Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Je hais la vie. Potentiel RP de mort de Tsuko - Libre
Dim 9 Avr - 16:15
Le vent qui soufflait par dessus les hauts arbres de la forêt et le coulis de l'eau sur le sol forestier n'étaient plus que de lointain souvenir, le sol qui recouvrait l'endroit ici était boueux par endroit, mais surtout très désagréables et tranchant sous mes pattes. L'endroit donnait clairement l'impression d'être hanté par les fantômes et les esprits de ceux reposant ici pour l'éternité, ne pouvant plus, comme moi à ce moment là, supporter le lourd fardeau que leurs vies étaient devenus. La brise ici était forte, trop forte d'ailleurs, et me donnait la chair de poule. Celle ci apportait l'odeur de la mort, mais surtout de la moisissure, probablement venant des corps en décompositions qui peuplaient cet endroit désespérément vide de vie. Je ne pleurais pas, du moins, je ne pouvais plus pleurer, ce que je n'avais cessé de faire depuis sa disparition, maintenant mon coeur restait comme ces tombes, une pierre bien trop dur et froide pour être à nouveau forgée et brisée. Je marchais ici, sans aucun but, laissant mon instinct me guider vers ce qui semblait être la fin de mon voyage sur ces terres, la destination finale de mon séjour ici. Mes yeux ne montraient plus aucune expression, ainsi que mon souffle ne se faisait plus entendre, je ne pouvais plus comprendre pourquoi j'étais arrivé sur ces terres, pourquoi j'étais venu au monde, pourquoi la vie ne m'avait-elle pas rejeté à la naissance, comme elle ne faisait bien souvent avec les plus faibles de mon espèce. La lune ne brillait pas aujourd'hui, elle ne souhaitait pas montrer ce que je devenais, une bête vaguement féline, au pelage négligé et sale et aux côtes saillantes. Mon pelage pendait par endroit, d'ailleurs je me demandais comment cela était possible étant donné que je possédais un poil court à la base.

Je m'asseyais doucement, devant une tombe qui faisait bien trois fois ma taille malgré ma hauteur. Je regardais mes pattes cependant, ne pouvant me résoudre à lever la tête pour regarder dans le miroir qui était en face de moi, encré dans cette pierre illustre des morts, ce que j'étais devenu. Mes bois? Je ne sais pas à quoi elle ressemblait, mais il me semblait en avoir tiré de la mousse la dernière fois que j'y avais fourré une patte, de la mousse bien verte, pour montrer que je me laisser recouvrir par quelque chose, mais par quoi? Je remuais ma queue dépourvu de pelage, une odeur attirait mon attention derrière moi, une odeur me mettant mal à l'aise très vite, mais surtout en rage. Cette odeur appartenait à un soldat, je sortais les griffes, réalisant que cela me faisait mal, mes pattes étant engourdies par les gouttes de pluies glacées qui me tombaient dessus sans aucune pitié. Je me retournais, très lentement, tremblant sous l'effort. Une personne se trouvait là, un chat plus précisément, un grand chat noir musculeux,visiblement très bien nourri. Il me regardais avec des yeux bleus profond, et un sourire narquois sur la gueule. Je serrais les crocs, j'lui ferai bien manger son sourire à ce débile là. Il s'avançait vers moi, le regard très sur de lui, même si je voyais une sorte d'impatiente, ce mâle là, je le connaissais pas, et je ne m'en portais pas plus mal, il semblait plus vieux que moi, du moins je ne l'ai jamais vu chez les soldats.

Nous étions de même taille, avec les mêmes yeux, le même pelage si je ne possédais pas les taches blanches qui apparaissaient de la et de la sur mon pelage, le même comportement face à l'adversité, ce même air de supériorité que je possédais face à une "proie" plus faible avant de rencontrer Alsidiah. Comment cela était-il possible? Pourquoi? Trop de question en moi, alors ce que cette brute épaisse s'approchait de moi, visiblement j'avais l'air d'une proie à ses yeux. Je me relevais, ne supportant pas cette idée d'avoir l'air faible, et je me glissais en position de combat, j'étais amaigri, affaibli, et surtout j'avais un désavantage suite à ma blessure à la gorge, je pense qu'il l'a vu à ce moment là, peut être peut-il lire dans les pensées? C'est à ce moment là que je remarquais enfin une chose importante, les bois sur son crâne. C'est pas possible, je ne connaissais personne qui me ressemblait autant ! Je n'avais plus de famille, même mon frère ne me ressemblait pas autant ! C'est à ce moment là que je tiltais enfin la situation. Je n'avais jamais connu mon père, ma mère nous avons raconté que c'était un mâle qui était très occupé et qui n'en avait que faire des chatons qu'elle portait, surtout que c'était une reproductrice, donc personne n'en avait rien à faire d'elle en fait. Cela ne pouvait plus faire de doute à ce moment précis, toutes ces similarités entre nous, c'était bien lui. Mes yeux s'écarquillèrent par eux même, même pas de surprise, mais de colère. Comment ce mâle pouvait n'en avoir rien à faire de moi et mon frère à ce point?! Il l'avait laissé crever ! D'ailleurs il avait laissé ma mère se faire torturer par ces humains au moment de sa mort ! Il devait payer ! Il sembla alors remarquer mon trouble car il ouvrit la gueule, élargissant un peu plus son sourire en montrant ses crocs affûtés comme ceux d'un renard.

"-Alors? Tu ne remarques que cela au moment de ta mort?" Après ces mots, il se jetait sur moi, les griffes et les crocs en avant, n'en ayant rien à faire de mon état de faible, je ne pouvais rien faire à part tenter de me débattre de ce colosse, tentant de mordre à mon tour pour pouvoir me défendre comme je le pouvais. Il me plaquait au sol d'une patte, j'étais trop faible pour luter, sans mon pouvoir cela était inutile, je ne pouvais rien faire. Je lui donnais un coup de patte dans le ventre, pour le faire reculer en toussant, et je commençais à courir me mettre à l'abri, cachant l'odeur de la peur qui m'entourait entièrement à présent. Je fermais mon unique oeil encore valide, et je priais pour que mon pouvoir s'active rapidement. Un rire sarcastique derrière moi me fit paniquer, alors que j'entendais également les pas de sabots sur le sol rocailleux, non lui aussi...Je me transformais heureusement à ce moment là, et je me retournais vers lui, mes bois commençant déjà à mes faire souffrir et à saigner comme pas possible, cachant la vue sur mon oeil droit. Nous baissions alors tout les deux la tête et foncions comme nous pouvions, je n'avais pas bien vu sa forme cerf, mais je peux presque confirmer qu'il était bien plus grand que moi. Nos bois s'entrechoquèrent dans un bruit sourd, et surtout un bruit de fracas, mes bois avaient beau être plus gênant, il était certainement puis puissant et résistant que les siens ! Il reculait alors sous la surprise, je forçais pour le pousser au sol, le sang qui coulait de la naissance de mes bois me donnait des vertiges, mais je faisais de mon mieux pour ne pas le noter. Il était au sol devant mes yeux, avec toujours ce sourire sur sa gueule. Un grondement dans mon dos me fit réaliser une chose. C'était une embuscade !

Je me retournais, délaissant pendant une seconde mon adversaire pour voir ce qui approchait, une demi douzaine de monstres accompagnés d'autres soldats avec un sourire étrange. Je clignais des yeux, je ne voyais clairement plus très clair maintenant, je devais retourner sur ma forme normale, mais comment allais-je combattre tout ce petit monde? Je ne pouvais plus fuir à ce moment là, c'était certains. Je me transformais alors en chat, très lentement, un soldat fonçait vers moi à ce moment là, me percutant brutalement, je me retournais alors, ayant retrouvé un peu de mes forces grâce à l'adrénaline que me conférait la peur de devoir mourir ici dans ces conditions. Je me jetais sur lui, pour lui asséner un coup de griffes sur l'arrière de la nuque, pour tenter d'attendre une chose, mais quoi? Le mâle hurlait alors, une voix grave arrivait à mes oreilles, c'était mon potentiel père, il était à nouveau debout, je le regardais en montrant les crocs, je ne pleurais pas, je ne ressentais que l'excitation du combat à venir, mais aussi une grande appréhension, je ne pouvais pas les combattre seul, et je le savais. Bientôt les monstres viendraient sur moi, et à ce moment là s'en serait terminé pour moi, qui était si affaibli par la douleur et la tristesse de ces dernières semaines. Je faisais au mieux pour me battre, ne pas me montrer faible, ne pas craquer, le mâle noir me regardais avec des yeux mauvais maintenant, et je comprenais que je ne pourrais pas échapper longtemps à la réalité des choses.
Messages : 124
Date d'inscription : 10/08/2016
Age : 20
Mer 12 Avr - 12:42
Je venais d'arriver dans ce lieux lugubres. Pourquoi ? Pourquoi m'être éloigné de la foret pour me rapprocher d'endroit dangereux comme celui ci ? Proche des Humains mais par dessus tout celui des Soldats. Ceux que je détestais le plus au monde. Je regardais autour de moi. La nuit était sombre, la lune était masque par de sombre nuage néanmoins on arriver bien à voir autour. Les vieilles pierres tombales semblaient prêtes à tomber dans un gouffre vus leurs postures. Peut-être étais-je vénus ici pour le rappeler. Même si je boitait encore un peu, je pouvais à nouveau chasser avec ma patte avant droite et mon pelage commençaient à nouveau à être beau et mes côtés disparaissait.  L'hiver avait vraiment été dure, mais j'imagine qu'une des étapes les plus dures et passe. Il faudra que je me prépare davantage en avance pour l'hiver prochain. Je marchais doucement jusqu'à entendre un étrange bruit peu particulier qui résonna dans la nuit, dans le cimetière. Un bruit sourd comme un claquement. Un bruit de bois dure qui s'entrechoquent. Curieuse d'entendre un telle bruit en cette endroit je trottait vers la source du bruit pendant un moment avant de filer me   cacher vers une tombe. Je laissais ma tête dépassait afin de voir ce qu'il en été.  Je vus deux chats. Non enfaite pas deux chats mais un groupe de chats. Et d'après ce que je voyais il en avait tous après un seul. Un chat au pelage noir et blanc qui semblait être dans un situations pénible. Il avait à ce que je voyais au loin des bois sur sa tête.  Oui oui des bois de cerfs sur sa tête. Je vais pas être étonné je suis bien du grand n'importe quoi dans mon pelage. On dirait qu'il est partis en steak. Une odeur me vins. Une odeur que je destestais. Une odeur remplis de mauvais souvenirs et de rancoeur. Celle des Soldats. Et ceux qui attaquait ce chat était sans aucun doute ses Soldats sadique. Ceux pourquoi j'avais fuis. Ceux dont je destestais pour avoir voler mon innocence, pour m'avoir utiliser pour le sombre assouvissement de besoins de mâles. Je sentais une rage pondre en moi tout comme la peur. J'aurais fuis normalement. Mon cauchemar était face à moi. Mais la forêt m'avais changé, surtout cette hiver. Je n'étais plus vrailent un chat mais parfois juste une bête sauvage. Je sentais les griffes sortir et rentrer dans la terre humide. Le grognement montais en moi. J'essayais juste de contrôler à ce que mon pouvoirs ne me joue pas de vilains tours. Pas maintenant. Les yeux réduits à deux fentes je laissais la bête intérieur en moi prendre le contrôle.  Car sur les Soldats de ce type on avait pas besoin de garder contrôle de soit.

Je foncais alors en courant vers ces Soldats et notamment vers ce chat noirs qui était haut et semblait vrailent sadique. Je baissais ma tête pour charger et accélèra. Je percutant alors de plein fouet le chat noir au niveau du ventre qui roulais. Mais un autre chat au pelage roux et nombreuse queue me mordit l'épaule.  Je sentais ses crocs plongeait dans le chair  et la déchirait et le liquide chaude qui s'écoulait alors. Folle de rage je le retournais pour lui asséner une pluie de coup de patte et de griffes et plongea sur lui le mordant fortement à la nuque. Comme une proie. Car j'étais prédateur. Je sentais le sang chaud dans ma bouche et cela ne me faisais rien. Au contraire cela me faisait du bien. J'avais l'impression enfin de me venger.
Je ne cherchais pas dans le groupe si il  avait un félins qui me connaissait sachant qu'il avait abuser de moi. Mais je ne sais même pas si j'avais pu le reconnaître. Je regardais autour de moi. Ils étaient nombreux. Mais le plus dangereux étaient au loins. Ils y avaient ses erreurs monstrueuse qui arrivaient. Mais elles étaient encore loin.

Je reculais alors vers le chat noir et blanc au bois de cerfs. Il avait l'air vraiment mal en point vue de près. Ses côtés saillaient, son pelage pendait et il avait du sang un peu partout.

L'hiver à dû être dure pour lui aussi j'imagine. Il est peut être solitaire.

Je restais toujours sur la défensive et j'étais collée à lui pour éviter que ces Soldats nous séparent et qu'on soit comme des souris. A deux se serait plus facile.

-Pas de temps de se présenter, mais je te conseille qu'on essaye au moins de battre en retraite . Ça devient dangereux.

Je griffais des que je pouvais ces vicieux Soldats. Mais je sentais ma patte avant droite qui le lançait. Elle le faisait de nouveau mal. Je ne tiendrais pas longtemps avec celle ci. Elle n'est pas encore prête pour un totale combats. Mais je me battrais. Je n'ai rien à perdre de toute façon. Je suis seule.

_________________
Merci Kaïgaan !!!! J'adore !!!! Et merchi Dorean pour ce magnifique GIF <3
Sam 22 Avr - 21:31
Une odeur parvint à mes narines, autre que l'odeur de la peur ou bien même du sang, une odeur d'arbres, une odeur de la forêt et de l'humidité, une odeur agréable. Je tournais la tête vers ce qui me semblait être la source de cette odeur, c'était une femelle, au pelage blanc et arc en ciel, elle était jolie, vraiment jolie, je secouais a tête, donnant un coup de patte rageur à une chatte noir et grise, contrastant étrangement avec la vision de l'autre féline. Un feulement rageur sortit de la bouche de la soldate, elle avait des yeux lançant des éclairs, et ouais j'ai bau avoir l'air d'un pauvre chaton perdu je sais encore me battre correctement chatonne. Je retournais légèrement le regard vers la femelle blanche, elle regardait dans la direction de l'espèce de partouze que ma présence avait créé, je souriais un peu, peut être un peu d'aide jeune chatte? Je n'eus pas tellement le temps de comprendre ce qui allait se passer que la femelle se jetait dans la mêlée, tel un rapace sur ses proies, attaquant les attaquants transformés alors en défenseurs, attends qu'est ce que je raconte moi en fait, je crois que je devrais arrêter de raconter tant de connerie, surtout en répétant des mots..Enfin bref ! Elle arrivait bientôt à mes côtés, son pelage plus fourni que le mien se collait alors au mien, provoquant une vive sensation en moi, enfin un peu de chaleur affective.

Je compris assez vite pourquoi elle restait coller à moi, c'était une tactique chez les premières lignes des soldats, ainsi que chez les défenseurs felinae et caméléons, c'était de rester coller à l'autre pour assurer de une un soutien certains, et de deux de rester ensemble pour intimider l'ennemi et pour paraître plus fort que l'on est réellement, dans le cas présent j'étais presque certain que cela était pour les intimider pour pouvoir nous enfuir tranquillement, mais y'avait une autre solution aussi, mais bon celle ci avait bien moins de chance d'aboutir, surtout que décamper comme des lapins nous les solitaires nous connaissions, même moi j'avais déjà fuit un ennemi plus puissant que moi, par pure peur ou bien même par connaissance du danger que j'encourais, surtout envers ces monstres qui rodent par endroit, ces choses qui m'ont définitivement tout pris à ce jour, même plus que les caméléons, ils m'ont tout pris, je n'ai plus rien. Je réalisais que la femelle me parlait, son visage tourné vers les assaillants, ils ne devaient surtout pas nous encercler, même si ça semblait bien parti dans cette optique, nous devions trouver une solution. Je n'entendis que les mots "Battre en Retraite". Je me tournais alors, enfin seulement la tête pour être précis, apercevant que cette fois on était encerclé, je lâchais alors un rire nerveux, et surtout avec ma voix grave qui ne me quittait jamais je dis d'un ton cynique..

"-Bon, je sais pas comment te le dire l'Arc en ciel, mais on a un léger soucis dans l'immédiat, ton plan de battre en retraite semble un peu compromis" Quand j'avais peur, ou que j'étais stressé je parlais très souvent de cette manière, et me comportais comme un parfait imbécile, ah on me dit que c'est toujours le cas, bon très bien j'approuve. Je feulais au museau d'un mâle roux et blanc, il était de ma taille, enfin environ, je donnais un coup de griffe droit dans son museau, ce qui le fit emettre un bruit entre un miaulement et un couinnement de chiot, c'était quoi ce truc? Son père c'était un loup et sa mère un chat? C'est vraiment le bordel, je lui gueulais alors au museau, en montrant les crocs "-Vire de là espèce d’hybride dégénéré !" Je sentis une odeur autre que les autres approcher, merde les monstres râtés approchaient à grand pas, je feulais quand l'un deux courrait vers nous comme un dératé, je lui sautais dessus sans réfléchir, m'accrochant à son museau anormalement long, plantant mes griffes aux plus profond. Il poussait un hurlement ne ressemblant à aucun autre animal, même pas aux chats dont ils étaient issus, bordel mais c'est quoi ces choses?! Les griffes d'un félin m'attrapèrent la queue, je poussais un léger cri en sautant en arrière, retournant auprès de la femelle, le monstre avait toujours ce regard empli de haine, alors même qu'il était au sol, le corps secoué de spasmes. Je me collais encore une fois le flanc à la femelle.

Le vent tournait autour de nous, le jour ne tarderait pas à se lever, les premiers rayons bordeaux à l'horizon en témoignaient, je soupirais, peut être que les humains ramèneraient leurs chiens chiens chez eux, enfin beaucoup d'humains étaient trop stupides pour s'en préoccuper. Un chat tentait de s'approcher de nous, la femelle lui griffait le museau furieusement, comme si elle en voulait personnellement à ces chats, peut être une ancienne soldate? En tout cas elle sentait pour le moment la forêt et l'humidité, donc rien qui n'indique une quelconque provenance. Je donnais un coup de griffe sauvagement à un soldat ou une soldate, impossible de savoir pour ce truc là, qui osait tenter de s'approcher trop prêt de nous, les hordes de soldats arrivaient sans arrêt, sans aucun espace, sans aucun temps de pause, je commençais à fatiguer, je jetais rapidement un coup d'oeil à la femelle, je ne comprenais pas son expression, mais la rage dans son regard rose était palpable. Une voix humaine retentit derrière tout les chats et les monstres, un humain? Ici? Sérieusement? Beaucoup d'entre eux reculèrent, et quelques rébarbatifs continuèrent à attaquer, je faiblissait rapidement, la perte de sang n'était pas totalement arrêté, et les griffes striaient maintenant mon pelage en lambeaux. Encore une fois, encore cette même voix, tous reculèrent cette fois, retournant en arrière, laissant derrière eux des lambeaux de fourrures pour beaucoup.

"-C'est vraiment des chiens chiens. Les soldats ne valent pas leurs réputations." Je m'exprimais avec un petit sourire en coin, même en étant blessé et en deux versus un, nous les avions battu comme ça, en même temps ils avaient battu eux même en retraite grâce à cette sous merde d'humain. Je m'écroulais au sol, profitant du fait que je pouvais enfin souffler, la femelle m'avait grandement aidé, elle n'allait quand même pas m'attaquer maintenant, surtout qu'entre nous elle aurait totalement le dessus, à part si je pouvais me transformer avant. Je la regardais, je pouvais un peu plus la détailler maintenant qu'on était en sécurité, enfin si ce putain de corbeau arrêtait de couloir me bouffer ! Je donnais un coup de patte, envoyant valser l'oiseau contre une tombe, le tuant sur le coup, ah. Je me levais, l'emmenant aux pattes de ma salvatrice, elle était réellement belle, son pelage était blanc comme la neige, possédant de grosses parties arc en ciel, celles ci la rendaient très originale. Ses yeux étaient roses profond, c'était une belle femelle y'avait pas à nier. Je ressentais une vive chaleur dans mon petit coeur brisé, cette femelle m'avait sauvé, c'était indéniable, je devais en savoir un peu plus sur elle.

"-Merci pour ces soldats à la con...Pourquoi m'avoir aidé? Tu n'as l'odeur d'aucune guilde, mais surtout tu sens la forêt, tu es solitaire? Normalement c'est chacun pour soit, mais toi tu m'as aidé, je ne sais pas si je dois te remercier ou te faire la remarque que tu aurais pu être tuée. Comment tu t'appelles l'arc en ciel? Désolée pour ce surnom mais c'est ce qui te caractérise pour moi...Mon nom est Tsuko en tout cas, au pire tu m'appelles le cerf, ça passe..." Je ne savais plus parler ou quoi? Je cherchais presque toujours mes mots à chaque fois, franchement j'avais l'air effectivement d'un cervelle de cerf, j'étais probablement aussi stupide que ces animaux qui n'existaient maintenant presque plus, s'étant pas habitué à la pollution des hommes, et surtout à la radioactivité. Je soupirais doucement, laissant les quelques sentiments négatifs remonter, laissant les larmes couler le long de mes joues en serrant les crocs, j'en avais définitivement marre de me cacher pour pleurer, marre de cette vie qui me prenait absolument tout, marre de moi même.
Messages : 124
Date d'inscription : 10/08/2016
Age : 20
Lun 24 Avr - 20:10
Le félin toujours à mes côtés me répondit dans l'immédiat, mais je ne tournais pas ma tête, trop dans le feu de la bataille, la moindre erreur pourrait être fatale et pas question de mourir comme une idiote !

-Bon, je sais pas comment te le dire l'Arc en ciel, mais on a un léger soucis dans l'immédiat, ton plan de battre en retraite semble un peu compromis

Je réfléchissais à toute allure et je devais bien admettre qu'il avait raison, il n'y a aucune issus pour le moment, trop de Soldats nous entouraient. Le regard hargneux et enragé, je sentis à nouveau une vague de rage en moi contre ces horribles chats. L'un deux fonça sur moi avec son pelage crème-orange, je me préparais à le griffer au visage, mais celui-ci connaissait les techniques de combats de Soldats. Celle dont j'étais issus, même si autrefois je ne m'en servais pas. Je le ratais. A la place je lui tranchais l'oreille dont le sang giclais de plus belle, mais lui me mordis férocement la patte. Malgré la douleur je le mordit fermement à la nuque avant de l'envoyer balader. Et il partis la queue entre ses pattes, ce chat galeux. J'entendis à mes coté, le félin au bois sur la tête crier quelque chose. Surement à une pourriture de ses Soldats, mais je ne m'étais jamais sentis aussi pleine d’énergie dans une bataille. J'avais juste envie de les battre, de les griffer, de les mordre, de leur faire mal, de voir le sang maudit couler. Puis j'entendis un long hurlement qui me remplis tout de même d'effrois. Je m'arrêtais, pour lever ma tête et voir la chose. Ce monstre. Il courait comme un dératé, un taré sans esprit qui courait a vive allure vers nous. Je n'avais jamais combattus contre eux, mais de près, de très près je les avais vus.

Je n'eus rien besoin de faire car mon allié se jetais sur lui, en plein sur son museau, pendant un moment mon cœur arrêta un battement, j'avais crus qu'il était passé pour de bon. Certes je ne connaissais pas ce félin, mais je ne voulait pas qu'il meurs. Je suis venus pour l'aider, je suis venue pour le sauver et ces Soldats galeux ne vont pas encore m'enlever ce que je veux ! Qu'il reste chez eux ! J'entendis mon allié emmètre un cris et il revint près de moi, pelage contre pelage. Prêt à encore en découdre.

Puis vint un autre chat. Pas un chat inconnue. Un chat que je connaissais bien, il c'était bien amusé avec moi cette enflure. Mais cette fois je n'avais pas peur, cette fois je ne fuirais pas. Avec un regain de rage cette fois ci, je me levais sur mes deux pattes, pour lui déferlait une pluie de coup de griffes au visage, malgré ma patte avant droite qui me faisait mal. Je ne céderais pas. Le sang giclait de partout, j'ignorais si il y avait aussi le mien, mais je sais que du sang tachait mon pelage blanc. La tache rouge sombre ressortait tellement sur le blanc. Je vis alors ce enflure de chat partir la tête en sang. Je me me remis sur mes quatre pattes, mais relevais aussitôt la droite, la douleur trop fulgurante. Je repris alors mon souffle étant essoufflé. Je regardais autour de moi, et vie avec surprise, que la nuit laisser place bientôt à l'aube. Les couleurs commençaient à changer, pour allez vers un petit pastel.

Encore combien de temps va durer cette bataille ? On ne tiendra pas éternellement contre eux.

Je tournais ma tête vers mon alliè malgré qu'il se battait bien, je le voyais fatiguer, sa fourrure avait diverses taches et griffures. Il fallait faire vite avant que ça ne devienne trop critique ! Puis une voix cria dans une langue inconnus. Tout semblais s’arrêtait malgré quelque grognons. Puis la voix retentit à nouveaux et je compris que c'était un humain au son de cette voix. Les derniers Soldats avec leurs regard haineux nous regardais avant de partir définitivement. Je soupirais avec soulagement, et entendis la voix du félins à mes côtés.

-C'est vraiment des chiens chiens. Les soldats ne valent pas leurs réputations.

Je reprenais mon souffle, mais j'étais entièrement d'accord avec lui. Ces Soldats n'étais rien du tout, juste des bon à rien et des lâches qui s'attaquent à ceux qu'il trouvent facile. Je tournais mon regard pour le voir et lui fit de même et je le vis mieux. Malgré qu'il était en piteux état à cause de la bataille,je restais dans ses yeux bleue glacé. Jolie couleurs je trouver. Puis un corbeau fonça droit sur lui avant qu'il ne l’abatte d'un coup de patte.

-Merci pour ces soldats à la con...Pourquoi m'avoir aidé? Tu n'as l'odeur d'aucune guilde, mais surtout tu sens la forêt, tu es solitaire? Normalement c'est chacun pour soit, mais toi tu m'as aidé, je ne sais pas si je dois te remercier ou te faire la remarque que tu aurais pu être tuée. Comment tu t'appelles l'arc en ciel? Désolée pour ce surnom mais c'est ce qui te caractérise pour moi...Mon nom est Tsuko en tout cas, au pire tu m'appelles le cerf, ça passe...

Je lui sourit amusée de le voir parler autant, je m'assis alors doucement en fermant les yeux, puis en les rouvrant, je vis qu'il avait les larmes au yeux.
Sur le coup je ne savais pas comment faire, puis je me dis que déjà lui répondre serait une bonne chose.

-Pourquoi je t'ai aidé ? Laisse moi réfléchir, hé bien parce que j'avais envie tout bonnement ? Que j'avais pas envie de te laisser crever avec ces ratés ! Luis dis-je toujours en lui souriant. Puis je commençais à me léchais un patte enlevant le sang et repris.Et oui je suis solitaire ! Mais être Solitaire ça veut pas toujours dire chacun pour soi, quand je vois quelqu'un qui a besoin d 'aide je l'aide ça fait partie de ma nature !

Puis je me levais pour m'approchais plus de lui et m'assis près de lui. Je vis alors près de ces bois de cerfs des bouts de fourrures que j'entrepris d'enlever. Époussetant cela.

-Au passage, enchantée de faire ta connaissance Tsuko ! Et pour mon surnom tu te trompe pas, je me nomme Rainbow, je sais que c'est une autre façon de le dire. Sinon toi ça iras ? Ils ne t'on pas trop blesser ces sales bêtes ?

J'entrepris de nettoyer ma patte avant droite qui me faisais mal, ayant un peu de mal à la poser autant enlever ce sale sang métallique. Mais au fond j'étais contente, ça valait le coup de défiguré ce sale chat qui c'est amusé sur moi. C'est très satisfaisant !

_________________
Merci Kaïgaan !!!! J'adore !!!! Et merchi Dorean pour ce magnifique GIF <3
Ven 28 Avr - 19:06
La femelle me souriait avec tellement de douceur et de gentillesse, elle semblait être quelqu'un de tellement bien, même pour une solitaire, car on devait se le dire, les solitaires présents sur ces terres ne sont pas toujours les plus...sociales et saint d'esprit. Il suffit de voir ce chat noir qui traîne dans la forêt, il parle toujours à une espèce de renard, il semble tout simplement avoir contracté la rage, je ne devrais pas trop m'approcher de cet individu. Après on avait Eyeless Jack, mais ça fait vraiment longtemps que je ne l'ai pas croisé, heureusement d'un côté, ce mâle n'était clairement pas net, et je ne pourrais supporter ce qu'il m'a fait. Puis, on avait les solitaires qu'on ne voyait que rarement, n'étant plus aussi fort qu'avant, je préférais les éviter la plupart du temps. Mais cette femelle était bien différente, même si je me montrais peut être un peu maladroit avec elle, elle éveillait en moi un sentiment que je ne me souvenais plus avoir connu depuis ma rencontre avec Alky et Alsidiah, une sorte de sécurité, même plutôt une sorte de confiance innée, mais putain Tsuko reprends toi un peu ! Je m'adressais une claque mentalement et je regardais la femelle les yeux toujours humides, enfin mon oeil toujours humide, l'autre ne pouvait plus rien montrer à part un orbite entièrement vide. Elle me regardait avec ses beaux yeux roses, elle était quand même assez grande pour une solitaire.

Elle ouvrit alors doucement la gueule, pour visiblement commencer à parler d'un ton amusé, tout comme ses yeux en fait, elle répondait que si elle m'avait aidé c'était car elle en avait eu l'envie alors qu'elle ne me connaissait même pas, cela ne faisait qu'augmenter mon affection pour la femelle, je me demande quel âge elle a, je me demande si je suis plus vieux qu'elle. Elle insultait les soldats de ratés, je ne pus que hochais doucement la tête, approuvant totalement ses paroles. Elle levait alors doucement sa patte avant droite, enfin je crois, je ne suis plus très sur de ce qui est à droite ou à gauche de toute manière, enfin je dois encore avoir perdu un peu trop de sang à cause de mon pouvoir à la con. Derrière, elle prit un ton un peu plus...comment définir cela, plein de reproche? Comme si elle réprimait un chaton qui lui aurait foncé dedans, même si je pouvais encore sentir la joie dans sa voix. Elle m'expliquait qu'être solitaire ne voulait pas forcément dire que c'était penser à notre joli petit cul, je grimaçais un peu, pour le moment les solitaires que j'avais croisé n'avait visiblement pas la même vision des choses que la chatte en face de moi, enfin surtout ce salaud d'Eyeless Jack avec son petit complice Ao, c'était à eux que je devais mon oeil crevé ! Elle expliquait qu'elle avait en gros vu que j'avais besoin d'aide, et que par nature elle m'avait aidé, mais elle avait une nature bien trop douce pour une solitaire bon dieu ! C'était parfaitement le contraire de moi, je ne pourrais pas supporter d'aider quelqu'un que je ne connais pas forcément, ou bien qui ne m'aspire pas confiance, et vu mon état je ne dois pas inspirer énormément de confiance.

Elle se levait alors doucement, pour venir s'installer à côté de moi, son pelage éfleurant le mien, tout comme tout à l'heure durant le combat, sauf que là je me sentais étrange après ce contact, c'était quoi mon problème aujourd'hui? Elle était assez grande, mais tout de même un tout petit peu plus petit que moi, même si j'avoue être assez grand moi même, normalement je suis le type de bourrin que si j'te fonce dessus je te conseil de courir plutôt vite. Je soupirais doucement puis la regardais doucement enlever les bouts de pelage qui trainaient dans mon bois, j'étais contente qu'elle le fasse pour moi, sinon j'aurai été obligé d'aller dans l'eau, ou de me frotter à un arbre pour les enlever, hors mes bois sont bien trop fragiles ces derniers temps pour me permettre de faire l'un et l'autre. Je regardais alors doucement le soleil levant devant nos yeux, c'était magnifique bordel. Soudainement la voix de notre petite Arc-en-ciel résonnait dans mes oreilles, comme une douce mélodie, je n'avais pas fait un point sur sa voix, mais je la trouvais mélodieuse, ni trop grave ni trop aigu, je suis certaine qu'elle pourrait réussir à apaiser n'importe quelle personne, qu'elle soit mourante ou même simplement malade. Elle me regardait doucement, ayant probablement terminé avec mes bois, elle se présentait, disant qu'elle était enchantée de me connaître, cela me mit du baume au coeur. Elle se nommait Rainbow, et disait que ma façon de dire son nom n'était pas si fausse, car c'était un autre moyen de le dire, bon ben on va continuer à l'appeler l'Arc-en-ciel ! Elle me demandait si je n'étais pas trop amoché, je regardais une griffure sur mon flanc, une morsure sur ma cuisse, enfin plus sur mon dos, m'enfin bref. Une oreille en sang, c'était parfait. Je pris un petit sourire sarcastique et je répondais avec une voix grave du tac au tac.

"-Nan t'en fais pas t'Arc-en Ciel, j'ai connu bien pire en tant que solitaire, enfin pire que ces soldats là au combat je ne pense pas, pas un pour rattraper l'autre !" Je rigolais doucement, donnant un léger coup de patte en sortant les griffes, faisant attention à ne pas lui faire de mal non plus, je ne tenais pas à me faire une ennemi maintenant, car bon quand on voit mon état je ne lui résisterai pas bien longtemps, surtout que c'était une femelle en pleine fleur de l'âge, oh mon pauvre Tsuko tu vieillis c'est définitif, dépêche toi un peu de transmettre tes gènes de cervidés à des descendants digne de ce nom. Je léchais doucement mes blessures, ça saignait encore un peu, enfin surtout sur mon oreille, c'était un peu compliqué de pouvoir rattraper ça après tout, je ne pouvais pas allonger ma langue comme une grenouille ou un lézard ! Je suis un cerf moi, pas un animal chelou qui fait "couic" quand on appuie un peu dessus, pour avoir déjà manger de la grenouille je sais de quoi je parle. Je me grattais alors difficilement, j'aimais pas les blessures à cette endroit, ça grattait assez souvent, suite à la coulée de sang je suppose, sauf que là, j'avais visiblement plus d'équilibre, je me ramassais sur le sol. La tête au sol, le museau dans la boue, les pattes avants à plat sur le sol, le ventre au sol, et les pattes arrières en l'air, le cul étant lui même sur le sol. Je me relevais honteux, et je me secouais longuement pour tenter de faire partir la boue, je fis alors une petite moue enfantine, quoi? Mais Tsuko reprends toi !

Je la regardais totalement gêné, mais quel genre de boulet j'étais à la fin sérieusement, tomber comme ça me ridiculisant au passage, je grondais un peu contre moi même, baissant la tête, et la queue si je peux dire. J'ouvris la gueule doucement pour commencer à parler, je ne pouvais pas supporter ne pas m'excuse pour ce que je venais de faire, surtout que maintenant j'avais l'air d'un con, mais vraiment d'un gros gros con ! D'un chaton maladroit. Je rougissais un peu sous mon pelage, cette femelle était vraiment spéciale, je ne sais pas, rien que de la regarder comme ça elle me faisait quelque chose, c'était peut être ça qu'on appelait réellement une amitié soudaine, peut être qu'on pourrait effectivement devenir amis? C'était pas interdit après tout, surtout qu'après tout on avait tous besoin d'amis, tous besoin de réconfort, surtout qu'en ce moment j'avais beaucoup d'idées noires, je souffrais en silence depuis la disparition d'Alsidiah, enfin peut être que je finirai par y survivre, là actuellement je n'avais plus mal à y penser, c'était une bonne avancée après tout. Je la regardais avec un sourire gêné, n'osant la regarder dans les yeux pour le moment, j'avais chaud sous la honte, beaucoup trop chaud, un peu de pluie nous ferait du bien, sauf que visiblement rien ne voulait venir.

"-Dis..Euh..T'as rien vu hein? Oh attends ! Je t'en ai mis sur le pelage, excuse moi ! Je ne voulais pas, je suis tellement désolé" Je reculais un peu, tournant la tête dans tout les sens pour tenter de trouver quelque chose pour laver ça, bon dieu j'étais vraiment le dernier des idiots à faire bêtises sur bêtises, même si j'avais eu mon heure de fierté ! "Dis..Je...Hum...J'aime beaucoup tes tâches et surtout tes yeux...Tu as quel âge Arc-en ciel? Désolée de te demander, mais j'aimerai savoir si j'ai une toute petite chance avec toi" Je fis un léger clin d'oeil lâchant doucement un rire pour me détendre moi même, quand je commençais à stresser je disais énormément de connerie, et j'essayais de changer de sujet directement, j'en ai marre de moi putain.
Messages : 124
Date d'inscription : 10/08/2016
Age : 20
Lun 22 Mai - 15:47
Toujours assise, je sentis Tsuko s'agitait. En le regardant, je vis qu'il regardait autour de lui, observant son pelage, son corps. Il examinait surement, les dégâts causait par cette belle batailles. Puis il me répondit, mes oreilles droite et dressé, prête à entendre ce qu'il avait à dire avec impatience.

-Nan t'en fais pas t'Arc-en Ciel, j'ai connu bien pire en tant que solitaire, enfin pire que ces soldats là au combat je ne pense pas, pas un pour rattraper l'autre ! Dit-il en rigolant, en me donnant un coup pour me joindre à lui.

Je manquai moi non plus pas de rire sur ce coup la, il avait raison. Tomber sur un Soldats c'est dure, mais on a une chance tout de même de s'en sortir, mais seul contre plusieurs, alors la il vaut mieux prier les étoiles pour que notre mort soit rapide. Sans souffrance. Mais avec des Soldats, une mort rapide est-ce seulement possible ?

Tsuko se remit à faire sa toilette en enlevant le sang, et autre choses. J'entrepris de faire la même chose moi aussi. J'avais déjà arrêter le saignement de ma patte, mais je fus désespérer de voir autant de souillure sur mon pelage blanc et coloré. Depuis quand ne l'avais-je plus vue aussi beau ? Il était si beau encore il y a une saison, juste avant cette horrible hiver, avant que je quitte les Soldats. Il faut que je trouve de l'eau, peut-être l'étang à condition que je retrouve le chemin. Il faudra que je le nettoie intensivement, je suis déjà solitaire et agis parfois bizarre, je ne veux pas être une prédatrice sauvage sans fois ni lois !
Puis à mes coté Tsuko s'agitais plus rapidement et en regardant vers lui, je le vis tomber à la renverse, tête la première dans la poussière. Je ne m'y attendais pas. Mais alors pas du tout. Malgré la situation qui paraissait comique je dois dire, je me retint de rire. Si je savais une chose, c'est que les félins en particulier les mâles avait leurs fierté. Et ils ne fallaient pas briser leurs fierté, alors je ne fis rien de mon expression extérieur.
Je le vis bien qu'en se relevant Tsuko semblait honteux avant qu'il ne s’ébroue faisant voleter la poussière un peu partout.

Je lui sourit alors, mais le matou semblait incroyablement gêné, cela se voyait comme les couleurs que j'avais sur moi. C'était clair et net. Mais de quoi était-il gêné ? D'être tombé ? Et alors ? Moi ça m'arrive quasi tout le temps d'être maladroite ! Personne n'est parfait ! Et si c'était la cas, quel ennuis alors !
Il me regardait sans me voir, quand je le regardais dans les yeux, ses yeux ne croisaient pas les miens. Il ne me regardais pas directement. Surement de la gêne encore.

-Dis..Euh..T'as rien vu hein? Oh attends ! Je t'en ai mis sur le pelage, excuse moi ! Je ne voulais pas, je suis tellement désolé.

Il se mit à reculer, quand à moi je jetais un œil sur mon pelage. Je n'avais pas l'impressions qu'il avait grandement change étant donné qu'il était déja plein de souillure avant. Je revins alors à Tsuko qui paraissait plus stresser encore qu'avant.

-Dis..Je...Hum...J'aime beaucoup tes tâches et surtout tes yeux...Tu as quel âge Arc-en ciel? Désolée de te demander, mais j'aimerai savoir si j'ai une toute petite chance avec toi Dit-il en rigolant puis en faisant un clin d'oeil.

Je fus étonné parce qu'il venait de dire, mais vraiment un peu beaucoup. J'avais bugué dans mon cerveau. Il draguait ou il rigolait vus la fin ? Vu le stresse ça peut expliquer qu'il disait n'importe quoi ? C'était probablement de la blague, oui c'est ça. C'est tout à fait ça.
Après avoir momentanément bugué royalement, j'entrepris donc de lui répondre àsa question tout de même.

-Hé bien si mes souvenirs sont exacte je dois avoir deux ans par la. Et Toi ?

Puis avant qu'il ne puisse répondre je rajoutais en rigolant :

-Hé t’inquiète pas pour mon pelage, il a vraiment besoin d'un bon nettoyage à l'eau !

D'habitude je restais méfiante surtout avec les mâles. Mais la, bizarrement je me sentais bien à parler avec Tsuko. Il avait l'air vraiment sympathique. Peut-être même plus.

_________________
Merci Kaïgaan !!!! J'adore !!!! Et merchi Dorean pour ce magnifique GIF <3
Dim 4 Juin - 18:35
La femelle affichait maintenant une expression étonnée, quoi qu'est ce que j"avais dis encore? Probablement une belle connerie, sans doute une belle connerie même. Son expression ne changeait pas, elle ne clignait même plus des yeux alors que je la regardais d'un air soucieux, qu'est ce qui lui arrivait, elle avait fait un arrêt cardiaque ou quoi? On dirait qu'elle avait vu un fantôme...Elle restait ainsi pendant plusieurs minutes, ne bougeant pas d'un poil, la respiration buguant légèrement, voir même tout le temps, si bien que je devais résister à mon envie de lui donner un coup de museau pour la réveiller, elle m'inquiétait réellement à ne pas bouger comme ça, pas que je m'en soucis, je me soucis réellement de qu'est ce que j'ai pu lui dire pour qu'elle en soit arrivée à cette état de transe, enfin je crois que c'était uniquement à cause de ça que je m'inquiétais, pas pour elle, non pas pour elle, c'était impossible. Elle clignait alors des yeux plusieurs fois, juste au moment où je m’apprêtais à lui donner un coup de patte dans le poitrail pour la faire revenir à elle même, je me retrouvais alors ainsi une patte en l'air, le regard perdu, je la reposais rapidement alors que la femelle se tournait vers moi pour me répondre. Elle disait avoir 2 ans, avec une certaine hésitation sur l'utilisation des mots, suite à une mémoire défaillante, attends elle avait des soucis de mémoire? J'espère que je ne vais pas en profiter maintenant que je connais cette faiblesse. Je soupirais doucement pour me calmer, une douce chaleur s'était emparée de mon corps, coulant un peu partout en celui ci, qu'est ce qui la provoquait? J'espérais que ce ne soit pas une infection ou une autre blessure quelconque, je ne tenais pas à mourir après ce sauvetage par une beauté pareille, attends mais je raconte quoi à la fin?!

Elle se mit à rire doucement en disant que son pelage n'était pas irréparable et que je n'avais clairement pas à m'inquiétais, je souriais alors doucement un peu rassuré, regardant autour de moi vivement pour trouver un potentiel point d'eau frais. La femelle me regardait avec confiance alors que je croisais son regard rose fushia, ils étaient magnifiques au fond, même cette couleur artificielle n'altérait pas la gentillesse que je pouvais y lire. Je pouvais y voir des reflets violacés que je trouvais absolument splendides, je rougissais un peu réalisant que je fixais les yeux de la jeune chatte, deux ans plus jeunes que moi c'était énorme ! Je ne pouvais pas me permettre ce genre de chose, surtout sur une telle femelle, elle était bien trop gentille, bien trop belle, bien trop jeune, bien trop...pour moi. Je me tournais doucement, entendant un bruit derrière moi, pfeu, juste un piaf inutile, je ne tenais pas réellement à m'arracher une griffe sur un oiseau équipé d'une armure en métal...Attends quoi? Un oiseau équipé d'une armure? J'dois encore avoir perdu un peu de sang, provoquant des hallucinations de ce type, je secouais longuement la tête, je devais peut être répondre à Rainbow, après tout elle continuait de me regarder avec ces mêmes yeux, je m'asseyais à nouveau devant, mon torse arrivant au niveau de sa tête, je n'arriverai jamais à savoir si c'est moi qui suis grand ou les autres qui sont petits. Je tournais mon regard vers elle avec un sourire farceur, mon unique oeil bleu regardant un de ses yeux roses.

"-J'ai actuellement environ 4 ans et demi, si je me souviens bien après tout, le temps semble si court et long à la fois après tout. Et tu es un peu jeune, peut être que je devrais attendre un peu que tu grandisse, tu ne dois pas être à taille adulte, si?" J'affichais toujours un sourire farceur, ce n'était pas méchant, seulement je ne voulais pas avoir l'air troublé, même si à mon avis mon regard devait très certainement me trahir. Je lui mis une patte sur la tête doucement, pour lui ébouriffer cette partie du pelage, quand je la regardais à nouveau je réalisais que ça lui donnait un drôle d'effet, comme si d'un coup elle était redevenue une chatonne innocente, comme si les probables horreurs qu'elle a subit au fil de sa vie n'avait jamais eu lieu, comme si elle n'était plus cette chatte située devant moi. Je reculais surpris et tout ça, et je secouais la tête, je me sentais bien trop bizarre, pourquoi j'avais putain de penser à ça après tout? Je secouais longuement la tête après, me tournant à nouveau vers la femelle en rouvrant doucement les yeux, je crus voir une ombre derrière, une ombre noire, avec une mèche presque entièrement blanche, au coup entouré d'un bandeau violet, Alsidiah, que faisais tu là? Elle disparut aussitôt en montrant la femelle de la patte, encore une hallucination, je ne croyais pas, pourquoi me la montrait-elle, je venais de la rencontrer, elle était si jeune, nous ne nous connaissions même pas après tout, mais pourquoi? J'ouvrais alors doucement la bouche pour parler, d'une voix tremblante "-Désolé, j'ai cru voir quelqu'un derrière toi" Je souriais doucement alors.

Je regardais autour de moi, puis je vis enfin quelque chose, une petite flaque, je regardais alors la femelle avec un plus grand sourire, un peu d'eau me ferait du bien, et ainsi nettoierais son pelage encrassé par toutes cette bout, je me levais doucement en grimaçant, cette blessure à la patte encore et toujours, elle était encore assez récente, mais elle restait virulente, je me retournais, la queue en hauteur pour faire signe de me suivre, je marchais en boitillant légèrement, mon corps étant assez raide suite à la douloureuse sensation, je soupirais longuement, je devais peut être aller voir Mimosas encore une fois? Elle m'avait aidé après tout, même si elle ne pouvait sans doute rien faire, surtout avec les temps qui courent. J'arrivais au niveau de la flaque, elle était bien plus grande que prévu, l'eau semblait claire, enfin assez pour que je puisse voir mon horrible reflet sur la surface de celle ci, les dernières pluies avaient du l'assainir suffisamment. Je me regardais, je ressemblais à un monstre, mon oeil bleu brillait d'une lueur étrange, comme si il cherchait à éclairer quelque chose qui n'existait plus chez moi. Mon museau lui était en place, mes oreilles étaient déchirées à plusieurs endroits, une de mes canines dépassaient légèrement du côté gauche de ma gueule, et la cicatrice mon oeil était bien visiblement, bien trop visible. Un véritable monstre, voilà ce que j'étais devenu. Je me retenais de hurler, je ne voulais pas effrayer ma nouvelle amie. Je lapais alors doucement l'eau, celle ci était fraîche, et le fait de sentir le liquide couler dans ma gorge me faisait beaucoup de bien, je fermais mon unique oeil, profitant alors doucement du moment.
Messages : 124
Date d'inscription : 10/08/2016
Age : 20
Mer 28 Juin - 23:32
J'attendais avec sourire la réponse de Tsuko, mais il se leva  en entendant un étrange bruit. J'imagine que c'est cela, enfaite je n'ai pas trop fait attention, je suis surement trop concentré sur sa réponse que j’attends patiemment. Attend déjà pourquoi je suis impatiente ? Ça n'a vraiment aucun sens non ? Je me trompe ?
Comment peut-on avoir deja du mal de se passer de quelqu'un qu'on vient de rencontrer ?
Il revint à moi. Proche de moi. Il était grand, ça faisait un étrange sentiment de le sentir si près de moi. Et il me regardait d'un regard étrange. Malgré le fait que seul un œil me regardais, il était difficile de détourner le regard.

-J'ai actuellement environ 4 ans et demi, si je me souviens bien après tout, le temps semble si court et long à la fois après tout. Et tu es un peu jeune, peut être que je devrais attendre un peu que tu grandisse, tu ne dois pas être à taille adulte, si? Me dit-il en souriant.

Je faillis éclater de rire, après ce qu'il venait de dire. Je pense que chez les Soldats je l'aurais très mal pris, ce qui parait logique. Mais la non, il me fait rire avec son sourire. Je sais qu'il ne dit pas ça dans le mauvais sens.
Il leva la patte alors pour ébouriffais le pelage sur ma tête. Je ne bronchais pas, après tout, vu deja l'état de mon pelage je ne suis plus à ça près. Je fermais les yeux, mais je les rouvrit aussitôt sentant un subtil mouvement. En effet Tsuko avait reculer, pour je ne sais quelle raison et son regard paraissait assez effrayer. Il regardait sans me voir, car il regardais derrière moi.
Par instinct je me tournais alors, peut-être il y avait un monstre ou encore un soldat. Mais non, il n'y avait rien que le paysage devenus calme après la tempête.

-Désolé, j'ai cru voir quelqu'un derrière toi.

Mmmm c'est bien ce qu'il me semblait, en même temps ça parait logique d'être méfiant après une telle attaque. Qui pourrait en vouloir un telle réactions ? Il faudrait être une vraie cervelle de souris. Quand je revins au présent, je remarquais que Tsuko avait bouger et se tenait devant une flaque plutôt assez grande. D'ailleurs celui-ci lapait l'eau quand j'arrivais à sa hauteur. Je regardais un instant la surface, avant de moi aussi lapait la surface. Ça faisait du bien. Je relevais ma tête pour le regarder.

-Ne t'excuse pas la prochaine fois que tu as l’impression de voir quelqu'un, il vaut mieux se méfier.

Je lui sourit alors et lui toucha l'épaule tout en faisant attention de pas faire mal avec les blessures.

-Bien joué pour la flaque d'eau, mais tu ne préfères pas qu'on aille dans la forêt à l’abri des regards ? On pourra se reposer sans être à découvert pour les Soldats.

_________________
Merci Kaïgaan !!!! J'adore !!!! Et merchi Dorean pour ce magnifique GIF <3
Messages : 389
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 16
Lun 7 Aoû - 15:44
Up :o

_________________



Je ne rp que les weekends sauf exeptions

Merci Ocene!:
 


Merci Rain!:
 
Messages : 389
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 16
Mar 15 Aoû - 20:13
J'archive

_________________



Je ne rp que les weekends sauf exeptions

Merci Ocene!:
 


Merci Rain!:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: