Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Rivaille, solitaire (FINI)
Messages : 24
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 17
Lun 24 Oct - 3:05

Rivaille
Flügel der Freiheit

• Sur Felinae

• Nom : Rivaille
• Sexe : Mâle
• Âge : 3 ans et demi
• Clan : Solitaire
• Rang : ///
• Race : ///

• Pouvoir :

Les apptitudes de Rivaille se focalisent sur l'agilité et la vitesse. Son pouvoir n'est donc pas de se transformer en un titan colossal ou encore de quadruplé sa force mais bien d'utilisé ce que l'on appelle la "super-vitesse."...Hmn, je sais, c'est plutôt bof comme nom, m'enfin c'pas moi qui l'est choisis. Le jeune félin atteindra des piques de vitesse ahurissantes, inégalés à ce jour. Hors il y a un malus : Rivaille s'épuisera vite. Oui, s'il utilise son pouvoir à l’excès il perdra son énergie, petit à petit. Et un abus excessif peu le faire sombrer dans un état comateux voir pire, lui causer un crise cardiaque.


• Physique :

C'est une petite forme féline qui marche vers vous. Vous êtes d’abords assez surpris par sa petitesse pour un mâle, il en reste toutefois très bien proportionné, ce n'est pas non plus un nain voyons. Vous seriez presque tentez de l'appelé "mignon" mais alors qu'il se rapproche c'est une étrange aura impressionnante et froide qui vous pousse à vous ravisez. Ce visage détient de beau yeux bleu-gris qui on cette air constamment fatigué et ininteressés, "blasé" me direz vous, c'est probablement le terme. Il possède cette musculature développée tout en longueur et roulante sous sa fourrure. N'étant donc pas renforcé en largeur mais bien dans sa longueur elle n'est ainsi pas forcément, extrêmement, apparente mais bien présente; oh croyez moi si vous devez vous retrouvez face à lui dans de mauvaises circonstances vous le sentirez. Il possède un pelage parfaitement propre et soyeux, en prenant grand soin. Deux canines dépassent de sa mâchoire et deux touffes ornes ses oreilles. Et alors qu'il passe à côté de vous sans vraiment prêter attention à votre personne puisque vous ne semblez pas être un danger ou être en danger, vous remarquez cette balafre sur son flanc droit et cette queue coupé qui lui donne un air toujours plus impressionnant. Il finit par vous lancer un regard de ses yeux glaciale par dessus ses épaules et finit par disparaître entre l'étrange végétation de la forêt.

Et vous là, oui vous qui l'avait connut il y a un mois de cela lorsqu'il était votre supérieur, sous-chef felinae. Vous pouvez remarquez qu'il ne possède plus cette cape et qu'il à placé ses "cheveux" en arrière, ces derniers jugés trop encombrants. Il possède toutefois toujours ce même pelage noir avec seulement le poitrail blanc et le menton de la même couleur. Vous détournez le regard, le voyant probablement comme nul autre qu'un tueur, le meurtrié fratricide de son propre frère, ce dernier étant aussi votre ancien sous-chef. Après tout vous ne savez pas ce qui à bien put le poussé à faire un tel acte.

Spoiler:
 

• Caractère :

La description de cet être là se fera longue. Chaque être est unique, chacun à son propre niveau, mais Rivaille, est une âme bien compliqué à comprendre...Cela certainement parce qu'il ne vous laissera pas comprendre. Personne ne doit pouvoir lire en lui.

A l'éxterieureur c'est donc un mâle froid et dur à la langue acérée. Il n'est pas méchant et ne souhaite pas l'être, c'est juste qu'il à une forte tendance à ne surveiller ni son langage, ni ses mots et que cela plaise ou non il n'en a au final pas grandes préoccupations. Il peu paraître violent, s'exprimant mieux via le langage corporelle que par ses cordes vocales. Pour lui la douleur est la meilleur des écoles, c'est ainsi qu'il à était éduqué après tout. Malgré sa petite taille il à cette aura...Impressionnante, ce n'est pas le bon gars auquel vous avez envie de faire la bise pour être honnête. Son ton toujours las et calme lui offre une grande autorité bien qu'il ne le souhaite pas forcément. Ce dernier n'est pas forcément un leader. C'est un solitaire, insociable qui pourra toutefois parfaitement ou du moins, presque, vivre en société. Cela à déjà était le cas. Il a une forte tendance à s'agacé lorsqu'il est entouré de personnes qu'il juge immature. Rivaille à déjà commit des actes horribles en pensant toujours faire le bien. Il possède du sang sur les pattes, comme l’assassinat de son frère par exemple. Ainsi passer à l'acte et se salir les main s'il le faut ne sera pas un problème pour lui. C'est un survivant, il à appris des choses pendant ces trois dernières années et n'aura pas peur de faire des choix douloureux si cela lui permet d'accomplir ce qu'il souhaite ou de sauver un maximum de vies. Il fait de son mieux pour garder ses liens au stade de connaissance ou de collègue si vous êtes chanceux. Il a trop vite appris qu'aimé et faire confiance n'était que source de désastres. Rivaille n'as jamais vraiment connut d'affection, si ce n'est lors de a toute petite enfance qui à pris très vite fin. C'est donc un être très peu affectif et qui même s'il s'attache profondément à quelqu'un ne le montrera que très difficilement. Il obéit aux ordres de ses supérieurs et tiens ses promesses quoi qu'il arrive. Très instinctif il sait prendre de très rapides décisions en cas d'urgences, même si ces dernières se doivent d'être inhumaine tant que cela peu sauver des vies. C'est alors que l'on arrive à la deuxième partie:

La face caché de Rivaille. L'ex-sous-chef possède un véritable cœur en or. Sa générosité n'as d'égale. Il sera près à tout pour sauver un chat en difficulté, même si ce dernier est un inconnu. En revanche, comme dit plus haut, en tuer un autre si la situation en deviens nécessaire ou si il en ressent le devoir ne sera pas un soucis pour lui. Il le fera. Oh que Rivaille ne peu supporter les morts inutiles, les morts en générales. Il fera de son mieux pour empêché les chats autour de lui de mettre leur vie en danger et aura tendance à s'emporter s'il le font. il possède énormément de compassion et est en fait très à l'écoute des autres même si cela ne se voit absolument pas et qu'il tente aussi de le cacher. Oui Rivaille sera toujours là pour remettre sur patte les plus déprimés. A sa manière. Les mot doux c'est pas son truc alors si cela veux dire une bonne tarte en pleine gueule pour vous rappelez que vous êtes en vie et qui vous êtes et bien...Ce sera certainement l'option qu'il choisira. Il fait attention aux autres et cela, c'est quelque chose que si peu de personne voit. C'est ainsi si triste pour un si bel être d'être vu comme un chat vide de tout sentiments, violent et mal aimé par beaucoup de monde...Alors qu'au fond il est peu-être l'un des derniers êtres bon en ce monde brisé. Souillé par le sang mais bon.

Mais actuellement qu'en est-il? Rivaille est rongé par le regret et la douleur, celle de réalisé qu'il à tué son frère pour rien, qu'il à était noyé dans le mensonge et que maintenant il se retrouve totalement seul. Sans repères. Il continue de se levé chaque matin en se demandant pourquoi il le fait, mais continuera toujours de le faire, vivant machinalement une vie morne. C'est un être si jeune et pourtant déjà si usé et épuisé. Ce regret et cette douleur il a appris à la taire et à l'ignorer. Pourquoi devrait-il regretter près tout? Il à tenu chacune de ses promesses n'est-ce pas? Il n'a jamais voulut causer de problèmes et le voilà maintenant avec plusieurs morts sur les épaules. Il à parfois l'impression de n'être qu'une source de problèmes depuis la naissance...C'est probablement le cas. Mais toutes ces plaintes il à appris à ne plus y pensé, se contentant de respiré et de vivre un peu plus chaque jour. Il ne sait pas où sa nouvelle vie solitaire le mènera mais il y va avec confiance. Après tout c'est la première fois qu'il se retrouve complètement solitaire.

Des petits détailles toutefois très importants?
Rivaille est un véritable maniaque de l'hygiène. La saleté? TRÈS peu pour lui. L'endroit ou il s'endort doit toujours être propre et il exigera toujours aux chats autour de lui de prendre des précautions hygiéniques.
Insomniaque, il à du mal à dormir et ses sommeils sont souvent secoué par de nombreux cauchemars.

Au final, tout ce don à besoin Rivaille c'est de sommeil et d'amour n'est-ce pas? Peu-être devrait-il trouvé une bonne personne sur qui s'épaulé et qui lui donnerait une raison de se réveillé chaque matin, une personne qui illuminera sa vie.

• Histoire :

Will i stay where it's safe and sound?
Or will i fight till' i hit the ground?


Voilà des jours et des jours qu'elle pourrissait dans cette misérable cage, la chatte se tordait de douleur, vomissait, s'épuisait... Et plus les jours passaient et plus cette vie qui poussait en son sein devenait encombrante. Mais bien qu'il soit la source de ses maux elle l'aimait, oh elle le chérissait ce petit être... Elle ne possédait rien entre ces quatre murs, alors cet enfant serait sa raison de se battre, son combat. Elle ferait tout pour lui offrir une vie meilleure que la sienne, une vie pure et libre. Libre de conflits, d'expériences et autres tortures. Pour qu'il ne grandisse pas entre ces barreaux fades, au sein de cette pièce sombre et vide de vie.

Inside this bitter cage,
all the flowers wilt down in the crimson sky.


Un, deux, trois... La femelle poussa du bout du museau les minuscules corps amovibles. Elle donna de multiples coups de langues aux trois chatons. Ils étaient tous si petits...Si faible. Ils ne semblaient même pas respirer et elle ne cessait de les secouer gentille-ment.
Un miaulement.
Elle tourna la tête vers la source du bruit, c'était le troisième. Les yeux clos il cherchait désespérément à se nourrir et à se blottir contre la dense fourrure de sa mère. Elle sourit alors tandis que plusieurs larmes coulèrent le long de ses joues.

"Mon enfant."

Miaula t-elle d'une voix étranglée par la douleur tandis qu'elle comprenait peu à peu qu'il était le seul bien vivant. Un...Deux...Trois...Un. Un seul. Un seul et deux morts-nés. Elle le ramena contre-elle et enroula sa queue autour de son corps fragile.

"Rivaille."

Tel-serait son nom. Sa portée avait été trop faible pour survivre à l'accouchement et elle craignait que ce survivant, la chaire de son sang, ne soit pas assez fort pour atteindre l'âge adulte. Il était si petit, si frêle. Elle ronronna en sanglotant. Plus jamais elle ne voulait voir partir un de ses petits, du moins pas là-bas, derrières ces portes menant à la torture. Aux expériences. Elle avait déjà perdu Levi, son première enfant,arraché de ses pattes par les scientifiques, destiné à une vie emplit de douleur et privé d'un quelconque espoir de liberté et de droits un jour...Jamais plus elle ne laisserait quiconque toucher à sa progéniture.



Take my hand, will we run or stay?
In this world full of cruelty?


“Tiens toi tranquille Rivaille.”

La femelle ramena le chaton contre son corps, enroulant sa longue queue contre ce dernier, sa fourrure dressée sur son échine, elle guettait le moindre mouvement autour d'elle avec une certaine crainte. Bientôt une ombre sortit de la pénombre, progressa ventre au sol et finit par s'approcher de cette cage dans la-quel Rivaille était né et grandissait. Bien qu'il est survécu jusqu'ici le chaton n'en gardait pas moins une toute petite taille. La forme féline face à eux n'était autre qu'un imposant mâle noir et blanc.

“Maman! T'as vue! Y'a un chat derrière les barreaux, comment qu'il à fait?! Ma-
-Tait toi Rivaille!”


Siffla t-elle, oreille plaqués contre son crâne. Son regard s'attendrit lorsqu'elle croisa le visage décomposé de son enfant. De la tendresse se refléta dans ses yeux tandis qu'elle lui caressa la joue de sa queue.

“Il ne faut pas faire de bruit chéri. Voici Eink, c'est ton oncle... Un soldat, il va t'emmener à l'extérieur, loin d'ici d'accord? Il va s'occuper de toi et tu seras très heureux.
-Je vais sortir de la cage?”


Miaula t-il d'un voie emplit d'espoir.

“Oui mon bébé.”


Chuchota sa mère d'une voix étranglée par l'horrible noeud qui se forma dans son ventre.

“Tu va venir n'est-ce pas?
-Non Rivaille, je ne peu pas passée à travers ces barreaux, par contre toi tu es assez petit pour t'y faufiler. Mais ne t'en fait pas pour moi.
-Mais, mai je veux pas partir! Je veux rester avec toi!
-Je sais, je sais...”


Dit-elle d'une voix plus aïgue tendit que de nombreuses larmes coulèrent le long de ses joues.

“Mais tu sera heureux là-bas, tu verra la nature, la lumière du jour, tu n'aura pas à te battre ou à subir les tortures humaines, tu pourra garder ton innocence. Je t'aime Rivaille, je ne veux pas que tu parte mais c'est pour ton bien. Je ne veux pas qu'il t'arrachent de mes pattes et qu'ils fassent de toi un monstre, pas encore!”

Elle le sera contre elle, plongeant son museau dans son petit pelage ébourriffé, fermant les yeux et serrant les crocs. Elle lui donna un coup de langue sur le front et poussa le chaton vers les barreaux.

“Maman!
-Prend en soin Eink, je compte sur toi mon frère.”


Le chat hocha la tête avec un sourire triste et saisit par la peau du cou la petite boule de poil qu'il eut du mal à faire sortir. Même avec sa petite taille les barreaux restaient toutefois très étroits et il ne cessait de remuer en hurlant des protestations.

“Rivaille!”

Le chaton tourna la tête vers sa mère tandis que son oncle avait enfin réussi à le sortir, le tenant par la peau du cou.

“Promet moi d'être un sage. Tu sera un grand et fort garçon. Je suis très fière de toi, n'oublie jamais que je t'aime.”

Miaula t-elle entre deux sanglots. Le petit cessa soudainement de bouger, observant avec des yeux écarquiller la cage s'éloigner au fur et à mesure tandis qu'il s'enfoncer dans les ténèbres.

“Dit pas un mot gamin.”

Articula le mâle noir et blanc avec difficulté tandis qu'il rampât au sol avant de bondir de cages en cage pour enfin atteindre le conduit par lequel il était passé pour venir jusqu'ici. Eink était aussi connut sous le nom “du passeur” il connaissait par cœur le QG des soldats et chacun de ses secrets. Il avait souvent était chargé d'apporter des messages entre les soldats enfermés et ceux libre de se déplacés. Il n'avait toutefois jamais accepté une tel mission, mais pour sa sœur, pour son neveux, il avait fait le choix de mettre sa vie en danger en tentant de déserté la guilde  dans le but d'élever et d'offrir une vie meilleur à ce dernier. Petit à petit la pénombre fit place à une lumière aveuglante que l'enfant n'avait jamais vu jusqu'ici, il plissa les yeux et miaula avant que son porteur ne saute dans le vide pour attérir un peu plus bas dans une grande cour. Il longea les murs, restant tapis dans les ténèbres tandis que le chaton put observer pour la première fois de ses yeux bleu-gris le monde extérieur. D'immenses bâtiments, des formes bipèdes passant par-ci et par-là, d'autres plus félines...D'autre semblables à des monstres qui semblaient surveiller les lie-

“Eink. Toujours à jouer les messagers.”

Le matou noir et blanc se figea. Dos à la voix qui venait de l'interpeller. Il fit de son mieux pour que l'on aperçoit pas son “colis.” Restant droit et de dos.

“Pourquoi est-ce que tu pue autant la peur tu est allé voir les reproductrices encore c'est ça?”

...

“Répond moi.
-Oui.”


L'inconnu parlait d'une voix autoritaire, il semblait avoir une certaine place dans la hierachie feline.

“Qu'est-ce que tu tiens entre tes mâchoires.”

Eink pivota pour faire face à l'autre mâle, plus petit, à la fourrure ébène et au corps parcourut de cicatrices.Il lâcha à ses pattes Rivaille qui atterit sur l'arrière train avec un petit hoquet de surprise.

“Ton fils Kenny.”

Le dénomé “Kenny” regarda de haut en bas le chaton avant de dire d'une voix lasse et froide:

“Quelle décéption.”

Il releva un sourcile et fixa le frère de sa “compagne”.

“Qu'est-ce que tu fou avec lui?
-Je comptai-
-Sortir?.”


Eink releva la tête, ses oreilles se plaquèrent en arrière.

“Q-quoi? Non! Non! Jamais, ahah- qu'est-ce qui t-te fait dire ça hein?!
-C'était un coup de bluff, mais ta panique viens de te trahir...
-Trahir quoi?! Voyons Kenny, vieux frère tu me connais! Je suis pas de ce genre! N-N'est-ce pas?!
-Il est interdit de faire sortir qui-que ce soit des cages.
-C-C'est pas c'que tu crois...C'est Linda! Ta compagne, c'est elle qui m'a obligée! J'ai pas eu le choix! C'est de sa faute!
-Qu'est-ce que vous pouvez me degoutez. Regarde toi à mettre la faute sur ton idiote de soeur. Elle t'a obligé hein? Qu'est-ce qu'elle t'a fait? Elle t'a feuler dessus depuis l'autre côté des barreau-
-Nan! Nan! C'est...Kenny je t'en supplis! Laisse moi par-”


Le corps de l'oncle de Rivaille tomba au sol dan un cri étouffé tandis que le mâle ébène lui bondit dessus toutes griffes dehors. Le petit chaton recula et tomba en arrière, observant la scène avec effroie. Le tueur face à lui se retourna et mit une patte sur sa queue afin de l'empêcher de fuir.

“Les soldats ne tolèrent aucun traitres ici.”

Il plissa les yeux.

“Ni aucun faible.”



Will we take arms with the hope to see the sun again?
We pray...


Le petit mâle poussa plusieurs cris tandis que des mains l'attrapèrent. Kenny l'avait amené aux humains qui après un examen de santé décidèrent de procédé aux premières expériences. Le chaton était prêt de toute manière et c'était pour cette raison que Linda avait décidé de le faire fuir ce jour là. Elle savait que cet instant n'était plus qu'à un pas d'atteindre son fils.
Le jeune chat fut plaqué contre une table froide tandis qu'il sentit que l'on rasait une partie des poils sur sa patte afin de dégagé ses veines. Rivaille hurla et tenta de mordre les personnes qui le retenait, en vain. On tendit son antérieur droit contre son grès. Il laissa échapper un cri déchirant en sentant un objet pointu pénétrer sa chaire, bientôt un liquide brûlant s'écoula dans ses veines. La douleurs fut si intense que le pauvre petit cessa de se débattre et de miauler, convulsant et bavant sur la table en tentant de se raccroché à tout ce qu'il pouvait. Ses yeux étaient écarquiller et ses iris réduites à de misérables fente tandis qu'il semblait être toucher par une violente crise d’épilepsie. La piqûre faisait son effet. Le monde autour de lui devint de plus en plus flou...sombre...Et...Et...Le noir.



Do we lack the strenht to fight? Hve we lost the will to fly?
The world is dark, the world is cruel,
but still we hang on tight.


“Maintenant que tu as reçu ton pouvoir et que pour...des raisons que j'ignore tu es parvenus à survivre je m'occuperait de ton entrainement et de ton éducation.”

Kenny se tenait droit devant Rivaille.

“Compris gamin?
-Oui père.”


Le mâle fronça des sourcils.

“M'appelle pas comme ça.”

Rivaille fixa son supérieur avec un mélange de profonde crainte et de respect. Il hocha la tête et regarda ses pattes.

"J'te ferais pas de cadeaux. T'as taille est équivalente à ton avenir...rien. Tu n'es rien, d'la poussière, d'la merde. Et il est de mon devoir d'essayer de faire quelque chose de toi."




“URGH!”

Le jeune chat noir aux yeux bleu-gris tomba à terre et cracha du sang, plongeant ses griffes dans la terre en sentant une horrible douleurs tordre son ventre avant de rendre son petit déjeuner sur le sol.

“Relève toi!”

Feula Kenny qui venait tout juste de lui asséner un puissant coup dans le ventre.

“J'ai dit...RELEVE TOI!”

Il asséna à son fils un puissant coup à la tête, plongeant son visage dans la boue. Doucement Rivaille tourna la tête et donna un coup de rein vers le haut pour tenter de dégager le vétéran ce qui fut...Parfaitement inutile et finis par s'étaler à nouveau sur le sol. Le chat au dessus de lui le fixa d'un regard méprisant.

“Tu ne deviendra jamais rien.”




A une vitesse dépassant toutes lois physique Rivaille s'élança pour venir percuter son père qu'il envoya bouler de nombreux mètres plus loin. Kenny toussa et e releva doucement. Ses yeux brillants d'une lueur puissante tandis qu'un sourire s'étala sur son visage.

“J'préfère ça gamin.”


Rivaille se tenait droit, le souffle court. Il avait maintenant un an. Les entraînements intensifs et violents de son père avaient étaient plu qu'efficaces. Le petit mâle était devenu une véritable machine de guerre pour son jeune âge.  Surpassant nombre de ses camarades en combat.

“Mais...”

Miaula le plus âgé avant de tousser à nouveau.

“C'est toujours pAS ASSEZ!”

Sur ces mots le chat se rua vers son fils qu'il percuta avec une force sur développé, l'envoyant s'écraser contre un mur un peu plus loin. Le plus petit tomba à terre en poussant un grondement de douleurs avant de commencer à se relever péniblement. Le choque avait était violent mais rien de casser et...Rivaille avait appris à ignorer la douleur.

“F-ferme-là l'vieux.”

Les deux corps des deux soldats s'entre-choquèrent à nouveau, s'emmêlant dans une danse violente et sauvage tandis qu'il échangeaient de nombreux coups sous les yeux témoins du soleil couchant. Jouant de leur force et de leur ruse ici ce n'était que le plus fort qui gagnerait.



If this final breath could somehow save this world i'd breath my last sigh
and close my tired eye


Cette expédition avait mal tourné. Les soldats étaient tombés sur un groupe de caméléons qu'il avaient tenté de poursuivre. Ces derniers, pris au piège furent forcés de se battre au nom de leur liberté. Les combattants roulaient au sol, feulant et crachant, livrant un combat spectaculaire à l'aide de leur pouvoirs. Sa mère faisait partit de l’expédition, enfin apte à se battre à nouveau après sa grossesse et l'entrainement qu'elle du reprendre. Lorsque Rivaille l'avait revu pour la première fois depuis leur séparation, ce matin dans le groupe prêt à partir, il avait vu son visage à la fois s'illuminé avec joie et s'éteindre en découvrant que son fils n'étaient pas sortit de la guilde et qu'il était hélas devenu soldat. Rivaille n'était pas resté indifférent, un profond sentiment de joie avait enflammé son cœur l’espace d'un instant mais son visage resta blanc, vide, tandis qu'il fixa sa mère qui le rejoignait au galop.

“Rivaille!”

Avait-elle miaulé. Mais alors qu'elle s'approchait de lui pour venir à son contact il se retourna sans rien dire. Il était temps de partir.

Maintenant face à lui ne se trouvait que le chaos. Et à ses pattes, le cadavre de son père. Rivaille le fixait sans réelle expression sur le visage mais ses yeux, ses yeux reflétaient un sentiment confus. Un soulagement et une immense douleur. Kenny avait était un mentor dur, violent, froid...Mais un excellent mentor. Il n'avait toujours fait que faire son travaille, il l'avait pris son son aile et avec le temps une sorte d'étrange complicité s'était battu entre les deux. Entre respect, loyauté et haine. Et c'était ce même chat qui avait arraché la vie de son tuteur qui levait maintenant la patte sur sa mère. Rivaille fonça vers ce dernier en utilisant son pouvoir, la super-vitesse, et vint frapper sa gorge toutes griffes dehors. Son sang giclât sur le sol et le drapa de rouge. Il se retourna espérant avoir sauver Linda qui se trouvé à terre. Il s'approcha au galop.

"Rivaille."

Pas de réaction.

"Rivaille."

Enfin la petite silhouette fut devant elle. La femelle avait appris que Levi était en vie, oui depuis plusieurs mois ,mais elle l'avait gardé pour elle.

"Retrouve ton frère tu veux?"

Un petit sourire se dessina sur son visage.

"C'est un Felinae maintenant..."

La queue du jeune soldat fouetta l'air. Il observa sa mère d'un air peiné mais parvint tout de même à dire d'une voix dur qui cacha sa douleur:

"Ah? Et pourquoi est-ce que je me ferais chier à retrouver un mec que j'connais pas chez les ennemis."

Sa mère le fixa plus durement.

"Je suis ton supérieur non? Ton père à du d'apprendre à quel point il est important de respecter ses supérieurs, cadet.”

Dit-elle avec un petit rire avant de le fixer d'un air plus dur, sa voix s'éteignant petit à petit.

"C'est un ordre."

Elle aurait voulut dire tant plus, à quel point elle souhaitait à nouveau que Rivaille trouve une vie meilleur là-bas, à quel point elle voulait qu'il apprenne le vraie sens du mot “famille”...Toutes ces choses mais, il était déjà trop tard. Il ferma les yeux un instant. Un silence pesa sur-le-champ de bataille.

"Compris."

Le petit mâle était devenu d'une force psychologique inouïe. Grâce à qui à votre avis? Kenny. Ne pas montrer ses sentiments, être un roc, une montagne impassible et imbrisable. Mais il n'était pas mauvais. Au grand contraire Rivaille était un gars bien, quelqu'un de généreux. C'est juste que...
Rivaille chercha une issue pour fuir le combat. Il dépouilla une carcasse caméléon d'une grande cape qu'il portait afin de l'enfiler et de faire tomber sa capuche sur son visage. Quoi de mieux qu'un vol d'identité?  Utilisant son pouvoir il fuit, espérant passer pour un caméléon si au moins quelqu'un aurait le temps de l'apercevoir.



And all the ones we lost, we'd find again
in this beautiful world we've wished for.


Après avoir rejoins les Felinae Rivaille monta vite les échelons grâce à ses impressionnantes aptitudes au combat. Bientôt il fut nommé sou-chef et put enfin annoncer au fameux “Levi” qu'il était son demi-frère et qu'il n'avait rejoins les felinaes que dans le but de le retrouver suite à la mort de leur mère. Étrangement il se rapprocha grandement de ce dernier. Helas Levi sombra dans le cercle infernal des insomnies suite à la mort de celle qu'il aimait. Le grand chat tombait petit-à-petit dans la folie.

Le mâle redressa son regard torturé vers son frère qui s'était rapprocher et l'épaulé maintenant. Collant son poils sale au doux pelage propre de son frère. Il était tellement perdu, qu'il avait perdu ce qui était en lui la notion de propreté, et le calme de ses émotions. Il soupira aux paroles de Rivaille. Il le remerciait de son silence. Au moins, il avait quelqu'un de confiance sur qui compter. Mais Levi se voyait déjà périr lui-même, sa fin était proche. Bientôt ce ne serait qu'une bête affamée, morte à l'intérieur. Il regarda le ciel se teinter de se ton rosâtre que Levi aimait tellement. Le crépuscule. Là où les plantes meurent, où tout périt. Il mourrait à cette instant aussi, un soir. 

"Rivaille.. Il fixa son demi-frère de son regard mort. Si un jour l'un de nous dois périr ce sera de la patte de l'autre.. Promet-le moi.."

Il donna un petit coup de tête affectif à son demi-frère, pour une fois dans sa nouvelle vie, Levi était proche de quelqu'un, et montrais un faible signe d'affection. Rivaille ne répondit d’abords rien. Un petit coup de tête affectif le surpris, un instant il se pétrifia. Il n'avait jamais eu droit à un geste d'affection pas depuis sa plus petite enfance, tant et si bien qu'il s'en souvenait à peine, c'était si lointain...il ne s'en souvenait peu être pas en fait. C'était étonnamment...agréable, plus que cela même. Quelque chose s'échappa, un sourire, un mince sourire étira ses babines...

"Je te le promet."

Dit-il doucement. Oui, il lui promettait. 


But the world grows darker,
we can't recover

Levi sombrant petit à petit dans la folie et en ayant conscience il savait bien son heure proche. Hors il ne voulait faire souffrir Rivaille. Lui faire du mal, il savait très bien qu'il était la seule personne que son petit-frère possédait alors tel était le plan: Mentir à ce dernier afin de faire en sorte que le plus jeune le déteste et que par conséquent son départ ne lui provoque aucun mal mais bien du soulagement. C'était une décision difficile à prendre, mais bien nécessaire.
Alors quelques jours plus tard Levi s'assit, demandant un mouvement de tête une pause à son frère. Il leva les yeux vers le ciel, regardant la nuit déposer son voile sur le monde. Levi lâcha un profond soupir, et regarda son demi-frère, repensant à la promesse qu'ils avaient fait l'un à l'autre, devant ce même coucher de soleil. Il roula des épaules sur place, ses muscles raides et ses os craquant telle une vieille branche. Il soupira une nouvelle fois.

"Rivaille.. J'ai oublié de te dire un truc.. Depuis ton arrivée."

Il plongea son regard mort et vide dans les prunelles froides de son voisin, les émotions ayant disparue en lui, mais une folie ayant poussé en son fort intérieur. Il devait lui dire, sinon Rivaille souffrirait. Mais que faire ? Comment lui dire..
Ah? Rivaille, tout en levant les yeux vers les étoile répondit alors de cette voix froide et qui devait pourtant être chaleureuse aux oreille de son frère de sang. La voix faible et hésitante de son frère lui faisait mal pour lui. Mais que pouvait-il faire? Si Levi ne dormait il ne pouvait rien y faire, c'était l'une des rares fois ou il se sentait impuissant.

"Tu oublie beaucoup de choses. Qu'es-ce que tu voulait me dire?"

Sa queue remua lentement avant de se poser à terre tandis qu'il baillait.

"Tu te souviens ? Du jour où notre mère est morte ? Tu m’as dit que ta cape vient d’un caméléon, l’assassin de notre mère. C’est faux. Cette cape vient bien d’un caméléon, là n’est pas la question. Mais il n’est pas l’assassin de notre mère. J’ai blessé notre mère pour qu'elle en meurt, et j’ai demandé à ce caméléon de prendre ma place de bourreau. Ce n’est pas que, tu n’es pas le seul de ta portée. Tu as eu des frères et des sœurs, comme moi, mais eux aussi, je les ai tuer. J’ai forcé notre mère à te dire ces mots, pour que tu viennes ici, et pour t’éloigner des soldats." 

Tout ceci n’était que mensonge, mais pourtant, Levi voulait pouvoir quitter les Felinae, et forcé Rivaille à le détester, et ne pas chercher à le retrouver.

"Qu..."

Rivaille voulait dire quelque chose, il ne savait pas quoi lui même, à quoi bon les mots? Il n'avait jamais vraiment était très doué avec ces derniers de toute manières.

"Pourquoi?"

Les traits de son visage se durcir, il montra les crocs, se redressant sur ses appuies, fourrure hérissé et queue fouettant l'air.

"Pourquoi t'as fait ça?!"

Pourquoi l'avait-il ramené chez les felinaes, pourquoi avait-il tuer ses...frères et sœurs? Pourquoi est-ce qu'il lui avait mentit?! Rivaille avait toujours cru se battre pour une bonne raison, et maintenant il apprenait que tout ça était un vaste mensonge?! 

"Depuis combien de temps tu t'es foutu de ma gueule connard?!"

Feula t-il. Il avait vu en Levi un frère, un ami, un confident, un point de repère...Mais ce n'était rien qu'une illusion, une putain d'illusion! Si un regard pouvait tuer Levi serait déjà mort, les yeux bleu du petit mâle brillaient d'une lueur que l'on avait jamais lue dans ce dernier auparavant. Sa voix se fit soudainement plus basse mais toute aussi menaçante:

"Tu viens de creusé ta propre tombe sale chien."


This narrow cage that we depend on slowly crumbles.
Is this the end we cannot mend we're slowly dying...


Ce n'est que des semaines plus tard que Rivaille retrouva la trâce de son frère qu'il avait traqué dans le seul but de se venger. Justice devait être faite. Un grand combat éclata entre son frère fou devenu une sorte d'animal vide de conscience. Levi possédait le pouvoir de devenir géant, un véritable titan de huit mètre. La bataille fut à couper le souffle. Mais c'est Rivaille qui finit par remporter la victoire et alors que son frère se mourrait il sembla revenir à lui même et lui annonça alors:

“Rivaille.. Je.. Je .. Non.. Je t'ai menti.. Je.. Je n'ai pas tuer nos frères.. Nos sœurs.. Ni notre mère.. Je n'ai tuer personne.. Je t'ai menti.. Pour te protéger.. Tu as tenu notre promesse, mon frère..”

Sur ces mots il s'éteint tout comme une partie de Rivaille. La douleur du sous-chef fut immense lorsqu'il réalisa l'erreur qu'il avait commit. Mais pouvait-il s'en vouloir? Comment aurait-il put deviné? Levi n'était-il pas le seul auteur de sa mort? Ne l'avait-il pas utilisé comme une excuse pour quitté ce monde? Le sous-chef finit par quitter son poste avant de se refermer sur lui même pour vivre une vie de solitaire. Il en garda des cicatrices autant psychologique que physique. Une queue coupé et une balafre sur le flanc droit. C'est maintenant que l'histoire de Rivaille continue de s'écrire, vers un futur incertain. Rongé par le regret et l'amertume il trouve toutefois une paix intérieure en un élément de son histoire: Il à tenu promesse. Il à retrouvé son frère, et Levi est mort de sa patte...A t-il don au moins le droit de regretté? Là où il ne devrait pas en avoir?

If we're here just by the fear
we must keep fighting.



• Dans la vraie vie

• Pseudo le plus souvent utilisé : Volga, VolgaIsGlitching, Daddy~ et Gaylord
• Âge : 16 ans
• Comment as-tu découvert le forum ? Ce que je suis sur le point de vous racontez bafoue toutes moralités et-...J'étais là avant en fait...Pour faire plus court.
• Autre chose ? Sable de balançoire.
• Je souhaites avoir un parrain/une marraine pour mon premier rp : Nah

Quiz

Détruit par une validation au cyanure~

Code par xLittleRainbow


Dernière édition par Rivaille le Mar 25 Oct - 12:29, édité 11 fois
Lun 24 Oct - 9:07
Rivaille a écrit:
• Puis-je incarner un solitaire comme premier personnage ? Non :'D



Re-bienvenue Rivaille !

Et beh, quand tu veux pondre un paté, tu n'hésites pas !
Messages : 24
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 17
Lun 24 Oct - 16:04
J'étais très l'inspiration :'D
Et c'est pas comme si j'avais crée Rivaille comme solitaire, il était sous-chef feli' à la base, il ne fait que quitter son poste heing :'D

_________________
- VAHIL -
U N B R E A K A B L E


Art and stuff:
 
Mer 26 Oct - 22:31
Je valide cette fiche !:3
PS : je la deplacerai dans les validées quand j'aurais mon pc  ;;
Messages : 24
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 17
Mer 26 Oct - 22:51
Merci <3

_________________
- VAHIL -
U N B R E A K A B L E


Art and stuff:
 
Messages : 530
Date d'inscription : 18/07/2015
Age : 66
Mar 15 Aoû - 22:40
J'archive.

_________________

«Les gens ne se laisseraient pas tenter par le Diable s'il n'était pas séduisant»
Alec vous détruit en #663300




Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ame solitaire...pas très longtemps [PV][FINI]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Personnages :: Fiches :: Archivées-
Sauter vers: