AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
L'étang est le meilleur endroit pour faire des rencontres (Feat Gweithwyr)
Felinae :: Hors Jeu :: ArchivesAller à la page : Précédent  1, 2



x Messages : 466
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
27/100  (27/100)
Agilité:
27/100  (27/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 11 Jan - 0:06


HRP:
 

Après quelques  minutes de silence épais, je m'approchai de l'arbre protecteur qui était censé être le refuge de la jeune chatte qui la mettait à l'abri du prédateur, car l'absence de réponse me stressa un peu. J'arrivai presque au pied de l'arbre, le poil légèrement dressé sur ma nuque par l'appréhension. Est-elle descendue malgré tout et s'est-elle faite attraper?

- Terra?   , tentai-je une nouvelle fois alors que j'étais à la cime de l'arbre et que j'observai avec une attention angoissée les branches chargées de feuilles.

Aucune réponse.
J'allais reprendre la parole dans un dernier espoir de voir apparaître la petite boule blanche et colorée, cet espoir qui était suspendu à ma gueule entrouverte, quand tout à coup des bruissements sonores se firent entendre dans les fourrés. Je dressai vivement l'oreille, sur mes gardes. Je n'arrive pas à repérer d'où ça vient.
Les bruissements s'intensifiaient. Urg. Je déglutis, les yeux allant d'un point à l'autre de l'endroit, tournant la tête régulièrement pour avoir une vision circulaire de mon environnement.
Et puis, le bruit s'arrêta, soudainement. Quelques secondes. J'étais pantelant et je haletais un peu. Re-déglutition. URG.
Je pris une inspiration.
BOUM!!!!!!!!
Quelque chose me fonça dessus avec violence, m'enserrant de ses bras ou de ses pattes, je ne sais pas, et une voix presque cria des mots.

--Tu m'as fait peur j'ai cru qu'il t'avait eu !

J'avais sursauté vivement, tout crispé, stupéfié, choqué par les évènements qui me prenaient de court à cet instant précis. Mon coeur s'était figé un instant dans ma poitrine, ne sachant s'il devait me lâcher en cours de route ou continuer à battre le chemin.
Il reprit son rythme à peu près normal lorsque je tournai mon regard un petit peu en bas vers la chose qui me tenait entre ses pattes, lentement,et je l'avoue, flippant un peu sur ce que j'allais découvrir.
Terra.
Aha. J'me sens con d'un coup.
Je restai un instant statufié encore, une petite trace de crainte dans le regard restant encore, et qui disparut en même temps que je me détendis à la révélation de l'identité de l'être qui m'avait sauté dessus. Puis je parvins à esquisser un petit sourire, enfin déridé de ma précédente tension- qui était justifiée je pense quand même hein.
J'ouvrai les épaules et soufflai un long soupir de soulagement qui me libérait en partie du poids de toutes les petites épreuves qu'avait subies mon coeur.

- Wouooooo tu m'as fait peur, j'ai failli avoir un arrêt cardiaque petite coquine!  , riai-je doucement, la gorge encore un peu serrée.
-Alors ? Tu l'as battu ? Tu l'as fait fuir ?    , fit-elle après s'être mise sur ses quatre pattes en me regardant de ses grands yeux émeraudes.

Je marquai une pause durant laquelle je pris le soin de m'asseoir sur mon arrière-train car je me rendis compte, que mes pattes tremblottaient, ou plus exactement tressautaient après cette petite dose de stress en plus. Hé, faut dire que je n'ai pas franchement l'habitude de stresser, avec mon caractère. Je repris mon souffle.

- Hmm je ne l'ai pas battu, le combat aurait été trop inégal et aurait tourné en défaveur pour moi si j'avais tenté de l'attaquer de front. J'ai décidé plutôt de le semer bien plus loin grâce à mon "pouvoir" qui influe sur la vitesse. Il fallait l'éloigner à tout prix de l'Arbre Creux qui n'est pas très loin, car à coup sûr qu'il aurait fait des dégâts chez les tiens, chez les Caméléons. Il faut que tu préviennes ta Guilde de ce danger-là, car il est fort probable qu'il revienne.

Je me tus et la regardai avec bienveillance pour la rassurer, car il est vrai que peut-être mes paroles pourraient faire froid dans le dos. Mais bon, mieux vaut qu'elle soit consciente du danger réel qu'il y a dans ce monde de nos jours. Car ici, c'est survivre ou mourir. Tout simplement.
Et puis comme les Felinae sont en bon accord avec les Caméléons, il est normal que je leur file un léger coup de patte en les prévenant qu'une sale bestiole pourrait aller les attaquer (HRP: notre RP se passe avant qu'Alec et Nuazu montent au pouvoir chacun des deux Guildes "sauvages").
Je lui tendis la patte, et lui dis doucement:

- Ca va aller? Il vaudrait mieux que tu rentres. Et aussi il serait plus prudent que je reste avec toi; loin de moi l'idée que tu ne saches pas te débrouiller toute seule comme une grande, mais sait-on jamais. On tombe parfois sur plus fort que soi.

Et dans ce monde-ci, souvent. Voire très souvent.


Dernière édition par Gweithwyr le Jeu 1 Mar - 0:37, édité 1 fois



x Messages : 714
x Date d'inscription : 21/07/2015
x Age : 21
x Blessure(s) : Coupure & Traumatisme
→ Niveau 2
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
10/100  (10/100)
Endurance:
10/100  (10/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Sam 20 Jan - 0:29


Je le voyais, il était nerveux, son cœur battait à tout rompre, j'en avais entendu le bruit quand mon oreille proche de lui avait entendu ce tambourinage. Et puis ça se voyait à sa façon haletait, sa respirations était rapide, un peu comme quand on fait une course. Gweithwyr finit par s'assoir, surement fatigué de ce surplus d'émotions j'imagine. Ou alors parce que ses pattes étaient fatiguaient, je les voyais parfois trembler. Il vaudrait mieux éviter qu'il tombe dis donc !

-Hmm je ne l'ai pas battu, le combat aurait été trop inégal et aurait tourné en défaveur pour moi si j'avais tenté de l'attaquer de front. J'ai décidé plutôt de le semer bien plus loin grâce à mon "pouvoir" qui influe sur la vitesse. Il fallait l'éloigner à tout prix de l'Arbre Creux qui n'est pas très loin, car à coup sûr qu'il aurait fait des dégâts chez les tiens, chez les Caméléons. Il faut que tu préviennes ta Guilde de ce danger-là, car il est fort probable qu'il revienne.

Je le regarde avec de grands yeux et essaye de m'imaginer comment la scène à dû se passer. Lui, face à cet être, cet créature devenue malveillante par les horreurs. Comme les histoire que les nourrices nous racontait, quand je passais les voir, quand elle parlait de grand félins terrassant des dragons, des êtres à la peau invincible, avec des ailes aussi gigantesque qu'un forêt et cracheur de feu. Gwei ressemblait à un héros ! C'est ça ! Il était comme un héros qui terrassait de viles créatures dangereuse !
En plus de ça, il évite que ça attaque les miens ! Il est vraiment courageux et bon ! Ça fait plaisir de voir certaines histoire qu'on nous raconte prendre vie ! Pas exactement pareil que dans l'histoire, il n'y a pas de dragons, ni de géant félins, mais il suffit de voir autrement les choses pour que tout rentre dans l'ordre ! Et en plus de ça il est drôle et il aime jouer ! C'est un sacré félin dis donc, j'en suis bien heureuse de l'avoir rencontré.
Je vois alors une patte dans mon champs de vision, puis regarde à nouveau le félin gris aux motifs, le regard interrogateur tandis que lui est doux.

-Ca va aller? Il vaudrait mieux que tu rentres. Et aussi il serait plus prudent que je reste avec toi; loin de moi l'idée que tu ne saches pas te débrouiller toute seule comme une grande, mais sait-on jamais. On tombe parfois sur plus fort que soi.

Je lève les yeux pour voir le ciel. Il n'a pas tort, c'est vraie que le temps passe vite quand on s'amuse bien, puis on a eu cette vile créature qui est venue. Je n'avais même pas vue que le soleil avait autant bougé. Mais Gweithwyr avait raison. Je devais rentrer maintenant, c'était l'heure, en plus avec la nage d'aujourd'hui, je sens que mes muscles en ont bien besoins du repos. Je sens aussi la fatigue me gagner, qui rien qu'en y pensant me fait bailler, à m'en décocher la mâchoire.
Je le regarde en souriant à cela, avant de déclarer heureuse.

-Je pense que c'est une très bonne idée ! J'ai vraiment passé une bonne journée aujourd'hui ! En plus de ça tu ressembles aux héros des histoires qu'on nous raconte !

Je me tournes alors dans la direction de l'oasis, prête a prendre le chemin qui ramène au bercail, à la maison, à mon chez moi, le seul ou j'ai construit mes souvenirs. J'attends que Gwei me rejoigne et lui jette une œillade.


_________________

Mille Merci NekoSakuraa ! Elle est trop cute :luv: :luv: :luv:



x Messages : 466
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
27/100  (27/100)
Agilité:
27/100  (27/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Jeu 1 Mar - 0:24


Après avoir certainement constaté l'avancée de la journée dans le ciel, Terra bailla fortement, l'air fatigué. Une boule d'énergie du même niveau que moi, fatiguée? Non.... c'est pas vrai hahahaha. Je me suis enfin trouvé une concurrente, je ne voudrais pas qu'elle me déçoive.

-Je pense que c'est une très bonne idée ! J'ai vraiment passé une bonne journée aujourd'hui ! En plus de ça tu ressembles aux héros des histoires qu'on nous raconte !  , fit-elle, toute joyeuse.

Je restai un instant sur place, mon cerveau totalement bugué, un air un peu ahuri sur la face. Que que que que.... QUE QUE QUOI? Un.... UN HEROS? Moi?
Je rougis fortement de gêne, ricanant légèrement face à ce compliment inattendu. Je n'ai pas forcément l'habitude de recevoir ce genre de remerciements... enfin de phrases mélioratives.... enfin euh....
Je me grattai du bout d'une griffe ma joue droite qui commençait à me démanger de confusion elle aussi, les yeux levés au ciel, enregistrant la tirade de la Caméléonne. Et puis, mon égo accepta ce gage d'admiration et je pris plaisir à me relancer plusieurs fois ces mots dans ma tête. Héros. Moi. HEROS. MOI!
Enfin bon, il ne faut pas exagérer non plus aha.
Si  seulement c'était vrai. Je pourrais en deux secondes sans risques libérer les cobayes prisonniers des humains, et Eriandalaf. Je soupirai lascivement, fermant dans ce geste les  paupières, puis décidai de suivre la boule de poil blanche à fleurs qui semblait m'attendre. Finalement, il lui reste de l'énergie. C'est bon à savoir.
Je m'élançai à ses côtés, et entamai un autre sujet de discussion, un grand sourire content s'élargissant sur mes babines.

- Alors comme ça on raconte des contes au chatons dans les Guildes? Raconte-moi celles que l'on t'a dites, ça m'intéresse!

Et nous commençâmes à marcher tranquillement dans le crépuscule qui déjà commençait à poindre de ses points orangés et dorés dans le ciel encore d'un bleu azuré. Les arbres se balançaient au gré du vent, leurs feuilles chantant en synchronisation avec les oiseaux. Nos pas se dirigeaient tranquillement vers l'Oasis, presque unique source d'eau du Désert. Attend. L'Oasis?! Ils ne sont plus dans l'Arbre Creux? Oh non, j'ai dû louper un truc. En tout cas Terra semble parfaitement sûre de son chemin. Je fais lui faire confiance. C'est déstabilisant, car je me souviens de quand j'avais raccompagné Kitsune chez elle aussi, et c'était à l'Arbre Creux cette fois. Je me demande bien comment elle va cette petite.
En tout cas ce sera peut-être l'occasion d'en savoir plus sur le déménagement des Caméléons à l'Oasis. Il faut dire que je ne me renseigne pas assez, et ça me desservira certainement bien souvent dans la vie.
Au final j'aurais rencontré que eux Caméléons pour l'instant. Il faudra que j'en rencontre d'autres aussi. Ca ne fait pas de mal de se faire un large champ de contacts. D'autant plus que les Felinae et les Caméléons s'entendent bien. Ce serait dommage de ne connaître quasiment personne parmi ces alliés. Toujours bien connaître ses alliés, Toujours. Et ses ennemis aussi. Mais quels ennemis? Le seul Soldat que je connaisse, Kaï, est mon meilleur ami. Pas facile de se faire des ennemis parmi le camp adverse dans ces conditions si le seul membre qu'on connaît est un ami proche. Je songeai à notre projet de mission sauvetage. Hmm. J'espère que cette idée arrivera à bout de concrétisation.



x Messages : 714
x Date d'inscription : 21/07/2015
x Age : 21
x Blessure(s) : Coupure & Traumatisme
→ Niveau 2
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
10/100  (10/100)
Endurance:
10/100  (10/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Mer 7 Mar - 18:14


Il sembla interdit sur le coup. Il semblait réfléchir, et sur son visage on pouvait y lire notamment de la surprise. C'était assez drôle, et vus son comportement, il était facile de deviner qu'il était gêné. Ce qui renforce ce que je venais de dire à son sujets. Il ne le remarquait même pas. Les héros ne savaient jamais qu'il étaient des héros dans les histoires. C'était pareils, normal puisque à leurs yeux ça paraissaient normal. Je me demande d’où ils ont cette, comment dire, ce mode de pensées, que certains n'ont pas.Si l'on savait, on pourrait implanter ce mode de pensées à tout le monde, mais dans ce cas, les histoires qui nous font rêver n'existerais plus. Le monde serait plat. On s'ennuierait dis donc.
J'entendis Gweithwyr soupirer en fermant les yeux, avant de les rouvrir et de bondir à mes côtés, entamant notre marche sous le ciel coloré.

-Alors comme ça on raconte des contes au chatons dans les Guildes? Raconte-moi celles que l'on t'a dites, ça m'intéresse! Dit-il enthousiaste et curieux.

Je ne pus m'empêcher de sourire quand en jetant un œil sur le côté, je le voyait avec un sourire béat sur lui. Il était curieux de ces histoires là, et comme moi, il en rêvait aussi, je voyais cette étincelle dans ces yeux. Mais j'étais tout de même étonné qu'il n'avait pas l’impression de connaitre les histoires, pourtant les nourrices adoraient en raconter aux jeunes, tout comme les Anciens. Voila qui était bien étrange. Peut-être que les Felinae ont un mode de pensées différents ? Ou bien une manière de vivre différentes ? J'aurais aimé en savoir plus, peut-être avec mes amis de cette Guilde J'en connaitrais davantage.
Je réfléchis un instant pendant que l'on marchait, je connaissais beaucoup d'histoire depuis et toutes les dires semblaient peut-être un peu trop long. Je pourrais lui parler de l'une de mes histoire préféré ? Cela pourrait être assez sympas.

-Hé bien il y a l'histoire de Tharros. Elle est l'une des mes histoires préfère ! C'était un félin courageux, comme le nom qu'il porte dans la langue de nos ancêtres. C'était un brave félin qui était rusé et cherchait sans répit la voix de la paix. Il protégeait ses camarades de nombreux dangers et préférait éviter toujours de tuer. Quand il croisait un félin aux mauvaises intentions, il essayait de le raisonner avant ou bien de l’assommer et l'éloigner du camp, brouillant les pistes. Il n'était pas bien fort, mais n'hésitais jamais à risquer sa vie quand il devait sauver le plus jeune, o les félins trop vieux. Personne ne connaissait son pouvoir c'était un mystère pour beaucoup de félins. Mais un jour quelque chose de jamais vue arriva. Près de la montagne un monstre surgit, il avait les yeux d'un serpent, la peau aussi dure que de la pierre, des ailes de chauves souris géante de la taille des forêt, et des cornes surpuissantes. Il détruisit une majeure partie de la forêt et les félins se terrait apeurait devant une telle puissance, mais pas Tharros. Il avait essayer de calmer la créature, mais celle-ci avait un cœur de pierre.
Tharros eu alors une autre idée, il courut dans la forêt et une lumière aveuglante éclaira tout les félins avant de s'éteindre.
Et comme par magie, tout les félins en âge de se battre n'avait plus peur, ils voulaient tous se battre, leur courage étaient revenue et la créature retourna dans les entrailles de la terre après une terrible lutte. Tharros c'était sacrifié et avait fait corps avec la nature. Il a donné l'essence de son courage à la nature, qui l'a transmise au félins qui foulait cette terre. Depuis ce jour, le courage est présent dans chaque félins qui foule la terre.

Chez certains c'est juste que c'est endormis


Quans j'eus finit de raconter à peu près l'histoire principale de Tharros, je me demandais si mon amis la connaissait. C'était tout de même une histoire essentielle non ? La naissance du courage dans le corps des félins. Mais tout le monde n'a pas eu ce réveille en eux. J'avais remarqué que Gweithwyr avait semblé étonné que l'on continue le chemin vers le désert pour ensuite allé vers l'osais. Mais j'imagine que cela paraissait normal, c'était un Felinae après tout.
Le soleil était entrain de se coucher, ses derniers rayons sur nos pelage quand nous arrivons enfin à notre chère Oasis. La chaleur de la journée disparaissait, pour doucement laisser place à la fraicheur de la nuit. Je m'arrêta de marcher et tout sourire sur mon visage me tourna vers mon nouvel amis. Il m'avait ramené chez moi, j'étais rentré, en toute sécurité.

-Tu as aimé ?

_________________

Mille Merci NekoSakuraa ! Elle est trop cute :luv: :luv: :luv:



x Messages : 466
x Date d'inscription : 26/04/2016
x Age : 15
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
27/100  (27/100)
Agilité:
27/100  (27/100)
Endurance:
19/100  (19/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Ven 13 Avr - 20:09


Pendant notre trajet vers son chez-soi, elle me raconta avec un plaisir apparent une des histoires que les nourrices lui avaient racontée. Cela parlait d'un félin qui à défaut d'avoir de la force était muni de courage et de ruse. D'après cette légende, ce sont ses actions qui sont à l'origine du courage qui sommeille dans les coeurs de tous, de cette envie d'aider l'autre au péril de beaucoup de choses précieuses nous appartenant; telle que notre vie. J'écoutais avec attention, les oreilles dressées, les yeux plongés sur le chemin invisible qui s'offrait à nos pattes, vivant le conte en même temps qu'il était déclamé. Tout d'un coup, j'étais à la place de Tharros, face à un ennemi surpuissant- non, des ennemis: les humains. Les humains menacent mes compères, les mettent en danger. Et tandis que le jeune félin trouve la miraculeuse idée qui leur permettent à tous de s'en sortir, j'arrive à sauver mes collègues félins, à mettre hors service les humains sans pertes, sans morts inutiles- quels que soient les camps. Je sentais ma poitrine s'emplir d'une flamme déterminée, j'étais dans la peau de Tharros et Tharros était moi. Nous ne formions qu'un à cet instant présent. Je ressentis la joie du triomphe comme si j'étais un des chats ayant vécu cette histoire si jamais elle a réellement existé. Je sentais leur euphorie à travers les paroles de Terra, fusionné avec elles. C'était des sensations très intéressantes, passionnantes.
Et l'histoire se finit. Je me sentais comme vaporeux, j'étais songeur. Y a-t-il une chance que nos entreprises fonctionnent comme là, celles de Kaï et moi? Comment s'y prendre? Par quel bout débuter? Où se trouver des alliés? Si tant soit est qu'on décide de s'en faire?

- Tu as aimé?

La jolie voix de Terra me ramena brutalement sur Terre. Je tournai le regard vers elle, les actions une fraction de seconde en suspens. Je lui adressai un sourire resplendissant, une lueur enthousiaste au fond des prunelles.

- Carrément! Dis-moi, c'est ton conte préféré? Tu le racontes vraiment bien je trouve.

Je respirais avec délice la douce soirée d'été qui était en train de tomber petit à petit, éteignant les lueurs orangées du crépuscule, dernier témoin de la journée qui s'était défilée, et qui s'était avérée mouvementée pour nous. La pauvre bestiole à la gueule puante était bien loin derrière moi dans mon esprit, remplacée d'abord par Tharros et ses aventures puis par la nuit et le fait qu'on soit presque arrivés au camp des Caméléons.
Je fis quelques foulées rapides et m'arrêtai devant Terra, à une longueur de deux pattes, campé sur mes quatre pattes, la mine avenante et un sourire amical étirant mes babines. Une lueur espiègle et un air de défi sur la face, je lui lançai:

-On fait la course jusqu'au camp, chère partenaire de jeu?  , proposai-je, plein d'envie de me défouler dans un bon petit sprint, désirant évacuer les derniers stress de plus tôt.

La queue battant doucement l'air, j'étais tout excité encore malgré la fatigue qui se faisait lasse au fond de mes muscles lessivés d'autant d'activité. Mais même avec cela ils désiraient bouger. Par contre ils ont intérêt à pouvoir me porter jusqu'au camp des Felinae sinon je ne suis plus d'accord là hahaha.
Les étoiles se reflétaient dans mes yeux vairons, éclairant le sable de telle manière à ce qu'il paraisse blanc, comme s'il était de la poudre de ces êtres célestes. Cela donnait une certaine solennité au lieu je trouve. L'ambiance est vraiment différente en plein jour, et je le dis pour cause d'y être déjà allé, bien que ce soit du côté de la Carcasse d'Avion, lors de ma rencontre avec Eyeless Jack. J'espère qu'il a réussi à se sortir de ses besoins cannibales. Il me faisait tellement de peine que je lui ai donné de mon sang pour qu'il survive.
Je n'aime pas que les gens souffrent.
Une partie de moi, au plus profond de mon être, s'assombrit. Et c'est pour cela que je ferai tout pour sauver tout ces chats prisonniers qui subissent injustement des expériences immondes et immorales. Si seulement on pouvait communiquer avec les humains. Peut-être serait-il possible de négocier par une voie plus pacifiste que de se faire inlassablement la guerre. Mais je sais que même avec ça, rien ne changerait vraiment. Se révolter nous permet de préserver notre indépendance. Sinon elle nous aurait été arrachée depuis belle lurette.
Je soupirai intérieurement, et mes yeux s'éteignirent de leur joie un quart de seconde avant que je leur redonne une lueur gaie. Allons bon. C'est ainsi. Faisons nous la guerre. Essayons d'éviter les morts inutiles. Essayons d'améliorer ce monde au mieux.
Je me fis la promesse d'y arriver, ou tout du moins de tenter. Je bouillais de détermination alors, et pas que pour faire une petite course jusqu'à la maison de Terra. Avec Kaï, nous parviendrons, nous y parviendrons, oui, j'en suis sûr, j'en suis certain. Nous ferons tout pour que ça le soit. Foi de Gweithwyr.
L'idée que Kaï change d'avis ne m'effleura pas l'esprit, ou en tout cas je la repoussai. Je ne me voyais pas sans le partenaire que je voyais comme éternel. J'imaginais mal un Kaï sans Gwei ou un Gwei sans Kaï. Si on en achète un, l'autre va avec.
C'est fou comment deux rencontres seulement ont pu renforcer notre lien. Avec certains de ma Guilde, que donc je côtoie tous les jours, les relations ne sont pas aussi fortes que celle-là. Je considère Kaï en quelque sorte comme mon frère d'âme. On se complète. Alors c'est impossible qu'à nous deux on ne parvienne pas au bout de nos objectifs. On forme la team 3D+B après tout.
J'inspirai un bon coup, attendant la réponse de la jeune Caméléonne, prêt à détaler si elle a l'énergie d'accéder à ma demande.

Invité



avatar
Invité


   Mar 15 Mai - 17:57


Up !



x Messages : 714
x Date d'inscription : 21/07/2015
x Age : 21
x Blessure(s) : Coupure & Traumatisme
→ Niveau 2
x Felicoins : 0


Feuille de personnage
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
10/100  (10/100)
Endurance:
10/100  (10/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

   Ven 22 Juin - 19:12


Gwei tourna rapidement la tête, me faisant lâcher un rire, on aurait dit une chouette avec ces grand yeux ronds ouverts et la vitesse à laquelle il a tournait sa tête. Non pas que Gwei à une tête de chouette, je ne le comparais pas à ça, c'est juste que c'était une imitations parfaite !

-Carrément! Dis-moi, c'est ton conte préféré? Tu le racontes vraiment bien je trouve.

Ce la me fit frétiller sur place, heureuse d'avoir pu raconter quelque chose et que mon histoire à plus ! Gwei avait l'air d'avoir énormément apprécier cette histoire, et il me rappelait moi quand j'avais entendus pour la première fois cette histoire. Toute joyeuse et a fond dans l'histoire. Je me demandais même si il existait d'autres histoire avec des félins qui nous ont donné ces valeurs. Peut-être que si Tharros nous a donné le courage, d'autres ont donné des choses beaucoup plus dangereuse ? La malveillance ? La lâcheté ? Je pourrais essayer de me renseigner une fois dessus, ce serait intéressant comme savoir !
D'ailleurs si Gwei trouve que j'ai bien raconté l'histoire, je pourrais le faire au chaton malade dans mon antre, et peut-être en inventé d'autres pour les aider à dormir. Après tout, c'est aussi un moyens d'aider les malades ?

Je marchais tranquillement au côté de mon amis, quand celui-ci accéléra son pas en deux, trois foulé et se mis devant moi, la queue battant l'air d'un air joueurs et un air de défis dans les yeux. Le même air qu'il avait lorsque l'on c'est amusé dans l'eau à batailler. Et la réponse ne tarda pas à attendre mes oreilles déjà bien attentives à la suite.

-On fait la course jusqu'au camp, chère partenaire de jeu?

Je souris à mon tour d'une manière espiègle et étira tout mon corps dans tous les sens possibles, prête à en découdre dans un dernier effort physique. Je crois que je n'ai jamais autant solliciter mes muscles en une journée. Ce soir il y a pas de doutes je vais ronfler comme une ancêtre. Je me mis en position prête à partir méga concentré quand au reste qui va suivre.

-Avec grand plaisir l'amis ! J'attend votre feu vert capt'aine !

_________________

Mille Merci NekoSakuraa ! Elle est trop cute :luv: :luv: :luv:





Contenu sponsorisé


   


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Un endroit pour réfléchir... Pas seule. | Pv Tempête Argentée | Libre pour les gens qui s'ennuient XD |
» [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
» Quel endroit pour Xp pokémon haut level !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: