Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
▼ A m i k o a ▼ {-Soldat- Seconde Ligne- EN COURS}
Messages : 35
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 13
Dim 6 Nov - 20:49

Amikoa

La sécurité n'existera plus dès que tu me verra.

• Sur Felinae

• Nom : Amikoa.
• Sexe : Femelle.
• Âge : 2 ans et demi.
• Clan : Soldat.
• Rang : Seconde ligne.
• Race : Bengal.

• Physique :

Un mélange entre une beauté et une certaine sauvagerie. Incapable de laisser sa fourrure parfaitement lisse, des cheveux bien dressés ou encore un foulard bien tissé. Impossible d’atteindre la perfection ou d’être parfaitement en ordre avec celle que l’on nomme Amikoa.

Ni trop petite, ni trop grande, la juste taille. Des muscles puissants, des crocs luisants et une étrange dextérité pour manier les armes. A force de s’être battue et acharnée, ses membres ont gagné en puissance et son esprit en réactivité ; Ami’ est extrêmement vive et rapide, la finesse de son corps lui permet de se glisser un peu partout. N’avoir aucun pouvoir ne lui pose aucun problème, elle sait manier son épée autant que les chats savent utiliser leurs pouvoirs.

Son pelage est d’une teinte particulière ; il est beige, mais mélangé avec une sorte de brun. Un peu comme la terre sèche après une longue période de sécheresse. De multiples rayures blanches courent le long de son corps, elles ne suivent pas un sens particulier, elles sont juste là, et c’est tout ce qu’il y a à savoir. Cependant, des chaussettes blanches marquent ses pattes avants, alors qu’une seule marque englobe ses pattes arrières. Aussi, un étrange triangle entouré de trois ronds se situe sur chacun de ses cuisses. Une petite truffe blanche sublime le tout. Malheureusement, derrière cette fourrure épaisse et longue, se cachent des cicatrices dues aux entraînements parfois trop rudes.
Et cette longue chevelure alors ? Elle arbore une couleur chocolat, telle le tronc d’un grand arbre. Les pointes se terminent par une sorte de rose pâle, comme l’aube se levant. Ses cheveux sont lisses, doux et longs, une partie lui passe derrière les oreilles pour courir sur son dos, et vient au dessus de ses yeux, deux autres restent des deux côtés de sa tête.

Que dire sur ses trois accessoires… ? Récoltés pendant sa vie, une chaîne bleutée accompagne les mouvements de son antérieur gauche. Elle reflète les rayons du soleil. Ensuite, vient des sortes de guêtres grises, servants à protéger une ancienne blessure sur son postérieur gauche. Et puis… ce grand foulard bordeaux qui virevolte sous les mouvements de la queue touffue de notre féline. Il ne lui sert pas à grand-chose, pourtant, il a un symbole particulier. Il provient de la première victime de notre tueuse.
Enfin, son épée ; mystérieuse et imposante à la fois ; symbole de la combativité de la guerrière. Taillée dans l’argent, elle se manie à l’aide du pommeau en or et la sangle de cuir. Un rubis couleur sang est encré au centre du pommeau, on aurait dit qu’il renferme du sang. Sa précieuse arme se range dans un fourreau qu’elle accroche le long de son dos.

Une guerrière dans un corps de gentille féline ; les apparences sont parfois trompeuses, comme on dit...

Spoiler:
 

• Caractère :

Elle vous intrigue n’est-ce pas ? Vous vous demandez ce qu’il se cache derrière ces grands yeux perçants ? Une sorte de gentillesse envolée depuis des années. Son épée lui ressemble ; brillante comme l’argent, mais froide comme la glace. Même le feu ardent ne fait plus fondre ce cœur glaçant.

Une vive créature, intelligente et stratège ; au fil des années, son instinct l’a guidé durant ses longues années d’entraînements. Sortir ses griffes, montrer les crocs, dégainer son épée ne sont plus que des réflexes à présent, le quotidien de sa vie. Les techniques pour traquer les proies, pour attaquer de frontale, Ami’ les connaît aussi bien qu’elle. Sa politesse et son autorité sont dues à son enfance ; son ancienne famille comptait énormément sur ces deux points et leurs caractères stricts se sont forcément répercutés sur notre Bengal. Elle aide et aidera à jamais ceux dans le besoin, ceux qui ont besoin d’être sauvé, car elle ne voit pas l’utilité de donner des vies en plus à la Mort, cette dernière en fauche déjà suffisamment. Pourtant, derrière ces qualités se cachent de grands défauts, une partie sombre de son âme. Sombre tel les abysses profondes de l’océan.

Son coeur n’est plus que glace, les émotions se sont envolées jour après jour, telles des oisillons quittant leurs nids. La pitié et l’amour, elle ne sait plus ce que c’est, elle ne sait plus aimer ni apprécier une personne. Lorsque la guerrière tue, tout y passe. Ce qu’on lui ordonne de tuer, elle le fait. Elle a été éduquée ainsi. Aussi, elle est très froide avec les inconnus, entamer une discussion normale paraît impossible de son côté. Mais qui sait, peut-être qu’un jour, quelqu’un saura faire fondre la glace qui l’enrobe ?

• Histoire :

Le sable dansait à la vitesse du vent, l’eau polluée stagnait dans une petite marre et le monde retenait son souffle. Un petit être allait naître en ces lieux, aujourd’hui, jour de pluie. Ce territoire est semblable à celui que vous connaissez, néanmoins, il n’est pas au même endroit ; détruit, ravagé par la guerre. Des plantes y poussaient encore, bien évidemment. La plupart restait toxique. Ces terres n’arrivaient plus à retrouver leur beauté d’antan. Autrefois, il y avait de grands arbres, de l’herbe verte et le gibier abondait. Aujourd’hui, ce n’est que poussière et désert. Comme si la vie s’était volatilisée. Pourtant, des petits êtres vivants sortaient encore de la terre brune, volaient encore dans le ciel gris, marchaient encore sur les pas de leurs ancêtres. Des petits félins. Des chats. Étrangement, ces mammifères à moustaches ne possédaient ni modifications physiques, ni pouvoir. Juste des armes. Oui des armes, vous avez bien compris. Des dagues, des épées, des couteaux… Ils savaient les manier, ils savaient les dénicher entre les décombres des bâtiments effondrés. De véritable combattants, sans étrangetés venants perturber leurs physiques si harmonieux. Jusqu’à ce jour.

On la nomma Amikoa, petite chatonne beige aux rayures blanches avec des cheveux d’une couleur étrange. Et un œil bordeaux. Son père  lui aussi avait un œil rouge. ses longs cheveux provenaient de Sa mère. On l’avait souvent dit ; elle lui ressemblait beaucoup. Mais cette dernière, peu de temps après sa naissance s’en alla. Allez savoir pourquoi. Peut-être que cette vie ne lui convenait plus, ou parce qu’elle n’était pas fière de son unique chaton. Eh oui, notre petite féline n’a ni frère ni soeur. Cette solitude si pesante ne lui faisait pas énormément d’effet, elle préférait être sans fratrie. Les adultes s’attendaient à un petit mâle, ou à au moins un mâle dans la portée. La surprise eut deux effets ; certains se virent ravis de voir une belle femelle arriver, d’autres se virent déçus. Dans tous les cas, ce fut une autre femelle qui la nourrit, sous le regard attentif et sévère de son père. L’éducation des chatons s’avéraient importante dans son ancienne vie. Dès qu’elle put poser ses petites pattes sur le sol froid de l’hiver, des yeux perçants la surveillaient sans cesse, pendant qu’elle s’amusait avec les flocons de neige. Que dire de son paternel… Elle le respectait et éprouvait une petite affection pour lui, cependant, il n’était quasiment jamais là pour s’occuper d’elle. Oh, elle ne lui en voulait pas non, elle était petite après tout. Comment une petite chatonne pouvait se rendre compte des choses essentielles de la vie ?

Claquements des épées, cinglements des dagues, crocs luisants et esprit attentif ; ces quatre choses avaient forgé son enfance. Les plus grands maniaient différentes armes, chacune ayant ses propres avantages et inconvénients. Ce fut lors d’une journée dégagée qu’elle prit conscience qu’un réel vide se creusait au fur et à mesure des jours. Sans mère, elle se sentait dépaysée, sans père, elle se sentait effrayée. Effrayée par le monde qui l’entourait, elle n’avait que des parents adoptifs pour me guider. Les mentors lui enseignaient les bases de la vie. Sauf l’art d’aimer quelqu’un, de partager des moments de malice avec. Une sorte de ravin invisible évoluait entre elle et son géniteur. Au fur et à mesure que le futur finissait en présent, il était moins vivant. Ce n’était plus qu’une coquille vide, taillée pour protéger sa tribu.
Et un beau jour, il vint vers elle avec cette splendide arme et ce fourreau. Son allure était posée, détendue et ses prunelle affichaient une lueur de fierté. Sa première épée. Elle était en argent avec un pommeau en or, orné d’un splendide rubis. La petite ne comprenait pas la raison de ce cadeau si superbe. L’amour pour sa fille était-il revenu ? Tel les hirondelles qui reviennent après les grands froids d’hiver ? Probablement ; ce reflet si éclatant dans les yeux de la petite fut de nouveau présent. Pourquoi ? Car l’espoir renaissait au fur et à mesure que les battements de son coeur s’accéléraient. Dès qu’elle prit le pommeau dans sa gueule, elle sentit un léger frisson la parcourir le long de son échine. Un lien irréel se noua entre les deux inséparables. L’arme allait la faire devenir une guerrière puissante. Elles seront  deux lors des affrontements, indissociables. Telles le Ying et le Yang.  

Encore présente, toujours vivante. Eh oui, malgré le commencement des entraînements qui redoublaient en intensité semaine après semaine, Petite guerrière tenait le rythme. Bien qu’elle ne connut pas le pourquoi du comment toute la tribu agissait ainsi. Elle était la seule chatonne de l’année s’avérait fastidieux parfois, on attendait tellement de choses, de toi  on voulait faire de toi une formidable guerrière. Et quand tu ne réussissais pas, on te dévisageait avec cet air de mépris. Amikoa se sentait trahie, on lui avait fait croire à un bel avenir, à de l’amour et de l’attention… Que de mensonges. Un père ignorant, une mère fuyante et des mentors méprisants. Un barrière de  glace se formait autour de son âme, l’obligeant à ne plus ressentir de l’amour envers une personne. Tout ce que souhaitait les autres, ce fut de la voir être une machine à tuer, un animal qui se contente d’obéir aux ordres donnés. Et c’est ce qu’elle était devenue. Du moins, ce qu’elle faisait croire. Elle mentait la féline brune, en faisant croire que sa fierté était inébranlable. Cependant, la nuit, alors que Morphée eut emporté toute la tribu dans un sommeil profond, il arrivait qu’elle sorte et qu’elle lève les yeux vers le ciel étoilé, en versant des larmes. De tristesse, de douleur, de souffrance. Des larmes cristallines.

Et quand la Faucheuse se pencha pour cueillir son âme, elle ne s’y attendit pas. Son esprit ne l’avait pas contrôlée, elle avait juste obéi. Obéir en pensant bien faire… La Bengal se sentit perdue, assommée devant l’œuvre macabre et horrible ; un jeune chat noir avec un ventre blanc et des petites prunelles vertes. Un innocent. Au milieu de son poitrail se trouvait l’épée avec le rubis rouge, l’épée qui avait arrêté son coeur. Sa respiration s’était faite plus rapide, et d’un coup, plus rien. Plus un éclair de vie dans le regard. La tueuse s’assit, déboussolée et effrayée de son propre crime. Elle n’était plus qu’un monstre. Pourquoi avoir agit ainsi ? Simplement parce que c’était un ordre, elle devait faire ses preuves, montrer de quoi elle était capable. Le sang eut vite fait de tout éclabousser ; l’herbe, sa petite chaîne bleutée offerte par son père, ses vieilles guêtres, la lame argentée et surtout, sa fourrure. Une fois de plus, des larmes roulèrent sur ses joues et s’en plus attendre, elle arracha son arme et prit le foulard bordeaux avant de l’attacher à sa queue. Il fallait garder un souvenir de ce malheureux.
Puis elle courut dans la plaine, ne perdant pas un seul instant.
Quitter, oui, il fallait tout quitter.
Cette vie ne pouvait plus durer.
Elle voulait être libre.
Elle voulait être ce qu’elle a toujours voulu être.
Elle s’appelait Amikoa.

Fin

Peu de temps après sa fuite, notre féline s’aventura dans des terres reculées, cherchant un nouveau foyer. Et un jour, elle tomba sur ce territoire, celui que vous connaissez tous. Elle se joignit aux soldats au rang de deuxième ligne. Néanmoins, son sombre passé la suit encore. Elle n’est ni noir ni blanc, ni méchante ni gentille. On l’a juste formé a devenir ainsi, une guerrière aguerrie. Qui pourra la faire changer ?


• Dans la vraie vie

• Pseudo le plus souvent utilisé : Kira, Kiarra, Kiki et j'en passe.
• Âge : 13 ans.
• Comment as-tu découvert le forum ? C'était il y a un an environ... grâce à Euca' !
• Autre chose ? Je remercie Plume de m'avoir aidé pour mon caractère ! Et si mon histoire est un peu trop hors contexte, désolée T - T.
• Je souhaites avoir un parrain/une marraine pour mon premier rp : Non.

Quiz

Oh, où est-il passé? Ah bah il a été mangé par Alky O.o

Code par xLittleRainbow


Dernière édition par Amikoa le Mer 9 Nov - 22:03, édité 8 fois
Messages : 372
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 15
Dim 6 Nov - 20:57
Hey hey re-bienvenue parmis nouuuus =D

_________________


Messages : 35
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 13
Dim 6 Nov - 22:01
Merci =D

_________________
▼ A m i k o a ▼
La sécurité n'existera plus dès que tu me verra.


Spoiler:
 

Merci à Esme pour ce MAGNIFIQUE cadeau **:
 
Dim 6 Nov - 22:35
Bienvenue
Messages : 503
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 19
Dim 6 Nov - 23:40
T es revenue !!!!! :D
Mais quelle bonne nouvelle c est trop géniale trop géniale !!
*bondit partout*

_________________



Ne perds jamais Espoir

et garde le Sourire
Messages : 35
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 13
Mar 8 Nov - 0:22
Merci à vous deux !

_________________
▼ A m i k o a ▼
La sécurité n'existera plus dès que tu me verra.


Spoiler:
 

Merci à Esme pour ce MAGNIFIQUE cadeau **:
 
Mar 8 Nov - 0:23
mais de rien
Mer 9 Nov - 15:13
Cool ton physique Koa.Je sais que je pourrais te le dire sur la cb mais je préfère ici car comme ça ça restera longtemps.
Messages : 35
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 13
Mer 9 Nov - 17:23
Merci Plume. owo

Je me dépêche pour finir l'histoire et remplir le quiz !

_________________
▼ A m i k o a ▼
La sécurité n'existera plus dès que tu me verra.


Spoiler:
 

Merci à Esme pour ce MAGNIFIQUE cadeau **:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TRES EMPOTAN/TANDE RANMASE
» Marche de Dol Amroth vers la capitale
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» Haiti : Qui va gérer la reconstruction ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Personnages :: Fiches :: Validées :: Soldats-
Sauter vers: