AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
C'est si beau un couché de soleil... (StarLight-Vadael)

Invité



Anonymous
Invité


   Mar 10 Nov - 20:44


Le Cartier Nord... Cet endroit est sombre et dévasté de tout être vivant... Mais il me passionne... Comme si j'aimais cet endroit... Comme si je me sentais chez moi... Un endroit de plus, très beau au coucher de soleil. Et une fois en haut d'un immeuble, tu as une vue imprenable sur le paysage. Du coup, lors d'un moment de repos, j'en ai profité pour y aller afin de regarder le coucher du soleil.

Il faisait froid, comme tout jour d'automne... Mais la douce chaleur du soleil me réconfortait... J'entendais des rats dans les buissons, des bruits effrayants de chat soldat qui devaient se battre et un cafard qui traînait au loin... Ça ne me faisait pas peur, car j'étais bien ici ! Je comptais bien y rester... J'arrivais devant un grand immeuble... Ça devait être un bâtiment de travail... Je sautais le long du mur pour entrée pas une faille dans une des fenêtres... Je voyais d'anciens bureaux de travail, avec des feuilles déchirées et des vieux ordinateurs dont les écrans sont fissurés... Je me mis à prendre l'escalier, qui lui, avait des marches quelque peu cassées...

Pourquoi je ne me suis pas envolée...

Mais j'ai continué car je me sentais plus à l’abri des soldats qui se trouvaient pas loin... Le deuxième étage était pareil que le premier, le troisième, le quatrième et les autres jusqu'au seizième étage... Arrivée sur le toit, je me fis un lit de branche, de feuille, de papier déchiré et de quelques détritus de paille et d'herbe qui se trouvaient là. Je m’asseyais sur ce lit en regardant le coucher de soleil... Je n'étais pas rassurée de mon idée... Mais je voulais restée, quitte a y dormir là...
Le ciel était coloré de jaune, d'orange et de rose saumon... Il y avait quelques nuages blancs au couleur rosé par-ci par-là... La brise était froide mais douce...
Et, pendant un moment... Je me sentis comme complètement ailleurs... Comme si la guerre n'était plus là... Comme si plus aucun chat ne soufrait... Alors je tournai les yeux vers le ciel... Et je dis...

- Papa... Maman et Ney aussi... Je vous aime... Et je pence à vous...

Et je fermai les yeux...

Invité



Anonymous
Invité


   Mar 10 Nov - 23:48


Vadael était parti avec un groupe de jeune soldat dans le Quartier Nord de la Ville , il s'ennuyait, il voulait trouvait des, félinaes, des caméléons, des solitaires n'importait quoi, il voulait juste TUER quelque chose . Pendant que le groupe avançait Vadael c'était dissimulait et caché derrière un muret, peu temps après le groupe était déjà loin . Il explorait les runes du Quartier Nord de la Ville, il espérait trouver quelqu'un a qui ôter la vie mais rien, c'était la déception rien ni personne sauf un rat, Vadael se dit "Enfin!". Il s'était préparait à bondir, il venait de faire le plus grand de sa vie mais le rat s'était enfuis, Vadael le pourchassait mais c'était vint le rat était déjà loin "Merde!!!!!"lâchait-il, mais il sentait un odeur de chat dans le bâtiment en face de lui . Il montait les escalier en pierre, au sommet il sentais un chat, non une chatte enfaite . Au lieu de vouloir de la tuer il la regardait (grâce à ça respiration), elle était si belle . Elle dit :"Papa... Maman et Ney aussi... Je vous aime... Et je pense à vous...
Vadael venait de dire :" Ça ne sert a rien de parlé au mort, ils sont morts c'est tout."


Dernière édition par Vadael le Sam 12 Déc - 13:03, édité 2 fois

Invité



Anonymous
Invité


   Mer 11 Nov - 13:40


- Ça ne sert à rien de parler au mort, ils sont morts c'est tout.

Mon cœur se serra, mes poils s’irisèrent, je me levai en une fraction de seconde... Je me retournai... J'avais peur, j'étais stressée et tendue... Je voyais devant moi un chat brun, avec des taches noires et grises, le col blanc cristal et il avait un bandage sur les yeux. Je me mis a marcher autour de l'individu, mais à quelques mètres de distance... Au bout d'un moment, je m'arrête net...
Un silence pesant se répand autour de nous. J'étais méfiante... Je finis par me décider... Je m'avance légèrement... Je doute de moi, puis je finis par dire très
stressée :

- Je parle peut-être à des morts, mais je sais qu'il y en a un qui ne l'est pas !

Le silence règne à nouveau, puis je finis par rajouter :

- Et puis, qu... Qui est-tu ?

Je serre les dents, j'avais peur de la réponse, j'ai peur pour moi, pour ma vie...
Mais je ne pouvais pas partir... J’étais tiraillée entre la peur et la curiosité... Qui était t-il ?

Invité



Anonymous
Invité


   Sam 21 Nov - 19:37


"Je parle peut-être à des morts, mais je sais qu'il y en a un qui ne l'est pas !" Etait les seuls mots qui sortait de sa bouche et puis un silence, Vadael aimait ce silence tendu. La chatte tournait autour de lui, mais elle gardait ses distances, la peur et la curiosité se lisait dans ses yeux . Puis d'autres mots sortaient de sa bouche : "Et puis, qu... Qui est-tu ? " . Vadael venait d'éclater de rire, ce qui est rare, très rare.
"La peur se lit dans tes yeux, tu veux savoir qui je suis ? Je suis … un soldat ." .  Et puis encore ce silence tendu, Vadael en profitait pour observer le jeune chatte, elle avait des ailes, son pelage était  de couleur : blanche, beige et orange . Ses yeux était d’un bleu océan mais ce qui attirait l’attention était son oeil gauche qui était aveugle, un point commun, en dessous de l’oeil elle avait un tatouage bleu en forme d’étoile, il était très joli . Cette chatte inconnue était remplie de couleurs , on aurait dit un soleil, non une étoile, une étoile douce et chaleureuse, mais il ne pouvait pas voir ces couleurs, quelle tristesse . Vadael s’était assit au bord du bâtiment et s’était mit chantonnait la berceuse que sa mère lui chantait pour l’endormir, puis il demanda : « Qu’es-ce tu regarde ? ».
Il s’était mit à la fixer intensément avec son sourire inquiétant, ce sourire il ne le ressortait seulement quand il était… intéressé. Il avait hâte de connaitre la suite de cette histoire.

Invité



Anonymous
Invité


   Dim 22 Nov - 19:20


Il éclata de rire. Ce qui me fit frissonner...

- La peur se lit dans tes yeux, tu veux savoir qui je suis ? Je suis... Un soldat.

Un silence se fit entendre... Je frôlais la crise cardiaque !

Un... Un... Un soldat !! Nan... Je... Ce n'est pas... Il...

Je pensais à tout, sauf au calme. Je ne me sentais plus en sécurité du tout... Je dois le dire, j'avais peur, très peur. Un soldat, un des leurs, un de ceux qui ont tué ma mère et mon père... Je voulais partir... Mes ailes ne bougeaient pas, mes pattes aussi. Allait-il en profiter ? Allait-il m’attaquer par surprise ?
J'avais plus peur que jamais... Quand t-il semblait être intéressé par moi.
Quand il se leva, il alla sur le bord du bâtiment.
Il commença à chantonner une chanson... Étrangement, je me suis rapprochée de lui, comme si je ne me souvenais plus qu'il était un soldat, mais quand même sur mes gardes.
Puis il me dit :

- Qu'es-ce tu regardes ?

Il fit un sourire inquiétant, la tête tournée vers moi. Alors, je ravala ma salive et je dis :

- Je regarde un coucher de soleil. C'est très beau tu sais... C'est rempli de couleur ! Le soleil est jaune, le ciel est orange, jaune, rose. En fait, plus tu montes, plus le ciel vire au bleu claire, puis au bleu foncé, voire mauve...
Puis tu vois les étoiles apparaître, ainsi que la lune arriver... C'est tellement... Ça te détend tellement ! C'est magnifique...


Une larme coula sur ma joue. Je venais de penser à ma mère, mon père et Ney. Je pleurais légèrement, puis je m’essuyais et je lui dis :

- Pourquoi portes-tu ce bandage ? Tu es aveugle ?

Invité



Anonymous
Invité


   Jeu 26 Nov - 20:18


Elle frissonnait, ce qui confirmait les soupçons de Vadael : elle ne sentait plus en sécurité, en même temps face à Vadael, qui le serait ?

"Je regarde un coucher de soleil. C'est très beau tu sais... C'est rempli de couleur ! Le soleil est jaune, le ciel est orange, jaune, rose. En fait, plus tu montes, plus le ciel vire au bleu claire, puis au bleu foncé, voire mauve...
Puis tu vois les étoiles apparaître, ainsi que la lune arriver... C'est tellement... Ça te détend tellement ! C'est magnifique… » .

Une larme coulait sur sa joue, Vadael sentait une nouvelle émotion : l'empathie, cette émotion le transperçait, il savait à quoi elle pensait, sa famille . Pourtant, venant de lui cela était presque un miracle, mais pour une raison ou une autre, cette chatte lui donnait comme un sentiment de confiance, et presque de gentillesse.

Magnifique, détendu et couleur, c’est mots étaient comme d’une autre langue pour Vadael . Un couché de soleil, hein ? Il ne comprenait pas l’intérêt de regarder une boule de feu descendre du ciel et tombait au sol pour faire place quelque autre chose, la Lune . Elle reprit;

"Pourquoi portes-tu ce bandage ? Tu es aveugle ?

Bien joué Génie, non, il portait un bandage pour s’amuser, mais il ne dit pas ça, il dit :

"Ouais, aveugle mais j'me débrouille avec les sons."

Une question troublait Vadael : pourquoi, (car cette pratiquement sur que cette un ennemi vue sa réaction) ennemi lui parlait, ils sont sensées s'entre-tuer ! Mais non, quelque que chose le retenait d'égorger la jeune chatte, mais quoi ? Autant continuer la discussion, cela sera des plus intéressants, Il était intrigué par cette jeune chatte .



-Tu pleure à cause de ta famille, ils t’ont abandonner ? Non, non, ils sont morts ? ...
Et puis qui est-tu ? un Felinae, Caméléon ou solitaire ? Vadael avait hâte quelle réponde à sa question, qui sait où cette conversation pourrait amener.

Invité



Anonymous
Invité


   Sam 28 Nov - 19:18


- Ouais, aveugle mais j'me débrouille avec les sons.

Je me sentais un peu gênée. Moi, j'ai un œil aveugle, mais lui... Ce sont les deux.
Je me sentais coupable même si ce n'est pas de ma faute. Je voulais lui dire pardon et lui expliquer que moi aussi j'avais un œil aveugle. Mais il dit juste après :

- Tu pleures à cause de ta famille, ils t'ont abandonné ? Non, non, ils sont morts ?... Et puis qui est-tu ? Un Felinaé, Caméléon ou Solitaire ?

Il dit cette phrase comme si il était intéressé.
Je me sentais obligée de lui dire, mais quelle réaction allait il avoir quand il allait découvrir que je suis dans le clan des ses pires ennemis ?
Je me levai et allai avec lui au bord du bâtiment, puis je restai silencieuse, toujours sur mes gardes.
Je regardai le ciel puis je lui dit tout bas :

- Ma famille ? Ma famille... Tu sais, ils ne m'ont pas abandonné... Je suis née en labo, avec mon frère Ney. Mais il s'est évadé... Après quoi nous nous sommes enfuis nous aussi. Mais...

Je me suis arrêter nette. Je ne voulais pas continuer, ça me rappeler trop de mauvais souvenir... Et puis à quoi bon, ça ne devais pas être très intéressant... Mais je me dis que ce n'était pas grave, et je poursuivis.

- Mais un groupe de Soldats nous avait repéré... Et mes parents m'avaient   défendu. Le combat était lourd et stressant. Mais ce n'était pas assez. Un des Soldat fit le coût de grâce, puis ma mère et mon père tombèrent pour la dernière fois. Je me suis enfuis, j'ai beaucoup pleuré. Mais ils m'ont capturé et m'ont... M'ont fait devenir aveugle d'un œil. Puis, les Felinaé sont venus me sauver... Et...

C'était le moment de lui dire qui j’étais... J'allais pas renoncer !

- Je... Je suis devenu... Je suis une chasseuse... Une chasseuse Felinaé.

Invité



Anonymous
Invité


   Jeu 3 Déc - 19:49


Du blablabla, elle est née dans le labo, ses parents sont morts et elle détestait les soldats, une histoires basique et normale, Sans intérêt et importance, enfin bref autant creuser plus loin dans cette conversation . Mais il y’a de l’espoir pour trouver autre chose sur elle, Vadael voulait aussi trouver des infos sur les félinaes pour les donner au QG, il était fourbe le Vadael ! Très fourbe, pourtant il RESSENTAIT autre chose. Était-ce l'amour ? Non, pas lui, pas Vadael, ça ne lui ressemblait pas, Tuer pas Aimer telle était ça devise (s’il en avait une) .

- Je... Je suis devenu... Je suis une chasseuse... Une chasseuse Felinaé.

Ok, une chasseuse stressée elle savait sans doute rien, c’était une perte de temps . Mais pourtant, il restait, il était peut-être attiré, bizarre pour un psychopathe...

-Moi, ma famille a fuie et m’ont laissés … Pour … Mort .

Vadael était … Confu … Désarmé … Le meurtre … Les infos ne l'intéressaient plus, c’était comme si tous ses malheurs avait disparut . Il était heureux d’avoir dit son passé, il se sentait … Libéré de la douleur . Et tous ce bonheur était apporté par une personne, pourtant ennemie et inconnue.

-D'ailleurs, je m’appelle Vadael et toi ?

Son ton avait changé, il parlait de façon … Amical .

Invité



Anonymous
Invité


   Dim 6 Déc - 18:53


Il avait l'air déçu un instant... Puis il rajouta :

- Moi, ma famille a fuie et m’ont laissés... Pour... Mort.

Je me sentais de nouveau gêner. Je trouve que venant de sa famille, c'était odieux ! Nan, infâme ! Je voulais aller les voir même si je ne les connaissais pas et leur dire :
« Vous êtes juste odieux et sans cœur ! » Mais je me suis rappeler que, bon... C'est comme ça. Je le sentais bizarre comme si il venait de libérer un pois sur ses épaules, un lourd secret.

- D’ailleurs, je m'appelle Vadael et toi ?

Cette phrase n'était pas comme les précédentes, elle était plus calme. Comme si il venait de changer du tout au tout. Je ne comprenais plus.
Qu-est ce que je devais faire ? Puis-je lui faire confiance ? Alors je restai muette.
Soudain, je sentis une émotion me transpercer. Elle ne m'était pas inconnue.

Quoi ??? Je... Je suis amoureuse de lui ?!! Nan, nan, nan, nan !!! Pas maintenant ! Pas avec un ennemi !!

C'était ce que me disait mon cerveau. Mais mon cœur lui...

Ne l’écoute pas. Sois heureuse. Fais sa connaissance.

Alors je rougissais et ne disais rien, le silence est mère de sûreté. Mais je me disais que rester muette ne servirait à rien.

- C'est joli Vadael...

Qu'est ce que je viens de dire moi !!! Ho nan...

- Moi je m'appelle StarLight... Appelle-moi Star, juste Star.

Mais non ! Qu'est ce que je fais !!! Fuis bon sang !! C'est pas le moment !

Mais c'était plus fort que moi...

Invité



Anonymous
Invité


   Sam 12 Déc - 12:35


L'atmosphère avait complètement changée, de tendu, on était passé à un silence mignon, légèrement gênant. Tss tss... Si ses camarades soldats le voyaient... Enfin ça il n'en avait rien à faire, s'ils avaient quelque chose à redire, ils passeront un mauvais quart d'heure...
"C'est joli Vadael"
Vadael rougit légèrement, alors cela voudrait dire que L’amour était partagé, peut-être ?
« Moi je m’appelle Starlight… Appelle-moi Star, juste Star .
Ok, les doutes étaient fondé, ils s’aimaient. N'est-ce pas mignon, deux chats de différent clans, un Psycho et une… petite boule de poile toute mignonne sont tombés amoureux.
En plus, il y a quelque minutes de cela il aurait pu la tuer . Il continua à la regarder mais de manière plus... agréable, détendu. Elle aussi était détendue, ça se voyait.

Les deux chats ne parlait pas à l'oral mais plutôt avec leurs cœurs, battant à cent à l'heure.
Il s'était légèrement rapproché de Star et dit doucement

-Star… ça veut dire étoile, non ? Une chose qui est …
Vadael n’arrivait pas à le dire mais en la regardant mieux il trouva :
-Magnifique .

Depuis longtemps maintenant, il voulait poser une question : la question. Mais ce n'était pas si facile....
Déterminé, il prit son courage à deux mains et dit les yeux scintillants:

-Tu a ce même sentiment qui te transperce? Je ne suis pas sûr de ce que c’est .
Il n’était pas très doué avec l’Amour, en même temps il ne possède presque jamais de sentiments, mais il savait ce qu'il risquait.
-Je croix que ça commence par A...
Le couché de soleil allait bientôt terminer, il commençait à faire sombre et froid mais il s’en fichait pour un raison . Il était en compagnie de….Star.
En espérant qu'elle ne le rejète pas il se blottit contre son pelage, souriant.


L'amour fait faire des choses étranges...

Invité



Anonymous
Invité


   Sam 9 Jan - 16:16


HRP:
 


Il continuait à me regarder, silencieux, quand il se rapprochait de moi et dit :

- Star... ça veut dire étoile, non ? Une chose qui est...

Il se coupa, il ne trouvait pas le mot, je pouvais pas le savoir à ça place. Il dirigeait son regarde de nouveau vers moi et dit :

- Magnifique.

Les étoiles, c'est vrai que c'est magnifique, comme...
Des morceaux de lune,
blanche comme la neige,
qui brille dans le ciel,
et qui par moment, cour vers la Terre,
tout en riant,
de revoir leur veille amie.

Je trouve que c'est magnifique moi aussi.
Quand d'un coup, il semblait tracasser par quelque chose, ça se lisait en lui, il voulait me demander quelque chose.

- Tu as ce même sentiment qui te transperce ? Je ne suis pas sûr de ce que c'est.

Je croix le connaître ! Alors lui aussi ! Pourvus que ce soit ça.

- Je croix que ça commence par un A...

J'étais à la fois très heureuse, inquiète et confuse, mais plus par le faite qu'il m'attaque, mais par le faite de nos clan, ils sont ennemies... Que faire ? De plus, le coucher du soleil était bientôt finis, la lune était haute dans le ciel étoiler, il commençait à faire froid, il y avait même un peu de vent, il venait du Nord.
Il se blottit contre moi, me souriant.
Je n'arrivais pas à articulais, je le regardais, essayant désespérément de dire quelque chose. Quand d'un coup, je sentis sont cœur, il battait très vite ! On aurait dit un... Comment ça s'appelle ? Un TGV ! Son corps était tout chaud, le mieux, un peu plus froid. Je me suis redressais d'un bon, mais pourquoi m’internant ? J'aurais voulus rester contre lui. Je me suis face à lui et j'ai réussis, avec un peu de mal, à articulais :

- Je croix que je t'aime.

Je me suis stopper, je l'ai regardais, dans le silence. Et dans un élans inattendus, je lui ai sauté dessus !


L'amour fait vraiment des choses très bizarre...

Invité



Anonymous
Invité


   Mer 13 Jan - 20:04


- Je crois que je t'aime.

La petite boule de poils de couleur jaune lui sauta dessus, son instinct de soldat sans pitié et sociopathe se mit en alerte mais il ne bougea pas d'un poil. Quant elle le plaqua Il se mit rire mais ce rire était différent, il n'était pas sadique ou néfaste, ce rire était celui d'un chat plus qu'heureux mais après il fut prit d'un doute : ils étaient différent comment faire et si les choses tournaient mal, elle mettrait bas avec souffrance et les chatons ne connaitraient jamais leur père, il ne voulait pas faire souffrir Star, la personne qui en très peu de tant avait conquit son coeur fait de glace et de pierre .
Carpe diem pensa-il cette phrase voulait dire : Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain, sa mère (dans les peu moments qu'il avait passé avec elle) lui disait cette phrase .

-Moi aussi je crois que je t'aime .

Dit-il en la câlinant, il avait trouvé la chose la plus précieuse au monde rien de pourra plus l'empêcher de la protéger. Le soleil était enfin tombé et le froid prenais de plus en plus de place . Il se serra contre elle, il sentait comment elle était innocente dans ce monde si néfaste . Dans sa tête germa une idée, pour prouvait que Star était sincère, il allait faire appel a son côté Psychotique . C'était sûrement fou, ridicule, mais qu'importe, ce détail n'a pas - et n'est jamais- passé dans l'esprit de Vadael, malgré le remue-ménage qui s'y trouve.

-Si, tu m'aimes sauve moi !

Il se dégagea et sauta du toit, La Question était : Allait-elle le sauver ?

Ils venaient de se rencontrer, ils ne s'étaient jamais connus auparavant. Et pourtant. Tout est arrivé si vite, si brusquement. Et c'est très bien comme ça.

Invité



Anonymous
Invité


   Jeu 14 Jan - 20:16


Il se mit à rire, un rire de la personne qui était la plus heureuse du monde, je l'étais aussi. Puis répondit à mon
appel :

- Moi aussi je crois que je t'aime.

Il me câlina j'étais très heureuse qu'il me soit tombé dessus aujourd'hui. Très contente. Je voulais rester contre lui. Le soleil qu'en a lui était tombé, enfin pas au sol, il s'était juste couché. Donc il fessait nuit maintenant, avec le froid de l'hiver qui émergé de la peine-ombre. Il se serra contre moi, sûrement pour que je n'ai pas froid.
Alors je vis sur son visage, une expression nouvelle, qu'est-ce qu'il pouvait penser ?
Si seulement j'avais des pouvoirs de télépathie... D'un coup il me dit :

- Si tu m'aimes sauve-moi !

Il se dégagea, puis sauta du toit. Je courus vers le rebord.

- NON !

J'avais deux choix, le laissait mourir, ou le sauvais, mon cœur parla en premier, le choix fut fait. Je dépliais mes ailes et sautai dans le vide.
Je n'avais faits que très rarement le faucon, ne serait-ce que pour chasser. Mais je devais y arrivais coûte que coûte, je ne voulais pas le quitter. Je me mis en position pour plonger les ailes repliées, la tête haute, la queue me servant de gouvernail, comme un fier faucon. Alors je me mis à relâcher tous mes muscles, ce qui me fit gagner de la vitesse. Je sentais les étages d'airs m'explosaient à la figure, ça faisait mal.

- J'y arriverais, pour toi, pour moi, pour nous ! Je ne te laisserais pas tomber, je te retiendrais ! Tu es la personne, même si on vient à peine de se rencontrer, qui a réussi à me faire de nouveau ressentir l'amour depuis tant de temps ! Tu m'entends ! Je t'aime et t'aimerais toujours ! Je mourrais pour toi s'il le faut ! Alors je te sauverais !

Je laissais couler une larme sur ma joue qui s’envola sur le moment tellement j’allais vite. Il était au ras du sol, alors je pris sur moi, déplièrent les ailes et foncèrent le rattrapait. Je réussis. Mais je n'étais pas sorti d'affaire, il y avait un autre immeuble devant nous, je ne pouvais ni le contourné, ni passais ne par les fenêtres pour me stopper dans le bâtiment car j'allais beaucoup trop vite. Alors je ne réfléchis pas.

- Accroches-toi !

Je remis mes ailes en position faucon et montai vers la haute d'un seul coup, le ventre quasiment collé au bâtiment. Ça ne me plaisait pas trop comme tour ne manège. Je ne pouvais plus me stopper, je continuais donc à grimper dans le ciel.
On arriva enfin au-dessus des nuages. Je pouvais planer sans risque car le vent de cet étage était stable.

- Ne me refais jamais ça ! J'ai eu tellement peur de te perdre. Je perdre encore une personne que j'aime.

Je repris mon souffle, autour de nous on pouvait voir la lune, et les étoiles brillaient dans le ciel. J’étais émerveillée.
Quand j’eus un moment de silence... Je pensais à mes parents. Mon sourire d'émerveillements partis assez vite.

- Papa et maman sont la haut, il nous regarde sûrement. J'aimerais tant les voir.

Je restais un moment silencieuse, à regardais les étoiles. Puis je réalisais qu'il était toujours sur mon dos, alors une me passa par la tête, assez bête je pense, mais ce n'est pas grave.

- Ça te fait quoi de volé ? Ça te plaît ?

Invité



Anonymous
Invité


   Sam 7 Mai - 20:55


Vadael tomba du bâtiment sur lequel Star se pencha pour le voir chuter dans le vide. Quelques secondes plus tard Star sauta à son tour, serait-ce pour le suivre dans la mort ou pour le sauver ? Vadael vit la bouche de Star bouger mais n'entendit pas sa Voix à cause de la chute et du vent. Le sol approchait dangereusement, ça y est, il va mourir, préparer la pierre tombale,… enfin il pouvait toujours utiliser son pouvoir en dernier recoure. Mais à la dernière seconde Star attrapa Vadael et le pris sur son dos, remontant vers le ciel. Mais le soulagement fut de courte durée car juste en face se trouvait un immeuble, mais encore une fois Star lui sauva la vie, pendant qu'ils montaient dans le ciel grace aux ailes de Star, Vadael en profita pour admirait la vue sur le quartier nord. Après avoir été mis hors de danger, alors que les deux se trouvaient de nouveau sur l’immeuble où ils s’étaient rencontrés, elle lui demanda :

- Ça te fait quoi de volé ? Ça te plaît ?
-Je dois dire que pour une premier fois, ca fait peur, mais c’est incroyable en même temps. Et dire que tu as l'habitude de ce genre de chose…

Il fit une courte pause, se serrant contre Star. Il commençait à se faire tard, malgré tout. Vadale ne voulait pas la quitter, il voulait que cet instant, ce court instant dur pour toujours. Un peu à contre-coeur, Vadael dit avec un petit regret :

-Il commence à se faire tard… J’ai pas trop envie mais je crois qu’on devrait se séparer. Tu veux bien me poser au sol, pour que je puisse rentrer ? J’espère te revoir bientôt, Star, où que ce soit.
Il attendit la réponse de sa dulcinée avec un petit sourire, un peu niai.


[Je propose que tu répondes une dernière fois, juste pour finir le rp c: encore une fois désolée pour l’attente.]

Invité



Anonymous
Invité


   Dim 12 Juin - 11:09



J'attendais tranquillement sa réponse, scrutant l'horizon de mes yeux bleus. Il ne tarda pas à me répondre. Il parla avec une voix ému, presque triste. Je sentais dans sa voix toute l'émerveillement qu'il puisse dire en ce monde. Avait-il donc aimer de voler ?

- Je dois dire que pour une premier fois, ça fait peur, mais c’est incroyable en même temps. Et dire que tu as l'habitude de ce genre de chose…

Oui j'ai l'habitude. Je suis née que pour voler. Enfin... Je pense ? Bah en même temps si j'ai des ailes c'est pour voler ! Je ne vois pas à quoi elle pourrait servir d'autre que ça. Mais en tout cas, j'aime ça et lui aussi. Je dressais mon regard bleu vers le ciel, regardant les étoiles qui brille de mille feu tel des lucioles. Je vis, un instant, la Grande d'Ours. Avec sa belle forme de poêle. Je ne comprends pas pourquoi l'on la nommait Grande Ours, elle ne ressemble pas à un ours ? Si ? Où alors les personnes qui l'on nommait on vraiment une grande imagination. En tout cas, elle est belle, et ça je ne le dirais pas de fois. En suivant la Grande Ours du regard, je vis d'autre constellation plus surprenante les unes des autres. Je vis, au loin, l'étoile du Nord. Sûrement ma préféré. Pas sûrement, totalement ! Je contemplais la Voie Lactée. Cette immense accumulation d'étoile, petite ou grande, du bleu le plus profond au rouge le plus claire. Quelque tâche orangé coloré le ciel par-ci par-là. Un peut partout à la fois. Mes yeux était tellement posé sur l'horizon que je ne vis pas Vadael. Je l'oubliais totalement de mon esprit. Livrant mon âme au étoile... Mais il me fit rappeler sans le vouloir qu'il était là en ce serrant contre moi. Et je lui esquivais alors un sourire. Un très beau sourire. Je n'aurais jamais sus comme le décrire tellement il ne s'explique pas. Il ce contemple juste. Comme une image gravé à jamais dans nos mémoire. Cette instant, même infime, me paraissait comme dénouer de fin. Et je ne voulais pas qu'il ce termine, jamais. Mais toute chose à une fin, et c'est ce que Vadael me dit, la gorge serrait, à contre cœur.

- Il commence à se faire tard… J’ai pas trop envie mais je crois qu’on devrait se séparer. Tu veux bien me poser au sol, pour que je puisse rentrer ? J’espère te revoir bientôt, Star, où que ce soit.

Il esquivait un sourire un peut niait. Me regardant en refoulant sa déception de ne pas pouvoir rester plus longtemps. Je me crispais un peut, ne voulant pas qu'il parte. Pourquoi ? Pourquoi partirait-il ? A cette simple idée je me crispais encore plus. Mais il le voulait, et je n'allais pas le contre dire. Ce serait trop mal polis de ma part, de vouloir qu'il reste. En faite, c'est un acte tellement égoïste que je n'y songeais même plus. Je plongeais dans l’immensité bleu qu'est le ciel, le regard vide. A la simple idée de perdre quelqu'un que j'aime, je voulais en pleurer. Mais hors de question que me mette à pleurer maintenant. Alors je le regardais, assez longtemps. Puis je m'avoua vaincus. Et, avec un battement d'aile soudain, lui répondis clairement d'une voix triste.

- Pas de problème, je vais te déposer. Accroche toi bien !

J'étais en train de planer, je me trouvais maintenant en train de monter haut dans le ciel, histoire faire un tour de manège. Après tout je peux bien le faire. Mes ailes déchiraient l'air avec une telle puissance que je faillis être déstabiliser et tomber en chute libre. Ce qui serait un très mauvaise initiative. Une fois les courant aériens traverser, je me laissais tomber dans le vide. Telle un faucon qui fonce sur sa proie. Mais je m’efforçais de relever les ailes pour ne pas aller trop vite. Ça serait aussi dommage que nous nous écrasions sur l’immeuble juste en dessous. J'arrivais au sol, et posais mes pattes doucement, avec grâce et finesse. Je déposais Vadael au sol. J'eus d'un coup, comme mal au cœur. Comme-ci j'avais un mauvais pressentiment. Et je n'aime pas les mauvais pressentiment. Parce qu'avec moi, ils sont toujours horrible. Je plongeais mes yeux sur le bandeau de Vadael, l'air énormément confuse et triste. Je le dévisageais un peut, sans vraiment être méchante. Puis une question me vint à l'esprit, de quelle couleur son ses yeux ? Je voulais le savoir, même si cette question ne ce posais pas. Mais je me tus. Je n'allais pas lui dire ça, ça pourrais le vexé. Et je n'ai pas envie de le vexé. Je pris une grande inspiration et je me levais. Je reculais doucement, le regardant. Marchant vers le bout de l'immeuble pour prendre mon envole. Et puis, je me stoppais. Je tournais la tête, dirigeant mon regard vers le félin marron. Je détournais de regard quelque instant, comme hésitant. Mais je finis par lui dire.

- Vadael... Je... J’espère que je te reprouverais. Et n’oublie jamais. Ce n'est qu'un « Au Revoir ».

Je me tournais, écartais mes ailes, et me lançais. Je me sentais déchiré. Je me sentais comme... Vide...


HRP:
 

Invité



Anonymous
Invité


   Dim 12 Juin - 11:09


Finis ? ^^

Invité



Anonymous
Invité


   Mer 29 Juin - 23:32


J'archive alors c:





Contenu sponsorisé


   


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» C'est si beau un couché de soleil... (StarLight-Vadael)
» Vos plus beau paysages
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» Un stade de Football à cité Soleil...
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felinae :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: