Forum RPG, inspiré d'Experience n° 7
 

Partagez | 
|Kigo, le puma des montagnes|Conseiller |Caméléon|FINI|
Mer 16 Mar - 22:07

Kigo
'La liberté ne s'achète pas, elle se gagne'

• Sur Felinae

• Nom : Kigo
• Sexe : Mâle
• Âge : 4 ans
• Clan : Caméléons
• Rang : Conseiller
• Race : Mau égyptien

• Pouvoir :
Quel est ce félin qui saute de branche en branche, et rocher en rocher ? Qui ne fait qu'un avec le vent ? Souhaite-il atteindre le ciel, la liberté ?

Vous vous demandez tous quel est le pouvoir de Kigo, à quoi lui sert ses grandes pattes, ses épaules musclées. Alors laissez moi vous expliquer...

Le pouvoir de notre félin ne lui sert pas pour les combats, ou alors, très rarement. Il peut sauter plus haut que n'importe quel autres chats, il peut atteindre les oiseaux. Il connaît les sommets des montagnes par cœur, sait escalader n'importe quoi, n'importe où. Pour ceux qui suivent vraiment, vous l'aurez deviné, Kigo fait des bonds de la taille des arbres. Enfin, façon de parler. Bref, je pense que pas mal d'entre vous sont perplexes, et doivent se demander comment cela fonctionne. Et bien, c'est assez simple.

Kigo a la capacité de sauter très haut, à trois mètres de hauteur. Du moins, cela, c'est son maximum, il peut très bien faire moins. Mais on va dire que ce chiffre là est la moyenne. Alors, comment fait-il ? Eh bien... il lui suffit de se ramasser sur lui-même -comme la plupart des chats qui s'apprêtent à bondir- et de bien visualiser la distance entre deux branches, deux rochers... Contrairement à ce que vous pouvez penser, cette étape est très importante. Si Kigo calcul vite et mal la distance, il risque la chute. Oui, quand c'est d'un arbre pas très grand, ce n'est pas bien grave, mais quand c'est d'une montagne, les dégâts sont bien plus importants ! Donc, je disais, il doit se concentrer, préparer ses muscles, et sauter... Tout ceci pendant une minutes. Oh, bien sûr, après une bonne concentration, je ne vous dis pas comment les bonds sont grands, impressionnants.

A présent, les contraintes. Ce qui est beaucoup moins drôle, je vous l'accorde, mais un pouvoir ne peut être sans limites. Comme je l'ai signalé plus haut, Kigo doit se concentrer pendant une minute minimum pour pouvoir sauter. Il a tout à fait le droit de pouvoir rester immobile pour un temps plus large, mais c'est à ses risques et périls.  Lors d'une bataille, un ennemi peut très bien lui bondir dessus et le blesser, et dans ces cas là, il devra recommencer toute cette procédure.  

• Physique :

Un puma qui gambade dans la nuit. Mais non, ce n'est pas un puma, c'est un chat, voyons !

Kigo est un mâle grand, très grand. Sa carrure est imposante, ses muscles 'transpercent' sa fourrure, on peut clairement apercevoir la formes de ses épaules, la courbe de ses cuisses. Sa musculature est assez 'carrée', ses cuisses, ses pattes, ses épaules, et même quelques parties de sa tête ont adopté la forme géométrique. Ne croyez pas que cela le pénalise pendant les combats ou même la chasse. Non, c'est même un avantage. Son poitrail bourré de muscle n'est pas un très bon point pour 'atterrir' lors d'une chute.  Donc, vous comprenez bien que cette boule de poil pleine de muscle est un peu plus lourde que la normal. La vie dure qu'il a mené l'a bien forgé. Il est capable d'écraser un chat ou même de l'étouffer si il se couche sur lui.  Quand à l'épaisseur de ses membres, on peut dire qu'il est normal, malgré que ses pattes soient relativement grosses et touffus.

Maintenant, je vais vous parler de sa fourrure.  Son pelage de base est plutôt épais, mais il est étrangement court. Surtout au niveau des courbes de son crâne. Tous les traits qui suivent sont visage ne sont pas bien fournis en poils.  Quand à ses pattes, entre les coussinets, et même sur toute la partie 'basse' des pattes, les poils sont un peu plus nombreux. Sur les coussinets, c'est bien normal, pour se réceptionner sur les rochers et ne pas se couper, il lui en faut bien ! Le bout de sa queue est arrondie, et le reste est parsemée de petits poils. Son ventre est doux, très doux, ces poils là sont très doux, on pourrait même en faire une couverture.  Mais, ce qui est bizarre, c'est que, sur tout son corps -hormis ce que je viens de vous décrire- ses poils sont un peu rugueux,  ils forment des espèces de petites boucles, très minces.

Quand aux marques qui composent sa fourrure, elles sont complexes. De base, son pelage est d'un brun clair très pâle, avec des reflets plus foncés, qui se voient très peu. Ensuite, les motifs sont de couleurs roux, tirant vers le brun. En dessous de sa bouche, une sorte de 'plaque' recouvre une partie de son menton. Collée à ses yeux, des 'vagues' partent vers le côté droit. Et en dessous des yeux, des 'courbes' non repliées partent dans le sens inverse des vagues. Le bout de sa mèche et elle aussi recouverte de roux. Vous suivez j'espère ? Je sais que c'est assez compliqué. Alors, accrochez-vous bien, nous voilà enfin à la dernière partie ! Sur son dos réside une grande 'cape' qui se termine par des bouts pointus. Des traits assez épais se situent en dessous, et suivent le sens de la 'cape'. Aux flancs, on peut constater des formes de vent, ou du moins, de son signe. De fins traits courent le long de ses pattes, ils s'arrêtent un peu près à la moitié des pattes. Le bout de la queue est rousse, et des espèces de pics se distinguent juste après. L'un à la pointe vers le bas, et les deux autres, vers le haut.
Oui, c'est bien joli tout cela, mais il n'a pas de modification physique me dites-vous, alors, pas de pouvoir, non ? Ne vous affolez pas, j'en viens, j'en viens. Des gemmes ont été 'planté' dans ses deux cuisses suite à l'expérience qu'il a reçu. Elles sont dorées, et leurs formes sont très diverses, mais plus on se rapproche des pattes, plus les gemmes sont petites. Étrange n'est ce pas ?

Alors voilà, je viens de vous conter la deuxième raison pour laquelle Kigo est surnommé le puma des montagnes. Et vous, à quoi est ce que vous le comparez ?  


Spoiler:
 

• Caractère :

Aussi solitaire que son frère de pelage ? A la bête auquel on le compare ? Impossible !

Alors... par où commencer ? Notre félin a un caractère assez complexe. Comme lui, me direz vous. Je dois bien avouer que ce n'est pas faux. Mais bref, passons.

Dans un premier temps, je tiens à vous dire que Kigo n'est pas du tout sociable. Enfin, pendant la chasse, il accepte de se joindre à ses camarades pour ramener plus de gibier, mais il aimerait faire cela seul. La nuit, il dort isolé dans un coin, pour être au calme. Et lors de ses balades, il évite les autres. Vous allez me dire, pourquoi n'a t-il pas choisi d'être un solitaire ? Il pourrait être seul, au moins. En vérité, Kigo se nourrit de la joie des autres, il aime prendre soin des autres. Néanmoins, il s'accorde peu de temps et préfère qu'on ne fasse pas attention à lui. La guilde des Caméléons, c'est tout ce qu'il lui reste.

Kigo n'est pas non plus une brute sans pitié. Non, bien au contraire, il est plutôt pacifiste.  Vous allez me dire que c'est mieux, puisque c'est le mot qui décrit le mieux les Caméléons. Il est vrai qu'avec sa force, il ferait un très bon soldat, voir même un excellent soldat. La vie lui a tout apprit pour survivre, ses parents lui ont apprit à se battre. Mais lors de son enfance, il a vu le sang couler trop de fois, et il espère ne plus jamais le revoir. Bien sûr, en cas d'attaque, il défendra sa guilde au péril de sa vie. Il est très courageux, et n'hésitera pas à se sacrifier pour une personne qu'il aime.

Notre félin est un travailleur, si chaque jour il apprend une chose nouvelle, il essayera de s'isoler un moment pour la remettre en pratique. Je parle évidemment d'une technique de chasse ou de combat. Très jeune, il savait que pour survivre, il fallait apprendre, travailler dur. Il apprécie également quand les choses sont faites en tant et en heure, le retard l'agace par dessus tout.  Ses camarades n'ont pas intérêt à être en retard avec lui.

Avec la description faite jute au dessus, vous devez vous dire que Kigo est un peu colérique sur les bords. Eh bien non, justement ! Notre félin est le calme incarné, il n'ira pas gronder férocement un jeune parce qu'il a fait une bêtise, non, il va juste le réprimander gentiment. A vrai dire, il est même attendri devant les chatons, cela lui rappelle sa douce enfance, là où il n'était encore qu'un chaton innocent.

Mais malgré cela, Kigo reste très renfermé, et ses sentiments n'émergent quasiment jamais à la  vue des autres. Le chat roux s'est renfermé sur lui-même, et dès que quelque chose ne va pas, il n'en parle pas, il préfère garder son malheur pour lui. Très peu de personne dans sa vie on réussit à le faire parler. Et si l'un d'entre vous essaye, je vous conseille de vous accrocher.

• Histoire :

L'éveil
Ouvre, ouvre les yeux dans un monde détruit, là où la vie ne sera plus jamais comme avant. Alors voilà petit Kigo, tu es né un jour de tempête. Avec ta petite sœur, Yity vous allez vivre une vie pleine de périples...

Comme je vous le raconte au dessus, Kigo est né un jour de tempête, avec beaucoup de pluie, et surtout de vent. Sa mère, au nom de Hami les a emmené dans une petite grotte, non loin d'un forêt pour les abriter des pluies torrentielles. Et je vous dis qu'elle a eu beaucoup de mal, les nombreuses branches couchées ne lui ont pas facilité la tâche ! Heureusement pour elle que les deux petites boules de poils ne sont pas bien grosses.

Nous voilà donc dans la petite grotte, Hami a soigneusement aménagée une petite litière de mousse en vitesse pour réchauffer ses petits. A présent, les trois boules de poils dorment -ou du moins essayent- au chaud. Sauf Kigo. Le petit chaton n'a guère envie de dormir, le bruit de la pluie contre les rochers, les « plic ploc » régulier le fascinent tellement. Et puis, tout ce vent ! Pour un chat normal, ce bruit serait des plus agaçant, mais pour lui, non. Et oui, même tout petit, notre jeune félin a déjà quelque chose de spécial. Bien entendu, un chaton comme lui ne peut pas vraiment entendre correctement la pluie et le vent. Mais lui, un petit peu. Un bruit très mince résonne dans le fond de ses oreilles. Et bizarrement, il le reconnaît. Comme s'il il l'avait toujours entendu. A tâtons, il vient se fourrer un peu plus contre sa mère. Oh, je le sais bien, il ne peut pas la voir non plus, mais l'odeur du lait lui permet de la localiser à quelques mètres. Yity gigote dans près de lui en poussant de petits couinement. Kigo se rapproche un peu plus d'elle pour la rassurer. Peut être qu'elle, elle a peur du vent et de la pluie, contrairement à lui.

                                                           
On marche, on court, on saute !
Et bien, nous voilà à présent auprès de notre petite famille réunie au grand complet. Car oui, à la naissance de Kigo et de Yity, Zin, le père des deux chatons n'étaient pas présent. Les raisons ? Vous êtes des curieux ! Enfin bref, passons... Zin est un chat qui voyage dans des contrées lointaines pour venir en aide aux chats dans le besoin. En fait, Zin est un chat qui peut invoquer les tempêtes. Oh bien sûr, je parle de grosses tempêtes, avec de la pluie et du vent ! Vous allez me dire, pourquoi vient-il en aide aux autres chats, sans aucune raison précise ? A vrai dire, cela reste un mystère, personne ne le sait. Même pas Hami.

Bref ! Kigo peut marcher à présent, et même courir ! Il s'entraîne déjà à sauter, à faire des cabrioles dans tous les sens. Et je ne compte pas le nombre de fois où il a fini par terre ! Aujourd'hui, Kigo joue dehors avec Yity tandis que sa mère est partie à la recherche de plantes médicinales. Hami est une soigneuse, vous ne le saviez pas ? Ne vous inquiétez pas, je ne vous en veux pas, on ne peut pas tout savoir après tout ! Zin est resté avec les chatons, pour les surveiller.

Une petite idée germe alors dans l'esprit de Kigo, le petit chaton -bien qu'il ne soit pas si petit que cela-entreprend d'escalader le dessus de la grotte dans laquelle sa mère et sa sœur se sont réfugiées lors de la tempête.
J'espère que Papa sera fier de moi si je réussis à grimper là haut !
Il est vrai que Zin observe son fils d'un air admiratif, ainsi que Yity, tout de même, il ne faut pas l'oublier ! Kigo pose ses pattes poilues sur le rocher, et observe avec un œil plus attentif les éventuelles prises. Oui, notre petit félin a déjà le sens de l'escalade ! Des petites fentes courent le long du roc, elles ont l'air assez grande pour que Kigo puisse y poser ses coussinets.Il prend appuis sur ses pattes arrières et accompli un petit bond. Les fentes l'accueillent à merveille. Un petit sourire vient se dessiner sur sa face quand il aperçoit sa sœur qui approche. Sa petite voix aiguë lui dit alors :

- Kigo, descend de là tu vas te tuer !

Mais non, il a envie de lui crier que tout se passe bien, mais il ne souhaite pas non plus se déconcentrer sur son ascension. Zin se rapproche lui aussi suite aux cris de sa sœur. Kigo pivote légèrement la tête et sourie à son père. Celui-ci le regarde avec un air inquiet, mais aussi étonné. Kigo fanfaronne devant les deux autres et bougeant et agitant la queue. Zin le prend délicatement dans ses crocs pour le reposer à terre. Mais ce n'est pas d'avis du petit chaton qui proteste en s'agitant et en s'agrippant fermement à la parois. Le grand chat le relâche et le gronde avec douceur tout de même :

- Ce n'est pas raisonnable Kigo, tu es trop petit pour grimper là dessus. Descends maintenant.

Kigo n'écoute même pas son père, et il continue d'avancer. Enfin, de grimper. Un soupir sort de la bouche de Zin. Un petit sourire amusé vient accompagner le petit rire de notre chaton. Un père qui s'énerve sans vraiment le vouloir, c'est vraiment drôle ! Alors, quand Kigo voit enfin la courbe lisse qui lui permet d'accéder au sommet, un petit cri de joie sort de sa gorge. Pour un adulte, ce n'est rien d'escalader une rocher pareil, mais pour lui, c'est un exploit ! Yity à l'air tellement petite d'ici ! En revanche, l'épaule de son père arrive à plus de la moitié du rocher. C'est pour dire, il est très grand. Yity pose ses petites pattes sur le rocher. Un baume enveloppe le cœur de Kigo quand il entend les cris de sa petite sœur. Elle est si petite par rapport à lui, et puis, ils ne se ressemblent pas du tout. Kigo est un grand, déjà bien musclé, avec un pelage brun pâle, avec du roux, et des yeux ambrés. Il tient toute cette anatomie de son père. Quant à elle, Yity est petite, mince, avec un pelage blanc constellé de taches rousses. Ses yeux sont comparables à l'émeraude. Alors là, vous ne pouvez pas dire qu'elle ne ressemble pas à sa mère. Hami à un pelage crème, elle est fine, et a des yeux verts prairies.  

Kigo tend la patte pour attraper sa sœur et la soulever dans les airs. Honnêtement, il n'y a pas plus légère qu'elle. Elle a l'air si fragile.
Un coup de vent et elle s'envole celle là!
Arrivée au sommet, la petite chatte pousse un cri de joie et se jette sur son frère pour lui assener une pluie de coup de patte. On dirait  un massage. C'est vrai que Yity n'a pas beaucoup de force, si on la compare à son frère. Vous allez me dire que la force ne fait pas tout, et que la plus grande des brutes peut être complètement stupide. C'est vrai, vous n'avez pas tort. Sauf que Kigo n'aime pas le sang, enfin, il n'en ai jamais vraiment vu. Parfois, son père revient avec des blessures, encore ouvertes, et sa mère doit utiliser de ses connaissances pour pouvoir le soigner. Le nombres de fois où Kigo a eu peur que son père ne revienne pas de ses 'missions' est juste impossible à compter.  Bon, on peut dire que notre petit félin a de la chance, son père a fait une pause des ses activités dangereuses.

Le soleil se couche déjà quand Kigo entrevoit entre les arbres la silhouette de sa mère. Il espère qu'elle a trouvé quelques plantes avant l'arrivée de la mauvaise saison. Car oui, même si Kigo est né un jour de tempête, nous étions au printemps ! C'est étrange, je sais. Yity pousse un cri surexcité  quand elle voit enfin sa mère elle aussi.  Il faut dire qu'elle est partie très tôt ce matin, les deux chatons n'ont pas pu profiter d'elle pendant un petit instant. La petite femelle se penche près du bord et s'apprête à sauter, mais Kigo l'a retient en la tirant par la queue. Il sait très bien qu'elle va finir par tomber, le rocher est trop grand. Le chaton brun pouffe de rire lorsqu'il entend les protestations de sa petite sœur. Yity agite les pattes pour le faire lâcher, mais celui-ci ne lâche toujours pas. Soudain, pendant que Kigo ne se concentre pas, ses pattes perdent appuis sur la roche et finissent par glisser. Avec Yity, bien sûr. Les deux boules de poils tombent au sol et roulent quelques mètres plus loin dans la poussière. Un couinement parvient à s'échapper de la masse qui est avachie sur la petite chatte :

- Kigo bouge de là, tu es trop lourd ! Tu m'écrases espèce de cervelle de grenouille !

Le chaton concerné se pousse gentiment, en prenant bien soin de ne pas briser les os de sa sœur. Zin et Hami viennent voir ce qu'il se passe, les cris les ont alerté. Vous allez me dire qu'ils ne sont pas bien doués ces chatons. Ce n'est pas vraiment faux. Mais vous, vous ne deviez pas être mieux. Hami vient nettoyer le pelage de Yity pendant que Zin lèche également la fourrure poussiéreuse de Kigo. C'est lui qui a tout prit, et une petite coupure pas bien grosse est apparue en dessous de son œil droit. Le chaton s'attend déjà à se faire réprimander par son père et sa mère. Quoique, ils ne sont pas tombés en le faisant exprès, et puis, Zin avait qu'à les empêcher de monter là haut ! Oh, Kigo n’insinue pas que c'est un mauvais père, bien au contraire, mais il lui en veut un peu de ne pas avoir été là lors de leur naissance. Hami lui a raconté qu'il était très occupé pendant cette période et qu'il ne pouvait pas prédire notre naissance. Alors qu'il est dans ses pensées, Kigo sursaute lorsque sa mère les gronde avec douceur :

- Ne recommencez plus jamais cela, vous auriez dû attendre que votre père soit là pour vous descendre.Elle tourne la tête et s'adresse à Kigo.Viens toi, je vais te soigner.

Du bout de la queue, Hami indique à Kigo de le suivre dans la tanière. Le petit chaton la suit en trottinant. Ils entrent dans la grotte, et Kigo peut apercevoir les quelques feuilles se trouvant sur une petite pierre plate. Elles sont de diverses formes, certaines sont grosses, d'autres plus petites. Il y a même des baies, des fleurs, des grandes tiges. C'est avec tout cela qu'elle va le soigner ? Notre chaton déglutit, il n'a guère envie d'avoir cela collé à la fourrure. Il se dirige vers le petit tas pendant que sa mère prépare une espèce de bouillie avec des feuilles. Il renifle un petit tas de fleurs et de baies.
Pouah ! C'est une infection  !
Déjà que base, il n'a pas du tout envie qu'elle le soigne avec cela. Mais là, ces plantes le répugnent carrément. Il est même à deux doigts de déguerpir dans la forêt. Hami se retourne vers lui, et avec sa patte, elle applique doucement la mixture sur la plaie. Effectivement, cela pique un peu. La mixture verte coule un peu près de la bouche du petit chaton et sa mère lâche un ronron amusé. Puis, elle lance :

- C'est bon, tu peux retourner dehors, et fais attention la prochaine fois !

Kigo hoche la tête et court dehors pour retrouver sa sœur. Elle est assise près de leur père, sur une espèce de petite corniche. Leur grotte est en pente, et à certain point, on peut voir très loin. Le petit félin se place à côté d'eux pour observer le coucher du soleil. Jusqu'à présent, sa vie est si parfaite, il ne  peut pas rêver mieux. Et si sa vie ne sera pas aussi parfaite que ce qu'il croit ?

                                                         
Les premières peurs
Les mois ont défilé très vite pour notre petite famille, et surtout pour Kigo. Ses parents lui apprennent à se battre -son père du moins- et sa mère, à se servir et à reconnaître les différentes plantes. Et c'est le même traitement pour Yity. Kigo se demande vraiment pourquoi ils font tout cela. Est ce qu'ils vont les laisser errer seuls dans la forêt ? Est ce qu'ils veulent se débarrasser d'eux ? Ces questions le tourmentent chaque nuit, et quand il se réveille, il a l'impression que les entraînements sont toujours plus durs. Cependant, il a remarqué une chose assez étrange chez lui, il saute beaucoup plus haut que Yity, et beaucoup plus loin. Alors, vous allez me dire que c'est parce qu'il est plus grand, et qu'il a plus de force. Mais lui, il ressent une chose anormal lorsqu'il saute. Comme s'il était poussé par le vent. Il n'y a pas que des choses étranges qui sont apparus, des choses normales, et même positives ont fini par venir. Kigo est encore plus grand est musclé, il est très fort au combat et à la chasse. Il est devenu plus intelligent, plus rusé, plus réactif. Que des choses positives me direz-vous !

Ce matin, son père est parti dans la forêt, voir des inconnus. Des chats a qui il a rendu service, plutôt. Seulement, pour lui, ces chats sont mauvais, lorsque Zin est descendu dans la forêt, il semblait peureux. Et Zin n'a jamais peur. Donc, ces chats sont dangereux, ils doivent avoir des mauvaises intentions. Le chaton -qui est déjà bien grand à présent- a même hésité à suivre son père, mais il avait été repérer par sa mère, qui l'avait sévèrement réprimandé, lui disant qu'il ne fallait jamais suivre son père quand il allait voir des inconnus. Donc, il est enfermé dans la grotte avec Yity le temps qu'il revienne.
On s’ennuie à mourir ici, je veux sortir !
Alors que le chaton s'avance vers sa mère pour lui demander la permission de sortir, il entend des pas venant de la forêt, et se rapprochant de la grotte. Il reconnaît l'odeur de son père, il est enfin rentré, ce n'est pas trop tôt  ! Soudain, une odeur métallique qu'il déteste lui monte à la truffe. Du sang ! Le sang de Zin ? Kigo est plus que surpris, son père se serait fait attaquer par les étrangers ? Sa mère a elle aussi senti cette odeur si horrible. Une lueur de crainte illumine ses yeux verts prairies. Elle s'avance vers les deux chatons nichés dans le nid, et ordonne :

- Restez ici et ne bougez surtout pas ! Je ne veux voir personne sortir avant que je sois revenue.

Kigo n'a jamais vu sa mère prendre un air aussi sérieux. Hami se précipite vers la sortie, après avoir prit des herbes médicinales. Le jeune félin reconnaît des toiles d'araignées, et de la bourrache. La toile d'araignée sert à arrêter les saignements et pour la bourrache, il n'a pas encore apprit à s'en servir. Néanmoins, il sait la reconnaître.Il tend l'oreille pour entendre la conversation de ses parents. Malheureusement pour lui, il est trop loin. Il s'extirpe de sa litière de mousse pour se diriger vers la sortie. Oui, il le sait, il va enfreindre la règle que sa mère a 'posé'. Mais il veut savoir, la curiosité d'un chaton est parfois très dangereuse. Yity le rejoint près de l'entrée en marchant lentement. Kigo lui murmure :

- Viens, on va voir ce qu'ils disent !

Furtivement, les deux chatons se cachent sous un buisson, tout près de leurs parents. Kigo se ramasse sur lui même pour éviter de se planter des branches dans la fourrure. Pour une fois, il envie Yity qui est beaucoup plus petite ! En tendant ses petites oreilles, il perçoit des faibles murmures, il passe sa tête entre deux branches et entrevoit sa mère qui soigne son père. Celui-ci lui raconte sa mésaventure :

- De base, j'étais parti aider ces chats là dans des contrées lointaines. A l'époque, ils formaient une petite troupe de chat errant, dirigée par un chef. Comme tu t'en doutes, ces chats n'avaient pas de pouvoir. Et, une troupe de loups féroces les malmenaient tous les jours, ils piquaient leurs gibier. En bref, c'était l'enfer. Lorsque je suis arrivé pour les sauver, ils n'étaient plus beaucoup, le clan était détruit. Leur chef m'a supplié de les aider. C'est ce que j'ai fait, j'ai combattu ces loups en les effrayant; autant avec mes griffes qu'avec mon pouvoir. Le chef et son clan était là aussi. Sauf que lors de la bataille, un loup a mordu sévèrement le chef. Les chats du clan m'ont supplié de le sauver, mais je ne pouvais rien faire, il était trop tard. Alors, les chats m'ont chassé, me criant sans cesse qu'il se vengerait. Ils pensaient sans doute que je l'avais fait exprès.
Ceux que j'ai vu aujourd'hui, c'était eux. Ils m'ont tendu une embuscade. Je ne sais pas si nous allons pouvoir dormir correctement cette nuit, ils vont revenir. Il faut préparer les chatons à un éventuel voyage, les entraînements avec Kigo et Yity vont redoubler. Je suis désolé.


Sur ces mots, il baisse la tête, signe de son désolement. Kigo n'en croit pas ses oreilles, ils sont en danger, et les entraînements vont redoubler ! Yity semble aussi terrifiée que lui. Si ces chats ont réussi à bien amocher Zin, que feront-ils à deux pauvres chatons sans défense ? Hami lance un regard désespéré à son compagnon; puis, elle enchaîne avec une phrase aussi douce que son pelage :

-Écoute, ce n'est pas de ta faute, tu as tout fait pour les aider, tu n'as rien à te reprocher. Nous devrions partir vite d'ici et; comme tu l'as dit, ne pas avertir les chatons. Viens, allons leur annoncer.

Hami se retourne pour se diriger vers la tanière. Les deux chatons déguerpissent à la vitesse de la lumière pour éviter de se faire gronder. Kigo se roule en boule en vitesse près de Yity, faisant semblant de dormir. Oh, avouez que vous avez tous agis ainsi pour faire croire à vos parents que vous dormez. Dans certains cas, les imitations sont ratées, mais celle ci, plutôt bien réussi. Les battements du cœur de Yity conduisent Kigo dans les bras de Morphée. Il sent ses parents les rejoindre dans leur nid de mousse. Ce soir, il est en sécurité, les chats errants sont trop fatigués par le voyage et le combat. Mais, la famille sera en sécurité pendant combien de temps ?

Une découverte...

Kigo, Kigo... toujours plus grand de jour en jour, toujours plus musclé. Ce roux devient plus éclatant chaque jour. A ce jour, il a huit mois. Notre félin a apprit des techniques de combats par son père, les plantes médicinales par sa mère. Bref, beaucoup de choses ! Et; il a aussi découvert quelque chose, pour le moins étrange. Déjà, plus jeune, il sautait très haut. Au fil de sa croissance, ses sauts se sont accentués en hauteur. Son père -lui aussi- a remarqué la hauteur anormale de ses bonds. Il lui a raconté que sa mère sautait elle aussi très haut. Cependant, elle ne l'avait jamais montré ouvertement. Même lui il n'était pas parvenu à la voir sauter.

Cette nuit, la petite famille est nichée dans le nid de mousse habituel. Comme à l'accoutumé, Zin ronfle toujours aussi fort. Et, à cause de cela, Kigo ne peut dormir. Vous vous dites qu'il n'y a pas que cela ? Eh bien, vous n'avez pas tort. Notre félin cherche réponse à ses multiples questions qui trottent dans sa tête. A-t-il hérité du pouvoir de sa mère ? A vrai dire, il était plus qu'étonné. Il a hérité entièrement de son père dans son physique. Et il hériterait du pouvoir de sa mère ? Non pas qu'il ne veut pas avoir du sang de ses deux parents, mais cela l'étonne. Et Yity au fait, a-t-elle un pouvoir ? Lui, il n'a rien vu de bizarre chez elle. Il en est plutôt content, il ne souhaite pas que sa sœur subisse un pouvoir. C'est... comment dire... assez encombrant. Pour l'instant, je tiens à vous le dire, Kigo ne saute pas encore très haut, au point de toucher les plus hautes branches des arbres, mais, il peut déjà sauter plus haut que les autres.

Kigo ne trouve toujours pas le chemin du sommeil, il s'en va donc vers la sortie de la grotte, en faisant attention de ne pas réveiller ses parents et sa sœur. Il se dirige vers une petite corniche, juste au dessus de la pente qui permet d'accéder à la forêt. Il s'assoit, et profite de la lueur si faible des étoiles. Une petite brise vient souffler sur son pelage brun. En observant en contrebas, il découvre un autre petit bout de  corniche, à quelques longueurs de queues de souris de là. C'est le moment de vérifier quelque chose. De vérifier si oui ou non, il a vraiment un pouvoir. Parce que oui, ce jeune félin n'aime pas avoir des doutes, et donc, il veut éliminer ceux-ci. Kigo se lève, se ramasse sur lui-même pour se préparer à sauter. Après deux trois petites secondes, le voici enfin dans les airs. Pourtant, une chose étrange se passe, il n'atteint même pas le bout de l'autre corniche. Bizarre non ? Lui qui peut sauter très haut, pourquoi ne peut pas t-il sauter loin ? Il n'a pas assez de force ? Certainement. Il lui faudrait autre chose pour qu'il puisse sauter plus loin ? Mais quoi ?

Le sang a toujours été synonyme de violence, et les larmes synonyme de tristesse.


La journée s'écoule sans aucuns soucis, la petite leçon de combat le matin, ensuite, une leçon sur les plantes, et une balade en forêt pour digérer la viande du midi ! On peut déjà entrevoir le soleil qui se baisse parmi les arbres. Bien, alors, que dire de Kigo, toujours. Il n'a pas encore trouvé ce qui lui 'manque' dans son pouvoir pour lui permettre d'accomplir des bonds aussi hauts, que longs. Un petit soupire lui échappe de la bouche, il n'en peut plus de tous ces entraînements. Il est fatigué, épuisé. Il sait pertinemment que ses parents craignent une attaque, mais voilà des semaines que l'attaque est passée. Les chats errants ont du partir ailleurs, voilà tout.

Kigo est Yity rentrent dans la tanière pour profiter d'un repos bien mérité pendant que leurs parents papotent dehors. Le félin brun n'a même pas envie d'aller les épier, il est trop fatigué pour cela. Il s'étale sur la litière de mousse et ferme ses paupières lourdes.

Des bruits de cris et lutte le réveillent brusquement. Que se passe t-il ? Une attaque ? Des chats errants ? Kigo se lève d'un bond et se précipite vers la sortie; dehors, ce qu'il découvre est bien plus horrible que ce qu'il aurait pu imaginer. Il voit tout. Même vous, qui ne vivez pas ce moment, je suis certaine que vous allez être aussi horrifié que le félin lorsque je vais vous décrire la scène. Le sang, les crocs étincelants dans la nuit, tout cela défile dans la tête de Kigo a une vitesse hallucinante. Sauf que; la chose qui l'horrifie le plus, c'est de voir son père et sa mère se faire massacrer par quatre chats. Quatre contre deux, quelle injustice n'est ce pas ? Pour la première fois, il voit le sang de sa mère. Eh... il n'aurait pas voulu le voir, jamais, dans toute sa vie. Yity débarque à ses côtés, tout aussi affolée et désespérée. Un murmure lui parvient à l'oreille, lui disant qu'il fallait les aider. Yity pense cela... Comment dire ? Kigo aurait sauté dans le combat pour aider ses parents. Mais il n'est pas assez fort, pas assez du tout. Yity aussi d'ailleurs. Alors, c'est impuissant, qu'il observe ses parents se faire laminer par des... des sacs à puces sans honneur. Un cri de douleur, plus puissant que les autres vient faire vibrer les oreilles de Kigo. Il tourne la tête sur la gauche, et voit, son père, égorgé, au sol. Un même hurlement, mais cette fois, de tristesse s'ajoute dans le brouhaha. Ce n'est d'autre que celui de sa mère. Elle accourt vers Zin pour tenter de le réveiller, de le sauver. Elle en est vite empêché par un chat errant qui la prend par la peau du cou, et la projette contre un rocher. Les larmes ruissellent sur les joues de Kigo, telle une rivière qui s'écoule dans son lit. Soudain, un éclair déchire le ciel en deux. Serait-ce son père qui a réunit ses dernières forces pour faire fuir les vagabonds ? Dans tous les cas, cela ne fait pas beaucoup d'effet. L'enfer grandit encore plus. Yity pousse un hurlement qui brise le cœur de Kigo. Ils ne peuvent rien faire. Rien. Sa sœur s'élance vers Hami, pour tenter de la réveiller après le choc violent. Mais cela est infaisable. Elle est... morte. Ils sont morts. Il la tire par la peau du coup, et il lui murmure, en essayant d'être le plus réconfortant possible :

- Il faut partir, Yity. Ces chats vont nous tuer, comme il l'ont fait avec nos parents. Viens.

Yity ne résiste pas longtemps, elle semble avoir comprit aussi. Avec un dernier regard sur leurs deux parents morts, les deux chatons s'élancent dans la pente; vers la forêt, en quête d'une cachette. Les deux êtres auquel Kigo tenaient le plus au monde -avec Yity- sont morts. Il ne lui reste plus que sa petite sœur, et il l'a protégera, jusqu'à la mort.

Encore une perte ? Mais quand est ce que cela s'arrêtera ?


Voilà des jours et des jours que nos petits chatons sont en fuite. Kigo se remémore la scène de la mort des ses parents en boucle. La nuit, il en fait même des cauchemars. Peut être que Yity aussi. Le projet des deux félins est de se diriger vers une ville, toute proche. Leurs parents leurs en avaient parlé. Peut être qu'ils trouveront de l'aide là bas. Kigo a de l'espoir, beaucoup. Même si, pour l'instant, ils arrivent à survivre dans la forêt, mais pour combien de temps ?

A l'aube, les chatons aperçoivent déjà les hauts bâtiments de la ville. Ils courent vite, ils veulent juste retrouver une famille. En particulier Kigo, qui n'a plus vraiment de repères sans ses parents. Les buissons de houx, d'aubépines sont encore plus dégarnis que lors de l'hiver dernier. Et plus on approche de la ville, moins il y a de végétations abondantes. Encore, ce n'est pas si grave. Kigo a vécu sur une espèce de colline, entièrement basée sur de la roche. Il est donc habitué.
Un bruit d'aboiement non loin retient l'attention de Kigo. Il ouvre la gueule pour détecter l'odeur plus facilement. Une odeur putride lui monte aux narines. Celle d'un animal que les chats détestent plus que tout au monde. Un chien ! Même deux ! Il lance à Yity, d'une voix précipitée :

- Yity, suit moi ! Il y a deux chiens qui traînent non loin de là !

La concernée le regarde avec des grands yeux effarés. Elle tremble même sur ses pattes. Malgré la peur béante qui émane de elle, elle hoche la tête et détale aux côtés de Kigo. La respiration saccadée du jeune chaton montre bien qu'il coure le plus vite possible. Sauf que Yity ne galope pas aussi vite,  étant plus petite, ses pattes couvrent moins de distance à chaque élancée. Les minutes de course défilent à la vitesse de la lumière. Ils atteignent enfin l'entrée de la ville, des bâtiments détruits sont déjà là. Du regard, Kigo cherche un endroit où se cacher. Soudain, un craquement au dessus d'eux se fait entendre. Les deux chiens sont sur l'immeuble ! Mais comment ont-ils réussi à grimper là haut ?! Kigo dérape dans la boue, et fait un dérapage contrôlé pour attendre Yity. Sa sœur transpire comme pas possible, elle lui hurle :

- Kigo, y'a un abri là bas, suis moi !

Et elle détale vers un grand bâtiment, pas encore en ruine. Il l'a suit sans poser de question, elle a peut être raison après tout, les chiens ne pourront pas venir là dedans. Une petite fente leur permet l'accès, elle est assez grosse pour faire passer Yity; qui se faufile dedans sans problème. Kigo... c'est une autre histoire. Il n'est pas aussi fin et mince que sa sœur. Le tout, c'est de passer les épaules. C'est ce qu'il y a de plus gros chez lui. Avec peine, il se glisse dans la fente, en y laissant quelques touffes de poils. L'intérieur est plus que surprenant. Pour l'instant, Kigo pense qu'ils sont au sous-sol. Les murs sont en pierre, le sol est couvert de terre avec de l'herbe, et c'est le noir complet. Un soupir échappe de la gueule de Kigo; au moins, ici, ils sont en sécurité. Les pupilles du chaton commencent à se dilater pour capturer le peu de lumière qui passe à travers une lucarne. Dans la 'salle', on peut voir des meubles de bois moisis, des vieux canapés déchirés. Des... des cages ? Qu'est ce que cela fait ici ? Kigo s'approche et renifle les barreaux en métal. L'odeur du chat et du sang imprègne totalement les barreaux ! Un chat serait mort dans cette cage ? Ou juste blessé ? C'est glauque, limite effrayant. Yity, qui elle; ne semble pas perturbée le moins du monde par les fameuses cages; grimpe sur un escalier en pierre. Est-ce l'escalier qui permet de sortir d'ici ? Je grimpe à mon tour les quelques marches, la pierre dure me glace les coussinets. Heureusement qu'ils sont solides et assez durs ! Au bout de l'escalier, une porte, sans poignée.

- Nous voilà bien ! Comment on fait à présent ? On ne va pas pousser la porte tout de même !s'exclame Yity.

Kigo se retient de pouffer de rire. Il aime sa sœur avec son humour et son franc parlé. Parfois, elle sort des choses particulièrement marrante, sans même qu'elle s'en rende compte.  A tâtons, Kigo cherche une petite fente dans la porte. Ce n'est pas un succès, il n'y a rien. Sauf peut être... oh mais si ! Une petite trappe ouverte est au centre. Elle a l'air assez grande pour que deux chatons puissent s'y glisser.

- J'ai trouvé une trappe ! Elle est grande en plus, suis moi, dit Kigo en poussant la trappe avec son museau.

Arrivé de l'autre côté, Kigo remarque immédiatement les meubles en fer, brillant sous la lumière. Les cages, avec dedans... des chats ? Il retient un hoquet de frayeur. Comment ces chats ont-ils réussi à finir derrière les barreaux ? Et puis, est ce là dedans qu'ils meurent ? Cependant, une chose est bien étrange, ces chats ont l'air différent. Le chaton voit des... des cornes ? Semblables à celle d'un bouc, elles sont positionnées sur le crâne d'un gros matou au pelage gris pâle. Il est prêt à se mordre pour voir s'il rêve ou non. Un chat avec des cornes, on n'a jamais vu cela ! En tournant la tête, il entrevoit entre une lucarne un espèce de chat un peu transformé. Celui-ci respire bruyamment, et il a l'air de baver, de renifler régulièrement en faisant des tours dans sa cage. Celle-ci a l'air plus solide que les autres. Le chat risque d'ouvrir la cage ? Et puis, pourquoi tous ces félins sont dans des cages ? Ils n'ont rien fait, non ? Yity est terrorisée elle aussi. Elle jette des coups d’œil dans toutes les directions, de peur qu'un chat lui saute dessus. Soudain, des bruits de pas retentirent dans le couloir d'en face. Et... sans que personne ne s'y attende. Un homme surgit dans la pièce, avec une seringue dans les mains. Il se précipite vers Yity et la chope entre ses grandes mains. Elle hurle de frayeur de gigote dans l'espoir de se libérer. Kigo accourt vers elle, mais un autre bipède l'attrape et le tire dans le sens inverse pour l'enfermer dans une cage. Le voilà derrière les barreaux, sans sa sœur. Il l'a perdu, si rapidement. Il entend toujours les hurlements qui lui supplient de venir la chercher. Des larmes s'écoulent de ses yeux. Il l'a perdu, si vite. Encore un être de perdu, encore. Le supplice s'arrêtera quand ?

La liberté ?

Des jours, des jours que Kigo n'a pas vu sa très chère sœur. Elle doit être dans l'une de ses cages, dans une autre pièce. Lui, il est avec ces chats bizarres avec des ailes, des cornes, plusieurs queues. Il va finir comme eux ? A tourner encore et encore, comme un idiot ? Il ne l'espère vraiment pas. Et si ces hommes s'intéressent à son pouvoir ? Ils vont peut être l'utiliser en tant qu'arme de guerre, ou autre chose... Et Yity ? Elle n'a pas de pouvoir, elle n'en a jamais eu. Quand ces bipèdes verront qu'elle n'est pas utile, que vont-ils lui faire ? Elle va finir comme l'autre chat, tué dans sa propre cage ? Non, il ne l'espère pas, vraiment pas. Déjà que de la perdre lui a été insupportable, alors de la savoir morte... Elle l'est peut être déjà, à ce moment même, elle est certainement étendue au sol, avec du sang rouge écarlate sur les barreaux... Non ! Il ne faut pas penser cela, il faut positiver.

Alors qu'il est dans ses songes, Kigo ne remarque pas qu'un homme vient de lui ouvrir la porte de sa cage et approche ses grandes mains beiges. Un feulement sort de la gueule du chaton. Hors de question de sa faire choper une nouvelle fois ! Malgré les réticences de Kigo, le mâle bipède le prend tout de même dans ses mains et le conduit dans une pièce à l'autre bout d'un couloir, celui de gauche. Une fois dans la salle, l'homme le pose sur une grande surface brillante. Une table... ? Elle est bien glissante en tout cas. Deux autres hommes avec des grandes... peaux de couleur bleues sont aussi là. L'homme s'en va et laisse Kigo seul sur la table, avec les deux autres bipèdes. Un des hommes l’appui contre la table, ou du moins, le force à s'appuyer pendant que l'autre le pique avec une seringue. Un couinement de douleur sort de la gorge de Kigo. Il n'a rien demandé, et en plus, cette chose fait mal ! Ses paupières deviennent lourdes, très lourdes, et il finit par tomber dans le fleuve qui le mènera au monde du sommeil.

Les yeux ambrés de Kigo s'ouvrent enfin. Il est de retour dans sa cage. Il essaye de se lever, mais il titube et retombe vite sur le sol de sa cage. Il songe, il s'est passé quelque chose après que les hommes l'est endormi. Il ressent une chose étrange dans son corps, comme si il n'est plus le même. Est ce cela que les chats à cornes, à ailes, aux quatre queues ressentent après être sortis de cette fameuse salle ? Pourtant, il ne trouve pas la chose d'anormale, il n'a ni cornes, ni ailes, ni plusieurs queues... En tournant la tête vers son arrière train, il voit des gemmes dorées sur ses cuisses. C'est donc cela ! Il se lève d'un bond et... renverse sa cage qui tombe sur le sol. La petite porte est toute cassée, et le mécanisme si complexe est réduit à néant. Kigo tire un petit peu le loquet et ouvre la porte en faisant le moins de bruit possible. Il s’extirpe de sa cage et s'avance vers une petite fenêtre. La liberté est là bas.. mais Yity ? Il doit la trouver. Mais le temps manque cruellement. Les hommes vont revenir pour le voir. Il refuse de la laisser.. il refuse. Cependant... quand il sera plus grand, il pourra toujours revenir la chercher. Là, le temps presse. Avec peine, il se hisse sur la fenêtre et appui sur la poignée pour l'ouvrir. Dehors, la pluie fait rage. Et puis, avant de pouvoir être totalement 'libre', Kigo doit traverser la ville. Ce qui est beaucoup moins drôle. Il grimpe sur le toit du bâtiment et observe les alentours. La sortie n'est pas bien loin. En plus, les bâtiments ne sont pas beaucoup séparés entre eux. Du moins, certains. Avec agilité, Kigo saute de bâtiment en bâtiment. Mais... quelque chose l'interpelle énormément, il saute plus loin, beaucoup plus loin. Il ne lui manquait donc qu'une intervention des humains pour avoir un pouvoir plus puissant ? Peut être après tout.

Kigo est enfin arrivé au dernier immeuble, il n'est pas bien grand, et des petits sauts entre les fenêtres lui suffisent pour accéder à une branche d'arbre. En vitesse, il dévale le tronc et court aussi vite qu'il le peut vers... la forêt ? Il galope à toute allure vers les arbres touffus, là bas, il survivra et aura une vie meilleure, il le sait. Les buissons apparaissent déjà. Malgré sa liberté, Kigo est toujours aussi triste, il a laissé sa sœur, il l'a abandonné. Rien qu'à cette pensée, il court de plus en plus vite, et il atteint la forêt. Ne sachant où aller, il décide de laisser faire ses sens. Un en particulier : L'odorat. Il bifurque brutalement vers la gauche et débouche sur une forêt de.. de champignons ? Il renifle un peu l'air et découvre des odeurs de chats. Il court vite et s'enfonce un peu plus dans l'immense forêt.
Le voilà enfin parvenu dans un endroit plus qu'improbable. Là, il y a des chats, beaucoup de chats. Des grands, des petits, des bruns, des gris. Et surtout, ils sont comme ceux où il avait été confiner pendant un moment ! Ils sont pareils ! Kigo le sait, voilà sa nouvelle vie, sa nouvelle famille.

Jusqu'à aujourd'hui...

Kigo a gravi les échelons, il s'est entraîné pour devenir un guerrier, mais aussi un chasseur hors pair. Sa vie lui a apprit de nombreuses choses. Aujourd'hui, il est l'un des sous-chefs de la guilde des Caméléons. Il n'a toujours pas retrouvé sa sœur, mais il espère la revoir un jour, il sait qu'elle est encore chez les Soldats, il le sent.

• Dans la vraie vie


-Message made in Loki, Blue a bel et bien validé le quizz, mais a effacé la partie dans la vraie vie par erreur, je l'ai donc reposter pour que Kigo puisse réécrire le tout o/ -

• Pseudo le plus souvent utilisé : Kira, Kiarra, Yumi
• Âge : 12 ans
• Comment as-tu découvert le forum ? De la même façon que mon premier et deuxième compte  :P
• Autre chose ? J'ai pour autres comptes Kira et Leiko le BG  8)

Code par xLittleRainbow


Dernière édition par Kigo le Dim 3 Avr - 20:52, édité 12 fois
Jeu 17 Mar - 21:43
Il est vachement compliqué ton pelage quand même xD 
Et sinon bienvenue Kigo ! :D (JustepourlaformexD)
Jeu 17 Mar - 22:02
Bienvenue o/
Dim 20 Mar - 13:26
Bienvenue ~


Tout me semble bon, jusque là, bonne continuation pour ta fiche (: N'hésite pas à nous contacter si tu as besoin d'aide.
Messages : 1128
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 26
Dim 3 Avr - 20:59
Je valide.

_________________
Mon Deviant Art ♦ Page Facebook
"Le harcèlement ne paye pas, seule la patience est récompensée."Proverbe Neko =p
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» |Kigo, le puma des montagnes|Conseiller |Caméléon|FINI|
» Haïti : René Préval, un président "têtu" au "caractère de caméléon"
» Ssélisse, née d'un camélia sanglant
» Éloïse Vergne ~ La jeune camériste
» Tutoriel: caméra libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Personnages :: Fiches :: Archivées-
Sauter vers: