé sa réplique qu'elle bondit dans tous les sens, ne lâchant pas Kaïgaan de son regard fou. Bon sang, il allait devenir malade. Pourquoi était-ce justement quand il ne pouvait pas supporter un caractère aussi énergique qu'il faisait une telle rencontre. Le destin se jouait vicieusement de lui. Le soldat n'avait qu'une envie : Lui en coller une pour faire disparaitre ce stupide sourire agaçant de ce visage. Pour l'instant, elle ne semblait pas bien méchante, juste complétement énervante, alors il se contenait au moins un peu. Mais vous savez comme il est dangereux de faire bouillir une marmite trop longtemps. Si la folle continuait de l'énerver, le félin gris n'allait pas tarder à exploser, surtout que prendre sur lui faisait monter la pression.

- Si tu ne te tais pas dans les dix secondes, je te jure que je vais te charcuter. Ça te va comme mot magique ?!

Si sa voix n'avait pas été si forte, son ton froid et agressif le surpris lui-même. Il ne se souvenait pas être capable d'autant de violence dans ses paroles. Mais étrangement, cela lui plaisait. Il se laissait aller, arrêtait d'être le gentil Kaï si proche des Felinaes. Sa partie Soldat se réveillait, celle que ses amis n'avaient jamais vu, celle qu'il n'assumait pas réellement. Mais être enfermé avec des soldats -ne les aimant pas déjà de base, combiné à ses blessures, cela le rendait très agressif.
C'était toujours lui, mais extrêmement sur la défensive. Lui-même avait du mal à expliquer ce changement. C'était comme si son caractère changeait en fonction de où il se trouvait. Ou plutôt avec qui. Avec les chats libres, il était naturellement plus amical, prêt à faire des concessions pour pouvoir discuter sans agressivité. Mais avec les soldats, il ne faisait aucun effort et se laisser même aller à la violence. Ces deux parties de Kaïgaan étaient si différentes. Le félin se voulant libre, prêt à aider les autres et sympathisant avec les Felinaes, et le matou élevé pour être un soldat agressif et bagarreur. Aujourd'hui, il était un soldat. Un soldat blessé, cachant sa vulnérabilité par de l'agressivité pure.
Au fond de lui, et même s'il disait vouloir être tranquille, il espérait que la femelle se montre aussi agressive que lui, histoire d'envoyer cette pression dans ses griffes, les laisser s'exprimer. Il fixait donc la soldate droit dans les yeux, la défiant, les crocs découverts et le regard brûlant.
Un vrai rageux.

_________________


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Messages : 41
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Mar 23 Mai - 16:31
Le matou répondait pas, il avait toujours cette grosse tête d'enterrement, franchement il pourrait faire un effort, monsieur jamais content. J'avais envie de lui collait un sourire ça lui irait mieux à ce papy.

-Si tu ne te tais pas dans les dix secondes, je te jure que je vais te charcuter. Ça te va comme mot magique ?! Dit-il d'un ton toujours plus sombre et froid.

Je m'arrêtais de sauter soudainement, le regardant avec de grand yeux. Décidément, il était de mauvais humeur celui la. En plus ce félins rabougris pas content comme une patate ne connais même pas le mot magique, il est vraiment pas polis celui-la. Ho mais attend. Il a dit charcuter ? Je m'assis alors brusquement, et me mis uniquement sur mes deux pattes arrières. Mes deux pattes avant je les bougeais devant lui, comme faisant mine de lui jeter un sort comme les sorciers.


-Ouwwwww... Tu va me jeter un vilain sort pour ça ? Ouwwww. Dis-je en regardant mes propres pattes s'agitant.

Puis je les reposais aussi vite au sol, et me relevais en me remettant à bondir de haut en bas, faut que je fasse quelque chose, faut que je cours ou alors que je décharge tout mon pouvoir au moins je dormirais, mais du coup ça me ferait brûler les pattes c'est tellement bêtes ça !

-Hey Papy grognon ! Tes 10 secondes tu te les mets ou je pense, tu sais pas dire le précieux mots magique !

Puis toujours en bondissante je lui tirais la langue, et avant de partir, rapidement, je lui touchais rapidement le museau, avant de commencer à partir en bondissant. Je regardais derriere moi, les yeux grand ouvert de mes yeux spirale et mon sourire en grand.

-Touché ! Viens m'attraper Papy Grognon si tu veux le silence ! A moins que tu veilles dire le mot magique, pour le moment il est dans tes fesse grognon !! Dis-je en rigolant, m'éloignant, attendant la réponse de Papy.


HRP:
 
[/color]

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 843
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Mar 30 Mai - 15:51
Elle posa soudainement ses fesses au sol, agitant ses pattes avant devant le soldat énervé.

- Ouwwwww... Tu vas me jeter un vilain sort pour ça ? Ouwwww.

Elle se releva en un bond et se remit à bondir dans le couloir. Bon sang mais quel âge avait-elle ? On aurait dit une chatonne découvrant la magnifique vie de soldat et s'amusant de chaque détail, ne tenant pas en place. Kaïgaan était exaspéré de se retrouver face à une femelle aussi énergique et bavarde. Surtout dans ces conditions pouvant rendre dingue n'importe quel claustrophobe. Il ne pouvait pas partir, galoper dans la forêt pour souffler un bon coup et revenir affronter ses collègues. Non, il était coincé ici. Son pire cauchemar.

- Hey Papy grognon ! Tes 10 secondes tu te les mets ou je pense, tu sais pas dire le précieux mots magique !

"Papy" ? Réellement ? C'était bien une première pour le soldat gris. A peine deux années et demi de vie, et il venait d'être affublé de ce surnom ridicule. Décidément, cette rencontre ne s'améliorait pas le moins du monde. Pouvait-elle sérieusement empirer ? Lui qui pensait qu'elle allait s'énerver et qu'il pourrait faire baisser la pression avec une bonne bagarre, elle lui avait mis un beau stop. Avec une vitesse digne des chatons les plus hyperactifs, elle lui toucha le bout du museau et recula en sautillant.

- Touché ! Viens m'attraper Papy Grognon si tu veux le silence ! A moins que tu veilles dire le mot magique, pour le moment il est dans tes fesses grognon !!

Oui, mais non. Kaïgaan n'était pas un félin joueur d'ordinaire. Mais là, personne ne pouvait avoir moins envie de s'amuser que lui. Il ne désirait que du calme, et dormir, puisqu'il ne pouvait pas partir de ce trou à rat. La femelle n'avait pas tort, il était grognon. Mais qui ne le serait pas en étant enfermé, entouré de chats qu'il n'appréciait pas et en convalescence ? Personne, exactement. Il poussa un long soupir, fatigué, exaspéré.

- Va ennuyer d'autres chats, je ne suis pas une nounou pour soldate folle dingue.

Sue ses mots prononcés d'un ton froid mais fatigué, il commença à tourner les talons, entreprenant de rentrer dans sa chambre.

_________________


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Messages : 41
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Mer 9 Aoû - 13:23

J'étais éloigné de plusieurs pas de lui, prête à courir si il fallait, mais la seule chose qu'il fit c'est soupirée de fatigue. Décidément, tous les soldats étaient donc crevé de fatigue dans la caserne ? On dirait un ramassis de vieux chat entrain de mourir dans une boite à sardine !

-Va ennuyer d'autres chats, je ne suis pas une nounou pour soldate folle dingue. Dit-il d'un ton comme le temps de dehors.

Sur ce il me tourna les talents, pour dormir. Il me tournais le dos comme ça ? Sans un au revoir ? Ni une bonne journée ? C'est pas parce que on est Soldats, que les règles de politesse toute minime on doit les jeter à la poubelles. Surtout sous simple prétexte "c'était dans la vie d'avant".
J'étais certes excité, mais je ne voulais plus faire un jeu avec ce chat, parce que ce chat venait de m’électriser quelque chose. Rien qu'avec des paroles. Si le jeu ne pourras m'aider à réduire mon surplus habituelle d'excitations, il y avait d'autre moyens dans ce cas la, que je connaissais.
Je tournas sur moi même , je le voyais de dos, entrain de marcher, il avait l'air lasse, mais je m'en fichais, mes capacités à réfléchir était restreinte.

- C'est sur c'est pas toi, qui a le sang en sucre ! Tu sais pas ce que ça peut faire d’être constamment surexcité ! Dis-je en grognant, tout an m’avançant doucement.

Mais j'oubliais vite ma fine éclaire de lucidité. On allait jouer à un autre petit jeu, pour voir jusqu’où ça ira, il faut de toute façons absolument que je fasse quelque chose. Je ne fis pas prier mes pattes, je me mis à courir pour foncer vers le chat et sauta au dessus de lui pour me placer devant lui et faire barrage à l'endroit ou il voulait aller. A savoir dormir. C'est vraie, ce chat pouvait dormir. Dormir c'est pour les vieux de toute façon. Ne pouvant rester sur place, je me déplacer de droite à gauche, sans lâcher Papy des yeux. J'avais un sourire de toutes mes dents.

-On va jouer à un autre jeu dans ce cas ! Dis-je sombrement mais avec toujours ce sourire figé sur mon visage. Je le sentais. Comme mes pattes, mes muscles qui me crier de faire quelque chose.

Je sentais que ma queue fouettait le sol. Pourtant je retenais mes griffes de pas sortir. Je ne veux pas les sortir, je veux voir si il les sort directe, je veux voir ce que Papy va faire et si il faut alors je les sortirait.


_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 843
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Sam 12 Aoû - 15:28
Voilà, elle allait souler quelqu'un d'autre et lui allait pouvoir continuer à ruminer sa triste vie dans sa chambre, tout en se plaignant de ses blessures aux pattes. Même s'il le voulait, il n'était pas certain de pouvoir courir avec elle. La peau de ses antérieures étaient encore à vif et les bouger trop rapidement lui provoquait une vive douleur. Un vrai handicapé. La femelle rosée avait peut-être raison car pour l'instant, il avait vraiment l'air d'un vieux mourant. Mais peu importait son avis, il n'en avait rien à faire. Kaïgaan voulait juste se reposer jusqu'à la fin de cette maudite tempête. Il entendit sa collègue ravagée prononcer quelques mots sans vraiment y prêter attention. Il cru comprendre qu'elle avait "le sang en sucre" mais cela lui paraissait si absurde qu'il se dit qu'elle avait dû se tromper ou qu'il avait mal entendu.
Alors qu'il allait enfin franchir le pas de sa porte et pénétrer dans son doux ilot de tranquillité, un éclair rose sauta au dessus de lui pour atterrir juste en face de son museau, toujours cette tête affreusement agaçante collée au visage.

Elle bougeait de droite à gauche sans le laisser passer pour autant, un sourire figé sur le visage. Elle pourrait presque devenir flippante. Kaïgaan pensa sérieusement à lui sauter dessus et la griffer jusqu'à lui clouer le bec à jamais. Il pouvait être très violent dans certaines circonstances, en bon soldat qu'il était. Peu importe le bien qu'il faisait au fil de ses rencontres, il restait un soldat entrainé pour tuer, pour être agressif, être une bête de combat. Et quand la situation le poussait, il pouvait très bien se laisser aller à cette partie plus sombre de sa personnalité. Mais il n'avait un fou dangereux attaquant tout le monde sans réfléchir. Juste un chat pouvant devenir très agressif et violent si on le poussait à bout. De ce fait, il ne pouvait raisonnablement pas se battre immédiatement avec elle. Déjà, il ne connaissait pas son pouvoir, qui pouvait peut-être réellement le mettre en danger. De plus, il était blessé, il ne devait pas l'oublier. Ses pattes avant meurtries ne lui permettraient pas de bien se battre, lui provoquant trop de douleur, et sa gorge était encore bien trop vulnérable. Après tout, cette femelle n'avait encore rien montré d'elle-même. Peut-être était-elle complétement dangereuse.

- On va jouer à un autre jeu dans ce cas !

Arg non, elle l'énervait bien trop. D'ordinaire, Kaïgaan aurait peut-être pu trouver la patience pour l'ignorer et forcer le passage. Mais ce jour-là, il faisait face à une accumulation de choses qui le rendait extrêmement sur les nerfs. Ses blessures, la douleur, le fait d'être enfermé depuis plusieurs jours, la présence des soldats, l'hyperactivité de la femelle, son esprit constamment torturé... TOUT était une bonne raison pour péter un câble maintenant. Et puis, au pire, il était en plein milieu de la caserne. S'il en avait cruellement besoin l'infirmerie n'était pas loin. Il devait s'accorder une folie, sinon il allait devenir dingue.
Il serra les dents et son regard devint glacial, mêlé à une agressivité non dissimulée. Ses yeux étaient plissés quand il grogna et réagit enfin aux provocations de la tarée. Oh, il ne la griffa pas. Pas pour l'instant. Mais d'un geste rapide, il plaça son coussinet contre le coup de celle qui le soulait depuis tout à l'heure et activa son pouvoir. 5 mA, soit une très légère secousse électrique. Sa victime n'avait eu pas trop mal -comme si elle avait touché une clôture électrique-, mais c'était assez pour bien la surprendre. Kaïgaan senti une douleur dans ses pattes mais avait prit garde à utiliser son pouvoir l'intensité la plus faible -tout en faisant réagir la femelle- pour ne pas trop se faire mal. Cela le fit tout de même grimacer, ayant dû bouger sa patte assez vite pour ne pas qu'elle puisse esquiver.
Il ne cherchait pas à blesser la soldate. De toute façon, s'il utilisait son pouvoir avec une intensité suffisante pour vraiment la mettre en difficulté, il aurait certainement plus mal qu'elle vu l'état de ses pattes. Non, il voulait juste la surprendre assez pour la faire sortir de sa transe hyperactive. Après cette petite attaque ma foi fort sympathique, il lui faucha les pattes, à l'aide de ses pattes arrières cette fois, la faisant tomber lourdement au sol. Kaïgaan se pencha vers elle tout en étant prêt à faire un bond en arrière au cas où, le regard méprisant, un sourire en coin moqueur et carnassier sur les lèvres.

- Le jeu de la pauvre chatte se vidant de son sang, ça te dit ?

Il commença à sortir lentement ses griffes, qui étaient rentrées lors de sa précédente attaque. Pour le moment, il ne savait pas lui même s'il voulait juste lui faire peur et la remettre à sa place ou vraiment la blesser. Peut-être allait-il se décider avec la réaction de son adversaire.

_________________


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Messages : 41
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Sam 12 Aoû - 19:40

Le félin avait toujours ce regard froid et lasse, il semblait perdus dans ses pensées. Ou alors il commençait à s'énerver mais tenté de se maitriser.
Puis son regard changea, bien que toujours glaciale, une nouvelle émotions était apparus. Cela se voyait, ses pupilles, il devenait agressifs, signe que je l’agaçais. J'avais l'habitude d'emmerder le monde de toute façon. A croire que j'étais devenus doué pour ça.
Puis il grogna, cela me fit plaisir à l'intérieur, maintenant il me voyais vraiment, maintenant on aller pouvoir s'amuser. Allons voir comment il fait.

Moi qui suis habitué à être rapide, je fis prise de vitesse par mon camarade Soldat, sa patte posée sur mon coup. Il voulait me trancher la gorge d'un coup sec ? Comme une vulgaire proie sans honneur ?
Puis sans crier gare, il y eu un étrange sensations dans ma cou qui me fis sursauter. Avec des picotement. Je sentais mon cœur deja emballée battre à plein régime, encore plus que d'habitude. Je l'entendais dans mes oreilles, j'avais l’impression d’être sonné, prise par surprise. Mais autre chose aussi, que je sentais monté en moi, que je ne pouvais contrôler. Puis je me sentis basculer brusquement.
Le soldat m'avait prit de vitesse avec sa parade et m'avait faucher les pattes. Je retombais de tout mon poids. La tête du soldat apparut au-dessus de moi.

-Le jeu de la pauvre chatte se vidant de son sang, ça te dit ?

Sentant toujours mon cœur battre de vitesse à cause de son électricité, j'avais toujours cette chose qui chatouillais dans mes poumons. Je me sentais plus active encore qu'avant. Peut-être parce que je ne m'attendais pas à ça qu'il me fasse ça. Du coup j'ai surement plus d’adrénaline dans mon corps non ? Est-ce bien comme ça que se nomme cette chose ? Quand j'y pense, ce félin pourrait mettre fatale, un choc trop fort et mon cœur pourrait s'arrêter, il est deja pas en bonne santé en étant constamment hyperactif.
Je sortis enfin ce qu'il me chatouillais, en rigolant comme une hystérique, j'en avais du mal à respirer, j'avais besoin de respirer, mais je ne pouvait calmer mon cœur. Je détestais quand je ne pouvais contrôler cela, je me mis une patte sur le front, tout en rigolant, mais essayant de respirer de longue bouffé d'aire. Je finis enfin par me calmer et reprendre mon contrôle, même si cette fois mon adrénaline était toujours la.
Je regardais alors le Soldat avec un sourire coin, et me décidais de répondre à mon tour dans les deux sens.

- Pourquoi pas ? Peut-être pourrais-je enfin dormir ? On dit bien le repos éternel ?

Puis je me ramassai sur moi-même et avec mes pattes arrière je me propulsai vers lui, le cognant au passage. Assez fort surement pour qu'il sente la puissance. Pour qu'il tombe ? Je ne pense pas, ce chat est aussi un chat de muscle.
Je fis volte-face, pour être face à lui, la queue fouettant l'air encore plus vite. Je suis sur qu'elle sera pleine de poussière bientôt à force, je fais le ménage en plus.
Mon pouvoir était chargé dans mes pattes avant, prêt à l'utilisation, mais je ne vais pas tout utilisé, non, faisont languir la chose, en faisant les choses dans l'ordre. Je gardais les griffes rentré pourtant. Je n'étais pas griffer alors je n'utiliserais pas mes griffes pour le moment. Je fonctionné en donnant donnant.
Mais je dois prendre garde à lui, il serait dommage de mourir jeune d'un arrêt cardiaque. Et puis depuis quand je me préoccupe de la mort ? Je m'en fiche, qu'il en soit ainsi.

- Je me demande comment tu réagirais si tu devais ingérais une quantité de sucre plus grande que la capacité de ton corps. Laisse moi deviner. Tu serais très actifs, avec un goût amer sur la langue, sans plus oublier que le sucre c'est très chiant à enlever, avec un supplément d'insecte collé dedans ! Dis-je d'une voix mielleuse, les crocs découverts.

Je fis un bond, puis rapide j'obliquais vite sur la gauche, pour pas qu'il n'anticipe mon attaque et m'esquive ou bien contre attaque.
J'eus le temps d'activer mon pouvoir qui sortais de mes deux pattes et touchais son arrière train. La barbapapa se collant au pelage. Ce n'était pas encore beaucoup, juste deja assez chiant. Qui aimerait de toute façon avoir quelque chose de rose et qui colle sur son pelage ? Je me retirais d'un bon en arrière. Je sentais deja les picotements. Après tout elle pouvait bien me brûlait peu m'importait. Comme lui je n'avais pas mis tout mon pouvoir, même si moi, cela ne me dérange pas au fond. Si je tombais dans les pommes ça ne me dérangeais pas, au moins je pourrais dormir. C'est de perdre un défis, un jeu, une bataille qui est énervant.
Je le regardais, les yeux grand ouverts, le sourire élargit, me demandant sa réactions.

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 843
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Dim 13 Aoû - 16:11
Sans prendre la peine de se relever, la jeune chatte éclata de rire. Ses ricanements résonnaient dans le couloir alors que Kaïgaan la regardait, interloqué mais toujours agacé. Bon sang, c'était encore pire qu'avant. Le soldat n'en pouvait plus de cette chatte incapable de rester calme, de se taire quand les autres allaient mal, cette chatte qui le faisait chier alors qu'il n'avait pas du tout la tête à supporter ses âneries.

- Pourquoi pas ? Peut-être pourrais-je enfin dormir ? On dit bien le repos éternel ?

Il grogna et inspira dans le but de lui répondre qu'il allait lui donner ce qu'elle désirait si elle continuait de le faire chier, mais dans un geste très rapide, elle fonça sur lui. Pris de court, il ne fut pas capable d'esquiver et se pris sa collègue de plein fouet. Il fut déséquilibré mais ne tomba pas, serrant tout de même les dents pour ne pas grogner de douleur. Bon sang, il n'était pas en état de se battre, qu'est-ce qu'il faisait ? Mais sa fierté avait, cette fois ci, prit le dessus, si bien qu'il ne pouvait plus l'ignorer. Elle l'avait cherché, et bien le voilà. La femelle rose fit volte-face, la queue encore plus hyperactive que sa propriétaire.

- Je me demande comment tu réagirais si tu devais ingérer une quantité de sucre plus grande que la capacité de ton corps. Laisse moi deviner. Tu serais très actif, avec un goût amer sur la langue, sans plus oublier que le sucre c'est très chiant à enlever, avec un supplément d'insecte collé dedans !

L'information sur les insectes, il s'en serait bien passé. Beurk. Mais que voulait-elle dire ? Elle avait trop de sucre dans le sang ? Elle faisait du diabète ou quoi ? C'était ça qui la rendait aussi chiante ? Mais ma pauvre fille, fait un régime sans sucre ! Non, il était loin de compatir. De base, le félin gris n'était pas un grand sentimental, mais avec les chats qui le soulaient, il n'avait que faire de leur santé de pauvre petit chat malheureux. Surtout un soldat.
Mais encore une fois, la chatte rosée fut plus rapide que lui. Maintenant, au moins, il savait d'où lui venait cette énergie formidable. Elle bondit sur son arrière-train, collant ses pattes sur son pelage gris. Kaïgaan fit immédiatement volte-face pour dégager ce moineau, mais quand elle bondit en arrière, il senti toujours quelque chose lui coller aux fesses.
Bon sang.
Son arrière-train était parsemé d'une sorte de pâte légère mais volumineuse, atrocement collante. Non, c'était une blague là ? Il releva le regard vers la femelle, les yeux glacials. C'était donc son pouvoir, bien. Elle ne semblait donc pas si dangereuse. Kaïgaan feula, le pelage hérissé de colère, sauf bien entendu la partie dorsale qui était maintenant plus collante qu'elle ne l'avait jamais été. C'était d'ailleurs une sensation des plus désagréable. Mais cela n'allait pas l'empêcher de se battre, loin de là. Il sauta à nouveau sur elle, bifurquant au dernier moment pour la frapper violemment dans les flancs, avant de lui griffer l'épaule. Cette fois, il avait sorti les griffes. Cependant, il ne cherchait pas à la blesser gravement, et ne se battait donc pas à fond. Ses griffes perçaient la chair, mais elles auraient pu aller plus loin s'il l’avait décidé. Blesser, sans plus, voilà ce qu'il voulait faire. Ou simplement lui faire fermer son clapet, à vous de voir quelle formulation vous préférez.

_________________


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Messages : 41
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Lun 21 Aoû - 20:29
Je vie le soldat me jetais un regard qui voulait tout dire. Comme les autres, il n'aimait pas le fait de la sensations collante, et cela ne faisait que plus agrandir mon sourire. Je savais que viendrais le temps de dormir pour LUI, il devrait enlever la matière collante. C'était drôle d'imaginer cela, mais ce fut négatif pour moi. J'eus seulement le temps de voir le matou feulé, désormais bien énervé et fonça droit sur moi, je voulais me préparer à riposter à son attaque, mais au derniers moment il changea de directions et me fonça droit dans les flancs. Je pouvais sentir le coup puissant du félin. Ce n'était pas n'importe quels Soldats, celui-la était fort et paraissait intelligent.
Mmmm intéressant, ça mettrait de la difficulté.Puis je sentis une vif douleur à mon épaule, je voulus frapper, mais le félin m'avais deja esquiver.

Il a sortit les griffes ! Sale cœur d'humain !

Je le regardais, la queue s'agitant rapidement, que je me demandais si un jour elle n'allait pas partir toute seule. Ce n'est pas que j'avais vraiment mal à la blessure, mais voir mon sang coulait même petit, et ce soldat maintenant qui sortait ses griffes. Si il voulait jouer à ce jeu.
Mes yeux, deja la pupilles très petite était à son maximum, concentré sur cette proie, je sentis mes griffes sortirent, et je tournais autour de lui, comme les monstres que les humains détenait dans leur cages.

- Si tu veux jouer à ce jeu... Lui dis-je sombrement, mon regard ne quittant pas le sien, tout comme mon sourire.

Il fallait que j'utilise mon pouvoir, du moins quand même pour avoir une chance de dormir la nuit qui viendrait. Bref au moins pouvoir fermer ses yeux.
Je me mis à courir toujours en tournant autour de lui, me rapprochant, rétrécissant mes cercle autour de lui, ma patte avant droite toucha son pelage mais je ne sais pas ou, je sais que j'activais un tout petit peu mon pouvoir.
Je sautais ensuite, et atterrit derrière lui, lui mordit le bout de la queue. Il m'avait griffé, alors je mordais, qu'il s'estimait heureux, je ne mordais pas encore fort. Maintenant je suis curieuse de savoir ce qu'il va faire !

Qu'est-ce que ? Argh, j'ai plein de poil dans la bouche, c'est immonde ! Beurk

HRP:
 

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 843
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Mar 22 Aoû - 15:17
HRP:
 

La soldate sembla surprise de l'attaque de Kaïgaan, comme si elle ne s'attendait pas un ce qu'il prenne le combat au sérieux. Elle n'était pas méchante, du moins pour l'instant, il l'avait bien remarqué. Mais une chatte aussi agaçante, ne respectant pas le repos des autres devait être remise à sa place, voilà comment il le voyait.
Mais la femelle rose ne sembla pas se calmer après cette petite griffure. Bien au contraire. Son regard changea étrangement, comme si le prédateur qui sommeillait en elle se réveillait. Elle fixait son adversaire, le sourire aux lèvres. Mais Kaïgaan sentait que cela ne relevait plus de l'amusement, elle devenait plus sérieuse dans le combat.
La soldate commença à lui tourner autour, sans le quitter des yeux, son sourire éclairant toujours son visage d'un air sadique. Le mâle gris ne la quittait pas des yeux, ne se laissant pas avoir par derrière. Il avait cette désagréable impression d'avoir réveillé une furie dont il aurait bien du mal à se débarrasser. Mais, par fierté, il n'allait certainement pas abandonner.

- Si tu veux jouer à ce jeu...

Elle se mit à courir. Rapidement. Très rapidement. Bon sang, elle avait de l'énergie. Kaïgaan tentait de la suivre du regard mais avant qu'il ne puisse contre-attaquer, il sentit à nouveau cette horrible sensation collante sur le pelage. Oh non, pas encore. Son corps fut rapidement entouré de cette substance collante et extrêmement désagréable.
La soldate sauta soudainement, atterrissant derrière lui et mordant le bout de sa queue. Le félin électrique grogna de douleur mais se dit tout de même que son adversaire aurait pu lui mordre une patte, toucher un endroit plus sensible. Mais tant pis. Même si elle ne voulait pas d'un combat sanglant, Kaïgaan ne voulait pas jouer à la petite bagarre de couloir. Soit il était sérieux, soit il ne se battait pas, même si jusque là, il avait retenu ses coups. Cependant, il ne pouvait pas utiliser son pouvoir pour la mettre à terre. Il ne pouvait pas se permettre de balancer une véritable décharge vu l'état de ses pattes, et une petite ne faisait que rendre son adversaire plus combattif. Il ne lui restait que l'ancienne méthode, un combat plus classique.
Au lieu de se tourner d'un saut pour être en face de la soldate, il recula rapidement, lui fauchant les pattes à l'aide de ses pattes arrières. Ce n'était pas très gracieux, mais Kaïgaan avait appris à utiliser au mieux ses pattes arrière pour compenser les conséquences désastreuses de son pouvoir. Mais bon sang, il sentait que ses mouvements étaient gênés par cette affreuse pâte. Il ne savait pas si la femelle était tombée, il avait juste voulu la déséquilibrer pour lui faire gagner du temps. Il se tourna donc enfin d'un bond, attrapant son adversaire par la peau du cou et la plaquant au sol en grognant. Le félin utilisa ses pattes avants pour la maintenir, même si sa prise était moyenne à cause de ses brûlures.

- Je ne veux jouer à aucun jeu. Je veux que tu me foutes la paix.

Il parlait entre ses crocs, le regard brûlant. Kaïgaan ne voulait pas se battre. Il n'en avait ni l'envie, ni la condition physique. Mais il ne se laisserait certainement pas faire par une gamine énervante.

_________________


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Messages : 41
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Ven 29 Sep - 20:19
J'étais derrière lui, avec toujours cette sensation désagréable de ses maudits poils collées dans ma bouche. Sur mon palets, ma langue et dans ma gorge. C'était vraiment désagréable.
Le matou ne semblait pas avoir apprécie l'attaque, enfaite il avait toujours cette même tête, cette humeur de lassitude, de j'en ai marre de la vie.
Alors que je parie que ma tête est l'opposé, genre je sais que j'ai toujours cette tronche avec ce sourire collée sur mon visage et mes yeux bizarres. Je me souviens m'être effrayée de moi même une fois, dans le reflet d'un miroir, à mon réveil de l’expérience. C’était très marrant je dois avouer. Je sais que j'avais été triste au débuts, mon pelage avait été si vif par rapport à avant. Mes yeux avait effrayée plus d'un au débuts, puis ce nom stupide est apparus. Je le porte avec fierté désormais.

Je fus d'ailleurs trop dans mes rêveries, car quelque choses de rapide finis par me percuter, je ne sentis plus la terre fermes sous mes pattes. Cette sensations quand on tombe, sans vraiment le vouloir, ou peut-être que si au fond ?
Ce genre de vision ou l'on voit le décors tourner violemment, la gravité nous emporter, toujours en nous collant au sol comme de stupides insectes restant au sol. Enfaite c'est un peu comme quand je tombe par terre à cause d'un taux de sucre en chute trop violent.
Ma tête percuta le sol, j'avais été tellement surprise de l'attaque à cause des rêveries que je n'étais pas arriver à me retourner avant. Ce n'est pas la douleur à la tête que je sentis, quand je percuta le sol, c'était plutôt ce bruits un peu sourd, et la sensations de ne rien sentir pendant un bref moment,sans douleurs, plus de ressentis de douleur. Un peu comme une sensations quand on est mort et qu'on ne ressent rien, anesthésié. Même si ce moment ne resta que quelque seconde avant de sentir la froideur du sol, c'est pourtant ce que je ressentais, peut-être quelque chose que je voulais enfin dans un éclair de lucidité si rare.
Je sentis ensuite quelque chose qui me piquait affreusement dans le coup, comme les aiguilles un peu des humains, et qu'on voulait m'enfoncer la tête dans le sol.
Il y avait aussi ce poids sur mes épaules, qui m'oppressait les poumons, j'avais plus de mal à respirer sans oublier que j'avais la tête écrabouiller contre le sol. Elle va bientôt s'imprimer dessus à force, franchement !

-Je ne veux jouer à aucun jeu. Je veux que tu me foutes la paix. Dit le matou, grommelant en me tenant fermement.

On sentait vraiment l'agacement dans sa voix, vraiment le grand marre de la vie. Je sais pas ce qu'il a vécu, mais lui alors, il rigole jamais. Un jeune avec une âme de vieux. Voila ce qu'il était à mes yeux, alors pourquoi continué avec ce genre de félins ?
Je ne pus m'empêcher de ricaner, ce félin, ce soldat qui faisait partie en quelque sorte dirait-on par les humains de la même équipes farouche. Ces paroles toujours rageantes de ce félins, me faisait vraiment rire, il en avait marre que je le dérange. Il voulait sa précieuse paix à n'importe quels prix, pourtant, dire que si il avait dit tout ça gentiment avec politesse il aurait eu beaucoup plus tôt.
Toujours en ricanant, je finis par me tortillais sous son poids, pour pouvoir lui parler tout en le regardant du coin de l’œil.

- Si tu veux la paix, tu risques de devoir encore attendre pour l'avoir définitivement. Dis-je avec une pointe d'humour sarcastique, faisant référence à la barbapapa.

Je finis par bandait mes muscles, et je tournais violemment sur le côté, basculant le poids qu'il avait mis sur moi de coté, qu'importe la douleur au coup, je m'en fichait éperdument, avec mes pattes, je le poussais violemment au poitrail, et moi je fis aussi un bond pour me remettre sur mes pattes, moi qui été doué pour les bond puisque je marchais souvent en bondissant. J’atterris en étant droite. Droite comme les arbres de dehors, à part que ma queue s'agitait toujours violemment. Je le regardait droit dans les yeux, les crocs à découverts.

- Cloue moi encore une fois au sol, et ton pelage sera aussi rose que le mien, je te dis pas l'odeur, surtout que c'est très chiant et long à enlevé. Je fis une pause avant de sourire, amusé. Quoique cela t'irait bien le rose, ça t'égayerait un peu, le vieux pépé dans ce corps de jeunot.

Bon cette patate de Soldat est trop ennuyantes, et dire que je suis censé me montrer amicalement envers cette ancêtre avant l'âge. Bon je vais plus embête pépé, il veut vraiment la paix et ne sait rien faire à part écraser les gens. Ouais un vraie pépé patate.
Trouvons une autre occupations. Je tournais ma tête vivement vers le couloir, le sourire grand au lèvres quand l'idée me passait par la tête, ne pas y avoir pensée plutôt. Surtout que vue l'heure maintenant.

- Je te laisse Pépé-Patate, je vais aller jouer avec les chatons.
Lui dis-je en le regardant à nouveau, sentant toujours ce sourire collé à mon visage. Un jour je sens que mon sourire va être bloqué si c'est pas deja le cas. A croire que les humains m’ont foutus des agrafes.

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 843
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Lun 2 Oct - 22:45
La femelle ricana, ce qui fit encore plus serrer les dents à Kaïgaan. Il ne supportait pas ce genre de chat. Même si elle pouvait faire penser à Gwei sur certains points, le soldat était loin de lui porter autant d'affection.

- Si tu veux la paix, tu risques de devoir encore attendre pour l'avoir définitivement.

Par contre, il n'attendit pas une seule seconde de plus pour subir la contrattaque de la folle-dingue. Elle se tourna, avec une vitesse dont elle seule avait le secret, profitant du déséquilibre du mâle pour ensuite le pousser violemment. Elle se releva d'un bond en véritable acrobate, fixant le félin désormais éloigné d'elle.
Elle n'avait pas sa langue dans sa poche, mais Kaïgaan devait reconnaitre qu'elle était très vive. Mais c'est la seule estime qu'il avait pour elle car le reste de son appréciation n'était constituée que de mépris et d'agacement. Il était partagé entre l'envie de la faire redescendre plus bas que terre et la volonté de l'ignorer pour guérir plus rapidement. Ses blessures et sa fatigues lui sommaient de se reposer alors que sa fierté lui disait de ne pas se laisser faire. Dur choix. Mais la demoiselle aux fluides roses ne lui laissa pas le choix, montrant les crocs.

- Cloue moi encore une fois au sol, et ton pelage sera aussi rose que le mien, je te dis pas l'odeur, surtout que c'est très chiant et long à enlever.

Kaïgaan grogna, montrant lui aussi les crocs. Dans l'étroit couloir où ils se trouvaient, la tension était palpable. Tout comme cette horrible sensation de fils sucrés qui parcouraient le pelage du félin gris. Ok, elle le soulait trop. Il allait la défoncer, la réduire en charpie, lui faire sa fête et... Oh. Les canines agressives de la féline s'étaient transformées en un sourire, soudainement joyeuse.

- Quoique cela t'irait bien le rose, ça t'égayerait un peu, le vieux pépé dans ce corps de jeunot.

Le soldat plissa les yeux, ne sachant pas s'il devait être satisfait que la bagarre ne se déclenche pas ou insulté pour ses propos. Il n'était pas un pépé, il était blessé et fatigué. Et cette gamine ne le comprenait pas. Kaïgaan avait l'impression d'être en face d'un chaton qui voulait constamment jouer, sans tenir compte de l'état des autres, et qui devenait agressif quand on allait pas dans son sens. Tsss, les pires.
Elle finit par tourner la tête vers le fond du couloir, comme si ses pensées s'évadaient déjà vers son nouveau terrain de jeu. Un large sourire, assez flippant si on regardait bien, s'était formé sur son visage. Toute trace d'agressivité avait disparu, ce qui détendit un peu le matou électrique.

- Je te laisse Pépé-Patate, je vais aller jouer avec les chatons.

Voilà, comme il le disait, un vrai chaton. Il fouetta l'air de la queue, agacé par ce surnom ridicule. Sa fierté en prenait un sacré coup, mais il préféra ne pas épiloguer au risque de recréer des tensions. Il se tourna donc vers sa chambre, prêt à y demeurer une nouvelle fois de longues heures. Avant d'y pénétrer pour ne plus en sortir avant un bon bout de temps, il lança par dessus son épaule, sans même prendre la peine de la regarder :

- C'est Kaï, espèce de sac de sucre mal léché.

Son ton n'était pas spécialement froid, quoique pas mal moqueur. Il avait l'air de lui donner une simple information, comme si son insulte était tout à fait fondée. Aucune agressivité, aucune chaleur non plus. Cette chatte l'avait trop agacé pour qu'il finisse par de la gentillesse naïve. Il ne connaissait pas son nom d'ailleurs. Tant pis, il n'avait pas besoin de son nom pour savoir qu'il espérait ne plus la croiser. Ce n'était pas de la haine, mais la simple non-envie d'être agacé. Sur ces mots, il s'enferma dans sa chambre.

_________________


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Messages : 41
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 20
Sam 21 Oct - 14:39

Le Soldat à l'allure d'un ancien, ne répondit pas de suite, il semblait agacer une fois de plus, et me demandais si il allait encore se battre. Pour un mot de travers, pour un mot qui pouvais définir tant de choses. Sa queue fouettait l'air à cadence réguliers,comme les objets qu'utilisé les humains pour jouer de la musique.
A mon désarrois tout de même, le félin se tourna, sans réponse, retournant dans la chambre, ne voyant que le dos de son corps.
Pourtant il tourna légèrement la tête, même si nos regards ne se croisèrent pas.

-C'est Kaï, espèce de sac de sucre mal léché.

Puis il commença à reprendre sa route, marchant vers sa couche de Soldat pour dormir. Quoique, si il compte dormir toute de suite, il faudrait peut-être penser à enlever la surface collante. Qu'il se débrouille il est assez grand de toute façon. Je crois juste surtout que ce qui viens de me surprendre être ton qu'il venait d'employer. Vide, rien, neutre. Moi qui m'attendais à une réponse cinglante voir une attaque de sa part, c'était surprenant.
Je sentis ma queue retomber lourdement contre le sol, comme si la vie l'avait quitté.
Je le regardais s'éloignant toujours plus, les yeux plissées. Pourtant je savais que j'avais toujours ce sourire hideux sur moi. Au bout de quelques instant , je me décidais à partir. Commençant à marcher dans le long couloir sans couleur, m'éloignant chaque pas de cet étrange Soldat à mes yeux, qui semblait mélange des choses qui été contradictoires dans ma tête.

- Au revoir alors..Kai. Murmurais-je pour moi-même, comme pour répondre invisiblement par fierté, mais les valeurs prenait parfois le dessus.

Peut-être était-ce au fait que je voulais retenir son nom. Bref, mes pensées changèrent vite pour me remettre à bondir rapidement dans le couloir, poussant certains félins râleurs sur le passage, pour rejoindre la pièce que je voulais tant.
J'entendais déjà leurs petits cris stridents, et tout mignons, voir leurs petites bouilles toutes mignonnes et innocentes.
Les chatons étaient innocent et gentils, leurs amitié ne s’arrêtait pas à a quelques préjugées, dommage qu'ils grandissent, je perds souvent leurs amitié par la suite.

_________________
Merci 3 millions de trilliard de fois Opaline !! <3  

Merci Sirf ! J'adooooore ton style !!!!!!!!!:
 

par mwa :'):
 

Cupcake parle en  : #E91AC6
Messages : 101
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 15
Sam 21 Oct - 21:24
J'archive !

_________________
FormulaireFeuille de lien



Voici la couleur pour me parler: #FF9933

Petit comic o/:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfermé dans un cercueil par des voleurs...
» Je pense que je suis perdus (Feat Kaïgaan) [TERMINER]
» CHAPITRE1. les 76th hunger games, la moisson
» Promenons-nous dans les bois 8D [FEAT COKINETTE CHÉRIE ♥]
» [JOUR QUATRIÈME] Le bleu est libre et pas que dans le ciel apparemment! (Feat Automate)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: