Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Ryuheï, soldat, seconde ligne
Jeu 30 Juil - 13:10

 
Ryuheï
Les faibles n'ont pas leur place dans ce monde

 
• Sur Felinae

 
• Nom : Ryuheï (Ryu signifiant "dragon" en japonais)
  • Sexe : Masculin.
  • Âge : L'âge importe peu... Mais il me semble avoir atteint ma deuxième année.
  • Clan : Soldat... Vous me voyez être l'un de ces stupides moutons de guilde?
  • Rang : Seconde ligne, la meilleure place pour les plus méritants... Du moins pour la quasi totalité des chats qui s'y trouvent.
  • Race : Parce qu'il y en a besoin pour survivre? La race ne fait rien, seul l'entrainement et l'expérience compte.

 
• Pouvoir : Malgré mon statut de semi-dragon je ne crache pas du feu, si ce n'est de petites flammèches ridicules et complètement inoffensives, mais je n'en ai pas besoin pour paraitre menaçant et savoir me battre, car la génétique m'a apporté bien plus...

 

 
• Physique : J'ai toujours été de taille plutôt imposante, assez musclé et aux larges épaules, je possède une fourrure gris perle plutôt épaisse mais néanmoins à poils courts, mais ce pelage est strié par des zébrures ressemblant à des spirales un peu partout sur mon corps et étant d'une couleur gris/bleue assez foncées, oui, je vous le confirme, j'aurais pu être pire... Mais ce n'est pas cela qui me rends le plus fier, ni même mes deux yeux ambrés ressemblant à des flammes ainsi que les deux cicatrices qui scarifient mon oeil droit... Oh non... Mais plutôt les modifications génétiques que les humains m'ont apportés.
Car oui, je ne suis félin qu'à moitié, car l'autre partie de moi est un dragon, ces créatures si puissantes, si admirées et en même temps si craintes... Contrairement à certains autres chats, les expériences ont fait de moi un puissant guerrier, me dotant de deux cornes crochues sur le haut du crâne ainsi que des ailes de dragons écailleuses, certes pas très grandes et plutôt lourdes pour le petit animal que je suis, mais elles font partie de moi et me permettent d'observer les plus faibles de cette planète depuis le ciel pollué qu'est le notre, et en plus de cela la génétique a l'air d'avoir une certaine logique puisqu'elle a choisi de me fournir ces ailes de la même couleurs que mes rayures, au même titre que ma queue, plus longue que la moyenne et toute écailleuse également... Je suis un dragon après tout.
Et oui, en un mot je pourrais dire que je suis imposant, même pour le plus fort des soldats.


 
Spoiler:
 

 
• Caractère : Quiconque osera me traiter de faible aura pour récompense de se faire éventrer, je suis plus fort que tous ces clampins qui suivent les guildes comme des petits moutons, dans un troupeau ridicule où il n'y en a pas un pour rattraper l'autre, incapables d'agir seuls et uniquement motivés par la dictature de la peur... Moi je suis fort, j'ai appris à survivre dans ce monde cruel, à me battre tout seul, encaissant les coups et les humiliations de mes deux soeurs qui se croyaient plus fortes que moi... Contrairement à la quasi-totalité des félins présents dans ce monde qu'ils appelles "apocalyptique" (il parait que c'est invivable), moi je vois ce qui est arrivé comme une épreuve: La terre a mis au monde toutes sortes d'espèces et l'homme, cet être stupide et faible, a finit par se croire capable de le contrôler... Mais c'est à nous, félins, que revient la tâche de survivre et de les affronter... La terre nous as mis toutes ces souffrances sur le dos pour nous mettre à l'épreuve, pour nous forcer à nous battre pour survivre et ne plus ronronner comme un vulgaire chat de salon qui se prélasse dans un coussin, ici nous sommes forts, si nous réagissons si bien aux expériences ce n'est pas pour rien... C'est la sélection naturelle: Seuls les forts peuvent s'en sortir, les faibles n'ont pas leur place ici.
Que l'on ne se méprenne pas, je n'ai rien de particulier contre eux (du moins lorsqu'ils ne viennent pas pleurer et supplier) mais je ne fais qu'être réaliste: Le monde dans lequel nous vivons n'est désormais plus capable de supporter toute la population, chaque jour est un perpétuel combat, une bataille que nous nous devons de livrer pour prouver que nous méritons d'être là, et voir des imbéciles se faire repêcher dans les égouts et se faire entretenir par des chats qui se prétendent sauveurs de la race féline me débecte, il faut savoir être indépendant et se suffire à soi-même, ce que visiblement, ces moutons incapables et pleurnichards ne sont pas capables de faire... Cela en est désespérant.

Moi je suis un chat fort, indépendant et suffisamment intelligent pour trouver mon compte à rester chez les humains, les fugitifs trouillards pensent que je suis à leurs bottes mais ils rêvent et ne se font qu'un film pour justifier leur incapacité à les combattre d'eux-même, que croient-ils, que je leur mange dans la main? Je ne reste que pour une chose: Le combat.
Le combat... L'adrénaline ressentie lorsque je plante mes crocs dans leur chair... Cette sensation jouissive de goûter à leur sang et de voir ce liquide pourpre s'étendre sur mes griffes et sur le sol, sentir la fierté s'emparer de mon être lorsque je met un adversaire au tapis... Rien n'est plus beau à mes yeux que cette sensation de victoire, sur un adversaire certes, mais également sur le monde qui me met constamment à l'épreuve, vois-tu, chère terre... Je suis assez fort pour vivre et même prendre mon pied sur ce monde de désolation que tu as installé.
Mais attention, la victoire n'a de sens que si l'adversaire en valait la peine, il n'y a rien de plus insupportable qu'un chat qui crie, pleure et supplie lorsque le combat s'engage, à cet instant, je ne prends même plus plaisir à me battre, je n'ai qu'une envie: Lui trancher la gorge, pour le faire taire et épargner les vrais guerriers de leurs plaintes incessantes et inutiles, pleurer et se plaindre ne sert à rien, mieux vaut se la fermer et agir qu'ouvrir sa gueule et rester assis... De toute façon c'est toujours les incapables qui l'ouvrent le plus, stupidité quand tu nous tiens...

C'est pour ça que j'ai en horreur les guildes, ces hordes de moutons qui se suivent presque en se tenant par la patte et qui dépendent les uns des autres, ces chats n'ont aucune fierté, et je ne tolérerais pas leurs jugements à l'égard de ceux qui possèdent une vraie puissance, parce qu'ils auront beau parler et crier au scandale autant qu'ils le souhaitent, tout seuls, ils ne sont que faibles et ne valent pas mieux que mes premières et dernières larmes.
Je vaux mieux que tous ces imbéciles, je suis le plus fort, le plus indépendant, le plus méritant... Et je me battrais jusqu'à la mort pour cet honneur, que tous les autres aillent se faire grignoter par des corbeaux!




 
• Histoire : Je me souviens de chaque instant de ma vie... Tant celle-ci fut un cauchemar jusqu'à ma modification génétique.
Je suis né dans la rue, conditionné à la faim, la soif et la terreur, j'avais des parents faibles, fuyants et terrifiés par le monde dans lequel ils vivaient, ils n'étaient pas méchants, cela n'a rien à voir, mais n'étaient pas fait pour vivre en ce monde impitoyable... Et ont été assez égoïstes pour y exposer trois enfants.
Je suis le dernier né, celui de trop, que plus personne n'attendait, l'accident entre autre, pire que tout: Je suis la honte de la famille, né d'un adultère, briseur de coeur pour mon père trop naïf et amoureux de ma mère... L'amour, ce sentiment stupide qui n'est là que pour les faibles qui souhaitent se rattacher à quelque chose pour ne pas sombrer.

Ce sentiment qui l'a fait nous quitter.
Je l'aimais réellement, car il ne m'a jugé, m'a élevé comme son propre fils malgré tout alors que mes deux soeurs me détestaient, me haïssaient même, elles me rabaissaient, m'humiliaient et me traitaient comme un pestiféré, une honte de la nature, un indésirable, pas plus souhaité qu'une insecte ou qu'un rat qu'on s'amuse à dévorer, Sasha et Rain qu'elles s'appelaient ces deux pestes... Ma mère ne faisait rien pour les arrêter, car elle non plus ne m'aimait pas, après tout si je n'étais pas né, jamais sa tromperie n'aurait été dévoilée et elle aurait pu continuer à mener sa vie de menteuse comme bon lui semblait... Y-a-t-il plus dégueulasse que cette attitude lâche? Je ne le sais guère, tout ce que je sais c'est qu'aucune tristesse ne m'a parcouru lorsqu'elle s'est pris une voiture dans sa salle face de menteuse.
Mais mon père, lui, ne l'a pas supporté, malgré tout ce qu'elle lui avait fait, il aimait encore ma mère... Comment le pouvait-il? Je l'ignorais, mais toujours est-il qu'il a choisi de mettre fin à ses jours, m'abandonnant aux griffes perfides et jalouses de mes deux soeurs ainées... Qui n'ont cessé de me frapper, de m'humilier, me forcer à les servir, à leur obéir, me faisant devenir plus minable qu'une sale clébard galeux.
Trop jeune pour supporter, trop jeune pour riposter.
Je n'ai cessé de me demander si ma place ici était si importante, si tout cela en valait la peine, j'avais peur, j'étais terrifié, incapable de me rebeller, je pleurais silencieusement une fois qu'elles avaient finis de passer leur haine sur ma silhouette, j'ai souvent prié pour qu'elles m'abandonne, mais non, elles étaient bien plus vicieuses que cela, bien plus malsaines, et prenaient leur pied à m'humilier... Qu'est-ce qu'elles y gagnaient? Je ne l'ai jamais compris... D'autant plus que moi, je ne leur avait rien fait, ne contre-attaquais même pas lorsqu'elles me frappaient, à quoi bon? Si j'osais, la punition était pire encore que les traitements habituels... Autant se taire et les laisser faire, de toute façon je ne savais rien faire d'autre de ma silhouette, je n'ai jamais appris à me battre, seulement à chasser, pour les faire s'engraisser et remplir leur coeur de ce vice pourri qui les gangrénait toutes les deux...
Rain et Sarah... Qu'est-ce que j'aurais voulu effacer vos noms immondes de ma mémoire.

Ce fut le jour de mes un an que tout bascula...

Notre repère fut trouvé par deux humains, ils étaient trois, portaient des espèce de protection autour des main comme du caoutchouc mais qu'à l'époque je ne connaissais pas, je n'avais jamais été aussi terrifié, mais pourtant, je n'ai pas tenté de m'enfuir... Peut-être parce qu'au fond, tout était mieux que de vivre un jour de plus avec mes deux soeurs? Je ne sais plus ce qui m'a motivé et rester coucher sur le sol et à les attendre malgré mon corps tremblants de peur et le coeur battant à tout rompre, mais tout ce que je sais aujourd'hui, c'est que ce fut la meilleure décision de ma vie.
Ils m'ont endormis et quand je me suis réveillé, j'étais en cage, encerclé de barbelés, dans un endroit sombre et lugubre, avec pour seule compagnie une chatte bien plus âgée que moi... Qui semblait attendre mon réveil.
Lorsqu'elle m'a vu, elle m'a sourit, m'offrant quelque chose que n'avais pas pu ne serait-ce qu'entrevoir depuis bien longtemps: De la bonté.
J'ai été stupéfait, abasourdi de voir quelqu'un me regarder non pas avec des yeux pleins de haine mais juste avec un étonnant respect, et j'étais tellement choqué par son ton avenant et son sourire que je n'ai réalisé que quelques instants plus tard qu'elle portait deux grandes ailes blanches dans son dos, contrastant avec le roux de son pelage strié de grosses rayures brunes, ses yeux d'un bleu époustouflant transmettaient à eux seuls une sagesse et une expérience que j'avais immédiatement jalousé et admiré... Je sentais que cette chatte allait m'apprendre bien plus sur moi-même que je ne l'avais espéré...
A commencer peut-être par ma nouvelle apparence.
Encore étourdis, je n'ai pas prêté garde à d'éventuelles blessures, mais une fois passé ce moment, j'ai pris conscience de la créature que j'étais devenu: Moi qui avais envié à cette chatte ses ailes en était également pourvu, sauf que les miennes étaient écailleuses, me faisait ressembler bien plus à un dragon qu'à un ange, et ma queue n'était plus celle touffue que me suivais inlassablement autrefois, mais une longue queue de reptile aux écailles coupantes... En plus des deux cornes dépassant désormais de mon crâne... Qu'avait-on fait de moi?
Au premier abord, j'ai été horrifié par la créature quasiment monstrueuse pour un chat que j'étais devenu, mais Athéna m'avait regardé, un air plus sérieux et plus dur sur le visage, déclarant avec force: "Ce sont tes armes, tes dons de la génétiques, désormais, tu es un guerrier et tu dois te comporter comme tel".
Il n'y avait aucune menace dans son ton, simplement un conseil, tel une prophétie, elle semblait là pour guider dans ma toute nouvelle aventure, tel un ange gardien.

Athéna... Toi qui m'a tout appris, qui m'a aidé à vaincre cette peur stupide des humains que tout félin ignorant possédait, toi qui m'a aidé à me dépasser, à aller au-delà de mes limites, à m'imposer malgré les regards des autres, à ne plus être une victime mais un félin à part entière, un dominant, un soldat fier... Toi qui fut la mère que je n'ai jamais eue, la soeur bienveillante que je n'avais pas eu le luxe d'avoir, toi qui fut ma gardienne, ma muse, ma raison d'être, je t'ai aimé plus que tout.
Et ce fut ma plus belle erreur.
Tu m'avais appris à être fort, certes, mais tu fut ma plus grande faiblesse.
Un test, un simple affrontement, censé être mené haut la pattes par nous deux, quasiment les soldats les plus craints parmi tous les félins présents chez les humains, et pourtant...
Un monstre gigantesque qui se dresse devant nous... Je n'oublierais jamais ses yeux fous, qui nous fixaient avec un air indescriptible, et qui se jeta sur nous avec toute la rage du monde.
Moi, qui me mettait devant Athéna, pour la protéger, pour ne pas la voir souffrir, tant cela m'étais insupportable.
Puis la défaite, la douleur aigüe sur le côté droit de mon visage, un temps, un seul, j'ai cru perdre mon oeil, mais non... Au contraire, il était encore totalement valide.
Assez pour que je puisse l'ouvrir, et assister à la mort de ma mère... Du moins celle qui joua ce rôle.
J'ai eu beau crier, hurler, supplier, rien n'y faisait, j'assistais impuissant à la mort d'Athéna... Malgré tous mes efforts.
Ce fut mon affection pour elle qui entraina tout, la douleur immense au fond de mes entrailles, la honte abominable qui se nichait sournoisement sur mes épaules: Celle de la défaite, démontrant au monde que malgré mes pouvoirs, je n'étais qu'une faible, qui s'était laissé attendrir.
On ne doit pas aimer, l'amour, sous n'importe quelle forme, est un parasite qui gangrène le cerveau pour nous ramollir, il est inutile, ne sert qu'à nous faire souffrir.

Et ça, malheureusement, je ne l'ai compris que trop tard.

Après cet événement, j'ai travaillé, encore et encore, pour la rendre fière, pour lui montrer que je n'étais pas un faible, elle n'aurait pas voulu ça, elle a éduqué et pris sous ses grandes ailes un chat fort et fier, qu'elle voulait rendre autonome et puissant, pas un chaton qui pleurniche, pas un abruti sans cervelle, un chat qui méritait de vivre et de prendre son pied dans ce monde remplit d'imbécile.
J'ai commencé à les battre, tous les uns après les autres, à monter en grade encore et encore, à me faire une place des plus respectée parmi les soldats, maintenant je suis crains par beaucoup d'entre eux, ils ne voient plus un chat lorsque leur regard croise le miens, mais un dragon impitoyable, qui n'a désormais de véritable sourire que lorsqu'il combat, et fait face à un défi.
Mais une chose me manquait... Une chose essentielle: La vengeance.

Je déteste laisser quelque chose d'inachevé... Et il me semblait bon de rétablir un certain point clé auprès de ces deux chattes qui m'avaient dévorées de l'intérieur il y a si longtemps, mais que je n'avais jamais oublié: Sarah et Rain, mes deux pathétiques soeurs.
Les retrouver fut d'une simplicité aberrante, digne d'un jeu pour chaton stupide, elles n'avaient même pas eu l'idée qu'un jour, je puisse les retrouver et leur faire payer toutes les maltraitances qu'elles m'avaient faites.
Je revois encore les yeux, jaunes pales pour Sarah, bleu saphir pour Rain, écarquillés par la peur et baignés de perles salées, elles se sont mises à genoux et m'ont supplié de leur pardonner en voyant la soldat puissant et méritant que j'étais devenu.
Pathétique...
Sarah ne fit pas long feu, une bonne chatte qui parle beaucoup mais qui brasse de l'air, qui ne fait rien et n'agit pas, en un coup de griffe, elle succomba à l'appel de la danse endiablée avec la mort.
Pour Rain, ce fut plus compliqué... Car malgré ses supplices, elle gardait sa fierté, et cet affront tenace présents éternellement dans ses prunelles, et si elle n'avait pas été mon immonde soeur, j'aurais peut-être pu l'admirer.
Oui, peut-être.
Mais je n'eut aucune pitié envers elle, au contraire même, toute la rage contenue depuis deux ans en moi se déversèrent sur elle, ce fut d'une violence jouissive, tout son sang s'écoulant dans ma bouche me faisait l'effet de la plus divine des liqueurs et ses cris résonnaient comme une délicate mélodie à mes oreilles, que j'aurais voulu entendre pour l'éternité.
Pour prolonger sa peine, je l'ai jeté dans un égout, pour qu'elle meure noyée dans une eau croupie, lentement... Très lentement... Et qu'elle comprenne toute la douleur que c'était d'attendre la mort sans qu'elle ne vienne nous chercher.
Débarrassée de ces deux tiques restées accrochées à mon coeur depuis deux ans, le pelage souillé de leur sang encore dégoulinant sur mes pattes et mon visage, je ne m'étais jamais senti aussi en paix avec moi-même... Un sourire a étiré mon visage, et j'ai enfin pu déclarer:

Je vais vivre.


 

 
• Dans la vraie vie

 
• Pseudo le plus souvent utilisé : Certains doivent peut-être me connaitre sous le nom de Mistyarrow, Brume pour ma Précy.
  • Âge : 16 ans... Bon ça va je suis née en fin d'année hein!
  • Comment as-tu découvert le forum ? Vous allez voir c'est une histoire géniale, incroyable même... Je me baladais sur youtube pour écouter de la musique quand tout à coup quelque chose d'incroyable a attiré mon attention, une vidéo d'Euca...
Avouez c'était hyper surprenant et inattendu comme histoire? e__e
  • Autre chose ? Quelqu'un pour incarner la soeur de Ryu qui a été balancée dans les égout? xD

 
Code par xLittleRainbow
Jeu 30 Juil - 13:19
J'aime bien t'as boule de poil ! ^^ bienvenue sur le fofow' ! :)
Jeu 30 Juil - 13:51
Bienvenue ^^
Décidément, il y a beaucoup trop de chats volants... Humph...
Je te souhaites la bienvenue sur ce forum :)

Pourquoi les soldats sont tous des ordures ? :x
Jeu 30 Juil - 14:05
Aha merci xD Bon Ryu n'est pas une ordure jusqu'au cou non plus... Quoique ;)

Jeu 30 Juil - 14:41
    Ryuheï a écrit:
    L'amour, ce sentiment stupide qui n'est là que pour les faibles qui souhaitent se rattacher à quelque chose pour ne pas sombrer.

    J'ai envie de dire pauvre chouw pour la baffe qui va ce prendre /PAN/ Bienvenue ma Brumette x'3 ♥ !
Messages : 1264
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 22
Jeu 30 Juil - 15:09
Tout est bon ! Validouch' ♪

_________________


Merci Lokiiiiiiiiiiiii :love:

Merci Cyaaaa:
 

Grand merci à Yuëna :3:
 

Merci Neko-chérie ♥:
 

Merci Yinzi **:
 

Merci à Nyria pour ce cadeau de Noël !:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atohi, soldat, seconde ligne
» Seth ; non pas le chiffre abrutis ! Soldat, seconde ligne
» Shiranui, soldat, troisième ligne
» Heiko, soldat, troisième ligne
» Pandémie, soldat, première ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Personnages :: Fiches :: Archivées-
Sauter vers: