Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Maõen, soldat, bleu - ressens-tu ce léger parfum d'amour ? [TERMINÉ]
Messages : 264
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 16
Dim 2 Oct - 19:53

Maõen
“The man who asks a question is a fool for a minute, the man who does not ask is a fool for life.”

• Sur Felinae

• Nom : Maõen
• Sexe : Femelle
• Âge : 2 ans
• Clan : Soldat
• Rang : Bleu
• Race : /

• Pouvoir : Maõen est une femelle qui possède un don très étrange, mais elle n'a jamais voulu en hériter. Effectivement, elle dégage automatiquement et en continu une brume aux effets attractifs qui rendent amoureux de la chatte tous les félins marchant à moins de deux mètres de Maõen. C'est très handicapant pour elle, et elle a toujours pesté sur ce fardeau qu'elle porte depuis son passage au labo. Elle tente en vain d'avertir les chats se dirigeant vers elle, au risque de se retrouver seule.

• Physique : Maõen est un concentré de toutes les couleurs. Elle porte là un physique assez insolite qui vaudra à quelques uns la perte de vue (haha). En effet, elle a une grande robe blanche unie. Oui. C'est tout.  ...  Mais non ! Bien au contraire, Maõen a une base de pigmentation blanche, mais cependant, sa patte avant droite est violette, mais d'un violet vif, sa patte arrière droite d'un bleu pastel, sa patte avant gauche d'un vert vif et sa patte arrière gauche un jaune vif. Beaucoup de "vif" vous me direz ! Exactement, et c'est l'essence même de Maõen. Elle est un tourbillon de couleur, et justement, c'est un des rares éléments qui la rendent heureuse, car effectivement, son pouvoir ne fait pas d'elle la plus heureuse de toutes les chattes qui existent en ce monde. Ses yeux sont verts et violets, l'extérieur de ses oreilles est violet vif, les poils de l'intérieur verts et la peau intérieure jaune. Elle a une queue avec des poils ras et avec toutes les couleurs suivantes confondues : violet, vert, rouge, rose, jaune, bleu. Elle a six points rouges vifs en dessous des yeux, alignés.

Spoiler:
 

• Caractère : Maõen est une chatte au caractère timide. Elle est docile est plutôt du genre à se soumettre à tous genres d'ordres ordonnés; elle obtempère surtout quand elle se sent menacée. Mais bien entendu, elle obéit - comme dit ci-dessus - dans la grande majorité des situations imaginables. Le fait de repousser la présence d'autres personnes en raison de son pouvoir qui la rend peut consultable l'a transformée en une chatte plutôt asociale et avec une certaine peur de la société qui lui a valut le rang de bleu, qu'elle gardera pendant longtemps.

• Histoire : Maõen est née dans la nature. À cette époque là, elle avait un pelage de neige et de beaux yeux bleus. Elle vivait heureuse avec ses parents, elle jouait et grandissait avec eux. Mais cependant, c'est très tôt (elle savait parler et marcher, mais était encore jeune) que notre jeune chatte fut arrachée à ses parents par les humains. Malheureusement, elle ne se souvient pas totalement de cette histoire - de plus que ses parents ne sont pas là pour la lui rappeler -, et donc ne fonde pas un avis personnel négatif sur ce que sont les humains. Elle n'y prête pas beaucoup d'attention, sinon pour que, parfois, ils lui donnent la nourriture suffisante si jamais elle se trouve en manque et dans l'incapacité de chasser à l'extérieur du bâtiment principal. Mais, nous n'en sommes pas là; rembobinez !


  Ca faisait quelques temps que Maõen s'était faite enlever dans une "chose" qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Elle avait été postée à l'intérieur, ça ne faisait que bouger - Maõen ne trouvait pas ses appuis - et c'était dur comme de la pierre, mais elle en était sûre, ça n'en était pas. Elle pouvait voir par un petit trou sur la façade en face d'elle, deux têtes poilues qui n'avaient pas l'air de ressembler à des têtes de chat. Elle remua sa queue : était-ce un rêve ? Pour vérifier, elle se pinça. Elle se mordit la langue.


  — « Aïïïe ! Non, couina-t-elle, c'est pas un rêve ! »


 Elle n'arrivait pas à trouver le sommeil, et elle attendit donc sagement contre les murs froids de l'engin. En plus de secouer dans tous les sens, la machine émettait un bruit assourdissant.


  Maõen sortit de la cage géante avec quelques congénères qui l'avaient accompagnée durant son voyage désagréable. Un chat bizarre, qui marchait sur deux pattes, qui prenait les objets avec celles de devant et qui avait un tout petit museau, pas d'oreille et pas de poils sauf sur la tête ou quelques uns sur les avant bras et sur les jambes, les avait poussés dans une boîte qui était faite avec des longs fils de la même matière que celle de l'engin, qui d'ailleurs reparti. C'était insoutenable : le bruit, de dehors, était encore plus fort que quand on était à l'intérieur !


  Elle fut ensuite menée dans un endroit où ne poussaient ni l'herbe ni les plantes, et où il n'y avait même pas un cailloux. Le sol était tapissé de pierre blanche, et il y avait des creux fins et réguliers qui ne faisaient pas naturels du tout. Maõen fut disposée dans une autre cage, mais cette fois-ci entièrement recouverte par un matériaux dur et transparent. Il y avait un petit trou - assez grand pour y passer une patte, peut être pour que les "chats qui marchent sur deux pattes" puissent donner ou faire quelque chose aux détenus ? - et au-dessus d'elle, le plafond de la boîte avait l'air de pouvoir se redresser. Maõen essaya de sortir, mais elle fut grondée par les étranges chats, de plus elle savait que c'était trop lourd.


  Elle attendit que deux lunes passent pour qu'arrive un matin où elle se sentit toute engourdie. Elle pensa d'abord à une maladie. Elle avait encore envie de dormir. Elle se dit qu'il vaudrait mieux, et elle posa sa tête sur ses pattes. Mais quelque chose avait changé; quelque chose qu'elle n'avait pas remarqué. Sa patte... elle était verte ! La chatte blanche fut paniquée. Elle sursauta et se colla dans le coin de la cage. Elle étudia ses pattes. L'une verte, l'autre violette... et celle de derrière ! : bleue et jaune ! Elle n'y comprenait plus rien. Sa mère le lui avait pourtant dit : les chats ne pouvaient avoir que quelques couleurs possible, rien d'autre. Et celles qu'elle portait là n'étaient pas sur la liste ! Le mur de la boîte était tout beau, tout propre, elle y voyait son reflet (les chats qui marchent sur deux pattes avaient dû le nettoyer durant son sommeil...). Elle décida d'abord de ne pas regarder, ne sachant pas quelles misères elle pourrait y trouver. Puis, trop curieuse pour s'arrêter là, elle décida de jeter un coup d'oeil, un tout petit coup d'oeil. Mais c'est en se relevant qu'elle vit qu'elle n'était plus la même : certes, elle avait gardé sa couleur basique : le blanc; mais elle n'était pas aux combles de ses surprises quand elle vit que ses yeux étaient de deux couleurs distinctes dans chacun d'eux. Ils étaient tous deux violets et verts ! Elle se tourna un peu pour étudier le reste de son pelage; tout aussi insolite...


  Un peu plus tard dans la journée, on l'amena dans une salle, où un autre chat était posté. La salle était spacieuse, les deux chats avaient plus de 4 mètres d'écart environ. Quand les chats qui marchaient sur deux pattes commandèrent un ordre, le matou en face s'approcha. Simplement. Rien ne se passa. Rien du tout. Il s'était avancé à plus d'un mètre; mais rien ne se passait. Maõen ne comprenait pas vraiment l'intérêt de ce test (car elle avait bien comprit qu'on testait quelque chose - elle ne savait pas quoi), elle était une chatte normale si on ne comptait pas ses couleurs bizarres. D'ailleurs le chat en face avait surpris Maõen quand il avait déployé des ailes; ses parents lui avaient indiqué que seuls les volatiles avaient la capacité de voler. Le matou prit son envol, et à moins de deux mètres, il commença à rougir. Maõen se demanda pourquoi. 


  — « Heum, fit-elle, tu es sûr que tout va bien ?
  — Tout va pour le mieux », miaula-t-il en se posant à côté d'elle.


  Gênée, la chatte se décala un petit peu. Le chat se colla à elle. Ces actions se perpétuèrent longtemps avant que la chatte se décide à s'éloigner du matou en courant. Il redevint directement normal. Ceci intrigua Maõen au point culminant.


  Le lendemain, quand elle se leva, un chat vint lui rendre visite, et se tint bien de s'arrêter à plus de deux mètres d'elle.


  — « Je crois qu'ils parlent de toi, lui confia-t-il en lui montrant du museau les chats qui marchent sur deux pattes.
  — Ils doivent parler de ce qui s'est passé hier, fit-elle.
  — Eh bien je vois que tu as passé le test.
  — Oui, j'en ai aussi l'impression. Tu sais en quoi cela consiste ?
  — Je suis sûr qu'auparavant tu n'avais pas ces couleurs, commença-t-il. Elle hocha la tête. Bien. C'est parce que pendant ton sommeil, les humains t'ont injecté un sérum qui te les donna. Elle sursauta. Eh oui ! J'ai subit la même chose, miaula-t-il en lui montrant ses cornes, le bout de sa queue et ses yeux qui avaient eux aussi hérité d'une couleur peu fréquente. Au départ ce n'est pas simple, mais tu t'y habitueras. Mais bref; avec ces couleurs, autre chose t'es dédié. Maõen déglutit - un autre démon à affronter... Des pouvoirs.
  — Vraiment ?! s'exclama la féline. Mais c'est génial !
  — Les humains ont étudié chez toi un pouvoir peu commun.
  — Les quoi ?
  — Les humains.
  — C'est quoi ?
  — Ceux qui t'ont enlevée.
  — Je les appelle les chats qui marchent sur deux pattes.
  — "Humain" est plus rapide, tu ne trouves pas ?
  — Si on veut. 
  — Ha !
  — Bref, continue.
  — Très bien. J'ai entendu dire qu'une nouvelle au pelage multicolore avait hérité d'un pouvoir d'aura qui consiste à donner l'amour à tous ceux qui se trouvent à moins de deux mètres d'elle.
  — Ça ne peut pas être moi.
  — Tu te souviens du chat d'hier ? Quelle était sa réaction ?
  — Ça ne peut qu'être moi.
  — Très bien.
  — Mh. C'est choquant. 
  — Je voulais te dire aussi que très souvent, la majorité des Bleus, (les nouveaux si tu veux) se font harceler par les soldats confirmés. Je suis apte à te prendre sous mon aile afin de faire partir les petits malins qui désireraient passer le temps.
  — Oh, je vous en remercie... ?
  — Sako. Je m'appelle Sako.
  — Sako., sourit-elle. Enchantée, je suis Maõen.
  — Je le sais. », fit-il avec un petit sourire amical.


  Après avoir longtemps papoté, les deux chats se séparèrent :


  — « À la revoyure ! », miaula Sako.


  Quelques jours plus tard, Maõen fut soldate confirmée sous le rang de bleu avec comme mentor Sako. Quelques incidents s'étaient produits, les uns au niveau de son pouvoir, les autres avec les soldats en particuliers; mais Sako était toujours dans le coin. Pour Maõen, c'était un sauveur, un protecteur, et non un de ces soldats qui sont, en général, rabats-joie, orgueilleux, et d'une certaine méchanceté hors-normes.

• Dans la vraie vie

• Pseudo le plus souvent utilisé : Awi ~
• Âge : 15 ~ 
• Comment as-tu découvert le forum ? je suis une demi-doyenne tmtc
• Autre chose ? passsstaaaaa ~ 
• Je souhaite avoir un parrain/une marraine pour mon premier rp : non (effacer mention inutile et ajouter le pseudo du parrain/ de la marraine si vous savez qui vous voulez)

Quiz

Validé par Nuage.
Code par xLittleRainbow

_________________


The CbSquad ♥ :
 

Messages : 1124
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 2
Mer 5 Oct - 13:26
Tout bon, je valide.

_________________
Votre Staff ❅
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shade soldat Bleu [finish ! :D]
» frère de Poniatowsky / Ivan Soldat Bleu (En Cours )
» Une licorne jaune croisant le chemin d'un batpony bleu dans la forêt d'everfree. [PV : SuperNova][Terminé]
» Marche de Dol Amroth vers la capitale
» Le "Carré Bleu"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Personnages :: Fiches :: Archivées-
Sauter vers: