Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Akeran | ♂ | Soldat | Frais [En cours : 85 %]
Dim 14 Mai - 21:29

Akeran
"Hmpf."

• Sur Felinae

• Nom : Akeran [A-ké-ra-ne]
• Surnoms : Blue ou A. [èi]
• Sexe : ♂
• Âge : Un an et deux mois.
• Clan : Soldats.
• Rang : Frais.
• Code d'identification : 1618 (= nombre d'or)
• Race : idk.

• Pouvoir : Un seul pouvoir auquel vous devrez appliquer des conditions d'utilisation pour ne pas avoir de personnage surpuissant.

Écrire ici

• Physique : Pas de lignes imposées mais des phrases seraient malgré tout les bienvenues. Deux caractères physiques particuliers (ailes, couleur des yeux étrange, aura, plusieurs queues, etc) sont autorisés.

Une description physique ? Vous avez vraiment besoin de ça ? Bon...

Mon pelage, qui était d'un gris simple avant, est désormais d'un gris très légèrement bleuté. Je suis d'un gris plus foncé au niveau du dos, des pattes avant et ma queue, très longue est entièrement colorée de ce gris. Le bout de mes oreilles est aussi de cette teinte. Il en va de même pour mes épaules. A la seule différence près qu'elle forme des genre de rayures à ce dernier endroit. Sur mon poitrail se situe une petite tâche grise claire. Des rayures de cette couleur, cette fois-ci bien plus distinctes que celles sur mes épaules, se situent sur ma croupe. Cette teinte se situe aussi sur le dessus de mon museau, se dégradant en partant de ma truffe jusqu'au niveau de la fin de mon museau. J'ai aussi une tâche colorée de la même façon juste au dessus de chacun de mes yeux.

Mes yeux. Parlons-en donc :
Ils sont d'un bleu très saturé, bien qu'avant cela, ils étaient d'un bleu grisé et réaliste. Mes pupilles, noires d'en temps, sont devenues jaunes clair mais tout aussi saturées que mes iris. On me dit souvent que j'ai un regard sévère, que cela me donne un air constamment contrarié. Je suppose que c'est vrai. Après tout je ne peux en juger de part moi-même, mis à part en me regardant dans une vitre brisée de la ville. Tiens.. Ça pourrait être une idée.. J'y repenserais.

Je n'aime pas spécialement me balader avec une tonne d'accessoires sur moi. C'est bien pour cela que je n'en porte jamais, habituellement. Cependant, comme ils l'ont fait pour beaucoup de soldats ainsi que mon frère et mes sœurs, les humains m'ont attaché un collier de cuir noir autour du coup. Sur celui-ci ont été clouées deux plaques métalliques. Sur la première, une grande de forme rectangulaire, est inscrit mon code d'identification ; le numéro 1618 -en référence au début du nombre d'or-. Sur la seconde, plus petite, est inscrit un "A" entouré d'un cercle. Ce symbole est le même que celui qu'il y avait sur le flacon du sérum qu'ils nous ont injecté. Je me demanderai toujours pourquoi nous quatre sommes les seuls à avoir ce symbole..
Je pense avoir tout dit. En espérant que cela satisfait votre curiosité.

Spoiler:
 

• Caractère : Cinq lignes minimum.

Froid et associable d'apparence mais simplement neutre. Toujours neutre. Très peu bavard, il minimise beaucoup son langage. Même s'il n'a pas d'attirances sentimentales envers les femelles, il peut facilement être distrait par leurs jolies courbes ; cela ne se remarque pas à son visage mais à son langage distrait et aux phrases parfois incohérentes qu'il forme pour leur répondre.

Il aime considérer les chats plus jeunes que lui comme des chatons, même s'ils n'ont que quelques mois de moins. On pourrait dire que cette manie lui vient de son esprit grand-frère protecteur mais c'est aussi et surtout simplement son envie de toujours se sentir plus mâture et respectable que les autres. Il a d'ailleurs une sale manie à souvent vouloir diriger les plus jeunes. C'est plus fort que lui. Très téméraire et curieux, il aime s'aventurer un peu n'importe où. "Y'a du danger ? Raison de plus pour y aller, nan ?" Voilà sa façon de penser.  Il sait pourtant rester prudent et bien assez lucide pour prendre de bonne décisions dans les situations les plus risquées.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire de lui, Akeran n'est pas du genre à aimer tout contrôler et donner des ordres aux autres. Certes, il ne rechignerait pas à le faire si quelqu'un de respectable venait à le lui demander mais ce serait plus contraire à ses principes de dire à d'autres chats ce qu'ils doivent faire. "Toujours partir du principe que si t'aimerais pas qu'on te l'fasse, ne l'fais pas. Hm... Mis à part si c'est l'autre qui a commencé, évidemment." Il lui arrive parfois d'être contradictoire avec lui-même, ce qui peut être drôle dans certaines situations à cause de son faciès constamment déformé par des traits sévères. En parlant de cela, vous pourrez rapidement constater qu'il est très rare de le voir afficher une autre mine que son air irrité. Imperturbable en permanence, que ce soit quand il discute avec quelqu'un ou qu'il s'amuse à taquiner les autres. Chanceux seront ceux ou celles -mis à part sa fratrie- qui pourront un jour apercevoir sur son visage une autre expression que celle-ci comme la surprise, la peur ou encore la joie.

Sa confiance n'est que trop difficilement donnée aux autres. Cependant, il peut se vanter de souvent avoir eu une bonne intuition, ce qui l'a toujours aidé à porter des jugements exacts sur les gens qu'il rencontre et/ou connait.

• Histoire : Dix lignes minimum.

Vous voulez que je vous raconte mon histoire ? Hm. Si vous y tenez. Je vais devoir parler bien plus que d'habitude, alors soyez-en honorés. Commençons :

Je suis né d'une chasseuse Caméléon, Lesiri, et d'un père, Arhion, dit solitaire dont je ne suis censé connaître ni le prénom ni l'existence.  J'étais le dernier né d'une portée de trois chatons : Erron, mon frère, Melty, ma sœur et moi, Akeran. Ma mère était une femelle très douce et aimante mais à cause de son rang de chasseuse, elle ne pouvait trop s'occuper de nous. Etant souvent en contact avec les Felinaes et admirant beaucoup leur courage -bien qu'elle savait qu'elle ne pourrait jamais en faire autant- elle décida de laisser ses deux petits les plus forts à un couple de bons amis à elle faisant partie de la fameuse et fière guilde résistante. Bien entendu, étant le dernier né, je ne faisais pas partie des deux chatons choisis.

Erron et Melty avaient été pris en charge par un couple de chats ayant une petite plus jeune que nous de seulement quelques jours. Heureusement, ils s'entendaient très bien avec, tout comme moi. Je profitais des quelques fois où notre guilde entrait en contact avec les Felinaes pour revoir mon frère, ma sœur mais aussi la fille du couple de parents adoptifs. Cette femelle se prénommait Orie. Elle était fine, élancée mais surtout très téméraire et bornée. On peut dire qu'elle avait un sale caractère, la petite. Et cela me plaisait énormément. Nous formions une sacrée bande de petits troubles-faits, tous les quatre. Nous riions, jouions et parlions comme une vraie fratrie. Certes, les liens du sang peuvent être forts. Mais ils ne sont rien comparés aux liens du cœur qui nous unissaient. Le temps qui passait et la distance qu'il y avait entre nous ne faisaient que renforcer ce sentiment.

Ma mère m'élevait seule. Comme j'étais le dernier petit dont elle devait s'occuper, elle me chérissait et me protégeait énormément. Si bien que cela en devint même étouffant pour moi. Tandis que j'atteignais presque mes trois mois et que ma curiosité de chaton me poussait de plus en plus en dehors des pattes de ma mère, une soif de savoir fit son apparition dans mon esprit. Une envie incontrôlée de découvrir le monde qui m'entourait, aussi dangereux soit-il, commençait doucement à m'animer. Certes, je n'étais encore qu'un chaton et il était inconcevable pour moi de m'éloigner trop longtemps de ma mère, mais je ne manquais jamais une occasion de m'aventurer dans la nature. Là, débutèrent les sorties en cachette avec ma fratrie. Nous disparaissions du champ de vision de nos parents -car je considérais les parents adoptifs de mon frère et ma sœur comme les miens en plus de ma mère- à chaque opportunité qui se présentait à nous. Peu importe le moment, l'heure ou la météo, il suffisait d'une seconde inattention de leur part pour que nous filions sans leur demander quelconque autorisation.

De ces excursions enfantines est né un vrai goût de l'aventure et de la découverte chez moi. J'avais toujours besoin d'en connaître, d'en voir, d'en comprendre, d'en entendre, d'en apprendre plus. Ce sentiment me fit me rapprocher de plus belle d'Orie ; elle qui était si courageuse et rebelle, qui ne reculait devant rien. Elle était la typique Felinae, plus que Melty et Erron. Même s'ils n'étaient pas mal dans leur genre non plus, ils étaient un chouillat plus prudents et réfléchis -surtout Erron- qu'elle, qui fonçait tête baissée quel que soit le danger. Elle et moi devînmes rapidement inséparables, sans pour autant nous éloigner des deux autres, bien heureusement. Cependant, cet attachement envers le monde extérieur et cette envie de découvrir autre chose que la culture des Caméléons me coûta un éloignement certain de ma mère. Elle qui m'avait tant donné n'était désormais plus mon centre d'intérêt, loin de là, malheureusement. Je voyais bien que cela l'affectait mais elle ne se plaignait jamais. Sa bonté était si grande envers moi.. Je me demande encore comment j'ai pu faire pour ne pas être plus attentif à elle et surtout comment j'ai fait pour ne pas me rendre compte à temps du mal qui la rongeait.

Ma pauvre mère, alors que j'étais âgé de sept mois, venait d'être touchée par une maladie incurable qu'elle avait attrapé en tuant un rat infecté lors d'une chasse. De là est venu le fameux sujet tabou dont, peu importe ce que j'avais beau faire pour, elle ne m'avait jamais parlé avant : notre père. Jamais, Ô grand jamais, elle n'avait daigné m'en parler. Et désormais je comprends pourquoi.

« Ta curiosité t'aurait poussé à vouloir le retrouver, mon chéri. Voilà pourquoi je n'ai jamais rien dit de lui. Mais maintenant je considère que tu es assez grand et que.. mon cas est bien assez grave pour que je t'en parle enfin. » m'avait-elle dit mot pour mot. « Ton père était un très beau mal, séduisant, attentionné.. Mais ça a toujours été un grand solitaire. Que ce soit dans le cœur ou dans le sang. Nous nous étions amourachés l'un de l'autres, c'est vrai. Mais sûrement pas assez pour que je réussisse à le convaincre de rester avec moi et les Caméléons. Quand je l'ai connu, il sortait fraîchement des laboratoires des humains. Il était robuste et très courageux mais surtout indépendant. Après qu'il se soit en-allé, j'ai découvert que j'étais enceinte et quelques mois plus tard, j'ai eu l'heureuse surprise de vous donner la vie à Erron, Melty et toi. Voilà tout ce que tu as à savoir sur lui, mon tout petit. »

Je me souviens encore de sa voix tremblotante et du sourire attristé qu'elle avait à peine osé aborder lorsqu'elle m'avait raconté cela. Et je me souviens malheureusement encore mieux du déclic que cette histoire a provoqué chez moi. J'ai voulu en savoir plus. Bien plus. Sur lui. Mais je savais que ma mère était trop affaiblie pour continuer à m'en parler. Alors je suis allé chercher les réponses à mes questions ailleurs pour ne pas avoir à lui infliger quelconque souffrance en plus. Et je les ai trouvées. Ainsi, pendant plusieurs jours, je récoltais la moindre information qui pouvait me servir à en apprendre plus et surtout à le retrouver. En quelques semaines seulement, je découvris premièrement son identité de part son prénom, Arhion, et deuxièmement, j'en appris plus sur sa vie et ses déplacements. Certains me racontèrent qu'il avait été aperçu en ville auprès de soldats, d'autres qu'il avait quitté le clan, d'autres encore disaient qu'il était mort au combat mais personne ne certifiait réellement ce qu'ils pensaient avoir vu ou entendu. Tous ces dires ne restaient qu'hypothèses. Tout n'était que flou total.

J'en avais parlé à mes frères et sœurs mais, eux, n'avaient pas l'air autant impliqués que moi dans cette recherche sans queue ni tête. Pourtant, à mes yeux, plus rien d'autre ne comptait. Je me devais de le retrouver coûte que coûte. Pourquoi ? Pour ma mère. Pour savoir pourquoi il l'avait abandonnée. Pourquoi l'avait-il laissée nous donner naissance seule ? Pourquoi ne pas être resté auprès d'elle ? Pourquoi l'avoir obligée à devoir donner deux de ses petits à quelqu'un d'autre ? Toutes ces questions ne pouvaient pas rester sans réponses.
Le besoin de découvrir ce monde, ses secrets, ses dangers, ses guildes mais aussi et surtout de retrouver mon père me devenait irrésistible. S'il était soldat avant, il l'était peut-être toujours.

Je partis en direction de la ville. Sans prévenir qui que ce soit, sans me soucier de l'avis des autres, ni de celui de ma mère. J'avais alors neuf mois.
Le voyage fût compliqué mais, après quelques semaines, j'atteints ma destination avec seulement quelques égratignures et une faim monstrueuse qui me tiraillait depuis des jours maintenant. En y repensant, je ne sais pas comment j'aurais pu survivre si ma mère ne m'avait jamais appris les bases de la chasse ainsi que le moyen de différencier les proies comestibles des proies infectées. J'étais désormais arrivé en ville. Le retour en arrière était impossible, je ne pouvais plus que continuer ce que j'avais entrepris de faire : retrouver Arhion. Retrouver mon père.

Je m'engouffrais rapidement dans la ville, si rapidement et de façon si irréfléchie, si aveuglée qu'il me suffit d'une bousculade d'un chat errant dans la rue pour me déstabiliser complètement et me faire perdre tout repère ainsi que toute idée claire. Après cet incident, le vide. Ou du moins le flou. La seule chose troublante dont je me souvienne est que je me suis réveillé avec un mal de crâne inexplicable. Mais il y avait pire. Bien pire ; la cage dans laquelle je me situais, les ballottements incessants de celle-ci me donnant la nausée et surtout ces longues blouses blanches qui m'entouraient. Les humains m'avaient eu. Ils m'avaient eu ! Comment avais-je fait pour être si stupide ?! Ne pas me douter qu'une telle bousculade de la part d'un chat de la ville qui m'avait autant sonné ne pouvait être autre qu'un pouvoir qu'un soldat avait utilisé sur moi. Je m'étais fait avoir comme le naïf chaton obnubilé par son but que j'étais. Et j'étais seul. Je devais me débrouiller seul.

Nous arrivâmes visiblement dans un des laboratoires humains dont ma mère m'avait vaguement parlé. J'avais pu déceler l'endroit grâce à la lumière éblouissante de la pièce mais aussi et surtout les répugnantes odeurs de déjections et de mort que j'vais pu sentir durant la traversée du bâtiment. L'humain posa ma caisse sur un truc en hauteur qui semblait en métal vu le bruit qu'il y eu au contact de la cage contre cette chose. Je doutais un moment, me demandant si ce n'était pas une table d'opération mais je ne voulais pas m'avancer trop tôt. Qui sait, c'était peut-être une simple table d’auscultation.

Malgré moi, je dû rapidement me raviser en voyant l'un des humains s'avancer près de moi avec un petit flacon sur lequel était inscrit un "A". Un second humain se plaça à côté de lui avant de se pencher vers ma caisse. Celui-ci tenait quelque chose de rectangulaire et jaunâtre qui contenait plusieurs de choses blanches, très fines et de la même forme que l'autre truc. Je ne savais pas vraiment à quoi tout cela pouvait correspondre mais j'avais un mauvais pré-sentiment.
Le fameux humain, qui s'était finalement pas mal approché de ma cage et qui, après cela, avait trifouillé je ne savais quoi dans son truc jaune-orangé et blanc, s'était ensuite redressé et reculé. Il prononça quelques mots et une troisième personne arriva avec ce qui semblait clairement être de la nourriture. Je commençai à saliver tout en me mettant à ronronner et me frotter aux barreaux de façon incontrôlée. Comme quoi, la faim peut vous faire faire des choses que vous ne vous seriez cru capable.

Faire les beaux-yeux à un humain, dans mon cas.

A peine la personne eut posé le contenant de nourriture que je me jetai dessus dans hésiter. Ma mère m'avait toujours appris à ne pas me laisser amadoué par les Hommes. Cependant, je me doutais qu'ils comptaient me garder en bonne santé. Pour quelles raisons ? Je l'ignorais totalement.

Je ne me souviens plus des événements qui se sont déroulés après ce délicieux repas. La seule chose dont ma mémoire a bien voulu me faire part est mon réveil dans une cage. Bien plus grande que la dernière dont je me souvenais. Au loin, derrière une porte, j'entendis du bruit. Etait-ce bien ce à quoi je pensais ?

« ...tu voulais voir le petit nouveau, nan ?
- Oui, je sais, mais maintenant que nous sommes ici, je ne suis pas énormément rassurée.
- Ne t'en fais pas. Après tout, nous ne faisons qu'un petit tour dans les cases des frais pendant notre pause, on ne fait rien de mal.
- Tu as sûrement raison. Et puis, rien ne vaut mieux qu'un petit brin d'adrénaline pour se requinquer un peu ! »

C'était cela ; des voix. Des voix de chats, qui plus est.

Immédiatement, une question anima mon cerveau encore endolorit. "Comment me sortir de là ?" Puis, au moment où les fameux chats que j'avais entendu poussèrent la porte pour se faufiler dans la pièce où se situait ma prison, je fis une chose complètement stupide.

Les deux chats me regardèrent étrangement. Celui de droite plissa les yeux, une grande incompréhension lisible sur son visage tandis que celui de gauche se mit à rire de façon moqueuse. Mais quelle idée de leur avoir balancé un :

[b]« Eh ! S'il vous plaît, sortez-moi d'là, j'faisais qu'passer ! C'était marrant au début mais là, j'aim'rais vraiment rentrer chez moi, haha !.. »
avec un grand sourire ?"Evidemment, Akeran, ça va fonctionner, t'as une si belle bouille d'ange quand tu veux !" ..Bordel, à quoi je pensais ? Evidemment que ça n'allait pas fonctionner. Encore moi vu la réponse que j'obtins de la gueule du chat de gauche :

« Regarde ta tête ! Tu crois vraiment pouvoir nous amadouer comme ça ? Je ne sais pas ce que t'ont fait les scientifiques mais tu as vraiment une gueule à faire sourire un génocide depuis que tu es ici, petit. »

Quel idiot ! Penser pouvoir réussir à sortir de là ni vu ni connu en demandant de l'aide à des soldats. Et puis quoi encore ? Qu'ils me raccompagnent gentiment jusqu'à chez moi ? Encore une fois, " Quel idiot !" Cependant, une chose m'avait intriguée :

« Depuis que j'suis ici ?
- Ah, c'est vrai, j'avais oublié de te préciser qu'il était devenu amnésique. dit le chat de gauche à son acolyte.
- Quel rejeton fragile, haha ! Je me demande bien pourquoi les scientifiques persistent à le garder après déjà trois mois d'injections, il est même pas foutu de contrôler sa mutation !
- Pauvre petit, qui sait ce qu'il va advenir de lui s'il continue sur cette lancée.. »
termina le premier chat qui, par ailleurs, avait l'air bien plus empathique et réservé que le second.

Si cela faisait déjà trois mois que j'étais arrivé en ville.. "Ca veut donc dire que.." Impossible. J'avais 1 an. Déjà ? Et je ne me souvenais de rien ? Combien de temps encore allais-je croupir ici ? Et de quoi parlaient-ils quand ils disaient "mutation" ? Ces questions se bousculèrent dans ma tête tandis que les soldats s'en allaient, l'un d'eux me lançant un dernier regard méprisant avant ça. (En cours...)


Dans la vraie vie

• Pseudo le plus souvent utilisé : Meyre'
• Âge : 22.02.01
• Comment as-tu découvert le forum ? Ehm, via Euca', de base, comme beaucoup trop de monde ici, mdr.
• Autre chose ? Alec et Mysterio c'est mes babes, j'l'ai décidé, lel.
• Je souhaites avoir un parrain/une marraine pour mon premier rp : Eh bien.. Ce sera pas du tout mon premier RP mais bon. Alec ?

Quiz

Pacte validé par le Diable ~

Code par xLittleRainbow


Dernière édition par Blue le Jeu 29 Juin - 18:19, édité 6 fois
Messages : 457
Date d'inscription : 16/03/2016
Age : 16
Lun 15 Mai - 20:43
Eh bien, rebienvenue ! :3

_________________
Hana
Anciennement Awigen


Merci p'tite bougie ~ <3








By meh :D
Messages : 533
Date d'inscription : 18/07/2015
Age : 67
Jeu 25 Mai - 15:23
Rebienvenue Meyre !
Je valide ton quizz,
En attendant que tu termines ta fiche,
N'hésite pas à venir me voir si tu as besoin d'aide.

_________________

«Les gens ne se laisseraient pas tenter par le Diable s'il n'était pas séduisant»
Alec vous détruit en #663300




Lun 19 Juin - 0:24
Des nouvelles?
Mer 28 Juin - 20:04
Yup, des nouvelles : Here I am ! J'continue -et peut-être termine- la fiche ce soir/cette nuit. ~
Jeu 29 Juin - 17:54
(Re)bienvenue à twa :3
Jeu 29 Juin - 18:21
Merci bien, Panda. ~
Messages : 174
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 12
Ven 7 Juil - 2:24
Ré-bienvenue (Awi p'tite précision, j'ai pas connu le forum par euca)

_________________


Merci à Alec pour se superbe kit, c'est tout simplement magnifique !!!!!!!! ^^''

Les 10 commandements du dalleur by ccomet et plumy:
 
Jeu 27 Juil - 16:12
Des nouvelles ?
Messages : 1124
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 2
Dim 13 Aoû - 16:14
Plus de deux semaines sans nouvelle, j'archive la fiche et supprime le compte.

_________________
Votre Staff ❅
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samaël - Quelle voie choisiras-tu ? | Soldat, frais -> troisième ligne.
» frère de Poniatowsky / Ivan Soldat Bleu (En Cours )
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Personnages :: Fiches :: Archivées-
Sauter vers: