AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Entre chien et loup ? Le meilleur moment de la journée ! [Feat Kodaï]

Invité



avatar
Invité


   Mer 2 Mar - 18:58





Entre chien et loup ? Le meilleur moment de la journée !

Featuring Kodaï

Une simple balade qui s'est éternisée ? C'est mon cas. Oui, j'étais partie de la forêt dans le but de faire une simple petite balade, mais je ne sais pourquoi, j'ai eus une envie soudaine de marcher plus que prévu. C'est donc maintenant que je me retrouvais dans le désert, mais pas perdue ! Je savais que l'oasis se trouvait tout près de là, je le savais, tout simplement. Je sentais sur mon pelage la fraicheur de l'eau. C'est donc pour ça que je continuais à marcher dans le sable tiède, chauffé par le soleil toute l'après-midi, et que je ne faisais pas demi-tour. Je voulais arriver à l'oasis avant la tombée de la nuit. Au moins pour m'y reposer quand le ciel s'assombrira …
Quelques minutes après, je vit enfin cet endroit que je convoitais tellement ! Avec un sourire qui s'afficha bêtement sur mon visage, je courrais vers la grande marre pour enfin pouvoir me désaltérée et m'y reposer pour la nuit. Mais maintenant, le ciel était entre chien et loup. Le jour était encore présent, mais la nuit signifiant bien son arrivée. On y voyait encore très bien, mais le froid se faisait ressentir, surtout que j'étais tout près de l'oasis.
Mais ça faisais vraiment du bien de s'allonger au bord de l'eau et de laper quelques gouttes fraiches à la surface. Je ferma les yeux, respira un grand coup.
Mais quand je les rouvrit, je vit qu'un autre chat se trouvait à côté de moi. Tient, il était étrange. Je l'observais et même si la nuit tombait petit à petit, je le distinguait encore très bien. Ce chat avait un pelage beige et blanc. Moitié haute du corps, beige et la moitié basse, blanche. Mais sa particularité se trouvait au niveau de ses yeux. Oui, ses yeux étaient tout simplement rouges. Bien étrange chat. Et quand j’inspirai une deuxième fois, je me concentra sur son odeur. Je voulais savoir à quelle guilde il appartenait. Il me semblais que ce félin dégageait la même odeur que moi. Enfin presque. Mais c'était un Felinae. J'espère que mon odorat ne me fait pas de blague, car si c'est un soldat, je serais beaucoup plus méfiante ! Bon, autant lui adresser la parole maintenant.

«Salut !»

Je décidais alors de me relever, et de marcher quelques pas en sa direction et de m’assoir devant lui. J lui fit un petit sourire, pour lui montrer que j'étais amicale.
Maintenant que je le voyait de plus près, il me semblait que je l'avais déjà vu dans le quartier général des Felinae. Je ne connais pas son prénom, mais c'est sure que maintenant que j'y pense, je l'avais déjà croisé quelque part !
Code par xLittleRainbow

Invité



avatar
Invité


   Dim 6 Mar - 9:15






Entre chien et loup ? Le meilleur moment de la journée !

Featuring Darkness


« J'ai si chaud..», pourquoi a-t-il fallut que le ventre me porte en ce lieu aride ? Je le sens d'humeur à me pourrir ma fin de journée. Qu'est-ce qui m'avait pris de lui faire confiance, au fond ce n'est rien d'autre qu'un allié de plus qui me fait faut bon. Je déteste la chaleur, pas celle qui apaise les moeurs non, mais celle qui pourrait vous tuer si tu restes trop longtemps à son contact sans boire ni manger. Enfin, me voilà en cette fin de journée à errer comme une âme sans but dans cet asphodèle qu'est le désert. Et si je me perdais pour de bon ? Si mon dernier voyage était cette traversée de l'immensité sablonneuse ? Il n'y a ni à boire ni à manger ici. Ors de question de mourir comme ça ! Je laisse échapper un grognement malgré moi. Mes coussinets me brûlent. Fait-il toujours aussi chaud ici, même à la tombée de la nuit ?

J'étais parti tard. Il faisait bon, le soleil commençait tout juste sa chute infernale vers les ténèbres de la nuit. Et j'avais marché. Sans but. Sans destination précise. J'avais fait confiance au vent, mais cet incorrigible coquin m'avait trahi ; enfin, rien de nouveau sous le soleil ! J'avais longé la carcasse d'avion, contourner l'usine, où pourrais-je bien me trouver maintenant ? Tout à coup, j'aperçus au loin une grande surface craquelée, un fantôme resté sur terre de la mer d'antan. Je m'encourageai mentalement à faire quelques pas de plus, ce spectacle me désolait. Ce fluide salvateur s'était asséché il y a bien longtemps. Aucune chance pour que je trouve ne serait-ce qu'une flaque d'eau. La chaleur m’étourdissait, et c'était vacillant que je me retrouvai assis devant ce désastre. Je me fis une raison, « pas de quoi se rafraîchir.. » Je décidai de m'en aller. Mais où avais-je la tête ? Même si l'eau ne s'était pas envolée, elle ne serait même pas potable. Cet éclair de lucidité me fit reprendre la route.

J'arrivais à peine à placer une patte devant l'autre. Et si je tombais nez à nez avec un soldat ? Affaiblis comme je l'étais, je serais une proie facile. Ce qui me ramena sur ma pensée obsessionnelle « Pourquoi le vent m'avait amené ici ?... »

La nuit tombait. La température chutait. Ce vent froid revigorait mon corps. J'essayais de garder les yeux ouverts. La soif me tenaillait. Hors de question de les fermer dans cet endroit inconnu. C'est alors que je perçus d'étranges formes de couleurs au devant moi. « Serait-ce des chats..? » Je m'approchai prudemment. Les détails se profilaient, je compris que j'arrivais près du cimetière de coraux. J'ignorais qu'il se trouvait là...

Cet endroit était très étrange. Des centaines de coraux desséchés étaient tous rassemblés là, droits et immobiles. Morts. Je me sentis aussitôt mal. Ils brillaient dans la nuit. Aussi ce paysage offrait un spectacle à la fois fascinant et effrayant. Je me demandais ce qui pouvait bien m'attirer dans ce genre de lieu. Cet endroit dégageait quelque chose de similaire à l'Arbre des Pendus. Ce lieu dégageait une certaine tristesse, la mort s'y ressent également mais en plus petite quantité. Je pouvais au moins me réjouir de ça. Mais ces squelettes dressés là, comme des pierres tombales, me renvoyaient du désespoir. Je m'approchai de l'un d'eux et y posai doucement une patte contre. Rien. Vide. Mais alors, d'où venait la lumière que j'avais perçue ? Le mystère reste entier.  Néanmoins je ne voulais pas rester une minute de plus dans cet endroit. Les ombres des coraux sur le sol faisaient comme des pattes tendues vers moi. Je repris donc ma route en obliquant vers le sud.

J'errais entre les dunes, cherchant en vain la sortie de ce fichu désert. Ma gorge était asséchée depuis longtemps, et j'avais l'impression que mon corps pesait une tonne. Mais pourquoi avais-je fait confiance au vent.. Je me posais momentanément, pour reposer mes pattes endolories. Les yeux grands ouverts, je fixais le ciel suspendu entre crépuscule et nuit, comme s'il hésitait de quel vêtement se revêtir. Je fermais les yeux et pensai à ma bêtise. J'aurais bien aimé rester dormir ici, mais je devais continuer. Je repris donc ma route vers l'inconnu.

J'avais perdu tout espoir de retrouver mon chemin. Je voulais rester. Mourir ici, dans la solitude et dans le froid de la nuit tombante. Mais une force invisible me forçai à continuer.

J'avais décidé de m'abandonner dans ce lieu aride quand je vis des arbres se profiler devant moi. Pas des arbres de forêt, non, une autre sorte d'arbre. L'oasis. On m'en avait parler, je n'y étais jamais allé. D'après les dires il y avait de l'eau. Je me mis à marcher vers ce véritable miracle. J'étais maintenant à quelques mètres des arbres quand je senti une odeur. Un Felinae. Je la vis entre les arbres et m'approchai d'elle. Je ne me souviens pas déjà l'avoir vu... la femelle avait un pelage noir et des yeux vert émeraude. Elle possédait trois queues noires aux extrémités blanches. Les pointes de ses oreilles étaient également blanches. Elle ne m'avait pas repérer. Je sorti de l'ombre. Elle me vit et me dit :

«Salut !»

Je lui répondis du tac au tac :

« Bonsoir ! Que fais-tu ici en cette heure si tardive ? »

Sans attendre sa réponse, je la contournai et allai d'un pas vif vers le petit lac derrière elle. Je but allègrement. L'eau apaisait mon âme. Après avoir étanché ma soif, je retournai devant la femelle et la questionnai :    

« Quel est ton nom ? »

Je m'assis devant elle, soucieux d'en apprendre plus sur ma nouvelle rencontre.


Code par xLitlle Rainbow & Altheda

AdminAdmin


x Messages : 1413
x Date d'inscription : 25/02/2015
x Age : 1000
x Felicoins :


Feuille de personnage
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)
Endurance:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://felinae.forumactif.org

   Lun 9 Mai - 15:14


Up

_________________
Votre Staff ☼

Invité



avatar
Invité


   Mer 18 Mai - 18:07





Tu trouve qu'il est si tard que ça ?

Featuring Kodaï

Sans attendre une seule seconde, le chat beige et blanc me répondit en un fragment de seconde.

«Bonsoir ! Que fais-tu ici en cette heure si tardive ?»

Il n'est pas si tard que ça. Les chats on bien le droit de sortir toute la nuit, si ils le veulent, non ? Et puis, bien à l'aise, sans vraiment, faire gaffe à moi et sans attendre le moment où j'allais lui répondre, il me contourna. Je l'observa. Et il se mit à boire l'eau de l'oasis. Hum. Il voulait juste boire, bon, attendons alors. Je le regarda laper la surface clair de l'eau. Quand il eut finit, sans me regarder, il lâcha

«Quel est ton nom ?»

Il revint vers moi, et finit par s'assoir devant moi, cette fois ci, il était attentif à ma réponse.
Oh ! Mon nom ? Évidemment, question banale, mais qui peut tout de même être utile.
Alors je lui répondis à mon tour

«Il n'est pas si tard que ça. Tu trouve, toi ? Pour moi, ce moment de la journée est excellant ! Dans tout les cas, je suis ici car je viens de faire une petite ballade, qui s'est comment dire … prolongée. Ce n'était pas mon but, mais tant pis, ça me fait du bien. Puis j'ai fini par trouver cet endroit, où je ne vais pas souvent, je le trouve très sympathique !»

Je fis une courte pause, tout en lui souriant, avant de me rappeler que j'avais oublié de répondre à l’essentiel

«Oh ! J'allais oublier, je me prénomme Darkness. Et toi ?»


Je me demande vraiment quel prénom un chat comme lui peut porter.
Code par xLittleRainbow

Invité



avatar
Invité


   Lun 20 Juin - 23:26


Up :v

Invité



avatar
Invité


   Ven 24 Juin - 19:08


Kodaï louchait sur les multiples queues de l'inconnue. Il trouvait ça à la fois bizarre et marrant. En effet, il en faut peu pour avoir son attention. La femelle était totalement silencieuse, elle semblait réfléchir. Une brise le fit trembler. A ce moment-ci il songea qu'il aimerait bien se trouver auprès de sa compagne et de ses enfants bien au chaud dans leurs tanières. Le crépuscule donnait au petit étang de l'oasis d'étranges lueurs orangées, comme si l'astre avait fusionné avec l'eau. Kodaï
reporta son attention vers Darkness, elle était toujours hésitante. Kodaï se demandait si elle allait parler un jour, ou plutôt une nuit dans ces circonstances [MDRLOLXDLOL]. Finalement, Darkness se décida à parler :


«Il n'est pas si tard que ça. Tu trouve, toi ? Pour moi, ce moment de la journée est excellant ! Dans tout les cas, je suis ici car je viens de faire une petite ballade, qui s'est comment dire … prolongée. Ce n'était pas mon but, mais tant pis, ça me fait du bien. Puis j'ai fini par trouver cet endroit, où je ne vais pas souvent, je le trouve très sympathique !»

Pas si tard que ça ? Parles pour toi ! pensa Kodaï. Darkness trouvait cet endroit sympathique. Kodaï pensait qu'il le serait si il n'avait pas fallu tout ce temps pour le trouver. Elle disait également qu'elle était partit en balade qui s'était prolongée, à ces mots Kodaï se rappelait sa longue et éprouvante escapade. Enfin, si une femelle avait réussi à venir sans s'en plaindre, pourquoi pas Kodaï ? Sans vouloir être sexiste évidemment. Darkness sourit et enchaîna :

«Oh ! J'allais oublier, je me prénomme Darkness. Et toi ?»

Darkness ? Quel prénom étrange. Il semblait venir d'une autre langue, d'un autre univers. Il rappelait à Kodaï un souvenir d'enfance. Il était encore chaton et il faisait nuit noire. A l'époque il était encore chez les soldats, sont frère et sont père étaient encore vivants. Un soldat l'escortait pour que Kodaï fasse sa petite promenade sans s'enfuir. La ville lui avait fait l'impression d'être comme un gros monstre qui allait l'engloutir une fois seul. C'est loin tout ça.. pensa Kodaï. Inutile de remuer le passé se morigéna-t-il. Toujours est-il que Darkness ne connaissait pas son nom, il serait bien injuste de ne pas le lui dire, Kodaï prit la parole :

[/b]- Moi c'est Kodaï. Combattant Felinae. J'imagine que tu es toi aussi Felinae ? Je sens notre odeur sur toi.[/b]

Kodaï se demandait si la femelle trouverait son nom aussi bizarre que le sien pour lui. Question plutôt idiote s'il en est. Tout le monde n'était pas comme lui. Kodaï revint sur les mots de Darkness. Il sentait sa virilité s'envoler de part le fait qu'il avait marché des heures pour venir ici et que Darkness avait mise probablement 3 fois moins de temps que lui à arriver à l'Oasis. Aussi il voulu combler ce manque par une phrase :

- C'est vrai que c'est pas mal ici !

Ces mots lui rendirent sa virilité. Il se demandait à présent quel poste occupait la Femelle au sein des Felinaes. Elle avait une carrure d'éclaireuse, mais elle pouvait tout aussi bien être une combattante ou une guérisseuse. Aussi il le lui demanda :

- Quel poste occupes-tu chez les Felinaes ?

Kodaï restait sur son idée d'éclaireuse. Il regardait le ciel. La nuit était maintenant présente, les étoiles brillaient dans le ciels comme autant d'âmes perdues en ce monde. Cette idée déplut à Kodaï, aussi préféra-t-il reporter son attention sur Darkness. Il attendait sa réponse.

Invité



avatar
Invité


   Dim 10 Juil - 22:57


Up :|

Invité



avatar
Invité


   Jeu 14 Juil - 10:53





La nuit arrive bien vite

Featuring Kodaï

Le matou crème et blanc, dont je ne connaissait pas encore le nom, se prononça enfin :

«Moi c'est Kodaï. Combattant Felinae. J'imagine que tu es toi aussi Felinae ? Je sens notre odeur sur toi.»

Kodaï ? Hum, c'est un joli prénom. Il y  vraiment toutes sortes de noms chez les Felinae. Tout comme tous les chats de ce monde.
Ce «Kodaï» semblait assez sympa. Mais bon, je crois de mon expérience personnelle qu'il ne faut pas faire confiance aux apparence. Mais si c'était un Felinae, je pouvais lui faire confiance. Ah moins qu'il me mente, mais je ne pense pas, il semblait vraiment sincère, et mon odorat ne me trompe jamais. Je suis sure que c'est un Felinae, et en y repensant bien, je l'ai peu être déjà croisé rapidement au quartier général.
Mais étant donné que je suis une chasseuse, quand je suis en activité, je ne fréquente pas trop les combattants.
La voix de Kodaï me tira de mes pensées, car il déclara :

«C'est vrai que c'est pas mal ici !»


Évidement, c'est absolument superbe ! Surtout quand la nuit noire tombe et que le ciel est dégagé. Nous pouvons alors observer toutes les étoiles... les constellations … la voie lactée ! C'est juste magnifique ! Un spectacle naturel que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Surtout dans ce monde de brute où tout est dévasté, ruiné, brûlé …
Bref, je suis trop rêveuse, je devrais plus me concentrer sur le chat qui est en train de me parler.

«Quel poste occupes-tu chez les Felinaes ?»

C'est vrai que lui m'avait dit son poste, mais pas moi. Il semblait attendre ma réponse.
Une idée me vint alors à l’esprit quand j'entendis un bruit derrière moi. Pas de doute, c'est un rongeur. Je ne savais pas qu'il y en avait ici, mais vu mon expérience, je sais reconnais les proies rien qu'a l’ouïe et à l'odorat. Sans me retourner, je l'a suivit grâce à mes deux sens les plus pratiques pour chasser, et je remarqua, qu'elle était à présent à côté de moi, enfuie entre les rochers. Puis elle s'enfuit en courant, mais j'étais plus rapide. En une seconde, je posa violemment et rapidement ma patte sur mon côté droit et sous mes griffes se trouvait à présent la musaraigne. Inerte. Je l'avais achevée rapidement.
Et puis il faut avouer que je n'ai pas manger depuis assez longtemps et comme j'ai pratiquement faim tout le temps, cette musaraigne tombe à pic !
Puis je me plaça bien droite, très distinguée, et je leva ma patte qui contenait la proie. J'avais répondu à sa question, non ? Mais je lui rétorqua tout de même :

«Chasseuse»

Je l'a posa par terre, et avant que je ne l'a mange, je proposa à Kodaï:

«Je ne sais pas si tu as faim, mais … veux-tu qu'on la partage ?»


Je n'ai aucune idée de ce qu'il va répondre, mais ce dont je suis sûre, c'est que la nuit arrive plus vite que je ne le pensais …
Code par xLittleRainbow


HRP : Désolée j'avais pas vu que tu avais répondu, Kodai ._.

Invité



avatar
Invité


   Mer 3 Aoû - 17:41


Up. .-.

Invité



avatar
Invité


   Jeu 18 Aoû - 18:21


J'archive





Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entre chien et loup ? Le meilleur moment de la journée ! [Feat Kodaï]
» Entre chien et loup [Combat Liana vs Sven]
» Entre chien et Humain [Autumn]
» Entre chien et loup [Livre II - Terminé]
» Entre chien et loup.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: