Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Mais..Je te connais ! Feat Kaïgaan
Ven 10 Mar - 15:17
Le vent soufflait fortement sur l'endroit que l'on nommait "Le taudis pommé", mais je n'en avais plus rien à faire, mon coeur était en miette depuis bien longtemps maintenant, cela faisait plusieurs jours que la catastrophe avait eu lieu, emportant ma pauvre mère loin de moi, loin de sa famille, à cause de ces chatons, ils n'auraient jamais du venir au monde, surtout celui ci, le écaille, il était handicapé, si il vivait encore, c'était réellement un miracle, son visage était dédoublé sur une face, il possédait 3 yeux, dont un central et surtout deux bouches, deux mentons, deux museaux, il était juste affreux. Je soupirai doucement, que faisais-je ici déjà à la base? Je regardais mes pattes tout en marchant, je n'avais pas le courage de relever la tête, surtout si c'était pour voir cette horrible endroit qu'était le quartier nord, même si l'aube venait à peine de se lever. Au camp on me disait souvent de partir seule, réfléchir un peu à comment je devais me comporter, à comment je devais aider mon clan, et je sais très bien que déprimer comme ça n'était clairement pas une solution. Je ne répondais jamais, ce qui était logique dut à mon propre handicap, d'ailleurs ma gorge me faisait terriblement mal ces derniers jours, peut être dut à une maladie que j'avais pu attraper suite au changement constant du climat ces derniers temps. Je fermais mes yeux monstrueux doucement, une odeur familière flottait dans l'air, pas une odeur très agressive, une mâle,c'était un mâle ça c'était certains, qu était-ce ? Peut être juste une hallucination olfactive? Je m'asseyais doucement en relevant mes yeux scintillants vers le levé du soleil, c'était sincèrement magnifique.

Je restais ainsi combien de temps? 20 minutes? Peut être plus? Mais cette vision était la première qui était belle à mes yeux depuis maintenant presque 1 semaine, je souriais enfin un peu, mes yeux ne montrant toujours aucun sentiment cependant, suite à cet changement dut aux humains, mes partis fluorescentes brillaient doucement, donnant des jeux de lumières sur les installations métalliques pas encore entièrement rouillées. Je ne ressentais plus le vent qui se calmait très lentement au fur et à mesure que le soleil laissait place à sa lumière et à sa chaleur sur ces terres. J'entendis une petite voix à mon oreille et je me retournais surprise, je cru voir quelqu'un, mais ce n'était certainement qu'une hallucination, rien de plus grave ! Je souriais alors franchement, c'est étrange comment je pouvais redevenir celle que j'étais quand je le voulais, et quand mon esprit était heureux en lui même, d'ailleurs c'était étrange de voir à quel point j'étais lunatique aussi, enfin ! Je sautais doucement sur un objet métallique, y chassant au passage un rat ou deux, je les regardais partir avec un petit rire muet, en fait la vie n'était pas si mal que ça, même quand on avait perdu sa propre mère. Je regardais le ciel les oreilles bien droites. Elle n'aurait pas voulu que je devienne ainsi, elle aurait voulu me voir sourire, me voir devenir une bonne défenseur pour ma tribu, une bonne mère dans le futur? Non certainement pas une mère ! Je regardais les rats doucement, je pensais avoir grandi, mais en fait pas tellement, il était presque aussi gros que moi, peut être qu'ils étaient bien nourri après ici. Je sautais, le vent me portant facilement dans le dos du rongeur.

Je plantais mes griffes dans la nuque de celui ci, qui émit un petit bruit plaintif, et je finissais rapidement, le voir souffrir n'était clairement pas ce que je voulais voir, je me tenais au dessus de son petit corps chaud mais immobile, un bruit attira mon attention vers un bâtiment, je décidais de cacher ma prise pour mon clan, même si la viande de rat n'était clairement pas la meilleure, la prise était grosse et surtout même si les proies n'étaient plus si rare, une proie est une vie prise et surtout elle nourrira nombre de personnes ! Je la portais difficilement dans un coin peu humide, juste sous un grand truc en métal, ou en plastique, avec deux trucs en caoutchouc de forme ronde, c'était vraiment énorme pour moi, mais bon ça ferait une conne cachette ! Je suivais le bruit, qui se répétait pas mal de fois, c'était quoi ce raffut? Je sautais au dessus d'un tas de déchet moisissant, et regardais innocemment la scène, c'était...3 rats ? Enfin je crois que c'était ça, qui donnait de la nourriture à de nombreux petits rats, c'était mignon, même si les rats me regardèrent méchamment, je reculais alors doucement, en signe de soumission, et je m'éloignais, comme quoi la nature faisait encore place à la beauté des espèces ! Je me rapprochais doucement de ma proie qui se trouvait toujours sous le monstre sans vie, une ombre attira mon regard et je la regardais, sans crainte, c'était un chat, avec une odeur de soldat et surtout une odeur que je connaissais, la même odeur que j'avais senti tout à l'heure.
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Ven 10 Mar - 23:20
Kaïgaan marchait sans grande détermination dans les rues en ruine du quartier nord. Le soleil pointait à peine le bout de son nez et le vent soufflait plutôt fort pour la saison. Le doux rayons commençaient lentement à éclairer les routes détruites, contrastant avec la violence du vent soufflant entre les trous béants des immeubles. Les yeux encore à moitié-ouverts, baillant de temps en temps, le soldat regrettait d'être sorti aussi tôt de la caserne. Son lit aurait été certainement plus accueillant qu'une nature crachant sa haine. Il longeait les bâtiments, abris de béton contre les bourrasques, plissant les yeux lorsqu'un rat croisait sa route. Il savait que ces bestioles ne pouvaient pas lui faire de mal, du moins pas en petit nombre, mais le matou était réputé pour être prudent, doublé d'une méfiance plus que raisonnable. Sa promenade n'était pas définie, laissant ses pattes le guider où elles le voulaient, tant qu'elles le maintenaient loin de la caserne. Kaïgaan n'avait pas envie de prendre part à un mission aujourd'hui, et encore moins de croiser un de ses collègues. Certes, il en appréciait certains, mais ce pourcentage était quasi nul mis en face de la marrée de brutes sans cervelles que constituaient les soldats. Voilà pourquoi, malgré une certaine paresse, il était sorti plus tôt que d'ordinaire.

Le mâle éclectique bailla une nouvelle fois, inspirant l'air frais du début de matinée. Attendez... Il sentait l'odeur d'un Felinae dans les parages, passé par là quelques minutes auparavant. Une bourrasque vint lui faire froncer le museau, fermant également les yeux pour se protéger des particules de poussière, véritable fléau de ce monde. Crotte. Il avait perdu la trace du Felinae. Enfin, peu importait. Il continua sa route, tout de même plus prudent. Le matou en question pouvait être parti comme aussi bien lui tendre une embuscade. Mais, matinée difficile oblige, sa concentration n'était pas vraiment au maximum de ses capacités. Après quelques minutes à marcher, il relâcha la pression, s’abandonnant à ses pensées, ne marchant que par réflexe. Le quartier nord lui rappellerait toujours Rainbow. Il y avait certes rencontré bien d'autres chats mais le souvenir de la femelle multicolore avait été très marquant. Il avait été confronté à son plus beau souvenir. Si, sur le coup, cela l'avait complétement déstabilisé, y repenser maintenant était bien plus doux, agréable. Il avait pu de nouveau voir sa soeur, chatonne pleine de vie et de courage, ainsi que sa mère, chatte aimante qui avait su les aimer malgré ses conditions de vie.

Son esprit l'entraina vers Hishika Miyatti, reproductrice comme l'était sa mère. Il avait ouïe dire qu'elle avait réussi, par il ne savait quel moyen, à s'échapper. Kaïgaan était content pour elle. La femelle aux bandages tenait énormément à sa fille, petite boule grise à l'époque, qui devait certainement avoir bien grandi depuis le temps. Hishi' avait sûrement dû rejoindre les Felinaes pour y élever sa progéniture. Kaïgaan aurait quelques questions à lui poser, s'il le revoyait un jour. Comment avait-elle fui ? Comment avait-elle retiré sa puce ? Comment les Felinaes l'avaient-ils acceptée ? Il passerait par la sylve un de ces jours, espérant revoir la demoiselle qui lui avait si bien donné la leçon.

Tout en pensant, Kaïgaan arriva devant quelques obstacles, ou ce que l'on pourrait appeler quelques carcasses de véhicules rouillés, abandonnés en pleine rue, comme piégés dans le temps. Dire qu'il y avait quelques années, ces engins bougeaient, étaient utiles. Et voilà qu'ils étaient désormais condamnés à disparaitre lentement, oublié de leurs anciens propriétaires. Le soldat sauta sur une des voitures, désirant prendre un peu de hauteur, satisfait de sentir que le vent s'était bien calmé. Il observa quelques instants les alentours, les brins d'herbe reprenant leurs droits parmi les fissures du goudron, les objets en tout genre abandonnés à leur funeste destin... Quant, enfin, il baissa le regard pour redescendre de son promontoire métallique, il fut surpris de voir la silhouette d'un chat, juste en dessous de lui. Si les rayons du soleil, tournés droit vers lui, l'empêchaient de distinguer les traits du matou, ses autres sens lui donnèrent les informations dont il désirait : Une femelle, Felinae. Pourtant, le félin lui rappelait quelqu'un. Et pas qu'un peu. Une chatte plutôt petite mais fine, à l'odeur très familière. L'image du chat en question se dessina dans son esprit et, le ton enjoué, il prononça :

- Hishika ?

Quelle chance ! La femelle était fort sympathique et la revoir après toutes ces semaines lui faisait vraiment plaisir, même s'il essayait tant bien que mal de cacher son enthousiasme. La revoir hors d'une cage, en liberté, était vraiment quelque chose de beau. Ils allaient pouvoir parler de leur vie actu... Attends... Kaïgaan plissa les yeux, essayant d'accommoder sa vision à la luminosité accrue du lever de soleil. Non, ce n'était pas Hishika. Le pelage de la femelle était gris perlé, doublé d'une marque verte presque fluorescente sur son dos. Comment avait-il pu ne pas le remarquer ? Fait encore plus surprenant : Les yeux de ladite femelle. Ils étaient bleus glacés, sans pupille, comme morts. Si bien que Kaïgaan se demanda une seconde si elle le regardait vraiment. Elle avait l'air de n'avoir que quelques mois, moins d'un an en tout cas. Mais elle ressemblait tant à Hishika... Son odeur, sa silhouette, il ne pouvait pas se tromper aussi grossièrement ! Les yeux toujours plissés, mais de méfiance cette fois, il s'interrogeait, laissant quelques secondes de blanc filer entre les deux félins. Il avait déjà vu cette chatte quelque part, encore fallait-il s'en souvenir...

- Qui es-tu ?

Poser la question était très certainement la meilleure façon d'avoir la réponse. Eoué Einstein. Son ton était plutôt suspicieux, mais également quelque peu déstabilisé. Et cela devait très certainement se ressentir. Il cherchait, en vain, dans la mélasse informe que constituait ses souvenirs, se maudissant de ne pas se rappeler d'une simple chatte. Les mois avaient eu raison de cette information, entreposée au plus profond de son cerveau. Il avait la réponse sur le bout de la langue, ce qui le frustrait d'autant plus. Néanmoins, il continuait de se méfier de cette mystérieuse chatte, dont l'identité lui échappait. Tout en continuant de réfléchir, il attendait sa réponse, sur ses gardes.

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Sam 11 Mar - 13:49
La silhouette ainsi que l'odeur du soldat se rapprochait doucement, malgré cette odeur peu rassurante, je trouvais sur lui une autre odeur, celle des Felinaes? Non, c'était impossible, bien que cette odeur ne m'était pas totalement inconnue. Je le laissais s'approcher doucement, m'asseyant même calmement, mes rayures faisant des jeux de couleurs à nouveau sur les objets métalliques, cela m'amusait beaucoup, je me mordais la langue pour ne pas sauter sur ces petits lumières. Le mâle était musculeux, bien plus que moi, ses pattes étaient larges et longues, son poil pas trop court, voir presque mi long, ses yeux brillaient comme deux éclairs bleutés, le soleil se trouvant derrière lui donnait presque l'aspect d'un fantôme, ou d'un esprit revenu des morts ! Son pelage était gris, tigré de bleu azurs foncés sur le dos ainsi que de rayures grises sombres, son poitrail était entièrement blanc, et le contour de sa gueule et de son museau était noir plutôt même gris foncé. Je le regardais, mon coeur s'emballait tout seul dans ma poitrine, il ne pouvait pas être méchant tout de même? Et si il m'attaquait? Je me battrais alors ! Comme les défenseurs m'avaient appris ! Je deviendrai une grande chatte pour le clan ! Il semblait plutôt joyeux pendant une seconde, d'ailleurs la façon dont il prononça le nom de ma mère me frappa, il la connaissait?! Pourtant elle m'avait dit que les soldats étaient pour la plupart des brutes sans cervelles qui lui faisaient du mal quand ils le pouvaient ! Je le regardais, l'expression curieuse, la gueule légèrement entrouverte. Il me regardait, perturbé, peut être m'avait-il confondu avec ma défunte mère? C'était possible, nous nous ressemblions beaucoup à l'odeur comme à l'aspect. On nous le disait souvent, quand nous chassions ensemble, ce qui est arrivé une fois ou deux, les proies étaient toutes perturbés, et souvent les membres de notre clan m'appelait "Hishika 2" !

Je le regardais, il me demandait alors qui j'étais, encore perplexe, les émotions se lisaient tellement facilement sur son visage, ça en devenait presque étrange. Je montrais ma gorge du bout de la pattes et je secouais alors la tête, mouvant ma bouche pour lui montrer que je ne pouvais pas parler, ni même faire un simple son. Je regardais le soleil doucement derrière lui, comment lui indiquer qui j'étais alors...Il connaissait ma mère, c'était certains à sa façon de prononcer son nom. Je montrais doucement le soleil, je savais que dans une autre langue Hishika signifiait "Le jour seulement" ou quelque chose du genre, je m'approchais doucement, et m'asseyais à ses côtés pour le montrer le soleil qui se levait, pitié qu'il ne soit pas complètement idiot ! Puis j'eus une autre idée ! Je sautais d'un saut assez impressionnant que me permettait la force de mes pattes arrières, et avant et je sortais doucement les griffes, de l'encre en coulait doucement, je dessinais alors ce qui ressemblait à un chat, puis un autre chat et un chat plus petit en dessous, reliant le tout comme je pouvais avec une ligne. Je le regardais alors, voulant l'appeler, je fis un signe de tête pour l'inviter à mes côtés, espérant qu'il comprendrait avant que l'encre ne soit totalement illisible, ou bien qu'elle n'ait séchée, car oui elle s'évaporait au soleil, ou à la chaleur.

Je l'attendais alors doucement, regardant au passage le rat que j'avais attrapé, j'avais l'estomac qui criait, je suis certaine que même lui pouvait l'entendre ! Je m'approchais doucement du rongeur, je ne pouvais pas tenir en place, c'était une chose unique chez moi, presque hyperactive, ça oui! Je le reniflais, la viande avait tourné, je le poussais et claquais de la patte. J'avais terriblement faim, et ces bruits qui sortaient de mon ventre étaient terriblement dérangeant au fond, je décidais alors de me tournais dans tout les sens, je souriais clairement. Je sautais alors sur un petit ... rongeur? Qui passait par là, et qui visiblement ne nous avait pas senti, je ramenais la proie à côté du mâle, je faisais quoi? Deux? Trois têtes de moins que lui? Je le regardais cependant en souriant, comme une chatonne en fait, je ne pouvais que faire ça en une si belle journée qui commençait à peine ! Je m'asseyais alors doucement, profitant du soleil sur ma fourrure asse courte, et j'attendais de voir si le mâle comprendrait le message qui lui était accordé sur le rocher.
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Dim 12 Mar - 20:32
Kaïgaan attendait une réponse. Il espérait que la voix de la femelle gris perle à la silhouette si familière allait éclairer sa lanterne. Mais aucune son ne sorti de sa bouche. Elle le regardait de ses yeux bleus sans pupilles, pas vraiment apeurée, mais surtout très curieuse. Le reconnaissait-elle aussi ? Le soldat tendit ses muscles quand la demoiselle commença à bouger. Oui, il était très méfiant. Peut-être trop. Elle pointa sa gorge en secouant négativement la tête. Ah. Voilà qui allait rendre leur discussion passionnante. Il l'observa une seconde, commençant à se détendre. La Felinae n'avait aucunement l'air agressive, comme si cela était une évidence qu'il n'allait pas s'en prendre à elle. Avait-il à ce point l'air d'un "gentil" ? Quelle tristesse, il n'avait aucune classe, il n'imposait pas le respect.
La femelle sembla réfléchir, regardant l'horizon, avant de s'approcher doucement de Kaïgaan. Celui-ci la laissa faire, restant tout de même sur ses gardes. Au cas où. Elle montra le soleil, regardant le soldat comme si l'astre lui dirait monts et merveilles. Oui bah non, il ne voyait pas ce qu'elle pouvait bien dire. Oh mon Dieu, ils étaient mal barrés. Le mâle électrique n'était pas bête, mais la vue du soleil ne l'inspirait pas vraiment. Il commençait à se faire la liste de touts les mots du champ lexical du soleil, cherchant quelque chose qui aurait à voir avec la muette, quand celle-ci sauta. Si Kaïgaan avait été peureux, il aurait sursauté. Là, il avait juste tourné rapidement la tête, ne voulant pas quitter trop longtemps des yeux un félin inconnu.
Puis, à défaut d'apprendre le nom de la demoiselle, il pu prendre conscience de son pouvoir : Les griffes sorties, elle commença à dessiner sur un rocher. Chapeau l'artiste. Kaïgaan l'observa sans dire un mot jusqu'à ce que la femelle ne l'appelle. Enfin, lui fasse un signe. Il sauta à son tour, se rapprochant de l'oeuvre. Pendant qu'il observait son art, la Felinae se mit à chasser. Bien. Plutôt absorbé par sa tâche, il ne fit plus vraiment attention aux actions de son interlocutrice. Sur le rocher était dessiné un chat, relié par un trait à un chat, identique mais plus petit.
OH PUREE.
Il tourna la tête vers la femelle, les yeux écarquillés de surprise. Cette petite était la chatonne qu'il avait vu dans la cage lors de sa rencontre avec Hishika, dans la ménagerie. Dieu qu'elle avait grandi. Il la voyait soudainement très différemment. Ce petit chaton qui râlait pour ressentir la chaleur de sa mère, lové en boule contre son flanc. Tant de temps s'était déjà écoulé ? Il n'avait pas vu les semaines passer, affairé sur ses projets qui n'en finissaient pas. Il l'observa, toute méfiance disparue.

- Tu es la fille d'Hishika... Je t'ai connu minuscule chatonne.

Il remua les moustaches en souriant légèrement. la femelle aux bandages n'avait malheureusement pas fait part du nom de sa progéniture...

- Il y a moyen que tu... M'écrives ton nom ?

C'était assez maladroit, mais il ne pouvait pas faire autrement. Il avait hâte qu'elle lui réponde, ainsi il pourrait mettre un nom sur sa bouille de jeune chatte et pourrait continuer de lui poser des questions. Il sourit pour lui même, amusé. Il se comportait comme Terra, posant beaucoup de questions parfois maladroitement.

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Mar 21 Mar - 18:59
Le mâle se tournait alors vers moi, le regard..surpris? Choqué? Interloqué? Je ne sais pas réellement comment décrire sa réaction, mais il n'avait pas une expression agressive, il semblait peut être avoir compris le message, en même temps compliqué de ne pas comprendre un message aussi simple, surtout si il connaissait ma mère, et qu'il l'avait donc déjà vu, et le fait qu'il ne me soit pas inconnu m'intriguais réellement, est-ce que maman m'avait caché quelque chose? Je le regardais alors, j'étais calme mais impatiente à la fois, cela se voyait à la façon dont je me dandinais une patte sur l'autre. Il me regardait toujours, ses yeux étaient d'un bleu électrique me transperçant étrangement, je détournais le regard, écoutant alors sa voix grave me dire comme si c'était une évidence que j'étais la fille de Hishika, puis il m'annonçait d'une voix..avec une pointe de doute qu'il m'avait déjà rencontré étant chatonne, blottie contre le giron de ma pauvre mère. Il remuait les moustaches doucement, je me retournais vers lui, il avait un sourire sur le visage, un léger sourire, mais un sourire tout de même. Il me regardait juste après cela, ses yeux me transperçant encore une fois, cette fois je rougis un peu, mais je ne détournais pas le regard, il semblait curieux d'une chose, et la question qui suivit me donnait indirectement raison.

Il me demandait si il y avait moyen que j'écrives mon nom quelque part, le soucis était que je ne savais pas écrire, seulement dessiner, comment je pouvais lui indiquer mon nom? Je me mis à réfléchir, ne faisant pas attention au fait que le mâle se dandinait comme un chaton, même si j'avoue que ça aurait pu me faire ronronner d'amusement. Je regardais tout autour de moi, à la recherche d'une solution, déjà je devais lui annoncer quelque chose d'importe, je m'approchais doucement de la plante à nouveau, barrant avec un pincement au coeur l'un des chats, la femelle plus précisément, il devait savoir que son amie n'était plus après tout, je ne pouvais pas lui faire de faux espoir de la revoir un jour après tout. Je soupirais, sans son encore une fois, je regardais la pierre, les yeux dans le vide, enfin pas plus que d'habitude, puis je retournais à la recherche d'un moyen pour lui dire mon nom, je trouvais finalement une petite solution, un peu nulle et compliquée, peut être qu'elle ne fonctionnerait pas, mais on peut toujours essayer ! Je m'asseyais en face du mâle, je le regardais de très bas, étant courte sur patte. Je commençais à mimer mon nom avec ma bouche muette, plusieurs fois à la suite, je continuais plus doucement par la suite.

Je continuais de regarder le mâle droit dans les yeux, guettant une simple réaction de sa part, je regardais la proie à côté de moi, elle commençait à refroidir doucement, je décidais de la manger doucement, j'avais de toute façon trop faim pour réfléchir à nouveau, et le bruit sortant de mon estomac en témoigna à ma place, je fus incroyablement gênée et je regardais le mâle avec de grand yeux, et la bouche légèrement ouverte, la honte se voyait clairement dans mes yeux, je rougis encore plus que je ne pouvais, je donnerai ma queue à un renard de savoir qu'il n'avait pas vu mes joues, et encore moins entendu mon estomac ! Je courus chercher une autre proie, pour me cacher sous la honte de cet incident, je revenais avec une petite boule de plume, et surtout une espèce de gros lapin, que je traînais ridiculement derrière moi tellement j'avais peu de force dans la mâchoire, il faudrait que je demande un peu comment entraîner celle ci avant la fin de la saison, sinon j'aurai un peu de mal à aider à la chasse même si j'étais défenseur, je devais aider à tout les postes! Je déposais tout ça devant le mâle, j'attendais maintenant avec attention sa réponse, l'incident d'il y a quelques minutes n'ayant plus d'importe à mes yeux, je refis quelques mouvements de bouches, très doucement, pour bien qu'il comprenne, surtout avec la prononciation foireuse de mon nom.
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Jeu 23 Mar - 9:03
La femelle aux yeux pâles tourna la tête, cherchant visiblement comment lui donner son nom. Oui, il aurait dû s'en douter, tous les chats ne savaient pas écrire, stupide soldat ! Elle s'approcha à nouveau du rocher, bloquant la vision du caillou à Kaïgaan. Il attendit patiemment qu'elle lui délivre son information même s'il avait hâte de connaître le nom de la fille de son amie. Elle avait vraiment grandi et il avait du mal à s'imaginer qu'elle et le chaton de la ménagerie étaient la même personne. Dire qu'elle allait encore grandir... D'ailleurs, il ne connaissait pas son père. Etait-ce un simple soldat reproducteur ou un chat plus atypique ? Kaïgaan se demandait même si la demoiselle gris pâle le savait. Cela devait être assez étrange de savoir sa famille dispatchée entre forêt et ville. Enfin, si cela se trouvait, toute la famille vivait heureuse chez les Felinaes. Ah Hishika... Le mâle électrique avait tant de question à lui poser. Comment avait-elle rejoint les chats libres, comment s'était-elle faite accepter, quel était leur mode de vie... Mais les réponses viendraient ensuite.

Pour l'heure, la jeune chatte avait finit de dessiner et avant même que le soldat gris ait pu prendre connaissance du nouveau dessin, elle se tourna vers lui après un soupir et le regarda dans les yeux. Naturellement, il fit de même, se disant que pour discuter avec un chat muet, il valait mieux ne pas le quitter des yeux. La petite femelle s'assit devant lui et commença à bouger les lèvres, plusieurs fois, toujours de la même façon. Kaïgaan ne mis pas longtemps à comprendre qu'elle prononçait son nom. Bien, il devait se concentrer. Il essaya de répéter juste après elle ce qu'elle disait, prononçant petit à petit quelque chose de plus en plus précis. Shin... Shinju Miyatii. God, il était content d'avoir au moins deviné ça.
Shinju regarda un instant sa proie, chassée quelques instants plus tôt, avant de repartir. Kaïgaan ne la suivit pas. En effet, si elle venait de lui dire son nom, qu'avait-elle écrit sur le rocher ? Il s'avança donc observant les dessins. Sur les deux chats, le plus grand était désormais barré. Le soldat électrique dégluti, choqué. Non, ça ne pouvait pas être ça... Hishika était... Morte ? Mais comment, pourquoi ?! Les chats devaient être en sécurité chez les Felinaes bon sang !

Shinju fit son grand retour, deux nouvelles proies avec elle. Décidément, elle avait faim. Mais Kaïgaan n'avait certainement pas envie de s'amuser de l'appétit de la jeune chatte maintenant. Elle recommença à mimer son prénom mais il l'a stoppa d'un geste de patte. Il était triste, mais aussi en colère. En colère contre quelque chose d'aussi injuste. Hishika fuyait enfin les humains et leur torture pour finalement mourir chez ces chats libres ?! Il avait besoin de réponses, rapidement. Il posa donc ses question à Shinju, d'un ton plus froid qu'auparavant, témoignant de sa tristesse se mêlant à une certaine colère. Il pointa le rocher et ses dessins de sa patte, prenant enfin la parole.

- Pourquoi est-elle morte ? Comment ?

Il avait besoin de savoir, vraiment. Il avait besoin de savoir si cela était la faute de quelqu'un ou si ce n'était que la "nature", ou plutôt l'horrible injustice contre laquelle elle n'avait pas pu lutter. Kaïgaan ne savait pas s'il était plus triste de sa mort ou en colère pour ne pas avoir pu y changer quelque chose. Depuis la mort de sa mère, apprise de la bouche d'un soldat quelques semaines après celle de sa sœur, il n'avait pas revécu la mort de quelqu'un qui lui était cher. Bien sûr, il n'était pas aussi proche d'Hishika comme il l'avait été de sa famille mais il l'appréciait tout de même... Il se souvenait de leur discussion dans la ménagerie, durant laquelle elle l'avait fait réfléchir et avait montré son instinct maternel de lionne.

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Ven 24 Mar - 22:19
Après que j'ai recommencé à exprimer mon nom par le mouvement de mes lèvres, il m'arrêta d'un mouvement de patte un peu brusque et surtout très soudain. Je le regardais interloquée par ce comportement alors qu'il semblait si heureux tout à l'heure, puis cela me revint en tête, j'avais exprimé la mort de ma mère, donc son amie, sur le rocher, cela devait le ronger, surtout il devait avoir un peu la même réaction que moi, elle était trop jeune, et n'avait pas assez connu la liberté pour mourir. Je le regardais, il avait une expression reflétant une profonde tristesse, mais aussi une irritation bien visible, cela ressemblait beaucoup à de la colère, je le regardais, ne sachant où réellement me mettre. Sa colère l'emportait sur la tristesse, je pouvais le voir à son expression bien changeante en si peu de temps, je sortais les griffes prête à me défendre si jamais il devenait soudainement agressif, mais je n'attaquerai jamais moi même, surtout un mâle qui semblait su amical en première vue, et qui connaissait ma mère, j'aimerai lui poser des questions, cependant c'était impossible. Il pointait alors le rocher de sa patte, le regard coléreux, pour enfin ouvrir la gueule, que je puisse me détendre un petit peu.

"-Pourquoi est-elle morte ? Comment ?" Me demandait-il, sa voix manquait de se briser, du moins c'est comme ça que cela résonnait dans mes oreilles, je le regardais incrédule pendant une seconde, la gueule légèrement ouverte "Pourquoi" ? Cette question était bien sérieuse ou il se moquait de moi? Je soupirais, en secouant la tête, le regard exaspéré, je ne tenais pas réellement à montrer une faiblesse à un presque inconnu, la blessure de sa mort étant encore trop fraîche à mes yeux. Je m'approchais du rocher, levant mon arrière train du sol, d'un geste un peu brusque, mais restant légèrement élégant, je réfléchissais une seconde comment lui dire comme ça, puis je trouvais finalement, après m'être gratter la joue avec une griffe pleine d'encre, devinez l'horreur du résultat, j'allais encore devoir me baigner, je détestais ça ! Je me secouais doucement, comme pour essayer de faire partir l'encre, mais impossible, je me mis alors au travail.

Une ligne reliait les deux chats en haut, dont l'un - L'une - était barrée, je les rejoignais à trois autres petits dessins, beaucoup plus petit, dont l'un était un peu déformé au visage. Hide...Pensais-je doucement, le pauvre petit était probablement encore en vie, il était né tout de même assez fort, voir même le plus gros de la portée, et surtout des nouvelles que j'en avais eu il jouait énormément mais avait des idées fugueuses, j'espérais simplement qu'il n'aille pas trop loin, et surtout qu'il ne fasse pas de mauvaises rencontres, ce monde en étant rempli. Je regardais le visage du chaton avec une expression désolée, il me manquait terriblement, je le voulais avec moi, son frère et sa sœur étaient adorables, et en bonne santé, mais ce n'était pas pareil, il était ma petite boule de poil à deux visages à moi ! Je lâchais doucement une larme, puis une autre, je finissais par fondre en larme. Je ne devais plus pleurer ! Du moins plus devant quelqu'un ! Je reculais doucement, cherchant à calmer mes sanglots muets. Je me calmais doucement, ne cherchant pas à plomber l'ambiance encore plus qu'elle ne l'était à la base. Ma mère était morte héroïquement, et surtout elle m'avait dit qu'elle voulait être une caméléon autre fois, mais qu'elle avait suivit son cœur plutôt que ses propres envies pour être avec moi, maintenant elle vivait dans chacun de nous, et un ses petits avaient accompli son rêve.

Je regardais le mâle, avec un regard plus calme malgré mes joues humides, j'attendais calmement qu'il découvre la raison du pourquoi du comment elle était venue à mourir d'une façon aussi subite, et surtout pour cacher la surprise. J'espérais que la tension disparaîtrait quand il l'apprendrait, elle avait donné sa vie à ses 3 petits, mes frères et ma soeur, on ne pouvait en vouloir à personne, même pas à ses enfants, ni même à un autre chat, surtout pas à un autre chat, la sélection naturelle avait fait son choix, les trois étaient destinés à vivre alors qu'elle était destinée à mourir, c'était comme ça, on ne pouvait pas y faire grand chose, je soupirais doucement, laissant la brise me rafraîchir en fermant les yeux lentement, avec une expression douce, je ressemblais presque à une femelle normale après tout avec les yeux fermés, je me demande si il y a moyen de voir comment on était avant, avant que les humains ne s'en prennent à vous. Je souriais doucement, pas besoin d'avoir cette vision, je n'en avais que faire de ce que j'étais avant, tout ce qui compte c'est ce que je suis maintenant.
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Lun 27 Mar - 19:53
Shinju soupira, apparemment exaspérée. Kaïgaan ne chercha pas à comprendre le pourquoi, voulant uniquement savoir ce qui avait causé la mort de son amie. Il savait que faire penser sa fille à la mort de sa mère devait être assez douloureux, mais il avait besoin de savoir. Un soldat, une maladie, un autre chat... Il y avait tant de façons de mourir dans ce monde si dangereux. Shinju se leva et s'approcha doucement du rocher. Le soldat ne dit rien, ne voulant pas la déranger, enfin pas plus qu'il ne le faisait déjà. Puis, elle commença à dessiner. Trois nouveaux chats, plus petits, apparurent sur la roche, reliés encore une fois à Hishika. Le mâle gris observa le dessin, plissant son regard triste. Bien sûr, il comprit rapidement. Et étrangement, cela lui semblait être une mort presque "évidente" pour l'ancienne reproductrice. Une chatte aimant à ce point ses petits ne pouvait mourir qu'en les protégeant, en donnant la vie...
Kaïgaan poussa un long soupir désolé, triste. Il était face à une réalité qu'il ne pourrait jamais changer. La nature, les dangers de la mise bas. Il n'y avait aucun coupable, si ce n'était un destin hasardeux. Il ne pouvait en vouloir à personne. Il se dit, qu'au moins, elle était morte libre, en compagnie de ceux qu'elle aimait. Le soldat aurait aimé la voir une dernière fois, lui poser des questions, prendre de ses nouvelles... Mais cela n'arrivera jamais. Il ne restait d'elle que des souvenirs, et ses petits.

Un sanglots le fit sortir de ses pensées. Purée mais quel imbécile, il en avait oublié le femelle gris perle. Il se tourna vers elle, gêné et affreusement mal à l'aise. Réconforter, trouver des mots doux et encourageants, ce n'était pas vraiment son fort. Mais Shinju se calma d'elle même, se tournant vers lui avec un sourire doux. Kaïgaan dû se retenir de soupirer de soulagement. Il ne la connaissait pas vraiment, mais elle était la fille d'Hishika et mine de rien, cela le poussait à apprécier la femelle. Elle ferma les yeux lentement, un léger sourire apparaissant sur son visage. Cela déclencha également un petit sourire sur le mâle électrique, heureux de voir que la femelle ne vivait pas dans la tristesse.
Néanmoins, il devait maintenant changer de sujet. Il avait obtenu toutes les informations qu'il désirait sur Hishika et remuer les fantômes du passé ne les fera jamais avancer. Il s'assit donc en face de la Felinae, encore petite, avec un regard qu'il voulait doux. Une lueur de tristesse passa dans ses pupilles bleues mais il devait maintenant penser à autre chose, et Shinju aussi. Il leva la tête vers le ciel, observant quelques secondes le bleu planant au dessus d'eux, avant de regarder à nouveau la femelle aux yeux sans pupille. Il s'exprima d'un ton calme, laissant transparaitre une pointe de curiosité.

- Chez les Felinaes tu es une... Apprentie ?

Le changement de sujet pouvait être un peu brusque, mais ce genre de situation mettait quelque peu mal à l'aise Kaïgaan et c'était pour cela qu'il voulait rapidement passer à autre chose. Le soldat ne savait pas grand chose des grades de Felinaes. Même si Maëlle lui avait donné une très bonne description, il désirait en savoir plus. Il ne savait même pas quel âge avait Shinju et à vrai dire, cela ne lui semblait pas très important. Moins d'un an, très certainement.

- Tu sais déjà quel rang tu auras ensuite ?

Il la regardait attentivement, se disant qu'avec un chat muet, chaque geste qu'elle ferait pourrait avoir son importance. Kaïgaan se demandait comment se déroulait l'entrainement des jeunes chez les chats sauvages. Qui les entrainait, comment se passait leur montée en grade... Ce monde était vraiment différent du sien, mais il avait envie d'en apprendre plus.

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Ven 7 Avr - 19:23
Le mâle s'approchait doucement du rocher pendant que j'étais occupée à souffler doucement intérieurement pour ne plus penser à tout ça, je ne devais pas me laisser ronger par la douleur qui s'emparait de ce monde. Le monde était ainsi, certains mourraient, d'autres vivaient, même si j'avoue que je préférerai que tout le monde reste en vie indéfiniment, qu'on soit tous immortels, mais au fond ne serions nous pas tous un peu trop nombreux pour vivre ici ensemble? Je soupirais de bonheur tout de même, c'était quelque chose de magnifique à penser, même si c'était irréalisable, les humains n'avaient pas encore trouvé un moyen de faire revenir les morts, alors pourquoi les chats y arriveraient eux? Un jour nous y arriverons, j'en suis certaine ! Je regardais le mâle à ce moment là, il avait un regard un peu sombre, il devait avoir compris la raison de la mort de ma mère, elle était morte avec tout l'honneur dont peut être couverte une mère, en donnant et en protégeant la vie de ses petits. Je souriais, j'étais très fière d'elle, même incroyablement fière, bien plus que je n'étais fière de moi même d'ailleurs.

Kaïgaan semblait soudainement revenir à lui même, comme si il m'avait oublié, je ne m'en formalisais pas, heureusement je n'étais pas comme ces chats qui avaient un besoin constant d'attention, plus j'étais discrète et surtout sans intérêt aux yeux des autres, mieux c'était pour moi! Il se mit à sourire vers moi, avec une douceur qui m'arrachait un petit sourire également, un sourire heureux, j'aimais bien ce soldat, peut être par rapport à ma mère, mais il était sympa pour le moment, et surtout j'adorais son regard bleu électrique, ça rappelait vraiment bien les rayures de la dite couleur qui striait son dos, ouais bon on va se l'avouer, je le trouvais absolument craquant. Moi à côté avec ma petite taille, mais mes longues pattes fines et mon pelage qui est totalement parti n'importe comment suite aux expérimentations, de quoi ais-je l'air? En plus mon pelage n'était pas lisse du tout aujourd'hui, je n'avais pas réussi à l'aplanir comme il fallait, je soupirais intérieurement, agacée au possible. Il levait la tête une seconde, comme pour respirer par rapport à tout ça, il avait raison se rappeler ces périodes n'était pas utile, loin de là ! Il tournait son regard vers moi, ce simple geste transperçait ma poitrine d'un drôle d'éclair, qu'est ce qui me prenait ? J'étais bizarre aujourd'hui, j'irai voir Mimosas en rentrant. Il me demandait alors si j'étais apprentie, ce à quoi je tournais un peu la tête sur le côté, en penchant légèrement vers la droite, une apprentie? C'était comme une novice normalement non? Donc normalement oui, mais comment lui indiquer précisément?

Le mâle était curieux, cela ne m'avait pas échapper, je souriais doucement, même si il était plus vieux que moi, on était pareil au fond, on exprimait pas forcément nos envies ou notre curiosité, ouais bon moi plus souvent je dois l'avouer, beaucoup au camp doivent me trouver chiante à force de tenter de poser des questions par tout les moyens. Je mettais une patte sur ma bouche, comme pour retenir un petit rire en pensant à la tête d'un de mes aînés le jour où je lui avais mis de l'eau sur la tête en griffant malencontreusement un champignon un peu trop plein d'eau, cela m'avait valu la surveillance des chatons, ce qui n'était pas une punition en fait, j'adorais les chatons, ils étaient tous si joueur, et si adorable entre eux, leurs petits couinements pendant leurs jeux, leurs ronflements la nuit, j'adorais tout ça. Je regardais le mâle, avec un regard innocent, enfin que je voulais totalement innocent. Il me demandait ce que je voulais devenir, du moins si je savais ce que je voulais devenir. Je réfléchissais, peut être connaissait-il quelques prises des défenseurs de mon clan? C'était presque impossible, donc on allait continuer à dessiner, c'était le meilleur moyen de faire passer mes messages clairement. Je m'approchais du rocher, en sautillant comme une chèvre, et je me penchais dessus, sortant les griffes à nouveau et grimaçant quand je sentis celle qui s'était brisée la dernière fois, c'était encore plus douloureux que sur le coup. Je dessinais une sorte de chat, encore une fois, ça commençait à faire beaucoup à force. Ce chat était plus grand, et derrière je faisais de mon mieux pour en dessiner d'autres, plus petits, comme si ce chat voulait défendre les autres plus faibles derrière. Je regardais le dessin, je soufflais doucement, enfin comme je pouvais surtout pour bien faire que ça sèche, mais cela coulait un petit peu.

Je me retournais doucement vers le mâle, mes oreilles étaient basses et mes yeux le fuyaient, j'avais un peu honte de ce dessin qui coulait sans arrêt, je soupirais, mon pouvoir n'était vraiment pas pratique. Je regardais le sol, de l'encre venant de mes griffes avait coulées sur le sol, faisant une sorte de petite flaque rouge sombre, on dirait réellement du sang. Je secouais la tête pour me sortir ces idées morbides de la tête rapidement, je ne devais pas sombrer encore une fois bordel ! Je léchais mon pelage pour tenter de l'aplatir, je ne pouvais pas paraître pour une femelle négligée devant cette apollon tout de même non? Je claquais de la patte, je ne pouvais définitivement pas l'aplatir, mon pelage ne voulait pas rester en place. Je regardais alors le chat gris et bleu, attends, je pouvais lui faire comprendre autrement. Je lui sautais dessus, pour jouer bien entendu, sans sortir les griffes, et je tentais de me glisser sur son ventre pour le faire tomber, j'utilisais ma longue queue touffue pour m'aider à garder l'équilibre sur les épaules du mâle. Je regardais le râle, cherchant toujours à le faire tomber, puis je grimpais finalement sur son dos, pour me laisser tomber sur lui, épuisée. J'avais perdu quelques capacités physiques moi, il fallait que je reprenne l'entraînement assez vite, sinon s'en était fini ! Je restais sur son dos, pour lui mordiller une oreille, comme un chaton joueur, celle ci était si touffue, comme une queue d'écureuil, j'adorais ces jeux là ! C'était mes préférés étant chatonne.
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Ven 14 Avr - 10:41
Shinju se rapprocha à nouveau du rocher, ce qui fit remuer les moustaches de Kaïgaan. Si leur conversation continuait, c'était la ville entière qui allait être recouverte de cette drôle d'encre. Le soldat se doutait bien que cela devait être plutôt difficile d'exprimer ses idées à travers un dessin et il se dit qu'il allait essayer de lui poser des questions plus fermées désormais. Son idée fut confirmer quand il aperçut la femelle grise perle grimacer en dessinant. L'encre lui faisait mal ? Ou était-ce autre chose. Quoi qu'il en soit, il allait désormais éviter de la faire dessiner.
Une fois son oeuvre achevée, Shinju s’écarta du dessin, laissant le soldat comprendre ce qu'il pouvait. Il y avait là un chat, devant plusieurs petits. Hum. Hum hum. Kaïgaan se listait machinalement les rangs qu'il connaissaient déjà grâce à Maëlle. Il y avait les combattants, les défenseurs et les chasseurs. C'était tout ce qu'il savait pour l'instant. Le dessin lui faisait plus penser à un défenseur mais puisqu'il ne connaissait pas tous les rangs, il ne pouvait pas en être certain. Si cela se trouvait, les chats plus petits représentaient des chatons et Shinju voulait avoir masse de gosses, rien à voir. Le soldat pensait donc que Shinju voulait être un genre de protectrice. Maintenant, il ne savait pas quel genre de chat elle voulait protéger. Mais bon, cela demeurait un détail.

Il se tourna donc vers elle, histoire de lui exprimait ce qu'il avait compris. Mais à peine eu-t-il le temps de voir la belle demoiselle le regarder que celle-ci lui sauta dessus. Surpris, Kaïgaan dû faire une tête genre "mais pourquooooi ?" avant de comprendre que cela n'était qu'un jeu. Il se sentait aucune griffe sur sa peau et visiblement, la Felinae tentait tant bien que mal de le faire tomber. Il sourit en coin l'air malicieux, amusé par les efforts vains que faisait la féline pour lui faire mordre la poussière. Elle était encore jeune et lui avait été entrainé toute sa vie pour se battre, le combat était plutôt inégal.
Même s'il sentait que Shinju ne voulait que s'amuser, le soldat avait du mal à en faire de même. Il n'avait pas réellement joué depuis sa sortie de la cage dans laquelle il était né, il y avait plus de deux ans. Sa soeur adorait jouer à la bagarre, véritable combattante, courageuse et téméraire. Une lueur de tristesse vint flotter quelques secondes dans les yeux du félin, se rappelant encore une fois de sa famille réduite en miette. Sa soeur n'avait pas survécu aux expériences faites sur elle et sa mère était morte d'épuisement quelques temps après leur séparation. Il secoua la tête, espérant que Shinju n'avait pas vu ce moment de faiblesse.
Toujours postée fièrement sur son dos, la jeune Felinae lui mordillait l'oreille. Kaïgaan ne savait pas vraiment quoi faire dans ce genre de situation. Il avait oublié ce que c'était de jouer, de s'amuser. Et puis, il ne voulait pas lui faire du mal par inadvertance. Mine de rien, Shinju n'était plus une chatonne et commençait à peser son poids. Le soldat électrique entreprit donc de se coucher, ou plutôt de se laisser tomber à terre, vaincu. Il roula sur le dos, histoire de pouvoir voir la femelle sans se tordre la nuque. Son petit air innocent, comme si malgré son corps devenant celui d'une belle jeune chatte, elle avait gardé son âme de chaton. Dire qu'elle était la même chatonne qu'il avait vu dans la cage d'Hishika ce jour là... C'était presque irréel.

Kaïgaan le regarda doucement, de la malice éclairant son regard bleu. Shinju était encore petite, mais elle allait devenir un belle féline, c'en était certain. Il se demandait toujours qui pouvait bien être son père mais il se doutait bien qu'elle ne pouvait pas vraiment lui délivrer cette information simplement. Tant pis, il aurait une nouvelle fois une question sans question. Il aurait pu également lui parler à nouveau, essayant encore d'en apprendre plus sur elle, mais que demander ? Il aurait bien aimé savoir comme Hishika s'était échappée et avait retiré sa puce, mais cela serait encore agaçant à dessiner. Et long surtout. Il se contenta donc de profiter du calme, laissant Shinju mener la danse.

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Dim 30 Avr - 22:08
Le félin eut un petit fléchissement d'épaule pendant une seconde, je pus le sentir alors que j'essayais de le faire tomber, en vain. Il était bien trop fort, et bien trop lourd pour moi, cependant ce mouvement d'épaules me donnait franchement espoir, peut être que j'étais assez lourde pour le faire tomber ! Je continuais alors à tout mettre en oeuvre pour le faire tomber, et ainsi gagner à ce petit jeu de bagarre, je mettais également tout mon poids sur ces dites épaules. Le mâle me regardait en se tordant légèrement le cou, il avait un regard si doux malgré cette couleur bleue électrique si...électrisante. Je sentis mon coeur rater un battement, qu'est ce qui me prenait, pourquoi je me sentais aussi étrange avec Kaïgaan, c'était simplement un ami à ma mère, enfin même plutôt une connaissance, mais je le trouvais tellement attachant ! Je mordillais ses oreilles, ouvrant la gueule quand le mal roulait sur le dos pour que je me retrouve sur son ventre. Ses yeux pétillaient d'une émotion que je définissais comme de...la malice? Il gardait cependant une partie des yeux emplie d'une douceur intense, cela me donnait un peu chaud, de la gène? Ou bien même peut être autre chose? Mais quoi?

Le mâle ne détournait clairement pas le regard, il me laissait faire, comme si j'étais une petite chatonne innocente, cherchant à mon tour un compagnon de jeu qui pourrait m'amuser le plus possible, pendant une seconde je pensais à mes petits frères et soeurs. Est-ce qu'ils jouaient beaucoup eux aussi? Je sais que Okani était plutôt un très mauvais perdant, mais Inaka n'était pas encore très joueuse non plus, elle aimait plutôt aider les autres. Elle ressemblait tant à notre mère, celle ci étant une femelle très douce, peut être trop gentille, elle ferait une excellente soigneuse, ou bien même une nourrice, elle suivrait donc le chemin de notre mère? C'était fortement possible. Hide était-il un joueur? Un aventurier? Peut être bien ! En tout cas il était en vie, je l'avais vu avec Terra la dernière fois au camp, il nous avait fait signe, visiblement curieux de savoir qui nous étions, Terra ne devait pas lui avoir dit, après tout ils ont tout les trois à peine 1 mois, c'est tôt pour un chaton. Je revins à moi, espérant que le mâle n'eut pas vu mon trouble, je lui souriais alors en me couchant sur son ventre, mes pattes arrières sur son estomac pour l'immobiliser, je tentais de mettre mes entraînements en pratique !

Je tapais doucement, mais pas trop non plus son museau de mes pattes avant, mordillant au passage une de ses pattes, me remplissant la gueule de poil grisâtre, ce qui ne me gênait pas, il n'avait pas un pelage trop épais, je ne sais pas si c'était naturel ou non, mais c'était le cas pour le moment. Ma patte avant droite se posait sur son museau, et commençait à le chatouiller doucement, je riais en silence, comme je pouvais en soit, je ne pouvais pas faire le moindre bruit avec ma bouche, ce qui m'avait d'ailleurs conduit à être trop expressive avec mon corps, pour pouvoir ainsi engager une sorte de conversation avec les autres. Je souriais au mâle en face de moi, ces sourires que seuls mes amis habituellement ne pouvaient me tire, un sourire sincère, pas enfantin, un réel sourire. Je reculais doucement, pour me remettre sur un rocher métallique devant lui, pour qu'il puisse me voir, je lui lançais alors un regard qui voulait tout dire, je voulais jouer à autre chose, comme à une course, même si je sais que je n'allai clairement pas gagner !

Je commençais alors à courir, laissant mes pattes me porter le lus vite possible, profitant au passage de ma taille fine pour glisser sous des objets, ou bien entre dans des petites crevasses, ou encore me glisser sur un tas métallique, je souriais au mâle de loin, affichant au passage une expression faussement apeurée, mélangé à une expression joueuse et innocente, si je me glissais sous certains objets il ne pourrait jamais m'attraper ainsi j'aurai gagné ! Je commençais alors à partir en direction d'un très grand bâtiment, une sorte de grand arbre en pierre, sans aucune végétation où une odeur pire que la mort régnait, je grimpais dans les étages, trouvant de tout, entre des rats mutés, ou bien même des drôles d'objets plus ou moins rouillés. J'arrivais dans un étage assez élevé, un trou s'ouvrait laissant passer le soleil sur l'endroit, je grimpais alors par là. J'en restais alors complètement sans voix, enfin si on peut dire, devant le spectacle qui s'offrait devant moi.

Je regardais devant moi, le soleil me faisait face, et brillait alors sur le mâle en contrebas, il était si..beau ainsi. Je pouvais le voir clairement malgré la distance, c'était un "avantage" du fait que je sois muette, ma vue était ainsi plus élevée. Son pelage brillait d'une lueur étrange, comme hypnotique, ses yeux bleus se détachaient comme deux pierres précieuses rares, je ne pouvais détacher mes yeux de ce mâle, mon coeur s'accélérant sensiblement, je ne pouvais quand même pas ne pas avoir d'yeux pour ce mâle ! Je reculais doucement, me tournant alors vers une bête, enfin plutôt une ombre, elle regardait dans ma direction. Je trouvais l'odeur des soldats sur elle, ses yeux étaient d'un bleu vert sombre, et son pelage était noir d’ébène, lui donnant ainsi cette apparence un peu fantomatique. Je reculais alors légèrement, me retrouvant une patte dans le vide, je voulus crier, mais ce fut impossible. Je regardais plusieurs fois vers Kaïgaan alors que je m'accrochais au bord avec mes griffes avants fragiles, alors que je glissais dangereusement, c'était quoi ce montre !
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Lun 15 Mai - 22:34
Shinju continua de transformer Kaïgaan en jouer vivant, lui mordillant tantôt l'oreille, tantôt la patte. Elle ne lui faisait pas mal et le soldat s'amuser à voir la jeune chatte lui attraper toutes les extrémités. Néanmoins, il restait concentré sur son environnement. Après tout, ils étaient dans la ville et un soldat pouvait surgir n'importe quand, il valait mieux rester prudent. Alors qu'il regardait un bâtiment, où il avait cru voir une ombre se mouvoir, Shinju commença à lui chatouiller le museau de son coussinet doux et mou. Le soldat électrique ne pu s'empêcher de rire, tentant de s'extirper de ces pattes si douces. Quand elle le laissa enfin respirer, il lâcha un éternuement, perdant ainsi trois points de virilité. Mais la Felinae ne comptait pas en rester là. Elle grimpa sur les détritus, une lueur malicieuse dans le regard. Kaïgaan sourit en coin, ayant pour une fois compris rapidement le message de jeu. En une seconde, elle disparu de l'autre côté de la montagne métallique. Bondissant sur ses pattes, le soldat gravit à son tour le monticule et poursuivit Shinju. Elle était rapide mine de rien ! Il la perdit de vue lorsqu'elle entra dans un immeuble délabré.

Suivant son odeur, il s'arrêta dans la rue, cherchant sa trace. Elle ne l'aurait pas aussi facilement ! Où était-elle passée ? Il leva le museau, humant l'air à la recherche de l'odeur de la belle jeune chatte grise. Trouvée ! Il tourna le regard vers le bâtiment à côté de lui, illuminé par les nuances orangées du soleil. Shinju le regardait, belle chatonne qu'elle était, mais se tourna rapidement. Hum ? Elle commença à reculer soudainement, laissant une patte dans le vide. Oh non, il se passait quelque chose là-bas ! C'est lorsque Shinju glissa dans le vide, s'accrochant tant bien que mal avec ses griffes, que Kaïgaan pénétra en courant dans le bâtiment. Il n'aurait pas pu la rattraper si elle tombait, étant trop haute pour amortir sa chute. Il courait comme il ne l'avait jamais fait dans les escaliers jonchés de poussières et d'objets en tout genre, soulevant quelques particules sur son passage. Lorsqu'il arriva à l'étage où se trouvait Shinju, son coeur rata un battement. Une expérience ratée ! Il jeta un oeil à Shinju qui glissait dangereusement. Il n'y avait pas de temps à perdre.

Kaïgaan sauta sur la bête qui était autrefois un chat la projetant de toute ses forces plus loin dans la pièce. Il n'avait que quelques secondes avant qu'elle n'attaque à nouveau et même si tout son corps lui hurlait de fuir, il s'approcha du bord et attrapa la Shinju par la peau du cou. Il la remonta, lui faisant certainement mal mais il préférait cela à une chute d'une dizaine de mètres. C'est une fois qu'elle fut en sécurité, les quatre pattes sur le sol en béton, qu'il commença à se retourner pour juger son adversaire. Mais c'était une seconde trop tard.
Ses yeux bleus se retrouvèrent face à l'expérience ratée qui lui sautait déjà dessus. Elle lui agrippa le cou, lui arrachant un cri de douleur, et le secoua pour le balancer quelques mètres plus loin. Kaïgaan se releva en feulant, coupé par une vive douleur, essayant d'attirer l'attention sur lui. Son cou laisser couler du sang, tombant au sol. Purée, ces bestioles ne rigolaient pas...

- Shinju ! Sauve-toi d'ici !

Tentant d'occuper le monstre noir, il lui sauta dessus, le griffant au visage. Il savait bien qu'il allait devoir utiliser son pouvoir s'il voulait l'affaiblir assez pour pour s'enfuir lui aussi. Face à un être aussi rapide, un chat amélioré, il ne pouvait que faire ça. Mais avant, il devait s'assurer que Shinju était assez loin, en sécurité. Si la fille d'Hishika était blessée, il ne se le pardonnerait jamais. Pour l'heure, il griffait et mordait, recevant lui aussi quelques griffures sur les côtes.

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Mer 17 Mai - 13:51
L'ombre du soldat se précipitait alors sur le monstre autrefois félin, les griffes sorties au possible, celle ci brillaient de la lueur du soleil, pendant que moi, mon corps menaçait s'être emportée par les ténèbres alors que je glissais dangereusement du bord. Les striures sur le dos du mâle étaient comme brillante de l'énergie qu'il mettait alors pour repousser la bête qui m'avait mise dans de beaux draps, alors que je lâchais un patte, je sentais les crocs du mâle se planter dans la peau de mon cou sans aucune délicatesse, me faisant serrer les crocs assez fortement. Ce n'était clairement pas intentionnel de sa part, je pouvais me douter, après tout là on devait faire quelque chose pour en finir avec cette bête avant que l'un de nous ne soit blesser, c'était le moment où jamais de montrer ma force de défense. Le mâle était crispée au niveau de tout ses muscles, alors que j'étais couchée au sol, peinant à me relever, mais finalement y arrivant, me tournant ainsi vers le monstre avec une expression menaçante sur le visage, même si une peur régnait au fond de moi. La bête fonçait alors sur nous à une vitesse incroyable, ce n'était clairement pas possible ! Alors que je pus esquiver en faisant un saut sur le côté grâce à mes réflexes et à la force de mes pattes arrières, un cri de douleur parvint à mes oreilles, je me tournais vivement vers Kaïgaan, le monstre l'avait attrapé au cou et le secouait avec une violence inouïe, des filets de bave dégoulinant le long de sa gueule, se mélangeant au sang de l'amie de ma mère, pour finalement le balancer plus loin.

Kaïgaan, se relevant avec difficulté, feula vers notre ennemi, celui ci nous regardait avec ses yeux brillant, tour à tour, Kaïgaan était un soldat, et moi une défenseur, il est de mon côté même si il n'est pas de la même guilde, je me devais de le protéger comme j'aurais protéger d'autres personnes ! Le sang coulait abondamment de la blessure du chat gris, bon dieu il allait y rester si on ne faisait pas quelque chose..Une lueur étrange brillait dans les yeux du matou alors qu'il me hurlait de m'enfuir de là, mais une voix dans ma tête me disait de faire le contraire, si nous ne pouvions pas battre le monstre, nous pouvions essayer de le pousser dans le vide après tout, ou bien le faire fuir, la première des solutions était la meilleure. Un saut du chat, puis un coup de griffe sur le visage de la bête couleur d'ébène, un combat acharné entre les deux, voilà la scène qui se déroulait devant mes yeux ébahis, c'était donc ça la réalité des choses? Je feulais alors un coup, comment pouvais-je attirer le monstre vers moi alors que la simple odeur du sang l'assoiffait d'avantage, je me demandais si ces choses mangeaient des chats...Je chassais mes idées noires en me secouant la tête vivement, ressortant mes griffes endolories et pour certaines endommagées, puis je me lançais vers le monstre, pour sauter directement sur son dos, en m'aidant de mes pattes arrières.

Je m'agrippais à la nuque de la bestiole, c'était une peau assez souple, et surtout incroyablement ample, je pouvais donc y planter mes griffes, ainsi que mes crocs avec aisance. Je faisais le tour de son cou d'assez grande envergure, pour finalement rejoindre mes deux pattes ensemble, pour lui bloquer la tête vers le haut, m'accrochant fermement avec mes pattes arrières à la naissance de son dos, c'était compliqué, même plus bien que ça. Des flashs lumineux m'empêchaient de voir correctement ce que je faisais, le monstre était furieux, il faisait des bruits qui ne ressemblaient à rien de ce que je connaissais, il tentait d'utiliser ses pattes avant pour me déloger, le soucis n'étant pas qu'il y arrivait, mais que ses pattes en me touchant m'ouvraient aux endroits touchés, cela réveillait alors une douleur horrible, voir même presque insupportable, si j'avais pu hurler, croyez moi que je l'aurai fait, sauf que je ne pouvais pas pour la même chose que ce chat était devenu un monstre. Je regardais Kaïgaan, la blessure à son cou ne s'arrangeait clairement pas, je devais l'aider à partir immédiatement, il existe des plantes pour stopper, ou du moins diminuer les hémorragies par ici, je devais en trouver au bord de la forêt, et vite ! Je retirais une patte alors sa la gorge du monstre, c'était dangereux, mais c'était pour son bien, je rentrais alors les griffes pour donner un coup au visage à Kaïgaan pour tenter de le pousser à partir, alors que le monstre secouait vivement la tête dans tout les sens possibles et imaginables.

Je lui hurlais alors de partir, enfin je tentais de lui hurler de partir, avec une expression catastrophée, des larmes commençaient à danser devant mon regard, ce qui m'empêchait de voir correctement, ma vision étant alors brouillée. Le monstre nous dégageait alors tout les deux, m'envoyant contre un débris qui me réceptionna, je me relevais sans problème. Kaïgaan lui était tombé contre une grande étendue blanche délavée, avec de nombreuses tâches de toutes les couleurs possibles, dont le sang de mon ami. Ni une ni deux, je voyais le monstre s'approchait lentement du soldat, alors je me mettais devant lui, me retournant vers Kaï' pour lui indiquer un trou nous menant au toit de l'immeuble délabrée, là bas normalement il ne pourrait nous suivre, je feulais alors vers le monstre. Il tentait de nous mordre, il m'attrapait d'ailleurs la bout de la patte, mais je lui griffais alors l'intérieur de la bouche, ignorant la douleur sourde qui grandissait alors dans celle ci, ainsi que l'engourdissement qui s'en emparait doucement mais sûrement. Je prenais mon ami par la peau du coup, utilisant ma "force" pour le tirer vers le trou, je devais trouver un moyen de le faire monter, son état ne s'améliorait clairement pas. Je voyais alors qu'une espèce de plaque brillante était tombée du plafond, faisait de une, une plus grande ouverture pour glisser le mâle, et de deux pouvant nous faciliter la tâche pour grimper. Cependant la plaque était glissante, et surtout le monstre nous regardait, s'approchant de nous d'un pas rapide, la bave dégoulinant de sa gueule immonde, Kaïgaan, tu dois bouger, et vite.
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Mer 17 Mai - 23:22
Le soldat se battait avec acharnement, essayant comme il le pouvait de prendre l'avantage face à cette bête. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait une expérience ratée, elles étaient plus que nombreuses dans le laboratoire, mais il ne s'était jamais battu avec l'une d'entre elles. Et c'était à ses dépens qu'il comprenait enfin pourquoi tout le monde leur disait de ne jamais se friter à une telle bestiole. C'était comme s'ils avaient été taillés, crées pour le combat. Un corps de chat mais plus grand, rapide, musclé, doublé de griffes et crocs plus longs que la moyenne.
Lesdites griffes atteignaient parfois le corps de Kaïgaan, le lacérant sans vergogne. Bien sûr, le soldat ripostait avec toute la bestialité dont il était capable mais sa blessure au cou était plus profonde qu'elle en avait l'air. Il perdait plus de sang qu'il ne le devrait et sa vision commençait à se flouter. Raaah, il était hors de question qu'il meurt ici, vidé de son sang par une créature aussi moche.
Soudainement, l'expérience ratée poussa un cri de colère et arrêta subitement de s'attaquer à Kaïgaan, qui dû luter pour ne pas tomber au sol. Shinju venait de sauter sur la bestiole, lui bloquant la tête par une étrange prise. Mais elle était complétement folle ! Le soldat voulait lui hurler de se barrer d'ici, mais il n'eut pas la force d'émettre le moindre son. il ne s'était jamais senti aussi faible, à cause d'une simple blessure.
Il se prit soudainement un coup au visage. Assez pour réveiller celui qui allait peut-être s'écrouler, mais pas assez pour venir du prédateur. Il leva son regard bleu, comprenant à ses larmes et a son expression que Shinju souhait qu'il déguerpisse. Il se faisait vraiment sauver la vie par une chatonne là ? Non, il ne pouvait pas s'enfuir lâchement alors qu'elle se battait pour lui... Il devait...

Un coup violent le fit glisser sur plusieurs mètres, le déposant brutalement dans un autre coin de la pièce. Purée, c'était ce chat-démon qui avait autant de force ? Kaïgaan peinait à se relever, comme si ses forces l'avaient abandonnées. Il tourna la tête comme il pu, observant avec horreur l'expérience ratée s'approchant de lui. Alors c'était fini ? Il allait mourir ici, sans rien avoir accompli dans sa vie. Sa mission avec Gwei ne pourra jamais s'achever et son ami l'attendrait jour et nuit sans jamais le voir. Il ne reverrait plus ses amis, ces chats qu'il affectionnait tant. Peut-être allait-il rejoindre sa mère et sa soeur bien-aimées ? Elles lui avaient tant manqué...
Quelque chose lui agrippa soudainement le cou et puisque la bête était en face de lui, la bouche en sang, il devina qu'il s'agissait de Shinju. Combien de fois allait-elle encore le sauver aujourd'hui ? Elle le tirait vers un trou et malgré sa vision qui se brouillait, il comprit que les deux chats seraient les seuls à pouvoir le traverser. Il rassembla ses dernières forces pour y pénétrer, glissant maladroitement sur la plaque métallique. Il eu l'impression de fournir un effort inimaginable, mais il était juste passé à travers un stupide trou. De l'autre côté, il tira à son tour sur la peau du cou de Shinju pour la faire passer plus rapidement. C'est à ce moment là que la bête tenta une dernière attaque sur la femelle, que Kaïgaan repoussa d'un coup de griffe rageur. Epuisé comme il était, l'animal n'avait pas dû sentir grand chose mais au moins le soldat n'avait pas ce sentiment désagréable de perdre la face devant la chatonne grise perlée.
Il tourna la tête vers elle, ne prononçant pas un seul mot pour s'économiser. La bête feulait de l'autre côté du mur qu'elle ne pouvait traverser, résonant comme un écho lointain dans les oreilles du mâle. Et maintenant Shinju, que voulais-tu qu'ils fassent ?

HRP:
 

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Ven 9 Juin - 15:36
Soudainement, le mâle commençait à grimper sur la plaque métallique, comme si il avait entendu mon appel silencieux, comme si nos esprits avaient communié, je me sentais un peu rassuré, il n'allait pas mourir ici de façon aussi horrible ! Ses griffes crissaient sur le métal, ce qui rendait fou le monstre juste derrière nous, le bruit faisant écho dans toute la pièce maintenant, et surtout m'obligeant à baisser les oreilles pour tenter de le diminuer. Le mâle bandait alors ses muscles pour réussir à se glisser dans le trou, la bête derrière nous grognait lourdement en s'en rendant compte, redoublant d'agressivité et de force pour pouvoir m'atteindre moi. Je sentis des crocs se planter dans la peau de mon coup, ainsi que mon corps se faire tirer vers le haut, surtout vers l'ouverture, le monstre se lançait alors pour tenter d'attraper ma patte arrière qui pendait un peu, le mâle feulait alors en donnant un coup de griffe rageur, je soupirais de soulagement, sans lui j'y serais probablement passée. Le mâle me lâchait alors une fois que nous étions sur le toit, le corps endolori par la bataille, deux fois que je manquais d'y rester à cause de ces erreurs ! Je devais peut être faire plus attention. Je le regardais, il était sur le sol, épuisé, il était si mal en point comme ça, je m'approchais doucement de lui pour l'examiner, des griffures des blessures, tout ce qui fallait pour mourir en très peu de temps, nous devions vite trouver de quoi le soigner ou alors s'en serait fini de lui, que ce soit la perte de sang, la douleur, ou bien l'infection, il ne survivrait pas comme ça. Je regardais l'endroit, nous étions enfin sur le toit, cette endroit était exposé à la lumière du soleil, tant mieux, peut être qu'on y trouverait des plantes.

Je léchais doucement les blessures de Kaïgaan, ignorant les miennes ainsi que le bruit du monstre de l'autre côté de la plaque, il devrait se désintéressé de nous dans les minutes à venir après tout, il ne pouvait plus nous attendre, et je pense qu'il doit bien avoir autre chose à faire, non? Un bruit fort retentit, couvrant le bruit du monstre, qu'est ce que...Je me retournais, ne voyant cependant rien de particulier dans mon dos, en dessous le bruit avait complètement cessé, seuls des bruits de pas résonnaient, pas des pas de chats ou d'un animal quelconque, c'était plus lourd, comme ces pas que j'avais entendu peu de temps avant mon opération. Je frissonnais longuement, c'était un homme...qu'avait-il fait au monstre? Je passais doucement la tête, le monstre était au sol, le souffle court, le regard exprimant une profonde douleur alors qu'un homme le regardait, un long bâton de fer à la main, le regard inexpressif, d'autres le rejoignirent et ils prirent le monstre avant de partir dans un boucan pas possible. Je regardais la scène horrifiée. Ces humains n'avaient pas de coeur, il tuait ce qu'ils avaient créé comme un simple objet, il était peut être fou, mais il n'avait rien demandé, après tout il était comme nous avant...que les humains ne le changent. Je remontais la tête tremblante, je me remettais au nettoyage des blessures du mâle pour ne pas y penser, c'était horrible. Une odeur me vint doucement, c'était une odeur particulière, douceâtre, encore plus désagréable que l'odeur du sang qui recouvrait le soldat. Je devais le ramener chez lui où il pourrait se faire soigner, c'était le mieux à faire, les plantes ne poussant que très peu ici. J'ignorais ainsi cette odeur, léchant les blessures encore et encore, le goût du sang imprégnant de plus en plus ma langue.

Je le regardais tendrement, ce même regard qu'on assimilait à ma mère, ce même regard que j'avais hérité d'elle, ce même regard que j'affichais bien trop souvent malgré ces yeux qui se voulaient être inexpressifs. Je soupirais doucement, regardant le ciel bleu et dégagé, gâché par une fine pellicule de pollution, cette endroit pourrait être magnifique si les humains ne s'amusaient pas à le gâcher par leurs expériences inutiles et destructives, ces expériences qui ne valaient pas mieux que la chair d'une souris en décomposition à leurs yeux. Je sentais les larmes monter, Hishika, ma mère ne valait rien de plus donc pour eux? Serrant les crocs, je chassais cette idée ainsi que mes larmes, pour me concentrer sur le mâle devant moi, je devais faire quelque chose. Je me baissais de tout mon long à côté de lui, pour mettre mon épaule contre la sienne, pour l'aider à marcher, nous pouvions descendre maintenant que le monstre n'était plus qu'un souvenir, cela m'étonnerait que les hommes en aient laissé d'autres dans la zone. J'humais l'air, aucune odeur d'animaux à l'horizon, enfin sauf la notre ainsi que l'odeur éventée des hommes, je souriais un peu, cela nous laissait une chance de partir de cette endroit. Le soleil tapait dur maintenant que la matinée était bien entamée, la fraîcheur de l'aube n'était plus qu'un illustre souvenir. Je m'aventurais doucement sur la plaque métallique, sortant les griffes pour ne pas glisser, de l'encre marquant ainsi celle ci de traces bien voyantes. Je sautais au final pour atterrir directement en bas, attendant le mâle avec un regard rempli de douceur, un peu comme une mère avec son petit, encore une fois, priant au fond pour qu'il puisse marcher encore un peu, priant également pour ne pas avoir à aller chercher quelqu'un d'autre, je ne voulais pas rencontrer d'autres soldats, ce n'était pas une bonne idée du tout. Kaïgaan, par pitié, utilises ta force de caractère pour vivre, utilise ta force tout court pour marcher, et suis moi jusqu'à un endroit où tu seras enfin sain et sauf.
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Sam 17 Juin - 22:29
Shinju s'approcha du mâle gris, l'examinant scrupuleusement. Il se tut, plus par douleur et fatigue que réelle envie. Il n'aimait pas vraiment qu'on le soigne, ou même qu'on le touche de façon générale. C'était un félin très peu tactile, il est vrai. Kaïgaan se souvint de ce fameux jour où Terra lui avait retiré une écharde, il avait crié de surprise, comme un chaton. Enfin, l'avantage aujourd'hui est qu'il était trop amoché pour râler, bien qu'il en avait une terrible envie. Il laissa donc la Felinae s'occuper de lui comme elle le pouvait, laissant son regard lui parcourir le corps. Le soldat électrique ne la quittait pas des yeux, bien qu'il avait du mal à les garder encore ouverts. Ce n'est pas qu'il n'avait pas confiance en elle, mais comprenez qu'étant plutôt mal en point, il avait besoin de savoir ce qu'elle faisait. Méfiant de nature, il l'était sûrement bien plus en étant vulnérable. Il avait subi plusieurs griffures, mais sans trop de gravité, rien de bien méchant. Par contre, la bête ne l'avait pas loupé au niveau de sa gorge... Le sang coulait, peut-être lentement, mais n'arrêtait pas sa longue descente vers le sol. Goutte par goutte, le flaque grandissait, et Kaïgaan faiblissait. Il ne se souvenait pas avoir déjà été autant blessé. Le soldat avait vraiment changé. Elle était bien loin, l'époque où il se serait sauvé bien loin en ne sentant qu'un soupçon de danger. Au fur et à mesure de ses rencontres, il s'était transformé en un chat plus courageux, sans non plus être impétueux. De plus, outre sa personnalité évoluant doucement, il n'aurait jamais pu laisser la fille d'Hishika être blessée. Enfin, plus qu'elle ne l'était déjà.

Kaïgaan sentait la langue rapeuse de Shinju nettoyer ses blessures, le gênant encore plus au passage. Il appréciait bien évidement le geste mais être dans cette situation si vulnérable n'était du goût de personne. C'est alors qu'un vacarme retenti, coupant la belle infirmière dans son élan salvateur. Elle alla prendre connaissance de ce qui faisait ce boucan, pendant que le félin gris ne prit pas la peine de bouger, observant juste les réactions de la femelle pour se tenir au jus. L'odeur des humains vint emplir ses narines et l'expression horrifiée de Shinju laissait peu de doute sur ce qu'il venait de se passer en bas. Mais contrairement à la jeune Felinae, Kaïgaan n'en fut pas atteint. Il avait l'habitude de voir les Hommes supprimer ce qui ne leur était plus utile. Cette expérience en faisait partie.
La jeune femelle revint vers lui, se plongeant à nouveau dans son rôle de soigneuse improvisée. Elle le regardait tendrement et les prunelles du mâle s'adoucirent presque instinctivement. C'était tout bête mais elle avait comme un pouvoir calmant sur lui. Sans mots, il était obligé de l'observer pour la comprendre, décrypter ses gestes. Communiquer avec elle était comme s'entourer d'une bulle, vivre dans un monde calme et paisible. Elle soupira et plongea ses yeux sans pupilles dans le ciel, leur couleur azurée se confondant entre eux. Ces mêmes yeux devinrent soudainement humides, brillant plus intensément à la lueur du soleil. Kaïgaan préféra se taire. De toute façon il n'osait pas vraiment parler, de peur d'aggraver sa blessure.

Shinju se plaça à côté de lui, l'aidant à se lever. Ses blessures ne l'empêchaient pas vraiment de marcher, les griffures étant presque bénignes, mais il avait perdu pas mal de sang et il se sentait comme... Fatigué. Il n'avait qu'une envie : Se rallonger et dormir, trop faible pour parcourir à nouveau les rues insalubres de la ville. Mais il savait bien que s'ils ne faisaient rien, il n'allait pas tenir longtemps.
La Felinae grise et verte sauta en première, encourageant de son regard bleuté le soldat à la suivre. Il serra les crocs et descendit à son tour, non sans mal. Il devait avoir l'air d'un vieillard à peiner à mettre une patte devant l'autre. Sa fierté en prenait un sacré coup, il n'était pas prêt de l'oublier. Il avait cette horrible sensation que chaque pas l'affaiblissait toujours un peu plus.
Cependant, il continuait de regarder Shinju, se fiant à elle pour l'aider. Elle était vraiment jeune comparé à lui mais actuellement, elle était son seul espoir et il devait la suivre sans poser de question. De toute façon, elle ne pouvait pas vraiment lui répondre et ils n'avaient pas le temps de jouer à faire des dessins. Kaïgaan se demandait tout de même où elle comptait l'emmener. A vrai dire, il craignait qu'elle ne veuille le ramener près de la caserne. Bien sûr, c'était pour lui la meilleure solution mais il n'avait aucune envie que la Felinae se rapproche trop des Hommes, pour lui ou pour qui que ce soit. Shinju était vraiment formidable et il ne se le pardonnerait pas s'il lui arrivait malheur... Cependant, il ne pouvait pas faire grand chose maintenant et se contenta donc de la suivre, respirant difficilement, luttant pour ne pas s’effondrer.

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Mar 27 Juin - 18:11
Le mâle s'affaiblissait, malgré l'image qu'il voulait donner de lui, son image était tout autre, un chat blessé, aux blessures sanguinolentes, avec un regard perdu dans le vide où la lueur électrique habituelle ne brillait plus que d'une faible lueur. Son pelage puait le sang, c'était certains que si nous ne nous dépêchions pas, il allait y rester, je ne me connaissais pas assez en médecine pour pouvoir l'aider suffisamment, mes connaissances se limitant aux petites herbes pour la toux ainsi qu'une herbe pour les petites blessures peu profondes, bien que je sois parfaitement incapable de mettre le nom dessus, quelle tête de mûle je fais parfois! Je secoue la tête, m'assurant que le mâle pouvait traverser les endroits que je pouvais traverser, déjà sur la plaque qui nous avait sauvé la vie tout à l'heure il avait eut un mal fou, ses griffes n'agrippant pas énormément la surface, et aussi son poids étant trop important pour que ses muscles ne puissent le supporter. Je l'aidais par moment, toujours à ses côtés, enroulant parfois une grande feuille d'un matériaux trouvé dans la tour autour de sa blessure à la gorge, celle ci était très inquiétante, je ne voulais pas qu'il meurt, je ne voulais pas qu'il meure de cette façon, non pas lui, pas comme ça ! Je doublais l'allure, veillant à ce que le mâle puisse me suivre partout où j'allais, nous étions encore loin de la caserne, s'était certains, l'odeur des soldats n'étant pas si forte que ça, si on oubliait l'odeur du mâle électrique à mes côtés. Chaque passage, chaque pente, je sentais que c'était un effort surhumain pour lui, la douleur devait être si intense, j'en frissonnais rien qu'à y penser. Les étages n'en finissaient plus, j'avais réellement grimper ces nombres d'étages? Je ne m'en souviens pas, pour moi j'en avais grimpé quelques uns pour fuir, mais visiblement mon inattention avait été particulièrement présente, surtout que l'odeur du monstre était partout maintenant, comment est-ce que je n'avais pas pu le sentir tout à l'heure? Je sortais les griffes doucement, tout se ressemblaient ici, les étages étaient tous les même à quelques détails près, je ne comptais même plus combien on en avait descendu !

Finalement je touchais le sol, un sol autre que gris, un sol brun, la terre enfin ! Je me dépêchais de sortir à l'air libre profitant du vent qui me fouettait le visage, c'était si bon, même si la chaleur qui régnait ici maintenant par rapport à tout à l'heure sur le plafond était étouffante, ou du moins c'est sans doute l'impression dut au fait qu'à l'intérieur de la grande tour de pierre il faisait frais, même si les rayons du soleil tapait par endroit dut aux trous que possédait cette monstruosité faite par les humains. Je regardais le mâle priant qu'il m'avait suivi, j'avais un peu peur que nous ne soyons pas assez rapide pour finalement le sauver, remarquant que le bandage improvisé autour du coup de mon ami commençait à ne plus être efficace, je m'approchais d'une espèce de buisson aux branches piquantes, mais aux feuilles douces et semblant assez épaisses. Je tirais dessus, essayant d'abord avec délicatesse, puis réalisant que finalement les feuilles étaient trop résistantes, je mettais alors mes crocs autour d'une fine branche qui retenait la feuille et je croquais pour que celle ci se décroche finalement, j'en étais heureuse, sans comprendre pourquoi encore une fois. Je m'approchais, la feuille dans la gueule, l'enroulant doucement autour du coup de mon ami, sa blessure était grave, mais elle commençait à moins saigner, j'espérais seulement qu'il n'avait pas perdu trop de sang et qu'il pourrait rentrer chez lui. Je m'accoudais à ses côtés doucement, serrant encore un peu plus le nœud fait avec la feuille pour doucement me remettre à marcher, me calant sur la vitesse de Kaïgaan. Le boitement intempestif du mal me donnait un peu de mal à garder l'équilibre également, mais je me retenais bien de lui faire comprendre, je l'emmenais au bord de la forêt, là peut être qu'il y aurait la plante dont je parlais tout à l'heure, si je ne me souvenais pas de son nom, je me souvenais parfaitement de son apparence, ainsi que de son odeur, Mimosas et les autres guérisseurs m'en demandant assez souvent quand je sortais du camp, je posais alors mon ami près d'un rocher plat où le soleil tapait. Je m'asseyais en face de lui, peut être qu'à grande quantité la plante pouvait soigner les grosses blessures? C'était assez logique dans un sens, mais quand on voit dans quel monde, la logique on sait ce qu'on en fait !

Je faisais signe à mon ami de s'installer sur le rocher où je nous avais conduit, puis je m'approchais de la forêt, humant l'air avec intérêt, l'odeur que je cherchais s'y trouvait, je devais simplement trouver où. Je suivais alors le fin fumet, débouchant  sur un immense arbre, la plante se trouvait tout en haut, je soupirais doucement, sans faire de bruit, c'était assez incroyable comme je devais toujours me servir de mes griffes alors qu'elles étaient bien trop fragiles pour ça ! Je m'approchais un peu plus, me glissant avec agilité sur une branche basse, faisant plusieurs bonds pour atteindre finalement la plante que je cherchais en grosse quantité, parfait, la nature me faisait un cadeau aujourd'hui ! J'arrachais toutes les plantes, laissant cependant quelques pousses pour permettre à la nature de revivre à nouveau, puis je descendais avec grâce. Je m'approchais du mâle en vitesse, puis je passais la plante sur ses blessures, des plus petites aux plus profondes, ça je savais faire, donnant régulièrement un coup de main aux guérisseuses sur certaines plantes, dont celle ci, j'appliquais l'espère de pommade que j'avais fait en mâchouillant la plante pour pouvoir le soulager, si je me souviens bien ça diminuait la douleur et ça désinfectait la plante, empêchant ainsi une potentielle infection mortelle. Je fronçais le museau, le goût du suc de la plante était incroyablement infect, c'était acide et âcre à la fois, enfin bref, je me dépêchais de passer à la plus grosse blessure. J'enlevais la feuille et la posais doucement sur le côté à l'abri des bactéries du sol, puis je passais le suc sur la blessure, en mettant bien partout sur celle ci, n'oubliant aucun coin, aucun morceau qui pourrait déclencher quelque chose de néfaste pour lui. Je soupirais alors silencieusement, c'était clairement pas beau à voir, nous devions partir rapidement, où est-ce que d'autres soldats pourraient le trouver, est-ce que je pourrais le ramener chez les Felinaes ? Là bas il serait bien soigné, et surtout il serait en sécurité, mais après est-ce que c'est ce qu'il voulait? C'était encore plus loin que la caserne...Non, je ne pouvais pas, même si mon coeur me disait de le faire, ma tête me disait de le conduire chez lui, et encore une fois je préférais l'écouter elle plutôt que lui. Je humais l'air à nouveau, tout mes sens éveillés, l'odeur des soldats se faisaient de plus en plus forte, nous allions bientôt y arriver, il devait tenir bon ! Je le regardais, faisant un mouvement de la queue vers l'odeur des soldats et l'odeur de la ville pour lui indiquer qu'on devait partir et rapidement pour qu'il soit mieux soigné que ça. Je lui souriais ensuite, fermant mes drôles d'yeux pour avoir l'air un peu plus normal, si seulement je n'avais pas voulu jouer, si seulement je n'étais pas qu'un gamine, tu n'en serais pas là Kaïgaan, tu ne serais pas en danger de mort, tu ne serais pas blessé, mais seulement je n'aurai sans doute pas pu m'approcher plus que ça de toi.
HRP ::
 
Messages : 642
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 20
Sam 22 Juil - 19:25
HRP:
 

La descente des escaliers s'apparenta à une descente aux enfers pour le soldat gris. Il marche gravie résonnait dans tout son corps et à chaque étage descendu, il était persuadé de ne pas rester en vie assez longtemps pour finir le suivant. Ce fut long, presque irréel tant le temps sembla ralentir entre ses murs de béton. Shinju marchait devant lui, les oreilles droites, attentives à son environnement, alors que la ville était loin d'être son milieu naturel. Elle devrait avoir du mal à oublier cette dangereuse sortie. Quant à Kaïgaan, la douleur le faisait plus vivre dans le présent et ses seules pensées se limitaient à savoir s'il allait s'en sortir ou non. Il n'avait pas envie de mourir, plus par but inaccompli que par peur de la mort. Tant de chats l'attendaient, à commencer par Gwei. Il ne pouvait pas mourir ici, pas aussi simplement. Cependant, la fatigue pesait de plus en plus sur le corps du soldat et il peinait à garder les yeux ouverts. Il avait une irrésistible envie de dormir et seul son instinct l'empêchait de sombrer dans les bras de Morphée, peut-être pour toujours.

Finalement, après une descente qui parut durer une éternité, les deux félins arrivèrent enfin dans la rue, jonchée de terre et de poussière. Shinju s'attelait à s'occuper régulièrement de la blessure de Kaïgaan pendant que celui-ci se contentait de la suivre en silence. Il rageait contre lui-même, contre cette vulnérabilité qu'il haïssait tant. Il se sentait tellement faible et n'osait imaginer à quoi il devait ressembler à cet instant précis. La Felinae grise et verte l'aida à se coucher sur une pierre, agréablement chauffée par le soleil d'été. Enfin quelque chose d'agréable...
Shinju disparut sans un mot -logique, courant vers la forêt. Le soldat ne s'était même pas rendu compte que la forêt était aussi proche de la ville, comme si nature et humanité se faisaient face. Il l'attendit, ne pouvant littéralement rien faire d'autre. Kaïgaan resta concentré sur son odorat, essayant de repérer une patrouille, des Hommes ou quoi que ce soit qui pourrait le sauver, mais mettre en danger la petite femelle. Qu'allait-il dire quand ses collègues sentiront le Felinae sur son pelage ? Le félin électrique avait l’habitude de faire disparaitre ce genre d'odeur après ses rencontres, afin d'éviter les questions indiscrètes, que Hishika lui avait posé d'ailleurs... Mais ce jour là, il ne pouvait pas se permettre de se rouler dans l'herbe et de faire d'autres acrobaties. Peut-être pouvait-il dire qu'un Felinae lui avait fait ces blessures... Enfin, il aviserait, Shinju revenait vert lui, le gueule rempli de plantes.

En véritable petite infirmière, elle lui appliqua un cataplasme de suc à l'odeur répugnante. Kaïgaan se demandait maintenant comment il allait faire croire aux autres soldats que le Felinae l'avait attaqué puis soigné... Il serra les dents, cherchant désespérément comment se sortir de cette situation. Mais bon, il préférait cela qu'avoir la blessure à l'air... Lorsque son regard croisa celui de Shinju, elle lui sourit et fit une signe de la queue. Il était temps de reprendre la route. Il souffla du nez, à mi chemin entre la fatigue et l'agacement. Ce n'était pas contre elle, mais plutôt contre lui. S'il avait fait plus attention, la bête n'aurait pas réussi à l'agripper à la gorge.
Kaïgaan se releva péniblement, même s'il fut forcé de constater que la saignement s'était arrêté, pour son plus grand bonheur. Faire une pause, aussi courte soit-elle, lui avait fait du bien et il sourit à son tour à la jeune féline. Un sourire fatigué, mais honnête.

_________________


Merci à tout le monde ♥️

Merci à CometRain pour les deux gif o/:
 

Merci June o/:
 
Messages : 389
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 16
Mar 15 Aoû - 20:20
J'archive, membre parti O:

_________________



Je ne rp que les weekends sauf exeptions

Merci Ocene!:
 


Merci Rain!:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais..j'te connais toi non ? [Anouk] - Archives -
» Tien,mais je te connais toi...[Croc Pur,Aigle,Bleu-Bleuet,Plume du Soleil]
» Pouvoir, bouffe et... Oh mais je te connais ! [Pv : Tahia]
» Je pense que je suis perdus (Feat Kaïgaan) [TERMINER]
» Une fois de plus, la nuit est sombre et dérangée [feat kaïgaan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: