Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Je savais pas que ça faisait cela, un "coup de foudre" (feat CometRain)
Lun 27 Mar - 22:31
Hum, hum... J'observai ma petite carte que j'avais chiper la veille. Je l'avais désormais posée sur mon lit avec mon fidèle et étrange bâton dont les Hommes utilisent pour noter des choses insignifiantes sur des feuilles. Je me frottai le menton tout en observant attentivement chaque recoin de la carte jusqu'à ce que je tombe sur "L'étang". Sur la carte était dessinée une petite tâche bleue avec d'autres tâches vertes beaucoup plus petites qui étaient disposés sur la bleue. En regardant bien, elles ressemblaient étrangement à des nénuphars. C'en est peut-être d'ailleurs. Même sûrement, je dirais. Je pris mon bâton et avec celui-ci je fis une jolie petite croix sur nom de la zone.

Bon, alors ? Go à l'étang ? C'est partit ! Comme à mon habitude, je donnai un grand coup avec mes puissantes pattes arrières dans le poignet de la fenêtre afin que celle-ci puisse s'ouvrir. Le vent frais me fit frissonner mais je pouvais déjà sentir l'odeur nouvelle de la plus belles des saisons : le printemps. J'aimais le printemps. Les parfums se dégageant des plantes (même s'il fallait bien chercher pour trouver des "vraies" jolies plantes qui sentent bon), les p'tits z'oiseaux qui chantent et tout et tout. Et puis... Y a les filles ! Et ouais ! J'les trouve encore plus ravissantes en cette magnifique saison. Elles sont en général plus agréables aussi. Raaaah... le printemps !

Je frétillai de joie rien qu'à l'idée de faire des nouvelles rencontres. Attention, hein ! Je parle pas que des filles ! Nan, nan et nan ! J'pense pas qu'à ça, voyons ! (enfin si, un peu en fait) En tout cas, j'parle aussi de tous ses chats qui, par les doux et chauds rayons du soleil, sortent et font, comme moi, des ballades. En y repensant, finalement je m'entraîne pas plus que ça. A part quelques fois, quand j'ai envie de me défouler. En tout cas les humains en ont rien a s'couer de moi. Tellement pas que, mis à part pour recevoir mon pouvoir, je ne suis jamais vraiment aller à l'intérieur du laboratoire. Tant mieux. Parce que lorsque je vois certains chats... Aïe, les Hommes ne les ont pas loupés. Enfin bref, j'aime ma vie, je m'aime, j'aime les femelles et j'aime le printemps.

Bon me voilà arrivé. L'étang n'est rien de plus qu'une grosse flaque d'eau avec quelques nénuphars. J'pouvais entendre, de-ci de-là, quelques grenouilles croasser. L'endroit était assez peu lumineux mais je n'eut tout de même aucun mal à trouver un gros rocher au soleil. Et hop ! En un bond j'atterrie tout en haut du roc. Je n'eut pas besoin d'utiliser de mon pouvoir car, à force de l'utiliser, mes pattes arrières étaient devenues musclées et je n'avais aucune peine à monter sur des grandes hauteurs. Je me prélassais désormais tranquillement, goûtant aux rayons agréables de notre merveilleux soleil. 

Tiens tiens ? De la compagnie ? L'étrange mais délicate odeur de felinae vint me chatouiller le museau. Je relevai la tête et m'assied ensuite sur mon rocher. D'une voix mélodieuse je fis :


"Y a-t-il quelqu'un ?"
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Lun 27 Mar - 22:56
Je me réveilla, le pelage hirsute dans mon petit nid improvisé de la veille sous un arbre miteux. Je me secoua et ôta les quelques brindilles restantes dans mon pelage. Le printemps. La saison la plus énervante où les mâles venait pavaner devant toi et la "magnifique" faune qui repoussait. Je préférais l'automne... J'avais un peu soif, et voyant que j'était pas très loin de l'étang, j'en profita. Je m'étira longuement. Le soleil était bon, et je me mis en route pour l'étang. La terre était douce sous mes pattes.

J'était bientôt arrivée à l'étang, et je vit un arbre non loin. Je sauta dessus et réussi à grimper malgré mes griffes en moins. Je regarda autour et ne vit personne. Je sauta alors dans les roseaux, quand j'entendis une voix.
"Y a-t-il quelqu'un ?"
Comment était-ce possible ? Je n'avais senti personne ! Et ni vu personne... Je releva la tête laissant dévoiler mon pelage brun et mes yeux verrons. Je plissa les yeux en dévisageant le chat qui se tenait devant moi. Un Soldat ? Peut-être. En tout cas il n'avait pas l'odeur fétide commune de ces chairs à corbeaux. Je détailla le chat qui se tenait devant moi. Un pelage brun un peu plus clair, et tigré, ainsi que des yeux verrons.
<< Comme moi ! >> Pensai-je.

Je fut justement surprise de ses yeux verrons et sentit quelque chose d'inconnu dans une cœur, une émotion que je n'avais jamais connue auparavant. Je sentit la pointe de mes oreilles rougir. Je trouvais ce mâle beau. Je bafouilla puis parla d'une voix claire :
- "Je me nomme CometRain, Felinae. Et toi ?"
J'avais pris une voix plutôt méfiante (enfin, j'espère que ma voix paraissait méfiante).

_________________

Signa' !:
 


:
 
Lun 27 Mar - 23:44
Je tendis l'oreille, attendant qu'un felinae réponde. Et je fus bien surpris lorsque la jolie voix d'une femelle résonna dans ma tête. Je fus raide dingue de cette voix. Douce, agréable et légèrement méfiante. La féline avait prononcé :

- "Je me nomme CometRain, Felinae. Et toi ?"


Je tournai dans tout les sens ma tête afin de repérer la demoiselle. Mon regard s'arrêta de suite sur une des plus belles félines que mes yeux de charmeur aurait pu voir. Ce pelage brun... magnifique robe qui avait l'air douce comme de la soie. Ainsi que son regard verron... l'un était rouge écarlate et l'autre d'un bleu aussi profond que l'océan.  La resplendissante femelle brune possédait deux jolies queues. Autour de son coup était attaché une petite chaîne en or qui lui allait à merveille. Tout cette beauté me fit reculer de quelques pas si bien que l'une de mes pattes arrière glissa et je tombai lourdement sur le sol. Je me relevai bien vite, remit discrètement en place ma petite mèche et m'assied près de mon rocher. Mon cœur battait la chamade tendis que j'observai la CometRain. CometRain... Qu'elle sublime nom ! Aussi sublime que la femelle qui le portait. Ma tête tournait tellement la beauté éclatante de la féline m'éblouissait. Mon cœur était si libre, si léger que je cru que j'allais m'envoler. Mais quel est ce sentiment étrange ? Ce sentiment qui faisait tremblait mes pattes tellement qu'il était puissant. Je n'avait encore jamais connu cela avec les autres femelles. C'est vraiment bizarre... J'avais envie de sautiller, de chanter, courir ! Sans jamais vouloir m'arrêter. J'avais aussi l'envie soudaine de la rejoindre. Envie de rejoindre cette felinae aussi belle que la plus jolie des roses. De la câliner, de lui souffler des mots doux, de la complimenter comme je le fais si bien. Je voulais tout faire avec elle. A cet instant je sus quel était se sentiment si puissant et si agréable. Oui, moi Jumpy, j'étais amoureux de CometRain. Jamais, au grand jamais je n'avais déjà ressentis cela mais je savais que c'était l'amour. J'en était sûr à 200%. Voir même bien plus ! A 1000% ! Aaaaah... Je me sentais si bien...

Je secouai la tête. J'étais parti si loin dans mes pensées que j'en avait oublié la question de la féline. 

"Moi... ? Euh.. Jumpy ! Je suis Jumpy, seconde ligne chez les soldats", bafouillai-je.

Alors tiens ça c'est étrange ! C'est la première fois que je perdais aussi facilement ma confiance en moi devant une femelle ! Encore une preuve sur le fait que j'étais amoureux. Sinon je n'aurai pas bafouiller comme je venais de le faire. J'attendais maintenant calmement en dessous de la branche de CometRain. J'aimerais qu'elle descende pour que je puisse apercevoir sa somptueuse beauté. CometRain avait quelque chose de différent en dessous de sa robe brune plutôt banale. Quelque chose d'extraordinaire qui, je l'espérais, allais être le seul à entrevoir. Comme une douce et chaude lumière dans la froide pénombre du soir. Je voulais tout savoir sur elle, tout partager avec elle... Serais-je à la hauteur ? Et ce qu'elle aussi ressent la même chose que moi ? Impossible à déterminer pour le moment mais j'espérais découvrir plus de choses sur cette magnifique féline au cours de la journée. Pour l'instant j'attendais impatiemment une réponse tout en la regardant, la tête légèrement penchée.
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Mar 28 Mar - 21:07
Le mâle prit un instant avant de me répondre. Je vis qu'il me regardait, puis me détailla avec ses yeux et ensuite recula pour tomber et s’asseoir à coté d'un rocher pour bafouiller :

"Moi... ? Euh.. Jumpy ! Je suis Jumpy, seconde ligne chez les soldats"

C'était trop mignon de le voir bafouiller... Et je ressenti encore cette émotion étrange : j'avais envie de sauter sur lui, chanter, crier, lui donnait tout ce que je pouvais lui donner, passer ma vie avec lui, me coller à lui et... "Soldat". Ce simple mot me troubla. Je savais ce que je ressentait était l'amour, mais, c'était... Un Soldat... Je tourna la tête et écarquilla les yeux. << Pourquoi ? >> J'avais envie de lui crier. Cette émotion, l'amour, je ne l'avais jamais ressenti depuis très longtemps. Mais pourquoi devait-elle apparaître maintenant ? Pour un soldat en plus !

Ce devait être pour une bonne raison. Je fais confiance au destin, donc je m'assis, prit une profonde inspiration et demanda donc d'une voix calme et gentille pourtant laissant une trace d'incompréhension dans mes yeux.

- "Que fais-tu là ?"

_________________

Signa' !:
 


:
 
Mar 28 Mar - 23:17
Mon regard se perdit un instant dans le sien. Comme dans un rêve, j'avais l'impression que tout autour de moi avait disparu et que je ne pouvais voir que les deux sublimes yeux de la demoiselle, brillants comme un saphir et un rubis. Se perdre dans ce regard était étrange, doux et intense. Je pouvais sentir mon pelage s'hérisser légèrement. Le visage angélique de la femelle me faisait frémir. J'avais tellement envie de lui caresser la joue du bout de la patte, collé contre cette fabuleuse femelle. Je voulais sentir son harmonieux parfum empli de liberté, de tendresse et de douceur. 

Je sursautai légèrement quand CometRain me miaula d'une voix agréable et affectueuse :

 "Que fais-tu là ?
- Ce que je fais là ? Et bien... je somnolais sur cette pierre et toi, belle demoiselle ?" répondis-je, aimable. 

D'habitude dire "belle demoiselle" à une femelle ne m'aurais absolument pas gêner mais là j'avais l'air aussi vulnérable qu'un chaton et j'osais à peine lui faire des compliments. Pourtant, j'en disais tellement à longueur de journée à toutes les félines qui passaient que c'était devenue commun chez moi. J'avais du mal à comprendre. Est-ce que le fait d'être amoureux me rendait-il timide ? Vraiment étrange... Je n'avais jamais été comme cela ! Moi, le fameux charmeur et dragueur ! La timidité ne me connaissait pas et je ne la connaissais pas non plus mais là, elle avait envie de me rendre visite apparemment. Gêné, je me dandinais un peu. J'attendais la réponse de la sublime femelle brune avec impatience. En tout cas j'avais très envie qu'elle descende de là-haut. Je voulais l'apercevoir de plus près, admirer son pelage délicat et entendre encore mieux sa voix mélodieuse et veloutée qui résonnai sens cesse dans ma tête comme le plus agréable des échos. J'avais si envie de lui toucher le bout du nez avec le mien, de la câliner, l'encerclant doucement avec ma queue touffue semblable celle d'un écureuil, de lui lécher tendrement les joues, de lui susurrer les plus jolis des compliments... Oui, je sais bien que je me répète mais cette femelle me faisait tellement d'effet. En même temps, comment voulez-vous que je résiste à cet adorable minois ? J'ai bien cru que j'allais m’évanouir. Non, cette fois-ci je n'exagérais absolument aucuns traits. D'habitude je disais des choses aux filles que je ne pensais pas forcément mais ça les faisait si souvent sourire que je ne pouvait m'en empêcher. Mais avec CometRain, tout se que je pensais était plus vrai que la vérité elle-même ! J'ai bien cru que j'allais fondre sous son magnifique regard... 

Enfin... Fallait-il attendre encore longtemps avant qu'elle descende de sa branche et qu'elle vienne près de moi ? Je n'en savais trop rien. En tout cas j'avais hâte de sentir sa douce chaleur...
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Mar 11 Avr - 19:54
Il me répondit aimablement :
- Ce que je fais là ? Et bien... je somnolais sur cette pierre et toi, belle demoiselle ?"

"Belle demoiselle". Mon cœur ne fit qu'un bond dans ma poitrine. Je pensa : "Belle demoiselle ? Mais, mais..." Je le regarda, il semblait gêné. Très gêné. "Est-ce qu'il ressent la même chose ?" Quand j'était petite, j'avais souvent entendue ma mère me parler de cette fameuse émotion, l'amour. Mais je ne l'avais jamais ressenti avant, et cela me gêna encore plus. Je remarqua aussi, que dans ma surprise, j'était remontée sur la branche. Je descendis plus délicatement cette fois, et m'approcha du mâle Soldat. Je ressenti une brusque envie de me frotter contre son pelage, entrelacer nos queues, lui raconter ma vie, mes peurs, mes craintes, pleurer sur lui, et dans mon esprit se forma une image où je me vis, allaitant des chatons. Je secoua doucement ma tête un peu confuse. Je releva mon regard vers Jumpy, son pelage brun rayonnant au soleil. Je répondis aussi doucement que possible :

- "Tu as besoin de quelque chose ? Il y a du gibier dans le coin."

Je tourna la tête vers la forêt, prête à partir chasser pour lui. Mais j'attendis sa réponse.

P.S:
 

_________________

Signa' !:
 


:
 
Mar 11 Avr - 21:29
Mes mots ont touchés son coeur. Je le savais, je suis un expert en femme. Je sais tout d'elles, et elles, elles ne savent rien de moi. Je suis un romantique, un charmeur professionnel. En tout cas je pouvais entendre le battement fort et intense de son coeur, rythmant son doux poitrail. Son air gêné et ses joues rougissantes me firent frémirent de satisfaction. J'adore complimenter les félines. C'est comme si que l'on me complimentait moi. J'aime comprendre aussi facilement le regard et les messages silencieux qu'elles peuvent nous faire entrevoir. Je sais tout sur elles, elles ne peuvent rien me cacher. 

Pourtant, là ce n'était pas exactement pareil. Pourquoi ? Car c'est réciproque. Mon coeur, mes joues, mon air gêné... tout était similaire à CometRain. C'était si différent par rapport à d'habitude... tellement que je fus perdu. Ce sentiment puissant me faisait trembler, j'avais l'impression que le sol se dérobait sous mes pattes. Comme si que tout avait disparut autour de moi mis à part la féline brune aux splendides yeux verrons. Jamais je n'avais ressentis une tel chose. Se pourrait-il que l'amour est frappé à ma porte ? Les flèches de Cupidon avaient-elles transpercer mon coeur ? 

CometRain descendit de sa branche avec grâce et habilité ce qui me fit sortir de mes pensées. Je ne bougeai pas malgré la tentation de me retrouver tout près de sa sublime et douce fourrure. Elle secoua sa tête et vint me rejoindre, s'asseyant devant moi. Mon regard se posa dans le sien laissant mes joues virer du rose à rouge. Mes oreilles me brûlaient lorsque j'eu l'impression que mon instinct me murmura : "Hé, Jumpy ! Arrête de rester gueule bée comme ça, tu va finir par baver !". Je secouai donc légèrement la tête et respirai un bon coup. Je n'avais pas remarqué que je la fixé comme cela. Jamais je n'aurai pensé être aussi honteux et gêné devant une femelle. Sa voix enjôleuse résonna une nouvelle fois dans ma tête :

- "Tu as besoin de quelque chose ? Il y a du gibier dans le coin."
-D-du gibier ? Ah ! Hum... allons-y tout les deux, ma belle. Enfin, si vous acceptez ma présence près de la votre, bien évidemment. 


Je me dandinais sur place. Allait-elle accepter ma demande ? Cela faisait un petit bout de temps que je n'avais pas chasser, j'espérais ne rien avoir perdu de mes connaissances. M'enfin, je suis un chat après tout. Même si je suis un chat plutôt pépère, je sais chasser, quand même ! Je bombai le poitrail, près à accompagner la magnifique féline brune.
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Sam 22 Avr - 22:12
Il me répondit :

-D-du gibier ? Ah ! Hum... allons-y tout les deux, ma belle. Enfin, si vous acceptez ma présence près de la votre, bien évidemment.

Je remarqua alors qu'il me vouvoyait. Cela me déplaisait en peu, mais ceci disait aussi que c'était une marque de respect. Je n'avais nullement besoin de son respect, car si il ressentait la même chose cela ne servait à rien. Je le contempla plus longuement, il était vraiment magnifique. Sa fourrure sable tigrée était aussi belle que la mienne sous le soleil. Et il sentait tellement bon... Comment pouvait-il être un Soldat ? Je secoua doucement la tête et sourit juste. Je me demanda même comment il me trouvait. Wow, l'amour, c'est vraiment étrange... Enfin, l'image furtive de moi et lui ensemble me revint et je secoua la tête un peu plus violemment. <> pensais-je. Je rassembla tout mon courage pour formuler une réponse normale, mais avec la voix tremblante et le regard plus doux que d'habitude.

- Bien sûr que j'accepte ta présence, un petit peu d'aide pour la chasse ne serait pas de refus. A une seule condition : tutoie-moi, s'il te plaît."

Je leva la truffe pour sentir quelques oiseaux, et avec un peu de chance, un rat, mais le vent mais je ne sentit rien. Quand tout à coup, vit un oiseau maigrichon se poser derrière Jumpy. Je ne fixais que lui, concentrée, et fit signe à Jumpy de ne pas bouger. Je sauta, mais ma patte se prit dans un rocher, je roula, pour finalement être face à Jumpy, en plein saut, je me prépara au choc... Et atterrit sur Jumpy...

HRP:
 

_________________

Signa' !:
 


:
 
Dim 23 Avr - 0:25
- Bien sûr que j'accepte ta présence, un petit peu d'aide pour la chasse ne serait pas de refus. A une seule condition : tutoie-moi, s'il te plaît."

La belle n'aimait apparemment pas que je la vouvoie. Dommage. M'enfin, ça ne me dérangeait pas plus que ça. J'hochai la tête avec un regard qui traduisait : "tout ce que tu voudras, ma jolie". 

Un léger battement d'aile derrière moi fit vibrer mes longues moustaches. Pourtant CometRain se tapit au sol et me fit signe de ne pas bouger. Je souris et laissai la belle femelle s'occuper du petit oiseau qui était juste derrière mon dos. Je ne bougeai donc pas d'un poil attendant tranquillement qu'elle saute gracieusement pour attraper sa proie. Gracieusement ? Ai-je dis "Gracieusement" ? Hum, hum... ce n'était pas ce que j'avais remarqué lorsqu'elle s'était prise la patte dans un rocher et... BADABOOM ! Voilà que je me retrouve sur le dos, la féline étalée sur moi, son museau collé au mien.

Je me figeai. Lorsque je me rendis compte que son nez était collé contre le mien, j'eu un léger mouvement de recule. Je secouai légèrement la tête et fus surpris et sonné en apercevant les beaux yeux de la féline s'ouvrir, tout près des miens. Je rougis énormément face à cela. Nos museaux étaient si proches... Je sentais mes oreilles me brûler et le rythme de mon coeur s'accéléré. Jamais je n'avais ressentis une tel chose auparavant. La douce chaleur de la femelle caressait mon ventre et son regard verrons se plongea un instant dans le mien. 

Ce moment qui, pour moi, avais parût comme une éternité n'avais pourtant duré que quelques secondes. En effet, extrêmement gêné, je m'étais relevé assez vite et m'étais assis juste à côté. Je léchai mon poitrail tout en essayant de me détendre un peu. Je pouvais entendre mon coeur battre encore assez fort. Et elle ? L'entendait-elle ? Et comment allait-elle réagir face à se contact gênant mais qui en même temps, avait rapproché nos coeurs.
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Mer 26 Avr - 22:41
Quand j'atterrit, je laissa mes yeux fermés. Je sentit ma truffe toucher quelque chose. Mon ventre était chaud, grâce à une fourrure. J'ouvra finalement les yeux, et j'était sur Jumpy ! Nos truffes se touchèrent, et ont se regarda un moment dans les yeux. Ce moment était parfait, j'aimerai rester comme cela toute ma vie... Mais finalement, le Soldat se dégagea, et j'entendis son cœur battre à la chamade. Il se lécha, très gêné. Je me rendis compte de ce qu'il s'était passé. Je sentit mes joues et mes oreilles rougir. Je me retint de crier, puis finalement me calma. Puis, une question, me revint, assez vite : ressent-il la même chose que moi ? Je pensa à lui demanda directement, mais bon... Mais, là, je devais m'excuser.

- "J-Je suis désolée ! Je ne v-voulais pas, je, je...

Je regarda en arrière puis gênée, me lécha le poitrail. Une douce brise soufflait, je leva la tête, et attendis patiemment sa réponse.



_________________

Signa' !:
 


:
 
Jeu 27 Avr - 17:48
La belle était, elle aussi, gênée. Elle s'était légèrement éloignée, ce qui m'ennuyait fortement. J'aimais tellement sa douce chaleur. Je regardais le ciel azur et me dis que la soirée n'allait plus tarder et le crépuscule allait pointer son museau rouge et bleu, faisant scintiller les premières étoiles de la nuit. Mon regard verrons ce tourna vers CometRain. Elle dit rien. Nous restâmes même un moment sans rien dire, morts de honte. Je repensais à sa chute, au moment où la chaleur de son pelage caressait le mien, lorsque nos museaux se sont frôlait et que nos regard se sont croisé. Je sortis de mes pensées et me léchai minutieusement chaque épis qui se rebellait sur mon poitrail. La féline prit enfin la parole et miaula :
- "J-Je suis désolée ! Je ne v-voulais pas, je, je...


Je l'observai un instant, l’œil gêné, mais je n'eu besoin que de quelques secondes avant que celui-ci se transforme en irrésistible regard charmeur. Je souris et m'approchai doucement de la féline. Je voulais savoir si elle avait ressentit cet étrange frisson qui avait fait frémir mon pelage tigré, du museau jusqu'au bout de la queue. Je m'assied près de la magnifique femelle brune et laissai mon pelage caresser le sien. Mes moustaches frémirent et j'hésiter avant de murmurer à son oreille, cette phrase :


"Ne t'en fais pas, ma belle"


En espérant qu'elle ne me repousse pas, je laissai ma queue traîner près des siennes. Je sentis une fois de plus mes joues rougir. C'est vraiment bizarre, mon comportement est si différent que d'habitude. Je regardai une nouvelle fois le ciel. J'avais envie d'hurler, crier à qu'elle point l'amour avait frappé mon cœur. Je voulais que nos âmes s'endorment tout les soirs, l'une contre l'autre. Je voulais lui souffler les plus beaux compliments, lui réciter des poèmes, caressant son doux visage de soie, nos queues entrelacées. 


Et elle ? Que ressentait-elle ? CometRain avait-elle le même sentiment que le mien ? Celui qui berçait mon cœur et qui le faisait soupirer d'amour lorsque mon pelage frôlait le sien. 
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Sam 6 Mai - 15:03
Il reprit son air charmeur magnifique et s'approcha de moi pour me murmurer dans l'oreille :

- "Ne t'en fais pas, ma belle."

Je sentit sa douce chaleur et son pelage soyeux, ne rêvant que de lui enfouir ma tête sous son cou. Mais, je savais que ces Soldats avait tués ma famille. Comment puis-je tomber amoureuse de l'un d'eux ? Peut être que tout les Soldats n'étaient pas horrible et cruels. Peut être qu'il était différent. Mon cœur soupira d'amour, et j'eus envie aussi de soupirer, mais me retenue. Tout à coup, je sentit sa queue traîner près des miennes. J'était étonnée, mais plutôt contente. J'entrelaça le bout d'une de mes queues avec la sienne. J'espérait vraiment qu'il ne me rejetterais pas. Cela dura un bout de temps, et mes joues ne cessons pas de rougir. Finalement, je releva mes queues, et lui sourit. Je lui donna un coup de truffe à l'épaule et dit en espérant, ne pas paraître complètement ridicule :

- "Bon, on va chasser ?"

La question que je me posais depuis des lustres revena. Partageait-il le même sentiment que moi ? L'envie qu'il me réconforte, qu'il me rassure ? Le sentiment qui quand elle s'approchait de Jumpy faisait battre son cœur et le faisait tellement soupirer que j'ai peur qu'il s'envole ? A moins que le Soldat est déjà volé mon cœur ? Rien n'était sûr, sauf une seule chose : l'amour que j'éprouve pour Jumpy est sincère.

_________________

Signa' !:
 


:
 
Ven 2 Juin - 20:10
Je souris en observant la belle du coin de l’œil. Vu l'état de ses jolies joues, j'étais sûr d'avoir envoûté cette charmante demoiselle. Je soupirai légèrement. Charmer. Était-ce tout ce que je pouvais faire ? Etat-ce mon seul but ? Mon seul objectif ? Ou suis-je bon en quelque chose d'autre ? Manipuler ? C'est fourbe et c'est un peu comme charmer. Cela me déplaisait, même si c'était parfois amusant. Quelque chose d'autre ? Mais quoi ? Même si ma vie était plutôt belle, je pouvais ressentir ce vide dans mon cœur qui laissait mon âme sur sa faim. Quelque chose manquait à ma vie. Mais quoi ? J'avais tout. Tout. La beauté, le caractère, la "belle" vie...  l'amour ? Charmer n'est pas aimer. Même si j'étais presque certain que ma bien-aimée se trouvait à mes côtés, je ne savais pas réellement si c'était "Elle". J'avais pourtant peur. Peur que l'amour se transforme en prison. La vie en "couple" me déplaisait. Les libertés. Elles seront corrompues. Je ne pourrai plus charmer, draguer, faire le beau devant une femelle, pour la simple et plutôt bonne raison que mon cœur serait enchaîné avec celui d'une autre. Je ne pourrai pourtant pas en vouloir à la promise, car j'aurais fait le choix de lier nos âmes. J'imagine que le fait qu'elle me voit avec une autre la rendrait furieuse, ce que je devrai comprendre. 

Une sensation étrange me fit brusquement sortir de mes pensées. Je frémis en m'apercevant que ma queue se trouvait entrelacée avec celles de la féline et tournai légèrement la tête vers elle. Je souris de plus belle, mes joues empourprées. Certes, aucunes femelles ne m'avait fait ressentir de telles choses mais... Etait-ce "Elle" ? Je me posai plusieurs fois cette question dans ma tête. 

La belle me donna un petit coup de museau sur l'épaule et déclara :

"Bon, on va chasser ?"

J’approuvai en émettant un petit miaulement enjoué et me levai. Je m'étirai légèrement et observai la femelle, le regard toujours aussi charmeur.

"Tu connais ces lieux bien mieux que moi, je te suis ma douce" fis-je après lui avoir tendrement léché l'oreille.
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Ven 23 Juin - 21:43
Il me lécha tendrement l'oreille et il répondit :

"Tu connais ces lieux bien mieux que moi, je te suis ma douce"

Son contact m'avait frémir et je secoua ma tête, lui faisant signe de me suivre. Je remonta l’Étang, mais il ne fallait pas trop s'éloigner, par ce temps, les proies devaient avoir soif. J'essayais en vrai de me concentrer sur les proies, pour ne pas penser à Jumpy et à son sourire, son expression quand il était gêné. Au fond de moi, je sentais ma conscience qui me hurler que c'était un Soldat. Mais je m'en fichais. Maman avait raison quand elle disait que l'amour était ravageur. Le silence s'était abattu entre nous, aucun mots sortaient de notre bouche. Je le fixa un instant, et, pendant que nous marchions, je me rapprocha de lui jusqu'à ce que nos fourrures se touchent. Mais, tout à coup, j'entendis un écureuil. Cette fois, pas question de sauter sur Jumpy ! Je fis signe au mâle que j'avais repérer quelque chose. Je me baissa et me faufila discrètement entre les hautes herbes. Je sauta avec agilité sur l'écureuil et lui brisa la nuque avec un coup de patte puissant. Je pris l'écureuil entre mes mâchoires, toute fière. Je posa la proie, toute souriante. J'allais m'approcher de lui, quand tout à coup, je glissa sur une pierre, pour aller directement dans... L'eau... Je ressorta la tête bien vite, et remonta à la surface aussi vite que possible, car je n'appréciais pas vraiment cette eau trouble. Je secoua mon pelage et regarda Jumpy, m'attendant à un fou rire.

_________________

Signa' !:
 


:
 
Mar 4 Juil - 13:05
Le sourire en coin, je suivis la belle, la queue en panache. J'essayais vainement d'éviter les endroits trop ensoleillés. Ma fourrure étant épaisse, j'avais du mal à supporter les grosses chaleur. Je passai donc sous des arbres, cherchant l'ombre. Cependant, la femelle brune ne m'emmena pas bien loin. Je ne vais pas beaucoup chasser, mais je compris bien vite sa "technique". Les proies restaient plus près du ruisseau, elles cherchaient elles-aussi la fraîcheur. Heureux, je trottinai près de la douce féline. Le silence régna pendant un instant, jusqu'à ce que la belle tourne son regard de braise et de glace vers moi. Elle se rapprocha et colla sa fourrure soyeuse contre mon pelage rayé . Je souris légèrement et tentai de lui donner un petit coup de tête amical mais CometRain fila d'un seul coup. Je trébuchai sur le côté, surpris. Alors ça, c'est que qu'on pouvait appeler un ENORME vent. Cela ne me vexa pas pour autant, ça m'amusait plus qu'autre chose et me fit même rire. Elle me fis signe qu'elle avait repérer quelque chose. J'humai l'air. Un léger fumet d'écureuil bien dodu flottait dans l'air. Avec une grâce incomparable, la féline sauta dans le talus et en ressortis quelques instants plus tard, sa belle prise entre les crocs. L'air fière, elle s'approcha de moi, laissant des gouttes de sang tacher l'herbe sèche. Un sourire illumina son visage de déesse, ce qui me laissa sans voix. Elle déposa son gibier sur le sol, devant moi. Et au moment où elle s'approcha encore plus près de moi, la demoiselle glissa je ne sais comment et atterrit... dans l'eau trouble de l'étang. Je me levai brusquement et me penchai au dessus de l'onde, cherchant la fourrure brune de la féline. Dans un jet d'eau, elle éclaboussa mon museau en ressortant la tête de l'eau. En vitesse, CometRain se hissa au bord de l'eau, l'air essoufflé. Le pelage trempé, elle m'observa avec un regard emplie de honte. Je souris une nouvelle fois. Règle d'or: ne jamais se moquer d'une chatte lorsqu'elle a honte et est gênée. Je m'assied, tendis doucement mes pattes avant et attira la belle dans mes bras, me collant contre sa fourrure mouillée, trempant la mienne au passage. Je posai ses pattes antérieurs avec délicatesse sur mes épaules, notre ventre collés l'un à l'autre. Je fixai ces yeux scintillants avec tendresse et entourai ma queue touffue aux siennes. J'approchai tendrement mon museau du sien et murmura avec mon sourire naturellement charmeur :

"Comme ça, nous sommes pareils"
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Mer 19 Juil - 18:24
Je le vis sourire et me prépara à dire une phrase blessante. Mais au moment où j'allais parler, il me colla contre lui. L'idiot ! Il allait être mouillé... Mais, ça me rendait heureuse qu'il me prenne dans ses pattes. Il approcha doucement son museau du mien, et je sentit que mes oreilles brûlait tellement j'était gênée. Il me murmura finalement :

"Comme ça, nous sommes pareils"

Je rigola doucement et lui lécha la joue. Je me mit à côté de lui et entrelaça une des mes queues avec la sienne. Et mit ma tête sous son menton. Je murmura doucement :

- "Merci."

Au final, je pris l'écureuil avec mes crocs et le déposa près de lui et commença à manger. Je mangea seulement la moitié et poussa le reste vers Jumpy.

- "Tu peux manger, si tu veux."

J'en profita pour chercher une place au soleil, pour me sécher. Je repéra une pierre, éclairée par un gigantesque rayon de soleil. Je mit sur la pierre, et en effet, mon pelage sécha très vite. Je me secoua pour enlever les gouttes restantes, et m'étira. Je regarda le ciel. Il était presque midi. Il s'était passé plein de choses ! Devrais-je lui dire que je l'aime ? Ou... Il n'acceptera pas mes sentiments ? Je soupira. Jumpy ne devais être pas loin. Avec son pelage épais, il devait être à l'ombre. Je me rendit compte alors que j'était assoiffée. Je m'approcha de l'étang et en but quelques gouttes. Je me retourna et regarda autour de moi. Pas de Jumpy. Je m'était beaucoup trop éloignée... Je miaula alors :

- "Jumpy ? Tu es là ?"

_________________

Signa' !:
 


:
 
Dim 23 Juil - 17:10
Son doux murmure caressa mon oreille. Je frémis un instant, sentant la tête de la féline se poser sous mon menton. Malgré sa fourrure humide, je me collai un peu plus contre elle. Nos queues entrelacées, la belle se pencha et ramassa sa proie pour la manger. Elle fit attention à m'en laisser la moitié, ce qui me fis plaisir. Je sentais la faim serrer mon estomac en apercevant le poil roux de la bestiole. Cela faisait un moment que je n'avais pas dégusté d'écureuil, je ne me souviens presque plus du goût. Après que CometRain m'ait proposé d'en mangé, je me penchai aussi et plongeai mes crocs dans la chair tendre et encore chaude de la proie. Le goût étrange du sang emplie ma gueule, faisant scintiller la lueur de mon regard. C'était délicieux.

Concentré sur la nourriture, je ne fis même pas attention à la féline qui s'échappa de notre étreinte. Une fois le déjeuné fini, je levai le menton et fis d'un air joyeux :

"Excellent !"

Mais mon regard passa de l'euphorie à l’incompréhension. Mais où est partie ma belle ? Je me levai, cherchant la féline du regard. Je commençai alors à m'aventurer dans un espace que je connaissais à peine, seul. La chaleur devenait presque étouffante au soleil, je ne pouvais pas rester plus longtemps sous ces rayons affreusement désagréables ! Cherchant non seulement des coins frais mais en plus ma douce amie, j'allais en perdre la tête ! Je remontai alors une pente et soupirai de soulagement en apercevant le poil brun de la féline. Je souris, l'air malicieux.

A pas feutrés, je me cachai près des arbres les plus proches. Aussi discret que possible, je passai derrière quelques buissons puis effleura un gros rocher. Soudainement, je bondis sur CometRain et roulai avec elle jusqu'à ce que nous nous arrêtions quelques mètres plus loin. Un peu essoufflé, je rougis en m'apercevant perché au dessus de la belle. Après un instant, je me penchai doucement et frottai mon museau contre celui la féline. Je relevai légèrement la tête, terriblement gêné et restai planté là, le regard baissé.
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Dim 23 Juil - 20:30
Je ne compris pas tout de suite ce qui se passait. J'avais juste sentis un poids sur mon dos avant de me rendre contre que c'était Jumpy. Nous roulèrent tout les deux, puis nous nous arrêtèrent à quelques mètres plus loin. Puis Jumpy rougit. J'esquissa un sourire. Il était mignon, comme ça. J'eût l'impression qu'une éternité passa, avant que Jumpy se penche sur moi et frotta mon museau contre le mien. Maintenant, c'était moi qui rougissait. Le bout de mes oreilles et mes joues me brûlaient tellement je rougissais. J'avais remarqué qu'il avait le regard baissé. Mais ce signe d'affection me mit la puce à l'oreille. Ressentait donc t-il la même chose que moi ? Pas le temps de penser. J'y penserai plus tard. Je commence à rigoler doucement, et j'osa :

- "Pourquoi ce signe d'affection si soudain ?

Je m'approcha de lui et pressa ma truffe contre la sienne. Je rougis un peu plus, et souris juste en le regardant. Peut importe la réponse qu'il allait me fournir, je ferais avec. Mais au plus profondément de moi, je m'attendais à un "je t'aime", mais il ne fallait pas que je sois trop optimiste.

_________________

Signa' !:
 


:
 
Ven 28 Juil - 4:35
"Pourquoi ce signe d'affection si soudain ?"

Le rire de la belle me frit frémir et je sentis mes oreilles chauffer. Je redirigeai mon regard vers CometRain, les yeux pétillants. Celle-ci colla son museau au mien et, tel un enchantement, m'envouta grâce à ses prunelles rouges rubis et bleues azures. Nos queues entrelacées, nos pelages entremêlés,J'esquissai mon sourire charmeur, reprenant mes esprits, et me penchai à son oreille pour murmurer doucement :

"Car je suis persuadé d'avoir trouvé l'amour, ma belle"

Tout en rougissant de plus belle, j'effleurai l'oreille de féline du bout de la truffe. Je ne pouvais rien y faire, c'était plus fort que moi. Mon caractère "tactile" prenait très souvent le dessus, me rendant presque malaisant quelques fois. J'espérais ne pas paraître maladroit, ne voulant en aucun cas effrayer CometRain. J'étais sûr que la chatte brune était mon âme sœur, la femelle avec qui j'allais passer mes journées entières à câliner, souffler des mots doux, à me balader.

J'hésitai un instant. Je le savais. Je savais que je ne tiendrais pas longtemps, j'étais beaucoup trop attiré par les femelles, jamais je n'arriverais à me concentrer sur une seule féline... Oh et puis zut ! De toute manière, CometRain n'en saura rien, elle sera chez les Felinae, et moi, je serais auprès des Soldats. Je ferais comme si de rien n'était et tout ira bien. Je me concentrai sur la belle. Pourtant, elle avait quelque chose de spécial, ce pourrait-il réellement que ce soit un coup de foudre ? Arriverai-je à tenir ? Je n'en savais rien, je n'arrivais pas à bien réfléchir alors que le regard de braise et de glace de la chatte brune m'hypnotisait. Je décidai donc de revenir à l'instant présent, profitant de ce tendre moment plutôt que de commencer à se projeter dans le futur.

Après tout, on verra bien par la suite.
Messages : 163
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 13
Lun 28 Aoû - 23:24
"Car je suis persuadé d'avoir trouvé l'amour, ma belle"

Mon coeur ne fit qu'un bond. Toutes mes émotions passées disparurent comme de la neige en été. Et une seule émotion resta. L'amour. Ce sentiment que toutes les jeunes félines rêvent. Des larmes coulèrent, Et j'afficha un sourire. Plein d'images passèrent devant ma tête, plus étrange les une que les autres. Je sauta sur Jumpy, à court de mot. Nous roulèrent pendant de longues minutes, qui me semblait être des heures. Puis nous nous arrêtèrent de rouler. Je resta collée à lui, et au bout de quelques secondes, je murmura en tremblait :

- "Je t'aime aussi, Jumpy. Je t'aime de tout mon cœur."

Je me décolla finalement de lui, toute tremblante. Mais tremblante de joie. J'essuya mes larmes et regarda Jumpy, avec toujours mon sourire. Je mit ma tête sur son torse et me remit à pleurer de joie sans pouvoir m'arrêter. Si seulement il savait tant j'avais espérer qu'un jour quelqu'un m'aimerai. Quelqu'un qui me ferait oublier mon passé. Et c'était lui. Je voulais rester avec lui toute ma vie. Je voulais construire une nouvelle vie avec lui. J'essaya de parler, mais les mots restèrent bloqués dans ma gorge. Je renifla doucement et fini par relever ma tête. Je ferma les yeux et pris la queue de Jumpy dans les miennes. Je me sentais bien. Pour une fois, de puis la mort de ma famille, je me sentais bien. C'était un sentiment étrange, mais tellement reposant...

_________________

Signa' !:
 


:
 
Messages : 843
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Dim 1 Oct - 11:28
J'archive ~

_________________


Merci Enkiro pour cette merveille *-*:
 


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand une amitié débute avec un mensonge, cela se termine toujours mal. Feat caracole and barbara ^^
» Je l'espere pas mais si cela arrivé
» L'amour vrai suscite la haine. On le reconnaît à cela [Dany]
» Il faut que cela change au pays!
» Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux [PV Alh]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: