Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
Never regret anything <~> Anésidohra.
Sam 25 Juil - 21:05

Nom de ton personnage
• Prénom : Anésidohra, qui est inspiré du mythe de " La boite de Pandore ".
• Sexe : Féminin.
• Âge : Adulte.
• Guilde : Caméléon.
• Rang : Veilleuse.
• Race : Havana Brown, avant sa mutation.
• Pouvoir : Le pouvoir d'Anésidohra est celui de seller les yeux de son adversaire aux siens, pour ensuite lui donner une sorte d'image utopique de sa peur la plus commune. À ce moment précis, la victime est dans un endroit vide, où il n'y a que la présence de elle-même et celle-ci. Pour que cette illusion apparaisse, Anésidohra doit garder ses yeux ouverts pendant à peut près vingt-cinq secondes. Après trente secondes, la proie est de nouveau dans la réalité. Soit, elle n'a que cinq secondes pour choisir divers choix. Entres autres, faire une diversion, laisser faire les autres ou avertir sa guilde d'un intrus. Elle ne l’utilise jamais quand elle est seule, car elle trouve que cela n'a aucun intérêt, mise à part calmer le jeu quand c'est, à son goût, trop bruyant. Le type de son pouvoir n'est qu'offensive, voir défensive, car quand il s'agit de combat, elle se met toujours à l'écart des autres. Sa capacité est utile que dans un secteur proche d'un diamètre d'environ deux mètres. Théoriquement, elle ne peut pas l'utiliser comme bon le lui semble, faute d'inattention, de concentration ou de migraine, alors elle s'est limitée à une voir deux personnes. Elle est vraisemblablement vulnérable car elle ne peut pas se déplacer tous en l'invoquant.

Pour que le transfert se termine correctement, il faut qu'elle cligne des yeux une seule fois, seulement quand il est au complet et au bon moment. Mais le contact peut être rompu si quelqu'un s'interfère, par exemple en blessant l'un des deux. En autre, si par malheur la victime est touchée lors de la connexion, Anésidohra est aussi touché et vice-versa. Cependant, la victime peut aussi se libérer du scellement si elle a un grand esprit du raisonnement ou a du cran à affronter sa peur. Si le transfert est corrompu volontairement ou involontairement, Anésidohra tombe dans une inconscience totale. Vis-à-vis des autres,  elle semble perturbée, folle, anxieuse et ne tient plus en place. Soit, sa vraie nature. Ni plus ni moins, elle n'est pas dangereuse, car elle ne s'attaque pas aux autres.

• Physique :
Imperfection is Beautiful.

À première vue, vous allez être surpris et puis dégoûté, en apprenant qu'elle a été génétiquement modifiée avec une araignée. Oui, ce petit animal que l'on voit parfois sur les murs ou dans le grenier et qui tisse sa toile comme bon le semble. Celles-ci ont été, il y a longtemps, le symbole de nombreuses croyances qui ont été par la suite, craintes par de nombreuses personnes. Malgré sa laideur, elles nous aident inconsciemment dans de nombreuses causes, notamment au sujet des insectes. Mais bien sûr, cela n'y change strictement rien. Effectivement, elle possède des gènes aranéides, qui sont souvent mal vues par les autres. Pourtant, ce n'était pas le but du Projet Aranea. Après sa mutation, elle possède de longues dents, faisant référence aux chélicères des araignées qui servent parfois à injecter un poison, ou tous simplement à mordre. Cependant, elle n'a pas de glandes à venin. Son pelage a également été modifier, notamment aux aspects des marques. Certaines ressemblent aux huit pattes de l'aranéide et d'autres à des gribouillis. Il lui reste encore quelque endroit où sa couleur naturelle a été préservée. Sa robe originelle a été celui du lilas, un beige très pâle qui est aussi une dilution de la couleur chocolat. Les Havana Brown sont réputés pour leur couleur unie, alors c'est une honte qu'une personne de cette race en fait encore partie. Pour être plus en détails, Anésidohra a une petite tête triangulaire. Son museau, son poitrail, ses membres, son ventre et le long de sa queue sont restés intactes. C'est les seuls recoins de puretés que lui a cédé l'expérience, ou devrais-je dire, cette abomination. Le reste de son corps a indéniablement été modifié, sans aucune restreinte, d'un brun cannelle et d'un brun plus profond que celle-ci. Ses poils sont légèrement mi-longs et par rapport à la propreté... Il n'est ni propre, ni sale. À quoi bon avoir l'air soigné si ce n'est que pour juger l'apparence ? Son expression est d'un air principalement neutre, mais vous vous perdrez dans ses deux yeux de couleurs chaudes, virant à la couleur ambre. On croirait voir une lueur de printemps, ou alors deux citrines lumineuses qui se plaignent d'être dans ce corps conquis par la discrimination. Comme ses congénères, elle est légèrement plus petite que la moyenne et elle s'en accommode bien.

Pour vous avouer, elle n'est que très peu fière de ce pelage immaculé d'injure et de détresse. Mais, qu'adviendrait de l'humanité si tous le monde  était pareil ?

• Image :
Spoiler:
 

• Caractère :
I swear, sometimes it's like you want me to hate you.

Nous n'avons rien en commun et pourtant, on n'est pas aussi différent que ça. Peut-être que pour vous, Anésidohra n'est qu'une simple personne totalement opposé au vôtre, alors que tous compte fait, elle reflète totalement ma personnalité, mon imagination ou ma créativité. Je ne suis pas bien mieux placer que vous pour la décrire, car chacun à sa propre opinion sur quelqu'un. Chacun trouve qu'une qualité peut-être aussi un défaut ou alors qu'un défaut peut-être également une qualité. Au fond, personne ne sait ce qui est bon ou non, on ne fait que supposé le mal et le bien. On préférerait un idéal plutôt qu'un réalisme, alors que tous compte fait, ce n'est que celle-ci qui donne un sens à la vie. Il y a comme un mur, une frontière invisible sans égale qui les empêchent de coopérer. C'est ce qu'à pris notice Anésidohra, qui juge que la communauté se voue à se réfugier dans une idéalité plutôt que d'affronter son égaux. Alors me dîte-vous, est-ce que votre idéal s'exprime par pure goût et déduction ? Je répondrai qu'il n'y aura seulement que vous qui puissiez le déduire. Il n'y a ni de bonne et ni de mauvaises réponses, car si on n'y réfléchit, personne n'est d'accord avec personne. On était tous quelqu'un avant d'affronter la réalité, qui nous a fait changer la perspective et nous a fait fuir. Anésidohra, elle, ne fait nullement exception à cette généralité. Elle aussi, aurait préféré l'idéalisme, car selon ceux-ci, ceux qui sont dans la réalité sont des personnes dépressives. Mais, nous sommes tous passez par ce state, certes dans de différentes circonstances. C'est ceci qui l'attriste, ceux qui ne font comme si rien n'était, comme si c'était leur destin, comme s'il n'y avait que leur petite personne qui comptait. Cependant, je ne mentirais pas qu'elle ne fasse pas de preuve d'égoïsme. En outre, Anésidohra est une personne philosophique, reflétant son manque d'idéalisme. Elle peut faire preuve de tact, réfléchissant d'avance aux conséquences imposées et de ce qui va advenir, mais ces déductions ne sont jamais suivies. On peut dire que l'on l'a décrit d'une personne qui réfléchit avant de passer à l'acte.

Si vous voulez mon avis, elle n'a jamais été bonne pour la communication. Soit parce qu'on s'en fichait au bout du compte de son opinion, ou alors par pure hypocrisie. Ah, elle ne peut rien y faire, à ce state-là, elle ne préférerait même pas argumenté. Elle suppose que cela n'en vaudrait pas la peine, si ce n'est que s'abaisser à leur niveau. Certes, elle peut avoir des paroles dignes d'une vipère et utilise souvent le sarcasme pour s'exprimer sur quelque chose, mais elle ne semble pas s'opposer au fait qu'elle est souvent d'écrite comme une personne injuste. Mais, évidemment, il ne faut pas juger un livre par sa couverture ; elle est indignement sensible aux critiques des autres et est très angoissé par rapport à ce sujet. Qui ne l'a jamais été ? Ah, mais il ne faut pas la prendre pour une antisociale, loin de là. Elle ramène toujours sa parcelle de folie et de désobéissance dans ses commentaires. Au fond, c'est encore une enfante piégée dans un corps d'adulte, naïve et perdue dans ses pensées les plus lointaines. Quelques-uns s'amusent encore à lui dire des choses fausses, ce qui déboussole sa conscience qui ne sait plus quoi penser. Mais elle ne pourra pas éternellement haïr quelqu'un, car elle finit toujours par leur donner des excuses qui n'ont aucun sens. Puisque, comme certaines personnes, elle préférerait avoir une vie libre, égale, constante et sans embrouille. Malheureusement, c'est impossible.

Vous a la trouverez peut-être d’extérieur méchante, incompréhensible et isolée du monde. Et bien, vous n'avez pas totalement tort, ni totalement juste. Il faut un peu de noirceur dans certaines circonstances. Après tout, nous n'avons pas tous le même esprit.

• Histoire :
Forget the Past. Live the Present. Dream the Future.

Immobile, une forme guettait sur une branche d'arbre. Un chaton, seule, se retrouvait confronter à un destin que beaucoup avait suivi délibérément. Elle était cernée entre une mort assurée et entre un groupe d'étranges créatures sur deux pattes. Le regard de ceux-ci en disaient vaguement sur leur intention. À ce moment, elle n'était qu'une vulgaire animale domestique et à cet âge là, on ne croyait que ce que l'on voyait. Leur objectif, cacher sous un sourire jovial, était de l'appâter gentiment pour la faire descendre de ce tronc et de lui faire avaler des phrases compromettantes, comme quoi elle ne courrait aucun danger alarmant. Des foutaises, mais que voulez-vous ? Un chaton est inconscient quoi qu'il en soit.

Elle n'osait descendre, car elle ne savait si c'était un bon ou un mauvais choix. Jusque là, elle avait toujours avancé sa mère, garantie avec compassion et amour. Anésidohra ne pourra jamais oublier tous ces souvenirs passer en sa compagnie, alors elle s'apprêta à la rejoindre avec ses sbires, mais le regard insistant de celle-ci la stoppa nette dans son élan. Elle ne pouvait laisser celle-ci dans une tristesse indéfinie. Elle était confrontée à un choix qui va dévier sa vie, mais tout ce qu'elle voulait à ce moment-là, c'était d'être auprès de sa mère, appelé alors Milena. Dès qu'elle fut décidée de ce choix, elle s'agrippa à la branche et se hissa jusqu'au tronc. L'attitude de ses bipèdes passèrent d'un air empathique à un air triomphant. Une fois à terre, elle fut prise violemment par la peau du cou et se fit emporté par ceux-ci. Anésidohra fut surprise par cet acte et essayait toute tactique possible pour se libérer, comme griffure et morsure sur cette main de primate, empoignée sur son cou. Malheureusement, la main n'a pas cédé malgré la plainte de l'homme et elle décida de laisser tomber. Il était certainement habitué à ce genre de comportement. Elle chercha désespérément des yeux ces deux propriétaires, mais ils n'étaient vraisemblablement pas ici, pas à ce moment-là. Abattue, elle regarda Milena, qui elle, essaya de la réconforter du mieux qu'elle pouvait, mais ce n'était pas son point fort. Son compagnon l'a été, il y avait bien longtemps de cela. Anésidohra savait ce que sa mère endurait et pourtant, elle ne parvenait jamais à la faire sourire une seule fois. Alors, le moins qu'elle puisse faire, ce n'était que de rester sage et ne pas déranger celle-ci. Oh, mais elle ne parvenait jamais à tenir en place. Elle était constamment enfermée, elle voulait découvrir le monde, de nouvelles cultures, un nouvel environnement... Et voilà qu'elle se retrouve dehors, sous une vaste température froide, voyant doucement la végétation se recouvrir de particule blanche. Tout ce qu'elle désirait. Quelle ironie du sort.

Elles furent transporter dans une sorte de cage, puis remballer à l'arrière du véhicule. L'engin démarra aussitôt, provoquant un brouhaha bruyant. Anésidohra était en même temps fascinée et inquiète. Que se passera-t-il ensuite ? Est-ce que leurs maîtres étaient au courant ? Et si au final ils les avaient vendus ? La conscience de celle-ci était bombardé de questions qu'elle ne pourra, pour le moment, pas y répondre. Tout ce qu'elle pouvait espérer faire, c'était d'être angoissée dans le néant et l'obscurité, loin de son habitat. Cependant, elle fut vite tirée de sa rêverie quand la voiture s'arrêta brusquement. Elle est tombée à la renverse avant de se relever lentement, essayant de se stabiliser le plus possible. Mais bien sûr, il fallait que cette immense chose revienne les chercher, elle et sa mère. Durant un court instant, elle a pu constater que l'emplacement était totalement différente. C'était un endroit lugubre, sans lumière extérieure et pour tous dire, la saleté semblait être l'impératrice de ce désastre. Une fois à l'intérieur, sa mère fut déposée en un rien de temps dans une autre cage, où il n'y avait que visiblement, des femelles ; elle était surement destinée à être mère-porteuse d'un reproducteur. Quant à sa fille, elle connaîtra un autre destin.

Désormais seule, elle fut déposée sur une table et ensuite... c'était le noir complet. Elle ne se souvenait plus de grand- chose, mais elle savait qu'après ça, elle n'avait plus jamais été la même. De longues dents anormalement longues ont poussés en une nuit et son pelage a effectivement été modifié. Toute la journée, elle s'est contemplée comme elle le pouvait. Néanmoins, elle en resta bouche-bée. Comme si au final, son pelage l'avait en quelque sorte protégé de cette métamorphose. Elle remarqua par la suite une étiquette sur sa patte gauche, où il y était inscrit un mot étrange : Makari. Peu de temps après, deux hommes sont survenus dans la pièce, probablement pour vérifier que tous le monde était là. Cependant...

« ... Tiens ? C'est qui cette chose ? »  dit un des deux hommes, en désignant Anésidohra.
« Makari ? Elle a été le cobaye du projet Aranea, mais ça a été un vrai échec comme tu peux le constater.  » répondit l'autre avec dédain.
« Ah ! Qui l'eut crut. Il faudrait la jeter par-dessus un pont plutôt que de la garder. Après tous, on offre que notre hospitalité à ceux qui l'ont mérité. »
« Tu peux l'dire ! Mais les ordres sont les ordres. Si on lui désobéit, on est... »

L'homme continua a expliqué la situation sans se soucier de la principale intéressée, mais elle ne s'en souciait guère. Anésidohra était anéantie. Elle ? Un échec de pure nature ? Scandalisée, elle se réfugia au fond de sa cage. Elle avait toujours fait de son meilleur et sans qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, on la traite de cette manière ? Cela veut dire que, malgré tous ses efforts, cela n'affecterait pas son destin ? À vrai dire, elle aurait préférée ne jamais le savoir. Bien sûr, c'était blessant de dire ça, mais qui voudrait que l'on lui dise de voir ailleurs et de mourir ?  

Cependant, elle resta jour après jour dans sa cage sobre, rouillée et infester de fourmis. Elle n'avait nullement l'intention de quitter le laboratoire, malgré les cris incandescents des nouveaux arrivants, des soit disant futur prodigieux. Elle ne prenait pas la peine de s'entraîner, car oui, elle ne savait toujours pas quel était son pouvoir et elle s'en fichait pas mal. Elle était souvent comparée à une plaie ou à une incapable, mais elle ne s'abaisserait pas à toutes ses horreurs. Et puis, quelle est cette idée d'être plus fort si ce n'est que pour être utilisé pour le bénéfique des humains ? Elle ne comprendra surement jamais la stupidité de certains. Mais quelqu'un l'interpella.

« Ne serait-ce pas la pitoyable Makari ? » questionna Quetzal avec un sourire narquois.
« ? ... Oh, je vois que je suis populaire en ce moment ! » dit-elle avec sarcasme.
« Tu as sacrément du culot pour répondre comme ça. Mais je te plains, p'tite, et puis - »
« Je n'ai pas besoin de ta pitié. » la coupa-t-il. « Ce n'est pas parce que tu n'es pas une " faillite " que tu dois te comporter comme si tu étais un prince. » continua-t-elle tout en le regardant.

Finalement, Anésidohra coupa court à toute communication, mais Quetzal ne semblait pas y contraindre, au contraire. Il continua son speech, prétendant être un prince réincarner en un félin qui avait autrefois épousé une déesse... et encore bien d'autres choses qu'elle ne pris pas en compte. Elle le laissa mariner seul un moment et, le trouvant subitement trop énervant, elle le fixa intensément sans cligné des yeux. Après une atmosphère intenable, il commença anormalement à se figer sur place. Elle était surprise par le silence soudain. Cinq secondes ont passé et il semblait prendre conscience de ce qu'il lui était arrivé. Il regarda partout, dans tous les recoins avant de poser ses yeux sur elle. Il déguerpit sur-le-champ. Mais elle n'eut pas eu le temps de comprendre ce qu'il se passait, car un groupe de chat était arrivé. Il se nommait les Felinae. Soudain, un bruit sourd retenti ; la porte de sa cage a été par chance, entre-ouverte. Anésidohra n'hésita pas une seconde et sortit, se sentant enfin libre. Elle les suivie une fois qu'ils eurent accompli leur mission. Cependant, elle fut confrontée une nouvelle fois à un choix, mais cette fois-ci elle ne le regrettait pas. Elle soutenait les Félinae dans leur combat et les admirait pour leur courage, mais elle préférait la liberté et la sagesse des Caméléons.

Certains pensent que les Caméléons sont trop faible pour combattre, d'autres estiment qu'ils ne sont pas capables de tuer une simple mouche... Nous étions tous une communauté avant d'être séparé par la guerre.

À savoir que Makari signifie Araignée en Hindi, les bipèdes l'ont rebaptisé ainsi. Mais elle refusait de céder à son nom - qui a été donné par ses anciens propriétaires, alors elle s'y retrouvait du mieux qu'elle pouvait.


Joueur


• Pseudo : Woot.
• AGE : 14 ans dans trois semaines semaines.
• Comment as-tu découvert le forum ? Grâce à Gorgone. Même si, de base, je regarde les speedpaints d'Euca
• Que penses-tu du forum ? C'est tous frais, tous beau, et le contexte pue la classe.
• Autre chose ? Hmhm, je suis désolée d'avoir fait un pavé, et je m'excuse d'avance pour les faute ;_;. Mise à part ça, s'il y a des corrections à faire, se sera sûrement trèèèès lent car je ne serais pas présente demain, lundi et mardi.

Base par FieryAmarylis ; Code par xLittleRainbow
Sam 25 Juil - 21:37
Welcome ;)
Lun 27 Juil - 10:21
Bienvenue, ton personnage est sympa ! ^^
Lun 27 Juil - 11:08
Bienvenue. :3
Lun 27 Juil - 12:48
Bienvenue!
Messages : 1128
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 26
Lun 27 Juil - 13:16
Bienvenue.
Contente d'accueillir une nouvelle Caméléon dans mes rangs ^^
Je te valide.

_________________
Mon Deviant Art ♦ Page Facebook
"Le harcèlement ne paye pas, seule la patience est récompensée."Proverbe Neko =p
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Personnel]Un Message de regret comme dernier vol
» Addison Hill ♦ Sans regret du passé, Ni peur de l'avenir.
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien
» Adieux aux amis du vieux Tom
» [Relaxée]22/07/1455-Lealisa-Infraction édit du Grand Prévôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Personnages :: Fiches :: Archivées-
Sauter vers: